AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 A hazy shade of winter (gwenn-aël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Everything in its right place
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1130
PSEUDO : Red
AVATAR : Aaron Tveit
CREDITS : Aloa ♥ + tumblr
ÂGE : 36

MessageSujet: A hazy shade of winter (gwenn-aël)   Dim 25 Nov - 23:27

A hazy shade of winter
Archaël

Déjà décembre. Cela signifiait bientôt une année complète depuis que j'avais mis les pieds à Redwood Hills et il m'arrivait encore de considérer le Snow Rose café un peu plus comme chez moi que ma maison, mais bon. L'établissement avait une atmosphère particulière, j'en avais d'autant plus pris conscience depuis qu'il avait été la cible d'un saccage que je ne pouvais toujours pas m'expliquer. J'étais heureux que cela n'ait pas affecté l'achalandage et il me semblait même que le début de la période de fin d'année marquait encore plus de visites. Je voyais de plus en plus de familles qui prenaient le temps de venir goûter un chocolat chaud et une pâtisserie après avoir passé l'après-midi dehors. C'était mon premier Noël au Snow Rose. Pour marquer le coup, j'avais accepté la proposition de quelques-uns de mes employés de sortir le grand jeu, c'est-à-dire de décorer convenablement l'endroit pour l'occasion. Apparemment, nous avions deux, trois bricoles, vestiges de l'ancien propriétaire des lieux, mais une fois les ayant installés, nous avions convenus que c'était... plutôt ringard ! Alors, j'avais demandé à mon assistant-gérant d'aller faire des courses. Je ne considérais pas mon jugement supérieur à celui que qui que ce soit quant aux décorations de Noël, et l'idée lui avait plu d'investir deux heures de son quart de travail pour la cause.

L'atmosphère était donc plutôt joyeuse, même si j'étais occupé par un bris de la machine pour faire le café au lait depuis plus d'une trentaine de minutes. J'avais bien tenté de téléphoner la compagnie de l'appareil, mais on m'avait avisé qu'il ne serait pas possible de m'envoyer quelqu'un avant le lendemain. L'homme au bout du fil me guidait donc pour tenter quelques manœuvres qui pouvaient potentiellement régler notre souci. Difficile de se passer de café au lait en plein après-midi de semaine, alors que le café était bondé ! Mes talents manuels avaient apparemment leur limite quand, mon smartphone de peine et de misère coincé entre mon oreille et mon épaule, je tentais de mettre en pratique ce qu'il me conseillait. J'étais concentré, alors qu'une main se posait sur mon épaule. On venait de poser sur ma tête un bonnet de Noël, et je fronçais les sourcils tandis que l'on me parlait toujours à l'autre bout du fil. Stacy m'offrait un sourire et un regard plein d'étincelles. Il était un peu tôt pour la magie de Noël, mais je n'osais pas la contrarier et je n'avais surtout pas vraiment les mains libres pour réagir et retirer ce bonnet. « Hm, hm. » Je n'avais à vrai dire pas vraiment entendu les dernières indications à l'autre bout du fil. Le sourire de ma serveuse s'évanouissait, son regard attiré par la porte du café, et elle s'éloignait presque aussitôt à l'autre bout du café. « Je vous rappelle ? De toute façon, il faudra envoyer quelqu'un. » Parce que moi, je n'étais pas près de réparer cette fichue machine. Je raccrochais enfin et posais le tournevis sur le comptoir, tournant à mon tour la tête dans la direction qui avait capté l'attention de la blonde.

Gwenn-Aël se tenait derrière le comptoir de mon café et je ne pouvais m'empêcher, automatiquement, de lui sourire. Je retirais le bonnet du sommet de ma tête et m'approchais de lui. « T'as fait quoi pour la faire fuir comme ça ? » Ces derniers jours, il me manquait sans arrêt. Nous ne pouvions pas nous voir tous les jours, même s'il semblait naturel de s'envoyer quelques messages et de multiplier les occasions - devrais-je dire même les prétextes - de se voir... Ce n'était pas bien difficile avec le café en face de son cabinet... Mais je ne souhaitais pas brusquer quoi que ce soit, et nous prenions simplement les choses comme elles venaient. Cela me procurait un intense sentiment de liberté que j'avais rarement éprouvé avec une telle vivacité. En bref, j'étais plus que ravi de le voir, même si je craignais qu'il doive y retourner trop rapidement. « C'est un peu la folie ici, comme tu peux voir... » Le café avait complètement changé de visage, avec toutes ces décorations et un certain enthousiasme dans l'air, partagé par les clients et mes employés. « Est-ce que tu es pressé ? » J'étais prêt à lui préparer un thé, ou quoi que ce soit d'autre, mais s'il pouvait rester un peu, c'était encore bien mieux.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
When I was young, it seemed that life was so wonderful
A miracle, oh it was beautiful, magical. But then they send me away to teach me how to be sensible, logical, responsible, practical. And they showed me a world where I could be so dependable, clinical, oh intellectual, cynical
The Logical Song - Supertramp
(c) endlesslove


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 371
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : rainmaker
ÂGE : 42

MessageSujet: Re: A hazy shade of winter (gwenn-aël)   Mar 27 Nov - 23:04

A hazy shade of winter
Archibald et Gwenn-Aël

Un coup d'oeil à sa montre, il était encore tôt, mais la journée deGwenn-Aël touchait presque à sa fin. Le juge avait décidé d'ajournée la séance après trois coups de maillet pour laisser une chance à la défense de pouvoir plaider sa cause face à Gwenn-Aël et son client dans trente six heures. Chaque heure pouvait compter dans ce genre de plaidoirie, cependant, Gwenn était confiant, alors il salua son client avant de prendre le chemin d'une pause bien mérité au Snow Rose Café. Déjà de l'extérieur on pouvait voir l'ambiance qui changeait petit à petit pour arborer une période de fête qui était franchement égal à Gwenn. Il n'était pas aussi mauvais que le Grinch et n'était pas encore au point où il volerait Noël aux habitants de Redwood Hills, mais il pouvait largement s'en passer comme n'importe quelle autre fête à vrai dire. Ah, j'allais presque oublier qu'il adorait le quatre juillet en partie à cause de ses feux d'artifices, mais j'y reviendrai sûrement en détail en temps voulu.

Gwenn-Aël passa la porte du café remarquant qu'il y avait définitivement plus de monde maintenant qu'à l'époque de l'ancien gérant. S'approchant pour faire la queue, il observa du coin de l'oeil la serveuse mettant le bonnet de Noël sur la tête d'Archibald et cela le fit rire un instant. Si sa secrétaire lui faisait le même coup, il en ferait probablement une maladie, mais quelque chose me disait qu'elle n'oserait jamais. Se retrouvant enfin face à Archibald, il ne pouvait s'empêcher ni de sourire ni de le regarder. Heureusement qu'il avait un travail prenant, car ne pas le voir tous les jours étaient une légère torture qu'il ressentait depuis qu'ils avaient partagé leur anniversaire ensemble.

- Je lui ai volé Danny Zuko à cette soirée d'Halloween, tu te souviens ?

Si Gwenn-Aël s'était amusé la première fois qu'il avait rencontré Stacy, qu'elle vienne s'immiscer entre eux à cette fameuse soirée l'avait un peu agacé. Vous imaginez donc la réaction de Gwenn suite à ça et l'état de cette pauvre petite serveuse bien trop naïve pour oser lui faire face. On ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir tenter sa chance avec Archibald qui était de loin sûrement l'une des personnes les plus adorables de cette ville.

- Oui, je vois ça. C'est bien. Ma plaidoirie a été reporter, j'ai finis ma journée. Mais si tu as beaucoup de monde, on peut, peut-être se voir à un autre moment ?

Il n'en avait clairement pas envie, mais il n'aimerait pas non plus que Archibald vienne le chercher au beau milieu d'une de ces journées de travail où le bureau était plein de monde. Le truc, c'est qu'il avait quelque chose à lui dire et il n'avait pas envie de cela arrive dans l'oreille d'Archibald de façon maladroite. En soi, ce n'était rien de très grave et je vois venir, non Gwenn ne compte pas conter ses exploits de casseur, mais récemment il avait fait la rencontre d'Henrik, le petit dernier des Stanhope et il estimait que le dire à Archibald était normal pour éviter un quelconque quiproquo.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
The Lumineers ~  Walls.

Some days are diamonds, some days are rocks. Some doors are open, some roads are blocked. I'll get you back some day, 'cause you got a heart so big it could crush this town and I can't hold out forever even walls fall down.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Everything in its right place
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1130
PSEUDO : Red
AVATAR : Aaron Tveit
CREDITS : Aloa ♥ + tumblr
ÂGE : 36

MessageSujet: Re: A hazy shade of winter (gwenn-aël)   Sam 1 Déc - 21:18

A hazy shade of winter
Archaël

Gwenn venait tout juste d'arriver au comptoir et je souriais, comme je ne pouvais jamais m'empêcher de sourire en sa compagnie ces derniers temps même si c'était subtil. Je levais les yeux pour regarder rapidement les alentours. Toutes les tables du café étaient occupées ou presque. C'était bruyant et vu la température, la terrasse n'était évidemment plus ouverte depuis des semaines déjà. « Tu prendras un thé ? » Et n'importe quoi d'autre, il n'avait qu'à demander. Je n'avais pas l'intention de ralentir la queue qui s'était déjà allongée depuis qu'il était devant moi. En fait, je lui faisais un léger signe de tête pour lui demander de laisser passer le prochain client derrière lui. L'employé responsable des commandes pourrait s'en occuper et moi, je m'occupais de Gwenn-Aël. Je savais qu'il n'avait pas besoin que je lui offre un thé ni quoi que ce soit d'autre, mais je me faisais un plaisir de le faire. Après tout, notre première « sortie » remontait à ce weekend en Irlande auquel il m'avait invité. C'était comme si une éternité s'était écoulée depuis. « Tu ne peux pas voler ce qui t'appartient déjà... » J'avais un petit sourire complice. Nous n'étions pas dans ce délire de possessivité l'un envers l'autre, mais... Cette touche de séduction, elle ne s'envolait jamais. Même lorsque les circonstances ne s'y prêtaient pas tout à fait, comme dans mon café bondé. Chaque fois que j'étais avec l'avocat, je me sentais libre d'être qui je voulais. Et je voulais être celui qu'il regardait avec ses yeux sombres, mais étincelants d'une lueur pour laquelle je me serais bien damné.

Je m'éloignais enfin pour m'occuper de lui préparer sa commande. J'en profitais pour remettre en place la machine que j'avais à moitié démontée. C'était peine perdue et c'était bien ce que je lui racontais en revenant à ses côtés. J'étais toutefois passé de l'autre côté du comptoir. « Non, ça ira très bien sans moi. Ce café roule très bien en mon absence. » Je n'étais pas indispensable. « Surtout que je ne suis d'aucune utilité pour réparer la machine à café... » Soupirais-je en levant les yeux au plafond quelques secondes. Dans les faits, je n'étais jamais en charge du service, à moins de devoir remplacer un employé malade. Sans lui demander au préalable, je l'entrainais instinctivement avec moi jusqu'à mon bureau. Je refermais la porte derrière nous et me retournant vers lui, je me saisissais de sa chemise pour prendre le temps de l'embrasser. C'était trop long, deux jours depuis la dernière fois. Tout cela était encore nouveau, mais pour une rare fois dans ma vie, je n'avais aucun problème avec le fait d'apprendre un peu tous les jours sur la façon de faire. De toute façon, c'était notre façon et elle s'inventait à deux.

« Est-ce que tu aurais voulu aller ailleurs ? » Je m'étais reculé un peu pour le regarder. Difficile d'expliquer pourquoi, mais j'avais cette intuition que toute cette magie des fêtes n'était pas son plus grand plaisir. Pour ma part, cela m'était égal. Je pouvais partir ou rester encore un peu, j'avais suffisamment de boulot pour passer encore quelques heures, mais ça pouvait très bien attendre demain. « J'ai l'impression que tu n'aimes pas ma nouvelle décoration, je me trompe ? » Plaisantais-je, juste avant de me mordre légèrement la lèvre. Il fallait que je me contrôle, je ne pouvais pas passer mon temps à l'embrasser. Même si l'attraction entre nous, au lieu de s'estomper, me semblait plus brûlante chaque jour. En quelque sorte, j'avais connu la famine sur ce plan toutes ces dernières années et je me rattrapais bien. Je m'éloignais pour prendre place à mon bureau où des dossiers étaient éparpillés. Ce n'était pas une gestion stressante à côté de ce qu'il devait faire tous les jours pour ses clients, mais cette période de l'année amenait son lot de décisions et de démarches en tout genre. Je me laissais une note avec le numéro de téléphone où j'avais appelé quelques instants plus tôt pour ne pas oublier de rappeler demain si le fameux réparateur ne mettait pas les pieds au café à la première heure pour régler mon souci avec la machine.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
When I was young, it seemed that life was so wonderful
A miracle, oh it was beautiful, magical. But then they send me away to teach me how to be sensible, logical, responsible, practical. And they showed me a world where I could be so dependable, clinical, oh intellectual, cynical
The Logical Song - Supertramp
(c) endlesslove


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

L'impitoyable
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 371
PSEUDO : Aloa
AVATAR : Andrew Scott ♥
CREDITS : Signature : rainmaker
ÂGE : 42

MessageSujet: Re: A hazy shade of winter (gwenn-aël)   Jeu 6 Déc - 22:17

A hazy shade of winter
Archibald et Gwenn-Aël

Lorsque Archibald lui demanda s'il souhaitait prendre un thé, Gwenn acquiesça simplement la tête en guise de réponse. Le tout accompagner d'un sourire qui ne quitter décidément pas ses lèvres. Malgré le bruit ou l'ambiance de Noël qui lui donnait un peu mal au coeur et bien il se sentait à son aise. Un thé lui irait très bien. Gwenn se décala sur le coté pour laisser la file d'attente avancée tandis que Archibald s'adressa de nouveau à lui.

- Je me disais bien…

Gwenn le regarda dans les yeux se mordillant brièvement la lèvre inférieure. C'était dingue de voir l'impact que pouvait avoir Archibald sur lui. C'était bien la seule personne dans cette ville qui arrivait lui apporter ce sentiment de se sentir un peu plus humain ces dernières semaines. Bien évidement tout cela avait un impact sur la vie qu'il avait décidé de mener, mais il n'oubliait pas pour autant qui il était. Gwenn ne le quitta pas des yeux même les quelques minutes où il s’éclipsa pour lui faire son thé. Il le remercia ensuite en réceptionnant le gobelet dans sa main gauche. Il ne pu dissimuler ce petit sourire qui en disait long sur ce qu'il pensait au moment où Archibald lui fit part que le café pouvait très bien tourner sans lui et Gwenn-Aël se laissa guider jusqu'à son bureau. C'était étrange parce qu'il était déjà venu dans cette pièce, mais ça, il ne pouvait pas le dire à Archibald. La porte se referma et il se sentit attirer d'une façon soudaine, mais plaisante puisque ses lèvres entrèrent en contact avec celles d'Archibald. Posant sa main droite sur le haut de la poitrine d'Archibald il le fit reculer jusqu'à entendre légèrement son dos cogner contre la porte, puis il déposa un autre baiser sur ses lèvres avant de s'écarter afin de boire une gorgée de son thé qu'il aimait boire lorsqu'il était encore très chaud. Il répondit à sa question de façon négative en bougeant sa tête.

- A moins que tu veuilles m'emmener chez toi ?


Quoi que, l'idée du bureau lui plaisait bien. Envoyer une nouvelle fois valsée tout ce qui se trouver dessus, c'était tentant. Archibald parla ensuite de sa nouvelle décoration et Gwenn-Aël ne pu s'empêcher de froncer le nez un bref instant. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas, c'est juste qu'il n'avait pas vraiment le souvenir d'avoir passer un jour un bon Noël. Il n'attendait rien de ce jour en particulier.

- C'est très joli, c'est juste que tout cet engouement autours de Noël me donne un peu la nausée.


Le suivant du regard et sans se demander s'il pouvait ou non, Gwenn-Aël le rejoignit restant debout, il s'appuya les fesses contre le bureau afin d'être à demi assis les jambes croisaient et face de coté à Archibald. Il n'avait aucunement envie de s'asseoir derrière le bureau. Il bu une autre gorgée de son thé avant de se remettre à parler.

- Je dois te parler de quelque chose.

Gwenn essaya de garder son sérieux un instant afin d’observer la moindre réaction chez Archibald, mais comme ce qu'il avait à lui dire était loin d'être la révélation de l'année, il ajouta simplement après quelques secondes de silences.

- Il y a quelques semaines, Nepthys s'est perdue, en fait elle était coincée quelque part. J'ai déposé un avis de recherche et tu ne devineras jamais qui me la ramener ?

Il préféra boire une gorgée de son thé laissant un suspense supplémentaire à leur conversation.
CODES c LITTLE WOLF.

_________________
The Lumineers ~  Walls.

Some days are diamonds, some days are rocks. Some doors are open, some roads are blocked. I'll get you back some day, 'cause you got a heart so big it could crush this town and I can't hold out forever even walls fall down.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Everything in its right place
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1130
PSEUDO : Red
AVATAR : Aaron Tveit
CREDITS : Aloa ♥ + tumblr
ÂGE : 36

MessageSujet: Re: A hazy shade of winter (gwenn-aël)   Hier à 2:35

A hazy shade of winter
Archaël

Malgré le froid de l'hiver, la température montait d'un cran. Aussitôt que mon dos touchait la porte de mon bureau tout juste refermée, je me sentais perdre pied. C'était le meilleur accueil qui soit... Quoi que. C'était moi qui étais supposé l'accueillir dans mon bureau, pas l'inverse. Au diable. Je m'accrochais doucement à ses bras, puis réalisais qu'il tenait toujours le gobelet de thé bouillant. C'était une raison suffisante pour s'arrêter là, je ne tenais pas à l'ébouillanter. « Hm... Tu es libre ce soir ? » Que je lui demandais, sourire en coin et ton moqueur. Sauf que ce n'était pas qu'une plaisanterie. S'il l'était, je me ferais un plaisir de l'inviter à venir chez moi et là, je m'assurerais qu'il n'ait pas de tasse de thé entre les mains. Deux longues journées que nous n'avions pas eu l'occasion de vraiment passer du temps ensemble. Si j'étais tenté de l'inviter tous les jours, je m'en gardais bien. Chaque chose en son temps et je ne voulais pas brûler des étapes même si le plus spontanément du monde, je ne me lassais pas de sa présence même pour des moments banals comme un déjeuner ou une tasse de thé à partager. Enfin, c'était tout de même avec une petite pointe de déception que je le laissais se détacher de moi et que je m'éloignais pour prendre place à mon bureau.

Je l'écoutais me confier ce que j'appréhendais. Non pas que son aversion maintenant confirmée pour cette période de l'année me dérangeait. Je n'avais aucune envie de juger ce fait. Mais j'y avais un peu pensé ces derniers jours et j'espérais qu'il ait envie de passer du temps avec moi. Je n'avais pas encore osé lui en parler. Ce n'était pas que je craignais sa réaction, mais tout simplement que dans la même logique que tout le reste, je laissais le temps faire les choses. « Je peux comprendre. » Pour ma part, ce n'était pas vraiment les décorations qui m'exaspéraient. C'était toutes les traditions familiales qu'il fallait à tout prix respecter, peu importe l'état des relations entre les membres de la famille. Cette année, par exemple, je ne trépignais pas d'envie de passer du temps autour d'une table avec mes parents et surtout pas avec mon père. « Qu'est-ce que tu comptais faire pour les fêtes cette année ? » Me risquais-je alors à lui demander pour lancer la conversation. J'avais cet étrange petit sourire au coin des lèvres qui laissait présager quelque j'avais quelque chose derrière la tête. Franchement, l'idée m'amusait un peu de voir Gwenn-Aël s'imaginer que j'allais l'inviter au diner des Stanhope. C'était... un peu trop tôt pour ce genre de choses. Enfin, s'il l'avait voulu, j'aurais pu envisager la chose, mais j'avais envie de tout autre chose cette année.

À son tour, il me surprenait avec le genre de phrase que personne ne voulait entendre. « On doit parler »... ou, en l'occurrence, son dérivé : « je dois te parler de quelque chose ». Pendant une fraction de seconde, je m'étais un peu tendu, puis j'avais chassé les mauvaises pensées de mon esprit. Tout allait bien, aucune raison de m'en faire. « Tu as trouvé qui a saccagé mon café ? » Suggérais-je. À voir son expression, ce n'était pas ce dont il voulait me parler. « Je sais... Je peux toujours rêver. » Parce que cette affaire semblait bien vouloir demeurer un mystère. Plus les jours passaient et plus la vie reprenait son cours. J'en étais presque à ne plus y penser autant qu'avant. D'autres priorités occupaient mon esprit, mon temps, mon coeur... « J'espère que ce n'est pas mon voisin... » C'était honnêtement la première chose qui m'avait traversé l'esprit. Je souriais au brun, puisque visiblement, je me trompais encore et que lui entendait me faire deviner. « Le suspense va me tuer. » Ironisais-je avant de rire. « Dis-moi donc. » Ce n'était pas que le suspense d'apprendre qui avait bien pu retrouver Nephtys, mais aussi cette irrésistible envie que j'avais d'être avec lui. Nous étions là à discuter et c'était le moment de la journée qui, jusqu'ici, me rendait le plus heureux.

CODES c LITTLE WOLF.

_________________
When I was young, it seemed that life was so wonderful
A miracle, oh it was beautiful, magical. But then they send me away to teach me how to be sensible, logical, responsible, practical. And they showed me a world where I could be so dependable, clinical, oh intellectual, cynical
The Logical Song - Supertramp
(c) endlesslove


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A hazy shade of winter (gwenn-aël)   

Revenir en haut Aller en bas
 

A hazy shade of winter (gwenn-aël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation : Pierre, papa de Shade
» Test Winter Assaut par Manik
» Jean-Guillaume de Winter
» Glaze et Shade
» Une arme éveillée pour tuer : Winter is coming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Midtown :: snow rose cafe
-
Sauter vers: