AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 581
PSEUDO : pop'n gum
AVATAR : cara delevingne
CREDITS : noralchemist. (avatar) tumblr (gifs)
ÂGE : 24

MessageSujet: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   Jeu 27 Avr - 12:45

Everything is funnier when you're not allowed to laugh.


Ellie & Mila

Mila reposa la brosse, chantonnant alors qu’elle passait de sa chambre à la salle de bain et de la salle de bain à chambre. Machinalement, elle repoussa une de ses mèches blondes derrière son oreille, rendant presque inutile son brossage de plusieurs minutes. Mais elle ne voulait pas y faire attention. En fait, elle était de bien trop bonne humeur pour y faire attention. Elle adorait cette période du mois. Enfin simplement ce jour là. Elle l’attendait souvent avec impatience, complètement intenable pendant les trois jours précédents. Mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. C’était une de ses traditions préférées. Avec celle du dimanche matin. Celle où Ellie et elle passait la journée à deux, allaient manger ensemble et passaient le reste de la journée à se balader et à rire. Mila aurait même été incapable de dire quand tout cela avait commencé. Mais quelle importance du moment que cela continuait. Perdue dans ses pensées, elle descendit les escaliers coinçant la manche de son petit pull dans la rambarde et manqua de louper une marche. « Aiiieuuh… » Elle lança un regard noir à l’escalier comme si tout était de sa faute et en passant devant la cuisine croisa le regard de sa tante. Qui essayait tant bien que mal de cacher son sourire mais Mila savait qu’elle avait tout entendu et qu’elle imaginait très bien la scène. La jeune fille haussa simplement les épaules, finissant par sourire à son tour. « Je t’ai déjà dit que cet escalier m’en voulait… Mais moi je suis prête en tout cas. » Son sourire s’agrandit alors qu’elle disparaissait par la porte pour rejoindre le salon. Elle alluma la télévision et se laissa tomber dans le canapé. C’était bien le problème de cette journée, en réalité. Elle était tellement excitée qu’elle était toujours prête bien avant que ce ne soit l’heure. A son plus grand désespoir et au plus grand amusement d’Ellie. Une fois, elle avait même essayé de la convaincre de partir plus tôt, sans grand succès. En même temps, elle avait réveillé sa tante à huit heures en sautant sur son lit. Il y avait mieux comme encouragement et pour se faire pardonner Mila lui avait même fait le petit-déjeuner… en lui tournant autour pour lui sauter dessus à nouveau dès qu’elle avait eu fini. Mais même son empressement n’avait pas réussi à gâcher sa journée. Leur journée. Mila passa la demi-heure suivante devant un épisode de série télévisée qu’elle avait déjà eu mais qui avait au moins le mérite de faire passer le temps. Elle entendant vaguement Ellie s’affairer dans son dos mais la jeune blonde ne se faisait pas vraiment pas de soucis, elle savait que sa tante n’oublierait pas. Et elle avait raison. Encore quelques minutes de plus et Ellie se mit devant elle, un sourire aux lèvres, lui lançant un regard amusé qui voulait sûrement dire « c’est moi qui t’attends maintenant. » Mila se remit sur ses pieds en un rien de temps, éteignit la télévision, enfila sa veste avant de mettre ses converses dans l’entrée et de suivre sa tante jusqu’à la voiture. A peine assise, sa main se tendit en direction de l’autoradio et elle passa toutes les stations en revue. Elle en profita pour raconter à sa tante ce qui lui était arrivé la veille et qu’elle n’avait pas eu le temps de lui raconter avant. Elle y passa sûrement les cinq minutes suivantes, pour n’omettre aucun détail et parce qu’elle s’arrêtait en cours de route parce qu’elle venait de penser à autre chose et qu’il fallait absolument qu’elle le dise aussi. Dans ces moments là, elle se demandait même comment Ellie arrivait à la suivre mais à en juger par les réponses qu’elle lui donnait, elle y arrivait. Peut-être même mieux qu’elle. La demi-heure qu’il fallait pour arriver à Burlington passa rapidement entre les discussions, les rires et les changements de station de radio parce que Mila ne pouvait pas s’en empêcher. Espérant sans arrêt qu’il y ait une meilleure chanson ailleurs. Heureusement, elles arrivèrent quand elle commença à désespérer et fut la première hors de la voiture. Elle tourna sur elle-même en attendant qu’Ellie la rejoigne et lui adressa un grand sourire. « Tu voulais faire quelque chose après ? » Elles avaient le temps d’y penser, bien sûr, mais parfois la curiosité de Mila voulait la faire aller plus vite. Ellie passa devant lorsqu’elles arrivèrent au restaurant et Mila ne put s’empêcher de se hisser sur la pointe de ses pieds et laissa son regard balayer la salle du restaurant. Elle finit par trouver ce qu’elle cherchait et sous le coup de la surprise, retomba à plat sur ses pieds mais sans la stabilité qui allait avec. Sa main se glissa autour du bras d’Ellie pour éviter de tomber complètement et lui fit de gros yeux. « Désolée…. J’ai pas fait attention… » Pas à ce qu’elle faisait, elle, en tout cas. Mais sa tante ne semblait pas accorder d’importance à ses excuses et tourna la tête dans la même direction que la jeune fille quelques secondes auparavant. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à Mila pour comprendre que sa tante savait. Comme d’habitude… Elle croisa son regard et Mila leva les yeux au ciel en toute innocence, lui donnant un léger coup de coude. « Arrête, tu vas nous faire repérer ! » Si ce n’était pas déjà fait !

_________________
enjoy ♒︎ Life is too short to worry about stupid things. Have fun. Regret nothing, and don't let people bring you down. © endlesslove.


Dernière édition par Mila Martell le Mar 17 Oct - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 612
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   Ven 5 Mai - 15:15

Everything is funnier when you're not allowed to laugh.


Millie

Les journées comme celles-ci étaient toujours synonymes de joie et de bonne humeur. Les rires allaient surement résonner par-ci par-là alors que les boutades et autres moqueries ne tarderaient pas à venir accompagner le reste. Ellie appréciait chacun des instants passés avec Mila. Sa petite nièce était toujours encline à partager son excitation de l’instant ainsi qu’à leur permettre de pouvoir se déconnecter un peu du monde. Juste pour rester toutes les deux une fois encore. D’ailleurs, combien de fois avaient-elles usé de cette bonne humeur pour tout et n’importe quoi ? En réalité depuis qu’elle était née, Ellie ne pouvait pas passée une seule journée sans qu’elle n’en vienne à embêter sa petite Milou et inversement. C’était ainsi, et personne n’arriverait jamais à les faire changer à ce sujet. La jeune femme avait besoin de son M&m’s et une partie de son cœur se plaisait à croire que l’inverse était également vrai. Il lui semblait percevoir cette sorte de bien être et d’épanouissement à chaque fois que toutes les deux se fixaient. Certes, l’assistante sociale avait conscience que la vie de la jeune fille était à tout jamais meurtrie par la perte de ses parents, cependant, elle s’était toujours efforcée à essayer d’apaiser sa douleur par sa présence et par la joie qu’elle voulait lui offrir. Et plus le temps passait plus Ellie reconnaissait des traits de son frère dans les agissements de Mila. Sa maladresse en était un exemple. Cette dernière n’avait fait que s’intensifier d’année en année, pour le grand damne de la jeune femme, qui n’avait de cesse que de s’inquiéter de l’état de santé de sa petite nièce. Elle savait qu’elle ne le faisait pas exprès, c’était d’ailleurs une des raisons pour lesquelles elles échangeaient au moins dix sms par jour. De cette manière, Ellie savait que Mila allait bien et qu’elle rentrerait en un seul morceau à la maison. Elle se souvenait encore de l’angoisse et de cette sorte d’appréhension qui l’avait saisi lorsqu’elle était allée se faire tatouer. Comme une bonne tante prévenante, Ellie avait tenu de l’accompagner pour cette épreuve et en revenant on ne savait plus qui avait été tatoué dans le lot. Mila n’avait rien senti ou presque alors qu’Ellie, elle, était revenue aussi blanche que les murs du centre médical, crispée, mais surtout désireuse de bien appliquer les couches de crèmes sur la peau de son M&m’s pour apaiser ses démangeaisons. Bref tout cela pour dire qu’elles effectuaient bien souvent tout toutes les deux et que le temps leur avait permis d’élaborer des petits rituels visant à les rapprocher un peu plus encore. Telles deux meilleures amies, il y avait toujours un jour dans le mois où elles allaient au restaurant. Et ce jour venait d’arriver. Ellie riait devant l’excitation de sa nièce. Et alors qu’elle était en train de préparer le repas pour le lendemain, un « aie » qui s’échappait de l’escalier eut tendance à commencer à la faire sourire. Mila ne serait pas sa Milou si elle n’avait pas coincé sa chaussette sous une table, si elle ne s’était pas cognée en se relevant trop rapidement, si elle n’avait pas mis son doigt à l’embrasure de la porte ou si elle n’avait pas capturé un nouvel animal de compagnie. Apparemment, cette fois-ci, il s’agissait de son pull qui avait été la victime de l’escalier. Et alors que sa nièce lui expliquait les raisons de cette injustice, Ellie se contenta simplement de hocher sa tête d’une manière affirmative comme pour lui donner raison. « Pourtant on a pas de portrait de Grosse Dame pour qu’il se venge… C’est bizarre quand même qu’il t’en veuille autant. » lui répondit-elle en référence à Harry Potter, saga dont la jeune fille était une véritable fan. « T’as encore un peu de temps devant toi. » finit –elle par lui confirmer avant de la voir partir en direction du salon. Ellie se mit à rire suite à sa démarche et s’attacha à effectuer ses tâches pour le lendemain. Quelques minutes plus tard, c’est après être passée dans la salle de bains pour finir de se préparer qu’elle alla à la rencontre de Mila et qu’elle se plaça devant l’écran de télévision, les bras sur ses hanches et son sourcil droit arqué. Il ne fallut pas plus de vingt secondes à la jeune fille pour éteindre l’écran et se dépêcher d’enfiler ses chaussures et sa veste sous les rires encourageants de la jeune femme. Quelques minutes plus tard, c’est dans cette même bienveillance qu’elles partirent en direction de Burlington. Bien sûr, Ellie en profitait pour en apprendre davantage sur les détails de la vie de sa nièce, ce qui eut le don de la faire rire à maintes occasions d’ailleurs. Elle aimait l’entendre parler de cette manière, car cela signifiait qu’elle se portait bien et surtout qu’une part d’elle était heureuse. Trente minutes plus tard, alors qu’elle se garait, Ellie en ne put s’empêcher d’émettre un « Douce… ». Elle n’avait même pas eu le temps de finir sa phrase que déjà Mila était dehors et commençait à s’impatienter. Ni une ni deux, la jeune femme se saisit de son sac à mains et toutes les deux entreprirent de franchir les quelques mètres qui les séparaient du restaurant. « Hum… tout dépend de quand on terminera non ? Je sais qu’on va passer énooooooooooooormément de temps à choisir nos plats. » Elle exagérait et ce d’une manière volontaire juste pour embêter un peu sa nièce qui avait le béguin pour un des serveur. D’ailleurs, elle ne pouvait pas la voir parce qu’elle instiguait le mouvement, mais lorsqu’elle sentit que Mila se rattrapait sur son épaule, étrangement, Ellie savait exactement ce qu’elle venait de faire. A cet âge, est-ce qu’elle pouvait lui en vouloir ? Certainement pas, au contraire, elle ne dit rien et s’amusa à faire de même en se mettant sur la pointe des pieds et finit par reconnaître le visage de ce jeune garçon qui faisait tourner la tête de sa nièce. « Hey, moi au moins j’ai le mérite de ne pas tomber. » fit –elle mine de s’offusquer mais faussement. D’ailleurs, son sourire s’agrandissait à mesure qu’elles se rapprochaient de l’entrée. Un homme les invita à entrer tout en demandant si elles seraient bien deux, chose à quoi Ellie s’empressa de répondre avec sa gentillesse habituelle. « Oui ce sera pour toutes les deux, par contre je peux vous demander un service s’il vous plaît ? Ce serait possible qu’on soient dans le secteur là bas ? » Avec l’une de ses mains, la jeune femme pointa du doigt l’endroit exact où elles avaient vu le fameux serveur en question toute à l’heure avant de se retourner vers Mila et lui afficher un grand sourire complice. L’homme exécuta leur demande et c’est en s’installant l’une en face de l’autre qu’Ellie regardait de part et d’autre avec un air innocent. « Tu veux qu’on lui trouve un nom de code ou tu préfères que je lui demande son prénom ? » Il n’était pas encore là, ce qui permit à la tante de regarder sa nièce pour ainsi prendre connaissance de son expression. Et elle ne savait pas trop si elle devait exploser de rire ou au contraire se cacher derrière sa carte des menus pour se cacher de le faire. « Ok nom de code, j’ai compris. » Finalement elle opta pour la deuxième option et cacha son visage derrière la carte des menus tout en souriant au moment où le serveur en question arriva pour leur demander si elles désiraient prendre un apéritif. Pour le coup, Ellie serait une carpe, juste pour avoir le privilège de voir sa Mila prendre son courage à deux mains.

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 581
PSEUDO : pop'n gum
AVATAR : cara delevingne
CREDITS : noralchemist. (avatar) tumblr (gifs)
ÂGE : 24

MessageSujet: Re: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   Mar 17 Oct - 10:57

Everything is funnier when you're not allowed to laugh.


Millie

Un sourire accroché au coin des lèvres -momentanément disparu alors que l’escalier venait de lui tendre un piège- Mila retrouva la terre ferme en même temps que sa tante et son enthousiasme. Simple contretemps pour elle. La jeune fille était trop habituée à trébucher, à se cogner pour y faire encore attention, mais aujourd’hui encore plus que d’habitude elle n’avait pas l’intention de laisser sa maladresse prendre le dessus. Elle avait passé la journée de la veille et toute la matinée à attendre ce moment et elle doutait que quoi que ce soit puisse réellement l’arrêter. Les arrêter. Depuis qu’elle était petite, cette journée était particulière pour Mila. Elles avaient développé leur habitude et l’avaient améliorée, adaptée au fil des ans. Bien sûr, la petite blonde avait parfaitement conscience que c’était devenu encore plus important après la mort de ses parents. Ellie lui avait promis qu’elle serait toujours là, qu’elle ne l’abandonnerait jamais et quinze ans plus tard elle continuait à tenir sa promesse. Et même si elle s’y tenait jour après jour, pendant quelques heures la jeune fille avait besoin de s’éloigner de Redwood. Pour prendre du recul, se rendre compte que sa tante n’était pas simplement présente parce qu’elle lui avait promis des années auparavant ou parce qu’elles portaient le même nom. Elles étaient là l’une pour l’autre parce qu’elles s’aimaient et qu’il n’y aurait probablement jamais rien qui puisse changer cela. Même si comme toute jeune adulte, Mila ne le disait jamais, en parlait rarement et s’accrochait à l’idée que la plupart de ses actes parlait pour elle et qu’Ellie avait, de toute façon, la dernière mise à jour du décodeur la concernant. Ainsi, la petite blonde ne fût même pas étonnée de la trouver en train de sourire alors qu’elle laissait exprimer, encore une fois, son mécontentement vis-à-vis de leur escalier. Mais sa moue boudeuse laissa bien vite place à un grand sourire alors que son regard passait de sa tante à l’escalier, avant de revenir vers Ellie, ses yeux bleus pétillants d’une idée qu’elle n’aurait jamais du avoir en tête. Merci tatie, en somme ! « Oh mais ce serait trop cool ! » Il y eut un moment de flottement comme si elle cherchait vraiment à déterminer la faisabilité du projet. « Je sais même où on pourrait le mettre. » Ses yeux retrouvèrent ceux d’Ellie alors qu’elle continuait de sourire. Oui, elle était parfaitement sérieuse. Ce serait comme vivre à Poudlard et pour une fille qui attendait sa lettre depuis ses onze ans c’était un peu comme l’idée du siècle. D’accord, peut-être pas du siècle mais quand même, ça se négociait ! « Ça ferait un malheur à Halloween. » rajouta-t-elle sans se départir de son sourire. Ce serait sûrement son propre malheur aussi, entre son enthousiasme, son hyperactivité et sa maladresse, elle ne finirait sûrement pas le mois sur ses deux pieds. Alors avant que son esprit, encouragé par sa tante (évidemment), ne s’engage dans ce genre de chemin dangereux pour elle, Mila quitta la cuisine et essaya de mettre à profit le peu de patience qu’elle avait en elle pour attendre Ellie. Ce qui, heureusement, n’eut pas besoin de durer bien longtemps. Il ne lui avait fallu qu’un coup d’œil échangé avec la jeune femme pour que quelques secondes plus tard elle ne soit déjà en train de récupérer sa veste et d’enfiler ses chaussures. Tout ça, sans tomber, ni glisser, ni se cogner, ni se faire mal quelque part. Un vrai miracle ! Bien sûr, Mila fût la première à arriver à la voiture et la première à changer de station de radio dès que ce qu’elle entendait ne lui convenait plus. La demi-heure nécessaire pour les emmener jusqu’à Burlington passait généralement comme un coup de vent à chaque fois qu’elles y allaient à deux et qu’elles en profitaient pour se raconter tout ce qu’elles n’avaient pas eu le temps de se dire la veille ou le jour d’encore avant. Arrivées dans la petite ville, Mila se glissa hors de la voiture sans attendre et sans faire attention à ce que sa tante essayait de lui dire. Doucement… Ben tiens… Mais sans Ellie, cette journée n’aurait plus vraiment de sens alors la jeune fille ralentit le mouvement, l’attendant sagement en essayant d’amener son esprit vers autre chose. Sans grand succès d’ailleurs alors que la jeune femme en profitait pour se moquer gentiment d’elle. Mila tourna la tête dans sa direction, essayant de prendre un air innocent et un peu perdu. « Je ne vois pas de quoi tu parles… » répondit-elle simplement alors qu’elle tentait de serrer les lèvres pour empêcher son sourire de devenir trop grand. Sa tentative aurait pu fonctionner. Si Ellie ne la connaissait pas aussi bien et si elle n’avait pas dû se rattraper à son bras deux secondes après être entrée dans le restaurant, ce qui avait définitivement effacé toute trace de crédibilité dans son comportement. La gêne de la petite blonde sembla augmenter encore un peu alors qu’elle voyait sa tante faire la même chose qu’elle, quelques secondes auparavant, sans le savoir. Essayant de rattraper Ellie avant qu’elles ne se fassent repérer, Mila râla légèrement et fit semblant de bouder lorsque sa tante lui répondit. « Nanana… » marmonna-t-elle dans son coin, certaine pourtant qu’Ellie l’avait entendu. Il n’y avait pas besoin de lui rappeler qu’elle n’était pas douée, elle le savait très bien. Mais la petite blonde n’était pas encore au bout de ses peines. Un mélange de surprise, de gêne et d’horreur s’empara de son corps lorsqu’elle vit Ellie lever sa main en demandant une table mais il n’y avait rien qu’elle puisse faire pour l’arrêter. Elle évita le regard du gérant et répondit au sourire de sa tante par de grands yeux. « Qu’est-ce que tu… » Mais la fin de sa phrase resterait inconnue alors qu’on les guidait, exactement là où Ellie l’avait demandé et où Mila ne voulait pas aller. Silencieuse, la jeune fille s’installa à sa place et releva les yeux vers sa tante, au son de sa voix. Elle lui adressa un regard noir. Enfin, aussi noir qu’il pouvait l’être quand il était adressé à quelqu’un de sa famille. La blonde s’apprêtait à répondre mais avant qu’elle n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche, sa tante disparut derrière sa carte et Mila releva la tête alors que le serveur arriva à leur table. « Hm… Euh… » Merde. Et cette traitresse qui l’abandonnait. « Je vais prendre un Mojito et… » De l’alcool pour l’aider à survivre ! Elle esquissa un rapide sourire en direction du jeune homme avant que son regard ne dévie vers sa tante qui se cachait toujours, sans réagir. « On t’attend, tatie. » Exagérant le surnom parce qu’elle savait ce qui la faisait réagir, Mila sourit à sa tante lorsque ses yeux furent à nouveau visible. Du coin de l’œil, elle regarda le serveur s’éloigner quelques secondes plus tard, parce que oui on n’en profite jamais assez, avant de croiser le regard d’Ellie. « Je te déteste et je me vengerais, j’espère que tu le sais. Je vais peut-être prendre les plats les plus chers aujourd’hui… » Joignant le geste à la parole, Mila attrapa sa propre carte pour l’ouvrir devant elle. « Ou je rentrerais tard un soir sans te prévenir ou mieux… la prochaine fois que j’investis la cuisine, tu n’auras pas le droit de goûter ! » Elle releva les yeux, ne pouvant s’empêcher de sourire parce qu’elles savaient toutes les deux qu’aucune des menaces de Mila ne se réaliserait. « Pourquoi tu as demandé à être là ? C’était bien aussi la dernière fois, c’était… tranquille. » Autrement dit, elle pouvait tout voir sans craindre de passer pour une fille étrange. « Et puis, il est pas… » La jeune fille s’interrompit une nouvelle fois alors que le jeune homme en question passait à proximité. « Ouais, nom de code, t’as raison. » laissa-t-elle échapper, se désespérant elle-même et faisant sourire Ellie, une fois de plus.

_________________
enjoy ♒︎ Life is too short to worry about stupid things. Have fun. Regret nothing, and don't let people bring you down. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 612
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   Jeu 26 Oct - 15:02

Everything is funnier when you're not allowed to laugh.


Millie

Tout paraissait beaucoup plus facile lorsque la tante retrouvait sa nièce. La légèreté trouvait sa place et ce d’une manière évidente et naturelle alors que l’amusement ne tardait pas à se joindre à la partie. Leur complicité n’avait surement d’aucune égale, tant sa construction s’était réalisée pas à pas. Déjà alors qu’elle n’était encore qu’un nourrisson, Mila avait eu cette faculté à savoir donner le sourire à Ellie rien que par ce petit regard espiègle. A cette époque, toutes les deux avaient même réussi à établir des codes qu’elles seules comprenaient et qui avaient pour but d’embêter un peu les parents de la petite. Bien sûr, Ellie s’était toujours plu à remplir son rôle de tant du mieux qu’elle le pouvait, gâtant la petite, cherchant à passer énormément de temps avec. Il ne se passait pas une semaine sans qu’elle ne vienne au foyer de la petite famille pour venir prendre des nouvelles et ainsi passer du temps avec son M&m’s. Elle avait appris à l’aimer, avait également appris à la choyer mais surtout elle avait pu enfin ressentir ce que le rôle de mère impliquait. Prendre soin d’une petite chose, vouloir la voir grandir, s’épanouir, rester présente le plus possible pour l’aider à affronter les épreuves mais surtout pouvoir admirer ses progrès pas à pas. Tout cela, Mila l’avait appris à Ellie sans même qu’elles ne puissent en prendre conscience toutes les deux. Et aussi bien les épreuves, que les années n’avaient pu que consolider un peu plus encore cette relation qui leur était unique et propre. Mila avait appris à Ellie à grandir et à appréhender la vie d’une autre manière, elle s’était révélée être celle pour qui elle se levait le matin, pour qui elle désirait plus que tout vouloir préserver du moindre mal, pour qui elle trouvait le courage d’affronter la vie telle qu’elle se présentait. Elle était devenue sa sureté mais surtout celle pour qui elle désirait énormément de bonne choses. Sa petite nièce lui avait tant appris au fil des années qu’il lui paraissait inconcevable de la délaisser et ce même pour quelques jours. Toutes les deux avaient appris à développer un lien fort, peut être même était-il semblable à celle d’une mère et d’une fille. Jamais l’assistante sociale ne prétendrait en quelques ressorts de cette envergure, pourtant, l’une comme l’autre savaient pertinemment qu’elles pouvaient compter l’une sur l’autre. Les mots n’étaient pas obligatoirement nécessaires, un simple regard suffisait parfois à en dire long sur beaucoup de choses. Et il semblait percevoir dans les divers regards de sa nièce quelques encouragements pour oser affronter le quotidien. La reconnaissance avait su s’immiscer dans les yeux encourageants de la tante, si bien que les sourires n’avaient pas tardé à délivrer des forces insoupçonnées. Ca et les rires qui rythmaient la maison et la faisait vivre éternellement pour laisser les tensions négatives là où elles étaient. La bonne humeur ne cessait de trouver une place bien particulière et cette dernière se mêlait volontiers à l’amusement. Surtout dès que cela impliquait les maladresses de la jeune fille. Combien de fois la tante l’avait-elle mené aux urgences pour ressortir avec un plâtre ? Toutes les deux préféraient ne plus les compter, et même si elles en avaient pris l’habitude, Ellie ne pouvait pas s’empêcher de venir vérifier que tout allait bien quand elle entendait une chute. Son M&m’s avait beau être une adulte, il n’en restait pas moins qu’elle serait toujours sa petite nièce à ses yeux et qu’elle chercherait le meilleur pour elle. Heureusement, elles se rassurèrent rapidement ce qui eut le don de les mener vers des routes que toutes les deux adoraient emprunter ensemble. Mila et son adoration pour le monde magique d’Harry Potter n’avait pas de prix. Ellie connaissait aussi bien les livres que les représentations cinématographiques par cœur. Au point que parler du portrait de la Grosse Dame devenait une évidence naturelle. Cela ne tarda d’ailleurs pas à éclairer le visage de sa nièce qui eut l’occasion de faire rire d’avantage l’assistante sociale. « Ah bon ? Et ou ça ? » laissa t-elle échapper sur un ton qui mêlait amusement et curiosité. Mila avait toujours eu cette créativité en elle, elle en débordait à tout va et faisait preuve d’une ingéniosité surprenante. Aussi, la tante rit de plus belle devant les idées qui ne tardèrent pas de mettre en exergue les fêtes d’Halloween et ce pauvre portrait. Néanmoins l’impatience de partager un nouvel instant toutes les deux visa à délaisser cette pauvre dame pour pouvoir se concentrer au mieux vers la table qui les attendait au restaurant. La route fut d’autant plus rythmée sous les impulsions données par la jeune fille. Permettant ainsi de nouveaux rires qui eurent tôt fait de délaisser des nostalgies qui auraient pu s’immiscer là sans même y être invitées. De nouvelles conversations eurent raison des musiques qui s’enchaînaient dans l’habitacle et en deux temps trois mouvements, Burlington s’annonçait comme étant la prochaine escale pour elles. Le moteur coupé, Ellie ne put retenir ses élans maternels bien longtemps envers sa nièce. Cependant, ces derniers commencèrent à se décliner sous des augures que l’on aurait pu qualifier de beaucoup plus amicales au moment où les petites remarques subtiles et innocentes se déclinèrent à leur tour. Ellie adorait embêter Mila lorsqu’elle savait qu’elle avait un béguin pour un garçon. Bien sûr, ce n’était jamais méchant et elle savait s’arrêter voire même ne rien dire du tout si cela était sérieux (comme pour Aaron par exemple), néanmoins, le petit serveur avait ce quelque chose qui disait à la tante qu’elle pouvait se permettre ce petit jeu. Et puis, elle connaissait bien son M&m’s pour savoir qu’elle se vengerait gentiment à sa manière plus tard. C’était ainsi que toutes les deux fonctionnaient, comme une vraie mère en compagnie de sa fille. « Non ? Du tout ? Tiens ça m’étonne. » renchérit la tante alors qu’elle lançait un regard en coin avec un sourire sous le même ordre à sa nièce. Inutile de dire que son ton se voulait faussement innocent d’ailleurs. Leurs sourires ne tardèrent pas à les trahir. Révélant à quel point elles s’amusaient et elles comptaient bien en profiter. D’ailleurs, Ellie retrouva rapidement le bras de sa nièce qui avait su lui faire comprendre à sa manière qu’elle recherchait une silhouette connue. Ce geste eut le don de la faire sourire plus que de raison dans le même temps que cela éveillait des idées qui pourraient leur faire passer un bon moment. Comme à son habitude, l’assistante sociale ne commenta pas la fausse bouderie de la jeune apprentie. Préférant de loin lui donner un regard grâce auquel le haussement de son sourcil lui rappelait qu’elle lui laissait le dernier mot pour cette fois. De toute les manières, elle était en train d’élucider son plan intérieurement et s’empressa de le mettre à exécution pour le plus grand bonheur de Mila. Fière d’elle, Ellie longea les allées et se retourna au moment où son M&m’s commença à laissa sa surprise parler pour elle. « Tu viens ? » Son innocence n’en devenait que plus exagérée encore au moment où toutes les deux prenaient place sur les chaises alors qu’elle sentait le regard noir de Mila sur elle. Se pinçant les lèvres pour s’empêcher de rire, Ellie avait énormément de mal à rester sérieuse lorsque sa nièce lui renvoyait ce regard. Tout dépendait du contexte évidemment, mais pour ce dernier, il s’agissait d’une difficulté qui s’avérait devenir de plus en plus difficile. Pourtant, elle essaya de la détendre en essayant d’élaborer une stratégie qui pourrait les amuser. Visiblement, cette dernière allait s’avérer délicate vu son regard, pourtant Ellie n’en démordrait pas de si tôt. Cachée derrière sa carte des menus, elle se retint une nouvelle fois de rire face aux retrouvailles entre le beau serveur et sa nièce et nota une véritable gêne dans la voix de son M&m’s. Un soupir de soulagement lui échappa alors qu’elle reconnaissait la reprise de contenance de la jeune fille et rabaissa doucement son menu en relevant son sourcil droit au moment où cette dernière la nomma tatie avec autant d’insistance. Elle se vengeait, elle le savait. Tout comme elle était consciente qu’Ellie n’appréciait pas qu’elle l’appelle de cette façon et ce depuis qu’elle était toute petite. Elle avait l’impression de prendre quarante ans de plus à chaque fois. « Hum… un Perrier citron s’il vous plaît. » Son regard quitta celui de sa nièce pour croiser celui du serveur avant de finalement baisser à nouveau ses yeux sur la carte. Elle les releva furtivement pour constater que Mila regardait le serveur quittait les environs et rejoindre le bar et ne put s’empêcher d’afficher un sourire en coin devant les menaces qu’elle entendait. Sa petite nièce l’amusait toujours, surtout quand elle râlait et qu’elle essayait de se venger d’une quelconque façon. Oh elle savait très bien qu’elle aurait droit à quelque chose dans ce genre, pourtant, toutes les deux savaient aussi que jamais elles ne se feraient du tort au point de s’inquiéter inutilement. Après tout Mila était jeune et il fallait bien qu’elle s’amuse à sa manière. « Je ne pensais pas qu’il te mettrait dans un tel état. Enfin, je savais qu’il te plaisait mais pas à ce point là. » Doucement son regard se redressa de la carte pour essayer de capter les yeux bleus de sa petite nièce et ainsi lui faire comprendre qu’elle n’arriverait pas à la vexer. Dans tous les cas, elle savait très bien que ce n’était pas son intention. « Je pensais que ça te ferait plaisir de le revoir. Et puis qui sait peut être qu’on réussira à avoir son numéro. » répondit-elle avec cette même innocence dans la voix. Elle allait la tuer, elle s’en méfiait déjà. Pourtant, elle adorait voir Mila ainsi également. Ellie avait l’impression de pouvoir se voir elle-même quelques années plus tôt, lorsqu’il s’agissait d’Alarik qui les avait servis. « On sera toutes aussi tranquilles ici aussi. Regarde, il n’y a personne autour de nous. » Un nouveau sourire la trahit au moment où sa nièce vérifia les environs et se coupa net dans son élan parce que le serveur passait à quelques mètres d’elles. Cette fois, le rire traversa l’espace, léger, il exprimait une réalité qui la renvoyait vers ce bonheur qu’elle n’aurait pas pu vivre sans son M&m’s à ses côtés. « C’est le côté grand svelte qui te plaît ? Ou le petit air taquin qu’il a quand il vient vers toi ? » osa t-elle demandé pour ainsi connaître un peu plus les goûts de sa nièce. Après tout, il n’y avait rien de mal à cela. « Qu’est ce que tu penses de… Peeves ? » Fan d’Harry Potter un jour, fan d’Harry Potter toujours. Ellie espérait qu’en lui assignant un surnom pareil, cela permettait à Mila de délaisser la gêne qu’elle ressentait pour s’amuser un peu et se détendre. D’autant plus que le personnage en question était d’une maladresse et d’une fourberie sans nom. Elle espérait tout de même que le jeune homme en question le soit moins tout de même. Mais en attendant, elle n’avait trouvé que cela. La tante se recula un peu au moment où Peeves leur apportait les boissons et laissa sa nièce commander son plat la première avant de demander le sien. Après quoi, toutes les deux se retrouvèrent à nouveau seules et cette fois Ellie ne put s’empêcher de commenter. « J’ai toujours imaginé Peeves avec une voix niaise, ça fait bizarre de l’entendre avec plus de… masculin en lui… » Un nouveau rire lui échappa avant qu’elle ne ramène le verre vers elle et ne le relève pour le tendre vers sa nièce. « Allez trinquons à notre dimanche et à ton jour de repos. » Leurs verres tintèrent ensemble et l’assistante sociale but une gorgée de son Perrier. « Au fait, tout se passe bien pour ton stage ? » Cette fois-ci, le regard de la jeune femme se fit plus sérieux et beaucoup plus porté sur la curiosité. Elle désirait tant que Mila puisse réussir ce qu’elle entreprenait qu’il lui semblait primordial de s’assurer de cela et ce même si elle lui avait demandé la semaine dernière.

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 581
PSEUDO : pop'n gum
AVATAR : cara delevingne
CREDITS : noralchemist. (avatar) tumblr (gifs)
ÂGE : 24

MessageSujet: Re: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   Jeu 22 Mar - 11:53

Everything is funnier when you're not allowed to laugh.


Millie

A peine Ellie eut-elle fini sa phrase qu’un grand sourire orna les lèvres de Mila. Elle glissa pour faire demi-tour, se postant à l’encadrement de la porte et désigna le couloir menant à l’escalier de la main –celui là même où elle venait de glisser et manquer de tomber quelques minutes auparavant. « Juste là ! Ce serait génial et puis elle ne dérangerait personne. » annonça-t-elle avec enthousiasme comme si elle exposait un plan auquel elle avait réfléchi depuis deux semaines alors qu’il ne lui avait traversé l’esprit que dix secondes auparavant. Mais elle campait sur ses positions : ce serait génial ! Après plusieurs mouvements de tête pour déterminer quelle place pouvait être la meilleure, le regard de la jeune fille se détourna pour retrouver celui de sa tante qui n’avait pas bougé et la regardait, à la fois curieuse et amusée. « Tu ne trouves pas ? » demanda-t-elle pour la forme et parce que la situation l’amusait plus que ce qu’elle ne la prenait au sérieux. Mila savait très bien qu’au mieux Ellie rentrerait son jeu et qu’au pire elle trouverait le moyen le plus doux pour lui faire comprendre que cela n’arriverait jamais. Sauf peut-être à Halloween. C’était ainsi que cela se passait à chaque fois, depuis toutes ces années. D’ailleurs Mila était presque certaine que sa question n’était pas totalement innocente, elle savait qu’elle ne faisait qu’ouvrir la porte et donner libre cours aux idées qui pouvaient traverser l’esprit de la jeune fille. La plupart du temps, elles finissaient par en rire. D’autres de ses idées avaient donné bien plus de fil à retordre à Ellie, comme la fois où elle était revenue trempée, pleine de boue et quelques fleurs amochées qui se battaient en duel dans sa main. En fait, sa tante ne l’avait jamais refreiner. Elle ne l’avait pas non plus laissé faire n’importe quoi mais du moment que les règles étaient respectées, Mila était libre. De faire ce qu’elle voulait et de laisser libre cours à ses idées, sa créativité, peu importe que ce soit ridicule ou infaisable. Elle avait été libre de croire et d’attendre (désespérément) une lettre à ses onze ans tout comme elle avait été libre de choisir ce qu’elle voulait faire à la sortie du lycée. Ellie l’avait toujours soutenu et encouragé ; et c’est sans doute pour cela qu’elles étaient si proches aujourd’hui. Dans son malheur, Mila savait qu’elle avait de la chance d’avoir une tante comme la sienne. Une qui ne l’avait pas abandonné à la première difficulté et qui malgré son nouveau rôle à assumer n’avait jamais oublié ce qu’elles partageaient avant. Elles avaient continué à partager cette complicité années après années ; et la jeune fille n’échangerait cela pour rien au monde. Celle qui leur permettait de se parler, de se confier sans avoir peur d’être jugée. Celle qui les avait d’abord unies pour embêter ses parents puis pour embêter Alarik. Celle qui avait permis à Mila de trouver en Ellie la personne la plus importante pour elle, celle sur qui –elle le savait – elle pourrait toujours compter. Et celle qui l’avait encouragé et accompagné plus d’une fois lorsque l’esprit de la jeune fille s’aventurait un peu trop loin dans le monde de la bêtise et de l’amusement. Alors d’une certaine manière, Mila se considérait comme chanceuse. Même si elle avait perdu ses parents, elle avait toujours eu quelqu’un vers qui se tourner. Pour les mauvais comme pour les bons moments. Pour l’aider, la soutenir et l’encourager comme pour se moquer gentiment d’elle quand une occasion se présentait ; et la petite blonde en était certaine, rien qu’aujourd’hui sa tante allait s’en donner à cœur joie. Si elle commençait alors qu’elles n’étaient même pas encore entrées dans le restaurant, Mila craignait le pire pour la suite. Sa réponse faussement désinvolte trouva sa concurrence dans le ton faussement innocent d’Ellie quand elle lui répondit et elle ne put s’empêcher de sourire. « Non, pas du tout. » répondit-elle simplement même si sa réponse n’était pas aussi catégorique qu’elle l’aurait voulu. A quoi bon, de toute façon ? Ellie savait parfaitement ce qui se tramait dans son esprit à ce moment-là et Mila ne voyait pas l’intérêt d’essayer de lui mentir ou d’inventer autre chose. Elle ne la croirait pas et même si la jeune fille avait eu une micro-chance que ce soit le cas, elle fut réduite à néant par sa propre initiative seulement quelques minutes plus tard. Se rattraper à son bras pour ne pas tomber, essayer de faire l’innocente et ensuite râler parce que sa tante l’imitait –bien mieux qu’elle, en passant – n’avait rien du combo parfait. Trop occupée à essayer de passer inaperçue, Mila ne vit le piège se renfermer lentement mais sûrement autour d’elle que trop tard. Elles n’allaient jamais s’assoir de ce côté-là de la salle, pourquoi aurait-elle dû se méfier aujourd’hui ? Parce que sa tante était imprévisible et bien décidée à l’embêter, peut-être… ? Mais avant qu’elle n’ait eu le temps de formuler la moindre tentative de négociation, Ellie s’était déjà avancée vers la table qu’on leur avait désigné, se tournant vers sa nièce. Sa fausse innocence trouva son reflet dans le regard noir que Mila essayait de lui lancer alors qu’elles s’installaient à table. La blonde s’apprêta à râler une nouvelle fois et à essayer de plaider sa cause mais Ellie l’abandonna à nouveau quand le serveur arriva près d’elles. Tu parles d’un soutien pensa Mila, alors qu’elle se reprenait pour ne pas passer pour ne pas complètement passer pour une folle. Sa gêne se dissipa quand le visage de sa tante fut à nouveau visible et Mila lui adressa un grand sourire, sans prendre la peine d’essayer de paraitre innocente. Elle l’avait fait exprès. D’aussi loin qu’elle se souvienne, rien n’avait aussi bien marché pour l’embêter que de l’appeler tatie. C’était devenu son arme personnelle mais la jeune fille considérait que ce n’était plus suffisant alors elle énuméra ses idées de vengeance – qui aurait pu être de bonnes idées si seulement elle avait eu l’intention de les mettre en œuvre à un moment donné, ce qui ne serait pas le cas elles le savaient toutes les deux. Mila baissa les yeux sur sa carte mais les releva la seconde suivante, pour se rendre compte que sa tante venait d’assister à son manège et que cela l’amusait beaucoup. « Je ne suis pas… » A quoi bon essayer de mentir, elle s’était vendue toute seule dès l’entrée du restaurant. « Arrête, ça suffit… ! » souffla-t-elle ; et si elle n’avait pas souri, Mila aurait presque pu être prise au sérieux. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de s’amuser un peu à ses dépends. Enfin… peut-être que cela finirait par arriver si sa tante persistait à vouloir la gêner. Les yeux de la jeune fille s’agrandirent alors que les mots d’Ellie se mettaient en forme dans sa tête. « Non, non, non, non, non… Tu ne vas pas faire ça, hein ? Tu ne lui demanderas rien qui n’ait pas un rapport avec ce restaurant, la nourriture, ce qu’il y a de beau à voir dans la région… » Prenant conscience de ce que la panique l’avait fait dire, Mila s’interrompit, fronçant les sourcils. « Non, oublie le dernier truc ! » Elle croisa le regard de sa tante, ignorant son sourire caché derrière son air innocent. « Aies pitié de moi… Steeu plait… » Exagérant sa demande, Mila se pencha un peu au dessus de la table, cachant la seconde de panique qu’elle venait d’avoir derrière son regard brillant. Ellie ne pouvait pas la trahir à ce point, quand même. La jeune fille abandonna finalement la bataille, suivant le conseil de sa tante et ses yeux parcoururent les tables proches d’elle, vide. Mais le reste de sa propre phrase mourut dans sa gorge lorsque leur serveur passa non loin d’elles. Voilà exactement pourquoi Mila préférait être de l’autre côté. Elle n’avait pas besoin d’être discrète, ce qu’elle ne savait pas faire. Le rire d’Ellie lui fit relever les yeux et même elle ne put s’empêcher de sourire. Ses épaules se haussèrent doucement suite à sa question et Mila appuya sa joue contre sa main. « Les deux. » répondit-elle simplement avec un sourire. « Et peut-être ses yeux, aussi. Il a l’air mystérieux, tu trouves pas ? » ajouta-t-elle après une seconde de réflexion. Elle savait que si Ellie adorait l’embêter avec cette histoire, jamais elle n’utiliserait ce qu’elle lui racontait contre elle. Cela faisait partie de leur complicité. Elles s’embêtaient l’une et l’autre mais elles avaient toujours su à quel moment s’arrêter, à quel moment l’amusement de l’une pouvait blesser l’autre. La concentration que Mila avait essayé de s’imposer pour choisir son plat disparut totalement lorsque sa tante enchaina sur le nom de code. Un éclat de rire incontrôlable traversa la barrière de ses lèvres et la blonde se cacha derrière sa main pour continuer à rire en toute liberté, sans déranger les autres clients. De nombreux noms de code étaient possibles mais aucun d’entre eux ne pourrait rendre justice à l’idée d’Ellie. « Où est-ce que tu as été le chercher, celui-là ? » demanda-t-elle, riant toujours et sa gêne oubliée. « Mais ça me va ! C’est tellement improbable, personne ne fera jamais le lien. » Avec un sourire, Mila leva le pouce en guise d’approbation. Au moins, cela lui éviterait d’avoir à s’arrêter en pleine phrase dès qu’il était assez près pour l’entendre, même s’il était loin de la représentation qu’elle s’était faite de Peeves pendant toutes ces années. Et heureusement d’ailleurs. Trop amusée, elle ne réussit pas à retenir son sourire quand le jeune homme revint leur apporter les boissons et elle en oublia même sa récente gêne quand elle commanda son plat. Fidèle à elle-même, la jeune fille le regarda s’éloigner du coin de l’œil avant qu’un nouveau rire ne lui échappe après le commentaire d’Ellie. « C’est vrai. » admit-elle alors qu’elle récupérait son verre. « Je préfère nettement cette voix là, une voix niaise aurait complètement cassé le mythe… Et puis en ressemblant à ça, Peeves aurait eu beaucoup moins d’ennemis ! » Amusée, Mila échangea un regard entendu avec Ellie, faisant tinter son verre contre le sien avant de le ramener à ses lèvres. Elle eut un sourire alors qu’Ellie retrouvait son rôle de tante sérieuse, un peu inquiète et qui voulait le meilleur pour elle. « Depuis la semaine dernière, tout se passe bien oui… » répondit-elle avec un sourire au coin des lèvres. « J’ai l’occasion de faire pleins de choses différentes et c’est ça qui me plait. Je crois que pour certains je suis étrange mais j’aime bien quand les journées ne se ressemblent pas, quand je ne suis pas obligée de faire la même chose. C’est plus intéressant, je trouve. » Mila eut un sourire alors qu’elle croisait le regard de sa tante. « Et puis Elise me laisse de plus en plus de libertés, c’est agréable. » La jeune fille reprit une gorgée de sa boisson, releva les yeux et hésita une seconde. Est-ce qu’elle lui en parlait maintenant ? « En parlant de ça, les filles m’ont appelé. Tu sais celles qui sont à New-York, maintenant… » Deux voix bien plus fortes que celles de Mila l’interrompit et elle tourna la tête pour découvrir deux filles plus âgées qu’elle en train de baver sur le serveur qui s’occupait du côté où elles étaient habituellement assises. Perdue entre l’amusement et le désespoir, Mila tourna la tête en direction de sa tante : « Pitié, ne me dis pas que je ressemble à ça… » lâcha-t-elle sans prévenir. Si c’était le cas, elle s’enfuirait tout de suite et ne remettrait pas les pieds dans ce restaurant avant, au moins, dix ans.

_________________
enjoy ♒︎ Life is too short to worry about stupid things. Have fun. Regret nothing, and don't let people bring you down. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 612
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   Lun 11 Juin - 11:08

Everything is funnier when you're not allowed to laugh.


Millie

Dans la vie, vivre l’instant présent était probablement le meilleur moyen pour profiter de tout. Former une entièreté, mais surtout partager des instants durant lesquels les souvenirs étaient à même de se construire délicatement. Rien n’était plus enrichissant que de pouvoir se poser à un moment donné et profiter tout simplement. De la présence des gens que l’on aimait, d’encourager ces derniers pour leur permettre de se trouver à leur place, juste à côté de la notre. Si tout était à refaire, la jeune femme se battrait pour recommencer. Même si, elle effacerait d’un revers de main l’accident qui leur avait tant coûté à toutes les deux, il n’en restait pas loin qu’elle serait restée cette tante sur laquelle son petit M&m’s aurait pu se reposer, ce soutien indéfectible grâce auquel, elle aurait toujours trouvé un encouragement certain et bien déterminé pour lui permettre de s’épanouir et devenir ce petit bout de femme courageuse, et forte qu’elle connaissait tant. Ellie avait aimé Mila dès son premier cri, dès sa première visite dans la chambre de l’hôpital, dès l’instant où son frère lui avait tendu les bras pour qu’elle puisse se saisir de se petit nourrisson, qui l’admirait avec un regard prêt à découvrir le monde. Celui là même qu’elle portait encore aujourd’hui et qui semblait lui décrire son sens particulier à vouloir refaire la déco de la maison pour la transformer petit à petit en Poudlard. Ces instants là, étaient toujours magiques aux yeux de l’assistante sociale, prêts à lui prouver que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer ou du moins couper ce lien qu’elles avaient construis toutes les deux et qui veillaient à leur prouver quotidiennement que rien ne changerait. Les idées de Mila resteraient toujours les siennes, aussi imprévisibles que farfelues, mais cela avait tendance à rassurer le cœur d’Ellie quant au fait de sa bonne santé. Ainsi, elle la trouvait naturelle mais surtout à même de pouvoir lui offrir tout ce dont elles aspiraient toutes les deux : l’amour de l’une et de l’autre. « Je ne sais pas trop quoi en dire… » commença t-elle à rétorquer alors que la lueur d’amusement persistait dans le fond de son regard. Pour tout avouer, Ellie ne savait pas trop si elle pouvait se permettre d’aller dans le sens de sa nièce au risque de voir apparaître un jour le portrait de la grosse dame. Même, si, sa raison lui dictait de profiter simplement de cet instant présent et de permettre à leur complicité de se partager le plus naturellement possible, autrement dit en s’amusant. « C’est assez stressant de se sentir observée dès qu’on rentre non ? Enfin, je veux dire par là que… » Un regard vers Mila puis un autre en direction de la porte et voilà que la tante se stoppa en pleine réflexion pour ramener son regard vers sa nièce et fit mine de réfléchir. « Ah mais non, c’est une super idée en fait. Je n’aurai plus besoin de faire mes gros yeux quand tu m’inquiéteras, elle s’en chargera pour moi. » plaisanta t-elle avant de finalement se mettre à rire, rassurée également quant au fait que Mila ne s’était pas fait mal lors de sa chute. Et puis l’instant d’après, toutes les deux se dirigèrent vers ce petit rituel qu’elles avaient mis en place depuis que Mila était toute petite. Ce dimanche qui n’appartenait qu’à elles seules et qui leur avait permis de participer à toute cette bonne entente et cette relation qu’elles avaient aujourd’hui. Si il y avait bien une chose que la jeune femme adorait plus que tout, ce n’était autre que de voir cette petite étincelle dans le fond du regard de sa nièce. Cette sorte de petite étoile, qui exprimait tant de choses et qui la poussait toujours à vouloir aller de l’avant pour elle. Mila avait prit une place si importante dans son existence, à même de pouvoir lui apprendre ce que représentait le rôle de mère, rôle qu’elle tenait plus que tout à remplir pour elle et qu’elle ne cesserait de continuer à lui offrir pour le reste de son existence. Elle méritait ce tout que le monde était à même d’offrir. Cette poussée vers l’avant qui l’amènerait à vivre pleinement et à profiter de chacune des petites choses de la vie. Son bonheur passait avant le sien, si bien, qu’elle désirait simplement préserver ce sourire encore et toujours, le protéger du reste et éloigner au plus loin les évènements à même de la faire souffrir. Cependant, la vie n’était pas faite que de bonnes choses, et dans sa naïveté la plus totale, Ellie désirait simplement se battre pour Mila. Recueillir ses peines et les endosser pour ainsi lui permettre de s’ouvrir un peu plus aux autres et de profiter tout simplement de ce qu’elle vivrait. Telle une mère, la jeune femme se plaisait à l’imaginer encore petite, refusant de la voir grandir trop vite, pour ne pas la voir se heurter face à ces questionnements qui hantaient les adultes. Les mêmes qu’elle se posait régulièrement dès lors qu’elle sentait le vide s’agrandir un peu plus dans son cœur quand elle songeait à Alarik. Elle chassa rapidement ce nuage au dessus de son cœur en s’intéressant à nouveau à sa nièce. Et aux diverses conversations qu’elles n’avaient pas arrêté de surenchérir dans l’habitacle de la voiture. Si bien, que la tante ne savait plus comment elles étaient parties de ce sujet précis pour en arriver à celui de la fin. Une preuve de plus que leur complicité dépassait l’entendement. La route n’en demeura pas moins longue alors qu’elles se garaient enfin et sortaient de l’habitacle du véhicule pour rejoindre le fameux restaurant de leur habitude. La malice d’Ellie ne tarda pas à rejoindre la naissance du malaise de sa petite nièce au moment où le fameux serveur entra en ligne de compte. Cela avait tendance à beaucoup amuser l’assistante sociale, surtout lorsqu’elle constatait qu’il se passait vraiment quelque chose entre ce jeune homme et son petit M&m’s. Cela ne l’étonnait même pas, puisque la jeune fille devant elle était d’une beauté remarquable et détenait ce petit truc qui renchérissait son charisme naturel. Amusée de la situation, Ellie ne tarda pas à en profiter au maximum de manière à la faire réagir. Et sans se faire plus prier, elle retrouva sa petite Milou, qui tentait, tant bien que mal de retrouver une certaine contenance face aux commentaires qu’elle pouvait entendre. Là encore, Mila savait très bien qu’Ellie s’amusait et qu’elle ne se serait pas permis de telles réactions dans le cas où cela était sérieux. Au contraire, elle se serait tût et l’aurait simplement encouragé en répondant aux diverses questions qui auraient pu frapper son esprit dans l’avancement d’une relation. Elle lui souhaitait de connaître la même que celle qu’elle avait pu construire avec Alarik, bien sûr, sans les non-dits. Sans cette rupture. Juste cette relation qui l’avait amené à vouloir se dépasser pou lui et pour ainsi se reconnaître parmi une foule. Savoir qu’elle existait tout simplement, comme Mila et lui avaient pu lui montrer en lui ouvrant les yeux sur ce fait. La situation était tout ce qu’il y avait des plus mignonnes alors qu’elle appréciait voir Mila de cette manière. Certes, elle savait au fond d’elle qu’une vengeance viendrait à se profiler à l’horizon, mais elle savait aussi que cette dernière n’aurait rien de bien méchant. Au contraire. D’autant plus que sa nièce jouait vraiment le jeu et que se dernière remarque eut tendance à lui faire redresser un sourcil, signe de son amusement bien marqué. « Ce qu’il y a de beau dans la région ? » répéta t-elle sur un air faussement innocent. Mila venait de lui tendre une sacrée perche, néanmoins, elle ne voulait pas la mettre plus mal à l’aise que ce qu’elle l’était déjà. Elles partagèrent un peu plus, allant toutes les deux vers la pente glissante concernant les garçons. La tante connaissait à peu près les goûts de sa nièce et s’intéressa à la manière dont ce jeune garçon avait pu la séduire. Voyant par la même occasion que Mila baissait ses armes en haussant les épaules de cette manière, Ellie se mit à sourire en lançant un regard en biais en direction du jeune homme et de son chemin de serveur. « Je vois… » commenta t-elle avant de finalement répondre au regard de sa nièce en tiquant devant la description qu’elle lui faisait en raison de son regard. Le côté mystérieux de la chose eut tendance à la faire rire de bon cœur. Peut être même un peu trop, mais cette fois-ci, elle n’avait pas pu le retenir. « Tous les garçons ont un air mystérieux. » commenta t-elle alors qu’elle se reprenait doucement. « Parole de tata. » rajouta t-elle en le déposant et en laissant aller son imagination vers ce surnom qui serait un code pour elles. Ce dernier s’imposa à elle d’une manière plus ou moins naturelle alors qu’elle songeait à ce bon vieux fantôme farceur, qui, avait toujours plu à Mila d’une certaine manière. Elle se souvenait encore très bien de leurs longues conversations durant lesquelles son M&m’s trouvait injuste que l’adaptation cinématographique l’ait complètement évincé de l’histoire. Rassurée dès l’entente du rire de sa nièce, Ellie se sentit fière de sa bêtise au moment où toutes les deux s’amusaient de cette situation. « Je ne sais pas, il m’est venu naturellement. » répondit-elle en adoptant à nouveau un air faussement innocent. Son sourire ne put que s’agrandir au moment où sa nièce releva son pouce en direction du ciel. Ici se trouvait véritablement la complicité qui les unissait, cette relation qui n’avait de cesse que de les pousser l’une vers l’autre et les amener à partager encore et encore. Leurs sourires se croisèrent au moment où le fameux Peeves revint vers elle pour les servir. Surveillant du coin de l’œil les comportements des deux jeunes gens, Ellie ne pipa mot et laissa sa nièce prendre le relai tout simplement. Cela ravivait son cœur de pouvoir l’admirer de cette manière, elle grandissait à vue d’œil et devenait une jeune femme avait tellement de belles choses en elle. Son sourire se transforma petit à petit, veillant simplement à en devenir plus protecteur en l’espace de quelques secondes. Mais rapidement son amusement la reprit alors que la comparaison avec Peeves la frappa. Ainsi, elles repartirent toutes les deux vers cette complicité, vers ce chemin qu’elles avaient construit toutes les deux et que personne n’arriverait jamais à les en faire dévier. « Harry en aurait été jaloux. Et t’imagines si ça avait été le cas. » ne put –elle s’empêcher de répondre alors que toutes ces années lui revenaient en mémoire. Combien de fois avait-elle pu entendre Mila pester contre Harry Potter et sa chance légendaire ? Rien qu’à cette idée, le rire lui revenait. Toutes les deux trinquèrent à leur journée, à leur rituel et à tout ce dont elles aspiraient. Et puis la sérénité revint naturellement, laissant ainsi ce côté enjoué pour en venir vers un sérieux d’où jaillissait le côté maternel d’Ellie. Appréhendant les diverses informations que Mila lui confierait, la tante attendit patiemment de connaître les véritables ressentis de sa nièce en raison de son avenir. De cette passion qui l’animait et dont elle lui souhaitait de s’en sortir plus que tout. « Je comprends ce que tu veux dire, j’aime aussi quand ça change. Et puis je suis sûre que tu apprendras encore et encore tout le long de ta vie avec ce métier. Les goûts changent tellement. » Elle espérait lui prouver de sa présence et de son soutien dans ses dires mais également dans son sourire. Sa surprise n’en fut d’ailleurs que plus équivoque au moment où Mila lui confia avoir plus de libertés. « C’est vrai ? C’est que tu es une bonne élève alors et que tu as sa confiance surtout. Je suis contente pour toi. » commenta t-elle dans un sourire sincère et fier de sa nièce. Car oui, elle était fière d’elle, de sa force et de tout ce qu’elle était devenue. « Ah oui ? Tout se passe bien pour elles ? » rétorqua t-elle alors qu’elle constatait du regard changeant de son M&m’s à cet instant. Elle se doutait que ses amies lui manquaient et cela était normal, néanmoins, Ellie se rassurait à l’idée que ces dernières gardaient le contact. « Peut être que si tu as des vacances, tu pourras aller les voir non ? » renchérit-elle pour lui montrer qu’elle avait le droit de leur laisser une chance mais surtout qu’elle ne s’opposerait pas à cela si elle le désirait. Au contraire, même si sa Milou resterait toujours une petite fille à ses yeux, elle lui accordait aussi le privilège d’être une adulte et de pouvoir répondre de ses propres choix. Mais, elle n’eut pas l’occasion d’en connaître la réponse puisque deux voix les obligèrent toutes les deux à dévier leurs regards pour les poser en direction de cette effusions de gloussements de dindes. Fronçant ses sourcils, Ellie finit par détourner son regard en direction du visage de Mila au moment où cette dernière lui demanda si elle n’était pas comme ça. « Mais non, t’es loin de ressembler à ça. » s’empressa t-elle de la rassurer tout en lui souriant avec un air convaincu. « T’es plus du genre chaton que dinde. » poursuivit-elle avant de se mettre à rire de bon cœur. Elle savait que cette remarque ferait rire sa nièce et elle l’espérait plus que tout. « Non sérieusement, tu es bien mieux que ça. Elles sont simplement en manque d’affection et croient probablement qu’elles sont tout ce qu’il y a de parfait pour Peeves. Mais ne sous estimons pas le garçon… Son côté farceur va forcément prendre le dessus. » s’amusa t-elle pour tenter de redonner le sourire à sa nièce avant de boire une gorgée de son verre. Son regard se dévia par la suite en direction du serveur qui se rapprochait du duo de filles un peu plus loin. Mais elle préféra ramener la conversation sur Mila et sur ce qui semblait la faire réfléchir depuis toute à l’heure. « Il s’est passé quelque chose avec les filles ? » Son inquiétude était palpable, au point de laisser présager de sa volonté de la rassurer même si elle n’était pas certaine que cela soit nécessaire. « J’ai l’impression que quelque chose te tracasse. » rajouta t-elle tout en essayant de sonder le visage de sa nièce. « Et je sais que ce n’est pas par rapport à cette pseudo concurrence pour Peeves. » Elle voulait revoir son sourire de toute à l’heure, et elle espérait parvenir à le retrouver par le biais de cette petite remarque. Aussi anodine pouvait-elle se montrer, Ellie espérait plus que tout que Mila se sente bien.

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everything is funnier when you're not allowed to laugh. (ellie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» III.04 - No dog allowed in bed !
» Should Aristide be allowed back? Did he Steal the 2000 Elections?
» Prise deux. [Prio Dagger, NO GUN ALLOWED]
» 01.02/06.LT. Soirée Pyjama. No Man's Allowed.
» HISTOIRE [Yuuki] -The reasons why one can't laugh from the heart, it's a simple reason ; that's life. | EN PAUSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: