AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription ! et quand vient la nuit (liwin) 3189630431
N'hésitez pas à interpréter un membre de la Rose (préliens) ! et quand vient la nuit (liwin) 3843455399
Le Deal du moment : -61%
SEB Yaourtière multifonction : ...
Voir le deal
39.49 €

Partagez

et quand vient la nuit (liwin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

-- membre qu'on adore --
Livy Evensen

PERSONNAGE
et quand vient la nuit (liwin) 8df4906d49b21e7ace7f72943313f8a101966e01
LITTLE TALKS : 141
PSEUDO : manon
AVATAR : kristine froseth
CREDITS : endlesslove
ALTER-EGO : elea, nino
ÂGE : 27
QUARTIER : waterfall avenue
MÉTIER : des doigts de fées qui n'ont de cesse de faire rêver. Quand elle ne s'endort pas avec des mélodies plein la tête, Livy se réveille avec. Le violon est bel et bien son instrument de prédilection
COEUR : mariée dans le plus grand des secrets, à un homme qu’elle n’a pourtant pas éperdument aimé, une chose qu'elle n'aurait jamais imaginé
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) EmptySam 18 Juin - 10:47

Et quand vient la nuit

@Edwin Stanhope & Livy Evensen

Une fois de plus, la nuit s'annonçait plutôt bonne et sans coupures, Helga s'était endormie paisiblement, leur laissant profiter d'une soirée en toute tranquillité. La petite semblait se construire des repères au fil du temps et ne manifestait plus d'appréhension au moment de l'endormissement. Il lui fallait encore un accompagnement pour qu'elle puisse s'abandonner dans les bras de Morphée mais la jeune maman s'était appliquée à maintenir un rituel qui semblait peu à peu porter ses fruits. Seulement si sa fille dormait à poings fermés, cela n'empêchait pas Livy de se réveiller en sursaut au beau milieu de la nuit. Agitation dans sa poitrine, tremblements du corps et draps collés sur sa peau, elle s'en extirpe en quelques mouvements brusques. Ce n'est pas la première fois qu'un cauchemar la met dans cet état, c'est même récurent bien qu'elle ne l'ai jamais abordé avec qui que ce soit. Dans le couloir, le silence règne et la jeune femme s'éclipse à pas de loup, priant pour ne réveiller personne après son passage. Inutile de tourner des heures dans chaque position en espérant retrouver le sommeil, Livy sait que c'est perdu d'avance. Une fois que son visage s'est immiscé dans son esprit, il la hante malheureusement jusqu'au petit matin. Monde onirique trop peuplé et douloureux souvenirs qui s'emparent de son subconscient, tant d'éléments qui s'entremêlent et lui garantissent l'insomnie...

Dans l'obscurité, Livy avance à tâtons, refusant d'éclairer tout l'habitat pour alerter de sa présence. La solitude ne la dérange pas, c'est son combat. L'horloge lui arrache un soupir en affichant seulement trois heures du matin, la nuit promet d'être longue... Agrippée au plan de travail de la cuisine, elle allume le robinet pour laisser couler un filet d'eau, commence par y glisser une main avant de venir humidifier sa nuque puis ses joues. La sensation est agréable mais ne suffit pas à calmer ses maux ni même à éloigner ses peurs qui saisissent tout son être. Après avoir coupé l'eau, Livy déverrouille alors la porte avec prudence et s'échappe à l'extérieur, espérant refermer derrière elle toutes les ombres de son passé. Naturellement, elle inspire la fraîcheur nocturne pour tenter de retrouver un semblant de lucidité, pour s'ancrer dans la réalité. S'il faut un peu de temps pour que cela fasse effet, Livy ressent déjà un infime soulagement d'avoir quitté cette chambre. Tout paraissait si réel qu'elle était complètement déboussolée. Au bout de quelques minutes, la norvégienne sent une présence dans son dos et bien que celle ci soit rassurante, un frisson parcours encore son corps. « J'ai eu besoin de prendre l'air. », se justifie-t-elle sans même se retourner. Parce que c'est ça la réalité, elle manquait d'oxygène pour respirer, se sentait étouffer dans son propre corps. Comme si l'emprise était toujours là, prête à ressurgir à chaque instant.


Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Edwin Stanhope

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 543
PSEUDO : linoa, caroline
AVATAR : richard madden
CREDITS : zaja (av) old money (sign) prima luce (icon sign)
ALTER-EGO : Judson la girafe, Robin l'ex-militaire, Grace l'avocate, Danny le poète torturé, Eilin la fantasque et Levi le bb
ÂGE : 36
QUARTIER : Waterfall Avenue
MÉTIER : ancien pianiste professionnel reconverti en professeur de piano à l'université de Burlington
COEUR : marié en secret, mais le cœur brûlant pour une autre
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: Re: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) EmptySam 25 Juin - 12:41


Et quand vient la nuit
Livy & Edwin


Edwin s’était réveillé en sursaut, cette nuit-là. Il n’aurait su dire pourquoi, alors qu’en tendant l’oreille, il n’entendait rien. La maison ancienne était bien silencieuse, pas même troublée par les pleurs d’Helga comme cela arrivait parfois, de moins en moins ces derniers temps. Tout était affreusement calme et ce silence tranchait avec la journée, quand ce n’était pas Helga qui se manifestait, les notes de musique remplissaient l’espace. Il se retourna pour trouver une position plus confortable pour dormir, mais cette fois, un bruit au rez-de-chaussée attira son attention, le forçant à se redresser. Quelqu’un déambulait en bas, il en était maintenant certain. Attrapant sa veste par réflexe, il se glissa hors de sa chambre et se faufila à pas de loup jusqu’à l’escalier. Le tapis étouffait le bruit de ses pas et comme la maison toute entière était plongée dans la pénombre, il ne prit pas la peine d’allumer. Cette obscurité lui semblait salvatrice. Edwin était calme, possédait le don rare de garder son sang-froid dans presque toutes les circonstances, si bien qu’il analysa de manière rationnelle la situation ; c’était forcément Livy, et non un quelconque cambrioleur attiré par la prestance de la maison victorienne, parmi toutes les autres du quartier historique. De nouveau, il tendit l’oreille pour entendre le cliquetis d’une serrure que l’on déverrouille, il reconnut le son que faisait la porte de la cuisine en s’ouvrant. A mi-chemin dans les escaliers, il se demanda s’il devait faire comme si de rien n’était et remonter se coucher ou descendre voir si tout allait bien. Il n’hésita pas longtemps à poursuivre sa descente.

La maison était toujours calme, Helga n’avait pas été réveillée par les pas, ce qui n’avait rien d’étonnant – l’enfant, si elle avait eu un sommeil agité, ne se réveillait pas pour si peu. Edwin traversa à son tour la cuisine pour sortir dans la fraîcheur de la nuit. Les températures étaient chaudes en journée et les nuits n’étaient pas froides. Il eut l’impression de respirer de nouveau et se sentit instantanément mieux, puis son regard se posa sur une silhouette qui lui tournait le dos. Il avait vu juste, c’était bien Livy. La jeune femme parut percevoir sa présence sans même se retourner, car elle lui souffla avoir eu besoin de prendre l’air. Edwin ne bougea pas, ne la rejoignit pas de peur de la brusquer. Il préféra rester près de la porte qu’il referma doucement. Le jardin était vaguement éclairé par la lune et par quelques étoiles disséminées dans le ciel, mais la pénombre conférait une ambiance toute particulière à la scène, mystérieuse, presque irréelle. « Encore un cauchemar ? » murmura-t-il, rompant le silence de cathédrale. Ils n’en avaient jamais parlé, mais Edwin l’avait entendu. A une ou deux reprises, en passant devant la porte de sa chambre alors qu’il se levait en pleine nuit. Par respect, il n’avait pas osé relever, se disant qu’elle n’avait probablement aucune envie qu’il s’en mêle. Mais il ne pouvait plus faire semblant. Il s’apprêtait à rajouter quelque chose mais en fut incapable, les mots ne lui venaient pas. Il aurait pu lui demander si elle se sentait bien, mais la réponse aurait probablement été négative.  


_________________
☆ Mais vous êtes-vous déjà demandé ceci : et si les fantômes n’en avaient rien a faire que vous croyez en eux ou pas ? Et s’ils croyaient en vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Livy Evensen

PERSONNAGE
et quand vient la nuit (liwin) 8df4906d49b21e7ace7f72943313f8a101966e01
LITTLE TALKS : 141
PSEUDO : manon
AVATAR : kristine froseth
CREDITS : endlesslove
ALTER-EGO : elea, nino
ÂGE : 27
QUARTIER : waterfall avenue
MÉTIER : des doigts de fées qui n'ont de cesse de faire rêver. Quand elle ne s'endort pas avec des mélodies plein la tête, Livy se réveille avec. Le violon est bel et bien son instrument de prédilection
COEUR : mariée dans le plus grand des secrets, à un homme qu’elle n’a pourtant pas éperdument aimé, une chose qu'elle n'aurait jamais imaginé
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: Re: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) EmptyDim 16 Oct - 17:33

Et quand vient la nuit

@Edwin Stanhope & Livy Evensen

Seule dans la pénombre du jardin, Livy n'avait pas peur, non ce qui l'effrayait c'était au contraire, l'enfermement. Là elle se sentait libre, libre de contempler l'univers, de compter les étoiles jusqu'au petit matin. Et surtout, d'apprécier ce silence qui berçait tout le village encore endormi. Elle préférait peut-être même ça à l'effervescence de la journée, aux bruits urbains assourdissants et aux gens qui se bousculent sans prêter attention aux autres. Elle n'aurait définitivement pas su vivre dans une grande ville Livy, tôt ou tard elle se serait retrouvée en boule au fin fond d'une ruelle, fuyant toute agitation oppressante. Sensible aux moindres mouvements, elle devine la silhouette d'Edwin dans son dos mais cette présence ne la dérange pas, elle est même réconfortante quelque part. Néanmoins il reste en retrait, n'osant pas réellement s'approcher une fois que la porte s'est refermée derrière lui. Sa voix finit par briser le silence et la jeune femme accueille ses mots avec attention. « Encore. », répète-t-elle après quelques secondes telle une sorte de soulagement. Ça venait faire écho, comme s'il comprenait sans qu'elle n'ai besoin de prononcer un seul mot. Et ça lui allait bien comme ça à Livy, pas d'explication ni de justification, c'était suffisamment éprouvant à vivre. « Est ce qu’un jour ça s’arrêtera tu crois ? », formule-t-elle pensive, tout en sachant qu'Edwin ne détenait pas plus qu'elle la réponse. Peut-être avait-il seulement plus d'espoir que ce qu'elle pouvait avoir...

Si Livy était discrète sur son vécu, elle n'a jamais cherché à dissimuler certaines facettes de son identité. Du moins pas à Edwin, lui qui ne s'était jamais montré intrusif, mais qui au contraire, avait toujours su prendre cette juste place en se montrant respectueux. Peut-être que cette fois, le moment était venu de se dévoiler davantage, et au fond qu'est-ce que ça changerait ? Porterait-il un regard différent sur elle en sachant les détails de sa vie passée ? Certainement. Un frisson vient parcourir son corps, faisant ainsi hérisser sa peau alors de sa main elle vient naturellement caresser son bras comme pour se réchauffer ou peut-être se consoler... D'un air attristé, la jeune femme lui fait étonnamment une confidence de plus, sans même prendre la peine de terminer sa phrase. « Je ne devrais plus rien avoir à craindre et pourtant... » ... il continue de venir me hanter. Pourquoi ? Pourquoi une fois que l'enfer se termine enfin cela ne signe pas définitivement la fin ? N'est-il pas possible de laisser la page se tourner pour retrouver la paix ? Rien ne pouvait être facile, il fallait que les souvenirs restent en mémoire, qu'ils se répètent à l'infini sans jamais lui laisser de répit. « Je ne voulais pas te réveiller, tu devrais rentrer. ». Il pouvait encore se rendormir pour une bonne partie de la nuit lui, elle ne lui en tiendrait pas rigueur, il n'était pas là pour panser ses plaies, il avait déjà tellement fait.


Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Edwin Stanhope

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 543
PSEUDO : linoa, caroline
AVATAR : richard madden
CREDITS : zaja (av) old money (sign) prima luce (icon sign)
ALTER-EGO : Judson la girafe, Robin l'ex-militaire, Grace l'avocate, Danny le poète torturé, Eilin la fantasque et Levi le bb
ÂGE : 36
QUARTIER : Waterfall Avenue
MÉTIER : ancien pianiste professionnel reconverti en professeur de piano à l'université de Burlington
COEUR : marié en secret, mais le cœur brûlant pour une autre
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: Re: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) EmptyJeu 27 Oct - 15:38


Et quand vient la nuit
Livy & Edwin


Encore. Ce mot résonna dans l’esprit d’Edwin et fit douloureusement écho à sa propre situation, des années plus tôt. Aujourd’hui, il s’estimait heureux que les cauchemars se soient estompés, ils le reprenaient parfois sans signe avant-coureur, le réveillant en sursaut et le laissant presque fiévreux et haletant, le visage rieur d’Hannah flottant dans son esprit. C’était régulier après son décès, ensuite, les cauchemars s’étaient espacés, pour ne devenir qu’une cicatrice encore douloureuse quand il y repensait, mais beaucoup moins ; sa plus belle cicatrice, comme il aimait l’appeler, au nom du souvenir. Mais comment le dire à Livy ? Comment lui dire que son calvaire prendrait fin un jour, alors qu’il n’en avait aucune certitude ? Sa souffrance n’était pas la sienne, chacun la vivait de manière différente. Il serait extrêmement présomptueux pour lui, bien que guère étonnant, de penser pouvoir se mettre à sa place. « Je l’espère » répondit-il doucement, ne sachant trop comment la rassurer autrement. « Je crois… Je crois que c’est normal que ça prenne du temps, mais ça finira par aller mieux » une croyance et non une certitude, voilà l’infime différence qui vibrait dans les paroles d’Edwin, comme un fil ténu. Qu’avait-elle besoin d’entendre, en cet instant, alors que la nuit noire réveillait les peurs les plus enfantines, les souvenirs les plus enfouis ? Il resta derrière elle, n’osant toujours pas s’approcher davantage. « Je n’ai pas la même expérience… mais j’ai une expérience » admit-il enfin du bout des lèvres. Et ça ne valait peut-être pas grand-chose, c’était peut-être même incomparable, mais l’un comme l’autre, chacun avait expérimenté la perte. Deuil d’un être tant aimé ou deuil d’une vie passée, qu’importe.

« Qu’est-ce que c’était, cette fois ? » toujours un ton à peine audible, un murmure dans la nuit. Peut-être qu’en parlant de ce qu’elle avait vu, son cœur s’apaiserait ; Edwin n’avait pas pour idée de chasser totalement les nuages qui obscurcissaient son esprit, il n’en aurait de toute manière pas les compétences, mais il pouvait l’aider un peu. Qui d’autre le ferait, sinon lui ? Chacun connaissait le secret de l’autre, et ils étaient les seuls. Il hocha la tête quand elle avoua ne rien devoir craindre, et pourtant… elle le redoutait. C’était bel et bien ancré, et comment se défaire d’années d’emprise ? Cette fois, Edwin ne pouvait comprendre, n’ayant jamais vécu une telle situation. Il sourit doucement et s’avança d’un pas vers elle. « Ne t’en fais pas pour moi, ça va » il ne trouverait pas le sommeil maintenant, pas tant que Livy resterait dehors, l’âme perdue. Comment faire demi-tour alors que sa place devait être ici ? Après tout ! Il l’avait épousée. Ce n’était peut-être pas pour les mêmes raisons qu’habituellement, mais c’était bien pour quelque chose, il voulait l’aider, il voulait la sortir de son calvaire. Il le lui avait promis, leur union secrète ne signifiait pas la fin de quelque chose, son aide ne se limiterait pas à ce jour-là et rien de plus. Edwin souhaitait faire les choses correctement, il allait au bout des choses. Ils étaient mariés, pour le meilleur et pour le pire. Ensemble, ils affronteraient le pire dans l’espoir un peu fou d’atteindre le meilleur.


_________________
☆ Mais vous êtes-vous déjà demandé ceci : et si les fantômes n’en avaient rien a faire que vous croyez en eux ou pas ? Et s’ils croyaient en vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Livy Evensen

PERSONNAGE
et quand vient la nuit (liwin) 8df4906d49b21e7ace7f72943313f8a101966e01
LITTLE TALKS : 141
PSEUDO : manon
AVATAR : kristine froseth
CREDITS : endlesslove
ALTER-EGO : elea, nino
ÂGE : 27
QUARTIER : waterfall avenue
MÉTIER : des doigts de fées qui n'ont de cesse de faire rêver. Quand elle ne s'endort pas avec des mélodies plein la tête, Livy se réveille avec. Le violon est bel et bien son instrument de prédilection
COEUR : mariée dans le plus grand des secrets, à un homme qu’elle n’a pourtant pas éperdument aimé, une chose qu'elle n'aurait jamais imaginé
INTERVENTIONS RL : oui
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: Re: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) EmptySam 19 Nov - 0:59

Et quand vient la nuit

@Edwin Stanhope & Livy Evensen

Deux âmes égarées au beau milieu de la nuit, chacune avec sa part d'ombre jamais bien loin. C'était pourtant apaisant la vie ici, bien plus que ce qu'elle avait connu auparavant. Malgré tout, les réveils nocturnes restaient fréquents, comme si son subconscient n'en avait jamais assez de répéter en boucle ces terreurs passées. Rien que la voix d'Edwin contrastait avec ce qu'elle venait de vivre quelques minutes plus tôt. « Je ne crois pas que le temps puisse tout guérir. » Il atténue seulement, ne confère malheureusement pas de pouvoirs magiques visant à faire disparaitre définitivement la douleur. Edwin devait certainement partager cette vision au fond de lui, après tout aller mieux ne voulait pas dire oublier. Elle n'aimait pas tellement ce terme, parce qu'elle se serait bien passée de cette expérience Livy, de ce revirement de situation alors que tout paraissait si beau. Trop beau pour être vrai. « Est-ce que... est-ce que la tienne te réveille encore la nuit ? ». Dis moi que je ne suis pas seule, dis moi que je ne serais plus jamais seule.

Ils n'avaient pas pour habitude d'en parler, pourtant leur sombre passé résonnaient. Comme si finalement leurs chemins étaient fait pour se croiser. Il croyait bon de vouloir mettre des mots dessus Edwin, prêt à n'importe quoi pour l'aider, pour la ramener vers une mer moins agitée. « Je crois qu'il vaut mieux que tu ne le saches pas... », murmure-t-elle en détournant le regard. Même si elle n'avait rien à lui cacher, il y a certains détails qu'il valait mieux garder. Personne n'avait envie de visualiser la traque infernale qui se jouait tant de nuits, et qui s'achevait inévitablement par des liens enserrant sa gorge, jusqu'à la faire suffoquer une fois le cauchemar terminé. Tout ce qui importait, c'était qu'elle avait appris à chasser ces images de son esprit en s'ancrant dans le présent grâce au sensoriel. Et quoi de mieux pour cela que la brise sur sa joue, l'humidité de l'herbe sous ses pieds et la proximité réconfortante de son mari ?

C'était le signe qu'elle attendait pour venir trouver refuge contre son corps, parce qu'elle n'avait plus que lui. Cette tendresse inégalable lui faisait tellement de bien qu'elle libérait quelques larmes silencieuses glissant le long de ses joues. « Tu es heureux ? », souffle-t-elle en brisant le silence, laissant toujours sa tête reposer contre son torse. Derrière cette apparence mystérieuse se dissimulait une certaine sensibilité. « Avec nous. », précise-t-elle, presque inaudible. Son coeur était à la limite de se briser tant elle craignait qu'un jour cela ne suffise plus. Cet équilibre fragile qu'ils avaient trouvé était susceptible de vaciller à tout moment, elle ne l'oubliait pas. Ces moments de noirceur venaient révéler toutes sortes d'insécurités et de blessures profondes, conduisant alors Livy à tout remettre en question. Elle ne voulait pas rester un fardeau toute sa vie alors parfois elle pensait à fuir, disparaitre encore une fois. Seulement elle n'était plus seule désormais, il y avait sa fille et elle ne pouvait se permettre de faire des choix déraisonnés. Ensemble, ils étaient parvenus à offrir un cadre de vie sécurisant pour Helga et c'est tout ce qui importait. Pourtant, était-elle réellement heureuse, l'étaient-ils ensemble ? Parfois elle avait l'impression que ce secret avait pris toute la place, mais eux dans tout ça, qu'en était-il de leur lien ? De leur liberté, de leurs attentes respectives ? Qu'en sera-t-il lorsque Helga sera en âge de comprendre et de les questionner sur ce schéma familial qui ne ressemble à aucun autre, quand aujourd'hui même ils ne savent pas réellement définir ce qu'ils sont l'un pour l'autre ?


Dezbaa pour Redwood Hills
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- membre qu'on adore --
Edwin Stanhope

PERSONNAGE
LITTLE TALKS : 543
PSEUDO : linoa, caroline
AVATAR : richard madden
CREDITS : zaja (av) old money (sign) prima luce (icon sign)
ALTER-EGO : Judson la girafe, Robin l'ex-militaire, Grace l'avocate, Danny le poète torturé, Eilin la fantasque et Levi le bb
ÂGE : 36
QUARTIER : Waterfall Avenue
MÉTIER : ancien pianiste professionnel reconverti en professeur de piano à l'université de Burlington
COEUR : marié en secret, mais le cœur brûlant pour une autre
INTERVENTIONS RL : Oui
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: Re: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) EmptyVen 2 Déc - 19:23


Et quand vient la nuit
Livy & Edwin


Elle avait raison, Livy. Le temps ne guérissait pas tout, certains traumatismes demeuraient désespérément ancrés et toutes les thérapies du monde ne pouvaient venir les apaiser. Du moins, c’était ce qu’Edwin supposait, puisqu’il était absolument hors de question pour lui d’envisager une quelconque thérapie. Il avait commencé seul, seul il finirait donc. Même après la mort d’Hannah, il avait refusé de voir quiconque, pour de nombreuses raisons qu’il préférait taire. Chez les Stanhope, on ne partageait pas son chagrin, encore moins ses problèmes. Il ferma les yeux, mais ne répondit pas. Rien ne lui venait, parce que ces propos résonnaient encore douloureusement en lui. Beaucoup, beaucoup trop. « Parfois » admit-il du bout des lèvres, à contrecœur. « Et je n'ai pas de méthode miracle pour changer ça... » Moins aujourd’hui, mais cela arrivait parfois. La douleur le prenait par surprise, lui enserrait le cœur comme un étau et rendait sa respiration sifflante, douloureuse. Dans ces moments-là, il avait envie de tout envoyer valser, et puis il se rappelait. Que le monde lui avait beaucoup pris, mais aussi tant apporté. Archie, Henrik. Livy, Helga. Sloane. Il voulut savoir de quoi elle avait cauchemardé, cette fois, mais elle éluda la question. Mieux valait qu’il ne sache pas – ce qui lui arracha un froncement de sourcils. Pourquoi ? Il n’insista pas, même si la question restait en suspens. Elle ne souhaitait pas partager certaines choses, souhaitait protéger ses secrets comme son intimité, il le respectait. Il espérait que ce soit pour cette raison plutôt que pour une autre. Par-exemple, qu’il ne soit pas assez fort pour l’entendre, pour la soutenir. C’était faux.

Edwin se pensait fort. Et si Livy doutait, si elle tombait, il pouvait l’être pour deux. Pour elle, pour lui. Sans prévenir, elle se retourna pour se blottir contre lui, cherchant peut-être cette force ou, au moins, à combler cette solitude qui l’oppressait bien trop souvent. Edwin comprenait. Mal à l’aise, il ne chercha toutefois pas à se détourner, ce contact lui fit du bien. Ils n’avaient pas souvent été physiquement proches, Edwin et Livy, un comble quand on connaissait le lien qui les unissait désormais. Edwin n’aurait jamais rien tenté en sa direction, de peur qu’elle interprète mal son geste, même une étreinte purement amicale. Il ne voulait pas qu’elle pense lui être redevable de quoi que ce soit. Le visage de Sloane s’imposa dans son esprit. Chacune des deux le tuerait probablement en découvrant son secret. Il n’avait jamais pu se résoudre à parler de Sloane à Livy, et réciproquement, de peur de… de quelque chose. Par lâcheté, probablement, même s’il se targuait d’être un homme honnête. De peur qu’elles le prennent mal – ce qui arriverait, bien sûr. Edwin n’était pas dupe. Tu es heureux ? La question à mille dollars. La jeune femme ne bougeait pas, Edwin pouvait presque sentir son cœur battre contre le sien. Avec elles. Livy, Helga. Cette famille qui n’était pas vraiment la sienne et qui pourtant, il avait choisie. Il ne voulait pas s’imposer auprès d’Helga, parce qu’il n’était pas son père, même s’il était le mari de Livy. Il tenait à elle, le nier serait mentir. « Oui, bien sûr » souffla-t-il dans la nuit, après ce qui dura une éternité. Il était sincère ! Voulait l’être, autant que possible. Sloane. Il chassa cette idée de son esprit. Livy avait besoin de lui, en cet instant et plus que jamais. Il ne pouvait pas la décevoir, elle méritait le meilleur. « Pourquoi ? » la question lui échappa. Là encore, il n’était pas certain que Livy y réponde, elle botterait peut-être en touche, mais le fait qu’elle s’en inquiète lui mettait déjà la puce à l’oreille. Il ne rajouta rien, peut-être aurait-il dû lui rendre la pareille, lui poser la même question, mais les mots ne lui vinrent pas. Et, dans le silence nocturne, il attendit, tous les sens en alerte, le corps de Livy toujours si proche du sien.  


_________________
☆ Mais vous êtes-vous déjà demandé ceci : et si les fantômes n’en avaient rien a faire que vous croyez en eux ou pas ? Et s’ils croyaient en vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
-- --

PERSONNAGE
INFOS RP

et quand vient la nuit (liwin) Empty
MessageSujet: Re: et quand vient la nuit (liwin) et quand vient la nuit (liwin) Empty

Revenir en haut Aller en bas

et quand vient la nuit (liwin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Shannon vient d'arriver
» Ce que le jour doit à la nuit (Edwin)
» Quand ça cause français...
» #2 - quand te reverrai-je, pays merveilleux ?
» Quand un ami a besoin d'aide, je suis là.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
you're entering redwood hills
 :: Waterfall Avenue :: lilac road
-
Sauter vers: