AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1413
PSEUDO : eachann/sandra.
AVATAR : ginta lapina.
CREDITS : dandelion (ava).
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Jeu 23 Fév - 2:44

C’est probablement le pire rencard qu’elle n’ait jamais eu. Elle en a vécu des rendez-vous, du mec toujours accroché à son ex au gars qui la prend pour une prostituée, mais jamais, elle s’est retrouvée avec un tel niveau de malaise. Ce n’est pas tant les messages qui rendent la situation gênante, mais le fait qu’ils auraient pu être vrais. Elle rit, Reagan, mais elle aurait tellement aimé qu’il lui balance ce genre de phrases à la con. Elle aurait tellement aimé qu’il lui réponde que c’est déjà fait, qu’elle a déjà trouvé son cœur, et qu’il lui appartient depuis toujours. Elle aurait voulu que ce speed-dating ne soit qu’une autre de leur soirée passée à s’échanger des œillades, à s’amuser en parodiant à l’excès les autres couples. Mais c’est pas le cas. Et c’est si gênant pour elle de le réaliser qu’elle rit. Elle ne voulait pas, elle aurait préféré rester sérieuse, jouer les blasés de service, mais ça lui a échappé. Les nerfs. La tension. Nathan est loin d’en être ravi. Il grogne, la fusille du regard, piqué dans son orgueil, vexé comme un pou. Il est décidément très tendu ce soir. Surprise par sa réaction excessive, Reagan se renfrogne. Elle veut bien comprendre que cette soirée n’est pas ce qu’il attendait – un point qu’elle partage – mais elle refuse qu’il se montre aussi sévère avec elle. Il s’est pris pour qui ? Plus rien ne les lie, certes, mais ça ne veut pas dire qu’elle ne mérite pas son respect. Et même quand ils couchaient ensemble, qu’ils étaient ce quelque chose qu’ils n’avaient jamais su expliquer, il n’avait pas le droit de hausser le ton de cette manière. Pas avec elle. « Quoi ? Tu préfères que j’en chiale ? » Elle a assez donné pour l’année. Pour une fois qu’elle avait l’occasion de se détendre, il lui gâche ce plaisir. Encore. Son ton est glacial. Son sourire a disparu, elle est redevenue aussi froide et distante qu’à leurs premiers instants. Elle ne joue plus. « Mais oui, ça me fait rire. Ca me fait même mouriiiiir de rire ! » S’exclame-t-elle, un peu trop fort sans doute. Et elle force le rire, mais ça n’a rien de joyeux. Elle recommence à tomber dans les excès, et elle sur-joue, elle hausse le ton de manière à ce qu’elle soit le centre d’attention et qu’elle gagne la guerre. « Ton sens de l’humour est définitivement mort. » Elle roule des yeux. « Tu devrais vraiment baiser de temps en temps, ça te détendrait. »
Spoiler:
 

_________________

☆ at 4am she lays in bed, listening to her favorite band, thinking of all the things she's done wrong. at 4 am she thinks of all those who left, she blames herself for them leaving. suddenly she starts crying, she finally lets it all out. she's not as strong as she once was.


::
 

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1722
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Dezbaa (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 26

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Jeu 23 Fév - 11:00

La réplique ne se fit pas attendre, et elle revint plus âpre encore. Il fronça les sourcils et serra le poing qui reposait sur la table. « Bah p't'être bien, j'sais pas. » Peut-être bien qu'il aurait aimé la voir pleurer, peut-être que ça lui aurait fait du bien, qu'il aurait pu prendre ça comme un début de repentance ; non non, il s'en serait voulu. Il s'en serait voulu parce qu'il était comme ça : il ne prenait pas de plaisir à faire du mal aux autres. Il ne prenait pas de plaisir à les voir se recroqueviller sur eux-mêmes, à les sentir s'éloigner de lui et le détester. Il fallait voir avec Robin ! Il lui en voulait, et elle aussi, mais il était revenu. Et il s'était excusé, et elle aussi. Tous deux rancuniers, tous deux trop fiers, ils avaient pourtant cédé du terrain. D'abord, parce que c'était idiot. Ensuite, parce qu'ils se manquaient. Et Nathan, parce qu'il n'en pouvait plus de cette situation. Il n'en pouvait plus de... il n'en pouvait plus. C'était au-dessus de ses forces. Voir comme cela semblait être facile pour Reagan, ça l'avait toujours déconcerté. Mais il n'avait jamais rien dit, jamais haussé la voix, quand elle se mettait à crier et à lui lancer des vacheries à la figure. Parce qu'il savait qu'elle était comme ça, que ça passerait, et qu'au fond, c'était pas grave ; il s'en fichait. C'était différent depuis qu'ils ne se côtoyaient plus. Il avait pour elle cette rancœur indicible, cette rancœur des cœurs amochés et des fiertés blessées au creux d'elles-mêmes. C'était moche d'être un Myers, parfois, c'était moche d'être fier comme ça, de ne pas vouloir reculer et de laisser faire le pire. Ça faisait dire des horreurs. « Ah mais t'inquiète pas pour ça va, j'm'en prive pas. » Il s'arrêta, hésita à peine. « D't'façon, y'a Andy pour ça, nan ? » Il n'avait pas l'habitude d'être méchant. Moqueur oui, et c'était certain, ça pouvait vexer les autres. Mais dans ces cas-là, ça n'arrivait jamais intentionnellement. C'était tout ce qui faisait la différence avec Reagan. Elle était allée trop loin, trop profondément, et elle avait réussi à chasser le voile d'indifférence et de je-m'en-foutisme dont il s'entourait. Parce qu'il s'en foutait pas, d'elle, il s'en foutait plus depuis longtemps. Et c'était peut-être ça, par-dessus tout le reste, qui l'énervait : il aurait dû s'en ficher et être capable de l'ignorer. Il n'y arrivait pas, et dès qu'elle ouvrait la bouche, il se sentait agressé. « T'as vu comme mon sens de l'humour s'porte bien ? » Il parlait assez bas, parce qu'il n'avait aucune envie d'exhiber cette scène aux yeux de tous. Actuellement, il avait juste envie de s'enfuir en courant. Cependant, il ne le ferait pas, parce que ce serait elle qui céderait, cette fois.

Spoiler:
 

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1413
PSEUDO : eachann/sandra.
AVATAR : ginta lapina.
CREDITS : dandelion (ava).
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Ven 24 Fév - 0:42

Reagan cligne des yeux dans l’espoir que cela ne soit qu’un cauchemar, atterrée par la réponse de Nathan. La situation s’est dégradée si rapidement qu’elle a du mal à réaliser ce qui est en train de se passer. Elle en a perdu le contrôle. Il a repris la main, s’est engouffré en elle à la première occasion et il a tiré. Il a tiré si fort sur la corde sensible qu’elle s’est cassée avant même qu’elle ne puisse réagir. Il est allé trop loin. Il savait que leur histoire s’était déchirée à l’instant même où Andy était entrée dans sa vie. Il le savait, et pourtant, sans aucun scrupule, il l’a quand même utilisé pour la blesser. Et ça marche. Ca marche si bien que Reagan en est bouleversée. Elle secoue de la tête, une expression de dégout se dessinant sur son visage. Peu importe la vérité, peu importe leur relation, c’était trop tôt. Trop tôt pour en plaisanter, bien trop tôt pour la mentionner dans la conversation. Malgré les longs mois, malgré le temps, Andy reste un sujet sensible, parce que c’est elle qui avait tout fait exploser, c’est elle qui avait déclenché la tempête Reagan, c’est elle qui avait causé cette succession d’échecs dans sa vie. Elle aurait pu passer outre, elle aurait pu rester sereine, tranquille, elle aurait faire semblant, lui montrer que ça n’avait plus d’importance, que ça lui était totalement égal. Elle aurait dû laisser couler, elle n’avait plus le droit de le lui reprocher, elle n’était plus concernée par ses histoires. Pourtant, Reagan ne peut s’empêcher d’éprouver une profonde déception à son égard. Nathan avait toujours été le meilleur des deux, il avait toujours été plus intelligent, plus posé, moins survolté, moins impulsif… faut croire qu’elle s’était trompée. Il était comme les autres. « C’est tellement décevant de ta part. T’es tombé tellement bas…, » murmure-t-elle, dépitée. Elle n’en revient toujours pas de ce qu’il vient de lui dire. Que ce soit une plaisanterie ou non, Nathan a définitivement franchi le point de non-retour pour la soirée. Il est trop tard pour faire marche arrière. Elle voulait bien accepter toutes les insultes possibles et inimaginables, elle voulait bien l’entendre lui dire comme elle était cruelle, comme elle était égoïste, elle voulait bien l’écouter lui énoncer tous les défauts du monde pour la décrire, mais pas ça. Pas Andy. Elle en avait tellement souffert de cette histoire, elle avait tellement douté d’elle-même, tellement pleuré. « J’espère que ça valait le coup, au moins, » sa voix déraille, elle s’interrompe, n’ajoute rien de plus. Elle ne veut pas savoir. Jamais. Elle préfère encore mourir que de connaitre les détails de leur relation. Elle a déjà un sérieux problème d’estime depuis sa rupture avec les deux Myers, elle n’a aucune envie d’en rajouter. « Tu sais quoi ? J’veux pas savoir. Ca m’est égal. Baise-la autant que tu veux, j’en ai rien à foutre. Juste, tais-toi. On n'est pas obligés de continuer à se parler. » finit-elle en remettant sa veste. Et puis elle croise les bras, détourne le regard pour ne plus le voir et elle attend. Combien de temps leur reste-t-il ? Cinq minutes ? Peut-être dix ? Putain ce que c’est long. Vivement que cette cloche sonne.

_________________

☆ at 4am she lays in bed, listening to her favorite band, thinking of all the things she's done wrong. at 4 am she thinks of all those who left, she blames herself for them leaving. suddenly she starts crying, she finally lets it all out. she's not as strong as she once was.


::
 

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1722
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Dezbaa (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 26

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Ven 24 Fév - 11:43

Merde. Aussitôt prononcée, aussitôt regrettée. Ça sonne toujours plus durement une fois que c'est dit. Et la première lueur qui passa dans les yeux de Reagan, il ne l'avait jamais vue. Il aurait probablement préféré ne jamais la voir. Tout à coup, il se sentit laid, laid de l'intérieur. Il baissa la tête et s'humecta les lèvres. Ça n'avait aucun intérêt de se confronter à Reagan, et il le savait. C'était une ascension longue et périlleuse de l'échelle de la violence, et arrivés au bout... voilà. Il se sentait coupable de jouer à un jeu auquel il n'excellait pas, et qu'il n'avait jamais aimé. Il aurait dû la laisser grimper toute seule cette échelle, comme d'habitude. Et le pire, c'était que cette fois il n'avait aucune excuse. Il était sobre, totalement sobre. Juste agacé. Mais il aurait dû s'en foutre. Il croisa les bras et détourna le regard. C'est con, mais ça lui faisait du mal, qu'elle fût déçue. Parce qu'il avait bien conscience qu'elle avait raison pour le coup : il avait encore merdé. Ouais, il avait atteint le fond. Ils avaient atteint le fond. Il fronça les sourcils. Il avait presque des excuses au bout des lèvres. Quelle soirée d'merde.
Quand sa voix dérapa dans les aigus, ses yeux glissèrent vers elle. Il la regarda, le cœur toujours serré par son erreur. Elle avait déconné aussi, Reagan. Son amitié avec Andy était totalement platonique. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche, mais elle enchaîna, et il se tut. Il se contenta de secouer la tête en levant les yeux au ciel. Silence. Il n'osait plus regarder autour de lui ; il avait trop peur qu'on les observât. Peut-être même que Robin les voyait. Il savait qu'elle était là, quelque part, et il espérait qu'elle ne voyait rien de tout ça. Il priait aussi pour qu'elle passât une meilleure soirée que lui - ce qui néanmoins ne lui paraissait pas très difficile.
Il poussa un long soupir, puis regarda les miettes du biscuit chinois qui parsemaient un coin de la table. Il tendit la main vers elles, et d'un doigt, les réunit peu à peu. Malaise, malaise, malaise... Effectivement, ils auraient peut-être mieux faits de ne pas se parler, et d'attendre. Il aurait peut-être dû faire demi-tour quand on lui avait dit que c'était elle. Ou il aurait peut-être dû réfléchir avant de s'inscrire, et ne pas le faire, pour ne pas prendre de risque. A nouveau, il soupira. Puis il releva la tête vers Reagan, et lâcha : « Écoute, il s'est jamais rien passé avec Andy, et il s'passera jamais rien. » Elle se trimballait à moitié nue une grande partie de la journée, mais ça ne lui donnait même pas envie d'elle, et ils le savaient tous les deux : c'était la friendzone absolue. Même complètement saouls, ils n'avaient jamais rien essayé. Et pourtant, c'était Andy et Nate. « J'te l'jure. » Il avait une impression d'inachevé, une sensation de non-dit, qui le démangeait depuis le départ. Il avait déjà essayé de lui dire, mais à ce moment-là, elle était folle de rage : ça n'avait servi à rien. « Et j'suis désolé qu'ça s'soit fini comme ça. » Et il détourna le regard. Peut-être qu'il aurait l'esprit plus tranquille.

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1413
PSEUDO : eachann/sandra.
AVATAR : ginta lapina.
CREDITS : dandelion (ava).
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Ven 24 Fév - 20:05

Reagan compte les secondes. Elle détaille la salle du regard, cherche à s’accrocher à quelqu’un, quelque chose, n’importe quoi pourvu qu’elle n’ait plus à se confronter à lui. Elle ne peut pas être la seule à passer une mauvaise soirée. Y’en a forcément quelques-uns qui partagent ce sentiment et qui cherchent une échappatoire. C’est impossible qu’elle soit la seule dans toute cette salle à maudire profondément l’organisatrice pour l’avoir casé avec Nathan. Elle savait qu’elle aurait dû s’en aller en apprenant qu’il serait son partenaire. Elle aurait dû tout laisser tomber et se barrer, et maintenant, c’est trop tard. Il a dépassé les limites, et la voilà à nouveau dans la tourmente. Le malaise est si grand qu’elle n’ose plus bouger. Nathan s’est tu, et c’est surprenant de sa part. Elle pensait qu’il en profiterait pour en rajouter une couche maintenant qu’elle avait cessé d’aboyer comme un chihuahua. C’est l’occasion rêvée pour lui d’abattre ses dernières cartes. Elle ne cherchera pas à répliquer, elle a décidé qu’elle ne lui répondra plus. Il n’existe plus, il n’y a plus qu’elle et la solitude pour combler l’ennui. Nathan pousse un soupir. Elle l’entend s’agiter sur sa chaise, se demande à quoi il peut bien penser à cet instant, mais s’en désintéresse bien vite en fouillant dans ses poches pour extirper son portable et regarder l’heure. C’est long. Elle s’impatiente, hésite à simplement s’en aller. De toute façon, après ce qu’elle vient de vivre, elle n’est plus d’humeur à jouer. Elle y pensera encore au second tour, avec quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’a pas mérité de supporter une femme comme elle, blessée, piquée dans son ego.
Soudain, la voix de Nathan s’élève. Elle baisse la tête, ferme les yeux, tente de faire abstraction de ce qu’il lui dit, persuadée qu’il ne fera qu’empirer la chose. Bien vite rattrapée par la curiosité, elle écoute malgré elle ses propos. Elle a l’impression qu’il est sincère, et c’est douloureux. Ca s’accroche à ses tripes, et ça tourne et tourne, ça déchiquète ses boyaux, ça déchire ses entrailles. Son cœur se serre, elle se sent mal, si mal d’avoir fauté. C’est elle qui a tout gâché, personne d’autre. Il n’y a qu’elle dans cette histoire. Au fond d’elle, elle le savait. Elle l’avait simplement compris trop tard. « Arrête. » Elle n’ose pas relever la tête, honteuse de n’avoir pas su l’écouter quand il le fallait, honteuse d’être ce qu’elle est. Si elle croise son regard, elle va recommencer à chialer et ce serait malvenu de sa part, hein ? Le mal-être est plus grand encore quand il en vient à s’excuser. Pourquoi ? C’est elle qui est censée lui en présenter, pas lui. Elle mord sa lèvre, embarrassée. Si elle ne le fait pas, elle n’aura peut-être plus jamais l’occasion de le faire. « J’suis désolée, » désolée de n’avoir pensé qu’à elle, désolée d’avoir joué, désolée de n’avoir pas su l’aimer. « Je sais que c’est trop tard, que le mal est fait, mais j’suis quand même désolée. » Elle n’a toujours pas daigné le regarder. Elle n’a pas l’habitude de s’excuser, et encore moins d’être aussi sincère alors elle n’ose pas. Elle a bien trop peur de s’y risquer. « J’ai pété les plombs, j’ai fait n’importe quoi, j’voulais pas mais j’avais peur. » Peur de tomber amoureuse, peur de de réaliser qu’il était en train de devenir son monde alors même qu’il ne lui avait jamais rien promis. « J’ai jamais voulu que ça se termine comme ça. »

_________________

☆ at 4am she lays in bed, listening to her favorite band, thinking of all the things she's done wrong. at 4 am she thinks of all those who left, she blames herself for them leaving. suddenly she starts crying, she finally lets it all out. she's not as strong as she once was.


::
 

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1722
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Dezbaa (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 26

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Ven 24 Fév - 23:34

Il avait l'impression de parler dans le vide, mais au fond, il s'en moquait. Sans doute avait-il besoin de prononcer ces mots, encore une fois, pour passer à autre chose. Grande obsession des derniers mois ! « Passe à autre chose, Nate. » Oui. « J'vais passer à autre chose. » Oui. Et ça avait tourné en boucle, et ça tournait en boucle, et c'était désirable, et c'était enviable, et ça n'arrivait pas, parce qu'autre chose s'amusait à tourner en boucle, à la manière d'une vieille cassette défoncée ; tous ces souvenirs, toutes ces impressions de ratés, d'inachevé, tous ses sourires à elle, tout son visage à elle. C'était à partir de là qu'il avait vraiment réalisé que c'était plus que ce qu'ils avaient toujours prétendu. Elle avait eu raison de le traiter de con, parce qu'il n'y a bien que les cons qui tombent amoureux, non ? Et pour tomber amoureux de l'ex de sa sœur, qui en plus était Reagan, Reagan la ravageuse... il en tenait une couche, le Myers. Mais l'amour, comme la bêtise, n'est pas insurmontable, alors il continuait quand même, à lui dire cette vérité qu'elle avait refusé d'entendre - il était têtu. Pourtant, elle écoutait, elle écoutait puisqu'elle voulait qu'il arrête. Mais non, il en avait besoin ; ça l'énervait, qu'elle n'eût pas pu se raisonner. Et puis il était désolé, désolé parce que ça c'était si mal fini, et que ça aurait pu se terminer autrement, un peu mieux.
Enfin, il se tut. Ça lui avait paru durer une éternité. Le regard perdu sur les autres participants, Nathan ne s'attendait pas à obtenir une réponse. A dire vrai, il pensait même qu'elle partirait, en lui crachant qu'il était vraiment trop con, que c'était de sa faute si ça s'était achevé ainsi, et qu'il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Classique. Cependant, elle ne bougea pas, et sa voix perça le silence. Il tourna doucement la tête vers elle. L'incrédulité peignait son visage, parce qu'il s'attendait à tout sauf à cela. Elle s'excusait. Il déglutit, plus mal à l'aise que jamais, alors même que sa poitrine se délestait d'un poids. Il l'écoutait parler, abasourdi, profondément stupéfait. Cinq minutes plus tôt, la situation s'apprêtait à virer au bain de sang, et maintenant chacun agitait le drapeau blanc. Venant de Nate, ce n'était pas si étonnant, il finissait toujours par en revenir à cette sorte de capitulation sage, mais quand Reagan s'y mettait, c'était surprenant.
Ça changeait les choses. Il avait toujours su qu'elle ne faisait pas vraiment exprès, qu'elle était simplement comme ça, impulsive et incontrôlable, destinée à n'être qu'un ouragan de passage dans les vies, mais il avait réussi à se persuader que ça, tout ça, elle l'avait voulu, et que finalement elle était bien plus heureuse avec Robin - parce que c'était plus supportable de penser ainsi, de trouver une raison valable aux événements. Il ne tirait pas de satisfaction de cet aveu de souffrance, de faiblesse, mais il était un peu rassuré - il n'avait pas été aussi con qu'il le pensait. Et ça faisait du bien de le savoir, ça faisait un bien fou. Pour autant rien n'était pardonné ; même s'il savait que Reagan venait de fournir l'un des plus gros efforts de sa vie. Il l'observa sans rien dire ; il ne savait pas quoi dire. En même temps qu'elle le rassurait, elle le déconcertait. « T'as eu peur de quoi...? » souffla-t-il, les sourcils froncés et les yeux plissés par l'incompréhension.

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1413
PSEUDO : eachann/sandra.
AVATAR : ginta lapina.
CREDITS : dandelion (ava).
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Sam 25 Fév - 2:58

Elle abandonne les armes, son masque tombe. Fini de jouer, elle ne dit plus que la vérité, rien que la vérité, promis, juré. C’est dur. C’est la chose la plus difficile qu’elle n’ait jamais fait. Elle n’a pas l’habitude, Reagan, de s’ouvrir aux autres. Elle sait battre des cils, papillonner et tournoyer autour de ses proies. Elle sait s’accrocher aux cœurs, promettre monts et merveilles, sourire comme une idiote et adoucir les traits tirés. Elle sait faire semblant, elle n’a fait que ça, mais jamais, elle n’a su montrer ses sentiments. Jamais, elle n’a su aimer correctement. Jamais, elle n’a su exprimer ce qu’elle ressentait véritablement. De l’amour, elle ne connait que celui de ses parents, celui qui fait mal, qui écorche les corps et les cœurs. Le grand amour, ça doit forcément être ça ; des cris et des pleurs, des assiettes cassées, des disputes inachevées, des cœurs brisés, des rancœurs inavoués. Son histoire avec Nathan, ce n’était au départ qu’un accident. Une séance de photo partagée, un regard échangé et un stupide pari. Et doucement, Reagan est tombée. Elle n’a pas compris ce qu’il lui arrivait, elle n’a pas su l’expliquer, et ça lui a fait peur. Elle était si bien dans ses bras, y’avait forcément quelque chose qui clochait. Tout tournait autour de lui. Elle perdait le contrôle de sa vie, elle se sentait mourir à petits feux, dévorés par ses sentiments qui lui vrillaient le cœur. Elle était accroc, et entre ses doigts, elle n’était plus rien. Reagan, elle a commencé à avoir peur, parce que Nathan, il n’a jamais voulu autre chose que s’amuser. Parfois, il leur était arrivé de partager un repas, de discuter et ça lui semblait alors réel. Et parfois, y’avait que le sexe qui comptait. Ils s’appelaient, s’aimaient le temps de quelques heures, et puis leur chemin se séparait comme si y’avait plus rien. Elle n’avait jamais osé faire le premier pas, elle avait toujours refusé les étiquettes et pourtant, c’est peut-être ça qui aurait pu les sauver. Puisqu’ils n’étaient rien, alors elle pouvait bien s’en aller ? Elle pouvait bien s’accrocher à quelqu’un d’autre ? Quelqu’un qui saurait l’aimer.
Reagan finit par relever les yeux. Elle croise son regard, lit l’incompréhension sur son visage. Est-ce que c’est vraiment important ? Est-ce que ça changerait vraiment quelque chose qu’elle lui explique les raisons de son geste ? Probablement pas. Elle était allée trop loin, mais si se justifier pouvait leur permettre de tourner la page, alors elle voulait bien accepter de faire un ultime effort. Cette histoire durait depuis trop longtemps et ça lui pesait. Elle avait toujours le cœur lourd quand elle y repensait, parce qu’elle savait que ça aurait pu marcher. Elle en était persuadée. « De toi, » avoue-t-elle simplement. Elle s’arrête, hésite, puis soupire. Maintenant qu’elle a commencé, elle pouvait bien terminer. Qu’est-ce que ça changeait ? Fuck. « Y’avait plus que toi dans ma tête, partout, tout le temps. » Et même quand elle ne le voulait pas, il était là. « Et ça me rendait folle putain, à t’aimer comme une conne quand t’étais juste incapable de mettre des mots sur ce qu’on était ! » Le mot est lâché. Elle a fini par le lui avouer, qu'elle l'aimait. Elle avait toujours cru que serait lui, qui ferait le premier pas. C'était pas faute d'avoir essayé de les lui arracher. Elle n’avait jamais cessé de lui tendre des perches, n’avait jamais cessé de quémander ce qui aurait dû être une évidence pour eux. « J’avais peur d'avoir le cœur brisé. T’arrêtais pas de le répéter, on n’était rien. Ca voulait rien dire. J’me suis dit que j’étais en train de faire une connerie, que j’étais en train de m’accrocher, de croire en quelque chose d’impossible. » Ca lui semblait plus simple de retrouver Robin, qui savait lui montrer qu’elle l’aimait, qui savait le lui dire à chaque instant de la journée. Andy n'a fait que confirmer ses doutes, n'a fait qu'accentuer ses peurs. Reagan détourne le regard, elle réalise qu’elle en a trop dit. Elle voulait pas, mais elle s’est emballée, elle a tout déballé. Les mots lui ont échappé.

_________________

☆ at 4am she lays in bed, listening to her favorite band, thinking of all the things she's done wrong. at 4 am she thinks of all those who left, she blames herself for them leaving. suddenly she starts crying, she finally lets it all out. she's not as strong as she once was.


::
 

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1722
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Dezbaa (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 26

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Sam 25 Fév - 19:47

Son cœur rata un battement. De toi. De moi ? Il la regardait, avec cet air idiot dont lui seul avait le secret. Ça carburait, dans son crâne. Avait-il fait quelque chose ? S'était-il montré violent, insultant ? Avait-il dérapé ? Il avait toujours lutté contre la virulence dont il pouvait avoir envie de faire preuve par moment, et ce sous toutes ses formes - quoi que ces derniers temps, elle lui eût échappé. Il ne se voyait pas... Elle continua ; et non, il se trompait. Une fraction de seconde de soulagement, pour une éternité de panique. Ses pensées s'emballaient, il ne sentait plus sa poitrine - son cœur avait peut-être décroché ? -, et il était simplement capable de rester sur sa chaise, là, comme ça, mortifié. Parce qu'il comprenait très bien ce qu'elle voulait dire, il n'avait pas besoin du mot, qui explosa subitement, tandis qu'elle s'exclamait. Oui, c'était cela : incapable. Pas incapable d'aimer - personne ne l'est -, non, il était plus que capable de ça : il aimait beaucoup et sans compter, pleinement et jusqu'au bout, et ça n'avait jamais été un problème. Le problème, c'était l'Amour avec cette espèce de majuscule, cette terrible majuscule, qui semblait lui accorder un crédit supérieur. C'est d'la merde, ce truc. C'est d'la merde, et il veut plus y toucher. A partir de là, c'était normal de tout banaliser, de tout minimiser, de tout excuser. Il avait donné une fois, et ça lui avait suffi. Oui, ça datait. Oui, c'était qu'une expérience au milieu de milliers d'autres. Mais c'était la sienne, c'était lui, et ça l'avait dégoûté. Se foutre en l'air comme ça, des mois durant, en se disant que c'était la fin, mais que ça pouvait pas être la fin, se prendre des cuites pour noyer les souvenirs, en se disant que ça irait mieux, mais que ça voulait pas aller mieux ; plus jamais. Ça passait, oui, mais l'aventure ne valait pas la claque qui achevait le voyage. Alors avec Reagan, dès que ça avait commencé à devenir plus, il avait dit non, il avait rejeté l'idée, et il avait pensé très fort que ça lui passerait. Parce que c'était ce qu'elle voulait aussi, non ? Un coup de temps en temps, un peu de plaisir partagé, à la limite une amitié un peu bancale, basée sur les vacheries et les piques. Non ? Si. Ils avaient toujours été d'accord là-dessus. Du sexe, c'était tout.
Et soudain, tout s'écroulait. Elle parlait, il l'écoutait, et tous les deux, ils se rendaient compte comme ils avaient pu être cons. Nathan avait fermé les yeux sur ce qu'il ressentait pour Reagan, et finalement, qu'est-ce que ça avait changé ? Le résultat était le même que la dernière fois. Pire encore, il réalisait que ça aurait pu être évité, s'il n'avait pas ressassé ce qu'il avait vécu, s'il n'avait pas tout refusé en bloc, s'ils ne s'étaient pas illusionnés et cachés derrière leur petite fierté personnelle.
Elle avait fini et il ne disait rien, prostré sur sa chaise. Bon dieu, comme il avait envie de couler contre le fauteuil et de se laisser glisser sous la table pour disparaître sous terre... Ça le tétanisait, ce qu'elle lui disait. Il avait l'habitude de lui renvoyer ses remarques mi-acerbes mi-amusées, de lui faire des blagues qui ne la faisaient pas forcément rire, mais il n'avait jamais appris à répondre à ça. Les révélations de ce type, ça déclenchait toujours une gêne incroyable, mais quand elles sortaient de la bouche de Reagan... c'était l'apocalypse. Pourtant, il devait répondre, non ? Elle attendait bien une réponse ? Il se tortilla un peu, croisa les bras. Son esprit embrouillé fusa vers la première échappatoire, et il lâcha platement : « Bah, j'savais pas. » Il s'arrêta, se trouva maladroit, et reprit : « Enfin, j'pouvais pas savoir. » Il allait s'en prendre une. « J'croyais qu'on était d'accord, quoi. On s'était mis d'accord, non ? » Il secoua la tête. Dernier essai ? « P'tain j'suis pas devin, moi ! » Il leva les mains en geste d'impuissance, puis se tut. Ouais, il allait se taire, ce serait bien mieux, il arrêterait de débiter des conneries.

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2607
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Alicia Vikander
CREDITS : shiya (av) & sial (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Dim 26 Fév - 17:57

Cette foutue coïncidence qui faisait que Nathan et Reagan se retrouvaient à la même table, ce fichu speed-dating qui les faisait se retrouver et Robin était en colère, sans trop savoir pourquoi, peut-être parce qu’elle avait juste entendu leurs voix, peut-être que de revoir son ex tant aimée discuter avec son frère, ça la mettait en rogne, elle ne savait pas, mais toujours est-il qu’elle décida d’aller les voir, juste comme ça, juste parce que la fureur la submergeait et qu’elle n’arrivait plus à réfléchir, il fallait qu’elle agisse. « Alors les amoureux, comment se passent les retrouvailles ? » ironisa-t-elle en se plantant devant leur table. Elle avait parlé bien fort, peu gênée à l’idée de créer un scandale, et arrivait pile au moment où Nathan parlait. « Pourquoi t’es pas devin, frangin ? Vous parliez de quoi ? Franchement, ça m'intéresse » s’enquit-elle, sur le même ton ironique. Robin, elle savait qu’ils s’aimaient, tous les deux, elle savait qu’elle ne pouvait pas lutter, alors même si elle était amère, elle avait décidé de le prendre du bon côté – presque. Elle avait fini par accepter ça et n’en voulait à personne, ni à Nathan, ni à Reagan, elle ne pouvait pas leur en vouloir d’être humains, même si elle en voulait à Reagan de s’être jouée d’elle si longtemps, c’était de l’histoire ancienne. Mais ce soir, elle ne pouvait juste pas laisser passer ça.

_________________

l'ombre du vent ☽☽ Les guerres sont sans mémoire, et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au moment où on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés derrière elles.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1413
PSEUDO : eachann/sandra.
AVATAR : ginta lapina.
CREDITS : dandelion (ava).
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   Lun 27 Fév - 0:08

Il ne savait pas, qu’il lance. Et puis il s’arrête. Il ne savait pas, et c’est tout. Reagan relève la tête, fronce des sourcils. Elle lui ouvre son cœur, et c’est tout ce qu’il lui trouve à dire ? Malaise. C’est gênant. La soudaine envie de fuir revient hanter son esprit. Elle a l’impression qu’il n’a pas compris son message, pire encore, elle a l’impression que ça lui passe totalement au-dessus de la tête. C’est ça, il s’en fout. Ca n’a pas eu l’effet escompté. Il n’a pas réagi, et c’est exactement ce qu’elle avait toujours imaginé, c’est exactement la raison pour laquelle elle avait tout fait foirer. Un soupir lui échappe, elle secoue de la tête, légèrement déçue. Elle ne sait pas vraiment ce qu’elle attendait de lui, autre chose sans doute que cet air penaud et ses simples mots. C’est pas grave, tente-t-elle se de persuader. C’est pas grave, elle aurait dû s’en douter. De toute façon, c’est trop tard, hein ? Elle savait, elle savait qu’il ne les avait jamais vu comme un possible couple. Nathan rectifie, cherche à se justifier, lui retourne la faute et pour toute réponse, Reagan hausse simplement des épaules d’un air las. Elle était d’accord, au début. Elle en avait même été l’instigatrice. Elle lui avait répété des millions de fois qu’il était pas assez bien, qu’entre eux, y’en aurait jamais rien. Quand elle est tombée dans son propre piège, elle ne pouvait plus reculer, elle en avait tellement fait. C’est pas comme si elle avait pu contrôler ses sentiments. L’amour, ça se commande pas.

Elle lui jette un regard blasé quand Robin, sortie de nulle part, apparaît dans son champ de vision. Ses yeux s’écarquillent, surprise par sa visite. Elle ne l’imaginait absolument pas participer à ce genre d’événements. Le sarcasme de Robin l’irrite immédiatement ; d’abord parce que c’est gonflé de sa part de faire une telle scène alors qu’elle a été celle qui a rompu, ensuite parce que le simple fait de la voir se pavaner à ce genre de soirées l’énerve. Elle, qui se disait si amoureuse. Elle a fini par s’en remettre plutôt aisément. Elle s’impose, cherche à entrer dans la discussion mais fort heureusement, elle ne semble avoir rien entendu de leur échange. Reagan l’observe sans savoir si son comportement l’amuse – parce que voir Robin chercher à créer un scandale, c’est vraiment la blague de l’année - ou l’agace – faut dire qu’elle ne comprend pas vraiment le but de tout ce cinéma. « Rien qui t'concerne, » rétorque-t-elle froidement en haussant les épaules. Rien qui ne vaille la peine de s’y arrêter. Elle s’enfonce dans son siège, renfrognée. « Qu’est ce qui se passe ? T’es jalouse ? T’as un soudain besoin d’attention ? » Elle adopte volontairement le même ton qu’elle, sourire sarcastique aux lèvres.

_________________

☆ at 4am she lays in bed, listening to her favorite band, thinking of all the things she's done wrong. at 4 am she thinks of all those who left, she blames herself for them leaving. suddenly she starts crying, she finally lets it all out. she's not as strong as she once was.


::
 

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan   

Revenir en haut Aller en bas
 

(speed dating - rendez-vous #1) nathan & reagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» Speed-Dating Lou ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
TONIGHT WE ARE YOUNG
 :: sail away sweet sister :: speed dating :: RDV terminés
-
Sauter vers: