AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Look like a beauty, train like a beast ▽ ALICE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

OBSÉDÉE TEXTUELLE
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 849
PSEUDO : PRAYING MANTIS / Mégane
AVATAR : Katherine McNamara
CREDITS : Winter Soldier
ÂGE : 23

MessageSujet: Look like a beauty, train like a beast ▽ ALICE   Ven 14 Juil - 13:27

LOOK LIKE A BEAUTY, TRAIN LIKE A BEAST
Une brume lourde et épaisse avait recouvert Redwood pendant la nuit, signe d’une belle journée d’été en prévision. Il était encore tôt quand je descendis les escaliers de la maison dont j’avais hérité pour mettre la cafetière en route. L’odeur du café fraîchement moulu emplit rapidement la petite cuisine. Ce parfum doux-amer légèrement épicé me rappelait celui du Game of Scones, coffee-shop dans lequel je travaillais depuis bientôt deux mois. J’attrapai au passage les toasts qui avaient sauté du grille-pain, et mordis dedans tout en regardant mon fil d’actualité Instagram. Cette application était le dernier moyen de vérifier ce qu’il se passait à Cincinnati depuis mon départ. J’avais décidé de couper les ponts avec mon ancienne vie, mais visionner les photos de ceux qui avaient été mes proches ne pouvait pas me faire de mal. Je bus une gorgée de café, me délectant de sa chaleur et de son amertume, puis tournai mon visage vers la fenêtre. Ce ne serait pas chose facile de conduire sous ce brouillard, mais j’avais décidé la veille de faire un tour à la salle de sport, il était hors de question que je fasse marche arrière. Cela faisait deux semaines que j’y étais inscrite, et je n’y avais pas encore mis les pieds. Concrètement, j’avais fait cela dans l’intention de rencontrer du monde, de penser à autre chose, mais j’avais presque aussitôt été saisie d’un bonne vieille flemme. En général, je courais autour du quartier quelques dizaines de minutes, et ça me suffisait. Mais j’avais décidé qu’il était grand temps pour moi de me faire des amis ou, du moins, des connaissances. De plus, j’aimais vraiment le sport : cela faisait deux ans que je faisais du krav maga et, après avoir quitté l’Ohio, j’avais retrouvé un cours à Burlington. Cependant, ça faisait beaucoup de route pour frapper des gens, alors je n’y allais qu’une fois toutes les deux semaines. Entre temps, il fallait que je me change les idées, et faire de l’exercice jusqu’à ce que mes poumons me fassent mal était un des meilleurs moyens. Je glissai donc mon portable dans mon sac de sport tout en mâchonnant la dernière bouchée de toast, puis sortis dehors. L’air était frais, et le contact des gouttelettes de brume sur ma peau me faisait un bien fou. Je pris une grande bouffée d’air, remplissant mes poumons d’oxygène et d’humidité. J’étais de fort bonne humeur, aujourd’hui. J’avais enfilé mon legging de sport, une brassière moulante et des baskets rose fluo. Après avoir fermé la porte d’entrée, j’attachai mes cheveux en une queue de cheval haute puis sautai dans ma voiture, quelques mèches rousses ondulées retombant négligemment sur ma nuque. Le moteur mit quelques instants à démarrer, mais, une fois une fois que ce fut fait, je pris la direction du centre-ville.

La salle de sport de Redwood était située en plein centre-ville, ce qui était drôlement pratique. Bien sûr, le centre-ville de cette petite bourgade était relativement différent de celui auquel j’étais habituée à Cincinnati, mais les bâtiments en parement rouge et le calme qui y régnait de si bon matin était une vraie bouffée d’air frais. Je trouvai rapidement une place de parking, les badauds étant peu nombreux à cette heure, puis pris poussai les portes de la salle de sport. Comme je m’y étais attendu, l’endroit était complètement vide. Je posai mon sac et ma serviette dans le vestiaire près des douches, saluant au passage un employé, puis entrai dans la salle d’exercice. Mes yeux se posèrent rapidement sur un vélo d’appartement, et je décidai que pédaler serait un bon moyen de commencer le sport. Je posai au sol ma bouteille d’eau, puis glissai mes écouteurs dans mes oreilles. Je lançai alors ma playlist de sport, et la chanson « Seven Nation Army » de The White Stripes se mit en route.

Après l’équivalent de quatre miles parcourus sur le vélo d’appartement, j’enlevai mes écouteurs puis pris quelques gorgées d’eau avant de m’essuyer la bouche. Pendant que je m’exerçais, une femme était arrivée. Avec la musique à fond dans mes oreilles, je ne m'en étais même pas rendu compte. Elle était blonde et devait avoir à peu près mon âge. Les traits de son visage étaient fins, et je la trouvais aussitôt très belle. Je lui adressai un sourire, me relevant de mon appareil, puis vins à sa rencontre, main tendue :

« Bonjour, désolée, je ne t’ai pas vue arriver, je pensais être seule à cette heure. Je suis Zelda, au passage ! Tu viens souvent ici ? »

Je n'avais pas encore eu le temps de reprendre ma respiration, et celle-ci étant encore un peu haletante sous l'effet de l'exercice. Malgré tout, je ne me départis pas de mon sourire.
(c) AMIANTE

_________________
you can't wake up
Are you
deranged
like me? Are you
strange
like me? Lighting matches just to swallow up the flame like me? Do you call yourself a
fucking hurricane
like me? Pointing fingers 'cause you'll never take the blame like me?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 46
AVATAR : Lili Reinhart
CREDITS : Avatar par Cranberry , signature par Endlesslove
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: Look like a beauty, train like a beast ▽ ALICE   Jeu 9 Nov - 18:18


Look like a beauty,

            train like a beast


Mon corps est lourd, mais ça fait déjà quelques heures que je fixe le plafond de la chambre. C’est moche, un plafond. Et j’en ai trouvé souvent fixé un dans ma courte existence. Je soupire bruyamment avant de me passer les deux mains sur le visage. J’ai besoin de me trouver une activité qui me fera oublier mes angoisses pendant un instant et qui soit plus sain que… Que ce que je faisais avant. Je ferme les yeux quelques secondes avant qu’une idée commence à germer dans mon esprit. J’ai aperçu un gym dans le centre-ville. Je pourrais aller pousser de la fonte et courir à m’en exploser le cœur.  C’est mieux que boire et baiser, même si dans un des deux cas, je peux m’exploser le cœur quand même côté cardio. Je me lève d’un coup dans mon lit et me mets à chercher du linge approprié pour le sport. J’ai toujours aimé le sport, mais j’avoue ne pas avoir eu beaucoup d’occasion de pratiquer dans les dernières années, avec ma mère, mon père, le travail, l’école et ma monumentale dérape, ça n’a pas été ma priorité disons-le. Je fouille dans tous mes sacs et je tombe finalement sur ce que je cherchais, une brassière de sport et un pantalon confortable ainsi qu’une paire de basket pour courir. Des converses, c’est bien joli, mais putain que ce n’est pas idéal pour aller courir sur un tapis.

Je fous le tout dans un sac avant de descendre sur la pointe des pieds. Bo dort encore et je ne tiens pas à le réveiller, surtout qu’ils sont déjà gentils de me permettre de vivre sous leur toit.

Je remplie une bouteille d’eau tout en mangeant une sandwiche au beurre d’arachide. Au moins, j’aurai un truc dans l’estomac.  Faire des efforts physique le ventre vide, c’est un peu comme courir après un lendemain de veille. Ce n’est jamais une bonne idée et on ne sait jamais comment les choses peuvent ressortir.

Je finis de préparer mes choses avant de partir tranquillement vers la salle de sport. Elle ne trouve à quelques coins de rue de la maison des garçons, alors m’y rendre est assez facile et plutôt agréable je dois l’avouer. Il y a une brume épaisse, mais encore fraîche dehors. Il va faire chaud aujourd’hui, mais pour le moment, la ville est encore un peu endormie et un grand calme règne. J’ai toujours aimé marcher. J’adorais le faire très tôt avec Chris, lorsque les habitants dormaient paisiblement. Nous, nous marchions profitant du petit matin et du lever du soleil tout en discutant de tout et de rien.  J’aime la sensation de la fraîcheur sur mes joues. J’aime le calme qui y règne. Mais surtout, Chris me manque. Je ne suis pas triste d’être revenue, mais lui me manque beaucoup. Très peu de bonnes choses ont découlé après mon départ de Redwood, mais ma rencontre avec Chris en est une. Malgré la singularité de celle-ci.

J’entre dans l’établissement, un employé m’accueille avec le sourire, même si lui aussi vient probablement de sortir de son lit. Je m’approche et lui demande le pris pour un abonnement d’un mois. Question de tester si c’est un bon moyen de faire descendre la pression qui m’habite. Il m’indique le prix et je suis agréablement surpris. C’est beaucoup moins cher que toutes ses salles ultras modernes là où je vivais. Je paye la facture puis il me remet une petite passe. Je lui demande gentiment de m’indiquer les vestiaires, puis je le salue avant d’aller me changer. Une fois habillé et mes choses verrouillés dans un casier, me dirige vers la salle de sport.  Elle est complètement vide, sauf une femme sur un vélo stationnaire à l’autre bout de la pièce. Je prends donc un petit coin et me mets à m’échauffer tranquillement avant de commencer.

Je relève finalement la tête et j’aperçois la jeune demoiselle qui me sourit de loin, je lui rends son sourire avant de me pencher. Je me relève lorsque j’aperçois, juste devant moi, une paire de chaussure. Elle est devant moi, tout sourire, main tendue, je lui tends la mienne part politesse, curieuse de savoir pourquoi elle vient ainsi à ma rencontre. De toute façon, je ne vais pas m’en plaindre. C’est une magnifique jeune femme. Une belle rousse au courbe parfaite et au regard envoûtant. « Bonjour, désolée, je ne t’ai pas vue arriver, je pensais être seule à cette heure. Je suis Zelda, au passage ! Tu viens souvent ici ? »

Zelda, exactement comme la princesse du jeu. C’est la première fois que je l’entends à l’extérieur de cette aventure mythique, mais je dois avouer que ça lui va plutôt bien.

« Enchantée Zelda, moi c’est Alice. En tout cas, on a été choyé côté prénom, tu as celui d’une princesse et moi d’une petite fille qui court après un lapin. » je lui dis en souriant, parce qu’il n’y a rien de sarcastique dans ce que je viens de dire. Ce sont deux histoires plus que connu et je trouve ça plutôt cool.

Je m’apprête à enchaîner une phrase du genre Tu viens souvent ici ?, mais j’ai l’impression que je vais avoir l’air d’un de ses gros lourdaud alors je me ravise et essai de trouver un truc plus intelligent à dire. « En tout cas, ça me fait plaisir que tu viennes me parler, tu viens souvent aussi tôt le matin ? »


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



Take a look at my eyes
You'd see life, you'd see dreams, a fire deep in me. It's what i am, everything i'll ever be. Hold me up, hold me close through this stormy weather. Don't give up, don't lose hope, i need this more than ever, i need you more than ever. I will not be afraid of what is to come and i will rise, and i will rise above it all.
Revenir en haut Aller en bas
 

Look like a beauty, train like a beast ▽ ALICE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Beauty & the Beast
» How train your dragon
» Assise dans le train
» Episode 1 - American Beauty
» Un coupe papier intégré et du silicone dans l'arrière train.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Midtown :: Fitness center
-
Sauter vers: