AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription ! Boulevard of Broken Dreams (Evie) 3189630431
N'hésitez pas à interpréter un membre de la Rose (préliens) ! Boulevard of Broken Dreams (Evie) 3843455399
-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal

Partagez

Boulevard of Broken Dreams (Evie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

-- membre qu'on adore --
Oliver O'Hara-Hale

PERSONNAGE
It's not denial. I'm just selective about the reality I accept.

Boulevard of Broken Dreams (Evie) 187a128fad2da3fcfb8cecc8fdeb003b3efba7d6

_____
LITTLE TALKS : 2309
PSEUDO : Rainbow D.Ashe
AVATAR : Douglas Booth
CREDITS : (av) Ananas (sign) Rainbow D.Ashe
ALTER-EGO : Dorian & Gabriel
ÂGE : 28
QUARTIER : Farming Area, #28, avec les O'Hara
MÉTIER : Photographe au Redwood Echo, il rêve néanmoins d'exposer dans une galerie et y consacre beaucoup de son temps libre, sans trop de succès
COEUR : "Whatever may come, your heart I will choose" (happily married)
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyMar 24 Mai - 12:01

Boulevard of Broken Dreams


Il est à peine dix-sept heures trente quand Oli entre dans la maison de ses parents, accueilli par le son étouffé de ce qui ressemble à de la musique ou la télévision. Un sourire satisfait étire ses lèvres, tandis qu’il ferme la porte d’entrée dans son dos et lance d’une voix forte : “Maman ?!” Il sait qu’elle n’est pas là, puisqu’il l’a appelée sur son portable avant de venir et qu’elle lui a déjà dit qu’elle était partie faire une course à Burlington, mais il a un plan et ne pas éveiller les soupçons de sa petite sœur en fait partie. Ça fait deux mois qu’Evie est revenue vivre chez leur mère, une nouvelle à la fois joyeuse et franchement inquiétante, d’après le photographe. Il soupçonne que quelque chose ne va pas depuis un moment, mais a laissé le temps à Evelynn d’en parler d’elle-même, plutôt que de la harceler pour qu’elle crache le morceau. En l’absence d’aveux de la part de la jeune femme, Oli a décidé qu’il était largement temps qu’il prenne les choses en mains. Le fait que cette décision coïncide avec un moment particulièrement dramatique de sa propre vie n’est, bien sûr, rien d’autre que le fruit du hasard et pas du tout une tentative d’ignorer ses propres problèmes en se mêlant de ceux des autres. Peut-être que sa sœur voudra bien y croire, en tout cas. Cette fois encore, il ne lui saute pas dessus directement, cependant, et va plutôt jusqu’au salon pour y déposer la sacoche de son appareil photo. Il ouvre ensuite la porte-fenêtre et sort dans le jardin, filant directement jusqu’au petit enclos que sa mère et lui ont installé au fond du jardin depuis quelques mois, approchant doucement de l’alpaga qui y mène sa petite vie en toute tranquillité. “Comment ça va, Scarf ?” demande-t-il à l’animal qu’il caresse doucement. Pas de réponse, bien sûr, mais Oli reste quand même près de lui et l’inspecte avec attention, palpant sa fourrure bien fournie qu’il faudra bientôt tondre, ses dents, ses oreilles. Heureusement, l’alpaga qu’il a kidnappé dans un abattoir de la région l’an dernier semble en excellente forme. Il n’a pas eu droit à la visite de son vétérinaire depuis bientôt deux mois, alors Oli s’assure d’être d’autant plus attentif en attendant de pouvoir remédier à ce petit problème. Pas que Noam refuserait de venir ausculter l’animal lui-même, comme il l’a toujours fait depuis que Scarf est entré dans la vie du photographe, c’est plutôt lui qui refuse de laisser son petit-ami approcher de la maison de son enfance depuis qu’Evie est revenue y vivre. Ça lui demandait déjà une organisation folle de faire venir Noam quand il n’y avait que sa mère à éviter, mais c’est devenu presque impossible maintenant qu’il lui faut contourner les deux femmes. Un jour, bientôt, Oli organisera une rencontre officielle entre l’homme qu’il aime et les membres de sa famille, ça commence à devenir plus que nécessaire. Pour l’instant, il continue de se démener pour les garder le plus éloignés possible les uns des autres.

Il est occupé à remettre de la nourriture dans le mangeoire de Scarf quand il entend les pas dans son dos, lui arrachant bien malgré lui un sourire quelque peu diabolique, et il termine sa tâche en prenant tout son temps avant de consentir à se tourner vers sa petite sœur. “Salut, toi.” lance-t-il en frottant ses mains l’une contre l’autre pour se débarrasser de toute trace de graines. Il vient se planter devant Evelynn, pour embrasser sa joue. “Tu veux une bière ?” Il n’attend pas vraiment la réponse pour rentrer dans la maison, aller chercher deux bières dans le frigo. En quelques minutes, il retrouve sa sœur dans le jardin, lui donne une bouteille et s’assoit sur le sol de la terrasse, la nonchalance incarnée. “Comment ça va ?” demande-t-il comme s’il n’avait rien de plus derrière la tête. “La cohabitation avec Maman se passe bien ? J’suis super impressionné de voir qu’aucune de vous n’a encore étranglé l’autre !” Il se moque un peu, mais en vérité, il compatit aussi pour sa petite sœur. Lui aussi est revenu vivre avec Mar, après le décès de leur père et il a tenu environ trois mois avant de se décider à prendre un appartement tout seul. C’était agréable un moment, d’avoir sa mère pour s’occuper de lui, faire à manger tous les jours, prendre soin de toutes les petites tâches de la vie quotidienne pendant qu’il se contentait d’aller travailler et de profiter de la vie, mais c’est vite devenu plus un poids qu’autre chose, difficile de s’habituer à redevenir le petit garçon après avoir passé presque une décennie à vivre tout seul. Evie a toujours été bien plus indépendante que lui et sa relation avec leur mère a toujours été assez… tendue. Elle n’a même pas l’excuse de pouvoir fuir pour travailler, alors il ose à peine imaginer à quel point elle doit être sur les nerfs. “Tu sais que tu peux toujours venir squatter ma chambre d’amis si t’as besoin d’une petite pause, hein ?” Il lui a lancé cette invitation plusieurs fois au cours des dernières semaines, de venir passer une nuit ou plus chez lui, même de rester dans son appartement la journée quand il travaille, mais pas vraiment de poser ses valises pour de bon. Peut-être qu'il aurait dû, peut-être que le moment est venu, maintenant qu'il commence à se faire à l'idée que son temps dans cet appartement est compté.



Dezbaa pour Redwood Hills - @Evelynn Hale

_________________


As long as I got you and me moving through this world as a two-man team I'll always have everything I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Evelynn Hale

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 45
PSEUDO : Mighty
AVATAR : hannah pixie snowdon
CREDITS : Ananas (avatar)
ÂGE : 26
QUARTIER : Willow Street
MÉTIER : tatoueuse, dessinatrice
COEUR : Célibataire
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyMar 31 Mai - 23:44

Boulevard of Broken Dreams

Oliver & Evelynn

Les derniers temps sont durs. Ce n'est pas comme si retourner chez sa mère après toutes ces années d'indépendance étaient chose aisée. C'était loin d'être évident, mais tu arrivais à faire la part des choses. Aujourd'hui, plus rien n'était comme avant. Mike n'était plus là. Tu as grandi, aussi, et ça compte. Et étrangement, Mar te laissait de l'espace. Beaucoup d'espace, c'était un peu suspicieux. Mais tu as grandi, alors peut-être que sa présence t'énervait moins que pendant ta période adolescente. Après tout, c'était peut-être aussi une forme de maturité.

Elle est partie durant tout l'après-midi, Mar. Et dans un sens, c'est presque agréable, d'avoir la maison toute seule. Tu as décidé de bosser un peu sur ta plaquette de BD, qui racontait une anecdote que tu avais vécu avec ta petite maman, la veille, en parlant de la vaisselle. Ce n'était pas grand chose de hors du commun, mais c'était suffisant pour t'arracher un sourire et te redonner l'envie de dessiner. Les tatouages, ça comptait toujours autant, et c'était ta forme d'art préférée. Mais pour l'instant, tu n'avais pas envie de retourner dans un salon, ton échec cuisant te faisant relativement mal à l'égo pour te relancer directement. Pourtant, désormais, tu avais besoin d'argent, plus que jamais. Il te faudrait sûrement un nouvel appart. Et éviter les regards un peu inquiets, mais silencieux de sa famille, qu'il s'agisse d'Oliver ou de leur mère.

Après quelques heures de dessin, tu as décidé de finalement te poser sur ton lit, casque sur les oreilles. Fermer les yeux, l'espace d'un instant. Oublier qui tu es, tous les problèmes qui te suivent. Les galères dans lesquelles tu t'es mise. Bon sang, ça faisait du bien. Et même si le son n'était pas suffisamment fort pour te faire oublier le reste du monde, il satisfaisait à te couper du monde. L'espace d'un instant, tu te sentais glisser dans un vide apaisant, avant d'entendre du bruit dans la maison. Tiens, tu n'étais plus toute seule. Pendant un long moment, tu as hésité à te lever, et à aller voir si ta mère était bien rentrée, si elle n'avait pas besoin de toi. C'était un peu ce détachement et cette désinvolture qui devait un peu l'agacer, et la faire souffler autant. Oui, tu comprenais en réalité.

Tu te décidais finalement à enfiler un pull par dessus ton débardeur, qui descendait presque aussi bas que ton short, et tu glissais dans tes pantoufles, avant de t'avancer nonchalamment jusqu'au rez-de-chaussée. Tu arrives derrière le responsable de l'intrusion et des cris annonçant sa présence : Oliver. Tu restes silencieuse, en te frottant l'arrière du crâne, en attendant que ton frère aîné ne daigne se retourner, et prendre connaissance de ta présence. «Saa-alut!» que tu lances en baillant légèrement. C'est ça, de rester sans trop rien faire toute la journée. Tu lèves les yeux au ciel en entendant ton frère. «Je suis pas contre, si gentiment proposé.» Se faire servir, c'est un peu moyen, mais pour le coup, tu ne diras pas non, c'est une certitude. Le dossier de la chaise à laquelle tu tournais le dos entre tes mains, tu hausses rapidement les épaules, avant de reprendre. «Ecoute, ça va très bien. Etonnamment bien d'ailleurs. Et toi ?» que tu rajoutes, en appuyant sans plus que cela sur la remarque suivante de ton frère. C'est étonnant, en effet, que Mar et toi vous ne vous soyiez pas encore entretuées. «Maman semble me laisser l'espace dont j'ai besoin pour l'instant, c'est assez suspicieux. Je me demande bien ce qu'elle complote dans mon dos.»

Tu lui offres un sourire, à Oliver. Il a quasiment toujours été patient avec toi. Ton frère n'a jamais montré d'animosité, de méchanceté ou de rejet envers toi. Pas comme toi tu as pu en montrer envers tous et chacun. Tu appréciais très clairement qu'il te propose de passer du temps off chez lui. Mais tu n'avais pas particulièrement envie de passer ton temps avec ton baluchon, et de devenir un poids pour qui que ce soit. Etre ici, c'était aussi l'occasion de ne pas laisser maman toute seule. Oliver, lui, il avait une vie à tracer, et elle ne te compte pas parmi les meubles autour. Mais c'était normal. «C'est gentil. Mais il faudrait sûrement, et surtout que je me trouve un appart à moi. On finirait par s'entre-tuer si on se voyait trop souvent, même si ça n'est pas permanent. Honnêtement, crois moi, t'as pas envie que je squatte ton canap' quand j'ai pas envie de tomber nez-à-nez avec Maman.» que tu rajoutes en riant.


Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Oliver O'Hara-Hale

PERSONNAGE
It's not denial. I'm just selective about the reality I accept.

Boulevard of Broken Dreams (Evie) 187a128fad2da3fcfb8cecc8fdeb003b3efba7d6

_____
LITTLE TALKS : 2309
PSEUDO : Rainbow D.Ashe
AVATAR : Douglas Booth
CREDITS : (av) Ananas (sign) Rainbow D.Ashe
ALTER-EGO : Dorian & Gabriel
ÂGE : 28
QUARTIER : Farming Area, #28, avec les O'Hara
MÉTIER : Photographe au Redwood Echo, il rêve néanmoins d'exposer dans une galerie et y consacre beaucoup de son temps libre, sans trop de succès
COEUR : "Whatever may come, your heart I will choose" (happily married)
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyVen 3 Juin - 10:36

Boulevard of Broken Dreams


Oliver est très mal placé pour jeter la pierre. Il s’est beaucoup amélioré ces derniers mois, mais parler de ses problèmes, des pensées qui le chagrinent parfois, n’a jamais été son fort. Il préfère s’occuper des autres, prendre soin de ses proches dont les problèmes lui semblent toujours bien plus importants. C’est ce qu’il a toujours fait, déjà enfant, il était le petit rayon de soleil toujours heureux et toujours motivé à rendre sa famille heureuse aussi. Alors vraiment, il ne peut pas tout à fait reprocher à sa sœur de garder pour elle l’épreuve qu’elle traverse ces temps-ci, mais il n’est pas dupe, il la connaît et on ne peut pas l’accuser de manquer de détermination. Le regard qu’il lui lance quand elle prétend que tout va "étonnamment bien” en dit long sur ce qu’il pense de cette déclaration. “Etonnamment bien, hein ?” répète-t-il, ses yeux bleus fixés sur elle. C’est qu’elle ne dit rien, pour autant qu’ils sachent tout va très bien pour Evie, même si elle est de retour dans leur ville natale. Pourtant, fuir Redwood Hills a toujours été leur rêve à tous les deux. Le moment qu’ils attendaient impatiemment. Y revenir, en revanche, ressemble indubitablement à un échec. C’était le cas pour Oli, deux ans plus tôt, alors que Henry venait de rompre avec lui et qu’à Burlington, il n’avait rien à espérer. Prendre la décision de rester avec leur mère après le décès de Mike n’a pas été difficile, l’excuse parfaite pour s’offrir quelques mois de vacances de la vie avant de se remettre en selle. Et résultat, il n’est jamais reparti. Pas qu’il le regrette encore deux ans plus tard, mais il devine ce que doit ressentir Evie en ce moment, parce qu’il y est passé aussi. “Tant mieux alors. Je sais pas plus que toi ce qu’elle manigance, mais on finira bien par le découvrir ! Du moment que vous arrivez à vous supporter toutes les deux, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.” Il lui offre un grand sourire idiot et avale quelques gorgées de bière, une sorte de cadeau qu’il lui fait : quelques secondes de répit avant de revenir à la charge.

Pourtant, il la croit, bien sûr qu’il la croit. Elle semble aller assez bien, mais il reste inquiet. Et il voudrait l’aider, ou au moins qu’elle sache qu’elle peut lui demander de l’aide au besoin. L’histoire de l’appartement est un symbole de cette main qu’il lui tend et qu’elle refuse de prendre encore une fois. Au détail près que cette fois, Oli lève un sourcil inquisiteur aux mots qu’elle prononce. Il savoure sa victoire en silence, puis frappe doucement son pied contre celui de sa petite sœur. “C’est clair que je finirais par plus te supporter ! Même si j’ai jamais dit que tu pouvais rester, je parlais plutôt de te réfugier chez moi quand je passe la nuit chez Noam ou que je suis au travail. Tu sais, quand j’suis pas là pour que tu me tapes sur les nerfs…” Il n’en pense pas un mot et ça s’entend à la légèreté dans sa voix. Peut-être qu’ils finiraient par s’entretuer réellement, mais elle reste sa famille et jamais Oliver ne laisserait l’un de ses frères et sœurs dans la galère, même si ça devenait difficile pour lui. Il accueillerait même Jem chez lui s’il le fallait, qu’importe que leur relation soit devenue froide et compliquée depuis bien longtemps. “Enfin, tu penses à te chercher un appart, alors ?” demande-t-il, son ton doucereux annonciateur de l’attaque qui va suivre. “Est-ce que je dois en déduire que tu comptes rester dans le coin ?” Enfin, elle lui confirme plus ou moins qu’elle ne prévoit pas de rentrer à New-York tout de suite et bien sûr, c’est un détail qui attise d’autant plus sa curiosité. “Je commence à me dire qu’on te manquait, en fait.” Il voudrait tellement que ce ne soit rien de plus que ça, qu’elle avait simplement le mal de la maison et voulait retrouver les siens. Il sait que ça n’a rien à voir et ça le laisse vraiment perplexe qu’elle ne dise pas ce qui se passe. “Si tu trouves rien d’ici quelques semaines, peut-être que tu pourrais reprendre mon bail ?” lâche-t-il, beaucoup plus hésitant tout à coup, et alors qu’il s’évertue à regarder partout sauf vers Evie. “Rien n’est fait pour le moment, mais je réfléchis sérieusement à déménager, moi aussi. Et j’ai signé pour un an alors… ça risque de me compliquer un peu la vie. Tu me rendrais service.”

Enfin, il n’est pas là pour parler de ça, tout au contraire, c’est l’un de ces sujets qui le préoccupent au point qu’il soit venu ici dans le seul but de les fuir. Malheureusement pour elle, Evie n’échappera pas à son interrogatoire tout en douceur. “Si t’abandonnes ton appart à New-York, va te falloir un job dans le coin aussi, alors… Je te vois mal faire la route tous les jours jusqu’à ton salon.” Il se trouve vraiment doué, mais il ne l’est probablement pas. Ce serait beaucoup plus simple si elle voulait bien cracher le morceau, alors au moindre signe de reproche, Oli compte bien l’accuser entièrement de ce manque de subtilité ridicule. “Est-ce que ça veut dire que Damian va bientôt débarquer, lui aussi ?” Vraiment, il n’est pas aussi discret et malin qu’il le pense, mais après tout c’est Evie. Si elle veut qu’il lui fiche la paix, elle le dira et sans prendre de pincettes. Pas sûr qu’il obéisse, certes, mais ils font ça depuis des années  et ça a toujours très bien fonctionné pour eux, alors ça ne l’inquiète pas trop.


Dezbaa pour Redwood Hills - @Evelynn Hale

_________________


As long as I got you and me moving through this world as a two-man team I'll always have everything I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Evelynn Hale

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 45
PSEUDO : Mighty
AVATAR : hannah pixie snowdon
CREDITS : Ananas (avatar)
ÂGE : 26
QUARTIER : Willow Street
MÉTIER : tatoueuse, dessinatrice
COEUR : Célibataire
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyDim 19 Juin - 18:02

Boulevard of Broken Dreams

Oliver & Evelynn

Tu l'avouerais sans la moindre difficulté. C'était étrange de s'entendre si bien avec ta mère, de qui tu différais tellement que parfois, tu te demandais même si tu étais vraiment sa fille. Tu souriais en entendant ton frère relever ce que tu lui racontais. T'avais beau lui offrir des banalités, il n'était pas dupe, et c'était évident. Mais la fierté jouait en ta défaveur. Tu ne voulais pas lui donner des raisons de s'inquiéter, ni te présenter comme plus faible que la figure que tu t'aimais à présenter.  La véritable question, c'était combien de temps est-ce que tu saurais donner le change ? Ca, c'était encore autre chose.

«Oui, vraiment. Je suis contente que les choses se passent bien avec maman. Au moins, on ne se marche pas dessus l'une et l'autre. C'est une première. Mais c'est chouette.» C'était difficile de lui mentir, à Olie. Il te connaissait très bien. Vous aviez fini par partager beaucoup l'un et l'autre. Vous étiez devenus complices et amis. Et lui comme toi, ne rêvait que d'une chose, de partir. Alors de revenir ici, ça n'avait rien, vraiment rien, de normal. Et c'était sûrement évident que ça cachait quelque chose de plus que ce que tu voulais bien montrer. Mais pourquoi est-ce qu'il fallait forcément en parler ? Un nouveau sourire à ton frère, et tu finissais par hausser les épaules. «Si ça se trouve, elle a juste envie que ça se passe bien, comme moi..»

Quelque part, tu sens que ce n'est pas juste une visite de courtoisie. Tu ignores ce qu'il a bien réussi à comprendre, ou ce qu'il s'imagine, mais il est évident à ton sens que ça cache plus que ça. Pourtant, tu prends le parti de ne pas rester sur tes gardes. Tu n'as aucune envie que ce genre de distance se mette entre toi et ton frère. Enfin, tu en mettais déjà une en ne lui disant pas la vérité. Vous étiez différents, c'était votre force. Mais autant ne pas en faire une faiblesse dans un autre sens.

«Ah ! Eh bien.. 'est une éventualité à réfléchir, je dirais.» dis-tu, légèrement pensive. Après tout, tu n'avais jamais envisagé cette solution de la sorte. Alors, évidemment, c'était un océan de possibilité, qui auraient pu s'offrir à toi après ça. Mais pour le coup, tu ne savais tout de même pas trop où tu en étais.
La rafale de question n'a pas trop tardé, et comme pour accuser le coup, tu t'assis en essayant de ne rien laisser paraître. Un sourcil haussé, tu plaçais tes mains croisées autour d'un de tes genoux, que tu avais ramené à ta poitrine. «Oui, dès que je... j'aurais assez de côté, je me prendrais un petit appart rien qu'à moi, oui.» Enfin, dès que tu te trouveras un travail, surtout. Tu lui donnais un léger coup de coude, et tu reprenais.«Vous me manquiez, oui. Et oui, je vais sûrement rester. Je crois que... peut-être que la vie loin d'ici, ça n'est pas trop pour moi.» Mensonges. Tu étais une globe-trotteuse, tout le monde le savait. Tu avais besoin de l'anonymat, de la découverte, de nouveaux visages. Et tout ça, tu ne l'avais pas ici. Tu t'ennuyais dans le coin, c'était une certitude. Mais ton échec à NYC avait totalement détruit le peu de confiance que tu mettais dans ta capacité à réussir. Peut-être que dans le fond, les longs discours de ton père et ta mère quand tu étais plus jeune, sur le fait que tu étais incapable de te concentrer sur un projet fixe, étaient basés sur plus de vérité que tu ne l'acceptais.

«Alors, si ça peut te sauver la vie, j'y réfléchirais.» dis-tu en riant, avant d'appuyer ton menton sur ton genou. T'aurais voulu garder le silence les dernières minutes qui ont suivi, et finalement, tu réalisais qu'après le long silence que tu avais conservé, tu n'avais pas le choix que de parler. «Non, t'en fais pas pour le salon à New-York. On l'a vendu. Et Damian ne viendra pas, ça fait presque deux ans qu'on n'est plus ensemble.» tu penchais la tête sur le côté, avant de reprendre. «La vie est pleine de surprise, que tu crois !»



Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Oliver O'Hara-Hale

PERSONNAGE
It's not denial. I'm just selective about the reality I accept.

Boulevard of Broken Dreams (Evie) 187a128fad2da3fcfb8cecc8fdeb003b3efba7d6

_____
LITTLE TALKS : 2309
PSEUDO : Rainbow D.Ashe
AVATAR : Douglas Booth
CREDITS : (av) Ananas (sign) Rainbow D.Ashe
ALTER-EGO : Dorian & Gabriel
ÂGE : 28
QUARTIER : Farming Area, #28, avec les O'Hara
MÉTIER : Photographe au Redwood Echo, il rêve néanmoins d'exposer dans une galerie et y consacre beaucoup de son temps libre, sans trop de succès
COEUR : "Whatever may come, your heart I will choose" (happily married)
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyVen 8 Juil - 11:55

Boulevard of Broken Dreams


S’il prenait le temps d’y réfléchir un instant, peut-être qu’Oliver trouverait quelque chose à redire sur le comportement étrange de leur mère. Il pourrait même s’en servir pour prouver à Evie qu’il y a définitivement un problème. Seulement, aussitôt que la tatoueuse se laisse aller à admettre qu’elle compte rester dans le coin un petit moment, il ne pense plus du tout à Mar et s’excite plutôt à l’idée qu’Evie lui dise enfin ce qui ne va pas. Bien sûr, ce n’est jamais aussi simple, il doit batailler encore un peu, essayer de cacher ses questions sous une bonne dose d'innocence pas très convaincante… Heureusement qu’il a toujours eu un certain talent pour se faire passer pour plus bête qu’il ne l’est. Pas que sa petite sœur soit totalement dupe à ce sujet, mais elle joue le jeu tant que ça l’arrange aussi. Ils sont sûrement un peu ridicules, tous les deux, mais peu importe, tant que ça marche et c’est le cas. Ça prend quelques minutes, quelques taquineries pour noyer le poisson, mais il finit par obtenir un résumé assez concis de la vérité, et une petite onde de choc au passage. “Deux ans ?!” Ses yeux écarquillés cherchent le visage d’Evelynn, sans grand succès. Il reste silencieux quelques secondes, incertain de comment prendre la nouvelle. Pas qu’il ait été très proche du petit-ami de sa sœur, ou qu’il ait même vraiment pensé à lui ces dernières années, mais… De toute évidence, ça le perturbe beaucoup. “Pourquoi tu ne m’as rien dit ?” demande-t-il finalement, une légère pointe de reproche dans la voix. “Après tout le cinéma que tu m’as fait pour connaître chaque petit détail de ma relation avec Noam, tu t’es pas dit que tu me devais ce genre d’info en échange ?” Il n’y a plus de reproche, cette fois, seulement de l’humour. Parce qu’il ne l’admettra jamais à voix haute - ça ferait bien trop plaisir à Evie -, mais il doit bien admettre qu’il ferait certainement la même chose à sa place. Comme si ne pas en parler pouvait changer la réalité. C’est vraiment tout à fait son genre, à lui le roi incontesté du déni. Il n’a pas trop envie de penser à une possible rupture entre Noam et lui, cela dit, surtout pas en ce moment.

A la place, il avale une longue gorgée de sa bière et regarde dans le vide un petit moment, le temps de chasser toutes les pensées de son crâne qui ne concernent pas sa sœur. “Tu peux me dire ce qui s’est passé, tu sais, je te jugerai pas. Ce serait un peu hypocrite, vu que… tu sais, je suis revenu ici après avoir complètement foiré tous mes projets.” Il s’en sort beaucoup mieux, depuis quelque temps, mais ce n’est pas pour le plaisir, ni même vraiment pour leur mère qu’il a abandonné Burlington derrière lui et ils le savent tous très bien. Et ça lui a demandé pas mal de courage de reprendre sa vie en mains après cette déception. C’est difficile d’admettre qu’on a échoué, mais la vie d’Evelynn n’est pas terminée simplement parce que l’un de ses projets n’a pas pris la direction qu’elle espérait. “En tout cas, tu peux en croire mon expérience, Redwood Hills c’est pas si mal, au fond. Je regrette pas d’être revenu. Et je suis content que tu sois là, tu me manquais un peu.” Il relève les yeux sur elle pour lui offrir un sourire un peu moqueur. Exprimer ses sentiments n’a jamais été un problème pour Oliver, mais c’est tout un art de dire les choses à Evie sans lui donner l’impression de ressentir la moindre pitié pour elle au passage.

Ce qui n’est pas difficile pour lui, en revanche, c’est de se montrer optimiste. Certains trouvent même cette tendance assez agaçante. “T’as pas envie d’ouvrir un salon de tatouage dans le coin ?” demande-t-il, son ton redevenu étonnement enjoué. “Peut-être pas à Redwood, mais à Saint-Albans ? J’suis sûr que ça arrangerait des tas de gens. Et je peux t’aider ! Prendre des photos de ton travail, pour ton local ou les réseaux sociaux… Peut-être même enfin te laisser me torturer avec tes aiguilles pour te servir de panneau publicitaire vivant…” Peu importe ses regards de chien battu ou autres techniques dont certaines impliquaient des menaces, il n’a jamais consenti à laisser Evie le tatouer et honnêtement, il n’est toujours pas sûr d’en avoir tellement envie aujourd’hui, mais elle a besoin de sortir de cette maison, de faire quelque chose, n’importe quoi, pour retrouver un peu la flamme qui semble cruellement lui manquer ces temps-ci. Rester à dépérir dans sa chambre d’ado ne risque pas de la mener sur cette voie, mais l’optique de pouvoir dessiner des trucs sur le corps de son grand frère, peut-être que si ? Pas sûr qu’il la laisse faire au final, mais entretenir l’illusion peut suffire. “Dis-moi juste ce que je peux faire pour t’aider, je suis prêt à tout, même si c’est pour te changer les idées juste une heure ou deux.”


Dezbaa pour Redwood Hills - @Evelynn Hale

_________________


As long as I got you and me moving through this world as a two-man team I'll always have everything I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Evelynn Hale

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 45
PSEUDO : Mighty
AVATAR : hannah pixie snowdon
CREDITS : Ananas (avatar)
ÂGE : 26
QUARTIER : Willow Street
MÉTIER : tatoueuse, dessinatrice
COEUR : Célibataire
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptySam 17 Sep - 14:44

Boulevard of Broken Dreams

Oliver & Evelynn

L'air à la fois décontenancé et outré de ton frère te fait pincer les lèvres. Il a réussi à te faire dire plus que tu n'aurais vraiment souhaité, et surtout, comme tu faisais allègrement de la rétention d'information, alors il pouvait imaginer ce qu'il voulait sur les peu de phrases que tu lui avais adressées. L'air coupable, tu faisais un pas en avant, comme dans un geste d'excuses. Mais d'un autre côté, tu ne perdais nullement ta confiance en toi quand tu plantais ton regard dans le sien, et que tu posais tes mots. «Oui, je sais. Je n'ai prévenu personne parce que ce n'était pas important. On s'est séparés bons amis, avec Damian. Il n'y avait juste plus rien entre nous, et on a mis du temps à s'en rendre compte. » C'est la stricte vérité, et sûrement celle pour laquelle tu as eu le moins de difficulté à parler. Dans le fond, toute cette histoire, ce qu'il en ressort, c'est la honte que tu ressens. Tu as toujours fait la fière, et montré que tu étais indépendante, mais cet échec, celui qui t'a fait revenir à Redwood Hills, c'est le seul que tu n'arrives pas à assumer. Parce qu'il te donne l'impression que tu es incapable, il te fait croire que tu ne sauras jamais rien faire qu'échouer.

Regarder Ollie dans les yeux suite à toutes ces révélations, c'était loin d'être évident. Tu as besoin pincer tes lèvres et essayer de prendre sur toi, cacher la vérité est moins simple aujourd'hui qu'auparavant, quand tu ne craignais pas vraiment les répercussions, et que tu ne voyais pas l'air inquiet se dessiner sur son visage. Oliver te regardait avec toujours pleins d'interrogations. Il te proposait même une éventualité à laquelle tu avais pensé, c'était vrai. Mais tu vivais mal les raisons de la vente de ton ancien salon. «Je  ne sais pas trop. J'y ai pensé, un temps mais...» tu as soupiré en rassemblant tout ton courage. Allez, tu peux le faire. «C'est juste que si on a vendu le salon, c'est parce qu'il a fait faillite. J'avais beaucoup de mal à trouver des clients à New-York, et Damian refusait de me sortir du projet. Lui il avait des clients. Je ne sais pas si c'est qu'au final, ce que je fais n'attire pas tant de monde que ça, mais je t'avoue que, j'ai beau adorer ça... je ne me sens vraiment pas de revivre le même échec. Et puis, je ne suis pas capable de m'endetter indéfiniment non plus.»

Cela dit, tu appréciais la proposition de prendre des photos, et tu la reconsidérerais certainement si tu t'y remettais. «Mais c'est gentil, j'y penserais, si je me sors de tout ça pour ouvrir un nouveau salon. Tu seras le premier au courant, cette fois, je te le promets.» En posant ta main sur son avant bras, tu as offert un sourire à ton frère. «C'est sûrement un peu neuneu, mais... ça me suffit pour l'instant de te voir pour me changer les idées, frérot.» Puis, tu portais ta bière à tes lèvres pour boire une gorgée, avant d'essayer de te reprendre. «Comment ça se passe le boulot pour toi ? et avec ton chéri ?»



Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Oliver O'Hara-Hale

PERSONNAGE
It's not denial. I'm just selective about the reality I accept.

Boulevard of Broken Dreams (Evie) 187a128fad2da3fcfb8cecc8fdeb003b3efba7d6

_____
LITTLE TALKS : 2309
PSEUDO : Rainbow D.Ashe
AVATAR : Douglas Booth
CREDITS : (av) Ananas (sign) Rainbow D.Ashe
ALTER-EGO : Dorian & Gabriel
ÂGE : 28
QUARTIER : Farming Area, #28, avec les O'Hara
MÉTIER : Photographe au Redwood Echo, il rêve néanmoins d'exposer dans une galerie et y consacre beaucoup de son temps libre, sans trop de succès
COEUR : "Whatever may come, your heart I will choose" (happily married)
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyDim 25 Sep - 10:11

Boulevard of Broken Dreams


Sans aller jusqu’à prétendre qu’ils sont les meilleurs amis du monde, Oli a toujours pensé qu’Evie et lui étaient proches. Suffisamment proches pour se parler des choses importantes, des grands bouleversements de leurs vies comme une rupture ou un rêve qui s’effondre, un projet qui change. Constater que non le laisse un peu sous le choc, et triste. Il s’en veut de ne pas avoir pris plus de temps pour Evie, trop occupé avec ses propres petits drames personnels. La distance n’a pas joué en sa faveur non plus, mais elle est là désormais, juste sous ses yeux et sans projet de disparaître de si tôt. “Je vois.” souffle-t-il, alors que la jeune femme veut prétendre que cette rupture n’est pas importante. Peut-être que ça ne l’est pas, qui peut savoir ? Il n’a jamais connu d’expérience de ce genre, personnellement, une rupture qui ne compte pas, mais Evelynn a toujours été bien plus forte que lui. Du moins, c’est ce qu’il croyait jusqu’à maintenant. Ce qui est certain, c’est qu’il ne peut pas la forcer à parler, ni probablement réparer toutes ses peines avec une seule conversation. Ils peuvent rester assis là des heures à discuter de ce qu’elle ressent, ça ne changera rien. Et malgré tous ses efforts, Oli n’a jamais été très doué pour attendre que ça passe. Il a besoin d’action, de régler les choses d’une manière ou d’une autre, de noyer les émotions négatives sous un flot d’optimisme, quitte à faire semblant jusqu’à ce que ça marche. Pour Evie, pour lui aussi, c’est exactement ce qu’il s’emploie à faire désormais. D’accord, tout ne s’est pas passé comme elle l’espérait à New York, mais toute cette histoire est derrière elle maintenant et à Redwood Hills, elle peut recommencer de zéro.

Pour ça, Oli a un plan qu'il s’empresse de partager à sa sœur. Dommage qu’elle ne soit pas aussi enjouée que lui à cette idée. “Ou peut-être qu’il y a juste un peu trop de concurrence dans une ville aussi immense que New York, tandis que par ici…” Qu’on se le dise : il n’y connait rien du tout et il n’a certainement pas mené d’étude de marché. Il ne veut pas pousser Evie à se lancer dans un projet qui pourrait échouer encore plus violemment, c’est certain. Il ne veut pas non plus lui mettre la pression, quand il ne comprend que trop bien. “Mais je comprends. Ça a été pareil pour moi, quand je suis revenu.” S’il n’a pas été fichu de devenir photographe dans une grande ville, remplie d’opportunités, quelles étaient les chances qu’il y arrive ici ? “On passe un marché, ok ? Je te laisse tranquille avec ça, mais seulement si tu trouves quelque chose à faire. Tu peux arrêter les tatouages, mais tu peux pas rester enfermée dans cette maison toute la journée à broyer du noir, faut que tu t’occupes et que tu prennes l’air ! Et si je dois te traîner dehors par les cheveux pour ça, je le ferai." Il plante son regard dans celui d’Evie à ces mots, essayant tant bien que mal d’avoir l’air menaçant. Elle a toujours eu le dessus quand ils se chamaillaient avant, mais il n’est plus le même petit garçon désormais, il doit bien pouvoir la soulever, pas vrai ? Le mieux serait de ne pas avoir à le découvrir.

Il aimerait aussi ne pas avoir à parler de ses problèmes, mais après le cinéma qu’il vient de lui faire pour lui tirer les vers du nez, il a quelques scrupules à mentir quand elle décide de braquer le projecteur dans sa direction. Ça ne l’empêche pas de lâcher un soupir, alors qu’il détourne le regard pour le poser sur ses propres mains. “Le boulot se passe super bien.” lâche-t-il. “Je suis loin d’être une célébrité, mais c’est cool de voir mes photos dans le journal et surtout de ne plus avoir à faire des petits jobs que je déteste juste pour payer le loyer. Et puis, j’ai beaucoup plus de temps libre pour faire des trucs que j’aime. C’est encore à l’état embryonnaire alors t’excite pas trop, mais j’ai décidé d’en profiter pour bosser sur une expo ! Faut encore que je trouve quelqu’un qui voudra bien m’exposer et quelques modèles, mais ça se passe plutôt bien.” Il n’en a encore parlé à personne d’autre, mais c’est un projet sur lequel il travaille chaque fois qu’il en a l’occasion et pour la première fois, ça ne ressemble pas à un rêve stupide qu’il ne réalisera jamais. Quant à son petit-ami… Il jette un coup d'œil rapide vers Evie, mais ne dit rien et se mord plutôt la lèvre. Il aimerait tellement pouvoir parler de ça à quelqu’un et a bien conscience que c’est hypocrite de ne pas le faire après qu’il lui ait fait la morale pour avoir caché sa rupture avec Damian, seulement… Noam lui en voudrait à mort s’il apprenait qu’Oli parle de sa vie privée dans son dos. Il n’arrête pas de penser à ce qui est arrivé seulement quelques jours plus tôt et il est visiblement inquiet, terrifié, mais même si ça l’affecte directement, ce ne sont pas ses problèmes, pas vrai ? “Et Noam et moi on a pas rompu en secret sans que je ne dise rien à personne, alors ça va.” lâche-t-il, plutôt que de dire la vérité, lançant un regard appuyé à Evie au passage. Ce n’est pas tout à fait un mensonge, il n’a pas à se sentir coupable. Il se sent plutôt triste que coupable, de toute façon.


Dezbaa pour Redwood Hills - @Evelynn Hale

_________________


As long as I got you and me moving through this world as a two-man team I'll always have everything I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Evelynn Hale

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 45
PSEUDO : Mighty
AVATAR : hannah pixie snowdon
CREDITS : Ananas (avatar)
ÂGE : 26
QUARTIER : Willow Street
MÉTIER : tatoueuse, dessinatrice
COEUR : Célibataire
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyMer 5 Oct - 14:57

Boulevard of Broken Dreams

Oliver & Evelynn
La situation est compliquée. Ce n'est pas que tu n'as pas voulu parler avec ton frère, mais c'est surtout ta fierté qui t'a donné l'impression que si tu formulais la vérité à voix haute, elle n'en serait que plus réelle. Et dans le fond, tu ne te sentais pas prête pour ça. Tu ne voulais pas prendre de plein fouet la conscience que tu devais tout recommencer à zéro. Pourtant, le choix ne t'est pas laissé. Quant à parler de Damian.. L'information te paraissait si futile que tu n'avais informé personne. Après tout, entre vous, il y avait encore beaucoup de respect, de considération et d'amitié. L'amour qui vous liait s'était juste effacé, sans aucune brutalité, au fil des jours et des difficultés que vous aviez affrontés au salon. Vous n'étiez pas faits pour être tous les deux ensemble, et tu l'acceptes vraiment très bien depuis le tout début où vous vous en êtes rendus compte. Alors pourquoi est-ce que tu as cette impression que ça ne suffit pas à ton frère de savoir ça ? C'est sûr, c'est assez peu courant, comme situation, mais tu n'aurais jamais pensé que ça te paraîtrait si simple d'arrêter d'aimer et d'être aimée romantiquement. En fait, c'était de toutes les ruptures que tu avais eues, la plus belle. Car ce que vous avez vécu ensemble, aucun de vous deux n'avait tenté de le détruire. Vous ne vous étiez pas fait du mal, simplement rendus à l'évidence, en douceur.

Oliver te parle du fait que c'était une grande ville, New-York, peut-être trop grande pour toi. Elle était parfaite, cette ville, c'est toi qui t'es manquée. Enfin, c'est ce que tu te racontes depuis le jour où tu es venue, baluchon en main, taper à la porte de la maison familiale. C'était un peu douloureux, mais c'était ta façon d'envisager les choses. Tu avais du mal à te voir ouvrir un salon de tatouage ici. En fait, tu n'étais pas particulièrement à l'aise à te dire que tu allais croiser des gens de ton passé tous les jours, ceux que tu avais cherché à fuir, parce que tu ne supportais pas leur hypocrisie ou le fait que sur le passage des uns et des autres, c'était un tapis de chuchotements qui se déroulait sur le chemin. C'était là la véritable raison pour laquelle tu ne cherchais pas de boulot : tu espérais repartir tout aussi sec. Et pour l'heure, le confort de la maison parentale te suffit. Même si Mar et toi n'êtes pas vraiment sur la même longueur d'onde la majeure partie du temps.  «Peut-être, oui..» lances tu, songeuse. Tu n'en sais rien, et Oliver a surement raison, quelque part. En fait, tu ne lui laissais pas toujours l'occasion d'avoir le dessus dans vos conversations car ça t'agaçais de l'entendre avoir raison. Il est pourtant le plus sage de vous deux. Tu plissais les yeux en l'écoutant. Ca avait été la même chose pour lui. OK, c'était noté. Mais ça tu ne te souviens pas d'en avoir été mise au courant. Alors évidemment, tu es frustrée. Et tu comprends la frustration dans les yeux de ton frère de ne pas avoir été mis au courant de tout ce qui te concerne.


 «J'imagine que c'est un marché.» Le sourire qui s'est insinué sur ton visage était si clair. Voilà longtemps que tu n'as pas souri de la sorte. Mais tu trouves l'idée plutôt bonne, et tu es partante. C'est tout ce qui est important ? Oliver avait eu les mots pour te faire te bouger, maintenant c'est toi qui as les clés en mains. D'ailleurs...«Je te signalerai juste que je ne fais pas "plus rien", hein.» tu avais signé les guillemets. Tu détestes quand les gens le font, mais tu le fais tout le temps. «Mon site internet a de nouvelles publications très souvent, tu sais. J'ai recommencé mes BD de quand j'étais adolescente.. Elles sont juste un peu plus mature, aujourd'hui. Enfin, j'espère.» ça, ça n'est pas vraiment toi qui peut le juger. Mais tu as compris l'idée dans ses yeux, en réprimant un éclat de rire. Il ne te faisait pas peur. Il ne t'a jamais fait peur. C'était plutôt toi qui contrôlait tout ce que tu voulais, quand vous étiez enfants. Et aujourd'hui, il n'a guère plus d'emprise sur toi que dans le passé. Alors, forcément, il te fait plus rire qu'autre chose.

Entendre Oli te raconter son travail, ça te fait t'évader un peu. C'est agréable de savoir qu'il va bien. De tous tes frères et soeurs, il est le seul avec qui tu as gardé une relation, et pas juste un semblant, comme avec certains autres. T'aurais aimé être dans une famille où vous pouvez compter les uns sur les autres. C'en était loin, alors forcément, tu t'accroches du mieux que tu peux à conserver une relation avec ton aîné. Malgré chacune de tes erreurs -tu en fais beaucoup qui pourraient donner l'impression que vous n'avez pas de liens conservés- et malgré les siennes, bien moins nombreuses, tu te sens en confiance auprès de lui. Il est sûrement, à ce jour, ton ami le plus proche. C'est juste toi qui est inconditionnellement secrète, et qui a pour passion de t'isoler de ton monde.

Heureusement, il t'a dit de ne pas t'exciter pour rien. «OH ! Mais c'est génial !» Tu te redresses et poses un peu bruyamment ta bière sur la table et tu te redresses, en te mettant sur tes jambes. «Si t'as besoin que je t'aide à faire des recherches pour être exposé, mais je suis ta femme ! Avec grand plaisir, je parcours la ville pour aller menacer des gens pour qu'ils t'exposent.» tu ries en disant ces dernières phrases. Tu es persuadée que tu n'as aucunement besoin de menacer qui que ce soit. Oliver a toujours eu beaucoup de talent, et quand il entreprend quelque chose, tu as toujours eu ce sentiment qu'il réussissait. Et ça, c'était frustrant pour toi, mais tellement chouette pour lui !

Puis, tu te retournes vers lui, et tu lui donnes un petit coup quand tu entends le tacle gratuit. Non mais. «C'était un coup bas, Oliver Hale.» Tu le fusilles du regard, et tu te mords la lèvre. «Si c'est le seul critère pour dire que ça va, je suis certaine que 99.99% des couples vont bien, malgré toutes les disputes.» A nouveaux, tu le fusilles du regard. «En tout cas, je suis heureuse si ça fonctionne bien entre vous. Il a l'air d'être un bon gars. Et malgré ton petit air tout pincé... Oui oui, celui que t'as, là tout de suite sur le visage, t'as l'air d'être heureux. C'est tout ce qui compte pour moi..» Avec un sourire tout gentil envers ton frère, tu te rassois à côté de lui. Si t'étais un peu inquiète à son arrivée, tu es plutôt heureuse qu'il soit là. La journée a un petit goût de tout va bien, tout à coup.

Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Oliver O'Hara-Hale

PERSONNAGE
It's not denial. I'm just selective about the reality I accept.

Boulevard of Broken Dreams (Evie) 187a128fad2da3fcfb8cecc8fdeb003b3efba7d6

_____
LITTLE TALKS : 2309
PSEUDO : Rainbow D.Ashe
AVATAR : Douglas Booth
CREDITS : (av) Ananas (sign) Rainbow D.Ashe
ALTER-EGO : Dorian & Gabriel
ÂGE : 28
QUARTIER : Farming Area, #28, avec les O'Hara
MÉTIER : Photographe au Redwood Echo, il rêve néanmoins d'exposer dans une galerie et y consacre beaucoup de son temps libre, sans trop de succès
COEUR : "Whatever may come, your heart I will choose" (happily married)
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyVen 7 Oct - 12:12

Boulevard of Broken Dreams


Comme il s’y attendait, les paroles pleines de sagesse d’Oliver n’améliorent pas tellement l’humeur de sa petite sœur. Il n’y a rien au monde que l’homme trouve plus frustrant que de s’avérer impuissant face aux problèmes de ceux qu’il aime - surtout ces jours-ci - mais il ne se laisse pas abattre aussi facilement. Il ne peut pas se laisser abattre, ces jours-ci. Il n’arrive déjà pas à sortir Noam du gouffre dans lequel son ex-femme vient de le replonger, alors se rendre utile est d’autant plus important en ce moment. D’un autre côté, ses échecs avec son petit-ami lui ont appris de précieuses leçons, en particulier celle de ne pas insister trop lourdement, de laisser le temps faire son œuvre autant qu’il en est humainement capable. Il abandonne donc l’idée de secouer Evie jusqu’à ce qu’elle se range à sa cause et lui propose plutôt un marché qui ne semble pas très équitable de prime abord. Evie l’accepte quand même et juste un instant, l’ambiance s’adoucit entre eux, exactement comme Oliver le voulait. “Oh, toutes mes excuses, je n’ai pas eu le temps de te traquer sur Internet pour voir ça, mais c’est la première chose que je ferai en rentrant chez moi tout à l’heure ! Et si je vois une B.D qui parle de ton horrible grand-frère apparaître dans les prochains jours, t’auras de mes nouvelles !” Il préfère, de très loin, quand les choses se passent comme ça entre eux. Qu’ils se chamaillent et s’envoient des menaces ridicules, comme s’ils étaient encore des enfants prêts à en venir aux mains au premier désaccord. Il sait bien qu’il n’aura jamais le dessus, qu’importe qu’il soit devenu un homme depuis leur dernière bagarre, simplement parce que personne ne connaît mieux ses points faibles qu’Evie, mais ça ne l’empêche pas de profiter de la légèreté de ce moment tant qu’il dure.

Et hélas, le charme ne tarde pas à se rompre. Parler de lui a toujours été difficile pour Oli. Il n’aime pas se vanter et déteste encore plus admettre que ses grands sourires et sa bonne humeur infaillible ne sont parfois rien de plus que de la poudre aux yeux. Fut un temps où il n’avait même pas besoin de tout dire à Evie pour qu’elle sache très exactement ce qui clochait dans sa vie, un pouvoir bien étrange qu’il n’a jamais compris, mais qu’il appréciait secrètement. Les choses sont un peu différentes, désormais. Oli est devenu un bien meilleur menteur et le temps a fait son œuvre entre eux. Aujourd’hui, Evelynn n’a aucune idée de ce qui brise le cœur de son grand frère. Il a tellement envie de lui en parler, d’être rassuré, réconforté, mais les mots justes lui échappent et à la place, il préfère monologuer un moment sur ce qui fonctionne : son travail. Tout est facile, de ce côté-là, au moins. “J’aimerais mieux que tu évites de menacer qui que ce soit, je doute que ça joue en ma faveur.” refuse-t-il. “Et puis à qui tu crois faire peur avec tes petits bras ?” Il hausse les sourcils, mais ne parvient pas à retenir un rire très longtemps. “Cela dit, si tu veux aider… Tu peux toujours utiliser tes charmes pour m’aider à trouver des modèles.” Avant de supplier qui que ce soit de l’exposer, il faudrait déjà qu’il ait quelque chose à montrer et réaliser son projet s’avère bien plus compliqué qu’il ne l’espérait. Au moins, ça l’occupe.

Et c’est un problème sur lequel il a le sentiment d’avoir le contrôle, contrairement à celui qu’il s’efforce de ne pas aborder encore et encore. Il lance un grand sourire faussement innocent à sa sœur quand elle répond à sa provocation par une attaque physique. “Eh bien, on ne se dispute presque jamais, si tu veux tout savoir !” repousse-t-il encore. “On est l’un de ces couples parfaits que tout le monde déteste, tu vois ?” Ce ne sont définitivement pas les disputes, le problème. Quelques désaccords sont inévitables, bien sûr, mais malgré leurs différences, Noam et lui s’entendent étonnamment bien. S’il a un air pincé, alors il disparaît aussitôt qu’Evie lui offre quelques mots plein de douceur, chassé par un sourire. “Je suis heureux.” confirme-t-il. Même ces jours-ci, alors que tout n’est pas parfait, c’est une réalité qui ne change pas. “Je sais que tout le monde dit ça, mais… je me suis jamais senti aussi bien avec quelqu’un. On traverse une période un peu difficile, en ce moment, mais rien d'insurmontable.” Il doit seulement se montrer patient, ça ne peut pas être si difficile. “T’as intérêt à t’entrainer à te tenir bien, parce que je voudrais lui demander de vous rencontrer officiellement, Maman et toi. Si vous lui faites peur, je vous le pardonnerai jamais.” La bonne nouvelle, c'est qu'Evie a encore un peu de temps devant elle pour calmer ses ardeurs, ce n'est pas vraiment le moment idéal pour penser à franchir une telle étape ces temps-ci.


Dezbaa pour Redwood Hills - @Evelynn Hale

_________________


As long as I got you and me moving through this world as a two-man team I'll always have everything I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Evelynn Hale

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 45
PSEUDO : Mighty
AVATAR : hannah pixie snowdon
CREDITS : Ananas (avatar)
ÂGE : 26
QUARTIER : Willow Street
MÉTIER : tatoueuse, dessinatrice
COEUR : Célibataire
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) EmptyJeu 1 Déc - 23:07

Boulevard of Broken Dreams

Oliver & Evelynn
T'en as conscience, Oliver va t'embêter un long moment au sujet de ton silence. T'aurais bien voulu que les choses se passent autrement, mais on ne refaisait pas le passé. Désormais, tu devais vivre avec ton erreur, celle d'avoir voulu cacher la vérité, ou l'avoir omis parce que tu n'avais pas de tristesse, et que c'était quelque chose de naturel. Tu n'avais pas ressenti le besoin de te réfugier près des tiens, ou même de tes amis, pour te plaindre, pleurer, parce que tu n'avais rien à dire ni aucune larme à verser.

Il avait toujours fait preuve de beaucoup d'attention à ton égard, surtout en grandissant. C'était la raison pour laquelle son inquiétude à ton sujet te touchait quand bien même tu ne désirais pas qu'il s'inquiète pour rien. Tu lui refilais un coup de coude avec un air scandalisé et les lèvres en "o". «Non, mais! T'es cruel, tu devrais me suivre toutes les minutes pour voir mes updates. Et surtout, connaître tous les réseaux sociaux auxquels je participe, et toutes les plaquettes que je peux envoyer, tous les tatouages que je fais. Franchement, c'est honteux. Tu peux être sur que ce ne sera pas juste une seule bd à ton sujet que je créerai !» ajoutais-tu en riant.

Tu posais ta tête sur l'épaule de ton frère, en regardant devant toi. Tu es bien, en fait, auprès des tiens. Tu avais presque oublié ce que ça faisait d'être avec sa famille et de se sentir en phase. Certes, tu ne l'étais pas avec grand monde dans cette famille, mais ça faisait du bien de l'être avec au moins Oliver. En soupirant, tu relevais doucement la tête quand vous parliez d'Oliver. Il s'était tendu, et par un réflexe de ne pas être trop envahissante, tu lui avais laissé de l'espace. «Tu refuses uniquement parce que tu ne connais pas encore la teneur de mes muscles acquis à New-York!» Oui, enfin, heureusement, car tu aurais perdu toute crédibilité. C'était une bonne idée, en fait, de lui trouver des modèles. «Oh mais carrément ! Dommage que je n'ai plus de salon, ça aurait été encore plus simple pour trouver des modèles mais... Je peux démarcher tout Redwood au besoin !» disais-tu avec une immense pointe d'enthousiasme.

Tendre Oliver encore plus, c'était possible. Parler de Noam. Le mettre encore plus mal à l'aise qu'en parlant de lui, c'était de parler de sa relation, apparemment. «Oh vous devez être d'un ennui, c'est affligeant !» minaudais-tu presque pour te prendre un coup, sachant très bien qu'Oliver allait répliquer. Et ça ne tardera pas tu le savais parfaitement. «Tu as l'air de l'être en tout cas..» disais-tu avant de reprendre une gorgée de ta bière. Puis tu plissais les yeux, un peu inquiète de ce que tu entendais. «Tu sais que je suis là ? Je suis un peu à côté de la plaque en terme de super soeur, mais je reste ta sœur, même sans super-pouvoirs.» S'il voulait en parler à quelqu'un mais qu'il ne connaissait pas d'oreille attentive, il savait au moins que toi, tu serais là. Même si t'avais mis du temps à l'être. Sa dernière phrase illumina ton visage. «Oh oh! Mais carrément ! C'est que c'est du sérieux, je suis ravie pour toi.» Puis tu roulais des yeux. «Et évidemment, je prendrais des cours de bienséances, comme on voit dans tous les films de princesse qui s'ignore, ces films super clichés. Tu ne me reconnaître pas.» Enfin, les princesses n'étaient pas toutes tatouées comme toi, mais ce n'était pas ce qui gênerait Noam, comme il avait été ton client. Et que tu le connaissais bien. En gros, ça ne serait qu'une présentation pour votre mère. Et une présentation "alternative" pour toi. En tout cas, tu avais ressenti de la hâte en sachant tout ça. Et surtout, énormément d'enthousiasme pour Oliver. Il y en avait au moins un qui réussissait en amour, c'était plutôt pas mal, comme statistiques !

Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
-- --

PERSONNAGE
INFOS RP

Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty
MessageSujet: Re: Boulevard of Broken Dreams (Evie) Boulevard of Broken Dreams (Evie) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Boulevard of Broken Dreams (Evie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» boulevard of broken dreams _ wayne
» boulevard of broken dreams _ wayne parsons
» (daemon) and the dreams that are answered.
» DREAMS COME TRUE ▽ contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
you're entering redwood hills
 :: Waterfall Avenue :: lilac road
-
Sauter vers: