AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 In the darkness there's no light | Lena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 760
PSEUDO : caroline, linoa
AVATAR : rami malek
CREDITS : faust (av) anaëlle (sign)
ÂGE : 35

MessageSujet: In the darkness there's no light | Lena   Dim 24 Sep - 18:46

In the darkness there's no light.
Danny & Lena
••• Danny revenait à peine à Redwood Hills, il avait à peine eu le temps de reposer son sac chez Lexie, et de s’expliquer avec elle, car ils avaient beaucoup de temps à rattraper, tous les deux. Au moins, elle allait bien, et c’était pour l’heure tout ce qui importait au jeune homme ; s’il était responsable de la mort de sa mère, il ne l’avait pas été pour sa sœur, elle était sauve et il aurait au moins ça sur sa conscience. Ainsi, après cette longue discussion avec sa demi-sœur, il avait ressenti le besoin cruel de prendre l’air, ne supportant plus d’être enfermé, oppressé. Après avoir passé un mois et demi dans les bois, à vivre au grand air, sans aucun mur pour l’empêcher de voir le monde, il avait du mal à se refaire à un mode de vie plus traditionnel. Plus que jamais, Danny avait besoin d’être à l’extérieur, de sentir la liberté couler dans ses veines. Pour cette raison, il avait quitté le centre-ville et désormais, il errait dans les rues quasiment désertes, à cette heure-ci, ne sachant trop quoi faire. Il aurait pu faire un saut à la bibliothèque, peut-être, pour voir Louise... mais il n’aurait su quoi lui dire, alors il préféra s’abstenir. Et en réalité, il avait juste besoin de marcher, de faire le point, il n’avait pas vraiment envie de rencontrer des gens qu’il connaissait, il n’avait pas envie de bavarder de la pluie et du beau temps, plus maintenant. Durant des semaines, Danny s’en était tenu au strict minimum avec Avi, qui n’était pas non plus un grand bavard, et ça leur convenait très bien comme ça. Le silence lui permettait de penser, et plus que jamais, Danny avait besoin de penser.

Et ce jour-là, comme tous les autres, ses pensées se tournaient logiquement vers Bonnie Oakes. Il avait cessé de faire des cauchemars la nuit, imaginant son corps meurtri gisant dans une mare de sang, son propre sang, ou alors il rêvait de détonations imaginaires, ses nuits étaient agitées, entrecoupées par des réveils tumultueux. Maintenant, ces cauchemars s’estompaient progressivement, il retrouvait un sommeil un peu plus serein, mais c’était pire la journée. Danny n’était plus le même homme qu’auparavant, il ne souriait plus autant qu’avant, était peut-être moins conciliant, moins bienveillant. Comment aurait-il pu avoir encore foi en ce monde, après tout ce qui était arrivé ? Alors qu’il parvenait dans une rue du quartier plus ancien de la ville, il aperçut au loin une silhouette familière, reconnaissable entre mille même si elle lui tournait ostensiblement le dos, occupée à autre chose. Il hésita, songea à rebrousser chemin, lui qui aurait préféré ne voir personne, avant de prendre son courage à deux mains. Peut-être avait-elle attendu de ses nouvelles, à elle aussi. D’autant plus qu’il avait disparu sans prévenir personne (en dehors de Lexie), donc personne n’était au courant des raisons de sa fuite, personne ne savait que sa mère avait perdu la vie, qu’il était en danger de mort à l’époque. Personne ne pouvait imaginer un truc pareil. « Salut, Lena » dit-il d’une voix cassée, dans un souffle. Quelque part, il était heureux de la voir, de voir que le monde continuait de tourner en dépit de tout, qu’il pouvait encore se raccrocher à ça.
2981 12289 0

_________________
Et je riais et je criais à faire fondre le soleil, mais je pleurais à faire rire de mon chagrin la terre entière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 124
PSEUDO : Julie
AVATAR : indyamarie-jean
CREDITS : LoneWolf
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Dim 24 Sep - 22:44

Dada
Danny & Lena
Lena n’avait pas vu le temps passé entre son travail, ses différents projets et l’arrivée d’un nouveau bébé dans sa vie. Le bar ne désemplissait pas et même si Lena était contente lorsque son patron lui proposait des heures supplémentaires, elle devait bien avouer qu’elle était morte de fatigue. Elle effectuait ces heures supplémentaires pour gagner un peu plus d’argent, sa meilleure amie n’habitant plus avec elle, elle se retrouvait à devoir payer seule le loyer de son appartement.


Autant dire que les fins de mois étaient assez difficiles pour elle. Heureusement une actrice qu’elle aimait bien avait accepté de porter l’une de ses créations lors d’un gala et la brune avait reçu pas mal de commande. Ces commandes plus les heures supplémentaires au boulot lui avaient permis de mettre du beurre dans les épinards et de finir son mois dans le vert au niveau de la banque. Lena avait un rythme de fou et elle ne sortait plus de son appartement passant sa vie à bosser et dormir. Elle n’avait plus croisé ses amies depuis quelque temps déjà pour son plus grand malheur. Cependant, elle ne se plaignait pas sachant très bien que sa vie n’était pas si horrible, puis elle espérait que sa meilleure amie revienne vite pour lui permettre de souffler même si elle n’avait pas beaucoup d’espoir pour le moment. Elle songea à tout cela en enfilant sa veste avant de saluer une dernière fois son collègue.


Elle franchit la porte de service soufflant en sentant l’air frais sur son visage. Elle reprit sa route en s’allumant une cigarette, remettant le briquet ainsi que le paquet dans sa poche. Elle marchait tranquillement le nez à l’air et l’esprit ailleurs ne s’inquiétant pas d’une quelconque agression. Le quartier n’était pas un coupe-gorge non plus et Lena savait de toute façon parfaitement se défendre grâce à son merveilleux frangin. Elle sourit en pensant à lui songeant au fait qu’elle ne l’avait plus vue depuis quelque temps déjà. Dans ses pensées, elle ne regardait pas vraiment où elle allait laissant le destin la guider, après tout elle pouvait bien découvrir de nouveau lieu sachant que le sommeil n’allait pas venir immédiatement.

Elle était en train d’observer les murs de sa ville lorsqu’elle entendit son prénom. Surprise de savoir que quelqu’un la connaissait ici, elle se retourna avant de pousser un énorme cri de joie courant comme une dingue en direction de la personne. Danny, je suis tellement heureuse de te revoir. Tu es encore plus beau que dans mes souvenirs, même si tu as une tête de zombie. La vie est vraiment injuste.


Lena poussa un soupir de découragement avant de serrer le jeune homme dans ses bras lui claquant un bisou sur la joue. Je suis tellement heureuse, inutile de faire cette tête je m’éloigne de ton espace vitale immédiatement. Tu finiras par adorer mes bisous et mes câlins, je suis la lumière de ta vie même si tu ne t’en rends pas encore compte. Lena éclata de rire avant de se reculer ravie de revoir le jeune homme qu’elle adorait. Elle savait bien qu’il n’aimait pas les gestes d’affection, mais la brune n’en tenait pas compte. S’il détestait vraiment ça, il l’aurait déjà repoussé non ? Lorsqu’on essayait d’embrasser Lena sans sa permission, elle ne se gênait pas pour mettre une claque à la personne et vu qu’elle n’avait pas encore pris de claque dans la tête, elle estimait qu’il adorait ses câlins.






B-Ever
.


Dernière édition par Lena Jennings le Dim 1 Oct - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 760
PSEUDO : caroline, linoa
AVATAR : rami malek
CREDITS : faust (av) anaëlle (sign)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Jeu 28 Sep - 19:17

In the darkness there's no light.
Danny & Lena
••• Danny ne s’attendait vraiment pas à tomber sur Lena, mais finalement, c’était plutôt une bonne chose. La jeune femme se précipita vers lui, exubérante comme à son habitude, et avant que Danny ne puisse émettre la moindre protestation, elle l’étreignit de toutes ses forces, manquant par la même occasion de l’étouffer. Elle était heureuse de le revoir, au moins, il avait manqué à quelqu’un durant ses semaines d’absence et son cœur se serra à cette pensée. Il ne répondit pas à son étreinte, se contentant de grimacer légèrement, crispé entre ses bras, sans savoir comment réagir. Le contact physique, ça n’avait jamais été son truc, et même s’il détestait ça, il était trop poli pour réussir à s’éloigner vraiment. Mais il n’était plus vraiment le même homme, alors il recula d’un pas, sans répondre, espérant que cela passe inaperçu. « Dis pas ça, je fais peur, plutôt... J’ai passé plus d’un mois dans les bois, ça vous change un homme » il tenta de sourire, mais le cœur n’y était pas, il plaisantait, sans vraiment réfléchir à ce qu’il disait. Non, il n’était pas beau, il ne pouvait pas l’être et d’ailleurs, il se moquait de l’être, au contraire. Il avait maigri, par des semaines de privations, la douleur et la faim avaient creusé les traits de son visage, des cernes soulignaient ses yeux verts, il n’avait pas fière allure. Et pourtant il était vivant, ce devait être l’essentiel.

Il dévisagea Lena pendant quelques instants, comme s’il avait oublié à quoi elle ressemblait, ce qui n’était pas le cas – il ne pouvait pas l’oublier, pas elle. Elle était tellement unique en son genre qu’on se souvenait forcément d’elle. « Comment tu vas ? Qu’est-ce... qu’est-ce qui a changé, durant l’été ? » demanda-t-il, curieux, espérant malgré tout que rien n’ait changé, que Redwood Hills soit toujours identique. C’était au moins ça. Si lui avait changé, il pouvait au moins se raccrocher à la perspective que la ville soit toujours fidèle à elle-même, chaleureuse et accueillante. Cela l’aiderait peut-être à se remettre d’aplomb, lui qui n’était plus que l’ombre de lui-même depuis la mort de sa mère. « Dans ma vie, tout a changé » souffla-t-il, comme une sorte de conclusion. Bien sûr, il était heureux de voir Lena, mais il ne pouvait pas décemment faire semblant que tout allait bien, il ne pouvait pas sourire et prétendre qu’il était heureux de revenir comme si de rien n’était, comme s’il n’avait pas disparu un mois et demi sans donner la moindre nouvelle, comme il en avait l’habitude. Il y avait trop longtemps qu’il n’avait pas souri, que le moindre rayon de soleil n’avait pas éclairé sa vie, et il avait beau être un incorrigible optimiste, il savait que ce rayon de soleil n’apparaîtrait pas avant un certain temps. Ce n’était pas possible autrement.
2981 12289 0

_________________
Et je riais et je criais à faire fondre le soleil, mais je pleurais à faire rire de mon chagrin la terre entière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 124
PSEUDO : Julie
AVATAR : indyamarie-jean
CREDITS : LoneWolf
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Dim 1 Oct - 22:08

Dada
Danny & Lena
Lena ne comprenait pas pourquoi Danny parlait de vivre dans les bois, aux dernières nouvelles il avait encore un toit au-dessus de sa tête, inquiète de savoir son ami dans la rue ou une connerie dans le genre. Pourquoi tu parles de forêt, tu sais que tu peux  venir vivre chez moi si tu n’as plus de maison ou d’appartement. J’ai une chambre de libre et je serais ravie de te voir plus souvent. Lena n’avait même pas réfléchi en proposant au jeune homme de venir dormir chez elle, c’était son ami et Lena ne pourrait plus jamais s’endormir tranquillement si elle laissait un ami dans la rue. Elle avait un cœur et surtout elle était généreuse et fidèle avec ses amis. Avec tout le monde en vérité, surtout les sdf et les petits chatons qu’elle avait la fâcheuse d’aider un peu trop. Sans sa mère et son frère, elle aurait sûrement adopté l’ensemble des chatons du quartier, ce qui finirait par poser problème vu la taille de son appartement.

Elle sourit à sa question un peu idiote, il devait se douter que rien n’avait changé en son absence. Il n’y a rien, absolument rien de changer ici, c’est peut-être toi qui à changer et qui vois les choses différemment, mais tant que ton cœur reste pur, il n’y as pas de soucis. Je devrais devenir philosophe, en plus tu peux fumer des joints sans que personne n’y trouve rien à redire.
Elle ne sut pas vraiment quoi dire lorsqu’il lui révéla que sa vie avait changé, que pouvait-elle dire ? Elle n’allait pas lui donner des conseils tel un gourou et elle ne pouvait malheureusement rien faire pour arranger la situation. En dehors d’être une bonne amie et d’essayer de lui donner le sourire en racontant des conneries.

Une idée lumineuse apparue dans son esprit et elle s’empressa de partager son idée espérant que le jeune homme allait être capable de l’arrêter si son idée était vraiment débile. Je connais un super coin pour regarder les étoiles, un bon pack de bière et cette merveilleuse vue te permettent d’oublier tous tes problèmes. Il te revient en pleine gueule, mais tu oublies pendant quelques heures et je pense que tu en as bien besoin. Puis je pourrais abuser de toi si tu finis complètement bourré, j’avoue que c’est le point final de mon plan diabolique, mais vu que tu ne te souviendras de rien en te réveillant le lendemain, je peux te l’avouer sans grande crainte.

Lena éclata de rire en sortant une nouvelle cigarette de son paquet, la portant entre ses lèvres avant de l’allumer d’un geste. Elle fuma en observant le jeune homme, il devait avoir l’habitude des conneries de Lena et il devait bien se douter qu’elle ne comptait pas abuser de lui, même si elle avait un certain don pour se trouver des amis canons.



B-Ever
.


Dernière édition par Lena Jennings le Sam 7 Oct - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 760
PSEUDO : caroline, linoa
AVATAR : rami malek
CREDITS : faust (av) anaëlle (sign)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Jeu 5 Oct - 15:47

In the darkness there's no light.
Danny & Lena
••• De son escapade en forêt, Danny en gardait un plutôt bon souvenir. Bien sûr, les circonstances n’étaient en rien joyeuses et ce serait mentir que de dire que ça avait été une promenade de santé, une sortie de colonie de vacances ayant pour thème la vie sauve à la Robinson, mais il avait apprécié ce retour aux sources. Avec pour seule compagnie celle de celui qui comptait le plus, il n’avait rien besoin de plus pour être heureux, et au moins durant ces semaines de silence, il avait pu se ressourcer, faire le point ce qu’il était, ce qu’il voulait être. Il ne mentit pas, n’occulta pas le fait qu’il se trouvait dans les bois ces dernières semaines, alors qu’il aurait pu mentir, avouer qu’il était parti en vacances (mais aurait-ce été crédible ?) et il préférait être honnête, comme toujours. C’était au moins un héritage laissé par sa mère, qui lui avait toujours dit d’être honnête, en toute circonstance. « Ce n’est pas un problème de logement, ma... ma sœur m’héberge, j’ai déjà une chambre. Je devais juste partir quelques temps, pour régler quelques trucs. Rien de bien grave » crut-il bon de rajouter d’une voix blanche. Rien de bien grave, comment osait-il ? Comme si la mort de sa mère n’était pas grave, comme si ces mecs qui pourchassaient les deux n’existaient pas, comme si Danny n’avait pas été forcé de fuir. « Mais merci de la proposition, je saurais où aller si jamais » Lexie ne le mettrait jamais à la porte, sauf cas extrême, mais Danny était soulagé de savoir qu’il pouvait compter sur d’autres personnes ici, en ville. De toute manière, il n’en avait jamais vraiment douté, et même s’il était complètement seul, il trouverait toujours de quoi se débrouiller. Il avait bien dormi plusieurs semaines au bord de la rivière, l’an passé, sous une tente, simplement parce qu’il était sans abri fixe. Et il en avait été très heureux.

« Je ne suis pas sûr que ça paye bien, philosophe » il fit semblant de réfléchir à la question, même si le cœur n’y était pas. Et son cœur ne pouvait pas être pur, pas après tout ça, il n’était pas le mec génial que Lena pensait, il n’avait rien de ce type parfait. Depuis quelques semaines, il nourrissait de sombres espoirs de vengeance, il espérait bien venger sa mère disparue et pour ça, il était prêt à tout. Lena lui proposa ensuite de trouver un coin sympa pour aller regarder les étoiles, avec un pack de bières, et ce n’était pas une si mauvaise idée que ça. Danny ignorait s’il trouverait de quoi parler tout le long, mais Lena parlerait pour deux, il se contenterait d’écouter, de se laisser bercer par ses paroles. « La première partie de ton plan me plaît bien. La deuxième, peut-être un peu moins » il se demandait si elle plaisantait, si cela risquait vraiment de dégénérer de la sorte, pourquoi pas, après tout, il n’avait rien à perdre. Se rendant compte de ce à quoi il était en train de penser, il se ravisa, sachant bien que ce n’était pas la solution. Jamais la  solution. « Alors, tu m’emmènes dans ce fameux coin ? » s’enquit-il en relevant les yeux vers la jeune femme. Il adorait observer les étoiles, s’allonger dans l’herbe et réfléchir à l’immensité de l’univers, cela ne pouvait que lui plaire.  
2981 12289 0

_________________
Et je riais et je criais à faire fondre le soleil, mais je pleurais à faire rire de mon chagrin la terre entière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 124
PSEUDO : Julie
AVATAR : indyamarie-jean
CREDITS : LoneWolf
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Sam 7 Oct - 21:40

Dada
Danny & Lena
D’accord, tu ne veux pas m’en parler, mais si tu en ressens le besoin tu sais où j’habite et ma porte te sera toujours ouverte. Tu peux venir  en pleine nuit, avec des crocodiles aux trousses, complètement nues ou bourrés d’accord ? Elle sourit sachant que le jeune homme lui cachait quelques choses, elle n’allait pas le forcer à parler puis de toute manière, elle ne se voyait pas le kidnapper dans sa cave, le torturer atrocement juste pour avoir ses informations. Déjà elle avait trop de cœur pour pouvoir torturer quelqu’un et ensuite elle n’avait même pas de cave. Donc son idée était complètement débile et elle éclata de rire à l’idée, heureusement pour elle, Danny était apparemment en train de lui parler du salaire d’un philosophe et elle n’allait pas complètement passer pour une débile.

Mais voyons bel homme, je ne vis que d’amour et de vodka fraîche donc je n’ai pas besoin de salaire. J’ai juste besoin d’un peu de drogue et je pourrais jouer à la philosophe pendant des heures. Tu pourras acheter mon bouquin ou venir m’écouter, je te ferais un prix pour service rendu. Lena ne parlait pas sérieusement, d’après ses souvenirs, elle était assez douée en philosophie, elle avait eu une bonne note lors de son examen, enfin les notes dépendaient aussi de l’humeur du correcteur. Il ou elle devait avoir été sensible à la réflexion de Lena, elle devait avouer qu’elle ne se souvenait même plus du sujet. Pour dire que la matière ne l’avait pas vraiment marqué, elle ne se souvenait pas non plus de son prof, enfin elle savait juste qu’il était complètement dingue, après c’était un prof de philosophie. Elle devrait peut-être devenir prof de philo après tout, une future reconversion.


Entendant la phrase suivante du jeune homme, elle poussa la main sur son cœur avant de simuler un malaise. Ne me laisse pas de telle ouverture bel homme, je risque de m’évanouir de joie et d’abuser de toi dans ton sommeil. Parce que tu as dit un peu moins, donc l’idée te plait bien quand même. Elle lui fit un clin d’œil avant de lui prendre le bras le guidant à travers les rues sans jamais s’inquiéter des panneaux ou autres, elle savait où elle devait aller et ils se retrouvèrent devant une épicerie de nuit. Première étape, sauf si tu caches des bouteilles de bière en toi, je pourrais toujours te fouiller.



Lena éclata de rire en voyant la tête de son ami et elle rentra dans l’épicerie comme une habituée allant directement dans le bon rayon se moquant bien de ce qu’il pouvait penser d’elle. Elle n’avait aucun problème avec l’alcool, mais elle adorait les soirées observation d’étoile qu’elle faisait généralement avec son frère. Elle choisit rapidement le pack avant de le montrer au jeune homme. Mon choix te convient ou tu es fan d’une autre marque ? La marque m’importe peu pour ma part donc tu as totalement le choix et tu peux prendre un truc à manger aussi. Je ne mange jamais lorsque je suis là-bas, mais si tu veux manger aucun souci. Elle attendit l’approbation du jeune homme avant de se diriger vers la caisse sans lui demander son avis. Elle paya l’article avant de lui faire signe de la suivre s’amusant à chanter en plein milieu de la route essayant de faire sourire Danny. Elle n’était pas certaine d’y arriver avant la fin de la soirée, mais elle allait être heureuse si c’était le cas.




B-Ever
.


Dernière édition par Lena Jennings le Ven 13 Oct - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 760
PSEUDO : caroline, linoa
AVATAR : rami malek
CREDITS : faust (av) anaëlle (sign)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Mar 10 Oct - 8:51

In the darkness there's no light.
Danny & Lena
••• Ce n’était pas tant que Danny ne voulait pas en parler à Lena, c’était encore plus compliqué que cela. Mais il avait plus ou moins promis, avec Avi, que ce serait leur secret et que personne d’autre, absolument personne, ne devait être au courant. Danny en parlerait certainement à Lexie, il lui devait bien ça, après tout ce qu’il avait fait. Mais moins les gens en savaient, mieux ils se porteraient, et dans le fond, Danny savait qu’il était préférable pour Lena qu’elle ne sache rien, qu’elle ne s’en mêle pas. Si elle devenait concernée par le problème, elle risquait de se retrouver en danger, et ce n’était pas ce que le jeune homme souhaitait. « D’accord, merci » répondit-il pour le moins laconiquement, sans rentrer dans les détails, sans essayer de se justifier. « Même moi, j’ai pris conscience qu’on a toujours besoin d’un salaire pour survivre, philosophe ou pas. Et pourtant, j’ai essayé de vivre des années sans, ce n’est pas toujours évident » lâcha-t-il en guise de plaisanterie. Et si Danny aimait la poésie, aimait débattre de sujets divers pendant des heures, il n’était pas non plus certain d’aimer la philosophie et les philosophes au sens propre du terme, il trouvait que c’était un courant particulier. Un courant qui, mal interprété, pouvait faire des ravages. Mais cette perception ne le concernait que lui, il y avait certainement de très bons philosophes dans le monde. Sur ce, ils se dirigèrent vers l’épicerie, en quête de quoi se désaltérer et Danny trouva que c’était une excellente idée, de regarder les étoiles en buvant des bières.

Face à la nouvelle réflexion de Lena, il demeura d’abord immobile, ne sachant trop si c’était du lard ou du cochon, avant de répondre « Mmh, tu as conscience que tu enchaînes les réflexions malsaines, là ? Je vais vraiment finir par croire que tout est vrai » avait-elle sincèrement envie de coucher avec lui ? Danny préférait ne pas l’imaginer. Ils étaient amis après tout, censés être amis, on ne couche pas avec ses amis. Cela ne peut conduire qu’à des problèmes plus gros encore. Il la suivit ensuite à travers les rayons, en quête du Graal, et quand Lena lui demanda si la marque de la bière lui convenait, il haussa les épaules. « Peu importe, tout me va » il n’avait pas envie de polémiquer longtemps là-dessus, en réalité. De la même façon, il n’avait pas faim, il n’avait plus beaucoup d’appétit de toute manière, depuis quelques semaines, alors bon... Enfin, après avoir réglé l’achat, ils se remirent en route. Danny suivait Lena, ne sachant pas où elle avait l’intention de l’emmener et tandis qu’elle chantonnait allègrement, lui demeurait silencieux. Il s’en voulait un peu, de ne rien avoir à lui dire, même si Lena parlait pour deux. Et en même temps, il se voyait mal lancer un sujet de conversation futile et aujourd’hui, tous les sujets de conversation lui semblaient sans grand intérêt, tant il était perdu, il ne savait plus où il en était dans sa vie. « C’est encore loin ? » s’enquit-il, alors que la nuit commençait à les emprisonner. Il adorait ça, marcher dans les ténèbres, errer dans les rues mal éclairées de Redwood Hills, alors il n’allait pas se plaindre. Mais c’était seulement, là encore, pour faire la conversation.     
2981 12289 0

_________________
Et je riais et je criais à faire fondre le soleil, mais je pleurais à faire rire de mon chagrin la terre entière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 124
PSEUDO : Julie
AVATAR : indyamarie-jean
CREDITS : LoneWolf
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Ven 13 Oct - 21:45

Dada
Danny & Lena
Lena regarda son amis surprise lorsqu’il lui parla d’apprendre à vivre sans salaire, elle ne savait pas qu’il avait connu une telle situation dans le passé. En même temps, elle devait bien avouer qu’elle ne connaissait pratiquement rien de la vie de Danny, le jeune homme ne s’ouvrait pas énormément à elle et la brune avait toujours peur d’être trop indiscrète en lui posant des questions sur sa vie privée. Elle essayait de respecter la vie privée du jeune homme au maximum, n’arrivant pas toujours à retenir sa curiosité.

Après elle comprenait que certaine personne avait besoin de garder un jardin secret et elle évitait d’en demander trop au jeune homme. La seule chose qu’elle ne respectait pas était son espace vital, après elle ne le violait pas non plus et il n’allait pas mourir pour un baiser sur la joue ou suite à un câlin. Puis il était assez grand pour prendre la parole et demander à Lena d’arrêter ses gestes d’affection. Elle ne répondit pas à sa remarque, même si la curiosité lui dévorait les entrailles, Lena voulait toujours tout savoir, autant dire que le côté secret du jeune homme lui donnait toujours envie d’en savoir plus.


Elle sourit à sa réflexion avant de lui faire un clin d’œil le laissant paniquer quelques instants justes pour s’amuser et aussi parce qu’elle avait un petit côté sadique qu’elle aimait bien ressortir de temps en temps. Ne voulant pas qu’il fasse une crise cardiaque non plus, elle remit les choses aux clairs après quelques minutes décidant que la taquinerie avait assez duré, puis elle ne voulait pas qu’il se fasse une mauvaise image d’elle.

Elle le considérait comme son ami et elle ne voulait pas que les choses changent entre eux, même si elle devait bien qu’elle adorait le taquiner et le mettre mal à l’aise, en même temps, c’était si simple avec lui puis il était mignon alors pourquoi s’en empêcher. Je vais finir par croire que tu as l’esprit mal tourné mon ami, mais nous ne sommes qu’amis et ce corps merveilleux. Elle fit un geste vers son propre corps avec une expression hautaine. N’est pas à ta disposition, regarde avec les yeux et sois fort.


Elle éclata de rire à la fin de sa phrase ne voulant pas être sérieuse sur ce sujet. Le quotidien était déjà assez difficile alors Lena aimait prendre certains sujets à la rigolade puis elle espérait que sa phrase allait faire rougir Danny, son activité préférée lorsqu’elle était avec lui. Elle ne rajouta avant d’arriver en plein milieu de la rue étant stoppée dans sa merveilleuse performance de chant par la question du jeune homme. On dirait un enfant de cinq ans qui vient de faire 500 mètres, moi qui pensais que tu étais sportif et endurant, quelle cruelle déception. Elle ne rajouta rien de plus avant de le tirer par la main l’attirant à travers les ruelles toujours plus vite jusqu’à arriver à l’endroit qu’elle évoquait précédemment.

Pose ton cul, bois ta bière et observe. Tu peux même pleurer si tu veux, ce qui ce passe ici reste ici comme avec Las Vegas, sauf qu’on reste riche à la fin. Elle sourit avant de se laisser tomber comme une merde dans l’herbe prenant une bière dans le pack avant de s’allonger pour regarder les étoiles.





B-Ever
.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 760
PSEUDO : caroline, linoa
AVATAR : rami malek
CREDITS : faust (av) anaëlle (sign)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: In the darkness there's no light | Lena   Lun 16 Oct - 17:24

In the darkness there's no light.
Danny & Lena
••• Il arrivait souvent à Danny de se demander comment lui et Lena parvenaient à être amis, finalement, car ils étaient terriblement différents. Cela avait l’air de m archer, justement car aucun n’obligeait l’autre à être différent, à changer ses habitudes. Ainsi, Danny, peu bavard, souvent mal à l’aise en société, n’était pas forcé de jouer un rôle ou de porter un masque, il pouvait être simplement lui. C’était tout ce qu’il demandait. « Tout le monde a un peu l’esprit mal placé, je crois » fit-il remarquer, amusé. Lena crut bon de préciser à nouveau qu’ils étaient seulement amis, et cette relation n’irait jamais au-delà ; Danny le savait, mais quelque part, il était soulagé de l’entendre. Avec Lena au moins, il n’y aurait pas d’ambiguïté, du moins tenta-t-il de s’en convaincre, pas de problèmes, pas de risque que leur amitié s’étiole au fil du temps qui passe à cause de sentiments plus forts. De plus en plus, ils s’enfonçaient dans la nuit noire, s’éloignaient de la ville et Danny tendit l’oreille, tâchant d’écouter le silence qui les enveloppait. Heureux, ici. Ou en tout cas, moins malheureux qu’auparavant, puisqu’il pouvait penser à autre chose que son périple avec Avi. « Je ne suis pas fatigué, c’était une simple question » protesta-t-il un peu pour la forme, comme s’il avait besoin de se justifier.

Danny était loin d’être un sportif-né, il avait même toujours détesté le sport depuis l’école primaire, mais il était relativement endurant – il fallait bien ça, après toutes ces années passées sur les routes, heureusement qu’il avait l’habitude de la marche ! Mais là, le cadre était différent, il était impatient de découvrir l’endroit d’où l’on apercevait les étoiles. Ils arrivèrent finalement et Lena lui proposa de s’assoir et de prendre une bière, tout en rajoutant qu’il pouvait même pleurer. « Riche ? Tout dépend de la somme qu’on avait au départ » lâcha-t-il en l’imitant néanmoins. Il s’assit donc dans l’herbe fraîche et tendit le bras pour saisir une bière. Il n’avait pas l’intention de pleurer ce soir, il avait tant versé de larmes les premières semaines qu’aujourd’hui, il avait l’impression d’être vide de toute émotion, comme asséché, mais cette soirée lui ferait du bien. Et il était reconnaissant à Lena de déployer autant d’efforts pour le faire sourire. Il ouvrit sa bière et en but une gorgée, avant de s’allonger, les yeux rivés vers les étoiles. Un panorama extraordinaire, une vision idéale. « C’est... Wow » il n’avait même pas les mots, face à l’immensité de l’univers. « Tu t’y connais, en astronomie ? Les étoiles, tu pourrais les nommer ? » demanda-t-il, curieux. Lui, il avait vaguement appris au cours de ses voyages, mais il n’était pas certain de pouvoir les restituer ce soir, c’était il y a longtemps. Et au moins, cela leur permettrait de discuter sans évoquer de sujets brûlants ou trop intimes. Juste de parler, et de ne penser à rien.      
2981 12289 0

_________________
Et je riais et je criais à faire fondre le soleil, mais je pleurais à faire rire de mon chagrin la terre entière.
Revenir en haut Aller en bas
 

In the darkness there's no light | Lena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Lena Björsen
» Editeur light libre
» Les aventures de Lena & Fee
» the light of aerendil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Waterfall Avenue
-
Sauter vers: