AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous vous rappelons qu'une intrigue est en cours. N'hésitez pas à nous rejoindre

Partagez | 
 

 anger always finds its way (ft. Reyes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1495
PSEUDO : Schizophrenic (Emilie).
AVATAR : Jamie Dornan.
CREDITS : avatar (© momorphine), code signature (© ASTRA), gif profil (© Far away - Maïa)
ÂGE : 37

MessageSujet: anger always finds its way (ft. Reyes)   Lun 2 Jan - 22:57


Anger always finds its way

Il ne peut pas rester là une seconde de plus. S'il le faisait, il finirait par dire des choses qu'il ne pense pas et qu'il regrettert à un moment ou un autre. Alors, sans un mot de plus, il tourne les talons et quitte précipitamment la maison qu'il a réintégré il y a quelques semaines de cela. Les enfants sont couchés et, il ose l'espérer, assez profondément endormis pour n'avoir pas été réveillés par leurs cris. Il n'a pas pu s'en empêcher. Il a été obligé de lui faire part de ses doutes, et la discussion s'est très rapidement envenimée. Il ne sait même plus où, quand, et comment. Mais il n'a rien fait pour que cela s'arrange et le voilà maintenant qui prend la fuite. Il reviendra d'ici quelques heures, une fois calmé. Ce n'est pas un sanguin, Peter. Il est même toujours dans la maîtrise, dans le contrôle. Il aime être détendu, que les choses se fassent calmement. Aux bagarres et aux disputes, il préfère toujours les discussions réfléchies, faites avec discernement et assez de distance. Mais ce type-là, il est quand même un peu derrière lui. S'est passé ce qu'il s'est passé entre lui et Grace, et il en est forcément ressorti changé. Pas forcément en bien, il en a conscience. Et il espère vraiment que cela finira par se tasser. Mais pour l'instant, il faut se rendre à l'évidence : certains sujets sont plus que sensibles, tabous, même. Peter n'est pas habitué à réagir au quart de tour de cette façon. Il a toujours été un brin en décalage avec les personnes autour de lui. Mais c'est une personne calme, c'est juste ... juste qu'il suffit qu'il ferme les yeux pendant quelques secondes pour que les images vues il y a quelques heures de cela flottent de nouveau derrière ses paupières. Il déteste ça. Il déteste se sentir ainsi, vulnérable et incontrôlable.

Alors, ouais, il avait besoin d'un peu de temps pour lui, d'un peu de temps seul. Il ne peut décemment pas traîner dans les rues sans but aucun. Il marche un temps, et finit par apercevoir ce qui pourrait bien l'aider d'une façon ou d'une autre : un bar. Non, en vérité, il sait que ce n'est pas la solution. Que c'est loin, très loin, d'être la bonne solution. Il devrait plutôt faire demi-tour, et aller s'installer sur un banc quelque part, à l'abri des regards discrets. Il y passera une heure ou deux, réfléchira à tout ça, et puis une fois que tout ça sera assez derrière lui, il rentrera. Il prendra Grace dans ses bras, s'excusera et tout rentrera dans l'ordre. Mais est-ce seulement si simple ? Qui dit que cela ne se reproduira pas ? Que Peter réussira à laisser le passé là où il est pour aller de l'avant ? Il aime Grace, de tout son cœur. Et il aime leurs enfants tout autant. Mais ... ce n'est pas aussi simple. Pas toujours suffisant. Alors qu'il se sent presque prêt à suivre de nouveau son instinct et à rentrer chez lui sans prendre de temps pour lui, il repense à tout ce qui vient de se passer, à tout ce qui vient d'être dit. Et sans plus y réfléchir, il rentre dans le bar. Quelques personnes traînent de ça et de là, des amis qui rient ensemble, mais aussi des personnes qui regardent un match de football américain et d'autres qui ne semblent pas faire grand chose. Sans prêter plus attention à eux que ça, il s'installe derrière le comptoir. Il sent la présence du serveur, et se contente de lancer : « Un whisky s'il vous plaît. » Quand il se décide à lever la tête, c'est sur quelqu'un qu'il commence à connaître que ses yeux se posent. Reyes. Putain, mais c'est une blague ? Le monde doit être en train de se foutre de sa gueule, ce n'est pas possible autrement.
copyright acidbrain

_________________
❝ 'Cause I'm only human after all ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind, thinking I can see through this and see what's behind, got no way to prove it so maybe I'm blind. But I'm only human after all, I'm only human after all , don't put your blame on me.

I love you :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 113
PSEUDO : Shadow
AVATAR : Matthias Schoenaerts
CREDITS : Alas (avatar); Shadow (signature); TUMBLR (gifs)
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: anger always finds its way (ft. Reyes)   Lun 9 Jan - 22:50

ANGER ALWAYS FINDS ITS WAY
FT. Peter Fordham
What's the problem ?

Après ses retrouvailles avec Grace, il était parti bosser. Il avait besoin de se changer les idées, besoin d’air frais, de marcher. Quoi de plus normal ? Il venait de lui avouer ce qu’il avait eu, fait, perdu – il avait pour la première fois en un an abattu un mur en béton armé qu’il avait construit pour se protéger. Pour elle, il avait fracassé ses défenses, ses barrières, pour simplement pouvoir la retrouver, cette amie, cette sœur qu’il avait cru avoir perdu il y’avait de cela des années. Il l’aimait. Bien sûr, qu’il l’aimait. Pas d’un amour comme celui que deux amants pouvaient éprouver, non – et cela aurait été sacrément malsain – mais celui qu’il éprouvait pour Jude. Le besoin viscérale de la protéger, d’être là. Simplement là. De la voir sourire, jouir du bonheur neuf et des rayons du soleil. Il ne voulait pas voir Grace pleurer. Il y avait eu le droit adolescent, par sa faute sans aucun doute, et cela l’avait profondément marqué. Plus jamais, s’était-il dit. Oh, il l’avait fait souffrir. Mais elle s’était accrochée. Parce qu’elle aussi, l’aimait, et le perdre avait été hors questions. Là où il avait tenté et même réussit le fait d’être un véritable connard pour qu’elle puisse s’enfuir loin de sa dévastation, elle était restée. Pire, elle avait réussit l’exploit à la remonter, le remettant sur les rails. Elle était une bonne étoile, un vœu qui se réalise, un espoir fou et improbable. Il aurait tout fait pour elle. Voilà pourquoi il avait accepté de replonger dans ses ténèbres, pour lui expliquer par de simples gestes ce qui l’avait ramené sur cette terre maudite qui avait déjà vu tant de sang couler. Le sien. Celui de sa mère. Celui de sa sœur, probablement, mais il se refusait à penser à cette probabilité sans doute évidente. Leur géniteur était mort, c’était tout ce qui important à présent.
Mais tout cela avait un prix – élevé pour sa conscience. Il avait eu envie de frapper dans un sac de sable, courir des kilomètres, en bref s’occuper pour ne pas se mettre à hurler. Il n’avait aucun doute, il reverrait ce soir en rêve le visage décharné de sa femme, et le fantôme de sa fille viendrait le hanter. Ce soir. Cette nuit. Lorsqu’il fermerait les yeux – d’ici quelques heures, dieu merci. Il avait encore un peu de répit avec l’orage, et s’accrochait présentement à son sourire factice et aimable, regardant parfois les aiguilles assassinent tanguer vers de nouvelles minutes tandis que les clients défilaient sans se douter de quoi que ce soit. Reyes avait toujours été doué pour porter les masques, et cacher ses ressentis étaient presque une seconde nature, qu’il mettait une nouvelle fois en application tandis qu’il essuyait un verre derrière son comptoir. Après tout, personne n’était censé savoir. Personne ne devait apprendre la vérité, simplement car il était d’une part sur son lieu de travail, et d’autre part parce que cela ne regardait que lui. Se confier à Grace avait été difficile, il ne recommencerait pas l’épreuve avec quelqu’un avant un moment – sans compter qu’elle l’était d’une des seules en qui il avait réellement confiance. Mais même là encore, habituellement, si cela n’avait pas été pour elle, il aurait tenu sa langue.

Le bruit d’une chaise que l’on tire le sort de sa rêverie, et il lève les yeux pour fixer le nouveau venu. Air sombre sur ses traits, le regard baissé au premier abord, Reyes le reconnait pourtant tout de suite. Outre le fait qu’il détonne fortement avec le reste des clients – plutôt joyeux – du bar, il a surtout vu ce dernier en photo quelques heures auparavant … dans la maison de Grace. Et pour cause. Voici ce qui semble être son mari. Sous la surprise, Reyes ne bouge pas, figé, statufié, yeux légèrement écarquillés – et die usait qu’il en faut pour arriver à un tel résultat. S’il s’attendait à ça. Un sourire léger tend à naître cependant sur ses lèvres, tandis que sa curiosité remonte à la surface – car oui, Reyes aimerait connaitre le type qui a épousé sa sœur de cœur. Il n’a aucun doute sur le fait qu’il la mérite, puisqu’il la rend heureuse, toutefois la méfiance reste éternellement de mise … Simplement car c’est là son caractère de base. Et puis, avouons-le. Tout ce qui touche Grace l’intéresse fortement, bien qu’il le cache. Foutue comportement surprotecteur à la con. Il hausse toutefois un sourcil, se reprenant à la demande de Peter – un whisky. La demande, bien que polie, reste froide. Aurait-il eu une mauvaise journée ? Grace semblait de si bonne humeur lorsqu’il l’a quittée tout à l’heure. Quelque chose lui serait-elle arrivée ? « Sûr. » Se contente t-il pourtant de répondre d’un ton neutre, masquant son inquiétude avant d’attraper un verre. Balvenie, Craig, Longrow, Irishman, Jameson, Wild Turkey ? Vu la tête de Peter, autant prendre l’Irishman. Il attrape donc la bouteille avant d’en verser une généreuse dose, puis poser simplement le verre sur le comptoir. Pas de glaçons. Pas tout de suite. Son regard croise finalement celui du mari de sa meilleure amie et il oserait bien un sourire – léger – si toutefois l’air antipathique du gars ne l’avait arrêté net dans son élan. Cette fois, il en est certain. Quelque chose est arrivée à Grace. Se redressant donc, fronçant légèrement les sourcils, il stoppe net toute activité pour le fixer droit dans les yeux – de telle façon que Peter ne puisse détourner les siens. « Un problème ? » Il penche légèrement la tête, avant de reprendre un petit ramequin pour se donner contenance et y verses cacahuètes, allant à la pêche à l’info comme il sait si bien le faire en tant que barman. « Quelqu’un semble avoir passé une journée exécrable. » Il ne doutait simplement pas que ses mots allaient avoir une autre signification pour le type d’en face – mais l’aurait-il su, honnêtement, cela n’aurait rien changé à la donne.

_________________

I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home. When your feeling lost, I'll leave my love hidden in the sun, for when
the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1495
PSEUDO : Schizophrenic (Emilie).
AVATAR : Jamie Dornan.
CREDITS : avatar (© momorphine), code signature (© ASTRA), gif profil (© Far away - Maïa)
ÂGE : 37

MessageSujet: Re: anger always finds its way (ft. Reyes)   Sam 21 Jan - 0:21


Anger always finds its way

Une envie folle de tout foutre en l'air. Un besoin viscéral de fuir loin de cette maison, loin de Grace, loin de ce qu'il a vu un peu plus tôt et surtout, loin de leur dispute et de ses doutes. Peter fait alors la chose la plus stupide qui aurait pu lui venir en tête : il se réfugie dans un bar. Et, pur hasard, c'est dans celui-là qu'il retrouve justement la cause de son problème. Enfin, non. Ce serait mentir de dire qu'il est central à tout ça. Dans le fond, Peter ne le connaît pas. C'est peut-être un mec bien, peut-être quelqu'un qu'il pourrait estimer ... dans un autre contexte. Le véritable problème, il est plus ancien que ça. Il est ancré dans sa tête et il ne le quitte plus depuis des mois. Depuis leur arrivée à Redwood Hills, la première s'entend. Mais pour l'instant, il refuse d'y songer. Parce que tout ce qu'il voit, c'est ce mec. Ce mec sur lequel il vient de lever les yeux, qui est en train de lui servir son verre. Celui-ci se retrouve d'ailleurs bien vite devant lui. Peter en boit une gorgée, mais n'y touche plus par la suite. Du moins, pas concrètement. Il se contente de jouer avec le liquide, de le faire bouger, mais il n'avale rien de plus. Pas tout de suite. Difficile, pour lui, de détourner le regard du barman. Lequel l'a visiblement remarqué. « Hum hum. », dit-il simplement en bougeant lentement la tête de droite à gauche. Pas de problème chef, si ce n'est que ta tête ne me revient déjà pas. Il ne pourrait pas lui dire un truc pareil quand même, si ? A cette pensée, un léger rire - proche du gloussement, il est vrai - lui échappe. Et merde, il n'a encore bu qu'une gorgée ou deux de ce liquide ambré.

Qu'importe. Peter en avale une autre pour se donner contenance et réfléchit à la meilleure façon de tourner tout ça. Bon, en réalité, il sait pertinemment qu'il n'y en a pas. Quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, il sait que ça ne sortira pas très bien. Pas aussi bien que l'aurait voulu Grace. Grace. Le voilà qui fulmine de nouveau et qui serre les dents - autant que ses doigts autour du verre -. Des flashs de leur étreinte remontent à la surface et il se met à faire claquer sa langue sur son palais. Foutue jalousie de merde. « Une journée exécrable, on peut dire ça. C'est la fin qui l'a été tout particulièrement, cela dit. » Il accompagne le tout d'un regard appuyé, comme s'il pouvait comprendre quelque chose à son charabia. Le fait est que c'est impossible. Qui qu'il soit, ce mec n'y comprendra rien, c'est sûr et certain. Pour tout dire, il est même fort probable qu'il ne sache pas du tout qui il est. Logique imparable. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, Peter a la sensation d'avoir le dessus et le contrôle sur la situation. Après tout, il a en sa possession plus d'informations sur le barman que le barman n'en a sur lui, n'est-ce pas ? Alors, il a le contrôle. C'est aussi simple que 2 + 2. A l'exception près que Peter ne sait toujours pas ce qu'il fout là et que la seule solution qu'il a trouvé pour remédier à cela, c'est de finir son verre cul sec. Là, c'est fait. Ce n'était pas très bon, d'ailleurs. Peter est plutôt un habitué des alcools un tant soit peu dilués, pas des trucs aussi forts, et encore moins aussi ... purs. Mais qu'importe, il n'est pas là pour faire de la figuration. Et encore moins maintenant que c'est face à lui qu'il se retrouve.

« La même chose s'il vous plaît. » Qu'on le prenne pour un ivrogne, qu'il le prenne pour un ivrogne ne lui fait ni chaud ni froid. Maintenant qu'il est là et, surtout, maintenant qu'il l'a devant lui, il y a d'autres sujets plus intéressants et importants à traiter. Pendant qu'il y est, autant essayer de gratter la surface afin de découvrir qui est ce mec et ce qu'il veut à Grace. Finalement, il l'a peut-être trouvé sa reconversion, non ? Il devrait devenir un agent sous couverture pour le FBI. C'est tout à fait dans sa came. Ou pas. Mais il a bien le droit de s'y croire un peu, non ? Il se trouve après tout devant un danger potentiel. Danger qu'il doit essayer de calmer d'emblée histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises. Oups, il est peut-être déjà trop tard pour ça. « Vous devez en voir souvent des gens qui ont passé une journée exécrable, hein ? » Du revers de la main, il s'essuie la bouche. Ça ferait mauvais genre, qu'il l'interroge et essaye - en plissant fort, fort, fort les yeux - de décrypter chacune des émotions de son visage, le tout avec une moustache au whisky. « Ça doit pas toujours être facile. Après tout, le barman aussi a le droit de venir avec ses problèmes, n'est-ce pas ? » Il aura peut-être l'impression, de derrière son comptoir, d'avoir à faire face à un type ivre mort qui parle à moitié japonais mais Peter, lui, saura tout. Il décryptera tout, que ça lui plaise ou non. Et il n'a pas dans l'idée de partir d'ici tant qu'il n'en saura pas plus sur ses réelles intentions et motivations vis-à-vis de Grace. A lui, on ne la lui fait pas.
copyright acidbrain

_________________
❝ 'Cause I'm only human after all ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind, thinking I can see through this and see what's behind, got no way to prove it so maybe I'm blind. But I'm only human after all, I'm only human after all , don't put your blame on me.

I love you :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 113
PSEUDO : Shadow
AVATAR : Matthias Schoenaerts
CREDITS : Alas (avatar); Shadow (signature); TUMBLR (gifs)
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: anger always finds its way (ft. Reyes)   Lun 20 Mar - 12:16

ANGER ALWAYS FINDS ITS WAY
FT. Peter Fordham
What's the problem ?

Il était rare qu’il se trompe sur une personne, cependant cela arrivait. La preuve avec Peter. L’inquiétude se lisait à présent dans ses traits, tandis que dans sa tête, les pires scénarios commençaient à se développer. Il coupa tout de fois court à son imagination débordante en se disant que si Grâce avait été en danger, Peter ne l’aurait pas laissé seule – à moins qu’il ne se soit fourvoyé sur la puissance de l’amour qu’ils se portaient et cela, il en doutait. Le fait même que l’homme lui faisant face ne touche présentement plus à son verre voulait dire beaucoup de choses et, si Reyes haussa un sourcil, il n’ajouta rien de plus. Si Peter ne voulait pas en parler, sûrement s’agissait-il d’une dispute ? Le gloussement qui sorti d’entre les lèvres de son beau frère de cœur le fit cligner des yeux, cependant. Se pourrait-il qu’il ne tienne pas l’alcool ? Ce serait surprenant mais pas impossible après tout, et quelque part Reyes en venait à avoir de l’estime supplémentaire pour ce type. Pour le coup, il en rajouta des chips dans une assiette avant la lui tendre, simplement, mais le temps de relever les yeux pour fixer Peter, il constata avec une surprise supplémentaire que l’humeur de se dernier venait de se dégrader en une fraction de seconde. Pour un peu, il en venait presque à regretter présentement de lui avoir servit de l’alcool, sachant pertinemment les dégâts que cela pouvait poser sur le coup de la colère. Enfin. Le mal était fait n’est-ce pas ?
« Il y a des jours comme ça. » Sa voix, calme, acquiesce désormais aux dires de l’homme qui lui fait face, tout en cherchant ce qui a pu produire un tel état. Vu le regard appuyé que Peter lui lance, c’est à croire qu’il y est pour quelque chose. Se pourrait-il que Grace et lui se soient engueulés à son sujet ? Il n’y croit pas une seconde. Il sort de ses réflexions intenses en entendant Peter lui recommander la même chose – et son expression faciale ne trahit plus la surprise qu’il a de voir que son client vient de finir son verre cul sec. Incroyable. Cependant, vu son état, il est de son devoir de lui refuser la commande. Ainsi penche t-il la tête devant Peter, sourcils quelque peu froncés.
« J’en vois tous les jours, en effet. Ceci dit, vous gagnez la palme pour aujourd’hui. » Il tente un sourire, léger, avant de prendre le verre vide et le remplacer par un verre d’eau. « Des problèmes, nous en avons tous. La majorité d’entre eux se règlent par un dialogue franc entre les parties concernées, et pour le reste … Et bien il y a toujours des solutions. Cependant mieux vaut-il en faire abstraction de ce qui nous tracasse lorsque l’on bosse … Sans compter que ce soir, je suis le barman et vous le client. » Il tend le verre à Peter ensuite, puis désigne les chips, sérieux bien que restant amical. « D’ailleurs, si je puis me permettre, vu votre résistance à l’alcool je vous conseille de manger un peu et de prendre quelque chose de non alcoolisé pour le moment. C’est offert par la maison. Cela m’embêterait de vous donner des problèmes supplémentaires en vous virant comme un malpropre alors que vous m’êtes sympathique – et je ne pense pas que vous vouliez ça non plus. » Il avait assez de soucis comme ça et le fait d’en donner à Grâce par la même occasion ne le rendait pas jouasse. Surtout que, s’il appréciait le mari de cette dernière, le fait qu’il se comporte ainsi avec lui le titillait d’autant plus à présent. Devenant quelque plus méfiant bien que gardant sa façade ouverte et sympathique, il se redresse ensuite, tout en espérant que Peter ne lui fera pas une scène – auquel cas, et bien, il se devra d’intervenir pour de bon, et tant pi pour le reste.


HRP:
 

_________________

I'll be here waiting, hoping, praying that this light will guide you home. When your feeling lost, I'll leave my love hidden in the sun, for when
the darkness comes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1495
PSEUDO : Schizophrenic (Emilie).
AVATAR : Jamie Dornan.
CREDITS : avatar (© momorphine), code signature (© ASTRA), gif profil (© Far away - Maïa)
ÂGE : 37

MessageSujet: Re: anger always finds its way (ft. Reyes)   Mar 28 Mar - 17:15


Anger always finds its way

Le Destin a un drôle d'humour. Pourquoi a-t-il fallu qu'il le place sur la route de ce bar avec ce barman derrière le comptoir ? Peter a encore du mal à assimiler la chose. Et il se demande si sa colère, conjuguée à une certaine forme de haine, ne se lit pas sur son visage. Putain. Il boit pour oublier, il boit plus qu'il n'en a l'habitude et, déjà, l'alcool lui monte à la tête. Du whisky, en même temps. Il ne fait pas les choses à moitié, et sans doute est-il en train de commettre une grave erreur. La prochaine fois, il y réfléchira à deux fois avant d'aller échouer dans le premier bar à sa portée. La prochaine fois ... Non. Il n'y aura pas de prochaine fois. Hors de question ! Plutôt que de laisser ses pensées imaginer ce qu'il se serait passé avec des et si par là et des mais si par là, il se concentre sur le type qui lui fait face. Il choisit pieusement ses mots, laissant une rage sous-jacente se faire entendre. Pas sûr, cela dit, qu'il se rende compte de quoi que ce soit. La suite, Peter aurait préféré ne pas la vivre, ne pas même avoir à l'entendre. Ses yeux se plissent, ses doigts se serrent autour du verre posé devant lui. Il se fout de sa gueule ?! Mais oui, c'est bien ça. Ce mec est en train de se foutre de sa gueule. Il prend sa femme dans ses bras, et il trouve encore le moyen de se foutre de sa gueule. Il lui a demandé un verre, pas une leçon de morale. Il lui a demandé un verre, pas de porter un jugement sur ce qu'il supporte, ce qu'il ne supporte pas, et encore moins ce qu'il doit faire après la dispute avec sa femme. « Vous me vireriez comme un malpropre parce que j'ai bu un verre ou deux de trop ? »

Jusque-là, il ne lui semble pourtant pas s'être montré désagréable, ou même agressif. Ce n'est pas l'envie qui manque, cela dit. Je t'en foutrais du sympathique dans le gueule, moi ! Peter plisse les lèvres, serre les dents, s'agrippe de l'une de ses mains au bord du comptoir. La laisse pas gagner, cette foutue jalousie ! C'est pourtant plus facile à dire qu'à faire. Sournoise, elle se fait une place bien confortable dans son crâne embrumé par l'alcool. Sournoise, elle sait se faire discrète plutôt que d'exploser là, tout de suite, entre eux. Sournoise, elle parvient à rester totalement silencieuse, en attendant que son heure ne soit venue pour de bon. Il jette un œil au verre d'eau qu'il vient de poser devant lui, aux chips. Il relève ensuite le regard pour le fixer. La laisse pas gagner. « Vous supposez souvent que les gens ne tiennent pas l'alcool après un verre ou c'est une habitude qui m'est réservé ? » On y est. Il n'est pas encore trop piquant, juste un peu taquin sur les bords. Mais, il est vrai, il a de plus en plus de mal à se contenir, à contenir le venin de la jalousie qui promet de faire des dégâts sur son passage. C'est peut-être lui, Reyes, le barman, et lui, Peter, le client, mais cela signifie-t-il pour autant qu'il doit dire amen à tout ce qu'il dit ? Une chose est sûre : il n'a pas la moindre envie de toucher à son eau, et encore moins à ses chips. Le petit air supérieur qu'il lui semble voir sur le visage de Reyes n'a pour seul effet que d'aggraver sa colère et de le pousser sur une mauvaise pente. Il a encore le contrôle ... Mais pour combien de temps ?
copyright acidbrain


Spoiler:
 

_________________
❝ 'Cause I'm only human after all ❞ Maybe I'm foolish, maybe I'm blind, thinking I can see through this and see what's behind, got no way to prove it so maybe I'm blind. But I'm only human after all, I'm only human after all , don't put your blame on me.

I love you :
 
Revenir en haut Aller en bas
 

anger always finds its way (ft. Reyes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» REYES [SIGN LA PLUS RAPIDE DE MA VIE ^^]
» Player Finds Spooky Secret Message In Dragon Age Inquisition / Kotaku
» Stay down and calm your anger, little fighter
» + Christoph Reyes +
» HALEY ALYSSA REYES ► Sasha Pieterse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Waterfall Avenue :: The Garnet
-
Sauter vers: