AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 391
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : rainmaker
ÂGE : 42

MessageSujet: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Sam 20 Oct - 19:40

Drink to forget.
Jamie & Gwenn-Aël.

Gwenn-Aël tournait en rond chez lui depuis que le tribunal lui avait imposé de prendre au moins une semaine de vacances. La cause ? Une vilaine blessure sur le coté gauche du visage. Certes, il l'avait cherché. Cependant, il n'avait pas pensé que les juges verraient ça d'un mauvais œil d'avoir un avocat à moitié amocher tenant une plaidoirie. De là, il s'était retrouvé embarquer dans une mission qu'il ne contrôlait pas vraiment. D'abord entrer par effraction et ensuite tout casser, quoi de plus simple franchement ? Autant rajouter que ce café appartement à Archibald et vous avez ici la définition parfaite de la bonne semaine qui craint.

Pour conclure, une légère dépression passagère tournait autours de Gwenn-Aël. Il savait que dans quelques jours ça passerait, mais en attendant il n'avait envie de voir personne. Il aurait pu rester cloîtrer chez lui, mais ses pieds le traînèrent jusqu'au bar le plus proche. Prenant place dans un coin de la pièce et surtout près du bar, il commanda un premier verre. Un whiskey sec et irlandais. C'était presque surréaliste de le voir dans l'ombre du bar alors qu'il avait l'habitude de se pavaner au milieu des clients avec au moins deux personnes bien fortunés à ses cotés. Le truc, c'est qu'il n'avait pas envie de faire semblant et si jamais quelqu'un était là à l'espionner et bien tant pis, qu'il sache que tout ça lui prenait la tête. Est-ce qu'il devenait parano ? Peut-être qui sait ? Il bu son verre d'une traite en demandant immédiatement un deuxième. Contrairement à certains, il tenait bien l'alcool, de ce coté là il n'avait aucune faiblesse, à moins de s'envoyer toute la bouteille. Une main se posa sur son épaule et il sursauta légèrement tournant la tête vers son nouvel interlocuteur.

Jamie. Cet homme en savait plus sur Gwenn-Aël que la plus part des habitants. Amis d'enfances, ils avaient partagé pas mal de galère, mais sa dernière connerie, il ne pouvait pas lui avouer, à moins de vouloir finir au poste. Tout aurait été tellement plus simple si Jamie n'avait pas été un flic, mais désormais même lui ne pouvait pas connaître tous les secrets de Gwenn. Un léger sourire sur les lèvres, il se mit à parler.

- Je t'offre un verre ?


Inutile de lui dire qu'il n'avait pas envie de parler, Jamie y verra le signe d'insister encore plus pour le faire parler. Autant jouer sur la marque qu'il avait encore sur le joue en prônant la légitime défense. Gwenn se rappela de quelques choses, les appels de Jamie il y a quelques jours. Des appels qu'il avait rejeté et le travail ne pouvait pas lui servir d'excuse.

- Désolé de ne pas avoir répondu lorsque tu as appelé… Je dois admettre que je n'ai pas vraiment d'excuses à ça.

Mentir, il ne le faisait pas pour le plaisir.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
Gods ~ Singing in the rain.

All of life’s colors turn to gray, then you turn around and you smile my way. Suddenly all my problems disappear on cue. All because of you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 596
PSEUDO : M.
AVATAR : Colin O'donoghue.
CREDITS : Tag (avatar) + anesidora (sign).
ÂGE : 39

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Ven 26 Oct - 1:02

the only thing I know man, you're gonna have to carry yourself

Gwenn-Aël
&
Jamie
Hey Whelan, ça serait pas un pote à toi, c’lui-là ? Lui a balancé un ancien collègue, aujourd’hui devenu son supérieur hiérarchique. Ça l’a fait sourire, quand celui qu’on appelle encore par son nom en témoignage d’un respect passé, a serré la mâchoire. Quoi encore ? L’officier a déposé le papelard sur son bureau comme on dépose un cadeau au pied du sapin de Noël. À chaque fois, ça l’étonne, le bon Jamie, de recevoir ce genre de truc en guise de faveur. En quoi l’impliquer dans les déboires juridiques de ses amis serait lui faire une fleur ou quoi que ce soit du genre ? Peut-être parce qu’il n’est pas sensé géré tout ça. Non, apparemment, toute l’équipe n’a pas encore intégré son rôle de consultant. Ou alors, la paperasse, l’administratif et autres recours juridiques sont devenus un privilège pendant ses deux années d’absence. Tout petit chanceux qu’il est, qu’on lui attribue gracieusement certaines de ces tâches, Jamie ne trouve pas cela franchement agréable. Malgré tout, il sourit et prend le papier à chaque fois. Parce qu’il vaut mieux que ce soit lui qu’un autre. C’est ce qu’il se dit. Et il est bien placé pour savoir que ça fait pas mal de fois que ça lui arrive. Trop ces derniers temps. Trop de fois avec les mêmes noms. Cette-fois ci, en découvrant non pas un mais deux noms d’amis proches sur le papier, il aurait presque pu en rire, ironique. lequel ? Qu’il a murmuré dans sa barbe, pour lui-même. Si l’autre l’avait entendu, il se serait beaucoup trop réjoui de cette découverte. Après une arrestation abusive, du vandalisme, une main courante. Belle brochette.
Il a laissé coulé un moment. Quelques jours. Malgré les appels ignorés, malgré les impasses au poste. Parce qu’il déteste fourrer son nez dans les affaires de proches. Parce que, des proches, il n’en a pas des masses, non, il n’en a jamais eu à ne plus pouvoir les compter, au contraire. Ça ne va jamais plus loin que quelques nouvelles, quelques taquineries, jamais plus loin qu’une main tendue, amicale et sincère. Ça n’aurait pas été plus loin que ça non plus si Gwenn-Aël avait décroché son téléphone. Mais il ne l’a pas fait alors Jamie, tout consultant, tout ancien enquêteur qu’il est, n’a pas insisté. Jusqu’à ce qu’il repense à sa dernière discussion avec Nate, à cette bière, ces projets de sortir un peu plus… Et que tout ça le mène au bar. Le bar. Il n’y en n’a pas trente-six en ville. Ce qui explique sans doute que le hasard mette plus facilement Gwenn-Aël sur sa route. Quoi que c’est plutôt lui qui se trouve sur la sienne. Tout indique qu’il est là depuis plus longtemps que lui, déjà bien installé quand Jamie s’approche et tapote son épaule. L’offre qu’il récolte ne le trompe pas. Son coeur n’est pas à la fête, et son  visage n’est pas plus enchanté. « C’est pas de refus. » Il lui retourne son sourire, bien que le sien ne soit pas forcé. Le consultant reconnait quelqu’un qui n’a pas envie de parler, qui a envie d’être seul, pourtant, il accepte et prend le tabouret d’à côté. Il est venu ici pour boire après tout. Rien ne les oblige à parler. Il peut rester là à lui tenir compagnie silencieusement, juste au cas où. Il pointe du doigt sa pression préférée, même si le caïd qui lui tient compagnie n’a pas dû oublier. Ouais, il a un sacrée gueule. Jamie ne sait pas quoi relever en premier, l'emprunte de Nate sur son visage ou son air las. Alors il ne dit rien. Contre toute attente, c’est Gwenn-Aël qui lance la discussion. Son sourire s'agrandit, l'encourageant à se dérider. « Tu sais que je t’ai rappelé plus de fois que je n’ai jamais rappelé aucune femme dans ma vie. » Et c’est vrai. Ce n’est pas un comportement compatible avec l’homme réservé et discret qu’il est. Mais il s’agit de son plus vieil ami, il peut bien se permettre de passer plus d’un coup de fil. S’il n’était pas tombé sur lui dans ce bar, l’inquiétude l’aurait peut-être gagné au point de se rendre chez lui. « À en juger par ce qui circule au poste, ces derniers jours sont une excuse suffisante. » Jamie ne va pas le blâmer de l’éviter. Lui-même s’est totalement renfermé quand sa vie est partie à vau-l’eau. Il espère que son ami n’en est pas là, mais plus il l’observe plus il en doute. Pas besoin d’avoir quinze ans de police à son actif pour savoir ce que représente un homme seul dans un bar, ni remarquer qu’il n’en est pas à son premier verre. « Tu dois au moins lui reconnaitre ses talents d'artiste. Ce dégradé de violet... » Il agite une main devant le visage de Naël comme devant une toile. Non, vraiment, impossible de passer à côté.

HEATHENS.

_________________
❝ don't stop thinking about tomorrow ❞ If you wake up and don't want to smile, if it takes just a little while. Open your eyes and look at the day, you'll see things in a different way. Don't stop thinking about tomorrow. Don't stop, it'll soon be here.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 391
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : rainmaker
ÂGE : 42

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Sam 3 Nov - 22:36

Drink to forget.
Jamie & Gwenn-Aël.

Gwenn-Aël s'en voulait un peu de ne pas avoir répondu à Jamie, mais c'était pareil pour Archibald ou même Cassidy. Il n'avait répondu à personne, parce qu'il faisait la tête comme un enfant de cinq ans. Il préférait rester seul dans son coin pour ne pas affronter la vérité sur le fait qu'il avait besoin des autres pour se sentir bien. Il refusait d'admettre que son propre bonheur pouvait parfois dépendre des autres. Il ne voulait pas décrocher le téléphone et retrouver un semblant de sourire parce que Jamie lui proposerait de passer la soirée à boire quelques verres au bar. Son enfance un peu chaotique avait fait qu'il était devenu très dur avec lui-même. Cependant, il ne pouvait pas nier être content de voir un visage familier. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il tourna brièvement son visage vers Jamie.

- Arrête, mon ego ne va pas savoir quoi faire de cette information.


L'avocat se doutait un peu pourquoi son ami avait insisté en l'appelant à plusieurs reprises et ce n'était pas pour aller boire un verre au bar. Gwenn-Aël avait jugé avoir assez de son reflet dans le miroir, la joue pas mal amochée pour ne pas avoir en plus Jamie qui viendrait lui faire une leçon de moral sur son comportement récent. Il avait cherché Nate, il l'avait trouvé. Fin de l'histoire. La provocation avait été dans le seul but de justement pousser Nate à bout pour avoir une trace. Une preuve que cet individu n'était pas une bonne personne et qu'il n'était pas le méchant dans l'histoire qu'il racontait à quiconque voulait bien l'entendre. Gwenn était en réalité lasse de son comportement alors il avait été jusqu'au bout de sa démarche en déposant première plainte à la police. Vu les circonstances, ce n'était pas grand-chose, mais si jamais un jour ça déraper pour de bon, il aurait déjà des preuves sous le coude pour prouver la folie de son adversaire. Deux verres se posèrent sur le bar, il en poussa un vers Jamie.

- Merci.


Il le remerciait de ne pas lui en vouloir et surtout de ne pas lui demander plus de détails sur ce qui s'était dit au poste de police. Peut-être que ça viendrait plus tard, en attendant, Gwenn attrapa son verre fraîchement posait devant lui pour en boire une nouvelle gorgée. Son visage tournait vers Jamie, il ne pu échapper un léger rire devant sa remarque.

- J'adore le bleu, quelle chance ! Tu sais, j'ai peut-être eu ce que je méritais, mais le juge n'a pas apprécier de voir un avocat à la cour avec le visage amoché. Tant que ça ce voit, je suis en congés.

Et c'était ça dans le fond qui le déranger le plus. Ne rien avoir à faire. N'être sur aucun cas ou avoir tout laisser en suspens. Heureusement, il ne travaillait pas seul et les dossiers devraient continuer à avancer, mais ça lui pesait de ne pas être celui qui se présenter à la cour pour défendre son client.

- Bref, t'as sûrement pas envie de parler de moi toute la soirée.


Pour une fois, il n'avait plus vraiment envie d'être le centre du monde, alors il cherchait un échappatoire.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
Gods ~ Singing in the rain.

All of life’s colors turn to gray, then you turn around and you smile my way. Suddenly all my problems disappear on cue. All because of you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 596
PSEUDO : M.
AVATAR : Colin O'donoghue.
CREDITS : Tag (avatar) + anesidora (sign).
ÂGE : 39

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Ven 9 Nov - 2:17

the only thing I know man, you're gonna have to carry yourself

Gwenn-Aël
&
Jamie
Jamie plaisante. C’est toujours plus facile. Il profite toujours d’une occasion quand il est en compagnie d’un ami. Il se sent plus à l’aise de plaisanter, plus qu’il ne le sera jamais en compagnie de n’importe qui d’autre. Il ne se contente pas de dire que ce n’est pas grave quand Gwenn est désolé de ne pas l’avoir rappelé. Au lieu de ça, il lui fait remarquer que peu ont se privilège. Aucun réel privilège à recevoir un appel de Jamie Whelan, bien sûr. Jamie aurait préféré ne jamais l’appeler. Parce qu’il n’en aurait pas ressenti le besoin. Parce que ça voudrait dire que tout va bien. Mais Gwenn a trouvé le moyen de l’inquiéter et il est passé outre la retenue, la discrétion qui le caractérisent depuis toujours. S’il avait décroché, Jamie lui aurait proposé qu’ils se voient, et se serait pointé le jour J une bière à la main. Exactement comme il l’a fait pour Nate. Il ne voit pas pourquoi les choses seraient différentes avec Gwenn-Aël. Et s’il était tombé sur n’importe qui d’autre en entrant dans le bar, il aurait simplement passé son chemin. Message reçu. Mais c’est sur Gwenn qu’il est tombé. Gwenn qu’il connait depuis aussi loin que remontent ses souvenirs d’enfance. Gwenn qu’il connait assez bien pour savoir qu’il peut insister. Qu’il doit insister. « Mais si. M’offrir un verre. » Il voit clair derrière son invitation, sait reconnaitre un sourire de façade, le visage de celui qui n’a pas réellement envie de compagnie. Et ça le mine, de reconnaitre ce visage sur la personne de Gwenn. Pourtant il accepte.  Il ne saurait passer son chemin maintenant. Il ne saurait faire autre chose qu’attraper le verre poussé vers lui, et prendre la place d’à côté. Pas besoin de se tourner pour admirer l’oeuvre d’art sur la moitié de son visage. Il a vu. Il fait une remarque, aussi. Une simple remarque. La plus idiote possible. Et il récolte des remerciements. Ça sonne étrange. « Y’a pas de quoi. » Non, y’a vraiment pas de quoi. Jamie préfère jouer aux idiots que de demander des comptes. Que deux de ses plus proches amis se foutent sur la gueule le désole, hélas il ne peut rien y faire. « Ça doit faire mauvais genre. Quoi que ça pourrait dissuader la partie adverse. » L’avocat à l’oeil de boxeur. Du reste, aucun commentaire ne sortira de sa bouche. Il faudrait le remuer bien comme il faut pour ça. « T’en as pour longtemps ? » Plus sérieux, Jamie le regarde maintenant, quasi face à face depuis que Gwenn-Aël s’est tourné vers lui. Un geste que Jamie trouve encourageant. La parole vient peut être en parlant. Naël doit lire de l’intéret dans son regard pour le moins concerné. Son métier est toute sa vie. Pour ça, ils n'étaient pas différent jusqu'à peu. « Malheureusement pour toi, je n’ai rien de bien réjouissant à te raconter. » Non. Jamie n’est pas venu pour l’entendre parler de lui toute la soirée, pour la simple et bonne raison qu’il ne pensait pas le trouver là. Mais maintenant qu’il est installé, ça l’arrangerait drôlement de n’avoir qu’à écouter. Il est venu pour la même chose que son ami : boire. C’est encore ce que l’on fait de mieux dans un bar. C’est encore la meilleure solution qu’il a trouvé pour penser à autre chose que le poste de police. Il n’a pas non plus appelé pour poser des questions, pour enquêter, ou juger. Il a appelé pour pouvoir décompresser, faire des remarques idiotes et parler de ce dont Gwenn voudra bien parler. C’est tout. S’ils n’ont rien à dire, alors, ils n’ont plus qu’à boire. « J’ai passé plus de temps au poste qu’à faire mon vrai job ces derniers temps. » Et ceci explique pourquoi il a besoin d’une dose d’alcool. Portant son verre à ses lèvres pour la première fois depuis son entrée dans le bar, il lui prend l’envie de s’enfoncer dans la mousse de sa pinte comme dans du coton. Ses yeux se noient dedans quand il se plaint du temps passé à ne pas faire ''son vrai job''. Il se ferait presque rire tout seul. Que garde forestier soit son vrai job… Il aimerait tellement y croire. Il pense même pouvoir s’auto-bluffer après une bière.

HEATHENS.

_________________
❝ don't stop thinking about tomorrow ❞ If you wake up and don't want to smile, if it takes just a little while. Open your eyes and look at the day, you'll see things in a different way. Don't stop thinking about tomorrow. Don't stop, it'll soon be here.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 391
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : rainmaker
ÂGE : 42

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Mar 13 Nov - 17:58

Drink to forget.
Jamie & Gwenn-Aël.

Pour être honnête, Gwenn-Aël trouvait également que cela faisait mauvais genre de venir dans un tribunal à moitié amoché. Sa secrétaire avait même fait en sorte de le maquiller un peu, mais il n'arrêtait pas de râler et elle avait fini par abandonner. On ne pouvait que la comprendre, déjà elle avait un mérite fou de travailler avec lui et supporter ses sots d'humeur. Lorsque le juge l'avait congédié, il avait assimilé ça à un « père » disputant son gamin qui avait fait une bêtise et quelque part, c'était ça. Gwenn-Aël avait délégué l'affaire à un autre avocat de son cabinet et il était rentré chez lui en boudant.

- C'est pas que ça doit, c'est que ça fait mauvais genre.

Mais il aurait pu ajouter qu'il était têtu et qu'il n'aimait pas aussi qu'on se mêle de ses affaires ou qu'on raconte n'importe quoi sur son compte. Il avait passé l'âge de devoir supporter ce genre de phénomène que pouvait être Nate O'Reilly.  Gwenn-Aël fit mine de réfléchir avant d'ajouter.

- Peut-être encore deux semaines. Je sais pas, ça ce voit encore pas mal, non ? Faut voir le bon coté des choses, j'ai le temps pour traîner dans les bars.

Un sourire sur les lèvres, il leva son verre avant d'en boire une gorgée. Après tout, plus de travail et pas d'Archibald, il ne lui restait que ça. Pas de caprices, juste du whisky et lui en tête à tête. Bon là, il partageait avec Jamie, mais il ne se plaindrait pas d'avoir un peu de compagnie. Il fit une grimace en entendant Jamie lui dire qu'il n'avait pas mieux à raconter. Dommage, lui changer les idées auraient été une bonne idée.

- Et ça ne te plais pas ? Tu sais si tu n'as plus envie d'être dans la police, tu devrais te consacrer à ce que tu veux.


Parce que les autres agents pouvaient se bouger les fesses au lieu de toujours s'appuyer sur Jamie. Lui aussi, il avait peut-être besoin de lever le pied. Ça avait été forcé pour Gwenn, mais peut-être nécessaire au final, même si ça, il ne voulait pas l'admettre. Regardant Jamie dans les yeux, il ajouta.

- Bon, t'es vraiment venu me voir par courtoisie ou tu as entendu quelque chose au poste qui t'intrigue ?


Parce que forcément, il avait dû se dire des trucs sur au moins les deux abrutis qui s'étaient mit sur la figure pour des raisons encore plus stupides.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
Gods ~ Singing in the rain.

All of life’s colors turn to gray, then you turn around and you smile my way. Suddenly all my problems disappear on cue. All because of you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 596
PSEUDO : M.
AVATAR : Colin O'donoghue.
CREDITS : Tag (avatar) + anesidora (sign).
ÂGE : 39

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Jeu 13 Déc - 3:02

the only thing I know man, you're gonna have to carry yourself

Gwenn-Aël
&
Jamie
Que ça fasse mauvais genre, Jamie veut bien le croire. Alors il acquiesce. Il a le sentiment que ce n’est pas suffisant, d’acquiescer, simplement. Il acquiesce beaucoup depuis son entrée dans le bar. Au verre, aux excuses, aux explications. Ce n’est pas ce qu’il est venu chercher, les explications, il n’en a pas besoin. Il sait à quoi est dû la marque sur la tête de Gwenn-Aël et pourquoi elle est arrivée là. Quand il s’agit d’une querelle éternelle entre deux de ses plus proches amis, il ne peut faire que ça. Acquiescer. « C’est là qu’est toute la différence entre un avocat et un policier, j’imagine. » Plaisanter, ça aussi il sait faire. Plus ou moins bien. Réservé, timide dans l’âme, ses sous-entendus passent parfois inaperçus. Il ose trop ou pas assez. Jusqu’ici, avec son compagnon de verre, ça a l’air de passer. C’est bien passé avec l’autre compagnon de breuvage, mais ça, s’il y pense, il n’en dira rien. Un point commun entre le professeur et l’avocat que ce dernier n’a sûrement pas envie de découvrir. Le policier et l’avocat. Voilà une carte facile. Jamie a souvent plaisanter du fait que son travail consistait à mettre les coupables derrière les barreaux et celui de son ami à les en faire sortir. Il imagine aisément ce que le même hématome provoquerait sur son propre visage, sûrement qu’il passerait pour ''un homme de terrain''. Quelle chance. Ça lui rappelle d’évaluer le taux de malchance de Shelby. De chance ou de malchance, en fin de compte, il a eu ce qu’il voulait. « Pas tant que ça avec la lumière tamisée. » La lumière tamisée, un autre avantage à traîner dans les bars. Il n’a rien dit qui se rapproche plus d’un mensonge depuis un bout de temps. Que Jamie minimalise l’impact ne rassurera probablement pas Gwenn, mais l’intention est là. Mimant son geste, il lève sa pinte avant d’en boire une gorgée. Lui ne fera pas trainer les verres vides. Il sent l’âme morose de Shelby peser suffisamment lourd sur le comptoir. Jamie ne sait même pas à quoi il lève son verre. Peu importe, le fait de trainer dans un bar avec un ami lui suffit. Il ne sait pas bien non plus ce qu’il pourrait faire d’autre que descendre sa bière. Après tout, il n’a rien de passionnant à raconter, c’est la vérité. Et il doute que Gwenn-Aël ait envie d’entendre les derniers déboires du poste de police. Police contre laquelle le buveur de whisky livre la solution miracle. Se consacrer à ce qu’il veut. Oh si seulement c’était si simple. « C’est pas qu’une question de plaisir ou d’envie. Je crois bien que j’arriverais jamais à décrocher vraiment. » Pour la première fois depuis son retour, le consultant le dit sans détour, lucide et détaché. Pas de grands aveux, pas de grands tourments, rien qu’une évidence. Oh elle le ronge souvent, l’effraie parfois, mais c’est la vérité pure. Ça va au-delà d’aimer son métier ou pas. Même après l’avoir détesté, avoir exploré les tréfonds de la noirceur de l’humain, il n’est jamais loin, revient toujours. Sûrement que Gwenn-Aël peut comprendre, cet attachement, malédiction, peu importe le nom qui le relie à cette ville, à la secte. Sûrement, oui, mais il n’a pas le temps de le vérifier qu’il lui pose une étrange question. Quelque chose au poste qui l’intrigue ? Les deux hommes se font face, ainsi, le regard de l’avocat pointant droit sur le consultant, il peut admirer ses sourcils se arquer d’étonnement. « Tu ne me crois pas capable de faire preuve de courtoisie ? » La courtoisie, ça le connait pourtant. Les affaires intrigantes également… Mais il ne voit pas ce que Gwenn-Aël viendrait faire dedans. Ça ne peut être que de cette main courante, encore une fois. C’est forcément quelque chose. Mais quoi d’autre ? « Je ne suis pas venu t’embêter avec Nate, t’en fais pas. Si tu veux savoir, c’est pas vous qui faites le plus parler. » Il tâte le terrain, pensant à ce qui est survenu de plus intrigant au poste ces derniers jours. « Le Snow Rose a été vandalisé, t’as dû en entendre parler. » Il aimerait bien lui en dire plus sur cette histoire, lui livrer le fond de sa pensée, parce que son ami peut l’entendre. Le faire, ce serait marcher sur des oeufs pour ne pas compromettre une enquête en cours. Pas que Jamie n’en soit pas capable. D'abord, il doit scruter à son tour le visage de son voisin, les yeux dans les yeux. Intrigué, il l'est maintenant.

HEATHENS.

_________________
❝ don't stop thinking about tomorrow ❞ If you wake up and don't want to smile, if it takes just a little while. Open your eyes and look at the day, you'll see things in a different way. Don't stop thinking about tomorrow. Don't stop, it'll soon be here.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 391
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : rainmaker
ÂGE : 42

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Sam 22 Déc - 19:10

Drink to forget.
Jamie & Gwenn-Aël.

Un petit sourire se dessina au coin des lèvres de Gwenn-Aël. Son ami avait sûrement raison. Porter une marque au visage dans la police devait se résumer à passer pour une sorte de héro qui avait peut-être maîtriser un agresseur dans la rue. Il voyait plus ou moins les centres de polices comme étant pleins de testostérones et machos en tout genre. Au moins, Jamie n'était pas comme ça, quoi que il ne l'avait jamais vu au poste, peut-être qu'il avait un tout autre visage devant ses collègues, qui sait ? Quoi qu'il en soit, les avocats sont plus dans la finesse et forcément avoir une marque au visage, c'était presque un affront de se présenter ainsi devant un juge.

- J'imagine, oui.


Gwenn lui demanda ensuite si cela se voyait beaucoup et la réponse de Jamie le fit presque rire. Il bu une gorgée de son verre avant d'ajouter.

- Je devrais peut-être rester là les prochains jours alors si la lumière me met à mon avantage.

Pas sûr qu'il devrait, parce qu'il serait forcément tenter de faire une bêtise avec la première âme en peine qu'il croiserait dans ce lieu. Qu'est-ce qui le retenait ? L'une des raisons qui l'avait poussé à venir ici. Archibald lui manquait, pas tant sur le plan physique, mais lui parler lui manquer beaucoup. Pouvoir échanger aussi simplement ne lui arrivait pas si souvent qu'il le croyait. Gwenn tenta de détourner la conversation sur Jamie qui répondit exactement ce qu'il aurait pu répondre lui-même.

- Je peux que te comprendre, même si mon travail est sûrement moins risqué. Enfin, si on veut.

Parce qu'il fallait faire très attention lorsqu'il s'agissait de défendre quelqu'un coupable ou non. Les erreurs étaient rarement permises à moins de vouloir y perdre gros. Cette fois-ci Gwenn se mit réellement à rire.

- Si, désolé. Je suis vraiment horrible. D'abord, je ne te réponds pas pendant plusieurs jours et maintenant je t'accuse de venir ici uniquement pour parler de mon œil. Je t'offre un autre verre tout de suite.

Il fit signe au barman lui demandant la même chose pour tous les deux puis son attention se reporta sur Jamie lorsqu'il parla de Nate. Vraiment ? C'était nécessaire de prononcer son prénom… Gwenn-Aël prit une mine faussement choqué en ajoutant.

- Comment ça ? Il y a meilleure histoire que la notre ? Je suis vraiment déçu.


Faisant une légère moue, il écouta Jamie parlait du Snow Rose. Cela ne l'atteignait guère dans le sens où même son coeur ne semblait pas avoir la moindre réaction. Gwenn acquiesça néanmoins les dire du policier.

- Oui, c'est plutôt triste pour le gérant, mais je crois savoir de source sûr qu'il a une bonne assurance. Il pourra sûrement réparer les dégâts et même avoir du meilleur matériel s'il le désir. Et si jamais ce n'est pas le cas, il peut toujours prendre un avocat.


Il marqua une pause afin de boire une gorgée de son verre puis il reprit.

- Vous avez des pistes ? Je suppose que t'as pas vraiment le droit d'en parler donc t'es pas obligé d'aller dans le détail.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
Gods ~ Singing in the rain.

All of life’s colors turn to gray, then you turn around and you smile my way. Suddenly all my problems disappear on cue. All because of you.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 596
PSEUDO : M.
AVATAR : Colin O'donoghue.
CREDITS : Tag (avatar) + anesidora (sign).
ÂGE : 39

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   Jeu 10 Jan - 1:32

the only thing I know man, you're gonna have to carry yourself

Gwenn-Aël
&
Jamie
Un léger sourire en coin accueille sa blague. Il n’en faut pas plus à Jamie pour être satisfait. Gwenn-Aël sait encore sourire. Un vrai sourire. C’est bon signe. Bien meilleur que sa présence dans un bar avec des verres pour seule compagnie. Il marche sur des oeufs, Jamie. Être de bonne compagnie, il aimerait bien, mais ça fait si longtemps… Si longtemps qu’il ne s’est pas retrouvé dans un bar. Si longtemps qu’il n’a pas été l’ami qu’on appelle pour parer à un coup de blues. Pas même pour le plaisir d’enchaîner les verres, remarque. Il a vécu longtemps reclus, un enfant de moins de huit anspour seul vrai contact humain, et quelques touristes, randonneurs égarés. S’apercevoir qu’il est encore capable de plaisanter, de faire mouche, même un tout petit peu, le surprend encore. C’est un petit miracle de retrouver un naturel qu’il a oublié. Il réalise que ça lui manque, tout ça. Quelques mots complices échangés avec un ami. Le bien que ça peut faire. « Pourquoi pas, tu ne risqueras pas de mourir de soif. » Comme s’il considérait réellement cette possibilité. Et comme si sa présence était indispensable à Gwenn-Aël. Jamie sait bien qu’elle ne l’est pas. Qu’ils se retrouvent tous les deux ici est un heureux hasard. Il y a bien quelque chose qui l’a mis dans cet état. Et ce n’est pas Nate. Tout de même pas… Jamie ne le demandera pas. Pas directement. Pas même par un sous-entendu. Nate… Il a retenu la leçon. Il se dit qu’il va rester là, à sa disposition, s’il a besoin d’une épaule, d’une oreille, simplement les lui tendre et se taire. « Disons qu’on paye tous les deux cher nos erreurs… »

Parler boulot, c’est facile. Pour l'instant... Ça marche toujours. Quitte à trop bien marcher... Plus facile que de prouver sa bonne foie, en tous cas. Jamie est animé de bonnes intentions, uniquement, toujours. Que Gwenn en doute ne le surprend pas vraiment… Il n’est pas le premier à lui faire le coup. Encore quelque chose qu’il vaut mieux taire. Mais il n’a pas le temps de s’en attrister, l’avocat en rit déjà. Et maintenant c’est Jamie qui se sent horrible, horriblement désolé de le faire sentir ainsi. Il a l’impression de l’enfoncer. Mais puisqu’ils s’enfoncent tous les deux dans les verres, désormais, ça devrait aller. « Et pour couronner le toux tu essaies de me rendre ivre. » Il n’a pas le temps de se poser de questions que le verre commandé par Gwenn-Aël arrive sur la table. Il est arrivé là comme par magie. Mais Jamie se demande si ce ne pas plutôt lui qui n’a plus les idées parfaitement claires. L’ivresse, ça aussi, il a oublié… Les bars, les verres, à un moment donné, ça finit toujours par lui rappeler Norah. Par lui faire croire qu’il va se retourner et la voir débarquer au loin, passer la porte ou sortir des toilettes. Avec un verre de moins, il y aurait réfléchi à deux fois avant de sortir le prénom de l’ennemi numéro un. Mais avec ce verre en plus, il est trop occupé à piquer la curiosité de l’avocat pour réaliser le risque qu’il vient de prendre. C’est bien lui qui lui demande des nouvelles intrigantes ! Le consultant n’a que ça en magasin de toute façon. Pour coller à la requête, pour dévier la conversation sur un terrain neutre, impersonnel - croit-il -, sans Nate, sans oeil au beurre noire, sans grande révélations honteuses sur ce qu’il pense réellement de sa place dans la Police. De ce qui l’y retient. Il semble oublier que l’affaire qu’il vend à Gwenn en est le parfait exemple. Quelle déception. « Je sais je sais…

Quelle déception vraiment. Les assurances… ça ça déçoit sérieusement l’ancien inspecteur. Que l’affaire soit réglée par leur biais. Fausse solution au problème. Ça lui donne le sentiment tout à fait déplaisant que ce qui est arrivé n’est pas si grave... Mais ça l'est. « De source sûre hein ? Si ta source pouvait être le gérant lui-même ça m’arrangerait bien. » Mais il va être déçu lui aussi, pas vrai ? Il s’y attend. L’ironie lui échappe. Toute les chances sont réunies pour que plus tard, trop tard sûrement, il regrette de n’avoir formulé cette phrase sous la forme d'une véritable question. Il goûte enfin son nouveau verre, trop concentré sur l’expression anesthésiée de son ami d’enfance pour plonger complètement dedans. « Un avocat ? Pas toi j’espère ? » Oh il espère que l’assurance dont fait preuve Gwenn-Aël n’est pas une invitation déguisée, qu’il ne se propose pas, ou ne s’est pas déjà proposé pour le job. Le voilà bien embêté. L’inspecteur est de sortie, réveillé par l’alcool comme sorti des eaux troubles qu’il a vidées. Avec ce verre, il en est à sa troisième vague. Pas sûr que ce soit la solution miracle pour renouer à la civilisation finalement… Il se sent bien rustre de poser cette question. Parce qu’il n’a rien contre le Snow Rose… Si ce n’est le choix du nom… Ou son propriétaire… Si ce n’est sa manie flagrante de retenir des informations. Rien qui ne l’embêterait tellement si… Oh. Des pistes. Alors son histoire l’intéresse. « Pour ça, il aurait fallu que le proprio m’en donne, des détails. Je peux toujours te dire ce que moi je crois… » Il ne croit pas. Il en est certain. Mais sa certitude ne vaut rien. Rien à voir avec la neutralité de Naël, lui est anxieux, chaque fois qu’il s’apprête à en parler. Les années passent mais l’habitude ne se prend pas. Sa gorge nouée appelle une nouvelle gorgée, relayant Gwenn. Seulement après, il éclaircit ses dires. « Je peux te le dire, à toi, parce que tu ne me prendras pas pour un obsessionnel ou un paranoïaque… » Gwenn-Aël est une des rares personnes avec laquelle il se sent d’en parler. Mais, encore une fois, ça fait si longtemps… À chaque fois, la pression monte, malgré lui, comme s’il était fou, s’apprêtait à lâcher une bombe, alors qu’il ne parle qu’à demi-mot. C’est si familier, pourtant. Parfois il se dit que c’est toute sa vie… Il lâche totalement son verre pour jeter davantage que quelques coups d’oeil à Gwenn, cherche une réponse dans son regard, de nouveau fixe. Est-ce qu’il lui en parle parce qu’avec lui, il n’est plus un orphelin de la secte, ou justement parce ce c’est exactement ce qu’ils sont tous les deux ? « C’est sûr que c’est le genre de trucs pour lesquels il vaut mieux garder le silence, normalement… »

HEATHENS.

_________________
❝ don't stop thinking about tomorrow ❞ If you wake up and don't want to smile, if it takes just a little while. Open your eyes and look at the day, you'll see things in a different way. Don't stop thinking about tomorrow. Don't stop, it'll soon be here.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drink to forget. | Jamie & Gwenn-Aël.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drink to forget [Livre 1 - Terminé]
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;
» jamie ҩ pousse toi d`mon soleil tu fais eclipse avec ton gros cuuul !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Waterfall Avenue :: The Garnet
-
Sauter vers: