AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 drunken hour | mavi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 207
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : ella purnell de mes yeux.
CREDITS : saturn(avatar) + myself ( gif profil) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: drunken hour | mavi   Mar 25 Juil - 21:42



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Maggie avait des bottes en caoutchouc à fleurs. Et une robe qui semblait peu se prêter à l’occasion. Elle restait allongée depuis de longues minutes dans… l’herbe ? Elle se releva et regarda autour d’elle. Apparemment tout le monde s’amusait bien et elle était tout à coup jalouse de ne plus faire partie de la fête. Elle s’était éloignée pour offrir un peu de bière aux papillons. Apparemment,  ils n’avaient pas apprécié son offre puisqu’à présent elle était seule au milieu d’un champ dépeuplé. Elle attrapa quelques marguerites pour les mettre dans ses cheveux et se mit en marche pour revenir au centre de la partie. La musique battait son plein, mais elle semblait avoir oublié ce qui l’avait amené par-là, à la base.  Elle s’en rappellerait sous peu. Maggie tituba un peu vers ce qu’elle identifia être un bar et s’y accouda de tout son poids en faisant un mouvement de balancier avec ses jambes. Quelques hommes et leurs chemises à carreaux la dévisageait ou alors lorgnait sur ses jambes dévêtues. Qu’importe elle regardait par-dessus le bar pour pouvoir se désaltérer et attrapa une bouteille de ce qu’elle identifia être du whisky. Vu l’odeur. Elle en bu une pleine rasade et s’arracha à l’appui du comptoir. « Vous avez pas intérêt à lorgner ma bouteille ! C’est quoi cette attitude ? », toisa-t-elle du doigt les personnes qui se trouvaient à côté d’elle. S’il en voulait une, ils avaient qu’à s’en chercher eux-même. Elle avait travaillé dur pour cette bouteille, avait escaladé un comptoir semé d’embuches pour l’acquérir. On ne lui volerait pas son butin aussi facilement non de dieu. « Mais c’est quoi ici ? La fête des cowboys ? Fallait que je vienne déguisée c’est ça ? », hurla-t-elle à bon entendeur. Tout le monde semblait être bien trop hilare pour lui répondre mais Maggie s’inquiéta soudain. Elle devait paraitre tellement malpolie sans déguisement. Venir sans déguisement c’était montrer aux autres qu’on était pas capable de sortir de sa zone de confort et qu’on était pas drôle du tout. Hors, Maggie savait très bien qu’elle l’était, drôle. Très drôle même. Elle avait fait des blagues qui commençait par : c’est un mec qui rentre dans un bar… qui en avait fait rire plus d’un. Plus de deux même. Au moins Jailys et Eamon.

Si elle comptait bien cela faisait deux. Elle pouvait rajouter sa mère aussi et peut-être tante Grace. On arrivait à quatre. Maggie compta sur ses doigts pour en être sûre. Mais à présent, il fallait qu’elle trouve une solution pour ce manque d’humour et l’affront qu’elle infligeait à tous ces gens qui avaient fait l’effort d’acheter une chemise à carreaux démodée pour l’occasion. Elle devait à tout prix en trouver un. Elle s’agenouilla dans la foule et essaya de s’infiltrer le plus discrètement possible. Mission déguisement de cowboy fermier pirate. Elle repéra sa cible. Un homme avec un chapeau. Elle allait pouvoir lui subtiliser et réparer son affront. Elle s’essaya à quelques cabrioles de ninja, à base de roulades en tout genre. Elle arriva à hauteur du chapeau. Du moins, à la hauteur des chevilles de l’homme au chapeau. La bouteille de whisky dans une main, Maggie attrapa le chapeau et couru le plus vite qu’elle pu à l’autre bout de la foule, à moitié accroupie et hystérique d’avoir réussi sa mission. Elle scruta les environs d’un œil méfiant et positionna les chapeaux sur sa tête. Cela devait bien lui aller, comme tout d’ailleurs. Elle avait une tête qui était faite pour porter des couvre-chefs. Comme Kate Middleton. Parole de scout. Elle aperçut l’homme tâter son crâne et regarder dans sa direction. Alors, elle reprit sa course et sauta sur le premier dos qu’elle croisa. « Il faut que je me cache. Cache-moi j’ai volé un chapeau, mais c’est juste pour pas faire d’affront à l’organisateur de la soirée déguisée ! » Elle s’accrocha de plus belle et glissa sa tête sur l’épaule de la personne. Elle lui indiqua la bouteille qu’elle venait presque de renverser sur lui. « Tu en veux ? Je partage qu’avec toi. »

 

Code by Sleepy

_________________
beautiful little fool
I hope she’ll be a fool ▬ that’s the best thing a girl can be in this world, a beautiful little fool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 378
PSEUDO : fictifs-therapy ¤ ali.
AVATAR : boyd holbrook.
CREDITS : anarchy & beylin.
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Mar 25 Juil - 22:38



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Jude l'avait forcé à se rendre à cette fête bidon avec tous les agriculteurs de la région. Elle lui avait bien précisé que c'était excellent pour le business de garder de bons contacts avec ses voisins, Avi n'y pensait pas grand chose. Il n'avait jamais franchement eu de voisins, du moins pas plus d'un quart d'heure même quand il était question d'un voisin de carton alors il avait bien du mal à s'imaginer le concept. Tout ce que la belle Jude lui avait dit, c'était qu'il devait s'habiller pour l'occasion. Alors forcément, elle lui avait sorti toute la panoplie du cow boy texan du dimanche, autant dire qu'Avi refusa tout net de se trimbaler avec un chapeau à la Walker, il n'avait jamais voulu ressembler à Chuck Norris et il y avait une raison pour cela... Il n'était pas Dieu, encore moins un homme de loi alors il avait vite fait de remballer les santiags pour mettre son jean troué et ses vieilles fringues. Au moins, il se sentait lui même et tant pis s'il jurait dans le décor, il y était habitué de toute manière. Avi était choqué de la foule qu'il pouvait y avoir à ce genre de rassemblements, lui qui pensait qu'il y avait trois pécores à se battre en duel à Redwood Hills, il avait eu tort au moins sur cela. Pour le reste, il n'avait pas tellement envie de savoir. Il voulait juste rester accoudé au comptoir à boire sa énième pinte de la soirée, voyant de loin le regard désapprobateur de Jude qui avait certainement envie de lui arracher un oeil pour son incompétence à faire bonne figure en l'honneur des Stewart. Très concrètement, Avi s'en foutait pas mal du business capitaliste des uns et des autres, tout ce qui l'intéressait, c'était de s'amuser un peu et il ne pouvait pas tellement le faire dans un tel lieu s'il n'avait pas bu un à deux litres d'alcool avant cela. Forcément, il n'était plus très sobre au moment où la musique country fut lancé, ce qui l'exaspéra au plus haut point en termes de clichés sur les fermiers américains. Il faillit se jeter le crâne dans sa pinte mais s'abstint pour se rendre aux toilettes -oui, parce qu'il fallait éliminer une partie de l'alcool ingérée en l'espace de deux heures- et il put se rendre à l'évidence à ce moment là que la terre tanguait pas mal. Autant dire qu'il n'avait jamais autant galéré à viser l'urinoir, ce qui le fit pas mal rire, de quoi faire peur à ses voisins du moment.

Avi ressortit de là en titubant plus qu'autre chose, bien heureux d'avoir survécu à un périple d'envergure, s'apprêtant à se diriger de nouveau vers le comptoir pour continuer sa mission suicide à la pinte. Enfin, il aurait aimé si une cow boy ne l'accosta pas en lui arrachant la moitié des boutons de sa chemise. S'il avait été à jeun, Avi se serait certainement énervé mais il se contenta de la rembarrer d'un simple... "Le jour où j'aurais envie de faire exploitation avec vous, c'quand j'servirais d'engrais pour vos vaches." Jude allait l'assassiner si elle apprenait qu'il n'avait pas été courtois avec une de ses collègues mais à l'évidence, Avi était bien trop saoul pour s'en rendre compte. Il continua son avancée miraculeuse, évitant de peu les obstacles humains sur son chemin, heureux d'arriver à destination sauf que... Quelqu'un lui sauta sur le dos avec un appel à l'aide d'envergure. Rond comme une queue de pelle, Harlow essaya de se retourner mais forcément, comme la brune était enroulée autour de lui, il n'y voyait pas franchement mieux, ce qui le fit d'autant plus rire au final, forcément. "C'des types dangereux, fais gaffe! Ils pourraient t'rouler dessus avec leur tracteur pour t'transformer en compost mais certes, j'peux servir de bouclier... Contre un peu d'alcool, c'un bon deal, j'pense." Il lui subtilisa ladite bouteille puis avala près de la moitié, étanchant sa soif momentanée avec un sourire aux lèvres. "Dis, j'ressemble à une monture? Non, parce que t'es sur mon dos depuis tout à l'heure... Enfin, c'pas que ça m'gêne d'avoir une femme qui m'chevauche m'enfin..." Il tourna la tête vers elle en lui faisant un clin d'oeil. Mon dieu, il fallait qu'il arrête l'alcool, ou juste d'être le type nomade et paumé qui se retrouvait à des soirées à thèmes totalement obscures pour lui, cela ne lui réussissait pas outre mesure a priori.
 

Code by Sleepy

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 207
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : ella purnell de mes yeux.
CREDITS : saturn(avatar) + myself ( gif profil) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Jeu 3 Aoû - 13:39



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Elle était perchée. Dans tous les sens du terme. Du haut du dos de son nouvel acolyte elle avait un point de vue de choix. Elle se demandait si elle n’allait pas rester comme cela toute la vie. Parce qu’après tout, au moins elle serait en sécurité, en hauteur. Personne ne pourrait la toucher. Elle se fatiguerait moins et puis elle aurait un pas d’avance sur tout le monde. Elle pourrait tout voir. Sans être vue. Du moins, dans un monde où une fille constamment accrochée sur le dos d’un homme passerait inaperçu. Mais Maggie était chanceuse parce que quand elle accostait des personnes au hasard dans les fêtes pouilleuses de la ville, elle ne tombait pas sur le paysan crasseux du coin. Non, elle tombait sur un… Clint Eastwood. Mais jeune. Parce que Maggie avait beau préférer les hommes plus vieux elle n’était pas encore au stade du troisième âge. Oh non. Elle ne savait pas vraiment d’où cela venait, c’était peut-être que les garçons de son âge ne l’avait jamais intéressé. Jamais. Ce n’était pas une question d’immaturité, peut-être de comportement. Après mûre réflexion, c’était tout à fait illogique. Puisque Maggie se comportait comme tout sauf comme une fille responsable et mature. Et alors quoi ? La vie valait la peine d’être vécue saoule. Et si elle avait envie de se retrouver ivre dans un champ de maïs ou dans un lit de rivière, si elle avait envie de se balader avec un chapeau volé sur la tête ou si elle voulait escalader le dos d’inconnus, elle le ferait. Consciente ou pas.

La jeune fille poussa un petit cri d’effroi en entendant qu’elle allait certainement se faire écraser par un tracteur pour son affront. « Mais… ils vont quand même pas faire ça ! Je suis trop jeune pour mourir ! », cria-t-elle en s’esclaffant de rire. Elle descendit tant bien que mal du dos du blond en manquant de tomber par terre. Elle glissa cependant un peu dans ses bottes en caoutchouc et s’attrapa à quelqu’un qui se trouvait à côté d’elle pour se stabiliser. La personne lui adressa un sourire outré et elle préféra retirer immédiatement sa main. Elle fit enfin face au blond en fronçant les sourcils. « J’ai plus rien à boire maintenant, merci ! », bouda-t-elle un peu. Elle l’examina de haut en bas. Il n’avait pas suivi la panoplie réglementaire lui non plus apparemment. Il devait être le rebelle du quartier à s’afficher comme cela sans vergogne et sans déguisement. « Mouais, j’avais l’impression que t’aimais bien que je te chevauche quand même… fais pas l’innocent. », lui dit-elle avec un clin d’œil. Elle regarda les environs et ça tanguait, franchement. « Tu t’appelles comment ? Je m’appelle Maggie. En vrai je m’appelle Margaret mais c’est un prénom de grand-mère et j’aimerais pas qu’on me prenne pour une grand-mère, tu comprends ? Être une grand-mère ça voudrait dire plus de chevauchement, ni de chapeau volé… mais je pourrais toujours avec des bottes en plastique ! », déclarait-elle la voix fortement marquée par l’ivresse. « Est-ce que tu sais s’il y a quelque chose à manger ? Ils ont sûrement caché la nourriture quand ils m’ont vu arriver, ces enfoirés. » Elle était convaincue de la chose et contrariée au plus au point. C’était certainement son châtiment pour ne pas porter de costume. Mais elle en avait un, à présent et rien ne l’arrêterait. Maggie, déterminée à trouver de la nourriture. « Est-ce que tu viens avec moi ? On pourra prendre à boire en même temps. », dit-elle en lui tendant la main. Pas vraiment certaine de ce qu’elle faisait ni dans quoi elle s’embarquait. Mais elle riait, alors tant qu’elle riait, rien de mal ne pouvait lui arriver.


 

Code by Sleepy

_________________
beautiful little fool
I hope she’ll be a fool ▬ that’s the best thing a girl can be in this world, a beautiful little fool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 378
PSEUDO : fictifs-therapy ¤ ali.
AVATAR : boyd holbrook.
CREDITS : anarchy & beylin.
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Jeu 3 Aoû - 16:01



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Avi n'avait aucune idée de ce qu'il fichait là, mais encore une fois, cela faisait déjà bien des années qu'il ne savait pas le moins du monde ce qu'il avait comme rôle sur cette planète. Faire chier le monde? C'était une évidence, mais encore? Probablement passer pour le guignol marginal qui s'en foutait de tout, encore une évidence vu le mode de vie de ce cher Harlow. Il n'y avait que lui pour dormir sur un carton la plupart du temps, à porter des vieilles fringues et picoler comme un trou sans ressentir les effets secondaires d'une bonne vieille beuverie. Si cela se trouvait, il n'était même pas humain et Avi aurait bien voulu le savoir s'il était si différent que cela. Pour tout cela, Harlow supposait qu'il devait remercier son cher père, toujours présent pour détruire sa vie depuis le jour de sa naissance ou presque. Avi était un je-m'en-foutiste notoire désormais donc, il n'était pas franchement gêné de se retrouver entouré d'une bande de cinglés accro aux fourches et aux crottins de cheval. Lui était très loin d'être un fermier assumé, il avait même fermement l'intention de décrocher une fois que l'été serait passé. Ce qu'il aimait, c'était se retrouver sur les routes, ne pas savoir où il allait et surtout, ne pas rester au même endroit plus de trois jours d'affilée. Il venait de passer un hiver entier chez les Stewart et il commençait à avoir envie de bouger, surtout quand il voyait qu'on l'entraînait dans des soirées pour le moins étranges. Il n'y avait pas une personne normale dans tout ce bordel: non, celle qui s'en rapprochait le plus était accrochée à son dos depuis cinq bonnes minutes et Avi n'avait pas l'air d'être traumatisé de ce genre de délires. On ne pouvait pas dire qu'on le choquait facilement de manière générale puisqu'il avait tout vu, tout vécu et qu'il était un poil accro à l'adrénaline. Alors, il pouvait certainement remercier Maggie de venir le sauver de cet ennui mortel de devoir parler de marques de tracteurs et de foins quand il était en train d'enchaîner les bières sans la moindre marque d'intérêt pour les invités en présence. En plus de cela, une femme bizarre l'avait dragué et il avait presque eu envie d'aller se cacher sous les bottes de foin pour échapper au pire.

Clairement, la jolie Campbell était l'incarnation même du sauvetage avec son chapeau de cow boy subtilisé à un agriculteur en colère et ses cheveux bruns qui virevoltaient dans tous les sens au moment où elle descendit de son dos, un sourire immense occupant le visage du blond. "Trop jeune, va dire ça au club des 27 hein... Y a pas d'âge, y paraît, c'ça qu'est triste." Il était toujours très rassurant comme type mais au moins, il l'avait sauvée des griffes d'un fermier probablement cinglé. On ne pouvait pas tout avoir non plus, le sauvetage, la belle gueule du sauveur et son optimiste. Deux sur trois, c'était déjà un bon score. "T'as sûrement déjà trop bu t'façon... Puis, au pire, j'te retrouve un verre, tiens." Quelqu'un passait par là pile à ce moment là et d'un geste vif, Avi vola le verre plein pour le tendre à Maggie. "Ah mais, j'fais clairement pas l'innocent... J'adore m'faire chevaucher par de belles brunes alors, c'quand tu veux pour réitérer l'expérience, j't'en prive pas." Il faillit s'étouffer de rire de sa connerie, même si en soi, ce n'était pas totalement faux. Avi n'allait pas dire non à quelqu'un d'aussi joli que Maggie, surtout quand elle portait un chapeau pareil, c'était l'occasion rêvée. "Mamie Margaret, c'bien noté. J'espère que t'as bien mis ton dentier avant de venir hein... Moi c'est Avi, enfin Avram mais t'imagines la difficulté à vivre avec un prénom pareil, le mélange de Vroum et d'Abraham... Clairement, mes parents étaient enrhumés à ma naissance hein." Il ne disait jamais rien sur lui mais l'alcool avait cette tendance à le dérider et puis, Maggie lui semblait tellement agréable qu'Avi n'avait pas l'air déranger par l'idée de raconter des pans de sa vie de la sorte. "Direction l'aventure... Trouvons des tranches de boeuf et des bonnes bières, de quoi survivre jusqu'à l'été prochain, wouhou!" Et Avi attrapa la main de la jeune Campbell pour se diriger vers le buffet, marchant sur pas moins de dix pieds en cours de route. "Ah bordel l'arnaque... Où est la barbaque et l'alcool? C'quoi ça? De l'endive, non mais sérieux... Viens, on va chercher s'ils ont pas caché la bonne bouffe dans le foin, c'toujours là que les fermiers cachent leur trésor." Et cette fois, ce fut à lui de l'entraîner vers le coin où des bottes de foin avaient été placées dans le décor. Avi sauta en plein dedans en riant comme un idiot... Ils n'allaient pas du tout se faire remarquer, et hypothétiquement, décapiter par des fermiers enragés.
 

Code by Sleepy

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 207
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : ella purnell de mes yeux.
CREDITS : saturn(avatar) + myself ( gif profil) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Ven 4 Aoû - 0:21



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Etre ivre n’excusait pas toujours les comportements les plus dérangeants. Ils excusaient les excès de folie, les attitudes extrêmes mais pas les choses les plus graves. Blake était-il toujours saoul lorsqu’il trompait sa femme ? Ou l’avait-il seulement été avec elle ? Etait-elle assez impliquée dans sa relation avec lui pour considérer que si elle batifolait avec Avi, elle le trahissait, lui aussi ? Des questions qui submergeaient sa petite boite crânienne mais auxquelles elle décida de ne pas porter attention pour le moment. Il n’était pas là et elle n’allait certainement pas lui jurer fidélité puisqu’il était toujours marié et peut-être encore le collectionneur qu’il était autrefois. Que dire du reste ? Etait-elle une fille si facile que cela au final ? Pas vraiment, elle préférait tomber plusieurs fois plutôt que de ne pas vivre son moment. Elle s’arrêterait le jour où l’on lui montrerait qu’elle valait la peine. Paralysée par le bonheur et l’amour réciproque. Elle était trop jeune pour ces conneries. Il fallait qu’elle oublie un peu tout cela et commence à prendre tout ça un peu plus à la légère. Bien qu’en apparence ce n’était pas bien difficile à croire de sa part. Qu’à cela ne tienne, il y avait bien quelqu’un qui au moins faisait attention à elle. Et cette personne un peu floue se tenait en face d’elle. Enfin, elle espérait que ce soit le cas ou sinon elle parlait dans le vide depuis tout à l’heure. Elle ne pensait pas être bourrée à ce point ou alors elle avait une sacrée bonne imagination. Et une capacité certaine à imaginer des bellâtres dans des fêtes campagnardes. Elle espérait seulement que l’alcool ne le rendait pas irrésistible et qu’elle n’allait pas le recroiser un jour dans la rue en se rendant compte qu’enfait il était tout aussi pouilleux que le reste.

C’était morbide, mais les réflexions sur la mort étaient loin de faire disparaitre sa bonne humeur. Maggie allait rétorquer que non, elle n’avait pas trop bu mais un hoquet perturba sa tentative. Preuve que si. « J’ai pas…trop bu ! », rétorqua-t-elle en appuya son doigt sur la joue d’Avi. Son sourire revint bien vite quand il lui attrapa un nouveau verre. Envisager une partie de jambe en l’air dans la campagne la rendait toute chose. Non pas qu’elle soit experte en endroits insolites, elle n’était pas aussi confiante qu’elle ne le laissait paraitre. « On verra ça alors… », dit-elle en gloussant un peu avant de plonger dans son verre pour une gorgée salvatrice. Elle n’avait aucune idée de ce que ce verre pouvait bien contenir mais elle n’était pas prête à dessouler de si tôt. « Avram mais c’est génial comme prénom ! Ca nous donne… Avram et Margaret. On dirait le titre d’une série télé ! » Elle leva les bras en l’air, effectuant une chorégraphie digne de la fusion dans Dragon Ball Z. « Les aventuuures d’Avram et Margaret ! Sur vos écrans tous les samedis soirs ! », cria-t-elle en renversant un peu de sa boisson sur le sol. Elle entraina ensuite Avi en quête de nourriture en parsemant des ‘désolé’ et des ‘oups’ sur le passage. Ils n’étaient certainement pas les plus bourrés de la soirée mais ils ne passaient sûrement pas inaperçu. « De l’endive ? Mais c’est quoi cette fête ? Je veux des CHIPS ! », implora-t-elle le ciel en voyant la nourriture disponible. Elle attrapa quand même un épi de maïs au passage avant de se faire pratiquement tracter loin du stand par Avi qui semblait déterminer à saccager le foin. Maggie rangea son épi de maïs dans sa poche, très pratique, et se lança presque la tête première dans les tas de foin. Elle en attrapa tout une brassée et en lança sur Avi en riant comme une déséquilibrée. « Avi ! Y a rien à manger là-dedans ! J’espère que ton métier c’est pas chasseur de nourriture ! », dit-elle en riant encore. Elle escalada la montagne de foin à la recherche du butin. Ce qu’il y avait de bien dans les fermes, c’était que tout était très vaste et que saccager toute une réserve de foin n’était rien pour la population. Du moins, c’était ce que Maggie voulait bien croire parce qu’elle n’était pas prête à se faire agresser par des fermiers en colère. Arrivée en haut de la montagne, elle se jeta sur Avi, juste en dessous. De la paille plein les cheveux, elle avait fière mine. « Oh punaise, j’ai cassé mon épi de maïs, tu le crois toi ? », dit-elle en sortant l’épi de sa poche. « Si j’avais du fil, je pourrais peut-être le recoudre, je suis une grande couturière ! », s’exclama-t-elle fière de sa condition irréelle. Elle s’allongea dans le foin à côté du blond, en fixant le plafond. « Tu ressembles un peu à un épi de maïs. Mais les épis de maïs en forme hein, pas les pas mûrs. »


 

Code by Sleepy

_________________
beautiful little fool
I hope she’ll be a fool ▬ that’s the best thing a girl can be in this world, a beautiful little fool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 378
PSEUDO : fictifs-therapy ¤ ali.
AVATAR : boyd holbrook.
CREDITS : anarchy & beylin.
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Ven 4 Aoû - 1:32



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Être rond comme une queue de pelle à une fête de fermiers paumés, Avi pouvait le rayer de sa liste, s'il en avait une, rien n'était moins sûr. Il n'était pas franchement du genre à faire des projets ou des check-lists à réaliser avant sa mort. Le cher Harlow était bien plus du genre à se laisser vivre en espérant pouvoir accomplir de grandes choses sans forcément y réfléchir avant, il n'avait pas assez de neurones pour cela de toute façon. En soi, le slave était un garçon très intelligent mais il n'aimait pas se mettre en avant dans cette société capitaliste qu'il méprisait atrocement. Il ne voulait pas avoir à être redevable de ce genre d'institutions, tout comme il détestait l'idée d'être tributaire de l'exploitation d'un type quelconque. Il l'avait décidé, dès le lendemain, il ferait ses valises et retournerait dans la rue. Là bas au moins, personne ne viendrait lui demander d'aller récurer les toilettes à quatre heures du matin avant de nettoyer le crottin du moindre animal de la ferme. De toute évidence, il aimait la nature mais un peu moins les excrément. Enfin, la question n'était pas là à l'heure actuelle puisque Avi était censé passer un excellent moment en compagnie de la haute société Redwoodienne. Oui, certaines personnes faisaient partie de la jet set et d'autres, comme lui, étaient voués à devoir faire bonne figure en discutant avec des gens qui n'avaient clairement pas le même mode de vie que lui, ou juste pas les mêmes valeurs. Dans tous les cas, Avi était pressé de s'échapper de cette torture d'envergure, juste avant que la belle Maggie ne montre son joli minois imbibé d'alcool lui aussi. Ils étaient les deux saoulards de l'assistance apparemment, ou peut être qu'ils étaient juste ceux qui montraient le plus leur état d'ébriété en fait. Avi était plutôt du genre discret habituellement mais se retrouver en compagnie de Maggie avait tendance à faire disparaître ce petit côté réservé qu'il avait naturellement pour le transformer en diable déchaîné. Il voulait mettre le feu à cette soirée et pour cela, tous les moyens étaient bons, même draguer une femme qui semblait bien plus jeune que lui. Clairement, il était incorrigible et il fallait toujours qu'il se mette dans de sales draps en prenant les pires décisions possibles. Si cela se trouvait, Maggie était la fille d'un des magnats de la ferme du coin et il était en train de parler de sexe avec elle... De quoi s'attirer les foudres de toute la communauté.

Heureusement, la jeune femme ne semblait pas en être gênée mais là encore, elle était bien trop ivre pour s'offusquer de quoique ce soit. La preuve, elle hoqueta même en voulant l'annoncer à qui voulait bien l'écouter. Il n'y avait qu'Avi, qui se mit à rire comme un perdu. Franchement, ils faisaient la paire et assurément, ils feraient la une des ragots du lendemain avec leurs manières de rustres vu le clin d'oeil que Harlow fit à Maggie pour conclure cette histoire de chevauchement en règle à venir, hypothétiquement. Aucune idée où ils allaient mais ils y allaient en fond en tout cas, ce qui n'était pas pour déplaire au côté impulsif du beau blond. Ne rien contrôler, c'était ce qu'il préférait le plus dans la vie depuis qu'il était assez grand pour comprendre que chacun de ses actes avait des conséquences, parfois terribles. "Avram et Margaret... Deux fermiers perdus dans un ranch, j'suis sûr que ça marcherait mieux que la petite maison dans la prairie! J'sais couper du bois en plus alors j'peux sortir mon mode Charles Ingalls. Tu peux faire quoi, toi?" Le pire, c'était qu'Avi avait peut être une seule référence télévisuelle et c'était celle-là, juste parce que son père passait son temps devant quand il était môme. De toute manière, leur réputation était détruite alors autant continuer sur le même modèle en allant chercher des vivres au buffet. Faible trésor au bout du compte et Avi ne put que pouffer de rire en entendant Maggie hurler que tout cela manquait de chips. Il était bien d'accord mais il ne pouvait que l'entraîner dans une nouvelle quête, son épi de maïs dans la main. Mon dieu, mais quelle soirée. Forcément, ils retournèrent le foin de fond en comble et ils ne trouvèrent rien de transcendant entre la paille mais Avi se mit à rire tout de même. "Mince, j'perds ma vocation alors... Moi qui pensais qu'être archéologue de bouffe, c'était un métier d'avenir!" Et il regarda Maggie sauter dans le foin, atterrir sur lui et finalement se coucher à ses côtés, les regards certainement tournés vers eux mais Avi n'y prêtant pas la moindre attention, totalement à l'aise dans son environnement du moment. "Montre moi ça, j'vais réparer..." Et Avi attrapa l'épi de maïs de la belle brune, il retira un de ses lacets en ayant beaucoup de mal vu sa vision floue mais il réussit à faire un noeud entre les deux morceaux pour le faire tenir plus ou moins droit. "Un épi de maïs aussi en forme que moi, regarde ça! Est-ce que c'était tendancieux d'ailleurs ce genre de paroles de ta part? Non, parce que j't'ai pas montré d'épi de maïs qui m'appartiennent... Juste du foin, partout." La preuve, il en balança avec ses bras un peu partout, riant aux éclats parce qu'il était clairement en train de perdre le contrôle de la situation et le pire, c'était que ce n'était que le début avec la belle Maggie.
 

Code by Sleepy

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 207
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : ella purnell de mes yeux.
CREDITS : saturn(avatar) + myself ( gif profil) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Mar 15 Aoû - 20:54



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Bravo Maggie. Elle batifolait dans le foin piquant avec l’inconnu ténébreux. Elle cherchait ce qu’elle pouvait se trouver comme qualité. Elle était bel et bien gentille et travailleuse. Pas vraiment compréhensive ni tolérante. A part quand cela l’arrangeait puisqu’elle faisait souvent du favoritisme selon la personne. Ce soir Maggie oubliait tout et se noyait dans l’alcool. Pour oublier. Quel cliché désespérant. Elle espérait pouvoir se trouver quelques qualités de fermière, bien qu’elle ne connaisse rien en la matière et qu’elle serait plutôt douée pour leur confectionner des chapeaux. Avram était un drôle de nom et elle trouvait cela incroyablement poétique. Comme le nom d’un chevalier aux nombreux exploits, celui d’un dieu viking dangereux ou alors d’un roi légendaire. Margaret était le nom des grand-mères du village. Ou alors de la bourgeoise coincée entre son thé et son caniche. Encore des clichés. Force était de constater qu’ils ne correspondaient à rien de tout cela, bien qu’ils ne se connaissaient pas le moins du monde. Elle regarda Avi d’un œil qui se voulait malicieux mais qui devait probablement être vitreux comme tout. « Je sais faire du thé, est-ce que ça compte ? Et des cupcakes ! », s’écria-t-elle, contente de sa trouvaille. Leur aventure ne les avait pas conduits à grand-chose et à présent ils se retrouvaient dans le foin, à la recherche de nourriture invisible. Grisée à cause de l’alcool, la tête de Maggie tournait beaucoup plus de raison. Elle riait comme une idiote aux remarques vides de sens d’Avi et continuait de sauter partout dans la paille. Elle s’était enfin arrêtée et regardait le blond tenter de réparer son pauvre épi de maïs avec un… lacet ? Oui, c’était bien cela. Maggie avait plissé les yeux pour en être certaine. Elle se mit à rire trop fort, s’étouffant au passage et perdant encore l’équilibre dans le foin. Elle se contenta de reprendre son épi de maïs et de le balancer derrière elle. « C’était pas tendancieux à moins que tu veuilles que ça le soi. » Son cœur battait un peu vite, même ivre, Maggie sentait qu’il s’agissait du tournant de la soirée.

Elle resta silencieuse et rapprocha son visage de celui d’Avi pour le détailler plus précisément. Il était beau c’était certain. Elle se recula ensuite et jeta un regard vers la foule des gens présents à la fête. Un nouveau rire incontrôlable s’échappa de sa bouche. « Tu m’attends là. » Ni une, ni deux, la brune dévala la pile de foin et couru jusqu’au bar en se faufilant en catimini dans les jambes des gens présents. Elle identifia une bouteille de whisky abandonnée qu’elle subtilisa en la planquant sous sa robe et retourna bien vite retrouver Avi. « Viens avec moi ! », lui cria-t-il en contournant le tas de foin. A vrai dire, elle ne savait pas réellement où elle allait mais titubait en buvant dans sa bouteille. Elle arriva devant la porte de ce qui devait être une grange et jeta un coup d’œil derrière elle pour regarder Avi avant d’y entrer. Du foin à nouveau, partout. La brune escalada la montagne et y déambula avant de perdre l’équilibre qu’elle n’avait déjà plu depuis longtemps et de se retrouver assise, du whisky sur sa robe. Elle bu une énième gorgée qui lui brûla la gorge, pencha la tête en regardant Avram et fit glisser une des bretelles de sa robe sur son épaule. « Tu sais, j’ai vingt ans. Et je ne suis pas une fille facile. », dit-elle comme pour voir si cela allait tout arrêter. « Et… » Elle s’approcha un peu plus. « J’aimerais savoir si tu es marié. » Bien que Wilkins demeurait une exception à la règle puisqu’elle n’était pas au courant, elle n’aimait pas vraiment l’idée d’avoir souillé un mariage et ça la hantait constamment, encore plus maintenant qu’elle était fin saoule. Pourquoi disait-elle tout ça ? Une chance peut-être de tout dire avant et pas après comme toujours. Une opportunité pour lui de s’en aller et pour elle de se rendre compte que toute cela était une horrible erreur. Une bien grossière erreur qui lui promettait encore plus de tumulte qu’il n’en fallait dans sa pauvre petite tête compliquée. Et dans son cœur gros et coupable d’un sentiment de trahison qu’elle n’arrivait pas à s’arracher.

 

Code by Sleepy

_________________
beautiful little fool
I hope she’ll be a fool ▬ that’s the best thing a girl can be in this world, a beautiful little fool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 378
PSEUDO : fictifs-therapy ¤ ali.
AVATAR : boyd holbrook.
CREDITS : anarchy & beylin.
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Mer 16 Aoû - 22:44



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



L'ivresse le rendait encore plus fou qu'il ne l'était habituellement, ce qui était relativement dur à accomplir vu la vie que menait le jeune Harlow depuis une bonne dizaine d'années. D'ailleurs, bon nombre de gens ne survivraient pas à une telle manière de subsister, souvent seul sur la route avec pour seul compagnon de route les bruits enivrants de la nature alentour. Avi, lui, adorait cette sensation de plénitude, c'était ce qui lui permettait d'écrire quelques poèmes et d'accélérer le rythme de ses pas et ce, même s'il n'avait pas de destinations attitrées. Quelque part, tout le monde devait envier parce qu'il était libre, qu'il n'avait ni attache ni projet qui le coinçait à un endroit précis pour le siècle à venir. Avi s'y était toujours refusé avant de débarquer à Redwood Hills et il n'envisageait pas réellement de devenir l'homme lambda qui avait un emploi fixe et des repas de famille chaque dimanche. Harlow resterait un homme de Chicago, un battant sans foi ni loi qui payait au quotidien pour ses actions passées. Le slave avait conscience qu'il était en danger et ce jour là plus que la veille, il comptait bien profiter du peu de vie qu'il lui restait encore. Certes, il y avait des milliards de manières de célébrer son existence mais Avi avait choisi l'alcool parce qu'on l'avait traîné dans cette fête de tous les diables et qu'il n'y avait trouvé aucun attrait particulier avant de se faire sauter sur le dos par la belle Maggie. Il aurait presque pu envisager de faire une sieste sur une des bottes de foin du décor si la jeune femme n'avait pas débarqué avec sa bouteille d'alcool pour le sauver de son terrible ennui. Avi ne s'ennuyait plus outre mesure maintenant qu'ils étaient tous les deux en train de galoper dans le foin, sous les regards ébahis des agriculteurs présents. Personne n'avait le droit de jouer avec leur outil de travail, c'était un manque de respect d'envergure.

Avi s'en fichait éperdument, il avait son regard posé dans celui de Maggie au moment où sa remarque partait vers le graveleux une nouvelle fois. Forcément, il ne pouvait que lui sourire parce qu'il restait l'homme de la situation, le mystérieux et original, celui qui attirait par ses particularités et par son franc-parler habituel. "J'ai toujours voulu que ça le soit, bien entendu." Avi lui fit un clin d'oeil, heureux de voir qu'il était encore capable de troubler des femmes en l'espace de quelques mots, rien de plus. Bientôt, Maggie se rapprocha de lui et le regard d'Avi la détailla avec avidité avant qu'elle ne s'évapore aussi vite qu'elle était arrivée, comme un mirage, comme une illusion, comme une volute de fumée. Avi s'allongea dans le foin, sortant une cigarette salvatrice de sa poche, l'allumant avec assurance avant de commencer à tirer dessus comme si c'était d'une logique imparable qu'il fume à cet instant précis, persuadé que Maggie ne reviendrait jamais. Pourtant, elle apparut de nouveau dans son champ de vision, une bouteille de whisky dans la main, l'invitant à la suivre dans une pièce voisine. En un rien de temps, Avi se releva et la rejoignit dans ce qui devait être une botte de foin géante. Il y en avait partout et Maggie ne manqua pas de sauter dessus en perdant l'équilibre et se retrouvant au beau milieu d'un décor de paille. Avi arriva bien vite vers elle, passant ses yeux vers la peau dénudée de son épaule en écoutant ses mots avec attention. "Et j'ai trente cinq ans et je suis pas un cow boy fringant... Qu'est ce que ça peut faire les réputations?" Harlow s'en fichait pas mal que la belle Campbell soit bien ou mal vue dans les environs, la seule chose qui l'intéressait à ce moment là, c'était la vision qu'elle lui offrait, les mots qu'elle prononçait. "J'ai jamais été marié à qui que ce soit et j'ai jamais cherché à l'être." Au moins, il était franc sur la question, s'asseyant à quelques centimètres de Maggie, sentant sa main se diriger vers son épaule bien malgré lui. Sa peau hâlée l'attirait bien trop pour qu'Avi s'en empêche, sentant le choc électrique au moment où ses doigts atteignaient le Graal tant attendu, ses yeux perdus dans les globes de la belle brune perdue au milieu du foin. Une image de rêve.
 

Code by Sleepy

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 207
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : ella purnell de mes yeux.
CREDITS : saturn(avatar) + myself ( gif profil) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Jeu 31 Aoû - 13:14



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



La séduction était un art complexe que Maggie pensait parfois qu’elle était experte en la matière. Le problème, c’était que la plupart du temps, toute cette machination infernale se retournait contre elle. Et elle se retrouvait coincée comme un oiseau apeurée dans une cage sans issue. Prisonnière de ses sentiments qu’elle n’avait pas vu arriver, ou du moins n’avait pas voulu voir arriver. Prête à se confondre dans le rejet et l’humiliation, un réflexe évident depuis longtemps. Hors, ce soir, il y avait cet autre paramètre qui entrait en ligne de cause. L’alcool. Qui troublait ses sens, altérait sa raison et lui faisait imaginer des choses belles là où elles étaient laides. Mais quelque chose, de plus fort que l’alcool, l’ivresse ou son romantisme exacerbé lui faisait penser qu’Avi valait le coup. Oui, elle était certaine que ce n’était pas une erreur tandis qu’elle approchait son visage du sien. Et que les doigts du blond touchaient son épaule brûlante. C’était un peu comme être à dix lieux au-dessus du sol. Inconsciente de ce qui se passait, ignorante de ce qu’elle penserait le lendemain. N’était-elle pas assez idiote pour agir sans réfléchir ? Si elle était, elle était bien idiote. Mais une idiote avec des regrets. Une idiote qui s’enroulerait dans sa couverture pendant deux semaines durant après avoir été laissée. Encore et encore et encore. Maggie sourit un peu, « Tu t’en fiches de tout, alors ? », demanda-t-elle-même si elle n’attendait pas vraiment de réponse à sa question. Plus comme une constatation. Presque dessoûlée face à la tournure plus réel que toutes ses bêtises futiles prenait. Futile Maggie. Elle le toisait pourtant, dans la pénombre de l'immense grange. Il répondait à ses questions et Maggie pensait qu’il ne mentait définitivement pas. Sans vraiment savoir pourquoi, sans se dire qu'il était expert comme beaucoup d'autres. Quand bien même.

Et si c’était le cas, elle ne le découvrirait sûrement pas et ne chercherait pas à le savoir. Pas marié, alors, elle ne bafouerait pas une autre femme sans le savoir. Ou une cinquantaine d’autres vu les faits. Elle se disait simplement qu’Avram était vraiment bien plus vieux qu’elle et qu’elle n’allait pas en s’améliorant. Elle garda son visage près de celui du blond, un instant, comme pour réfléchir, voir si un mouvement de recul naturel allait se manifester. Rien, rien du tout. Alors, elle alla presser ses lèvres contre les siennes. Ô comme elle ne pensait plus à Blake à présent. Ainsi qu’à cette sensation constante d’excitation et de tristesse qu’il lui évoquait à chaque fois qu’elle entrevoyait son visage mi-ange, mi-démon. Sa main humide des gouttelettes de la bouteille de whisky alla trouver les cheveux d’Avi et ses doigts sa nuque. Le foin piquait sa peau mais elle ne le sentait déjà plus. Elle angoissait beaucoup à l’avance d’habitude, en général, elle savait que quelque chose n’allait pas. Mais elle ne pouvait pas s’en empêcher, ce soir. Impossible de réfréner ce qui lui coûterait peut-être une confession de plus. Ou alors, peut-être que c’était parce que pour une fois elle n’attendait rien, que tout allait de soi. Pour une fois, elle ne mettait pas sur les épaules d’un inconnu la responsabilité ultime d’un amour qui lui serait réfréné. Elle savait bien qu’elle ne pouvait pas attendre qu’on lui décroche la lune pour un instant de frivolités. Mais, quelques part, au fond, bien au fond de son esprit, elle espérait un peu. Mais, Avram ne serait sûrement pas cette personne puisqu’elle avait déjà un étau autour d’elle, qu’il n’avait pas les cheveux blonds et qu’elle n’espèrerait rien d’un cowboy avec qui elle batifolait dans le foin. Seulement la possibilité de s’échapper un instant de toute cette folie, d’oublier les reproches, les attentes et les deadlines.

Elle était de ceux qui rêvaient inlassablement, la tête dans les étoiles mais le moral dans les chaussettes.


 

Code by Sleepy

_________________
beautiful little fool
I hope she’ll be a fool ▬ that’s the best thing a girl can be in this world, a beautiful little fool.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 378
PSEUDO : fictifs-therapy ¤ ali.
AVATAR : boyd holbrook.
CREDITS : anarchy & beylin.
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: drunken hour | mavi   Dim 3 Sep - 22:37



"drunken hour"

Il me semble bien souvent, dit-elle en guise de réponse, que les hommes ne mettent guère en pratique les beaux sentiments dont ils font si volontiers parade. - Tolstoï



Le lendemain n'avait jamais compté pour Avi, il ne se posait pas beaucoup de questions sur l'avenir ou les responsabilités qui lui incombaient de manière générale. Lui, ce qu'il préférait, c'était profiter de l'instant présent sans faire des centaines de plans sur la comète qu'il était certain de ne pas tenir. Il ne voulait pas décevoir autrui alors, il préférait amplement ne rien promettre. De toute manière, on lui demandait pas grand chose, on ne faisait même pas attention à lui en général. La preuve, il avait passé la soirée accoudé au bar d'une soirée costumée ridicule à attendre que le temps défile pour qu'il puisse retourner dormir sur sa paillasse dans le grenier de la ferme, là où personne ne venait l'enquiquiner. La solitude était son havre de paix, l'être humain ne trouvant pas franchement grâce à ses yeux, pas depuis New York, encore moins à Chicago. Il n'y avait que dans cette campagne rafraîchissait qu'Avi se sentait réellement lui même, quand on ne lui demandait pas de danser de la country ou séduire des ménagères agricultrices de plus de cinquante ans. La soirée aurait pu continuer aussi mal qu'elle avait débuté mais Maggie était venu chambouler son destin de ses grands yeux naïfs et sa bouille mignonne. Elle était aussi ivre que lui bien évidemment et cela ne présageait rien de bon vu les bêtises qu'ils pouvaient prononcer depuis que la belle brune avait sauté sur le dos du slave. Avi aurait dû arrêter la plaisanterie à ce moment là, histoire d'éviter tout risque de voir la situation dégénérer mais il n'était pas plus solide que les autres, certainement pas moins seul. C'était peut être ce qui lui avait traversé l'esprit d'ailleurs, l'espoir qu'ils se retrouvent seuls à deux pour faire passer cette mélancolie qui leur traversait le coeur depuis le début de cette joyeuse beuverie.

Pourtant, il n'avait rien arrêté, bien au contraire, Avi avait envenimé l'affaire avec ses répliques tendancieuses. Maggie n'avait pas eu l'air excessivement choquée puisqu'elle lui avait demandé de l'accompagner dans la pièce voisine, à l'endroit où semblait s'être terrée la réserve de foin des hôtes. Ils faisaient les idiots, ils riaient de tout mais surtout de rien vu l'état dans lequel ils étaient à cause de la dose de whisky qu'ils avaient ingurgité jusque là. Harlow n'aurait même pas su dire comment ils en étaient arrivés là, à se regarder dans le blanc des yeux avec cette nouvelle ambiance pesante de désir qui semblait avoir pris place. Il prit du temps pour répondre à la question de Maggie, il avait besoin d'y réfléchir en réalité. Est-ce qu'il se fichait de tout? Pas nécessairement, il tenait à Danny, à sa liberté, à a littérature. Le problème, c'était tout le reste, c'était ce monde surfait qui n'appelait qu'au malheur. Il le méprisait mais les petits bonheurs de la vie, par contre, Avi les accueillait avec plaisir. Comme elle. Comme Maggie. "Pas vraiment. Je fais comme si, oui..." Au moins, il ne lui mentait pas. Avi avait toujours eu cette tendance à cacher ce qu'il ressentait mais ce n'était pas un mal habituellement. Saoul pourtant, il en était bien incapable puisque sa main caressait l'épaule de Maggie, ses yeux se posant dans les siens, comme hypnotisé par la beauté qu'elle lui proposait. Ses lèvres vinrent le bercer d'un nouvel espoir et Avi était suffisamment fou pour y répondre, faisant voyager sa main jusqu'à sa joue pour garder contact avec la réalité. Il entrouvrait les lèvres, sentant la satisfaction de sentir celles de Maggie danser avec les siennes alors que de son autre main, il portait le corps de la brune contre le sien. Il ne faisait plus attention au foin autour d'eux quand il l'embrassait de la sorte. Au fond, il ne la connaissait pas, il répondait simplement à un instinct primaire, un instinct qu'elle avait initié en s'approchant trop près de lui, en jouant avec lui, en se laissant aller contre ses lèvres. Avi ne pouvait pas résister, il visitait les courbes de son dos sans se poser plus de questions, retrouvant son souffle au terme d'une lutte acharnée. "C'était en quel honneur, ça?" En l'honneur de sa tempe contre la sienne, de cette folie, de cette solitude qu'ils partageaient, de ce futur qui n'existait pas pour eux.
 

Code by Sleepy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

drunken hour | mavi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» OUR SOLEMN HOUR
» The Hour
» [AAR Darkest Hour mod33] German Austria, you wonderful country
» Soviet Power ! [AAR - Darkest Hour - The Great Campaign]
» [AAR/récit Darkest Hour] Pour un Reich Millénaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Around Redwood Hills :: Ranch
-
Sauter vers: