AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription ! will & colin ›› the best part of me was always you 3189630431
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte ! will & colin ›› the best part of me was always you 3929863547
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas will & colin ›› the best part of me was always you 3189630431

Partagez
 

 will & colin ›› the best part of me was always you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

William Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 69
PSEUDO : Smooke
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
CREDITS : avatar @tearsflight
ÂGE : 54

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 12:34


Where did I go wrong, I lost a friend
Will & COLIN



Juillet 2019. William venait de se ré établir à Redwood Hills. Il avait acheté une petite maison en bois et avait commencé à la rénover. Après de nombreuses heures à ponçer et peindre, il décida qu'il était temps qu'il aille faire un tour en centre-ville. Pour prendre l'air, manger un bout, boire un café au soleil. Et peut-être même croiser de vieilles connaissances.
Voilà vingt-sept ans qu'il avait quitté la ville. Vingt-sept ans que sa vie s'était résumé à des voyages solitaires en Europe, des retours impromptus en ville pour essayer d'apercevoir ses fils et beaucoup de temps isolé à réfléchir sur ses actes et à regretter ses décisions. Vingt-sept années d'éloignement. Vingt-sept ans à s'interroger sur ses erreurs. Beaucoup d'introspection. Beaucoup trop.
Après tant d'années à l'écart de sa vraie vie, il avait pris la décision de se rapprocher de sa ville natale. Il avait vécu, même survécu ici. Il connaissait chaque rue et chaque coin. Là, il avait embrassé la mère de Colin pour la première fois. Là-bas, il saluait souvent l'épicier du coin. A quelques mètres de l'épicerie, se trouvait le bar, là où il avait rencontré la mère de Duncan.
Après être descendu de son vieux tacot préféré, il alluma une cigarette. Aujourd'hui était une journée agréable. Le soleil brillait et une légère brise venait le rafraîchir. Il tira sur sa cigarette et observa les alentours. Il fut vite surpris du changement. Là où se trouvait le kiosque à journaux du vieux Billy était maintenant placé une boutique de glaces artisanales. Le café était à la même place mais la devanture avait été rafraîchie. Il consulta sa montre et s'avança vers la terrasse du café. Il s'installa et se permit de commander un café. Un journal traînait sur la table d'à côté, il s'en saisit. Bien heureusement, car à ce moment-là, un homme blond et de carrure plutôt imposante surgit du coin de la rue et retint son regard. Son cœur ne fit qu'un bond et s'agrippa au journal. Colin. Voilà maintenant deux ans qu'il ne l'avait pas aperçu. Il tira sur sa cigarette et l'écrasa dans le cendrier présent sur la table tout en faisant bien attention à ne pas se faire remarquer. Le journal était un bon moyen de se cacher. William n'était pas prêt à affronter son fils. Un fils à qui il n'avait adressé la parole depuis vingt-sept ans. La serveuse vint lui servir son café, il lui sourit, la remercia avec chaleur et remarqua au passage qu'elle était fort charmante. Mais ce n'était pas le moment. A peine avait-il tourné la tête que Colin s'était rapproché. Il n'était maintenant plus qu'à quelques mètres de la terrasse. William retint son souffle et se camoufla derrière son journal, priant pour son fils ne le remarque pas. Comment pouvait-il bien aborder la conversation après vingt-sept d'absence? Il n'était pas prêt, il fallait qu'il se prépare. La conversation avait pourtant tourné en boucle dans sa tête pendant vingt-sept ans. C'était tellement plus facile de les observer de la rue d'en face sans faire face à ses enfants maintenant adultes. Il s'alluma une seconde cigarette pour calmer son anxiété.

_________________


Tryna push this problem up the hill when it's just too heavy to hold, think now is the time to let it slide. So come on, let it go, just let it be.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Colin Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Mily
AVATAR : Chris Evans
CREDITS : carolcorps
ÂGE : 36
QUARTIER : #25 Willow Street

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 14:50


William & Colin
La chaleur ne me réussit pas au boulot. Encore heureux que le garage avait investi dans une clim, aussi bruyante soit-elle. Parfois, je me dis que ressortir ce bon vieux ventilo serait une bien meilleure idée. Mais il n’était pas du genre à se montrer indiscret sous tous les revers des bécanes que je répare. La journée avait été particulièrement longue et je serais bien aller prendre un verre avant de rentrer. Mais ma fille m’attend. C’est l’un de mes jours de garde, et je me dois d’aller la chercher chez la nounou. En avance, j’ai décidé de marcher un peu, profitant du soleil avant qu’il n’aille se coucher. L’air est bizarrement frais, mais c’est bien heureux pour moi. Au détour d’une rue, mon téléphone se mit à sonner. Manquez plus qu’elle. La mère de ma fille. Elle qui m’évite soigneusement tout en me fliquant par la même occasion. Franchement, je n’imaginais pas la chose possible jusqu’à ce qu’elle me prouve le contraire Qu’est-ce qu’il se passe ? Lui répondais-je alors que je continue ma route vers ma fille. Je passe une table, deux tables de cette terrasse et je vois où veut en venir mon ex. Le rythme de ma marche ralentit. Je sens que cette soirée risque d’être longue elle aussi Ok, je te la laisse pour ce soir. Salut. Je raccroche et souffle de désespoir. Elle va finir par m’achever cette femme. Incapable de lui dire non. Dire que je voulais la trainer en justice. Jamais je n’aurais réussi à aller au bout. Je me sens faible et lâche. La culpabilité me ronge et me rongera encore longtemps très certainement. Ce verre, j’en ai besoin tout de suite et flemme d’attendre jusqu’à chez moi. Je me laisse choir sur l’une des chaises de l’une des tables vides qui se trouvent sur cette terrasse et commande une pinte. Comme si je venais de redescendre sur terre, je me mets à observer alentour, me rendant compte que les rues sont particulièrement vides. La terrasse aussi. Seulement une journée avec une fumée semble m’observer. Mon regard se perd vers le bas et ma pinte arrive à ce moment même où je reconnais cette paire de chaussures. Stupide. Ce sentiment de reconnaître des chaussures. Pourtant, mon regard n’arrête pas de revenir vers cette table où l’homme qui possède ces chaussures se trouve. Il faut que j’en ai le cœur net, sinon ça risque de me hanter et de me gâcher encore plus cette soirée Excusez-moi ? Pas de réponse. Pourtant, on est quasi seul ici. Monsieur ? Toujours rien. Monsieur le Journal ? cette situation devint de plus en plus grotesque. Pourtant, plus l’homme ne baisse pas le journal, plus j’ai envie de savoir qui c’est.
AVENGEDINCHAINS

_________________

all of me
© FRIMELDA


Dernière édition par Colin Parsons le Mar 16 Juil - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

William Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 69
PSEUDO : Smooke
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
CREDITS : avatar @tearsflight
ÂGE : 54

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 15:28


Will & COLIN


Le cœur de William battait à mille. Malheureusement (ou heureusement) pour lui, Colin semblait distrait, accroché à son téléphone. "Je te la laisse pour ce soir" répondit-il avec un air désespéré. L'oreille traînante, William tenta d'écouter la conversation. D'accord, il savait que ce n'était vraiment convenable mais qu'en plus, il risquait sûrement de se faire découvrir. Il resserra son emprise sur les pages du journal, tira sur sa cigarette et continua à écouter la conversation. Qui était "la"? Un animal? Un chien? William n'avait pas mis les pieds à Redwood Hills depuis son accident. Il n'en avait simplement pas les moyens. Colin avait-il fondé une famille ? Serait-il grand-père? Grand-père était un grand mot. Mentalement, il s'exclama que si déjà il pouvait déjà faire son boulot de père et rattrapé toutes ses années gâchées loin de ses deux fils ... Il racla sa gorge et lors qu'il sortit de ses pensées, Colin était installé à quelques tables de lui. Oh, merde. Double merde. Comment allait-il réussir à s'extirper de cette situation?
La rue pratiquement vide, le soleil donnant sur la terrasse, William tentait d'élaborer un plan de fuite. Et s'il faisait diversion en lançant un objet derrière lui? En renversant son café? S'échapper en courant?  William sentit soudainement le regard de son fils se poser sur le journal. Son pouls monta en flèche. Il était donc condamné à le confronter aujourd'hui. Il n'avait pas prévu cela. Le discours qu'il se répétait depuis vingt-sept ans avait disparu de sa mémoire. La voix du jeune homme résonna. William tira la dernière bouffée de sa cigarette, l'écrasa et essuya la goutte de sueur sur son front. Mon dieu, ce qu'il était stressé. Il allait devoir se comporter en homme et faire face à toutes ses années d'absence. Il souffla, alluma une troisième cigarette et tenta de croiser le regard de la serveuse. Il avait besoin d'un scotch. Sec. Avec quatre glaçons. "Monsieur le Journal?" William acquiesça un léger sourire. Son fils ne manquait pas d'humour. Il se racla la gorge. Il descendit progressivement le journal jusqu'à pouvoir croiser le regard de son fils. Il planta ses yeux dans les siens et fut étonné des rides que pouvait porter son fils. Avait-il été absent si longtemps? La dernière fois qu'il l'avait vu, c'était de loin. Il ne pouvait prétendre à le connaître. Gêné de la situation, il tira sur sa cigarette (pour changer) et se racla une nouvelle fois la gorge. "Bonjour Colin. Je ... " Il soupira. Esquissa un très léger sourire.  "Je suis content de te voir. " C'était la phrase la plus sincère qu'il pouvait trouver. Pas si sûr que Colin serait aussi ravi que lui.

_________________


Tryna push this problem up the hill when it's just too heavy to hold, think now is the time to let it slide. So come on, let it go, just let it be.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Colin Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Mily
AVATAR : Chris Evans
CREDITS : carolcorps
ÂGE : 36
QUARTIER : #25 Willow Street

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 15:55


William & Colin
La curiosité est un vilain défaut. Pourtant, je ne peux m’en empêcher, quitte à déranger un pauvre gars qui souhaite qu’une seule chose, qu’on lui fiche la paix. Mais ces soi-disant retrouvailles avec mon père m’a hanté longtemps avant que je n’abandonne tout espoir. J’ai l’impression de retomber dans cette illusion et il y a intérêt à ce que j’en sorte rapidement. Je n’y crois pas, ce n’est pas mon père, celui qui m’a abandonné, celui qui a abandonné ma mère, celle de Duncan et Duncan lui-même, qui se plante là, sur la terrasse d’un café. Non, il n’aurait pas ce culot. Alors je me demande simplement qui est ce type qui pourrait très bien être le paternel. Ma patience est testée, et je m’impatiente. J’aurais pu devenir irritable s’il avait continué à faire le journal. Ou plutôt à continuer de m’éviter, préférant se commander une autre boisson. Mais finalement le journal laisse apparaître progressivement ce front, ces yeux, ce nez, cette bouche, que j’aurais pu reconnaitre entre mille. Le choc. Dans ma tête, il n’y avait qu’un pourcent de chance (ou malchance !) pour que ça soit vraiment lui. J’aurais pu me retrouver n’importe tout dans la ville pour recevoir ce message. Et moi qui pensait que c’était l’évidence qui m’avait emmené jusqu’ici, pour supporter les humeurs changeantes de mon ex. je le fixe, hébété, ne captant pas tout de suite qu’il me parle, comme si tout cela n’est qu’une simple illusion. En guise de réponse, je me tourne vers ma pinte et en bois la moitié, sans m’arrêter. Vive le ventre gonflé, mais là, c’est bien le dernier de mes soucis. Je pose alors ma chope avant de parler, sans pour autant adresser de nouveau un regard sur mon géniteur J’en reviens pas. C’est alors qu’un rire s’échappe de ma gorge. Le choc qui se relâche d’une bien drôle de façon parfois. Mon cœur se met alors à changer de rythme, comme s’il avait mis du temps à comprendre la situation. Forcément, mes pensées suivantes filent vers Duncan. Je doute qu’il soit au courant, mais je n’imagine pas sa réaction. On s’est inventé tout un tas de scénario tu sais. Mais jamais que t’aurais les couilles de revenir ici. Je ponctue ma phrase pour poser de nouveau mon regard sur lui, qui ne se voulait ni agressif, ni joyeux, mais pour autant très déçu.
AVENGEDINCHAINS

_________________

all of me
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

William Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 69
PSEUDO : Smooke
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
CREDITS : avatar @tearsflight
ÂGE : 54

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 16:23


Will & COLIN


"J'en reviens pas." La réaction de Colin n'est pas étonnante. Il descend sa pinte, rit à pleine gorge, le regarde fixement. Ses yeux brillent. Il reconnaît les yeux de sa mère. Les petites pattes d'oie autour des yeux. "On s’est inventé tout un tas de scénario tu sais. Mais jamais que t’aurais les couilles de revenir ici." La réplique est sèche, le ton est cinglant, l'expression qui est figée sur son visage est clairement déçue. William pose le journal sur la table, gigote sur sa chaise. Il observe son fils. Ce n'est pas comme si il n'avait pas mérité une telle réflexion. William est blessé mais qu'est-ce comparé à toutes ses années d'absence paternelles? A quoi s'attendait-il? Que Colin lui tombe dans les bras? Qu'il le couvre de baisers comme lorsqu'il avait huit ans et que Colin était encore innocent et fasciné par sa figure paternelle? William secoua la tête. Il regarde son fils. Il est temps d'assumer ses actes.
" Ecoute Colin. Je ne voulais pas vous annoncer mon retour comme ça, au hasard d'une rue. "   Il écrase la cigarette qui se consumait dans le cendrier. "A vrai dire, il n'y aurait eu aucune bonne façon de vous l'annoncer. " Il n'a jamais prétendu vouloir gagner l'affection de ses fils. Il l'a juste rêvé de nombreuses fois. Le rencontrer sur la terrasse d'un café n'était certainement pas dans ses plans les plus immédiats. William fait signe à la serveuse. Il a besoin de son scotch maintenant. Il en profite pour commander une pinte pour Colin, vu qu'il a englouti la première. Désespéré et perdu dans ses mots, ne sachant vraiment que dire, il regarde une nouvelle fois son fils. Son regard est dur, la poitrine de William se resserre. Il repense à toutes ses fois où il est venu le voir sans vraiment oser aller l'aborder. Colin ne le sait.  "J'ai emménagé dans une maison à quelques kilomètres, il y a une semaine. Je reviens à Redwood Hills pour de bon. " Tentant de se justifier, il soupire. Ses yeux sont humides mais il se dit qu'il doit se comporter en homme. Il ordonne à son pouls de se calmer. Le moment est intense. "Personne n'était au courant. Je ne voulais pas et je ne veux toujours pas vous imposer ma présence. " Il reçoit son scotch, remercie la serveuse.

_________________


Tryna push this problem up the hill when it's just too heavy to hold, think now is the time to let it slide. So come on, let it go, just let it be.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Colin Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Mily
AVATAR : Chris Evans
CREDITS : carolcorps
ÂGE : 36
QUARTIER : #25 Willow Street

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 16:55


William & Colin
C’est fou comme il a pu me manquer. Pourtant, alors qu’il est face à moi, je n’ai qu’une seule envie, c’est de partir. Pendant des années j’ai rêvé de ce moment, mais tout s’écroule. Parce que je n’en rêve plus. Parce qu’en grandissant, j’ai compris ses actes. Même si de son point de vue, ça ne peut qu’être compréhensible. Et quelque part, si je le laisse parler, je sais que c’est ce que je finirais par me dire. Mais il s’est enfermé tout seul dans son mensonge. Même si je n’ai fait qu’envenimer les choses quand j’étais gamin. Evidemment, je n’en suis pas fier, particulièrement depuis que j’ai créé des liens avec Duncan. Mais ce n’est rien en comparaison d’un abandon. Et c’est exactement ce que j’ai cru faire quand j’ai quitté la mère de ma fille. Hors de question que je fasse subir la même chose à Alice. Je l’écoute alors parler, comme débarquer d’outre-tombe. Ses réflexions sont censées et logiques et quelque part, cela me rassure. Je finis alors le fond de ma bière, préférant ne rien dire de peur d’être vraiment trop dur. Après tout, il a des couilles. Il ose revenir à redwood hills alors qu’il se doute bien qu’il ne serait pas le bienvenu. Pas auprès de ses fils en tout cas. Ma mère … non, il n’a pas intérêt à aller voir ma mère. Combien de larmes et de nuits elle a versé pour les lui, j’ai arrêté de compter. Je le laisse alors se justifier, apaiser certainement ma réaction. Nos verres débarquent et quelque part, je suis en train de boire un verre avec mon père. La situation complètement irréelle, tellement que j’ai envie de le crier sur tous les toits. Autant parce qu’une partie de moi en a rêvé longtemps, et parce que je bouillonne de rage qu’il revienne après si longtemps Et tu pensais te cacher jusqu’à quand au juste ? On est dans une petite ville. Je suis même surpris qu’on ne t’est pas vu plus tôt. Cela me confirme que Duncan n’est pas au courant et je ne suis pas sûr d’avoir envie d’assister aux retrouvailles. Même si je ne sais pas du tout comment il va réagir. En tout cas, ne va pas voir ma mère, elle a assez souffert comme ça. Il peut rendre visite à qui il veut, mais pas elle. Il ne fait plus parti de la famille, c’est lui qui l’a décidé, autant l’assumer jusqu’au bout.
AVENGEDINCHAINS

_________________

all of me
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

William Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 69
PSEUDO : Smooke
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
CREDITS : avatar @tearsflight
ÂGE : 54

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyMar 16 Juil - 17:25


Will & COLIN


"Et tu pensais te cacher jusqu’à quand au juste ? On est dans une petite ville. Je suis même surpris qu’on ne t’est pas vu plus tôt." William esquisse un sourire en coin. Le sarcasme, c'est plus lui que sa mère. Il voit le visage de son aîné se transformer; il se radoucit puis s'endurcit. L'adolescent qu'il a quitté a bien grandi et semble être devenu un homme fort et qui ose dire ce qu'il pense. " Je ne me suis pas caché. Je rénovais ma maison. J'attendais juste le bon moment pour te contacter. " Il fait tourner les glaçons dans son verre et avale une grosse gorgée. Le liquide réchauffe son estomac. " J'aurais pu venir te voir au garage. Mais j'attendais d'être correctement installé. " William se rend compte de sa bêtise et enchaîne directement sur la mère de Colin. Comment était-il censé savoir que Colin était mécanicien? Il espère que Colin ne s'en rende pas compte. " Je te laisse le soin de lui annoncer la nouvelle. C'est une grande fille, elle te dira si oui ou non, elle veut me voir. " Ses propos peuvent paraître arrogants pour un père absentéiste mais il estime que ces affaires restent entre lui et Taylor. Sa relation n'avait pas été aussi simple que ça malgré ce que Colin puisse croire. Il sait qu'il a mal agi. Il sait qu'il aurait du la contacter. Il se doute qu'elle a souffert de son départ, de sa démission. Mais ce sont des affaires qui ne le regardent que lui. Colin n'a pas à s'en mêler. Même s'il sait bien que son orgueil le poussera à défendre sa mère jusqu'au bout. Il reconnaît bien son adolescent têtu et borné qu'il a quitté il y a longtemps. " Je ne suis pas là pour créer un scandale ou pour m'imposer.  " Il boit une autre gorgée de son scotch, plante ses yeux dans ceux de son fils. Il continue.  " Je ne vais pas te dire que j'ai une raison valable pour vous avoir abandonner. La seule chose que je peux te dire, c'est que je l'ai fait pour vous. " Ces mots résonnent un instant. Il déglutit. C'est le moment qu'il a imaginé tant de fois. Il n'est pas plaisant et s'ouvrir comme ça sur la terrasse d'un café face à un fils en colère n'est pas facile. Mais il aimerait un instant que Colin comprenne. Le choix était impossible à faire. Il devait soit favoriser Colin et sa mère, soit Duncan et sa mère. Il a simplement choisi de ne favoriser personne, pas même sa propre personne. Son acte pourrait paraître égoïste au plus haut point. Mais revoir son fils à ce moment, un fils qui doit sûrement être furieux, est mieux que rien. A cet instant, il repense à son accident il y a deux ans, là où il a vu le visage de ses deux enfants alors que sa voiture faisait des tonneaux. Et il savoure la vue de son fils face à lui. Il ne changerait cela pour rien au monde.

  



_________________


Tryna push this problem up the hill when it's just too heavy to hold, think now is the time to let it slide. So come on, let it go, just let it be.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Colin Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Mily
AVATAR : Chris Evans
CREDITS : carolcorps
ÂGE : 36
QUARTIER : #25 Willow Street

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyVen 19 Juil - 11:16


William & Colin
Le choc avait laissé place à l’agacement et la colère. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il revient après tout ce temps ? Une soudaine prise de conscience ? Ou alors c’était pour mieux caché un autre secret ? Autant dire que la confiance n’est pas au rendez-vous. Mais ce n’est pas pour autant que j’ai tout de suite envie de prendre mes clics et mes clacs. A croire que j’ai besoin de plus de réponses que je n’aurais pu l’imaginer. D’être correctement installé ? Repris-je d’une manière un peu plus ingrate. Tu penses vraiment qu’on va vouloir venir te rendre visite ? Juste parce que tu réapparais enfin dans nos vies ? Evidemment, je parle de moi et Duncan, mais ça pourrait très bien vouloir dire ma mère, vu que logiquement, il n’est pas au courant que ses deux fils sont à présents amis, alors que c’était toujours la guerre entre nous à l’école. Ce point me parait tellement plus choquant que je réalise à peine qu’il avait parlé de mon emploi. C’est un détail non ? Je préfère davantage le prévenir de ne pas aller voir ma mère. Je me mets à rire face à la réaction de mon père Te fais pas trop d’illusion, il n’y a aucune chance pour qu’elle vienne te voir ! A vrai dire, j’ai peur que si. Aucune chance que je le lui annonce surtout. Mon verre se vide bien trop vite encore une fois et ma tête commence à tourner. La chaleur de fin d’après-midi n’aide pas non plus. Je préfère continuer de boire plutôt que de rebondir sur le fait qu’il ne voulait pas s’imposer. Parce que le scandale, ça risque de bien suivre. C’est alors que la suite de ses propos me laisse sur le cul. J’ai eu bon espoir qu’il me donne une raison valable de son départ. C’était bien trop espérer. Je fronce les sourcils, et me retiens de ne pas m’énerver encore plus Pour nous ? Sérieusement ? En quoi nous abandonner était un acte de charité ? Je t’en prie, explique-moi ! Je suis tout ouïe ! Mon sang-froid est à fleur de peau, mais la curiosité est bien plus forte. J’ai hâte d’entendre ses explications apparemment « altruiste ».
AVENGEDINCHAINS

_________________

all of me
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

William Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 69
PSEUDO : Smooke
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
CREDITS : avatar @tearsflight
ÂGE : 54

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyDim 21 Juil - 16:31


Will & COLIN


"D’être correctement installé ? Tu penses vraiment qu’on va vouloir venir te rendre visite ? Juste parce que tu réapparais enfin dans nos vies ?." Visiblement, la conversation prenait une tournure bien moins plaisante. Colin avait adopté un ton bien plus dur, sa voix augmentait en volume et ses yeux brillaient de colère. William ne souhaitait pas que les esprits s'échauffent et peut-être que ses propos étaient maladroits. Il ne savait pas s'y prendre. Après tout, être un père ça s'apprenait. Il avait manqué les vingt dernières années. La réalité le percutait de plein fouet et les reproches prenaient le dessus.  " Colin, je n'attends rien de vous. " répondit-il, d'un ton sec, piqué dans sa fierté et dans le ton rieur de son grand fils. Ses yeux tristes se posèrent sur celui-ci. Il finit son verre et fit signe à la serveuse de ramener la même chose. Bien sûr que William était arrivé en ville, pleins d'espérances et d'attentes quant à ses fils. La réalité n'était pas aussi gracieuse et William devait se faire à l'idée que Colin serait sûrement plus réticent à ses demandes. Colin était sur la défensive et le sujet de sa mère n'améliorait pas leur conversation. Ses justifications n'étaient pas sûrement les meilleures mais il tentait vraiment d'être sincère.
"Pour nous ? Sérieusement ? En quoi nous abandonner était un acte de charité ? Je t’en prie, explique-moi ! Je suis tout ouïe !" Le moment était propice à la vérité. Les paroles de William paraissaient plus égoïstes qu'il n'aurait voulu qu'elles soient. L'aigreur de son fils se ressentait. William le sentait prêt à bondir. C'était l'instant voulu pour mettre au clair ce qu'il s'était passé il y a vingt-sept ans. William se tourna vers son fils. Prêt à tout expliquer. " Il y a vingt-sept ans, j'ai pris la décision de ne pas faire de choix. " répondit-il, calme dans ses paroles mais le cœur déraillant à chaque seconde. Se justifier n'était pas facile. " Soit je quittais la mère de Duncan et je te favorisais toi et ta mère, Colin. Soit je faisais l'inverse et Duncan était favorisé. " Il avait un peu plus de mal à déglutir. Il fit une pause un court instant lorsque la serveuse vint leur servir la troisième tournée. " Dans tous les cas, je perdais deux personnes que j'aimais immensément. Dans tous les cas, je faisais du mal à l'un de vous deux. Dans tous les cas, j'étais un mauvais père. " reprit-il. " Je n'ai jamais prétendu être parfait. J'ai merdé toute ma vie. J'ai merdé lorsque je suis tombé amoureux de ta mère. Lorsque je suis tombé amoureux de la mère de Duncan à quelques semaines d'intervalle. Lorsque je mentais pour me couvrir. Parce que je ne pouvais pas faire de choix. " Il prit une longue gorgée de son scotch. " Ma solution n'était sûrement pas la meilleure. Mais à l'époque, je ne trouvais pas d'autres voies de sortie. Partir sans rien dire était la solution la plus simple. Je ne pouvais plus vivre dans le mensonge. Je ne pouvais plus vous mentir. Je ne pouvais plus me regarder dans le miroir. " Il alluma une cigarette et tira dessus, inhalant profondément la fumée. " Colin, j'ai été lâche. Si je pouvais changer le passé, je le ferais. Mais je ne peux pas. " La gorge nouée de regrets, les yeux embués, il mordilla doucement sa lèvre. Il ne pouvait pas sourire à l'instant. Il était accablé de remords. " Tout ce que je peux faire, c'est m'excuser de ne pas avoir été là. De ne pas avoir été un père décent. De ne pas m'être expliqué à l'époque. De ne pas vous avoir fait confiance. Vous étiez assez grand pour entendre la vérité. " ajouta-t-il. " Colin, je suis si désolé. " murmura-t-il, en direction de son fils. La vérité faisait mal. Une larme coula sur la joue de William. Par pudeur, il l'essuya rapidement espérant que son fils ne la voit pas. Il était dévasté mais il devait assumer ses décisions.



_________________


Tryna push this problem up the hill when it's just too heavy to hold, think now is the time to let it slide. So come on, let it go, just let it be.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Colin Parsons

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Mily
AVATAR : Chris Evans
CREDITS : carolcorps
ÂGE : 36
QUARTIER : #25 Willow Street

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you EmptyJeu 25 Juil - 11:48


William & Colin
Les montagnes russes. Voilà comment je me sens à l’instant présent. A l’instant de cette conversation totalement imprévue et irréelle. Comment pouvait-il être là, sous mes yeux, alors que pas plus tard que le week-end dernier, je faisais savoir à Danielle que j’étais persuadé que jamais il n’oserait se pointer de nouveau dans nos vies. Mais voilà que ça se produisait. Comme une mauvaise prophétie. De là à dire une malédiction, peut-être pas. Après tout, j’en veux à mon père parce que je l’ai aimé et parce qu’il a été mon modèle. Ce sentiment, aussi loin et enfoui soit-il, je n’arrive toujours pas à le dégager. William ne veut pas s’imposer mais c’est ce qu’il donnait l’impression en revenant ici. Ma colère ne fit que s’agrandir quand il osa dire que c’était pour nous qu’il était parti. Forcément, je réagis au quart de tour, vraiment curieux d’entendre la raison de ce départ apparemment altruiste. Sauf que plus il m’explique, plus je redescends de mon manège. Je continue de boire tout en l’écoutant, me rendant compte que sa situation n’avait pas été loin d’être facile, que je pouvais vraiment être ingrat à l’époque et qu’aujourd’hui, je peux bien mieux le comprendre vu ce qu’il s’est passé ces dernières années. Il a fui sous la pression et n’a sûrement pas pris le temps de se rendre compte qu’il abandonnait vraiment ses enfants au lieu d’assumer ses erreurs. Mais aujourd’hui, il semble réellement regretter. Sa larme vite évaporée me le confirme. Peu importe la vérité. Après tout, on la connaissait quelque part. Etre là pour nous, même si tu ne pouvais réellement vivre avec l’un de nous, on avait besoin de notre père. Mon ton a bien diminué. Il se veut bien plus triste à présent. A quoi bon continuer d’être en colère, il s’en veut assez comme ça. Même si je n’ai pas pu m’empêcher d’en rajouter une légère couche. Comme si je parlais au nom de Duncan et le mien Au fait, tu es grand-père. Je lui sors, normalement, même si j’espère tout de même que cela fasse un effet de bombe. Est-ce que je suis prêt à lui pardonner ? Peut-être pas tout de suite. Mais maintenant qu’il est revenu, je n’ai pas forcément non plus l’envie qu’il ne fasse plus du tout parti de ma vie.
AVENGEDINCHAINS

_________________

all of me
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

will & colin ›› the best part of me was always you Empty
MessageSujet: Re: will & colin ›› the best part of me was always you   will & colin ›› the best part of me was always you Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

will & colin ›› the best part of me was always you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» Départ
» départ assis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Midtown :: shopping precinct
-
Sauter vers: