AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 242
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : anaëlle.
ÂGE : 41

MessageSujet: Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.    Sam 18 Aoû - 15:20

Don't cry.
Ren & Gwenn-Aël.

Gwenn-Aël sortait du tribunal. Regardant sa montre, elle indiquait 17h15. Le témoignage avait été long et peu convainquant, du moins à ses yeux. Son affaire n'avait pas vraiment avancé, mais la partie adverse avait gagné du temps pour trouver d'autres preuves. Gwenn n'avait pas vraiment peur alors il avait confié tout le dossier à sa secrétaire, préférant ne pas repasser par le cabinet aujourd'hui. Après avoir passer plus de deux heures à écouter les jérémiades de la défense, il était tant de faire une pause. Desserrant légèrement sa cravate, mais pas suffisamment pour que cela se remarque, il prit la direction du grand centre commercial au coeur de Burlington. C'était un lieu qu'il aimait beaucoup et qui le sortait un peu du cocon de la petite ville que pouvait être Redwood Hills. Il était difficile de ne pas y trouver son bonheur.

Quelques minutes plus tard et une fois sur les lieux, Gwenn se retrouva à l'intérieur du centre commercial. Il y avait pas mal de monde et c'était sûrement dû à l'heure de pointe en fin de journée. Gwenn s’engouffra dans la queue d'un vendeur qui proposait tout un tas de boissons et gâteaux. Sortant son téléphone portable, il profita de l'attente pour répondre à quelques mails. Fronçant les sourcils, il n'arrivait pas à se concentrer. La cause ? Un enfant qui pleurait beaucoup trop. C'était même proche des hurlements d'un animal, mais Gwenn n'arrivait à déterminer exactement lequel. C'était juste insupportable. Pourquoi les gens s'obstinaient à faire des enfants s'ils n'arrivaient pas à les élever ? Gwenn se tortillait dans cette fil qui avançait trop doucement pour déterminer d'où venait ces pleurs incessants. Il trouva rapidement le coupable, un autre gamin à ses yeux. Probablement assez jeune pour être son fils, s'il avait fait un jour l'erreur de faire un enfant. Il afficha une grimace en se prenant en pleine figure le fait qu'à l'âge qu'il avait atteint il pourrait être potentiellement grand-père. Gwenn reporta son attention sur le vendeur qui lui demanda ce qu'il voulait prendre. Il se fit assez rapidement servir et attrapant le sachet en papier il se dirigea vers les pleurs de la petite fille qui le rendait lentement mais sûrement, dingue. Lançant un regard au jeune homme qui semblait être le père, il se mit à parler.

- Vous permettez ?

Mais sans vraiment attendre de réponse, il attrapa la petite fille qui semblait avoir deux ou peut-être trois ans. La tenant dans ses bras, il la regarda dans les yeux sans rien dire afin de la calmer puis un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsque la petite semblait ne plus vouloir pleurer aussi fort qu'il y a deux minutes. C'était son super pouvoir. On ne pouvait pas tous avoir la force de superman, mais il trouvait ça plutôt ironique de se faire souvent détester par les adultes tandis que les gamins étaient au contraire fasciner par sa personne. Il tendit le sachet en papier au jeune homme.

- Je lui ai pris un muffin au chocolat et j'en ai également pris un pour vous, vous avez l'air d'en avoir besoin tous les deux.

Il regarda de nouveau la petite fille dans les yeux.

- Je peux te lâcher maintenant, ça va mieux ?
CODES c LITTLE WOLF.

_________________

« Ane Brun ~ All My Tears. »
It don't matter where you bury me, I'll be home and I'll be free. It don't matter anywhere I lay, all my tears be washed away.
ϟ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 91
PSEUDO : dulce.
AVATAR : dacre montgomery.
CREDITS : sharkloé. (avatar) élissan (sign)
ÂGE : 23

MessageSujet: Re: Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.    Mar 21 Aoû - 20:13

Gwenn-Aël & Ren
don't cry
I know the things you wanted, they're not what you have, with all the people talking, it's driving you mad. If I was standing by you, how would you feel, knowing your love's decided, and all love is real?
T’aimes pas trop l’avouer, et pourtant, il aurait été de bon ton d’admettre que Wednesday te fait souvent des caprices. Très, trop souvent, même. Elle crie et hurle et tu n’as jamais su au juste quoi faire ; tu ne veux pas trop lui crier dessus mais en même temps t’as bien conscience que c’est parfois nécessaire.
Mais le pire, c’est lorsqu’elle te fait le coup dans un magasin, ou n’importe quel autre lieu public. T’as alors tous les regards agacés qui vont se poser sur elle ou bien sur toi, et tu sais parfaitement bien ce qu’ils pensent, ces regards-là. Ils se disent qu’il ne faut pas faire d’enfant si t’es incapable de les élever, et tu passes juste pour le mec dont la capote a craqué. C’est désagréable, de le savoir.
D’autant plus que ça fait hypocrite, ensuite, lorsque toi-même tu entends d’autres gamins hurler et que tu penses la même chose, tu te dis qu’ils pourraient quand même faire un effort, ces parents débordés et au bord de la crise d’hystérie, tu te dis qu’ils pourraient quand même faire un effort pour que leur gosse se taise.

T’aimes pas trop quand elle se met brusquement à vouloir quelque chose, suffit qu’elle jette un regard un peu trop envieux vers quelqu’un qui a une glace dans la main et ça y est, elle se met dans la tête qu’elle a faim, et qu’elle en veut une. Et lorsqu’elle s’obstine de la sorte, tu sais qu’elle n’en finira pas de réclamer jusqu’à ce que tu lui en achètes une. La plupart du temps, t’essaies de ne pas céder, parce que sinon elle ne te prendra jamais au sérieux. Mais quand tu dis non, tu deviens le grand méchant pour le reste de la journée. Et qu’est-ce qu’en as à faire, de passer pour le vilain ? Pas grand-chose, mais ça t’embête un peu qu’elle te fasse la tête pour cette maudite glace qui ne donne franchement pas envie, de ton point de vue.
Elle s’arrête alors en plein milieu chemin, et se met à pleurer de toutes ses forces en tapant du pied. Tu lui dis stop, maintenant, arrête, mais tu peux bien la menacer de la priver de télé autant que tu veux, c’est comme parler à un mur. Alors t’as juste l’air d’un con pendant dix minutes, parce que sitôt que tu ouvres la bouche elle crie un peu plus fort — on dirait qu’elle fait exprès pour te foutre la honte.

C’est encore pire lorsqu’il y a ce type qui débarque de nulle part, qui saisit Weddie par les épaules pour la fixer droit dans les yeux. T’as un mouvement vers lui pour l’écarter de ta fille, mais lorsque tu réalises qu’elle s’est belle et bien tue, t’aurais plutôt envie de lui sauter au cou pour lui exprimer ta gratitude. Il te tend alors un sachet en papier, t’expliquant qu’il contient deux muffins au chocolat, un pour toi et un pour la petite qui s’est finalement calmée. T’attrapes le sac en haussant un sourcil dubitatif, sans trop savoir si t’es vexé ou non qu’il sache mieux que toi s’occuper de ta fille. Là, maintenant, tu as simplement l’impression désagréable d’être un petit garçon auquel on tend son goûter avant de rentrer de l’école. « Hum… Merci… ? » Intervention définissant parfaitement bien ta magnifique éloquence ; tu préfères vite ajouter quelque chose avant que ça en devienne gênant. « C’est très gentil, mais ça n’était pas nécessaire, vraiment... » Bon, peut-être que tu n’aurais pas réussi à la calmer toi-même. Sûrement, même. Mais tu l’aurais ramenée à la maison, et elle serait partie bouder dans sa chambre, point final. Tandis qu’il repose Wednesday au sol, tu ne peux t’empêcher d’avoir un léger sourire. Comment est-ce qu’il a pu la faire taire en si peu de temps, alors que ça fait dix minutes que tu t’acharnes à y parvenir ? « C’est un genre de pouvoir magique, que vous avez là. » T’essaies de ne pas rendre la situation plus embarrassante qu’elle ne l’est déjà.
(c) ÉLISSAN.

_________________
MAPLE FLAVORED KISSES

i better do something quick if i'ma be able to support you, i can barely support me, but as long as you're healthy, that's all that matters for the time being. but obviously, assuming you will be, just thinking ahead, i'ma make it if it kills me. (eminem)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 242
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : anaëlle.
ÂGE : 41

MessageSujet: Re: Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.    Sam 25 Aoû - 18:33

Don't cry.
Ren & Gwenn-Aël.

Malgré le bruit qu'il y avait toujours dans les centres commerciaux, ne plus entendre les cris de la petite fille raisonnait dans toute la structure était plutôt agréable. Gwenn-Aël remarqua que son intervention plaisait plus ou moins au jeune papa et cela ne le surprenait pas vraiment. Je crois qu'aucun parent n'aime recevoir des conseils d'éducation d'une tierce personne et encore Gwenn n'avait fait que calmer la petite. Lorsque le jeune homme se remit à parler, Gwenn haussa les épaules en le regardant.

- Je suis sûr qu'elle appréciera et comme ça vous ne passez pas pour le méchant.

Difficile de ne pas céder à un enfant qui hurle. Il avait tenu bon, c'était tout à son honneur, mais Gwenn était plus du genre à être l'oncle qui gâte un peu trop ses neveux et nièces, que l'inverse même s'il n'avait pas vraiment de famille pour pouvoir agir ainsi. C'était donc probablement pour cela qu'il était si gentil à l'égard des enfants qu'il rencontrait. Il ne pouvait pas être détestable avec tout le monde, à moins que les enfants avaient eux aussi, un super pouvoir qu'il ne soupçonnait pas.

- En quelque sorte, mais ce n'est pas un super pouvoir qui me donne la cote auprès des parents.

Il ne pu s'empêcher de sourire en regardant de nouveau la petite qui se trouvait debout, pas très loin de lui.

- Comment s'appelle cette petite demoiselle ?

Gwenn se trouvait être un peu trop curieux et il fallait souvent lui mettre des limites sinon, il pouvait poser tout un tas de questions en se fichant si c'était trop intime ou non pour être aborder. Bon, un prénom, ce n'était pas si grave. D'ailleurs il en profita pour lui-même se présenter en tendant sa main droite à son interlocuteur.

- Gwenn-Aël Shelby.

Il marqua une pause avant d'ajouter.

- Sauveur de bambins qui pleurent, mais aussi avocat à mes heures perdues bien évidement.

Un léger rire s'échappa de sa bouche. Gwenn ne perdait pas une occasion pour placer dans une conversation qu'il était avocat. On ne sait jamais après tout, n'importe qui pouvait avoir besoin d'un avocat. Dans ce cas précis, c'était peut-être la petite qui aurait besoin de lui un jour qui sait ? Il était en bonne voie pour obtenir sa première affaire mettant en cause un mineur. Cette cause lui importait beaucoup, cela lui tenait à coeur depuis des années, mais maintenant que son cabinet était vraiment bien installé, il allait enfin pouvoir se lancer. Sans scrupule d'un coté, défendeur des droits des mineurs de l'autre… On ne peut pas dire, c'était vraiment difficile de pouvoir le cerner.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________

« Ane Brun ~ All My Tears. »
It don't matter where you bury me, I'll be home and I'll be free. It don't matter anywhere I lay, all my tears be washed away.
ϟ
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 91
PSEUDO : dulce.
AVATAR : dacre montgomery.
CREDITS : sharkloé. (avatar) élissan (sign)
ÂGE : 23

MessageSujet: Re: Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.    Lun 27 Aoû - 19:59

Gwenn-Aël & Ren
don't cry
I know the things you wanted, they're not what you have, with all the people talking, it's driving you mad. If I was standing by you, how would you feel, knowing your love's decided, and all love is real?
À la réflexion, c’est vrai que tu n’aimes pas tellement lorsque Wednesday te prend pour le méchant. Mais d’un côté, méchant dans le vocabulaire adulte signifie plutôt responsable, alors tu te dis que tu agis raisonnablement, lorsque tu lui refuses sa glace. Il est trop tard pour ça, en plus, non ?
Mais qu’importe, puisque cet homme venu de nulle part lui tend un muffin au chocolat, et tu la regardes un peu tendu croquer dedans, avec un profond soupir de satisfaction. Elle s’est tue maintenant, bien sûr. Mais la prochaine fois, ça sera pire encore.
Enfin, tu préfères ne pas trop y penser.
Tu rejetais un regard perdu entre deux eaux à ton interlocuteur, sans trop savoir si tu devais être ravi ou lui en vouloir à mort. Bon, heureusement, il te semblait assez causant et ne te laissait guère le temps pour réfléchir à ton opinion sur lui. « C’est Wednesday. » Tu baisses les yeux vers la petite tête blonde, qui a du chocolat tout autour de la bouche, maintenant. Quelle chipie.

C’est à l’homme de se présenter finalement, avec cet un peu solennel qu’a n’importe qui lorsqu’il s’agit de tendre la main en énonçant son nom, et tu ne peux que la saisir avant de parler à ton tour. « Ren Blaskowciz, enchanté. » T’attends presque le “à vos souhaits” suivant vaillamment ton nom de famille, mais comme il ne vient pas, tu oses un léger sourire amical.  Il s’efface à demi lorsque le dénommé Gwenn-Aël t’apprend son métier, et la pointe d’humour ne suffit pas vraiment à atténuer la légère amertume qui t’empreint lorsque tu lui réponds. « Ce sont de bien nobles occupations, dites-moi. » Ah, les avocats. Tu n’as jamais trop eu à faire à eux, mais ils t’apparaîtront toujours comme des costumes-cravates parfaitement coupés, avec le regard dur et le menton glabre. Et déroge-t--il vraiment à la règle ? Plus tu le regardes, et plus tu as l’impression d’avoir déjà croisé son regard. Il y a un petit quelque chose de familier, non ? Un air que tu as déjà vu, une paire d’yeux qui t’a déjà dévisagé. Mais où ? Furieuse impression, ça ne peut pas être vrai. Alors tu laisses tomber, et essaies plutôt de rebondir sur ses précédentes paroles. « Eh bien de mon côté, j’ai un petit motel. » Tu hausses légèrement les épaules ; et d’un coup ça te revient. Voilà. C’est là- bas que tu l’as vu. Tu te souviens de son écriture, maintenant, la manière dont il avait signé le registre et… et il n’était pas seul, tu crois. « Mais… Mais je crois que je vous y ai déjà vu, non ? » C’est le moment d’en avoir le cœur net. « Il y a peut-être quelques années... » Tu réfléchis à voix haute maintenant, et c’en devient presque gênant, aussi t’empresses-tu de balayer tes réflexions d’un geste de la main, détournant légèrement le regard pour ne pas croiser le sien. « Mais je peux très bien confondre ! » En réalité, il y a tellement peu de clients que ça te semble impossible d’avoir confondu.  
(c) ÉLISSAN.

_________________
MAPLE FLAVORED KISSES

i better do something quick if i'ma be able to support you, i can barely support me, but as long as you're healthy, that's all that matters for the time being. but obviously, assuming you will be, just thinking ahead, i'ma make it if it kills me. (eminem)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 242
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : anaëlle.
ÂGE : 41

MessageSujet: Re: Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.    Lun 10 Sep - 11:22

Don't cry.
Ren & Gwenn-Aël.

Gwenn-Aël finit par tendre un des muffins à la petite fille. Au fond, cela lui faisait plaisir d'être celui qui avait arrêté ses pleurs, même s'il ne l'avait pas fait de la meilleure façon possible. Céder à un enfant était de loin la pire façon pour l'éduquer, mais une fois que son interlocuteur lui fit part du prénom de la petite fille, Gwenn se mit accroupit pour lui faire face tandis qu'elle mangeait son gâteau.

- Tu sais Wednesday, lorsque tu pleurs pour avoir quelque chose cela rend très triste ton papa et je ne peux pas le porter pour le calmer, alors la prochaine fois, soit plus gentille avec lui, tu veux bien ?

La petite le regardait lui faisant de grands yeux. Il était certain qu'elle avait compris où il voulait en venir, mais honnêtement, il ne savait pas si cela fonctionnerait vraiment. Les enfants gardaient bien des mystères pour eux et même les plus grands psychologues ne pouvaient pas tout décrypter. C'était juste impossible. Se redressant, Gwenn tendit sa main au père afin de se présenter et il nota son nom en retour dans un coin de sa tête. Il n'oubliait jamais vraiment qui il rencontrait. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'il lui fit part de son métier. C'était une grande fierté pour lui et quelque chose qu'il ne pouvait décidément pas garder pour lui bien longtemps. Il apprit en retour que le jeune homme face à lui détenait un motel, ce qui pouvait être quelque chose de très fleurissant, si le motel était bien évidement occupé. Fronçant légèrement le regard, Gwenn-Aël essayait de se souvenir à son tour où il aurait pu croiser Ren.

- Dans votre motel ?


La seule raison pour laquelle Gwenn-Aël avait fréquenté un motel il y a quelques années, n'était vraiment pas très glorieuse. Et si Ren se souvenait de lui, alors il se souvenait également l'avoir vu défiler avec hommes et femmes. Pas que ça le déranger, mais comme je disais, ce n'était pas très glorieux. A cette époque, il s'était mit en tête que briser quelques mariages pourrait l'aider à développer son cabinet. Vous savez, les divorces chez les gens riches, ça rapporte un max aux avocats. Il avait su lier l'utile à l'agréable comme on le dit si bien.

- C'est possible, même si ça fait un certain temps que je ne suis pas venu. Comment se porte votre affaire ?

Gwenn-Aël se souvenait de l'endroit, il espérait que le jeune homme ait fait quelques aménagements, histoire de faire venir du monde car le motel était un peu passé pour son époque actuelle et puis il y avait sûrement des motels un peu partout maintenant, ce qui devait lui faire pas mal de concurrence. Alors qu'il regardait Ren, il ajouta dans un bref sourire.

- On évitera de préciser devant votre fille pourquoi j'étais client.

Plongeant sa main dans le petit sac en carton, il en sortit le deuxième muffin afin de le couper en deux avec ses mains et en tendre une moitié à Ren. Finalement, lui aussi avait envie d'un muffin au chocolat.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________

« Ane Brun ~ All My Tears. »
It don't matter where you bury me, I'll be home and I'll be free. It don't matter anywhere I lay, all my tears be washed away.
ϟ
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't cry. | Ren & Gwenn-Aël.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mariage - R] Maelya Castel Vilar et Yannig Von Wittelsbach
» Christelle va mourir [pv Chris, Gwenn, Yann et Charlotte]
» La fiche d'Eowyn
» Spered ar Vro ("Le Télégramme") : Gwenn an Dreo deus Brasparz
» [0180] Gwenn Emmings [GIVRALI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: