AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription ! Precious time (Eilin) 3189630431
N'hésitez pas à interpréter un membre de la Rose (préliens) ! Precious time (Eilin) 3843455399
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pokémon Diamant Etincelant ou Perle Scintillante + Pin’s + Guide ...
29.99 € 44.99 €
Voir le deal

Partagez

Precious time (Eilin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

-- Soul sister --
Charlene Cartwright

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 2056
PSEUDO : Red (Audrey)
AVATAR : Lou de laâge
CREDITS : ava : fassylovergallery, bannière profil : ethereal, icon sign : hoodwink
ALTER-EGO : Arch, David, Tom, Raf, Griffin, Willy et Reid
ÂGE : 33
QUARTIER : 115, Farming Area.
MÉTIER : Étudiante en Management à l'Université de Burlington et serveuse dans un restaurant (Savouring Heights) à Saint-Albans.
COEUR : Love is a battlefield
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyVen 8 Avr 2022 - 15:46


Precious time
- Eilin & Charlene -

Une quinte de toux supplémentaire se voyait bien vite suivie d’une toute petite voix qui m’appelait. Maman. Armée d’un verre d’eau et du sirop pour la gorge, je venais m’accroupir auprès de la petite Weddie, confortablement installée sur le canapé transformé pour la peine en véritable lit d’hôpital de luxe. Peu de temps après midi, Ren avait appelé. Lui, c’était l’école de la petite qui l’avait contacté parce que cette dernière était malade. Pas question de contaminer ses petits camarades de classe davantage, même si le mal était probablement déjà fait. Il ne m’était même pas passé à l’esprit d’opposer à mon ex que j’avais un cours à l’Université. Un coup de fil plus tard passé à une collègue de classe pour lui demander le partage de ses notes et j’avais volé jusqu’à l’école pour récupérer la fillette. Direction… Chez Julian, où j’avais passé la nuit précédente et où se trouvaient bon nombre de mes affaires laissées dans la précipitation des imprévus du jour. La veille, j’avais dit à mon frère qu’il aurait la maison pour lui seul et son interminable correction de copies. Pas question de lui imposer notre présence, sans compter que Wednesday était plutôt maussade dans son état. Je savais que Benny n’aurait pas rechigné à l’idée, s’il l’avait fallu, mais sur le coup, il m’avait tout simplement semblé préférable de retourner chez Julian, puisque le médecin me répétait toujours de prendre mes aises. La situation devait être temporaire, d’ici quelque temps, nous aurions notre chez-nous, prêt à accueillir nos souvenirs communs. Ren allait pouvoir se libérer vers la fin de l’après-midi, une fois qu’un de ses employés serait arrivé au motel dont il était propriétaire. Ce n’était qu’une question de quelques heures et, entre nous, je ne ratais jamais une occasion d’être auprès de la petite fille. Tous les changements que nous avions eu à traverser au cours des mois passés n’avaient en rien effrité notre lien si particulier.

L’enfant bougonnait face au goût du sirop, ce qui me tirait un inévitable sourire. « C’est là pour combattre les microbes, mon cœur, c’est normal que ça ne soit pas très bon. » L’encourageais-je en caressant ses cheveux. Cela parvenait à convaincre de terminer la dose, alors je posais un baiser sur son front brulant avant de tirer les couvertures, descendues pour l’occasion, et ainsi la couvrir. « Essaie de fermer tes yeux, d’accord ? » « Noah est avec sa maman ? » L’unique autre visite de la petite en ces lieux avait été en la présence du fils de mon compagnon. Noah avait marqué l’esprit de Weddie, dont même le rhume ne suffisait à la détourner de poser de nouveau les mêmes questions à son sujet. Son jeune ami lui manquait, visiblement. « Oui, il est avec sa maman. Ils vivent à New York. Mais il viendra visiter son papa quand ce sera les vacances et on pourra le voir si tu veux. » La maturité de la fillette m’impressionnait toujours. À quel point celle-ci parvenait malgré tout à comprendre les subtilités des adultes. Sans doute parce qu’elle aussi avait plus d’une maman et des parents qui ne vivaient pas ensemble. « Pour cela, il faut d’abord que tu prennes soin de toi, tu sais ? » Le virus jouant en ma faveur, Weddie consentait à cette sieste de début d’après-midi. Ce qui me permettait de me poser non loin, sur la table de la cuisine où je pouvais avoir un œil sur elle. Même si l’esprit était ailleurs, j’en profitais pour sortir mes livres et tenter de faire preuve d’un peu de productivité, à défaut d’assister à mon cours du jour. Le calme ne durait qu’une petite dizaine de minutes puisque la sonnette d’entrée retentissait bruyamment. À cette heure ? Alors que Julian avait été appelé pour rentrer à l’hôpital en avant-midi ? Dans d’autres circonstances, j’aurais peut-être ignoré cette visite ne me concernant probablement pas. Mais je voulais surtout éviter que Weddie ne soit dérangée par une autre tentative, alors je gagnais rapidement la porte d’entrée pour l’ouvrir sur… La sœur de Julian. J’en étais sure, il y avait de ces airs de famille qui ne trompaient pas. « Oh, bonjour. Eilin ? » Je ne me rendais pas compte que je chuchotais.

_________________
the best right
in a million wrongs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Eilin Chapman

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 1363
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : astrid bergès-frisbey
CREDITS : mrs chaplin (av) sial (sign)
ALTER-EGO : toute la joyeuse bande, Judson/Robin/Grace/Danny/Edwin/Levi
ÂGE : 32
MÉTIER : propriétaire de l'auberge de la ville
COEUR : fait de guimauve
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyVen 22 Avr 2022 - 19:21


precious time
Charlene & Eilin


Eilin n’avait pas besoin d’excuse particulière pour rendre visite à son frère, ni même de le prévenir d’ailleurs. Généralement, elle lui envoyait un message pour dire qu’elle passerait à telle heure ou approximativement, mais elle avait la fâcheuse tendance à oublier et à finalement se pointer à l’improviste avec l’air angélique qu’elle savait si bien arborer. Elle s’excusait, promettait de se rappeler de prévenir la prochaine fois, et le même schéma se répétait encore et encore, si bien que son entourage avait semble-t-il abandonné l’idée. Mais cette fois, elle avait une bonne raison. Pâques approchait et pour Eilin, c’était tout le mois qui devait être festif, alors même si ce n’était pas le jour exact – elle serait occupée à chercher les œufs avec sa fille – rien ne l’empêchait d’apporter des chocolats à son frère, voilà sa bonne raison. Et pas n’importe quel chocolat d’ailleurs, elle était allée dans une véritable chocolaterie de Burlington pour ramener un véritable panier garni, car Eilin ne faisait jamais les choses à moitié. Elle en avait acheté plusieurs, bien sûr, indifférente à la dépense et au prix de ces petites merveilles, et avait l’intention d’en offrir aux membres de sa famille, à ses amis très proches. Pour ses employés à l’auberge, elle aurait aussi une petite attention, bien sûr ! Eilin s’efforçait de n’oublier personne. Ainsi, son énorme panier débordant de lapins et poules aux différents chocolats, précieusement emballés dans du papier doré ou rosé, elle écrasa la sonnette avec un large sourire, en espérant que Julian soit à la maison. Il faisait bon, les températures étaient remontées, mais ce ne serait pas suffisant pour faire fondre le chocolat. Du moins, selon l’avis d’Eilin.

La porte s’ouvrit, mais pas sur la personne à laquelle elle s’attendait. « Oh ! » ce n’était pas Julian mais une jeune femme qu’elle reconnut comme étant Charlene – forcément, ça ne pouvait qu’être elle, qui d’autre vivrait dans la maison de son frère ? « Vous n’êtes pas la femme de ménage » commenta-t-elle à voix haute, alors qu’elle aurait dû garder ça pour elle. Et puis, la surprise passée, un large sourire éclaira son visage pâle en entendant son prénom. « Oui, Eilin ! Quelle coïncidence. Je croyais que Julian serait à la maison, mais… ce n’est pas grave. J’amène des chocolats » du menton, elle désigna le panier qu’elle tenait et qui débordait de chocolats. D’ailleurs, elle en avait profité pour rajouter quelques petits paquets de bonbons et autres confiseries locales, pour lui donner plus de volume encore. « Charlene… » murmura-t-elle d’un air rêveur. Elle aimait ce prénom, Eilin. Il était probable qu’elle aurait aimé n’importe quel prénom porté par la jeune femme, mais elle aimait penser que celui-là était particulier. Charlene. Elles étaient faites pour s’entendre. « Tu aimes les chocolats, j’espère ? » insista-t-elle un peu, le regard plein d’espoir. Elle l'avait tutoyée naturellement, sans même en prendre conscience. Certaines personnes n’aimaient pas le chocolat, elle en avait fait l’expérience par le passé et elle trouvait cela affreusement triste. Tous les enfants aimaient le chocolat, mais ce n’était pas le cas de tous les adultes, à quel moment une telle consternation arrivait ? A quel moment les adultes perdaient leur innocence, oubliaient à quel point le chocolat pouvait guérir de tous les maux ? Eilin n’en savait rien, mais elle enquêtait sur la question avec beaucoup de sérieux.        



_________________

--- L'étincelle
dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- Soul sister --
Charlene Cartwright

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 2056
PSEUDO : Red (Audrey)
AVATAR : Lou de laâge
CREDITS : ava : fassylovergallery, bannière profil : ethereal, icon sign : hoodwink
ALTER-EGO : Arch, David, Tom, Raf, Griffin, Willy et Reid
ÂGE : 33
QUARTIER : 115, Farming Area.
MÉTIER : Étudiante en Management à l'Université de Burlington et serveuse dans un restaurant (Savouring Heights) à Saint-Albans.
COEUR : Love is a battlefield
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyMar 17 Mai 2022 - 1:42

En dehors de Noah, la famille de Julian s’apparentait davantage, dans mon esprit, à des personnages de fiction dont les contours étaient laissés à l’imaginaire. Neil le bourru. Eilin la fantasque. Et des parents absents, personnages secondaires, mais non moins essentiels dans la vie d’une fratrie échouée dans notre unique petit patelin de campagne. Sans doute était-ce pour cela que l’idée qu’il se trouve la sœur de mon compagnon de l’autre côté de la porte d’entrée ne me venait pas tout de suite. Le sourire que j’offrais était d’abord de circonstance, simple politesse d’usage, puis les traits captaient mon attention. Eilin, bien sûr. Que je n’avais pas encore eu l’occasion de rencontrer formellement pour mille et une raisons dont était fait le quotidien. « Oh, pour ça, j’ai bien peur que non ! » Plaisantais-je alors avec légèreté, feignant d’envoyer un coup d’œil inquiet par-dessus mon épaule. La jeune femme n’avait rien pour s’en faire, néanmoins, j’étais loin d’avoir créé un branle-bas de combat dans les affaires de son frère. En l’absence des enfants, tout paraissait toujours plus ordonné, sans doute même trop ordonné. « Des chocolats ? » Ce n’était pourtant pas une occasion spéciale. Si elle le répétait de nouveau, je craignais bien vite d’entendre de petits pas de souris – même une souris enrhumée – se glisser jusqu’à nous pour quémander une bouchée, ou deux, ou trois. « Difficile de dire non à du chocolat. » Affirmais-je pour toute réponse à sa question. Je ne pouvais m’empêcher d’observer la jeune femme avec une curiosité légère. Eilin était exactement comme l’avait décrite Julian, à bien y penser, et c’était ce qui sautait le plus aux yeux. Il y avait un aura unique autour d’elle, quelque chose de joyeux, d’un peu hypnotisant même, et elle était très belle. À croire que les gênes n’avaient rien gâché dans cette famille.

Parce que l’inverse aurait été complètement déplacé, je m’écartais du cadre de la porte pour lui laisser l’espace pour entrer. Impossible, toutefois, de ne pas préciser : « Il y a une petite puce qui dort, du moins j’espère qu’elle dort. J’ai dû aller la récupérer à l’école pour un vilain rhume. » Autant la prévenir. D’abord, au cas où les microbes lui donnaient envie de repartir aussi rapidement qu’elle était venue. Et puis… Parce que j’avais le réflexe de parler à voix basse, une fois la porte refermée. J’ignorais ce que Julian avait pu confier à sa sœur – bien qu’il était à présent évident qu’elle en savait assez, au moins mon prénom, de telle sorte que je ne savais pas très bien si je devais fournir plus d’explications quant à mon lien avec la fillette effectivement endormie – ouf, le chocolat ne l’avait pas tirée du repos encore – sur le canapé. « Je te sers quelque chose à boire, un café, peut-être ? On sera plus à l’aise à la cuisine. » Là où, surtout, il ne serait pas nécessaire de prendre autant de précautions pour discuter. Un coup d’œil plus attentif vers son panier, une fois à destination près de la cafetière – j’allais au moins m’en servir un – m’illuminait d’un sourire… curieux ! « On dirait que tu viens distribuer de la bonne humeur en fait. » Rien de moins ! « Je suis contente de te rencontrer, on n’a pas eu le temps avec… » Un signe de la main pour désigner le vide. Tout ? La vie, seulement la vie, ce n’était jamais de tout repos. « Et il faut croire qu’on n’a finalement pas besoin de Julian pour ça ! » Plaisantais-je d’un ton complice. « Ils l’ont appelé pour une urgence ce matin. » Elle devait avoir l’habitude. Après tout, si cela ne faisait que quelques printemps pour moi, Eilin avait un frère médecin depuis bien plus longtemps encore.

_________________
the best right
in a million wrongs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Eilin Chapman

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 1363
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : astrid bergès-frisbey
CREDITS : mrs chaplin (av) sial (sign)
ALTER-EGO : toute la joyeuse bande, Judson/Robin/Grace/Danny/Edwin/Levi
ÂGE : 32
MÉTIER : propriétaire de l'auberge de la ville
COEUR : fait de guimauve
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyDim 29 Mai 2022 - 19:36


precious time
Charlene & Eilin


Eilin était absolument ravie de se retrouver nez à nez avec cette femme dont lui avait tant parlé Julian. Ce dernier en revanche serait probablement beaucoup moins heureux de cette coïncidence, tant la brune avait cette capacité de mettre les deux pieds dans le plat partout où elle passait et de manière aussi maladroite qu’involontaire. « Je suis d’accord, je crois qu’il n’y a rien de meilleur » confirma Eilin, soulagée de voir que Charlene aimait le chocolat elle aussi. Ça n’aurait probablement pas été rédhibitoire non plus, mais elle aurait eu beaucoup plus de mal à apprécier une belle-sœur qui n’aimait pas le chocolat. La différence aurait été trop flagrante, le fossé trop large. Charlene s’effaça légèrement pour laisser la brune entrer, tout en précisant qu’une petite fille dormait quelque part dans la maison. Aussitôt, Eilin baissa la voix et répondit « Je comprends. Julian m’en a parlé… enfin, je crois ? Elle a quel âge, déjà ? » il fallait dire, pour sa défense, qu’il y avait tant d’informations qui rentraient chaque jour dans son cerveau qu’elle ne pouvait se rappeler de toutes. Elle était intimement convaincue que Julian lui avait parlé de cette enfant, mais quand, comment, dans quelles circonstances, elle n’aurait su le dire avec certitude. En attendant, elle s’engouffra dans la maison, réjouie de se retrouver là, et balaya les murs comme si elle entrait pour la première fois alors que cette maison, elle la connaissait bien.

« Parfait, ça accompagnera à merveille les chocolats » accepta-t-elle, carburant au café plutôt à l’auberge que chez elle, mais elle ne pouvait refuser une offre aussi généreuse. Elle suivit Charlene vers la cuisine après avoir glissé un regard en direction d’une petite tête qui dépassait d’une couverture, sur le canapé, et un sourire attendri éclaira son visage. « Elle me rappelle Ana » murmura-t-elle, davantage pour elle-même que pour son interlocutrice, mais celle-ci avait probablement entendu. Sa fille, c’était toute la vie d’Eilin, à peu de choses près. Son sourire s’élargit devant la réflexion de Charlene et elle hocha la tête. « J’aurais voulu faire ça, plus jeune, c’était mon métier idéal. Distributrice de sourires comme on distribuerait le courrier » malheureusement, elle n’était pas restée petite, donc elle n’avait pu faire carrière. « Moi aussi ! Depuis le temps que Julian me parle de toi, il fallait réparer cette injustice. Enfin… si ça peut te rassurer, il ne t’a pas trahi, il ne m’a rien dit de compromettant » s’empressa-t-elle de rajouter en se sentant rougir, ne voulant pas mettre la jeune femme dans l’embarras. Julian était absent, appelé pour une urgence. « Oh… pourquoi ça ne m’étonne pas ? Des urgences, il en a toujours beaucoup » ce n’était pas un reproche, pas vraiment – plutôt un simple et vaguement amer constat, parce que c’était la vérité. Et en même temps, vu son boulot, comment les choses auraient-elles pu être autrement ? mais aujourd’hui, c’était un mal pour un bien, puisqu’Eilin pourrait se sentir libre de faire connaissance avec Charlene sans l’ombre menaçante et désapprobatrice de son grand frère.


_________________

--- L'étincelle
dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- Soul sister --
Charlene Cartwright

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 2056
PSEUDO : Red (Audrey)
AVATAR : Lou de laâge
CREDITS : ava : fassylovergallery, bannière profil : ethereal, icon sign : hoodwink
ALTER-EGO : Arch, David, Tom, Raf, Griffin, Willy et Reid
ÂGE : 33
QUARTIER : 115, Farming Area.
MÉTIER : Étudiante en Management à l'Université de Burlington et serveuse dans un restaurant (Savouring Heights) à Saint-Albans.
COEUR : Love is a battlefield
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyLun 20 Juin 2022 - 0:50

Finalement, il n’était pas plus mal que cette rencontre ait lieu sans avoir été préméditée. Dans le feu de l’action, je n’avais pas eu à me poser trop de questions sur toutes les considérations entourant notre nouvel union, avec Julian, et sa sœur se chargeait bien de meubler la conversation. Comment être embarrassé en sa présence ? Elle s’assurait, peut-être tout à fait inconsciemment, de mettre son interlocuteur à son aise, ce qu’elle n’avait pas raté avec ses chocolats m’ayant attendrie d’un franc sourire. « Elle a sept ans. » Confiais-je tendrement. Eilin avait dit je crois – ce qui sous-entendait une incertitude. Julian lui avait-il vraiment expliqué tout de la situation familiale complexe ? Je préférais d’ailleurs ce terme bien largement à compliquée. « Pas faux ! » J’adoptais un ton enthousiaste, comme elle, même si je demeurais par nature un poil plus réservée. Je n’étais pas connue pour être timide, loin de ça, il n’en était pas moins que je considérais l’importance de cette rencontre. « Ana, c’est ta fille. » Moins une question qu’une affirmation, pour qu’elle sache que Julian en avait également parlé. Même s’il avait gardé, jusqu’à présent, les deux sphères de sa vie séparée, je savais combien sa famille comptait pour lui. « Ça doit être le meilleur des oncles. » Je ne me rendais pas compte sur le coup, que cela pouvait prêter à une certaine confusion. Ana avait un autre oncle, l’ainé de Julian et de Eilin. Mais ce que je voulais surtout dire, c’était que Julian devait amuser la petite, comme il arrivait si bien à le faire avec Weddie. Il l’avait su dès les premières rencontres parce qu’il avait cette facilité, même s’il portait si aisément la critique sur son propre rôle de père – ou d’ex-mari.

Distributrice de sourires – je ne pouvais m’empêcher de rire devant la remarque. Il y avait quelque chose de si candide chez elle. Une enfant dans un corps de femme, mais de la plus agréable des façons. Eilin semblait virevolter dans son propre monde intérieur. C’était beau à voir. Aucune description de la part de Julian n’aurait pu y faire honneur, tant c’était authentique. « Il n’est jamais trop tard, je pense. » Et surtout, pas absolument nécessaire d’en faire un métier pour que cela soit possible à mettre en pratique. J’en revenais à ce tête-à-tête. Une occasion inespérée et tout à fait informelle de faire connaissance avec l’une des personnes les plus importantes dans la vie de mon compagnon. Je ne pouvais me détacher complètement de l’idée d’avoir des preuves à faire ! Mais Eilin parvenait une fois de plus à m’apaiser en avouant maladroitement qu’elle avait déjà entendu parler de moi. « J’ai une pleine confiance en lui. » Rétorquais-je avec humour. « Et de toute façon, je saurais me venger. Je crois qu’il le sait. » Comme si ! Comme si c’était tout ce qui le retenait de dire des choses à sa sœur hors de ma présence, et comme si j’étais vraiment du style à me venger. Julian et moi avions toujours laissé une grande place à l’humour dans notre relation, ce qui se ressentait jusque dans une discussion comme celle-là, même en son absence. « C’est de famille ou il fait le mouton noir ? » Non pas être appelé pour des urgences, mais… Être occupé. Occupé à refaire le monde, à sauver des vies. Certes, j’avais déjà entendu Julian parler de sa famille, mais j’étais curieuse d’avoir une autre version, celle d’Eilin. La jeune femme semblait porter un regard tout à fait inédit sur bien des choses. Et ce faisant, je sortais deux tasses pour les remplir de café si tôt celui-ci infusé. « Du lait, du sucre ? » Il y avait également de la crème, tout ce qu’elle pouvait avoir envie de mettre pour que le café soit à son goût.

_________________
the best right
in a million wrongs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Eilin Chapman

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 1363
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : astrid bergès-frisbey
CREDITS : mrs chaplin (av) sial (sign)
ALTER-EGO : toute la joyeuse bande, Judson/Robin/Grace/Danny/Edwin/Levi
ÂGE : 32
MÉTIER : propriétaire de l'auberge de la ville
COEUR : fait de guimauve
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyDim 10 Juil 2022 - 16:06


precious time
Charlene & Eilin


Eilin confirma d’un hochement de la tête quand Charlene souligna qu’Ana était sa fille. Elle n’était pas surprise, estimant que Julian avait dû lui en parler à bon nombre de reprises, car il occupait dans la vie d’Ana (et dans celle d’Eilin) une place prépondérante. Et Charlene avait probablement une bien meilleure mémoire que celle d’Eilin. « Oh, oui. C’est un oncle extraordinaire… et un père tout aussi bien, même si j’ai l’impression qu’il en doute, parfois » chacun faisait de son mieux. Même Eilin avait douté et continuait de douter encore aujourd’hui, persuadée de ne pas être à la hauteur, des craintes infondées que Julian arrivait sans mal à balayer. Avec Julian, Eilin ne se sentait jamais dévalorisée, inintéressante ou laide. Au contraire, il avait toujours un mot pour la faire rire malgré les larmes, un mot pour lui remonter le moral et pour la convaincre qu’elle était la mieux placée pour élever Ana. « Il est doué avec elle, elle l’adore » elle glissa un regard en biais vers Charlene pour la dévisager plus ou moins discrètement, encore une fois. Elle était si belle, dégageait une aura magnétique à laquelle on ne pouvait que succomber, elle comprenait donc que son frère ait craqué, même si la jeune femme se doutait qu’il ne pouvait y avoir que ça… mais elle ne la connaissait pas suffisamment pour se faire une idée. Longtemps, elle avait craint que la présence de cette mystérieuse inconnue ne l’éloigne de Julian, et c’était probablement une crainte toujours profondément ancrée, qui ne partirait jamais vraiment.

« Non, je sais. Je me souviens encore quand je l’avais dit à ma mère, plus tard, je serai distributrice de sourires, elle avait juste rigolé. Je ne sais même plus si elle m’avait encouragé ou pas… » était-ce de la moquerie ? Elle se rappelait s’être demandé à quel âge on renonçait à ses rêves pour se contenter d’en rire, et elle s’était promis de ne jamais, jamais y arriver. Que jamais elle ne renoncerait à ses rêves, même s’ils étaient aussi illusoires que celui-ci. « C’est une vraie tombe. Généralement, il faut que j’insiste beaucoup pour en tirer quoi que ce soit, alors… c’est un exercice éreintant – et un boulot à plein temps » elle n’avait pas toujours le temps de lui tirer les vers du nez, même si elle s’y employait avec ardeur ! Enfin, ce n’était pas pire que Neil. Eilin esquissa un sourire, imaginant la relation entre Julian et Charlene ; la jeune femme avait l’air de partager le même humour que son frère, il le fallait bien pour y survivre ! Et elle n’était probablement pas aussi crédule et naïve que cette pauvre Eilin, toujours la première à tomber dans les pièges grossièrement tendus par son grand frère. « Non… Julian a toujours été différent, un peu à part » non pas le mouton noir, Eilin n’aimait guère cette expression. C’était plus complexe que cela. Mais Julian, il avait toujours été l’ambitieux des Chapman, celui qui aspirait à de grandes choses, qui refusait de se contenter de leur vie de l’époque. Il avait réussi, il s’en était sorti. Peut-être pas de la manière souhaitée, mais qu’importe. Et Eilin était très, très fière de lui. « Du sucre, je veux bien. Merci beaucoup » souffla-t-elle en posant les yeux sur les tasses de café. « Il t’a déjà raconté son enfance ? » elle était curieuse de savoir ce qu’il disait de son passé, Julian. Peut-être rien. Certaines choses n’étaient peut-être pas faites pour être dévoilées.      


_________________

--- L'étincelle
dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- Soul sister --
Charlene Cartwright

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 2056
PSEUDO : Red (Audrey)
AVATAR : Lou de laâge
CREDITS : ava : fassylovergallery, bannière profil : ethereal, icon sign : hoodwink
ALTER-EGO : Arch, David, Tom, Raf, Griffin, Willy et Reid
ÂGE : 33
QUARTIER : 115, Farming Area.
MÉTIER : Étudiante en Management à l'Université de Burlington et serveuse dans un restaurant (Savouring Heights) à Saint-Albans.
COEUR : Love is a battlefield
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyVen 5 Aoû 2022 - 21:29

Quel parent n’avait pas quelquefois ces doutes ? Un doux sourire se glissait sur mon visage, alors que j’acquiesçais. Il m’arrivait encore d’avoir ce sentiment d’imposteur – très souvent même – lorsqu’il était le temps de parler de parentalité. Comme si ma place dans cette sphère si particulière n’était pas tout à fait légitime. Qu’est-ce qui faisait un parent, au fait ? Si c’était le fait de concevoir ou de porter un enfant, je n’y étais pas, mais si tout l’amour à donner entrait en ligne de compte, je n’avais rien à envier à qui que ce soit. « Il est dur avec lui-même. » Approuvais-je alors. Comme père, peut-être comme oncle, mais aussi comme mari, auparavant, et comme compagnon, aujourd’hui. Je ressentais parfois que Julian avait cette impression de ne pas mériter son bonheur, sombre point commun que nous avions tous les deux. Nous nous étions bien trouvés là-dessus. « Je trouve que Julian a un don avec les gens, de tous les âges, il sait redonner un sourire. » Comme celui qui brillait sur mon visage à cet instant. Distributeur de sourires, c’était peut-être bien de famille après tout. D’ailleurs, l’image qui me venait en tête de la mère des Chapman, à cet instant, était largement plus bienveillante que tout ce que le jeune homme avait pu me laisser entendre. « Je crois qu’il est… » Honteux ? J’étais surprise la première de la vigueur avec laquelle le terme m’était venu à l’esprit. Honteux. De nous ? Ce n’était pas ce que je voulais dire, pas alors que nous faisions des projets de vie commune. Mais les circonstances troubles de notre rencontre n’avaient pas de quoi s’en vanter non plus. « Je veux dire, aucun de nous deux ne s’attendait à ce qui s’est passé. Parfois, on a l’impression que ce n’est pas du tout le moment pour tomber amoureux et… C’est le moment quand même ? » Quand on sait, on sait. Ce que j’expliquais n’était surement pas très clair, mais j’avais bon espoir que la sœur de Julian ne me questionne pas sur les tenants et aboutissants. Après tout, l’univers des sentiments était tellement complexe.

La tentation de poser quelques questions à Eilin concernant mon compagnon était forte, assez pour que je me permette de m’avancer un tout petit peu sur cette avenue tout en m’occupant de nos breuvages. « Ça ne m’étonne pas vraiment. » Commentais-je avec amusement. Parce que Julian Chapman était tout, sauf la réplique de qui que ce soit. Il avait eu son moule bien à lui, même si notre famille nous façonnait toujours d’un sens ou de l’autre. « Plus ou moins. » Devant Eilin, je n’osais pas plaisanter comme je le faisais parfois avec son frère, notamment en lui parlant de cette vie d’aventure que ses parents avaient mené. Julian le racontait à la légère, et pourtant, on pouvait parfois discerner cette amertume qu’il en avait gardée. « Je serais curieuse d’entendre ta vision des choses. Il m’a dit que ça avait été tout, sauf conventionnel. Et moi, j’avoue trouver cela fascinant et même assez touchant que vous vous soyez tous établis dans la même région à terme. » Elle, Eilin, Julian bien sûr, mais également leur ainé, Neil, et la plus jeune de la fratrie, Idgie. Je n’avais pas eu la chance de rencontrer les deux derniers et je n’étais pas certaine que cela soit dans les prochains immédiats. L’occasion y était peut-être d’en apprendre un peu à leur sujet par l’entremise d’Eilin, sans trop forcer.

_________________
the best right
in a million wrongs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Eilin Chapman

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 1363
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : astrid bergès-frisbey
CREDITS : mrs chaplin (av) sial (sign)
ALTER-EGO : toute la joyeuse bande, Judson/Robin/Grace/Danny/Edwin/Levi
ÂGE : 32
MÉTIER : propriétaire de l'auberge de la ville
COEUR : fait de guimauve
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyJeu 25 Aoû 2022 - 18:04


precious time
Charlene & Eilin


Julian était dur envers lui-même, comme le dit Charlene, et Eilin ne pouvait qu’approuver. Elle avait toujours connu son frère ainsi, avec le temps, elle avait appris à s’en accommoder, même si parfois, elle aurait aimé le décharger de tant de responsabilités. De ce perfectionnisme qui ne le quittait jamais, mais c’était ancré depuis si longtemps, comment faire ? Eilin était lucide, elle n’y parviendrait pas seule ; on ne pouvait forcer les gens à changer, même si c’était pour les sauver d’eux-mêmes. Malgré ses tentatives presque désespérées, son pouvoir était limité. Alors, en attendant, elle faisait de son mieux pour le dérider, lui changer les idées. « Oui, il a un don » confirma-t-elle, rayonnante. « Contente que quelqu’un d’autre que moi le remarque enfin ! » ce n’était certainement pas Neil qui ferait ce genre de commentaire. Quant aux amis de Julian, si tant est qu’il ait réellement des amis, Eilin ne les fréquentait pas suffisamment. Décidément, Charlene lui plaisait de plus en plus. Eilin avait eu peur que son frère l’oublie et l’abandonne au profit de cette autre, mais elle pouvait être soulagée. S’il l’abandonnait, ce serait au profit de quelqu’un de bien, elle n’en avait pas de doute. « Je comprends » assura-t-elle joyeusement, même si en réalité, elle n’en était pas certaine. Eilin croyait-elle à la destinée ? Peut-être. Elle aimait penser que, si les choses arrivaient, c’était pour une bonne raison. Même les mauvaises choses arrivaient pour une bonne raison – mais parfois, on en ressortait quand même avec le cœur brisé. « Parfois, ça ne s’explique tout simplement pas » elle réfléchit un bref moment avant d’enchaîner « Et parfois, on cesse d’être amoureux et on s’éloigne exactement de la même manière » elle ne parlait pas de Charlene et de Julian, cette fois, bien sûr ! Ils étaient encore amoureux, proches. Et elle souhaitait que cela dure encore.

Mais elle ? Eilin essayait de se remémorer la manière dont elle était amoureuse de Derek et la manière dont les choses s’étaient terminées. Mais c’était trop dur, trop chargé en émotions, elle chassa bien vite ces souvenirs houleux et retrouva le sourire, le voile noir se dissipa. « Oh, conventionnel, c’est bien le mot ! Nos parents n’ont jamais voulu nous offrir une vie classique, parce qu’eux-mêmes avaient la routine en horreur. C’était très dôle, quand on était enfants, aucun jour ne se ressemblait, c’était une aventure perpétuelle » s’enthousiasma Eilin, des étoiles dans les yeux. Elle avait adoré cette vie, mais son avis n’était pas objectif puisqu’elle s’émerveillait d’absolument tout. D’aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle avait toujours eu cette capacité étonnante à s’émouvoir de la plus petite chose. Les gouttes d’eau rebondissant au sol, l’éclat du soleil sur la peau, la délicate brise qui agitait les feuilles des arbres… la vie était merveilleuse, si seulement on lui accordait un peu d’attention. « Neil est arrivé en premier » expliqua Eilin. « On était passé par-ici, quand on était enfants… il s’en est souvenu. Et moi, je vivais dans le Colorado avant de venir ici, mais après mon divorce… je n’avais nulle part où aller, alors j’ai pensé à mon frère. Quand on a nulle part où aller, quand on a grandi partout, tous les endroits se valent » alors, autant se rendre là où elle avait un point de chute. Et finalement, Eilin était tombée amoureuse de ce petit coin de campagne, de ces érables qui se paraient de leurs plus belles couleurs orangées en automne, de ces ponts couverts, de ses montagnes et de la gentillesse de ses habitants. « De nous tous, Julian est celui qui a eu le plus de mal à s’habituer à cette vie de nomade. Je n’ai jamais trop su pourquoi » elle haussa les épaules. En réalité, elle avait sa petite idée sur la question, mais elle préférait rester dans le déni, c’était plus facile ainsi.    


_________________

--- L'étincelle
dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- Soul sister --
Charlene Cartwright

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 2056
PSEUDO : Red (Audrey)
AVATAR : Lou de laâge
CREDITS : ava : fassylovergallery, bannière profil : ethereal, icon sign : hoodwink
ALTER-EGO : Arch, David, Tom, Raf, Griffin, Willy et Reid
ÂGE : 33
QUARTIER : 115, Farming Area.
MÉTIER : Étudiante en Management à l'Université de Burlington et serveuse dans un restaurant (Savouring Heights) à Saint-Albans.
COEUR : Love is a battlefield
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyMer 5 Oct 2022 - 22:22

D’une grande banalité en apparence, le simple fait d’être d’accord sur quelque chose, n’importe quoi, avec la sœur de Julian m’était d’un certain soulagement. La famille avait toujours été une donnée importante dans ma vie, quelles que soient les difficultés que la mienne avait connues et connaîtrait encore. La configuration toute particulière de celle de mon compagnon n’y changeait rien; j’espérais trouver ma place d’une manière ou d’une autre. Nous avions d’abord eu à le faire avec les enfants, Noah et Weddie de mon côté. Cette première étape ne s’était pas imposée d’elle-même, des ajustements d’une part et de l’autre continueraient d’être nécessaires. Mais à le vouloir, on se rendait compte que bien des choses étaient plus accessibles que l’impression qu’elles donnaient de prime abord. Une bonne entente avec la sœur de Julian commençait à se montrer sous ce jour-là : une possibilité. Il convenait donc de dire merci au hasard, pour cette fois encore. « On n’est surement pas les seules, si ? » M’amusais-je en appuyant momentanément mon menton sur ma paume. « Je lui dis toujours qu’il a le pouvoir de briser bien des coeurs ! » L’humour, si naturel entre Julian et moi, s’imposait avec Eilin également. Je réalisais après coup que c’était sans doute plus délicat de le dire ainsi, elle qui avait connu l’ex-femme du jeune homme. Lucy. Un prénom à jamais associé à une certaine forme d’embarras pour ma part. « C’est pour rire évidemment. Je suis persuadée que s’il le pouvait, il dédierait sa vie à les réparer plutôt qu’à les abîmer. » Ma façon de rattraper la petite maladresse tout en me plaçant en phase avec les propos que tenaient mon interlocutrice. Elle avait plus que raison, on ne contrôlait pas vraiment nos sentiments. Si tel était le cas, bien des couples dureraient toujours, mais la contrepartie était aussi que bien d’autres ne seraient jamais nés. Je ne regrettais rien, quant à ma relation avec Julian. Quant à envisager la fin, je sentais que nous étions bien loin de là, même que le bonheur de choix que nous avions le plaisir de vivre au quotidien depuis tous ces mois donnait envie de laisser cette possibilité loin, très loin, de nos pensées.

En demandant à Eilin ce qu’elle pensait de l’enfance qu’elle avait vécu, et que par extension Julian avait aussi vécu, je ne m’attendais pas à voir de telles étoiles dans ses yeux. Un inévitable sourire se dessinait sur mes lèvres à l’écouter. Une aventure - cela était bien loin du calvaire raconté. « Je crois que je peux comprendre. » Commençais-je alors, après avoir déjà entendu plus d’informations au sujet du reste de sa famille que le docteur Chapman ne consentait généralement à en donner. « Il y a eu une période de ma vie où j’avais toujours envie d’ailleurs, de voir toutes les possibilités, avec la peur de manquer la bonne. » Cette période n’était pas si lointaine d’ailleurs, mais elle avait eu de grandes conséquences sur d’autres relations, aujourd’hui terminées. « Et aujourd’hui, pourtant, j’ai envie d’autre chose. J’ai envie d’avoir un chez-moi, d’un certain confort dans la stabilité. » En d’autres mots, j’arrivais à comprendre les deux modes de vie. « Peut-être que Julian a toujours souhaité la deuxième façon de faire, mais qu’il ne l’a pas eu avant longtemps ? Parfois, on a besoin de repères… » La sensation d’être différent des autres, de ses propres frère et soeur, et même ses parents, cela devait peser lourdement dans la balance. « Sinon, pourquoi se serait-il enchaîné à d’aussi longues années d’études ? » Je plaisantais de nouveau, bien qu’il y avait une grande part de vérité dans tout ça. Ce n’était pas tout ce que Julian avait fait, il avait aussi choisi de se marier par exemple. Je restais un instant songeuse à penser à ce grand frère que je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer. Il m’arrivait de me demander si ce dernier s’entendrait avec le mien, Daniel. « Au final, il est ici. » Je lançais un regard complice à la jeune femme. « Quoi qu’il puisse dire, il n’est pas parti se terrer en Amérique du Sud ou quelque chose comme ça. » Et ça voulait forcément dire quelque chose, pas vrai ? Julian aurait eu, de façon plus réaliste, toutes les raisons du monde de partir à New-York. « Je suis désolée pour ton divorce, ça fait longtemps ? » Je me sentais suffisamment en confiance avec la jeune femme pour poser la question, même si cela s’avérait bien sûr délicat. Tout le monde n’était pas confortable à l’idée de parler de ses anciens amours.

_________________
the best right
in a million wrongs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Eilin Chapman

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 1363
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : astrid bergès-frisbey
CREDITS : mrs chaplin (av) sial (sign)
ALTER-EGO : toute la joyeuse bande, Judson/Robin/Grace/Danny/Edwin/Levi
ÂGE : 32
MÉTIER : propriétaire de l'auberge de la ville
COEUR : fait de guimauve
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) EmptyVen 21 Oct 2022 - 19:49


precious time
Charlene & Eilin


« Je l’ignore, je ne parle pas beaucoup aux autres de Julian » admit-elle après un bref temps de réflexion. En fait, le sujet venait peu sur le tapis, parce qu’Eilin était bien trop occupée à parler de tout ce qui lui traversait l’esprit et souvent, ça ne concernait pas sa famille, mais le monde qui l’entourait, sa fille, ses animaux, son boulot, n’importe quoi, mais plus rarement, la fratrie Chapman. Pourquoi ? Elle n’aurait su le dire avec exactitude, certains sujets devaient demeurer tabous, mais pas avec Charlene. Avec Charlene, à l’inverse, elles pouvaient bien évoquer Julian en long, en large et en travers, puisque c’était pour le moment leur unique lien. Elles avaient un point commun, c’était lui. Ensuite, Eilin évoqua brièvement leur enfance, puisque Julian restait toujours un peu mystérieux sur le sujet, encore un de ces sujets dont on ne parle pas, ce qu’elle essayait de comprendre, par moments. Mais Eilin se posait beaucoup moins de questions que son frère, de toute évidence ! Elle se contentait de tirer le positif de toute situation, même de la pire, et d’en faire une force pour avancer. Elle avait besoin de ça, Lili, pour s’en sortir. Sinon, comment rester debout ? Elle hocha doucement la tête quand Charlene expliqua avoir longtemps rêvé d’ailleurs. « Je suppose que c’est normal, on ne peut pas vouloir la même chose toute la vie… sinon, ce serait affreusement triste » affirma-t-elle avec conviction. « C’est pour ça que notre mère en a eu marre, un beau jour, j’imagine. Elle ne voulait plus de cette vie-là, elle voulait s’installer, plus de stabilité… notre père, lui, détestait cette idée » et cette différence de vision de la vie avait fini par les éloigner, même si étonnamment, leur mère restait loyale à leur père, dans une certaine mesure.

Elle reporta son attention sur Charlene et se sentit rougir légèrement en rapportant tout à leur passé. Charlene n’avait probablement pas envie qu’elle s’épanche autant sur le sujet, malgré sa curiosité ! « Tu as toujours vécu ici, alors ? » s’enquit-elle, pressée d’en apprendre plus sur sa belle-sœur, puisque c’était de cela qu’il s’agissait. « Peut-être, oui. Ou alors, c’était pas pur sentiment de contradiction, pour montrer qu’il était en désaccord avec les valeurs familiales » dit-elle, songeuse. Bien sûr, affirmer qu’elle ne s’était jamais demandé pourquoi Julian était si différent serait un mensonge. Eilin avait toujours essayé de comprendre, sans toutefois trouver de réponse satisfaisante. Peut-être, d’ailleurs, n’existait-il aucune réponse à cette question, peut-être était-ce ainsi fait, parce qu’il était Julian et elle, Eilin. « Oui, il est ici. Certaines choses arrivent à le retenir dans le Vermont… » certaines choses. Charlene, forcément. Eilin aimait penser qu’il restait aussi pour elle, mais rien n’était moins sûr. Et puis, il avait ce boulot, et son fils s’était adapté à cette nouvelle vie… tout reconstruire ailleurs risquait d’être dangereux. La blonde l’interrogea sur son divorce et Eilin opina de la tête. « Quelques années, oui ! Mais ça me semble une autre vie… ça fait cinq ans. Derek… Il n’était pas le bon, tout simplement » sourit-elle avec indulgence, même si elle en était certaine, elle l’avait follement aimé. Même s’il aurait pu être le bon, si leur histoire avait duré. « J’ai reconstruit ma vie ici, avec ma fille, et c’est parfait ainsi » elle l’affirmait haut et fort, avec une conviction trop enthousiaste pour être honnête, mais dans le fond, elle en tirait du positif – comme toujours.


_________________

--- L'étincelle
dans son regard est intacte, mais elle a comme un faux contact dans le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
-- --

PERSONNAGE
INFOS RP

Precious time (Eilin) Empty
MessageSujet: Re: Precious time (Eilin) Precious time (Eilin) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Precious time (Eilin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Would you like an adventure now ? (Eilin)
» ’Cause we've no time for getting old | Brooke
» On regrettera plus tard | Eilin
» Entre mes mains le bonheur se faufile | Eilin
» Go your own way + Judd + Robin + Grace + Danny + Eilin + Edwin + Levi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
you're entering redwood hills
 :: Waterfall Avenue :: lilac road
-
Sauter vers: