AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 310
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : josefine the bae
CREDITS : lilousilver(avatar)+ beylin <3 (avatar) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Ven 11 Aoû - 19:11


Maggie traînait chez son nouveau chez elle et mourrait d'ennui. C'était le jour du pique-nique géant organisé par elle ne savait quelle association à la mord-moi le nœud. Sympathique. Elle chercha dans son téléphone une personne qui pourrait avoir envie de venir avec elle à ce genre d’événement. Pauvre d'elle qui se retrouvait bien démunie lorsque Jailys avait quelque chose à faire en ville et que Nicki ou Zelda n'étaient pas disponibles. Nathan. Oui, lui il devait aimer les pique-niques ! Un dimanche en pleine après-midi, il n'aurait sûrement rien à faire ! Elle appuya sur son nom et porta son téléphone à l'oreille en attendant qu'il décroche. « Es-tu prêt à naviguer sous les ordres d´un pirate? Ou pas?» Suite à sa réponse positive, elle attrapa ses affaires et s'en alla direction la Redwood River. Elle lui envoya par message l'endroit de la petite fête et continua sa route. Fière de ne pas passer sa journée à traîner comme une âme en peine. Beaucoup de gens se trouvaient déjà là, pas mal de familles, mais aussi quelques personnes curieuses qui venaient profiter des dégustations de nourriture gratuite. Elle s'approcha d'un stand où il servait des sandwichs hors de prix. Elle se résigna, « Tout ce que l'on désire le plus, il y a un coût qu'il faut bien payer un jour.» Ses sandwichs à la main, elle chercha Nathan du regard et l'aperçut bien vite. Elle se précipita vers lui, « Je suis si heureuse de vous revoir ! J’ai même rêvé de vous hier soir. » Elle le gratifia d'une accolade enjouée avant de lui tendre un sandwich. Elle aurait peut-être dû éviter de lui préciser cela mais elle était tellement contente de le voir qu'à présent plus rien n'importait. Elle scruta la foule présente aujourd'hui. Comme cela personne ne ferait attention à eux. Et c'était tant mieux.

_________________
i've seen you skating
you're pretty shit
I really need to cry
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1263
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : EXORDIUM (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Mer 16 Aoû - 23:28

Nathan était en pleine bataille avec Huggy. « Ma cacahuète ! » s'écria-t-il alors que le lapin gobait la précieuse denrée que venait de faire tomber le Myers. « Sac à puces, espèce de bâtard galeux ! » Mais, tout à son aise, le rongeur grignotait tranquillement, dans le coin de la pièce où il s'était réfugié. Les sourcils froncés, Nate prit une autre cacahuète, lorsque son téléphone se mit à sonner. Maggie. Elle l'invitait à un pique-nique. C'était dimanche, en plein mois d'août : autant dire qu'il n'avait pas grand-chose à faire. Et puis, Maggie, ça faisait un moment qu'il ne l'avait pas vue. Aussi, il accepta.

Elle lui envoya rapidement l'adresse, et sans plus traîner, il s'y rendit. Arrivé sur place, il avisa plusieurs groupes de personnes, et essaya de repérer la jeune femme dans la foule. Soudain, il vit une silhouette s'approcher rapidement de lui. C'était elle ! Il sourit, et ne put retenir un rire lorsqu'elle lui confessa avoir rêvé de lui. « Rêvé de moi ? » Comme elle lui tendait un sandwich, il le prit. « Wow merci, comme quoi tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or... » Une façon aimable de dire qu'il crevait la dalle. Effectivement, quelques cacahuètes ne pouvaient consister en un véritable repas. Saint-Graal - sandwich - à la main, il entraîna la brune jusqu'à un petit coin d'herbe libre.

Ils étaient sous un grand saule. « Pfiou, il fait super chaud. Je vendrais jusqu'à mon âme pour une brise, une bourrasque, un zéphyr, ou rien qu'un minuscule alizé. » lâcha-t-il, assommé par la chaleur estivale. Heureusement, près de la rivière, il faisait peut-être un peu plus frais. « En tout cas ça m'fait grave plaisir de t'voir, ça faisait archi longtemps ! » Un sourire se dessina sur les lèvres de Nate. Soudain, comme s'il semblait se rappeler de quelque chose, il attira à lui son sac à dos, et l'ouvrit. « Et une bouteille de rhum ! » Il brandit la dite bouteille, un sourire encore plus large accroché au visage. « J'me suis dit que ce petit pique-nique des familles méritait d'être un peu pimenté. De toute façon, tout le monde sait qu'on est des vraies canailles, des maudits pirates... trinquons, mes jolis yoho ! » Il trinqua dans le vide, déboucha la bouteille, et la tendit à Maggie. « Honneur aux dames. »


Spoiler:
 

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 310
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : josefine the bae
CREDITS : lilousilver(avatar)+ beylin <3 (avatar) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Mar 29 Aoû - 14:04

Maggie était complètement survoltée et enthousiaste à l'idée de passer la journée avec Nathan. Pour une fois quelqu'un qui ne lui faisait pas la morale, sans prise de tête. Joyeusement, elle était allée lui chercher un sandwich, hors de prix, mais apparemment cela valait la peine puisqu'il semblait mourir de faim. « Du jour de notre rencontre ! », répliqua-t-elle. Bien qu'il ne s'agissait pas du jour le plus mémorable de sa vie, elle n'expliquait pas vraiment la raison pour laquelle elle avait rêvé de Nathan, ni du jour où elle l'avait croisé en allant chercher Jailys au boulot. Et elle se demandait même pourquoi elle le précisait. Elle s'installa sous le saule avec Nathan en regardant le ciel et se mit à rire à sa remarque. « J’ai le souffle coupé !», répondit-elle en se faisant du vent avec sa main. Il était vrai qu’ils mourraient de chaud. Elle sourit à Nathan et poussa un petit cri d’excitation quand elle le vit sortir une bouteille de rhum. « Oh merci Capitaine ! », s’exclama-t-elle en tapant dans les mains. « C’est vrai ! » Elle saisit la bouteille que lui tendit Nathan et trinqua en l’air,  « Le rhum c’est bon ! », déclara-t-elle avant d’en boire une grande rasade. Maggie était définitivement saoule les trois quarts du temps en ce moment. « Avons-nous jamais vu pareil rassemblement de toute notre vie ? », demanda-t-elle plus comme une question pour elle-même. Elle remarqua un groupe de jeunes lorgner d’un peu trop près leur bouteille de rhum.

Elle la donna alors à Nathan et se leva, furieuse. « J’organise une magnifique réception et vous n’êtes pas invités ! », cria-t-elle dans leur direction. Elle les toisa d'un air peu sérieux mais tenta de ne pas rire à sa propre remarque. « J’veux pas de toi tu me fais peur ! », continua-t-elle en désignant l'un des protagonistes du doigts avant de s’asseoir à nouveau. Ils mourraient d’envie de subtiliser le rhum, ces opportunistes. En général, elle était assez sociable, mais ils n'avaient qu'une bouteille de rhum, ils ne pouvaient pas la partager c'était la dure loi de la nature. La loi des pirates qu'ils étaient. Elle regarda Nathan d’un air concerné, « Mettez les ensemble et ils se dévoreront tous. C’est la nature humaine... ou poissonnière. » Un peu philosophe à présent, elle essayait de mettre des mots sur ce qui la dérangeait puisqu'elle avait agit comme une hystérique. Peu importait, puisqu'il y avait du rhum.


_________________
i've seen you skating
you're pretty shit
I really need to cry
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1263
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : EXORDIUM (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Sam 21 Oct - 9:40

Visiblement, Maggie partageait l’avis de Nathan. La chaleur d’août les tuait tous deux à petit feu, mais il leur paraissait certain que le rhum saurait les sortir de cette mauvaise passe. L’alcool, grand sauveur des âmes en peine ! L’adage était connu, et leur parvenait à l’esprit toujours enveloppé d’une douce mélodie, promesse d’instants joyeux et délurés. Le jeune homme était d’une telle humeur – les rayons enivrés du soleil lui avait fait oublier sa petite altercation avec son lapin – qu’il aurait pu se mettre à danser sans aucune raison, simplement en entendant l’air qui se jouait quelques mètres plus loin. Il fallait dire qu’il n’avait pas vu Maggie depuis une éternité. Le fleuriste était parti en vacances, et avait donc offert des congés à ces deux jeunes employés… alors la brune ne venait plus chercher Jailys ou squatter la boutique, et en définitive, ils se voyaient beaucoup moins. A la remarque de la jeune femme, il porta un regard circulaire sur la foule qui s’étendait sur l’herbe. Elle avait raison. Il y avait vraiment beaucoup de monde. L’eau de la rivière, et la fraîcheur toute relative qu’elle constituait, était probablement à elle seule une bonne raison de rassembler un tel attroupement. Lorsque Maggie lui tendit la bouteille, il s’en saisit et but à son tour. Le liquide lui chatouilla le palais avant de se jeter dans son estomac, et de commencer son travail festif ; au fil des gorgées, les sens seraient accrus, ou tout paraîtrait plus ouateux, et il se sentirait comme sur un petit nuage.

Ce n’est que lorsqu’il l’entendit crier qu’il remarqua que, plus loin, un groupe de jeunes leur jetait des regards intéressés. Il fronça les sourcils, plissa les yeux et ramena le précieux rhum contre lui. Dans le même temps, il fournissait un effort considérable pour ne pas éclater de rire alors que Maggie s’acharnait sur les gamins. Leurs visages pâlissaient : de face, elle devait véritablement avoir l’air effrayant. « Polékéléké ! Fuyez pauvres fous, ou on vous jettera sans pitié à la mer ! » Ils s’éloignèrent, et Maggie se rassit, comme soudainement apaisée. « Soit c’est du génie, soit c’est de la folie. » répondit-il en laissant enfin des gloussements lui échapper. « T’es complètement barge Maggie. » Probablement que, pour être amie avec la rousse qui lui servait de collègue, il fallait en tenir une couche. « Mais t’as eu raison, ils auraient pu voler notre rhum. Tu sais, je crois que ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du mal... de simples actes de bonté et d’amour ! » Et comme pour appuyer son propos, il lui tendit à nouveau la bouteille. « Bon sinon, quoi de neuf dans ta petite vie ? »

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 310
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : josefine the bae
CREDITS : lilousilver(avatar)+ beylin <3 (avatar) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Mar 21 Nov - 22:39

what are you left with ?
nathan + maggie


Maggie, elle regarde Nathan et se dit que dans un autre monde, elle aurait aimé avoir quelqu’un comme lui à ses côtés. Maggie, elle se noie dans l’alcool. Depuis quelques jours, depuis la folie du monde, depuis qu’elle a trop mal à l’intérieur. Et elle souffre, souvent, constamment, sans qu’elle ne puisse rien faire.
Et ça s’arrête.
Et ça recommence.

Elle se marre et elle se dit qu’au final toutes ces conneries ça lui met du baume au cœur. Son cœur déchiré par la mort, défoncé par l’abandon. Et de temps en temps, elle s’en contrefout. Alors, elle boit, elle boit beaucoup parce que ça l’aide à oublier. Cette après-midi, alors que les mamans et leur brushing coupent des parts de gâteau à la crème et servent le thé, Maggie et Nathan se bourrent la gueule. Elle continua d’hurler sur les malheureux. « J'aime moins de la moitié d'entre vous à moitié moins que vous ne le méritez ! », hurla-t-elle encore. Elle se retourna vers Nathan qui la traitait de folle. Et elle se mit à rire encore. « Tu vois Nathan, le monde se divise en deux catégories: ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Eux ils creusent. »

Elle se laisse aller un instant, rit à gorge déployée dans l’ombre du grand arbre au bord du lac. Puis, son visage s’assombrit et elle prend la bouteille pour en boire une pleine gorgée. Elle la redonne à Nathan. « Oh, tu sais, ma vie se résume à peu de choses. Le chagrin tout d’abord. Peut être une chose que l'on a en commun mais il est différent pour tout le monde. Il n'y a pas que la mort dont on fait le deuil, de la vie, d'une perte, d'un changement. Et on se demande pourquoi ça bloque autant parfois, pourquoi ça fait tant de mal. » Elle marque une pause. « Ma vie, ma petite vie, comme tu dis. Ce n’est qu’une succession de malheurs, d’abandons et de gueules de bois. » Elle est un peu mélancolique. « C'est que quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut. » Elle fixe les yeux bleus de Nathan un instant, comme si elle le voyait, vraiment, vraiment. Comme s’il était capable de tout savoir. Puis, elle change d’objectif. « Je redeviens morbide parce que Jailys me manque. Excuse-moi ».

Elle ne veut pas qu’on la plaigne, elle veut juste qu’on comprenne. Et elle sait que Nathan comprends tout. Parce que son âme est bonne, profondément. L’une de ces bontés naturelles et non interessées. Oh, comme elle sait que lui aussi a ses démons. Mais ils n’ont pas les mêmes. Et elle espère pour lui qu’ils ne les partagent pas. Comme une confession. Elle brise l’ambiance joyeuse mais elle veut tout oublier. « Et toi, Nathan ? Dis-moi tout de ta vie trépidante ! De ton sacré commerce… J’ai toujours pensé que la drogue est une réaction rationnelle à la folie qui nous entoure. »







made by black arrow

_________________
i've seen you skating
you're pretty shit
I really need to cry
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1263
PSEUDO : Dezbaa
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
CREDITS : EXORDIUM (avatar), Tumblr (gifs), Dezbaa (signature)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Jeu 14 Déc - 22:20

what are you left with ?
nathan + maggie


Elle rit, Maggie, et Nathan rit aussi. Elle avait un rire communicatif, qui résonnait au creux de l'oreille comme un élan de joie. C'était agréable - en tout cas, il avait toujours préféré les sourires aux larmes. Pourtant, à peine eut-il demandé de ses nouvelles que les traits de son amie perdirent de leur superbe, et que ses épaules, soudainement, s'affaissèrent. Son propre sourire s'évanouit. Sensibilité ; oui, il était doué d'une certaine sensibilité, derrière ses airs benêts et revêches. Les émotions picotaient son âme comme des centaines de petites lames, pressantes, insistantes. Parfois, il essayait d'en faire abstraction. Il voulait les ignorer, chasser cette empathie, dès lors qu'elle lui serrait le cœur.
Cependant, c'était dans ces moments-là qu'elle était la plus insistante, qu'elle le tenaillait sans relâche, qu'elle lui perçait les poumons. Il pensa brutalement à Reagan, parce que c'était devant elle qu'il avait tant cherché, ces derniers mois, à ne pas se rendre à l'évidence, à ne pas voir sa souffrance, à ne pas la ressentir. Belle utopie ! Que serais-tu, Nathan, sans tes sentiments ? Que serait un homme, s'il oubliait l'essence-même de sa nature ? Pas grand-chose. Il songea à Ulysse et son air triste, au mois de mai, son air triste qu'il avait caché derrière des blagues et un sourire, qui n'avaient pas su duper son cadet - il le connaissait trop bien. Il avait vainement tenté de le réconforter, mais il s'avérait plutôt mauvais. Il ne savait pas panser les plaies, il ne savait pas poser les mots justes, il était d'une maladresse accablante ; et c'était peut-être pour cela que, dans ces instants-là, son empathie le répugnait. Impitoyable, elle faisait miroiter sous ses yeux bleus l'éclat de son impuissance. Les gens souffraient, il échouait.

Il tenait la bouteille contre lui et écoutait la blonde parler. Plus les phrases s'échappaient de sa bouche, plus elle perçait une brèche et s'y engouffrait - une brèche qu'ils n'avaient jamais explorée. Maggie et Nathan, ils plaisantaient bien, ils s'amusaient bien, mais ils ne se confiaient pas. Ils ne se disaient pas ce qui faisait mal, ce qui rongeait, ce qui torturait ; ils riaient, et sans doute que cela participait à ce jeu du chat de la souris qu'ils menaient - du moins, lui - avec leurs ennuis. Il regretta presque sa question, parce qu'il savait qu'il ne saurait pas répondre convenablement. Mais il ne la regretta pas, parce qu'il était évident que si Maggie s'était lancée dans une telle tirade, c'était parce qu'elle avait sur le cœur des douleurs, des douleurs qu'elle aurait probablement préféré masquer, mais qui, dans toute leur fourberie, pesaient trop lourd pour être supportées, prenaient trop de place pour être contenues - le petit bocal des sentiments finit toujours par éclater.
Pourquoi ça bloque autant, pourquoi ça fait tant mal. Écho. Il avait envie de lui dire de dédramatiser - peut-être pour échapper à ce rôle qu'il était persuadé de ne pas savoir tenir -, mais il se rappelait comme ça pouvait faire mal - si le souvenir l'avait un jour quitté. C'était bien lui, qui s'était pitoyablement morfondu pendant des semaines - des mois ? - suite au coup de poignard que Reagan et Robin lui avaient sournoisement asséné. Et face à la souffrance, les Hommes ne sont pas égaux - face à tous les ressentis. Alors, il avait envie de lui demander pourquoi elle avait mal, qu'est-ce qui lui faisait mal. Qu'est-ce qui maltraite ta tête, Maggie ? Qu'est-ce qui pourfend ton palpitant ? Parce que c'était cela ; il n'ignorait rien de ce qu'elle décrivait, pour être lui aussi coincé dans cette drôle de condition humaine, soumis aux affres du temps et des changements, et pour ne pas savoir se murer derrière un rempart d'impassibilité, mais il ne savait pas de quoi elle parlait précisément. Quels étaient les maux derrière ses mots ?

Revirement. Il s'était tu trop longtemps ; le sentiment de vulnérabilité avait dû assaillir son amie, qui l'air nonchalant opérait un retournement. Jailys. Quelques temps plus tôt, la rouquine avait déménagé. A lui aussi, elle manquait. Dans la boutique, tout était très différent. Plus silencieux, plus morne, moins joyeux, un peu vide. Il en est toujours ainsi, lorsque les gens s'en vont. Ils s'arrachent aux univers des autres et, à la place qu'ils occupaient, il ne restait qu'un vide angoissant. Celui de Maggie, ce devait être un gouffre, tétanisant. « Tu la reverras. » lui répondit-il. « J'vois mal comment vous pourriez n'avoir plus aucun contact vu comme vous étiez toujours fourrées ensemble. » Il se dit que c'était peut-être un peu maladroit, comme formulation. Ça soulignait l'absence. Il tenta de se rattraper : « La distance, ça ruine pas les amitiés, t'inquiète. » Il la regarda : elle avait l'air plus terne, moins vive. « Et tu sais, c'est pas grave. T'as le droit de vouloir en parler, c'est normal. » Il valait mieux, même. Tout garder pour soi... ça devait tuer à petit feu. « Quant à moi, bah... j'sais pas si ma vie est franchement trépidante. Mais c'sûr qu'avec la drogue elle est au moins un peu délirante. » rit-il. C'était fou, cette capacité à rire de tout et n'importe quand, mais c'était Nathan, et face à la tristesse, il essayait toujours de stimuler son humour, de chasser les peines par quelques blagues - quoi que pas nécessairement drôles. « Avec l'été, ça marche encore mieux, c'commerce, en général. » Les gens se montraient plus enclins à faire la fête. « T'sais, c'est un peu comme les hormones. En été, les gens sautent comme des lapins, et ben ils fument aussi comme des... hum... j'suis pas certain qu'les pompiers s'roulent des joints. » Il sourit, mais il subsistait quelque chose, une petite gêne, une petite réticence - quelque chose qui ne collait pas. Alors, il se lança : « Maggie... j'suis pas très bon pour réconforter, j'suis même carrément à chier, mais s'tu veux parler de c'qui va pas, tu peux, j'sais au moins écouter. » Il n'ajouta rien ; il se contenta de chercher ses yeux clairs. Il avait presque totalement oublié le rhum, qu'il tenait toujours contre lui.


made by black arrow

_________________


NO SHAME :
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chasseuse de moustaches
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 310
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : josefine the bae
CREDITS : lilousilver(avatar)+ beylin <3 (avatar) + tumblr aesthetic (gifsigna)
ÂGE : 20

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   Lun 29 Jan - 16:53

what are you left with ?
nathan + maggie


Ecouter, parler c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Elle se demandait souvent pourquoi elle avait autant besoin qu’on l’apprécie. Pourtant, elle aimait clamer haut et fort que son cœur ne souffrait jamais. Qu’il était impénétrable. Et que seule sa famille en connaissait le chemin. Hors, elle cherchait tout le temps. Elle cherchait la proximité. Celles des étrangers et des âmes seules. Maggie, même enfant, se faisait réprimander pour sa sociabilité trop naïve. Bien heureusement, jamais elle n’avait eu à s’en mordre les doigts. Elle osait parfois espérer qu’on la trouve exceptionnelle. Que dans un souffle de folie, l’on se dise : « Cette fille-là, elle a quelque chose. » Et elle le croyait sincèrement, qu’elle l’avait, ce quelque chose. Ce rien qui signifierait le monde à un étranger. « De toute façon, c'est que quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut. » Elle soupira un instant, aquiesça et sourit à Nathan. Elle se marrait bien avec lui. Il lui offrait un instant de répit et de simplicité. «Tu as raison. Je pense que la vie est un don et je ne veux pas le gâcher. On ne sait pas quelle donne on aura le jour suivant. On apprend à accepter la vie comme elle vient, pour que chaque jour compte. », dit-elle en levant la main.

Et l’absence de Jailys, ça lui bouffait les entrailles. Parce que sans elle, elle avait l’impression que plus rien ne serait plus jamais coloré. Comme si toutes les couleurs de son monde s’étaient gorgées dans ses cheveux de feu. Il ne restait plus que Maggie aux cheveux d’une blondeur blanchâtre, vide à l’intérieur. Hors, elle pouvait compter tous les éclats que lui apportait Nicki, la douceur surprenante de Nathan, Jailys était partout comme un fantôme. Et Maggie, elle le vivait un peu comme un deuil, parce qu’elle se disait que tant que Jailys pourfendrait sa vie et la foutrait l’air un peu moins qu’elle, tout allait bien. Maintenant, il n’y avait plus qu’une chimère sur ses photos et un cœur avec plusieurs trous béants. Elle le remercia silencieusement en lui touchant l’épaule et en hochant la tête. « Dis, Nathan, tu as quoi de plus fort que l’herbe sur toi ? Je te paye demain. » Elle était soudain déterminée à arrêter de se morfondre. L’après-midi était trop belle pour se morfondre et surtout pour jouer l’égoïste et plomber l’humeur de Nathan. Elle subtilisa la bouteille de rhum en bu une nouvelle rasade et la tendit à nouveau à Nathan, « Il est épais, ce picrate. J'ai l'impression d'avaler de la pâte à crêpes ! », s’exclama-t-elle en grimaçant. « J'aimerais boire du whiskey comme un homme Ces mecs qui font : Hé, on s'en met un! » Elle mima ce qu’elle pensait une imitation de mec viril, gonflant ses muscles inexistants. «D'ailleurs, la dernière fois, une vieille dame m’a fait la morale à la fête des agriculteurs et moi j’ai dit : Vous voulez pas lui expliquer que ma maladie a moi, c'est l'ivrognerie, et qu'on choisit pas sa maladie? Et que chacun doit porter la sienne comme Dieu l'a décidé? » Elle pouffa de rire à sa propre blague, sûrement l’ivresse qui la gagnait après tout ce rhum. « Quand mon verre est plein je le vide. Quand mon verre est vide, je le plains. », déclara-t-elle comme un proverbe philosophique et bien savant. Elle faisait des trop grands gestes mais elle se marrait bien tout à coup.








made by black arrow

_________________
i've seen you skating
you're pretty shit
I really need to cry
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan   

Revenir en haut Aller en bas
 

(défi TEAM LYRICOMANES) bienvenue aux caraïbes mon ange ft. nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Around Redwood Hills :: Redwood river
-
Sauter vers: