AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Let's build it again | Ulysse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 807
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Blondie (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Let's build it again | Ulysse   Ven 26 Mai - 14:38

Let's build it again.
Myers brothers

Les jours s'allongeaient : enfin, on côtoyait le soleil en se levant et en rentrant le soir. La vie reprenait, réveillée de son hivernation par la douce tiédeur du printemps. Pour les étudiants aussi, la vie repartait de plus belle. Les examens étaient pour la plupart terminés, et on pouvait enfin jouir de la belle saison ; organiser des fêtes jusqu'aux aurores pour reprendre le soir même, s'étendre dans les parcs, sauter dans les piscines des quelques chanceux qui en possédaient (pour les moins frileux)... Nathan aurait bien aimé participer à tout ça, mais il lui restait encore quelques affaires à régler - nul doute qu'il se rattraperait ensuite. Il devait s'occuper du vide-grenier avec Robin - leur mère les avait gentiment désignés pour cette tâche à laquelle ils n'étaient ô combien pas adaptés -, et surtout passer chez Ulysse. Et puis, il avait des trucs qui lui trottaient dans la tête, mais pour ça, il verrait plus tard.
Ainsi, Nathan avait emprunté la voiture et, son six pack avec lui - pas ses abdos hein, mais les bouteilles de bière -, conduisait jusqu'à la future maison de son frère. Il avait mis un vieux tee-shirt, et un jean bien usé, parce que même s'il ne lui avait pas dit, il comptait bien lui filer un coup de main dans les travaux. Ils ne s'étaient pas vus depuis ce qui semblait être une éternité, mais il avait su par Jailys - qui le savait par sa cousine, Maxine, la kiné - qu'Ulysse ne se ménageait pas, et que s'il continuait, il allait finir les deux pieds dans la tombe. Alors s'il pouvait aider à retarder ce moment... il en serait ravi. Ou peut-être qu'il le rejoindrait dans l'au-delà, histoire de rester fidèles à l'image de bras-cassés qu'on voulait bien leur coller (en vérité, il n'avait pas du tout envie de réaliser cette seconde possibilité).

Il se gara dans la petite cour qui se dessinait devant l'ancienne ferme, éteignit le contact, et s'extirpa de la voiture. Il attrapa le pack de bières et prit dans ses bras ce précieux butin. Il claqua la portière d'un coude et verrouilla le véhicule. « Ulyyysse ! » clama-t-il, sans vraiment savoir si son frère était dedans ou dehors. Il fit quelques pas vers la maison, et vit alors apparaître une touffe de cheveux bruns - la seule, l'unique, la vraie. Un grand sourire illumina son visage, et il se dirigea avec entrain vers son aîné. « Comment tu vas ? P'tain ça fait archi plaisir d'te voir, j'ai l'impression qu'ça fait mille ans ! » Ce qui n'était peut-être pas loin de la vérité. Depuis quelques semaines, ils ne faisaient que se croiser en coups de vent, chacun occupé de son côté. Heureusement, Nathan voyait désormais le temps s'offrir à lui, et il se réjouissait de pouvoir passer plus de bons moments avec sa famille - il était hors de question que cet été-ci soit placé sous le signe de la tragédie. « On m'a dit qu't'étais tout pété donc j'viens aussi t'filer un coup d'main. C'pas négociable hein, j'te vois venir... » Il lui colla un gentil coup de coude, avant de reprendre : « D'ailleurs, t'aurais pas déjà un réfrigérateur dans l'coin ? » Nathan ne savait pas grand-chose de l'avancée des travaux. De l'extérieur, on pouvait un peu se figurer la chose, mais il n'avait aucune idée de l'état de la baraque à l'intérieur. « Parce qu'après l'effort, y'a l'réconfort, hein, j'ai pas oublié... » ajouta-t-il dans un nouveau sourire.

© Dezbaa

_________________


NO SHAME :
 


Dernière édition par Nathan Myers le Ven 28 Juil - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ça glisse au pays des merveilles
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 11129
PSEUDO : Fictifs-Therapy.
AVATAR : Bob Morley.
CREDITS : Sweet poison.
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Dim 4 Juin - 1:23


Let's build it again.


S'il était fatigué, Ulysse ne le montrait pas. Il avait passé toute la matinée à repeindre les murs de la cuisine, ne prenant une pause que de cinq minutes pour avaler quelque chose et reprendre des forces. On lui avait pourtant dit de faire attention à ses faits et gestes avec son mal de dos récemment. Pourtant, l'ambulancier avait besoin de travailler, de faire quelque chose pour éviter de penser et aussi parce qu'il était pressé d'en finir avec les travaux. Dans le fond, il avait juste envie de s'installer chez lui pour de bon et c'était une envie qui était partagée par Maïa qui allait vomir des cartons quand ils se mettraient réellement en mode déménagement. Aucun d'eux n'avait envie de passer par ce genre d'étapes fastidieuse mais Ulysse envisageait la suite avant tout, l'avenir, et celui là, il l'attendait avec impatience. Dans cette maison, à leur image, tout irait pour le mieux. Enfin, pour cela, il fallait qu'Ulysse termine les peintures et autres retouches démarrées au début du printemps. Le chantier allait tout de même à vive allure puisqu'il avait eu quelques jours de repos après la prise d'otages dont il avait fait partie. Il avait alors pu se concentrer à fond sur la façade et il avait géré l'affaire plus rapidement que prévu. Ce jour là, pourtant, Ulysse comptait ne pas finir trop tard, histoire d'avoir un samedi soir tranquille plutôt qu'à s'exténuer avec un rouleau dans la main. Avec tout cela, il n'avait pas pu rendre visite au reste de la famille depuis plusieurs jours, ce qui ne lui arrivait jamais et Ulysse se doutait que Lani devait être inquiète de ne pas l'avoir vu apparaître dans l'encadrement de la porte pour vanter sa cuisine. Peut être qu'il irait chez ses parents après avoir terminé, pour l'heure, il nettoyait ses outils de travail à l'extérieur. Il allait changer de couleur de peinture quand il vit la voiture de son frère s'arrêter devant la maison. Myers étala un grand sourire sur son visage en le voyant descendre avec son allure habituelle. Nathan, c'était une part essentielle de son existence et ne pas le voir durant plusieurs jours, c'était une torture innommable.

Il avait vraiment fait du chemin ces derniers temps. Du moins, c'était ce qu'imaginait Ulysse parce qu'il n'avait pas pu se renseigner énormément sur les aventures de son cher frère. Après tout, Nathan avait toujours le don pour se perdre dans des histoires folles. En son temps, lui aussi avait été un sacré aventurier mais il s'était calmé alors il vivait cette folie à travers les boucles dingues de son cadet. "Ah bordel, il est vivant! Le prodige est vivant!" C'était à son tour de s'exclamer alors que son petit frère s'arrêtait non loin de lui. Ulysse relâcha ses pinceaux pour le saluer avec un large sourire en entendant la remarque de Nathan. "J'crois que ça fait dix mille ans, vieux. T'étais passé où? 'Fin ouais,  moi ça va, j'travaille tu vois quand j'ai pas mon dos de papy qui s'bloque. Et toi, quoi de neuf?" Ils avaient toujours des tonnes de choses à se dire, souvent de belles conneries d'ailleurs mais pour le moment, les deux frères restaient sérieux. "T'es peintre dans l'âme? Prends un pinceau alors, j'étais sur la cuisine... Ramène toi, j'ai la glacière là bas parce qu'on va s'prendre une bière d'abord, faut pas déconner, ça fait trop longtemps." Et Ulysse l'entraîna à sa suite jusqu'à la cuisine en pleins travaux. Il prit les bières de Nathan et les posa dans la glacière avant d'en sortir des fraîches qu'il décapsula en un rien de temps pour en offrir une à son cadet. "Avant l'effort, y a l'réconfort même... J'manquais trop à ta vie pour que tu viennes jusqu'ici, hein?" Ulysse lui fit un clin d'oeil alors qu'il avalait une gorgée d'alcool. Ils étaient inséparables et ce serait probablement toujours une vérité universelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 807
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Blondie (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Ven 9 Juin - 22:39

Let's build it again.
Myers brothers

Nathan était plus que ravi de revoir son grand frère. Ulysse tenait une place toute particulière dans la vie de son cadet ; il avait été l'épaule réconfortante, l'ami des quatre cents coups, et surtout, le modèle. Le modèle qu'on avait souhaité qu'il ne suivît pas, mais à qui il s'était toujours accroché, dès tout gamin. Celui qu'il regardait avec les yeux plein d'étoiles, même encore aujourd'hui... C'était un amour fraternel qui s'était renforcé au fil des ans, endurci, et qui les accompagnait partout où ils allaient. Un essentiel, un inséparable, un éternel, un inaltérable. Rien que de voir le sourire de son aîné réjouît Nate. « Bah bien sûr ! Si j'étais crevé, j't'aurais quand même invité à mes funérailles, qu'tu mettes le feu à la piste ! » répondit-il avec humour. Il prit son frère dans ses bras, avant de se détacher de lui, et de constater comme il lui avait manqué. « C'bien c'que j'me disais... P'tain l'temps passe vite. » Il poussa un soupir exagéré, puis reprit : « Bah disons que j'me suis aussi fait des épaules de papi, mais c'était parce que j'étais un peu perdu dans mes bouquins... Me regarde pas comme ça, c'tait vraiment l'année d'la dernière chance-là, j'en peux pluuus d'ces études. » En vérité, il ne devait pas avoir travaillé beaucoup plus que les années précédentes, mais chaque instant passé le nez en plein code civil lui avait plus donné la nausée qu'une bonne cuite au rhum. « A part ça bah... pas grand-chose, les examens ça bouffe vraiment tout le reste du temps. » Il lui adressa un clin d'œil de connivence, alors même qu'il pensait pouvoir faire attendre Ulysse pour le reste. « Mais sinon, ça va ! » On ne pouvait pas en dire de même pour son interlocuteur... du moins, pas durant les jours passés. Nathan trouvait qu'il avait plutôt bonne mine - même s'il avait un peu l'air fatigué - mais il n'était pas médecin. Ce n'étaient pas les études qui rongeaient son temps, mais les travaux. « Peintre dans l'âme, mais oui tout à fait, je suis la réincarnation de De Vinci ! J'te l'ai jamais dit ? » L'ex-tatoueur avait peut-être un don pour le dessin ; la peinture, c'était moins certain. Il acquiesça avec un sourire lorsque son frère proposa de boire tout de suite, et le suivit sans hésitation dans la cuisine.

Nathan regardait autour de lui, et poussa même un petit sifflement. « T'as bien avancé dis donc ! Il te reste quoi à faire ? » Au moins, il ne s'était pas cassé le dos pour rien. Il prit la bière qu'il lui tendait, tandis qu'il continuait à observer. « Ben ouais, t'sais bien qu'sans toi j'm'en sors plus. » Ce qui n'était pas totalement faux. Ulysse, c'était vraiment son éternelle roue de secours. Il le lui rendait bien - en tout cas, il l'espérait -, mais il était vrai que sans lui... les choses deviendraient sans doute rapidement compliquées, et beaucoup plus compliquées qu'elles ne l'étaient déjà. Il prit une grande gorgée de la bière - elle était fraîche, ça faisait du bien. « Mais tu serais étonné d'savoir qu'en c'moment j'm'en tire plutôt bien. D'jà j'ai validé mon année, j'pense que c'est un grand scoop, j'en connais qui poussent des soupirs de soulagement haha. » Il pensait bien évidemment à ses parents, et plus précisément à son père, qui devait se réjouir de voir enfin son fils achever quelque chose de concret et d'utile dans sa vie. Restait encore à savoir ce qu'il allait faire par la suite... rien dans le droit ne le tentait vraiment ; mais il n'avait toujours pas trouvé sa voie, et il lui faudrait sûrement bien du temps et du courage pour cela...

© Dezbaa

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ça glisse au pays des merveilles
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 11129
PSEUDO : Fictifs-Therapy.
AVATAR : Bob Morley.
CREDITS : Sweet poison.
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Dim 11 Juin - 20:19


Let's build it again.


Ulysse avait toujours vécu une relation fusionnelle avec Nathan. Dès son plus jeune âge, il l'avait pris sous son aile, non sans savoir qu'il risquait gros à jouer le frère modèle. Bien évidemment, l'aîné était très loin d'avoir une image parfaite en tous points. Il avait fait énormément d'erreurs au fil des années et il n'avait pas toujours bien géré les relations fraternelles. Forcément, Ulysse s'en rendait compte plus aisément désormais, peut être parce qu'il avait failli perdre Robin en allant trop loin ou simplement parce qu'il mûrissait naturellement. Dans tous les cas, le fonds de sa relation avec Nathan était resté inchangé et l'aîné ferait toujours tout pour le cadet. Ne pas le voir pendant plusieurs jours d'affilée était impossible autrefois, dire que maintenant, ils ne se voyaient qu’occasionnellement, entre les travaux d'Ulysse et les examens de Nathan, mais il était temps de changer cette dure réalité. Il était hors de question pour l'ambulancier de laisser de côté ses relations avec les Myers. Pour lui, la famille avait toujours eu une place trop importante pour qu'elle l'abandonne pour si peu. Par le passé, il avait fait des erreurs à ce sujet, en les quittant sans dire un mot pour les Philippines, trop blessé par la fusillade perpétrée par son géniteur. Aujourd'hui, Ulysse était très loin de recommencer ce genre de faux pas: il avait appris qu'il n'y avait rien de plus important que la famille, surtout quand les choses tournaient mal et s'il avait besoin de soutien, ce serait toujours vers les Myers qui se tourneraient, son frère en premier lieu assurément. Nathan avait toujours le mot pour adoucir l'atmosphère et rendre le moindre récit difficile en une bonne partie de rire. C'était quelque chose qu'Ulysse avait été autrefois, avant de s'assagir mais il aimait particulièrement que son cadet ait conservé ce brin de folie qu'il avait dû laisser derrière lui en entrant dans la trentaine. "T'es trop gentil, frangin, de penser à moi pour animer ton cercueil, sérieusement." Pas sûr que ce genre d'événements plaisent dans un petit village comme le leur mais les Myers faisaient rarement comme tout le monde de toute manière. "C'marrant que tu m'dises ça parce que j'ai eu le temps d'avoir mon premier cheveu blanc depuis la dernière fois qu'on s'est vus donc ouais, ça fait un bail, hein..." Ulysse lui fit un clin d'oeil même s'il était évident qu'il n'avait pas rajeuni entre temps. Pour le moment, il n'avait pas trop à s'inquiéter sur sa condition physique et il espérait que le tout allait durer, si on excluait ses problèmes de dos plus qu'envahissants quand on était au beau milieu d'un chantier d'envergure. "Me dis pas que tu t'es froissé l'épaule à force de tourner des pages, j'te croirais pas... A la rigueur, ouvrir des bières, là, j'aurais trouvé ça crédible mais toi, réviser..." Une bien belle plaisanterie pour un aîné qui n'avait jamais vu les bancs de l'université. Les études, ce n'était pas pour lui et il avait toujours eu la sensation que Nathan lui ressemblait à ce sujet, suivant des voeux paternels plus qu'autre chose, ce qu'Ulysse n'avait jamais pu se résoudre à faire. "Tant mieux si t'as la forme! Tu vas pouvoir recommencer à sortir à foison et t'retourner la cervelle bien comme il faut!" Après tout, les deux frères étaient réputés pour ce côté fêtard des plus exemplaires et Nathan était peut être même pire que Ulysse en la matière. "Si c'le cas, il est p'tet temps que tu m'montres tes dessins d'anatomie humaine réalisés à la perfection, tu crois pas?" Ce n'était pas demain la veille que Nathan lui présenterait la Joconde mais Ulysse avait toutefois conscience que son frère avait des talents. Oui, des talents pour boire à outrance et parler pour raconter des belles conneries et c'était aussi pour cela qu'il l'aimait. En attendant, Nathan se proposait pour l'aider en constatant l'avancée des travaux. "Bah ouais, pas mal franchement pour un papy qu'avait mal au dos... En gros, il me reste toutes les peintures et puis les meubles et l'aménagement, tout ça, mais le plus dur est fait, j'dirais." Ulysse avançait et il espérait qu'il en était de même pour Nathan. "Toujours aussi dépendant de son grand frère, hein?" Et il lui tapota le dos en buvant un peu de sa bière parce qu'il savait que ce n'était plus une réalité depuis longtemps, la preuve. "Wow félicitations, vieux! On a un ressortissant de la fac dans les rangs Myers quoi, du jamais vu, c'les parents qui doivent être contents, ouais..." Et lui aussi était fier vu le sourire qu'il lui lançait à ce moment là. "Des nouvelles de la grande Reagan?" Un soupir, une gorgée, une envie de meurtre. Certaines choses ne changeaient pas, au moins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 807
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Blondie (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Jeu 15 Juin - 10:53

Let's build it again.
Myers brothers

Avec Ulysse, il pouvait rire de tout. C'était ça qui était génial ; ce relâchement constant, tous les nerfs qu'on pouvait soulager d'un bon éclat de rire, qui emportait dans les airs l'anxiété ou la morosité. A la réponse de son frère, il prit un air solennel, posa la main sur son épaule, et déclara : « C'est parce que je ne peux compter que sur toi pour faire ça. » Puis il rit ; même si ce n'était pas faux. S'il y avait, au sein de la famille, une seule personne à qui il devait confier sa vie, ce serait sans hésitation son grand frère. Il avait pour lui une confiance totale, aveugle et sans borne. « Naaan, la fouffe magique première du nom peut pas déjà passer du côté non-obscur de la force, c'trop tôt. » Il sourit en secouant la tête, mais tout de même, jeta un bref regard aux cheveux de son aîné. Ils avaient conservé leur couleur de jais ; tout allait bien. Du moins, de ce côté-ci : on ne pouvait pas en dire autant de son dos. « Comment ça c'est pas crédible ? Merde, moi qui croyais pouvoir passer pour l'intello de service... Tant pis, ce sera peut-être pour une autre vie ! » Une vie dans laquelle il aurait le goût des études, le goût de l'effort, de l'ambition aussi sans doute, et dans laquelle il passerait moins de temps à faire la fête aux quatre coins de la région. « Ouais parfaitement, j'attends qu'ça, il est temps que les choses rentrent dans l'ordre, hein. » Il adressa un clin d'œil à Ulysse. Ils savaient tous les deux qu'un Nate studieux était plus qu'une anomalie ; peut-être même que cela pouvait être le signe d'une apocalypse à venir. Les rares fois où il arrivait à se concentrer, c'était lorsqu'il griffonnait de petits dessins sur les coins de ses feuilles de cours. « Mes dessins d'anatomie, carrément, hein... Ben disons que j'suis un De Vinci en apprentissage, OK ? Mais t'inquiète, peindre les murs, j'pense que c'est dans mes cordes, je devrais pas transformer ta baraque en musée des horreurs. » En tout cas, il l'espérait.

Tandis qu'Ulysse énumérait tout ce qu'il avait déjà fait, Nathan tira une chaise vers lui et s'assit. « Ouais, pas mal du tout. Super bien même. T'es allé super vite, en fait. » Il prit une grande gorgée de bière avant de lâcher : « J'suis désolée hein, j'm'assois, mais il fait trop chaud là. Puis avec la vieillesse... » Un sourire habituel, bien connu, ornait le coin de ses lèvres. « Bah ouais, toujours accroché à la jambe de mon grand frère, j'te lâcherai pas d'si tôt, que crois-tu ? » Inséparables. C'était cela, oui, inséparables. Unis par les liens d'un sang commun, mais par plus aussi ; par des âmes qui avaient appris à se connaître et à s'aimer, par des cœurs qui battaient au même rythme et s'affolaient aux mêmes idées. La famille, les filles, les études, ils s'en étaient longtemps fait - ou s'en faisait encore - la même image. Ulysse avait plus mûri que Nathan, qui restait dans son univers de jeunesse déchaînée, et s'était calmé à propos de beaucoup de choses. Mais pour les études, rien n'avait changé. « Haha, qui l'aurait cru hein ? » Il se disait que désormais, son père le laisserait peut-être tranquille. S'il ne cherchait pas à le recruter dans son cabinet d'avocat... et pourquoi pas, d'ailleurs ? Le cadet ignorait toujours dans quoi il souhaitait travailler? Peut-être qu'il valait mieux essayer de trouver quelque chose en rapport avec ses études, plutôt que d'enchaîner les petits boulots... Ça lui fendait un peu le cœur de se dire ça, parce qu'il s'éclatait chez le fleuriste avec Jailys, et parce qu'il savait qu'entrer dans le vrai monde du travail, c'était finir par fermer la porte au monde chéri et épanoui de la fête et de la jeunesse. Il n'en avait pas vraiment envie.

La question d'Ulysse interrompit le fil de ses pensées. Il le regarda, avec une drôle de lueur au fond de l'œil. Reagan. « Nan, j'l'ai pas revue depuis le speed-dating, en février. » Il s'arrêta et observa le fond de sa bière. Il n'en avait pas parlé à Ulysse. Il n'en avait parlé à personne, en fait. Peut-être que Robin avait entendu, mais il n'en était même pas certain. « Elle s'est excusée pour la merde qu'elle a foutue, et elle a dit qu'elle m'aimait. » lâcha-t-il. A chaque fois qu'il y repensait, il avait le sentiment qu'une enclume s'écrasait sur son cœur. Ce qu'ils avaient pu être cons. « Moi j'étais tellement sur le cul, j'ai pas su lui répondre, qu'est-ce que tu voulais que j'lui dise ? Puis de toute façon, Robin est arrivée juste après. » Et forcément, inévitablement, les braises avaient été ravivées, le brasier s'était embrasé, et seul le gong avait pu les sauver. « Bref, du coup, j'arrête pas d'y penser, des fois j'hésite à l'appeler, mais c'est parce que j'suis con, c'est pas nouveau. » Il n'osait pas relever les yeux vers Ulysse. Il avait parfaitement conscience de l'ire qui se propageait en celui-ci dès qu'on évoquait Reagan. Et à raison ! Elle avait fait souffrir Robin et Nathan, et causé une crise sans précédent. Nate aussi la détestait, il y avait toujours une part de lui qui la détestait, et peut-être même que cette part existerait toujours. C'était ce qui le retenait de reprendre contact. Ça, et sa famille. Pourtant, il allait devoir le faire. Il frissonnait encore lorsqu'il songeait au message que la Rose Lunaire lui avait fait parvenir, quelques jours plus tôt...

© Dezbaa

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ça glisse au pays des merveilles
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 11129
PSEUDO : Fictifs-Therapy.
AVATAR : Bob Morley.
CREDITS : Sweet poison.
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Dim 18 Juin - 14:54


Let's build it again.


Être l'aîné incombait pas mal de responsabilités, du moins du point de vue d'Ulysse. Cette attitude lui était venue naturellement, comme s'il était né pour jouer le rôle du père alors qu'il marchait à peine. Pourtant, Mark avait fait son travail, certes plus maladroitement que la plupart des pères du coin mais il avait fait de son mieux avec des enfants vifs et pas toujours respectueux. Élever quatre enfants avait son lot de soucis et peut être qu'Ulysse avait été une aide précieuse, même si avec du recul, le jeune homme s'en rendait compte qu'il avait dépassé les bornes à de multiples occasions. Il n'était qu'un enfant parmi les autres, la seule chose qui le différenciait, c'était son âge, rien d'autre. Le malheureux secouriste ne regrettait pas pour autant les relations qu'il avait forgées avec ses cadets: il les avait protégés et il continuerait à le faire jusqu'à sa mort. A ce sujet, l'âge n'était pas un facteur et tant pis si la fratrie était majeure et vaccinée, Ulysse serait là pour assumer s'ils avaient le moindre problème. Il était temps, en tout cas, de retrouver Nathan après tant de semaines passées loin l'un de l'autre, ce qui n'était franchement pas dans leurs habitudes. Au contraire, les deux frères avaient tendance à se prendre une cuite par semaine lorsqu'ils vivaient en colocation et il y avait des choses qui ne devaient pas changer... Certainement pas cette relation là. "Entre autres choses, c'vrai. Mais y a Huggy aussi, tu pourras compter sur lui." Leur lapin, une majeure partie de leur vie. Dire qu'ils avaient eu cette idée étrange le lendemain d'une grosse soirée, il y avait de quoi s'inquiéter pour leurs hypothétiques enfants mais les Myers ne faisaient jamais les choses comme tout le monde, en témoignait leur chevelure radieuse. "Elle restera magique même en changeant de couleur, j'pense et c'le principal." Même si clairement, il n'était pas prêt à dire adieu à sa couleur ébène. En fait, Ulysse ne voulait pas vieillir, pas encore, il n'y était pas spécialement préparé, même avec les années qui passaient inexorablement. "Rajoute toi des lunettes double foyer et sors avec des encyclopédies, ça passera mieux déjà niveau crédibilité." Aucun d'eux n'était très studieux, la fête avait toujours gagné contre les révisions. Ulysse n'était donc pas un exemple en la matière et il ne s'en était jamais caché, arrêtant ses études après le lycée. "En effet, sinon j'serais obligé de te prendre la température, trop inquiet de pas t'voir bourré au quotidien." Il se mit à rire, c'était bien connu que Nathan était le roi de la fiesta, peut être plus encore que lui n'avait pu l'être en son temps. Désormais, Ulysse lui laissait la place avec plaisir. "Ouais, du moment que tu m'fais pas du Guernica dans le salon, ça devrait s'passer tranquillement." Dire qu'il était vraiment en train d'embaucher son frère pour l'aider sur le chantier de sa maison... C'était fou ce qu'ils pouvaient grandir et ce, sans s'en rendre nécessairement compte. "J'm'y suis mis à fond dès que j'avais dix minutes devant moi, histoire de terminer ça au plus vite... Mais vas y, prends tes aises hein." Boire une bière fraîche, rire de la pseudo vieillesse de son frère, certaines choses devaient rester dans l'ambiance d'antan. "Mince, moi qui pensais pouvoir m'débarrasser de mon microbe de frère, c'pas gagné." Et Ulysse passa une main dans la chevelure de son frère, histoire de l'emmerder un peu, un droit qu'il avait acquis dès la naissance du cadet bien évidemment. "Moi mais ça c'ma fierté de grand frère qui parle." Et une bonne tape sur l'épaule en guise de félicitations avant d'enchaîner sur un sujet très fâcheux. D'ailleurs, les mimiques d'Ulysse changèrent considérablement dès qu'il dût mentionner cette chère Reagan, celle qui avait bien failli détruire Nathan et Robin, deux personnes essentielles à son existence. "Qu'elle t'aimait... Elle était pas censée aimer Robin aussi? Non mais faut pas la croire, frangin, faut pas tomber dans le panneau. J'pense qu'elle est totalement barge alors craque pas, s'te plaît. Cette nana, elle t'fait plus de mal que de bien... Alors qu'y en a des dizaines qui t'diraient pas non, j'te jure. Enfin au pire, j'dois pouvoir t'arranger un coup si besoin hein." Il fit un clin d'oeil à son frère, Ulysse était prêt à l'aider oui, et à s'aider dans le même temps parce que Reagan, c'était l'ennemi juré, celle qui brisait tout et tout le monde, celle qu'Ulysse ne pouvait plus apprécier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 807
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Blondie (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Ven 21 Juil - 21:52

Let's build it again.
Myers brothers

« Oooh, Huggy j'me méfie, il serait capable de bouffer les fleurs posées sur ma tombe et de chier dessus dans la foulée. Bon ça partirait pas d'un mauvais sentiment mais quand même, faudrait qu'tu l'gardes à l'œil. » Il sourit, amusé. Huggy, le lapin, leur lapin, c'était un peu devenu l'emblème des fouffes magiques. Certes, ils l'avaient adopté sur un coup de tête, mais il faisait désormais partie de leurs vies, du moins autant qu'un animal de compagnie pouvait s'inscrire dans l'existence de ses propriétaires - sans que la chose en devînt obsédante, cela allait de soi. Car si les Myers avaient une obsession, c'étaient leurs cheveux, ou leur goût pour les festivités. Ainsi, à la remarque de son frère sur le style intello, Nate fit une grimace. « Houla, double foyer, dur. 'Fin tu crois qu'on voit mieux ce qui se cache dans les décolletés avec ça ? Ouais, nan, définitivement, j'préfère porter des packs de bière plutôt que des encyclopédies... Ouais ouais, laissons les choses telles qu'elles sont, c'très bien comme ça ! » Et il rit avec son frère. L'immuable s'empare de petits fragments de vie et de cristaux de personnalité ; il les enveloppe de ses bras rassurants, quoi que parfois étouffants, les serre contre lui, immobilisés, et les garde ainsi, comme de précieux trésors, les défendant contre le temps qui s'acharne au changement.

Ils en revinrent aux travaux, et le jeune homme lâcha un nouveau rire. « Mais ouais tranquille, y'a pas d'raison ! » Puis, il l'écouta lui raconter la manière dont il s'y était pris, quelques touches par-ci, quelques touches par-là, des instants volés entre deux occupations, tout en savourant sa bière, comme Ulysse l'y encourageait. « Eh non je suis une vraie sangs- woh mon brushiiiing ! » surjoua-t-il en plaquant les mains sur ses bouclettes. Et il devait avoir l'air peu malin ; et c'était vrai qu'il avait souvent l'air peu malin, et c'était normal que personne ne voulût croire qu'il avait eu ses examens. Mais son grand-frère y croyait et y avait cru, et même s'il disait cela sur le ton de la plaisanterie, Nathan sentit son cœur se réchauffer un peu. Les études, ce n'était pas si important : il aurait pu les rater, il se serait débrouillé autrement. Il en était certain. Cependant, la fierté de son frère, c'était tout autre chose. C'était de l'amour, de l'honneur, et surtout un sentiment inestimable.

Parce que malgré les erreurs, la fierté, et tout ce à quoi elle était liée, restaient. Malgré Reagan et toutes ses autres conneries, la fierté restait. Rempart impavide qui résiste à tous les coups, qui défie toutes les armées de problèmes, qui les écrase de sa prestance immobile. Nathan savait qu'il pouvait s'écrouler dessus, et que la muraille résisterait tout de même. Elle serait comme un cocon, un cocon de bienfaisance et de sérénité, un bouclier protecteur. Ulysse avait toujours été toutes ces choses à la fois. Il était aussi celui qui savait le ramener sur le droit chemin, qui du haut du rempart verse le chaudron d'eau glacée. Tandis qu'il prenait la parole, Nate leva enfin les yeux vers lui. Il avait déjà conscience du fait que son frère allait lui répondre quelque chose dans ce goût-là. Parce que Reagan était devenue une icône du mal ; un serpent qui se faufilait entre les hautes herbes, discret, furtif, et qui venait enlacer ses proies assoupies par sa beauté, pour mieux leur porter, de ces deux crochets, le coup fatal. C'était cela ; elle était fatale, Reagan. « Non, c'est bon, t'inquiète. J'suis allé en voir d'autres depuis, c'pas le problème, et j'pensais vraiment être passé à autre chose. » J'pensais. Presque. Presque ; parce qu'elle avait toujours été là, comme une lumière trop éclatante, restée imprimée sur sa rétine. « Et j'sais qu'elle a fait n'importe quoi, mais elle avait l'air tellement sincère, et désolée aussi, que bah putain ça m'a perturbé, tu vois. » Il ramena sa bière à sa bouche pour en boire une gorgée, comme pour se redonner un peu plus de contenance. « Et si elle a pas menti ? » demanda-t-il, du bout des lèvres. Parce que c'était cela, la vraie question : et si Reagan avait dit la vérité ? Si elle l'avait dite, alors elle s'était avouée ce qu'elle n'avait osé faire pendant des mois, et il s'agissait d'un pas immense. C'était un aveu de vulnérabilité et de douleur, un aveu qu'elle avait longtemps refusé de délivrer, et qu'elle avait caché derrière ses sourires et ses artifices. Nathan soupira. « Ça m'saoule, c'est trop compliqué les nanas. J'devrais aller me terrer au Groenland, au moins j'serais tranquille. » Toujours fuir les problèmes ; philosophie de vie loin d'être parfaite, mais suffisante pour garantir la survie. Il se cala bien dans le fond de sa chaise, avant d'interroger son aîné : « D'ailleurs, elle va bien Maïa ? »

© Dezbaa

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ça glisse au pays des merveilles
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 11129
PSEUDO : Fictifs-Therapy.
AVATAR : Bob Morley.
CREDITS : Sweet poison.
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Ven 21 Juil - 22:26


Let's build it again.


Il n'y avait pas de rôles plus essentiels que celui de frère pour Ulysse. Toutes ces années, l'aîné de la famille Myers avait sacrifié pas mal d'instants de sa propre vie pour se concentrer sur celle de ses soeurs et son frère. Faire leur bien, c'était ce qui lui tenait le plus à coeur et Ulysse ne se voyait pas changer de mode opératoire de sitôt, même si on n'avait plus vraiment besoin de lui. Ils étaient tous grands désormais et lui était probablement considéré comme un vieux par rapport au reste de la fratrie. En un sens, c'était vrai, Ulysse avait grandi lui aussi, mûri dans pas mal de domaines et s'il fallait qu'il entre dans la catégorie des vieux un jour, autant que cela se fasse le plus rapidement possible histoire d'avaler la pilule. En réalité, Myers ne voyait pas le mal dans le fait qu'il ait pris du galon ces derniers mois: enfin il n'était plus un gamin dans un corps d'adulte, enfin il prenait ses responsabilités et acceptait d'affronter ses peurs et ses erreurs. Cela n'était pas donné à tout le monde, encore moins dans leur famille, ils étaient tous dysfonctionnels à des degrés différents, certainement parce que Lani avait été trop laxiste avec eux et au contraire, Mark bien trop exigeant. Il n'y avait jamais eu de juste milieu chez les Myers alors forcément, ils oscillaient tous dans les extrêmes, Ulysse en tête qui avait commencé les abus alors qu'il était encore mineur. Nathan avait vite fait de répéter le schéma de son aîné et si les filles n'avaient pas pris le même chemin, c'était certainement parce qu'elles avaient hérité du côté responsable de leur mère. Ulysse commençait tout juste à le développer, à plus de trente ans il n'était pas trop tard pour changer. Il lui avait fallu pas mal de temps et Ulysse n'avait pas l'impression de s'être stabilisé pour autant, peut être que c'était tout bonnement inatteignable, un espèce de Graal de l'esprit qui restait du domaine de l'utopie jusqu'à sa mort. Myers n'en savait rien, il espérait profiter de la vie jusqu'à la dernière seconde et il était heureux que son petit frère ait la même vision que lui en la matière. Ce cher frère était capable de raconter tout et n'importe quoi, surtout quand il s'agissait de conter les frasques de leur lapin adoré, cet animal peu turbulent mais qui les amusait depuis qu'ils l'avaient adopté sur un coup de tête un lendemain d'une beuverie mémorable. "Comment tu donnes l'image d'un crevard à Huggy... Je suis sûr il a ses grandes oreilles qui sifflent là. Mais t'as pas tort, déjà qu'il chie dans le jardin de Robin." Rien que ce souvenir le faisait bien rire parce que Robin avait gueulé comme un putois de ramasser les petites crottes rondes à plusieurs endroits de son terrain. Huggy était un chieur né -dans tous les sens du terme- alors, on pouvait dire qu'il n'avait pas intégré la famille Myers sans raison. "Justement, faudrait tester pour savoir... Ca nous permettrait de comprendre cette faute de goût au niveau des lunettes, personne choisit le double foyer de son plein gré, c'pas possible... Mais reste mon p'tit Natoutou, oui!" Son cher Natoutou, oui, qu'Ulysse s'empressa de venir décoiffer malgré ses protestations d'envergure. Cela n'empêcha pas l'aîné de continuer son délire parce qu'il adorait emmerder son cadet. Ce ne fut que lorsque Nathan laissa le nom de Reagan se répandre dans l'air qu'Ulysse reprit véritablement son sérieux. Il aimait bien cette blonde il fut un temps mais vu les frasques qu'elle avait faites dans la famille, Ulysse avait changé son arc d'épaule, sensiblement. Clairement, il détestait que Nathan soit accroché à elle, en témoignait sa réaction de désapprobation quand il ouvrit de nouveau la bouche pour la défendre. "Wow, Nate, laisse moi t'arrêter là tout d'suite. Elle disait la vérité à Robin aussi tu sais... Et t'as vu le résultat? Non, tout ce qui sort de la bouche de cette nana, c'des mensonges, ok? Faut que tu t'rentres ça dans le crâne, elle t'a déjà assez fait souffrir comme ça. Si ça tenait qu'à moi, j'irais lui remettre les idées en place à celle là. Il faut qu'elle arrête ces conneries et de venir faire chier notre famille. Alors non, tu vas pas aller t'enterrer au Groenland ou j'sais pas où, on va juste te trouver une nana stable et pas totalement givrée et tout ira très bien, frangin." Ulysse lui lança son plus beau sourire avant de lui offrir une tape sur l'épaule. Sa vie était loin d'être finie et il était persuadé que Nathan trouverait le bonheur un jour, loin de Reagan de préférence. Après cela, il tourna la conversation vers Maïa, un sujet qui amenait beaucoup moins de soucis dans la famille depuis deux ans passés. "Maïa? Bah écoute, nickel. Elle bosse au centre, ça lui prend du temps mais quand elle a deux minutes, elle m'aide sur la maison donc bon, ça avance doucement mais sûrement notre affaire... J'sais pas où on va arriver mais certainement quelque part, hein?" Pas à la maternité en tout cas puisque sa paternité n'était pas d'actualité vu la vision que Maïa avait de l'affaire. Il faisait avec, lentement mais sûrement là également.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 807
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : Blondie (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Dim 30 Juil - 17:01

Let's build it again.
Myers brothers

Ulysse évoqua la fois où les deux frères avaient envahi le jardin de Robin, accompagnés de leur lapin. C'était un bon souvenir, un souvenir drôle, et Nathan rit. L'expression qui s'était peinte sur le visage de leur sœur avait été magique, mieux que ce à quoi ils auraient pu s'attendre. « Tu vois, il a un petit côté fourbe. Je suis sûr qu'il avait fait exprès de chier à des endroits improbables pour emmerder Robin. » déclara-t-il dans un grand sourire. Embêter l'ancienne militaire était loin d'être une tâche ardue, mais Nate s'entraînait sérieusement depuis des années - il était presque devenu un maître en la matière -, et au fond, voir que Huggy suivait inconsciemment et hasardeusement cette ligne de conduite l'amusait beaucoup. « Ouaaais, mais non, j'ai pas envie de perdre tout mon sex-appeal. On va pas se mentir : le double-foyer, c'est pas ce qu'il y a de plus attirant. Mais par contre, s'tu l'fais avec moi, j'suis chaud ! On s'tape l'incruste à une soirée avec des lunettes comme ça, et hop on voit l'effet. Pas sûr qu'on marche très droit avec l'alcool en plus, mais bon, on pourra toujours se raccrocher à des filles... ou à des murs. » Ulysse était enfin posé, et de surcroît avec Maïa. Nathan était persuadé qu'il avait trouvé la femme qu'il lui fallait et, si cela impliquait moins de frasques et de sorties ensemble, il s'en contentait parfaitement : il sentait que son frère était heureux, et il s'agissait bien là de l'unique chose qui comptât. Il songeait que, pour lui aussi, avec le temps, cela viendrait. Il ne savait pas trop s'il y pensait avec une certaine mélancolie, ou avec un étrange sentiment d'impatience. Néanmoins, il en éprouvait une curiosité ardente. Le futur, toile de mystères à percer, se dérobe sans cesse, échappe toujours, n'est jamais acquis ; car dès lors que l'on croit le tenir, on se rend compte que ce qui glisse entre nos doigts palpitants, c'est le présent.

Pourtant, voir l'avenir, ou plus simplement, le fond des choses et des gens, serait sans doute d'une grande aide. Vivre dans un marasme de contradictions et de présupposés s'apparentait à une torture consentie, mais forcée aussi, et échauffait parfois trop les nerfs et les espoirs. L'espoir ; il ne devait pas mourir, et pourtant, il souhaitait souvent l'étouffer. Reagan était porteuse d'espoir. Elle le faisait adroitement miroiter. Habituée des podiums et des lumières qui éclataient sur ses bijoux, elle en jouait de la même manière. Et lui, il attendait, assis sur les gradins, les yeux brillants, l'air idiot, sûrement. Néanmoins, son grand frère avait raison. Avec l'ex-mannequin, l'espérance pouvait se bâtir sur des mensonges. « Non mais j'sais, j'sais. » glissa-t-il au milieu de la tirade de son frère, dans ce qui ressemblait plus à un murmure qu'autre chose. Il avait toujours été un peu con avec les filles - ou simplement avec les gens ? -, et avec Reagan, il avait probablement atteint des sommets. Mais il était comme ça ; il croyait toujours qu'on ne pouvait pas être si mauvais, que chacun avait un bon fond, au moins sur certains points, et que plus on creusait, plus le cœur était tendre. Il devait être un peu naïf, un peu con. Cependant, à la dernière phrase de son aîné, il ne put retenir un autre rire. « Tu crois que ça existe des nanas stables et pas totalement givrées ? » Ça existait, oui. Ulysse avait trouvé cette stabilité avec Maïa. Lorsqu'il parlait d'elle, sa voix était emprunte de ce petit quelque chose que Nate n'arrivait pas à décrire, une petite intonation, une vibration douce. « Ouais, j'ai entendu parler du centre. C'est génial qu'elle se soit lancée là-dedans. Elle doit être claquée avec tout ça. 'Fin toi aussi tu m'diras. » Maïa était une personne dynamique, active, et elle avait, par sa présence, renforcé ce côté-ci chez son frère. Le cadet les trouvait très courageux ; il avait toujours admiré Ulysse, et finalement, il développait pour le duo, aussi, une affection particulière. « Mais bien sûr, on va toujours quelque part. Tiens, déjà, bientôt, vous pourrez rentrer du boulot et vous poser dans le salon, devant un bon film, et avec un petit apéro. Et ça, ça motive ! La suite, tu verras bien. De toute façon, on est les frères Myers, j'crois pas qu'ce soit dans nos gènes de prévoir des trucs... » ajouta-t-il, un grand sourire aux lèvres, sans se douter de ce qui pouvait se cacher derrière la phrase d'Ulysse.

© Dezbaa

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ça glisse au pays des merveilles
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 11129
PSEUDO : Fictifs-Therapy.
AVATAR : Bob Morley.
CREDITS : Sweet poison.
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's build it again | Ulysse   Mer 2 Aoû - 16:47


Let's build it again.


Ulysse n'était pas la personne qui se posait le plus de questions, pourtant, lorsqu'il était question de sa famille, son attitude était tout à fait différente. Quand le drame avait frappé les Myers, Ulysse avait été en première ligne pour démêler le vrai du faux, réalisant au bout du compte que la seule véritable responsable dans cette affaire était Reagan Dewar. Elle avait bien failli foutre en l'air des années d'entente en l'espace de quelques jours mais heureusement, Robin avait fini par reprendre la raison en mettant un terme à cette tortueuse relation. Pour autant, rien ne semblait régler vu que Nathan avait le coeur brisé depuis toute cette histoire. En bon frère qu'il était, l'ambulancier était forcément inquiet de l'état de santé mentale de son cadet mais il avait la sensation de ne pas avoir deux minutes à lui pour rendre visite à Nathan. C'était quelque chose qui le rendait amer, bien entendu, vu toute l'énergie qu'il avait mis ces dernières années pour s'occuper du reste de sa famille. Clairement, Ulysse était aussi faillible que les autres, il avait juste réussi à faire tenir l'illusion un peu plus longtemps que les autres. Rien n'était définitif pour autant et dès que la maison serait retapée, l'aîné était certain qu'il reprendrait ses bonnes vieilles habitudes de grand frère collant et chieur au possible. Pas sûr que cet homme là manquait beaucoup au reste de la fratrie mais Ulysse s'était toujours mêlé de leur vie, comme s'il avait passé le plus clair de son temps à vivre par procuration jusqu'ici. Cela n'avait plus vraiment besoin d'être le cas vu l'état des lieux dans sa propre existence mais le secouriste avait tout de même besoin de savoir que Reagan ou quelqu'un d'autre ne viendrait pas ruiner l'équilibre précaire de sa famille. Il suffisait d'une petite étincelle pour que tout parte en fumée, au moins Ulysse en avait conscience alors qu'il riait de souvenirs heureux partagés avec leur célèbre lapin, Huggy. "Ca, c'fort probable... Il est aussi fourbe que nous, on l'a bien éduqué, j'suis plutôt fier mais on dira rien à Robin, bien sûr." Ils étaient les deux frères les plus idiots de la planète pour elle. Il fallait dire qu'elle devait supporter beaucoup de leur part et les idées de Nathan n'avaient pas beaucoup évolué depuis cette mauvaise blague. C'était tout à fait son genre d'envisager une mission commando avec des lunettes double foyer pour prouver quelque chose au monde entier. "Le duo de choc... J'suis sûr, même comme ça, on aurait du succès mais bon, j'suis déjà vieux, j'ai déjà des lunettes frangin... Puis, est-ce que tu vas réussir à faire les différences entre un mur et une nana avec cet affreux attirail sur le pif?" Il n'y avait qu'à tester pour connaître la réponse et pour sûr qu'un soir d'ébriété, les deux Myers feraient un coup d'essai. Pour l'heure, ils devaient parler plus sérieusement, le plus vieux des deux tâchant de remettre les idées en place du plus jeune. Ulysse détestait savoir que Nathan était encore accrochée à une fille comme Reagan, surtout après ce qu'elle avait pu faire, c'était de la science fiction pour Ulysse à vrai dire. "Ton cerveau le sait p'tet mais ton coeur a pas encore l'air au courant... Va falloir le mettre à jour, j'te jure, c'dangereux." Ulysse ne pouvait pas laisser son frère dans cet état, juste à cause d'une nana totalement givrée. "Je suppose que oui... C'juste que t'as des goûts douteux, petit frère, mais on va changer ça, je m'inquiète pas." Ulysse lui fit un clin d'oeil en riant. Si c'était aussi simple que cela, Nathan aurait déjà trouvé l'amour de sa vie avec une femme parfaite en tous points mais chacun son timing, on pouvait le dire vu la vie d'Ulysse ces derniers mois. "C'pas de tout repos notre vie, tu peux l'dire, mais ça va s'stabiliser quand le centre tournera bien et quand la maison sera finie." Ce n'était pas demain la veille s'il se bloquait le dos deux fois par semaine soit dit en passant mais Ulysse avait envie d'y croire tout de même. "Ah bordel, tu m'fais rêver à m'projeter à des moments pareils... Le repos, la télé, l'apéro, ça m'manque, tu peux pas imaginer... Tu crois qu'on prévoit rien? Je sais pas, p'tit frère, j'suis plus si sûr de ça..." Il avait mûri et son cerveau tournait à mille à l'heure ces derniers temps. "Enfin, ça doit être une histoire d'horloge biologique certainement, rien de fou hein." Oui, ce n'était que cela et tout passerait. Tout passait avec Ulysse, de toute manière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Let's build it again | Ulysse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ULYSSE mâle yorkshire toy 5 ans SPA DOUAI 59
» scratch build : thunderbolt : W.I.P
» [Build HoH] Ritu Spike
» Ulysse, pour vous servir
» Build pour rk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Around Redwood Hills :: farming area
-
Sauter vers: