AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas
N'oubliez pas d'aller vous recenser
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Depth perception and beer obviously weren't related | Robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 208
PSEUDO : Sandy
AVATAR : Kit Harington
CREDITS : Sandy
ÂGE : 30

MessageSujet: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Ven 28 Sep - 2:53

Depth perception and beer obviously weren't relatedAssis au comptoir, je tournais la tête en entendant la porte du bar s’ouvrir. J’étais avant l’heure qu’on s’était donné, mais j’avais besoin de cette bière. J’en avais rêvé toute la journée ou même toute la semaine. Mon patron avait été sur mon dos dès le lundi matin, me sermonnant sur ce que j’avais le pouvoir de faire et ce qui m’était interdit de faire. Comme si j’étais un novice qui faisait à sa tête. Bon oui, je sors quelques fois du cadre mais ce n’est jamais pour m’éviter du travail. C’est toujours dans le souci de bien faire les choses ou plutôt, d’en faire le plus possible pour être certain d’avoir prit la bonne décision. Mais ça le patron ne le comprendra probablement jamais. Et en plus de tout ça, en arrivant chez moi après le boulot tout à l’heure j’ai marché dans une flaque d’urine que mon chien Cupcake m’avait laissé en cadeau sur le plancher du salon. Du grand n’importe quoi.

« Une autre s’il vous plait. » Que je demandais au barman derrière le comptoir. Ça serait pas de trop. Et Robin qui n’était même pas encore arrivé. Mais avais-je réellement besoin de compagnie pour noyer mes problèmes dans l’alcool ? Sûrement pas. Et est-ce qu’on pouvait qualifier ça de problèmes ou seulement de raison pour avoir quelques verres de trop dans le nez ? C’est comme se créer un besoin au fond. Tu crois que t’as eu une semaine de merde alors que le voisin d’à côté arrive à peine à nourrir sa famille de 5 gosses. Alors que t’as qu’à acheter des croquettes au super marché pour ton chien limite obèse. Je fixais les bouteilles d’alcool derrière le comptoir et haussais un sourcil en ayant cette réflexion. Puis prenais une longue gorgée de bière. Trop philosophique pour moi. Ou probablement l’alcool qui commençait déjà à me mélanger les méninges. Je pesais plus pour la seconde option.

Je saluais quelques collègues qui passèrent commander des boissons. En profitant pour prendre des nouvelles des cas sur lesquels ils enquêtaient ou des arrestations farfelus qu’ils avaient fait pendant la semaine. C’était normalement à eux que je me joignais le vendredi soir pour boire quelques bières mais j’avais prit rendez vous avez Robin ce soir. Ça nous arrivait de temps à autres de se rencontrer ici pour respirer un peu et avoir un deuxième point de vue sur certaines choses. Parfois on arrivait à discuter calmement même sous l’influence de l’alcool et parfois ça tournait carrément aux engueulades. Est-ce qu’on s’était déjà fait mettre dehors pour ça ? J’ai pas souvenir que ce soit arrivé et je suis presque surpris que ce ne soit encore jamais arrivé. Les gens sont beaucoup trop patients. Parce que même moi je ne m’endure aucunement quand j’ai trop bu.

Je la vois finalement entrer par la porte principale et lève deux doigts dans les airs pour attirer son attention. Geste un peu inutile vu que je ne change jamais de siège. J’aime bien m’assoir aux mêmes endroits. Surtout au Garnet. Toujours au bar, toujours le même siège. Si vous me cherchez, vous savez où me trouver.
© 2981 12289 0

_________________
 
Maybe sometimes we don't do the right thing because the wrong thing looks more dangerous, and we don't want to look scared, so we go and do the wrong thing just because it's dangerous. We're more concerned with not looking scared than with judging right.
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2575
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Alicia Vikander
CREDITS : calypsie (av) & sial (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Lun 1 Oct - 11:41

 
Will & Robin
depth perception and beer obviously weren't related
≈≈≈≈
Robin rêvait d’une bière depuis qu’elle avait quitté le ranch, en fin de journée, après une nouvelle et harassante journée de travail. Elle avait pris l’habitude de se rendre au Garnet, souvent accompagnée, puisque quand elle était seule, elle préférait encore se réfugier chez elle et larver sur le canapé avec bières et pizzas, voire des alcools un peu plus forts parfois. Mais quand on lui proposait de se retrouver au bar de la ville, elle ne pouvait pas refuser, ça aurait été inhumain, et cela lui permettait en plus de rompre avec la monotonie du quotidien, le métro-boulot-dodo dans lequel elle s’était peu à peu enfoncé. Elle n’avait toujours pas revu son copain, disparu de la surface de la terre depuis le mois d’août, et elle avait peu à peu cessé de le harceler par téléphone, même si elle s’inquiétait toujours autant. C’était de la faute de New-York, elle en était certaine, puisqu’il s’agissait de sa dernière destination. La Grosse Pomme faisait disparaître les gens. Mais peu importe, elle n’avait pas envie d’y penser ce soir et elle se promit de ne pas en parler, elle se promit d’être heureuse, même si pour Robin la pessimiste, ce n’était pas chose facile, elle aimait bien trop râler. Elle décida de se rendre au bar, là où elle avait rendez-vous avec l’un de ses amis, Will, à pied. Il était inutile de prendre la voiture pour traverser quelques rues, d’autant plus que Robin vivait dans le centre-ville et le Garnet se trouvait dans le quartier voisin. Une preuve supplémentaire, s’il en fallait, que vivre dans le centre d’un petit village avait des avantages certains.

Et l’air vivifiant lui faisait le plus grand bien, alors que la nuit était déjà tombée en cette toute fin du mois de septembre. Robin n’avait pas hâte d’être en hiver, elle préférait largement la chaleur, mais elle aimait l’automne. C’était une saison magnifique dans le Vermont et les arbres se paraient alors des plus belles couleurs, si bien qu’elle adorait se promener en ville en cette période. Toutefois, elle s’empressa de s’engouffrer dans le Garnet, une fois arrivée à proximité, et tourna automatiquement la tête en direction du comptoir, sachant que c’était la place préférée de Will. Ils commençaient à se connaître relativement bien, ça en devenait presque effrayant. Et en effet, son ami était là et il esquissa un geste en sa direction pour l’interpeller. Un sourire aux lèvres, elle se dirigea alors vers lui  « T’sais que t’es le cliché ambulant du flic dépressif qui noie ses chagrins dans l’alcool, accoudé au bar ? » demanda-t-elle en guise de salutations, tout en s’asseyant sur le tabouret libre à ses côtés. Généralement le tabouret à côté de Will était libre d’ailleurs, comme si tout le monde s’attendait à voir débarquer quelqu’un et se tenait donc à distance. Robin esquissa un geste en direction du barman pour commander cette fameuse bière tant attendue, avant de jeter un coup d’œil en direction de son ami. « Alors, quels chagrins tu noies ? » reprit-elle avec un sourire en coin, d’excellente humeur pour une fois, même si avec Robin, c’était toujours variable.  


© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY

_________________

l'ombre du vent ☽☽ Les guerres sont sans mémoire, et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au moment où on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés derrière elles.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 208
PSEUDO : Sandy
AVATAR : Kit Harington
CREDITS : Sandy
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Jeu 4 Oct - 4:04

Depth perception and beer obviously weren't relatedÀ chaque fois que je vois Robin je me souviens pourquoi on s’entend bien. Elle est la plus franche de mes amies, ça va sans dire. Je ne suis même pas surpris de ce qu’elle me sort comme salue en arrivant à côté de moi. J’ai arrêté d’être surpris il y a bien longtemps. Et je n’ai pas encore assez bu pour en faire tout un plat. « Bonsoir Robin, content de te voir. » Que je lui réponds avec un ton faussement joyeux. On me disait souvent que j’avais l’air du flic qui noyait ses peines. Et on me disait aussi que mon sarcasme me ferait finir ma vie seul. Et malheureusement pour ma chère mère, c’était bien ce que j’avais l’intention de faire. Mourir seul avec un chien dans les pattes. Si j’écoutais ma mère, je devrais arrêter de boire, m’accrocher un sourire au visage 24 heures sur 24 et marier la première venue. C’est qu’elle me connaissait bien mal. J’avais des amis, c’était déjà pas mal et bien mieux que ce que j’aurais espérer. Je faisais mon social quelques fois par semaine et le reste du temps je travaillais ou m’enfermais dans ma petite maison silencieuse. Faut pas me demander plus. La fois où une femme a voulu une relation plus sérieuse, je l’ai envoyé promener. J’ai pas le temps d’avoir une relation sérieuse. Et mes amis plus proches savent très bien qu’ils pourraient très bien ne pas me voir avant un mois.

Robin s’assoit sur le tabouret à côté de moi et se commande une bière. J’ai vu ce geste tellement souvent que je ne le remarque même plus. Je retourne à ma boisson et en prend une longue gorgée. Lorsque je repose mon verre je l’entends me demander quels chagrins je noie. J’hausse les sourcils et passe mes doigts contre mon menton, comme si je réfléchissais. Peut être que je noyais le fait d’avoir perdu mon père ou d’être trop semblable à lui. Peut être que j’essayais d’oublier le fait d’avoir 30 ans et de ne pas avoir fondé de famille comme tous mes amis d’enfance. Ou bien que mon chien s’appelait Cupcake. Probablement un mélange des trois. Mais ça c’était les choses que je ne dirais jamais à personne et que je ne m’avouais même pas à moi-même. Je pose une main sur mon verre de bière de nouveau et en le regardant je réponds à Robin : « J’ai fais brûler la soupe poulet et nouilles que je me préparais pour diner. Je croyais avoir le temps d’aller chercher mon chien dehors mais c’était trop demander. Ça a vraiment ruiné ma journée. » Non mais elle avait posé la question non ? Ça avait peut être pas ruiné ma journée, mais j’avais quand même été fortement déçu en voyant la fumée monter de ma casserole en entrant dans la maison avec Cupcake. Je suis vraiment le plus mauvais cuisinier de cette ville. « Je noie aussi le fait qu’ils sont à court de ma bière préférée ce soir. Je ne m’en remettrai pas. » Ça aussi c’était une grande tragédie. Je tourne enfin la tête vers Robin et esquisse un sourire. « Alors qu’est-ce qui se passe avec toi Myers ces temps-ci ? » Je ne l’avais pas vu depuis un certain temps. Je n’avais pas comme habitude de demander aux gens comment ils allaient, mais avec les amis c’est différent. On pourrait croire que je suis quelqu’un de plutôt froid et distant, ce serait vrai à 80%. Lors de mon travail je le suis. Lorsque je parle à des inconnus aussi. Mais pas avec mes proches.
© 2981 12289 0

_________________
 
Maybe sometimes we don't do the right thing because the wrong thing looks more dangerous, and we don't want to look scared, so we go and do the wrong thing just because it's dangerous. We're more concerned with not looking scared than with judging right.
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2575
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Alicia Vikander
CREDITS : calypsie (av) & sial (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Dim 7 Oct - 9:59

 
Will & Robin
depth perception and beer obviously weren't related
≈≈≈≈
Robin appréciait vraiment la compagnie de Will, sans doute car ils se ressemblaient beaucoup. Le caractère du jeune flic se rapprochait beaucoup de celui de l’ancienne militaire et ainsi, avec lui à ses côtés, elle n’avait pas honte d’être elle-même, au contraire, c’était fortement conseillé. Ainsi, dès qu’ils organisaient une sortie au Garnet, elle acceptait toujours, car elle était presque certaine qu’ils passeraient une bonne soirée, haute en couleurs. Et puis il fallait dire aussi qu’il était tout à fait son genre d’hommes, ce qui ne gâchait rien, même si leur relation était basée sur une indéfectible amitié. Ainsi, quand l’homme la salua d’un ton un peu trop joyeux pour être honnête, Robin ne s’en formalisa pas et s’installa à côté de lui pour commander son premier verre. Combien il y en aurait, ça, elle ne saurait le dire à l’avance. Mais elle tenait plutôt bien l’alcool et elle n’avait pas l’intention de conduire ce soir-là, pour rentrer, alors elle pouvait bien se permettre quelques excès – à condition que cela reste dans la limite du raisonnable. Comme il donnait l’impression d’être le cliché du flic au bout de sa vie, elle en joua un peu et lui demanda ce qui lui arrivait. Après avoir écouté sa réponse, elle répondit « Ouais, une journée de merde quoi. Et du coup, t’as mangé quoi si t’as brûlé ta soupe ? » elle esquissa un sourire innocent avant de lui donner une tape amicale contre l’épaule, comme pour l’assurer de tout son soutien. « Mais je prends note de t’offrir un bouquin de cuisine pour les nuls à Noël, c’est promis » rajouta-t-elle. Elle était définitivement d’excellente humeur.

« J’comprends, la bière c’est le pire » confirma-t-elle d’un ton très sérieux, tandis que le barman déposait une chope de bière juste son nez. Will et Robin échangèrent un regard complice avant que Will ne lui retourne la question, désireux de savoir ce qui lui arrivait, à elle. Robin haussa les épaules. Elle s’était promis de ne pas parler de la disparition surprise de son copain, de ne pas trop râler, alors pour le moment, elle tenait à respecter sa promesse. « Mmh, mon grand frère s’est réinstallé à Redwood après être allé faire de l’humanitaire dans les philippines, pour aider les p’tits lépreux ou je ne sais trop quoi » non en fait, elle n’était pas certaine qu’il s’agisse de lépreux, mais qu’importe. « Un cheval au ranch est malade, puis sinon, mon lave-vaisselle est tombé en panne, je ne te raconte pas le bordel que c’est, du coup j’mange sur des assiettes en carton pour éviter de faire la vaisselle » résuma-t-elle après un petit temps de réflexion. Elle but une longue gorgée de sa bière et poussa un soupir d’aise. « Voilà, c’est à peu près tout » et franchement, c’était déjà pas mal, estima-t-elle. Comme quoi, au jeu de qui avait la vie la plus merdique, ils pouvaient être très forts, tous les deux.

© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY

_________________

l'ombre du vent ☽☽ Les guerres sont sans mémoire, et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au moment où on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés derrière elles.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 208
PSEUDO : Sandy
AVATAR : Kit Harington
CREDITS : Sandy
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Mer 17 Oct - 4:26

Depth perception and beer obviously weren't related J’ai souvent l’impression de ne m’entendre avec personne, mais lorsque je me retrouve avec Robin autour d’une bière, je sais que mon sarcasme sera enfin comprit. Et qu’elle sortira des blagues sur mon éternel air de flic dépressif. Parce que clairement, si quelqu’un d’autre essayait de me sortir ce genre de blague, c’est un regard glacial qui l’attendait. Surtout parce qu’en temps normal, c’était les gens que j’arrêtais qui me lançait avec une certaine hargne à quel point j’étais un sale con qui aimait faire perdre leur temps aux honnêtes citoyens. Ironiquement, les citoyens honnêtes ne se faisaient jamais arrêter, mais bon allez essayer de raisonner avec un idiot… Bref, tout ça pour dire que j’étais capable d’un certain sens de l’humour tout dépendant des personnes avec qui je me trouvais. Et il fallait le mériter, allez pas croire qu’en m’achetant quelques pâtisseries vous trouverez le chemin vers ma personnalité enfouit. Parce que je ne réserve mes blagues les plus percutantes qu’aux gens ayant fait leurs preuves. Robin méritait autant mes regards les plus glaciales que mes blagues les plus nuls. Parce qu’il n’y a rien de mieux qu’un jeu de mot placé au bon moment. Elle me demande ce que j’ai mangé vu que j’ai brûlé ma soupe et j’hausse les épaules. « Un bol de céréales. » Je prends une gorgée de bière, ignorant le fait que je m’étais clairement sous alimenté. Mais je suis censé faire quoi quand mon frigo est vide et que je dois me rendre au Garnet ? Faire un détour à l’épicerie du coin et trainer un sandwich jusqu’au comptoir pour manger avec ma bière ? Selon moi, les céréales sont un souper tout à fait acceptable. « Merci de penser à moi. Mais côté cuisine je suis un cas désespéré. À mon âge c’est mieux d’abandonner tout de suite. Tu serais mieux de m’acheter une carte cadeau pour la pizzeria du coin, ça serait plus rentable. » Je la regarde avec l’air le plus sérieux du monde, puis je laisse échapper un sourire en coin. Je mangeais justement trop de pizza, j’étais assez en forme, mais je me donnais un beau gros zéro concernant la bouffe. J’étais loin d’être prêt à me tourner vers le régime végétarien, mais clairement si je voulais garder la forme, manger mieux pourrait être un plus.

Puis je l’écoute me raconter sa journée de merde et hoche la tête en buvant un peu plus de bière. Son frère, le cheval, le lave vaisselle. Je la regarde, les sourcils froncés, me disant que clairement elle avait eu une journée bien plus merdique que la mienne. « Non mais tu veux quoi ? Une médaille peut être ? J’ai encore mieux : Félicitations pour ta journée de merde, tu gagnes. Si j’étais saoul je me prosternerais à tes pieds mais tu peux oublier ça tout de suite. » Je me retourne vers ma bière pour en prendre une autre gorgée, la vidant du même coup. Je n’ai même pas besoin de demander que le barman repart avec mon verre pour un refill. Comme ils sont efficaces ici ! « Je dois avouer que de ne pas avoir ma sorte de bière par contre, c’est assez difficile à battre. Entre ça et les lépreux je sais pas quoi choisir franchement. » Mon verre me revient rempli et je lui jette un regard faussement dédaigneux. Je faisais comme si j’étais difficile, mais après une journée comme aujourd’hui j’étais loin de lever le nez sur un verre d’alcool et j’étais certain que Robin dirait la même chose. « Sur une note plus sérieuse, je pourrais jeter un coup d’œil à ton lave vaisselle si tu veux. T’as 50% de chance que j’arrive à le réparer et l’autre 50% que je le détruise complètement. C’est quand même bon non ? » Lorsque quelque chose brisait chez moi, j’arrivais souvent à le réparer d’une manière plus ou moins professionnel. J’avais une certaine base en électro me venant de mon père mais je n’avais jamais suivi de cours. J’arrivais seulement à me débrouiller. Mieux que rien quand on veut dépenser le moins possible.
© 2981 12289 0

_________________
 
Maybe sometimes we don't do the right thing because the wrong thing looks more dangerous, and we don't want to look scared, so we go and do the wrong thing just because it's dangerous. We're more concerned with not looking scared than with judging right.
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2575
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Alicia Vikander
CREDITS : calypsie (av) & sial (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Sam 20 Oct - 9:44

 
Will & Robin
depth perception and beer obviously weren't related
≈≈≈≈
A bien des égards, estimait Robin, elle et Will se ressemblaient beaucoup. Ils étaient tous les deux un peu trop désabusés, mais c’était sans doute pour cette raison qu’ils s’entendaient aussi bien – ce qui, pour quelqu’un comme Robin, était un exploit. Elle n’était pas une véritable solitaire, elle aimait plutôt bien le contact humain, à une époque par exemple elle sortait beaucoup et aimait faire la fête, mais c’était davantage dans le concept de l’attachement qu’elle avait du mal. Quand il lui avoua avoir seulement mangé un bol de céréales plutôt que sa soupe, elle laissa échapper un rire. « En même temps, c’est bon les céréales. Enfin, j’crois. Un psy analyserait peut-être ça comme une volonté de rester dans l’enfance, de pas grandir, une connerie comme ça... Mais moi, ça me plaît » conclut-elle triomphalement. « Le jour où tu manges une pizza, fais-moi signe, j’en rêve depuis des jours » aux yeux de Robin, les pizzas, c’était la vie, si bien qu’il ne se passait pas une semaine sans qu’elle n’en avale au moins une part, même si c’était assez variable selon son humeur. Elle compensait sa passion pour les pizzas par une pratique intensive de sport, ce qui lui permettait de garder la ligne. Encore un point commun pour le flic et la jeune palefrenière, en plus de tout le reste. Puis la brune raconta sa journée et sa vie plutôt merdique en ce moment, du moins, qu’elle estimait être merdique car elle adorait râler pour rien, mais en réalité, cela aurait pu être pire.

« Merci pour ce titre, je m’y attendais pas » sourit-elle, amusée. Plaisanter avait du bon, parfois. Cela lui permettait de se changer un peu les idées même si ça ne durerait pas, même si de toute évidence, elle devrait faire face à la dure réalité un jour ou l’autre, mais pas ce soir. Ce soir, elle avait juste envie de finir un peu ivre, un peu euphorique pourquoi pas, pour changer un peu de son côté blasé en permanence. Elle avait envie d’être différente, et la bière qu’elle buvait, (ainsi que l’alcool plus fort qu’elle ingurgiterait ensuite), l’aiderait. « De toute façon, j’imagine que tu pourras pas le bousiller davantage qu’il ne l’est déjà, alors... proposition acceptée. Quand est-ce que tu aurais le temps de passer ? Un flic comme toi, ça doit être tout le temps occupé, à courir après les voleurs » rajouta-t-elle, bien décidée à le charrier toujours un peu plus. Il devait connaître Olly, songea-t-elle, puisqu’elle était flic elle aussi. Ainsi, Robin manqua de lui poser des questions, de l’interroger sur la jeune femme pour qui elle éprouvait des sentiments confus, mais une fois de plus, elle préféra se taire. Trop se dévoiler, c’était courir à sa perte, elle en savait quelque chose.  « D’ailleurs, c’est plutôt calme en ce moment, à Redwood, non ? » elle était curieuse de connaître le point de vue de Will sur le sujet. Elle, elle n’aurait pas supporté d’être flic, ni ici ni ailleurs. Elle avait assez donné avec l’uniforme et toutes ses conséquences.  

© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY

_________________

l'ombre du vent ☽☽ Les guerres sont sans mémoire, et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au moment où on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés derrière elles.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 208
PSEUDO : Sandy
AVATAR : Kit Harington
CREDITS : Sandy
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Lun 29 Oct - 3:51

Depth perception and beer obviously weren't related Je fais la grimace lorsqu’elle commence à me psychanalyser. La principale raison pour laquelle je n’irais jamais consulter un psy c’était parce que j’étais convaincu qu’on me trouverait des tas de problèmes dont je n’avais pas envie d’entendre parler. Un père faisant trop de discipline, une mère trop effacé. Ils tiendraient le jackpot avec moi, comment se faire une tonne de fric. J’oubliais rapidement cette pensée pour entendre le mot pizza. « Tu sais ce qui est bien avec la pizza. C’est que tu peux en rêver et en manger quand tu veux. Maintenant ils ont toutes ces différentes sortes de pizza pour qu’on n’ai pas honte d’en manger trois fois par semaine. Végé, croute mince, champignon, sérieux la pizza peut contenir tous les ingrédients existants. » La pizza c’était du sérieux. Je refusais toujours les ananas par contre, c’était dégoutant et ce le serait toujours à mon avis. J’adore Hawaï, mais n’essayez pas de me faire manger des ananas sur une pizza, on ne sera pas amis. Je crois que moi et Robin partagions la même passion intense pour la pizza. C’était pas le seul point en commun que nous avions. Pizza, bière, sens de la justice. Bon, le dernier ne ressemble pas aux autres, mais c’était quand même vrai.

Je me contentais de hocher la tête quand elle me remercia pour l’effluve de félicitations sarcastiques que je lui avais lancé. L’alcool ça aidait à délier les langues et aussi à faire dire les pires conneries. Surtout dans mon cas. J’étais peut être plus franc et prêt à révéler des trucs que je ne dirais pas en temps normal, mais je sortais de grosses conneries aussi. Des conneries qui exaspéreraient n’importe qui. Robin me demande quand j’aurais le temps de passer pour voir à son lave-vaisselle. Rajoutant que j’étais probablement assez occupé. Je lui lançais un regard agacé  lorsqu’elle ajouta courir après les voleurs. Elle aimait bien en rajouter celle-là. « Je pourrais toujours passer entre deux marathon de course aux voleurs j’imagine. À moins que je ne passe après le triathlon. Mais encore là faudrait demander aux bandits, ils ont pas un horaire très flexible. » Je suis vraiment une personne agréable, avouez. « Envoie moi un texto cette semaine et je verrai quand je pourrais glisser ton lave vaisselle dans mon emploi du temps d’attrape voleur. » Là c’est juste pour la faire chier. Parce que je sais que plus j’en rajoute, plus ça risque de l’ennuyer. Encore une gorgée de bière, ne me souvenant même plus quand le serveur m’a apporté cette troisième bière. Troisième ? Quatrième ? Je commence à perdre le fil.

Elle dit trouver que c’était plutôt calme en ville en ce moment. Je retrouve mon sérieux et repense quelques secondes à ce que j’avais fais dans les dernières semaines. Remplir des papiers, lire et relire les mêmes rapports même si je les connais par cœur. Il y avait aussi eu la descente de drogue au centre ville, les délits de fuite habituels. Rien de vraiment surprenant disons. La routine allait bon train. Pour certain c’était sûrement rassurant, pour moi non. Je savais que même si tout était assez calme, il y avait toujours un groupe pour tramer les pires drames possibles en arrière plan. Ils n’attendaient que le bon moment pour nous sortir une autre atrocité. Malheureusement pour eux j’étais toujours aux aguets. Prêt à tout à n’importe quel moment. « Un peu trop calme. Je commence à m’emmerder à mon bureau. Et quand c’est trop tranquille, il y a toujours quelque chose qui se prépare. » Avec cette fichu secte dans le coin, il fallait toujours dormir avec un œil ouvert. Parce que même si elle n’avait pas explicitement parlé de la Rose Lunaire, je savais bien qu’elle en faisait allusion. Je n’étais pas venu ici ce soir pour parler de ça, mais ça devait être une inquiétude pour elle aussi. « C’est tranquille mais on est toujours sur le qui-vive au poste, sait-on jamais. » En espérant ne faire paniquer personne. Parce que je sais que les dernières apparitions de la secte nous ont donnés beaucoup de boulot mais aussi traumatisé plusieurs. Robin en avait été victime si je me souvenais bien.
© 2981 12289 0

_________________
 
Maybe sometimes we don't do the right thing because the wrong thing looks more dangerous, and we don't want to look scared, so we go and do the wrong thing just because it's dangerous. We're more concerned with not looking scared than with judging right.
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2575
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Alicia Vikander
CREDITS : calypsie (av) & sial (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Mer 31 Oct - 10:55

 
Will & Robin
depth perception and beer obviously weren't related
≈≈≈≈
Robin observa Will à la dérobée avant d’éclater de rire, ne s’attendant pas à un tel discours vantant les mérites de la pizza. Elle n’aurait jamais cru connaître quelqu’un aimer davantage la pizza qu’elle-même, mais c’était bien le cas de Will et elle trouvait l’idée hilarante. Plus que jamais, elle était heureuse de constater qu’ils avaient de vrais points communs et avec lui comme ami, elle se sentait presque invincible. « Dis-moi, t’as été payé combien par les pizzas pour en faire un tel éloge ? Non, attends... Dis-moi pas que c’est pas vrai, tu sors avec une pizza, c’est ça ? T’es genre vraiment amoureux alors... Mais ça me va, je suis d’accord avec toi. Trinquons à toutes les pizzas qui existent dans le monde, sauf aux pizzas à l’ananas, les éternelles rejetées de la société » conclut-elle en levant bien haut son verre, toujours en riant à gorge déployée. Elle n’avait pas l’habitude de rire ainsi, d’être aussi décontractée, car d’habitude elle était toujours sur ses gardes, tendue à l’extrême. Comme si elle redoutait qu’on puisse la faire souffrir. Sa bière descendait à vue d’œil et cela l’embêtait, si bien qu’elle fit un nouveau signe au barman et commanda autre chose, cette fois un cocktail en demandant au type de bien le charger. De toute façon, elle tenait suffisamment l’alcool pour ne pas être ivre après un cocktail et une malheureuse bière. Mais peut-être ainsi pourrait-elle décoller un peu de la terre ferme, l’euphorie la submergerait et elle se sentirait encore mieux que son état actuel, elle serait heureuse, parce que pour elle il n’y avait que dans l’alcool que l’on pouvait être heureux.  

« J’ai compris l’idée, monsieur le justicier super-héros sans cape, pas besoin d’en rajouter » rétorqua-t-elle, toujours amusée, bien consciente qu’il avait envie de l’agacer, car c’était bien souvent comme ça entre eux. Tout en finissant sa bière en deux gorgées, et en attendant l’autre boisson préparée par le barman, elle reprit « Je te plains, ça ne doit pas être évident d’être aussi demandé que toi. Ah ! Je suis bien contente de ne pas m’être reconvertie comme flic. Les chevaux, c’est moins chiant » et puis son regard s’éclaira en voyant le cocktail devant elle. Attrapant la paille avec ses dents, elle continua d’écouter Will avant d’approuver d’un hochement de la tête. Oui, la secte était toujours présente et plus c’était calme, plus il fallait se méfier, car Robin était bien placée pour savoir que quand elle frappait, c’était toujours douloureux. Elle en avait déjà souffert à plusieurs reprises, mais comme toujours elle gardait la tête haute. Et puis elle préférait aussi penser que les médias les manipulaient beaucoup dès qu’il s’agissait de la secte, qu’ils aimaient en rajouter plusieurs couches. « Je suis sûre que ça ne sera pas tranquille très longtemps... Mais non ! Pas question de parler de la secte ce soir, ou même du moindre sujet fâcheux. On est pas là pour ça, j’crois. D’ailleurs, ce cocktail c’est vraiment de la bombe, tu veux goûter ? » elle trouvait que le barman aurait pu le charger un peu plus, mais qu’importe, il était délicieux. Elle fit glisser son verre jusqu’à Will pour lui agiter sous le nez, dans le but qu’il se laisse tenter. « Et où en est ta conquête de la gent féminine, à ce propos ? Les femmes adorent les super-héros, tu ne dois pas avoir de mal en trouver une » elle sourit d’un air carnassier avant de s’empresser de renchérir « Non pardon, on a dit pas de sujet fâcheux ce soir » elle pouvait bien le titiller là-dessus, cela l’empêcherait de parler de sa propre situation désastreuse depuis la disparition d’Adam.    

© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY

_________________

l'ombre du vent ☽☽ Les guerres sont sans mémoire, et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au moment où on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés derrière elles.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 208
PSEUDO : Sandy
AVATAR : Kit Harington
CREDITS : Sandy
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Dim 11 Nov - 5:31

Depth perception and beer obviously weren't related Mon speech sur les pizzas semble avoir fait effet. Du moins plus que je pensais. J’avais sortis mon disclaimer sur les pizzas d’un ton à moitié sérieux. Parce que même si c’était une blague en partit, c’était vrai que je mangeais beaucoup trop de pizza et que si je révélais ma consommation de pizza à mon médecin il m’engueulerait. J’étais quand même en forme malgré tout et je remercie l’exercice physique pour ça. Parce que la pizza peut être bonne, mais elle est loin d’améliorer ma santé. Et Robin qui se moque de moi ! Je la regarde, sourcils froncés, essayant d’avoir l’air offusqué alors qu’un sourire se dessine sur mon visage. « Non mais t’as pas honte de me dire ça ? Sortir avec une pizza ? Si au moins c’était possible… Elles seules me comprennent réellement. » J’étais loin d’avoir une vie amoureuse des plus reluisantes. Alors j’aimais mieux en rire qu’en pleurer. Parce qu’en fait c’était ma faute la plupart du temps si ça ne fonctionnait pas. Mon boulot passait toujours avant les autres, peu importe leur importance dans ma vie. Il y avait bien que Robin pour me sortir une connerie pareille. Connerie que je ris à en pleurer au final. Je lève mon verre lorsqu’elle dit vouloir trinquer aux pizzas. « Aux pizzas de ce monde ! » Je pris une gorgée de bière, me disant que la soirée était beaucoup moins grise que le reste de ma journée. Au moins je pourrais me coucher en me disant que ça n’avait pas été qu’un désastre. Constat plus positif que la plupart de mes journées. Le mieux qui m’arrivait dans mes journées c’était lorsque je revenais à la maison et que mon chien m’accueillait à la porte d’entrée, aboyant et secouant la queue avec entrain. Plutôt pathétique mais je ne riais comme ça que très rarement. Les gens avec qui j’étais suffisamment à l’aise pour le faire se comptaient sur mes dix doigts.

« Et c’est bien payant ramasser la crotte de cheval ? Pas que je veux être indiscret mais parfois je me dis que c’est probablement moins chiant justement que mon boulot actuel. Je m’imagine, ramasser du crottin toute la journée, plus de foutu rapport à remplir ou d’appel de vieille femme en manque de compagnie, le paradis. » Puis je m’imaginais l’odeur et je perdais totalement l’infime curiosité qui m’avait piqué. Aussi bien continuer à vivre des moments étranges comme lorsqu’une dame âgée nous avait appelé cette semaine pour qu’on viennent sortir son chat de derrière le radiateur. J’avais voulu partir, mais mon collègue avait insisté pour qu’on l’aide. Franchement. Je vois le cocktail de Robin arriver et me dis que je devrais passer au fort aussi après cette bière. Histoire de suivre le rythme et de ne pas la laisser se ridiculiser toute seule, mais je gardais cette dernière pensée pour moi afin de ne pas en rajouter. J’étais heureux de la réponse de Robin concernant la secte, parce que même si c’était le sujet de l’heure, je n’étais pas très potineur et même si certaine personnes adoraient en discuter jour et nuit, je préférais aussi laisser le sujet de côté ce soir. C’était déjà suffisamment lourd comme ambiance au poste quand quelque chose concernant la secte arrivait, pas besoin d’en rajouter une couche après le boulot. Bien sûr je voulais participer aux interventions pour les coincer et aider le plus possible, mais il fallait aussi décrocher. Ce que j’avais énormément de difficulté à faire. Robin me proposa de gouter à son cocktail. Je pris d’une main le verre qu’elle approcha de moi et en pris une petite gorgée. Lorsqu’elle se mit à me parler des femmes, je su que ça ne se terminerait pas bien. Connaissant Robin bien sûr. Lorsqu’elle me rappela qu’on ne parlait pas de sujets fâcheux ce soir je baissais la tête pour regarder mes pieds et tapotais le verre que j’avais gardé contre le comptoir. Je secouais la tête et mon regard se posa sur elle de nouveau. « Tu fais chier Myers. Tu mériterais qu’une pizza à l’ananas. Ah non attend, j’ai mieux ! » Je levais son verre d’alcool juste devant elle et me l’enfilait d’une traite sans lui laisser une seule gorgée. Il me fallu quelques secondes pour laisser passer la sensation de brûlure avant de rajouter en grimaçant : « C’est vrai que c’est de la bombe ce cocktail ! Deux autres barman ! » Je fais claquer le verre sur le comptoir et me dis que si j’étais raisonnable je devrais arrêter de boire. Mais je n’étais pas toujours raisonnable. Un peu comme au boulot. On me disait que j’abusais parfois, et quoi encore ?
© 2981 12289 0

_________________
 
Maybe sometimes we don't do the right thing because the wrong thing looks more dangerous, and we don't want to look scared, so we go and do the wrong thing just because it's dangerous. We're more concerned with not looking scared than with judging right.
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2575
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Alicia Vikander
CREDITS : calypsie (av) & sial (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   Mer 14 Nov - 10:08

 
Will & Robin
depth perception and beer obviously weren't related
≈≈≈≈
Alors que Robin et Will trinquèrent aux pizzas de ce monde, la jeune femme sut qu’elle passerait une bonne, une excellente soirée. Non pas parce qu’elle avait clairement conscience qu’ils racontaient n’importe quoi et que ça n’allait certainement pas s’arranger après davantage d’alcool dans le sang, mais parce que Will était comme elle, elle en avait l’impression. Ils se ressemblaient vraiment et en prendre conscience lui avait rarement fait autant plaisir, elle qui se sentait souvent bien seule dans cet univers un peu trop vaste pour elle, incomprise, rejetée, détestée. Mais pas par Will. Et elle se promit de ne pas le lâcher et de se comporter avec lui comme toute véritable amie pouvait le faire, de ne pas l’abandonner comme elle avait déjà pu le faire avec d’autres, parce qu’elle était comme ça, Robin. De peur de trop s’attacher aux gens et de souffrir en les perdant, elle préférait s’éloigner d’abord. Logique imparable. Quand Will lui demanda si son boulot était payant, elle sourit. « Pour être honnête, pas vraiment. Enfin, c’est pas avec ce job que tu vas devenir milliardaire, désolée d’te décevoir vieux » mais elle, elle s’en moquait. Elle avait mis suffisamment de côté durant sa carrière de militaire et de toute façon, elle n’était absolument pas dépensière. Alors, sans rouler sur l’or, elle vivait confortablement, dans la moyenne. « Tu dois sûrement plus gagner que moi, tu peux donc me payer plus de verres, tel n’importe quel gentleman » conclut-elle, hilare. Mais Robin détestait le concept même de gentleman et quand on lui offrait un verre, elle en offrait un autre par la suite, c’était ainsi.

Son cocktail sous les yeux, elle proposa à Will de le goûter, car elle le trouvait fantastique. Et en guise de vengeance pour ses propos, il descendit son verre d’un coup, ce à quoi Robin répondit par un agréable « Eh, enfoiré ! » il lui avait volé son verre et ce crime ne méritait pas de rester impuni. Néanmoins, quand Will s’adressa au barman pour en commander deux nouveaux, son regard s’éclaira. « T’as vraiment l’intention de me saouler, Hunt ? Tu devrais pas, tu sais. J’suis encore plus chiante ivre que sobre, il paraît... j’suis genre, intenable » elle était déjà beaucoup plus bavarde qu’en temps normal, d’habitude elle n’aimait pas aligner plus de deux mots, sauf en présence de gens qu’elle appréciait, comme Will. Même si elle avait envie de le maudire pour le coup qu’il venait de lui faire, qu’importe. Elle se vengerait un autre jour, ce soir elle avait envie de boire. « J’étais pas venue pour ça, à la base, tu devrais avoir honte » lança-t-elle d’un ton innocent alors que, quelques instants plus tard, les deux cocktails arrivaient juste sous leur nez. Robin s’empressa de saisir le sien avec qu’il ne prenne l’envie à Will de le voler à son tour et en but une longue gorgée qu’elle savoura plus que de raison. Elle n’avait pas beaucoup mangé avant de venir, mais en cet instant, elle s’en moquait. « Tu veux que je te dise ? Sous tes apparences, t’es un mec bien » résuma-t-elle avant de retourner à sa boisson.    

© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY

_________________

l'ombre du vent ☽☽ Les guerres sont sans mémoire, et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au moment où on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés derrière elles.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Depth perception and beer obviously weren't related | Robin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Depth perception and beer obviously weren't related | Robin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One bourbon, One scotch, One beer
» Shannon Beiste - One Bourbon, One Scotch, One Beer
» Supra perception
» The Rocky Road to the Beer
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Waterfall Avenue :: The Garnet
-
Sauter vers: