AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 I'm goner | Ellie & Nicki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Minipousse veut un pouney
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3801
PSEUDO : Timon
AVATAR : Nicola Peltz
CREDITS : viceroy(Avatar) Wiise (Signature)
ÂGE : 23

MessageSujet: I'm goner | Ellie & Nicki   Dim 22 Oct 2017 - 22:22


I’m Goner  
Ellie & Nicki


Elle n’avait encore pas dormie. Elle avait passé sa nuit à se tourner et se retourner dans son lit.  Elle remettait tout en  question, toute sa vie, chacune des décisions qu’elle avait prise, chaque action qu’elle avait fait. Tout était remit en question, tout jusqu’aux moindres détails. Et ca lui faisait mal, ca lui pinçait le cœur car tout le temps elle se disait qu’elle aurait du faire autrement, qu’elle n’aurait pas du faire ce choix, qu’elle n’aurait jamais du penser cela.  Et quand enfin elle arrivait à fermer les yeux, elle voyait l’image de son père qui lui disait « Tu n’a rien de particulier, rien de plus que les autres » ou qui pointer son arme sur elle. Et quand ce n’était pas son père, c’était sa belle mère qui lui apparaissait, en train de sourire, ou de se disputer avec elle.  Elle se réveillait donc en sursaut et en sueur. Alors elle avait décidé de ne plus dormir, elle ne voulait plus être hantée par son père, ni par Elsie.  Pourquoi maintenant ? Pourquoi ils venaient la hanté maintenant alors qu’elle n’était coupable de rien, elle n’avait pas tué Elsie, et elle n’avait pas poussé son père a partir. Ou peut-être que si, peut-être que c’était de sa faute si Desmond était partie.  Elle avait toujours était une déception pour lui, il n’avait peut-être pas supporté de voir ce qu’elle était devenue.  Alors pour ne pas dormir, elle se mettait toute la nuit sur son ordinateur pour écrire. Mais rien ne sortait, elle avait des pensées tellement noir, qu’elle n’arrivait pas à écrire sur le sujet qu’on lui avait donné en cours. Tout ce qui lui sortait était sombre, glauque et affreusement morbide.  Alors elle écrivait une phrase et l’effaçait. Et au bout de la deuxième nuit à faire cela, elle se dit que ca ne pourrait plus continuer, elle n’en pouvait plus. Elle devait avoir une mine affreuse, elle ne s’était plus regarder dans le miroir depuis des jours et des jours. Elle qui pourtant aimait cela se regarder, là elle fuyait presque les miroirs. Ou plutôt elle essayait de se fuir elle-même. Quand son ordinateur afficha 7 :00 AM, elle se leva et se décida à aller se préparer et sortir. Elle  devait parler a quelqu’un, plus que jamais elle avait besoin d’une mère. Et à défaut d’avoir sa vraie mère, elle avait décidé d’aller voir sa mère de substitution. Celle qui avait toujours était là pour elle, qui l’avait toujours écouté et conseiller. Celle qu’elle aurait aimé avoir comme mère.

Une fois devant le miroir elle fit une grimace, elle avait une tête de terrer. On aurait dit un zombie. Et elle avait beau se maquiller, rien ne couvrait ses affreux cernes et son teint était toujours aussi pâle. Le maquillage ne couvrait donc pas la fatigue. Une déception, elle savait qu’Ellie allait affreusement s’inquiétait en la voyant comme ca.  Elle fit ce qu’elle put, même si on voyait toujours autant qu’elle était fatiguée. Elle se coiffa rapidement, fit une  tresse sur le coté un peu a la va-vite et regarda une dernière fois sa tenue. Jean, tee-shirt basket. Rien de très classe ni de trop rechercher mais ca ferait l’affaire. Elle enfila sa veste en cuir rouge, attrapa son sac a main et sauta dans sa voiture pour aller voir sa maman de substitution, qui en réalité n’était que sa tante par alliance.  Comme quoi ce n’est pas forcement les liens du sang qui créer une famille. Une fois garée devant la maison de sa tante et son oncle, elle hésita un moment devant la porte. Es-ce qu’elle n’allait pas la déranger ? Qu’es ce qu’elle allait lui dire ? Es-ce qu’elle n’allait pas la choquer ou la faire s’inquiéter pour finalement pas grand-chose ? Es ce qu’elle devait vraiment lui parler ou faire comme elle faisait tout le temps : faire comme si tout allé bien ? Elle secoua la tête  pour chasser toutes les questions de sa tête. Bien sur qu’elle devait lui parler, et non elle ne la gênerait pas et ne la choquerait pas.  Bien sur qu’elle allait s’inquiétait mais elle le faisait tout le temps, n’était-ce pas là ce que toute les mères…Ou tante faisait ? Elle sortie de sa voiture, mais une fois devant la porte elle hésita a nouveau. Elle tourna même les talons, prête à partir, mais elle se raisonna assez rapidement. Et toqua, comme pour se mettre au pied du mur, afin de s’empêcher de fuir comme elle le faisait beaucoup trop en ce moment.  Quand sa tante ouvrit la porte, Nicki posa les yeux sur elle et sans même attendre ou faire une introduction, elle prononça des mots qu’elle n’avait jusqu'à présent jamais dit a sa tante. «Ellie. J’en peux plus j’ai besoin de toi.» Sa voix était tremblante, on aurait presque dit qu’elle allait fondre en larmes là tout de suite maintenant, devant la porte de chez sa tante et alors que celle-ci venait juste d’ouvrir. Un peu plus et elle allait directement se blottir dans les bras de sa tante, comme une enfant qui a besoin d’être consoler par sa mère.  Enfin elle se retenait juste de le faire, car si la brune face a elle la prenait dans ses bras, Nicki était sur de fondre en larme, et elle n’avait pas envie, elle avait trop galérer a se maquiller pour avoir l’air moins fatiguée et au bout du rouleau qu’elle ne l’était.
AVENGEDINCHAINS

_________________
She got bad reputation. She take the  long way home...♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 588
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Lun 6 Nov 2017 - 11:50


I’m Goner  
Nicki & Ellie


Le regard toujours inquiet, la silhouette un peu frêle, l’assistante sociale essayait de bâtir des murailles autour d’elle pour affronter ce que les aléas avaient mis en place juste là sous ses yeux. L’impuissance l’avait gagné, comme la dernière, l’avait figé alors qu’elle restait spectatrice de ce fléau. Le chao s’était déversé sous toutes ses formes. Ne laissant derrière qu’un tas de vestiges dissimulés aux travers les cendres encore fumantes de la maison. L’émotion l’avait gagné rapidement, lui rappelant des souvenirs qu’elle aurait préférés oublié. Si seulement elle avait pu… Jamais elle ne parviendrait à effacer cet épisode, ce fracas qui avait semé une discorde véritable et toujours présente en son sein. L’effroi l’avait terrorisé surtout au moment où Mila était revenue et qu’elle avait simplement désiré la protéger de tout cela. Si seulement elle disposé d’un pouvoir qui pouvait rendre certaines personnes aveugles pour quelques temps, surement qu’elle l’aurait utilisé sur sa nièce afin de lui éviter tout cela. Tout comme elle l’aurait utilisé sur Alarik pour lui éviter de constater du mal que cela lui avait fait. Personne ne méritait une telle tragédie, ni les voisins, ni eux, ni personne. Cette satanée secte était une Gorgone qui étendait l’ensemble de ses tentacules sur tout et n’importe quoi. Comment osait-elle songer à rallier des habitants à sa cause sous l’influence d’une politique de la terreur ? Comment croire en une quelconque protection alors qu’elle paraissait subir des fougues sous l’impulsion de sa propre folie ? Les questionnements ne cessaient de se répétaient les uns après les autres, mettant en évidence des réponses suivant lesquelles des caprices corrélaient ensemble pour appliquer des terreurs à tout un chacun. Etait-ce ainsi que tous étaient destinés à se plier sous ce courroux ? Non. Ellie refusait catégoriquement de se laisser influer par un organisme quel qu’il soit. Certes, le pouvoir politique guidait déjà ses traces et celle de chacun des habitants de cette ville, ce n’était pas pour outre passer la loi et les valeurs fondées selon les principes d’une Amérique libre et prometteuse, qu’il fallait se plier au bon vouloir d’une tierce personne. La protection ne pouvait s’avérait que sous l’impulsion de son propre choix et elle avait fait celui de préserver les siens du mieux qu’elle le pouvait. Avec ses qualités et ses défauts, Ellie Martell pouvait elle aussi se battre pour assurer leur pérennité et pour faire en sorte qu’ils s’épanouissent à leur rythme. Aussi inquiète pouvait-elle se présenter, il n’en restait pas moins que les tracas ne viendraient pas à bout de ce à quoi ils aspiraient. Cette famille qu’ils avaient construite, qu’ils retrouvaient à peine et qui méritait autre chose que cela. Mieux valait-il délaisser les inquiétudes au profit de la bienséance. Elle seule était à même de permettre un nouveau départ pour eux. Alarik était de retour, fidèle à celui qu’il avait toujours été. Mila était en bonne santé et exprimait sa joie d’un tel retour à sa manière. Tous les trois étaient heureux et même si la mauvaise fortune avait frappé leurs pauvres voisins, tous avaient mis en œuvre ce qu’ils étaient à même de pouvoir apporter pour leur permettre le meilleur. L’assistante sociale cherchait encore des aides, qui sauraient apporter réconfort et un peu de légèreté à ces personnes. D’ailleurs, elle leur avait trouvé un toit provisoire et cherchait par tous les moyens d’assurer leurs arrières aux travers des frais qu’ils n’auraient pas envisagés. Peut-être délaissait-elle les siens au cours de son entreprise ? Néanmoins, il lui semblait nécessaire et primordial d’agir sous cet aspect. Elle se dissimulait derrière son travail pour cacher ses craintes, ses frayeurs renaissaient de leurs cendres et pourtant, elle ne désirait pas les partager. Parce qu’elle ne le pouvait pas, parce qu’aussi bien Alarik que Mila avaient leurs propres démons et qu’elle n’avait pas à leur infliger tout ceci. Alors elle se terrait dans ses affaires, travaillant un peu sans relâche jusqu’à ce qu’ils ne l’appellent pour la sortir de ses pensées. Le masque se revêtait doucement, cherchant avant tout à les rassurer sur le fait qu’elle allait bien, mais surtout désireux de leur permettre de souffler à leur tour. Même si elle restait parfois pendant quelques secondes, le regard figé sur les traits de son M&m’s pour tenter d’y percevoir quelque chose, ou bien quand elle fixait la démarche de celui qu’elle aimait, pour essayer d’y reconnaître de l’inquiétude, Ellie se dissimulait derrière le masque de la joie pour que cette dernière l’habite à son tour et se transmette de l’un à l’autre. Encore plus maternelle qu’à l’ordinaire, personne n’était épargné par ses bonnes intentions. Ce qui pouvait faire rire parfois, car même ces pauvres Benito et Thor n’échappaient pas à cette règle. Au moins, les rires faisaient toujours vivre la maison qui n’en devenait qu’un foyer encore plus vivant. Le bonheur n’arrivait jamais seul. L’adage disait vrai.

Enfermée dans son bureau, l’assistante sociale travaillait encore sur ce cas isolé. Cherchant le moyen pour que des remboursements s’opèrent au plus vite et passent les barrières administratives souvent trop longues à son goût. Seule dans la maison, Alarik avait rejoint sa sœur et sa petite nièce pour la journée alors que Mila était en train d’apprendre un peu plus de ce métier qu’elle adorait tant. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle imaginait déjà la conversation de la soirée. La famille serait réunie et tous pourraient élaborer des plans pour préparer telle ou telle gourmandise. Benito à ses pieds, le pittbull dormait à point fermé, heureux lui aussi des retrouvailles et des habitudes qui avaient su se reprendre. D’ailleurs, cette évocation lui rappela combien le temps l’avait séparé de son autre nièce, Nicki. Et bien vite, l’inquiétude réapparut sur son visage au moment où la réalité reprenait le dessus. Elle aussi avait été victime de cette foutue secte… Et elle aussi devait apprendre à faire avec. L’injustice battait réellement de son plein sur cette ville et déjà la tante s’empressait de prendre l’un des cadres photo sur son bureau pour y admirer les acteurs de cette dernière. En effet, on pouvait y voir une famille entière et heureuse. Nombreuse aussi, chacun des membres de cette dernière avait un sourire qui évoquait une joie incommensurable ou du moins un amusement dans lequel la moquerie y avait une place bien particulière. Son frère était encore là, Mila dans les bras de sa mère et Nicki dans ceux de Grace Fordham (Miller à l’époque d’ailleurs). Un sourire triste empli de nostalgie commença à se répandre doucement sur ses lèvres, mais ce qui lui fit le plus mal au cœur fut de constater que beaucoup manquaient à l’appel aujourd’hui. Son regard s’arrêta sur le visage émacié de Desmond, même si il avait toujours été à part, il n’en restait pas moins que jamais elle n’aurait souhaité sa disparition. Un soupir guida le reste de sa réflexion à aller vers Nicki et les responsabilités qui lui incombaient bien trop tôt à son goût. Elle-même avait du les endosser à son âge, néanmoins, c’était un choix devant lequel elle s’était battue. L’envie de l’appeler pour prendre de ses nouvelles et l’inviter à passer quelques temps à la maison la titilla. Pourtant, elle la connaissait assez pour savoir qu’elle était celle qui prenait les décisions. Néanmoins, Ellie s’affaira à chercher son téléphone et commença à passer les noms de ses contacts pour chercher celui de sa nièce. Mais alors qu’elle s’attachait à son désir, elle entendit quelqu’un toquer à la porte. Le son réveilla en sursaut Benito qui ne tarda pas à aboyer pour exprimer sa présence. « Doucement Beni. » laissa t-elle échapper alors qu’elle se rapprochait de la porte d’entrée. « J’arrive tout de suite. » Sa voix s’élevait de manière à se faire entendre de l’autre côté et déjà elle tournait la poignée de la porte pour ainsi ouvrir. Prise de court, la jeune femme se mit à avoir un air de surprise sur son visage qui s’évanouit rapidement au profit d’un sourire maternel et intact. « Nicki. » Son ton laissait présager de son ravissement de la revoir. Mais bien vite là aussi, ce sourire s’estompa pour laisser place à de l’inquiétude aussi bien en raison des dires qu’elle entendait, que du ton employé mais aussi de l’aspect général de sa nièce. Elle lui paraissait fatiguée, éreintée, mais surtout désabusée par la situation. Sans plus attendre, la tante poussa la porte de manière à la laisser entrer et s’enquit de passer l’une de ses bras au dessus de son épaule pour la serrer contre elle. Un geste maternel qu’elle avait l’habitude de lui donner, mais surtout qui représentait ce pourquoi elle aimait tant sa famille. « Tu sais que je serai toujours là. » Sa voix voulait la rassurer alors qu’elle fermait la porte de son autre main et qu’elle l’entraînait jusque vers la cuisine. « Tu veux un chocolat chaud ? Avec des marshmallows dessus, comme quand tu étais petite, tu adorais ça. » Elle continuait de la serrer dans ses bras, mais finit par se placer devant elle pour venir passer une de ses mains sur son visage et lui caresser la joue. Ellie n’aimait pas ce qu’elle voyait. Ce mal être qui lui laissait présager des soucis devant lesquels Nicki se confrontait au quotidien. « Allez viens me faire un câlin. » Alliant le geste à la parole, la tante baissa sa main pour qu’elle glisse tendrement jusqu’aux épaules de Nicki et s’enquit de la serrer dans ses bras de manière à ce qu’elle puisse relâcher la pression. Elle en avait besoin et peu importe si elle pleurait, Ellie serait toujours là pour la rassurer et pour lui permettre de se retrouver un peu.

AVENGEDINCHAINS

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Minipousse veut un pouney
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3801
PSEUDO : Timon
AVATAR : Nicola Peltz
CREDITS : viceroy(Avatar) Wiise (Signature)
ÂGE : 23

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Lun 13 Nov 2017 - 18:39


I’m Goner
Ellie & Nicki


Elle n’aurait peut-être pas du venir jusqu'à sa tante, elle aurait peut-être du appeler une de ses amies, ou peut-être Michael … Non, en faite même ses amies elle ne pouvait pas les appeler, elle avait beaucoup trop l’habitude de dire que tout aller bien, elle avait trop entretenue cette image de la parfaite Nicki qui va toujours bien et qui souri toujours bien, qu’elle ne voulait pas parler de ses problèmes a ses amies, elle ne voulait pas que leurs regard sur elle change. Elle ne voulait pas de pitié. Alors elle était venue voir Ellie, mais maintenant elle regretter un peu, voir Ellie était toujours un plaisir, mais elle ne voulait pas l’inquiéter, et elle savait que tout chez elle allait inquiéter sa tante. Mais maintenant c’était trop tard pour faire marche arrière, elle avait toqué, elle avait lancé la machine, et maintenant elle devrait composer et surtout ne pas pleurer. Ellie n’avait pas besoin de voir ses larmes, elle serait déjà beaucoup trop inquiète. Elle vit rapidement la surprise se peindre sur le visage d’Ellie quand elle la vit, oui elle débarquer a l’improviste, alors que normalement elle appeler toujours avant de débarquer, peut-être qu’elle la déranger, elle était peut-être dans un moment en amoureux avec Alarik, ou un moment tranquille avec Mila, elle était peut-être aussi en train de travailler ou de dormir. Enfin, toutes façons maintenant elle était là. Elle vit ensuite rapidement un sourire naitre sur les lèvres de sa mère de substitution, signe qu’elle était heureuse de la voir, donc elle ne la dérangeait peut-être pas. Et Nicki ouvrit la bouche, et là voila, l’inquiétude qui naquit dans tout l’être d’Ellie. Elle le voyait dans ses yeux, elle la connaissait sa tante, elle avait passé tellement de temps avec elle. Ellie avait du passer tellement de temps a mettre des pansements sur les petites blessures que la vie avait fait a Nicki. Et voila qu’aujourd’hui encore, elle allait devoir le faire. Si un jour Nicki venait a cicatriser toutes ses blessures, elle le savait, elle ne le devrait pratiquement qu’a Ellie. La blonde se força à sourire un peu quand Ellie la prit par les épaules avec la douceur qui caractérisé si bien cette femme et lui dit qu’elle serait toujours là, en l’entrainant a l’intérieur. Tout de suite en entrant dans la maison, Nicki senti une douce chaleur l’envahir, lui mettant un peu de baume au cœur, elle avait passer tellement de temps dans cette maison quand elle était petite. Elle aimait cette maison, elle aimait l’ambiance qui y régné et cette chaleur qu’elle dégager. Elle posa les yeux sur sa tante quand elle lui demanda si elle voulait du chocolat chaud avec des marshmallow dedans et elle senti les larmes lui monter un peu aux yeux. Elle baissa ensuite doucement les yeux. «Un café me suffira merci…» Dit-elle d’un ton neutre. Si avant elle aurait dit oui sans hésiter, aujourd’hui elle n’en avait plus envie, elle n’avait plus trop envie de ses souvenirs que cela pourrait faire remonter. «En plus, sans Mila pour compté les marshmallow dedans et comparer qui en a le plus c’est pas drôle…» Dit elle en essayant de se reprendre, elle ne devait pas être complètement éteinte face à sa tante.

Elle avait réussi a ravaler ses larmes, tout allait bien se passer, elle pourrait presque faire semblant qu’elle allait bien, qu’elle n’était qu’un peu dépasser par tout les événement et pas du tout blesser par tout cela. Enfin, ça c’était avant qu’Ellie ne l’étreigne. Voila, un simple calin et les larmes de la blonde revinrent a la charge, et cette fois tellement puissante qu’elle ne put même pas les retenir. Elle senti une larme rouler sur sa joue et elle l’essuya assez rapidement, comme si cela allait dissuader les autres de coulées elles aussi. Mais trop tard, elles avaient toutes suivit la première. Elle resta un instant silencieuse les mains poser dans le dos de sa tante, son front sur son épaule. Elle ferma les yeux et essaya de se ressaisir, alors elle choisi de faire de l’humour «Et voila, regarde ça, j’ai passer trois siècle a me maquiller pour pas avoir l’air d’une déterrer, et maintenant je ressemble a un panda. T’es fière de toi ?» Dit-elle en se décollant de sa tante pour s’essuyer les yeux un peu. Encore une fois elle tenta le sourire un peu forcer, qui sonnait vraiment très faux mais elle s’efforcer quand même de ne pas paraitre trop mal. Elle prit ensuite son téléphone pour regarder si elle ne ressemblait pas trop a un panda. Elle le rangea ensuite et reporta son attention encore une fois sur sa tante. «Je te dérange pas dans ton travail j’espère.» Dit-elle presque pour noyer le poisson, si Ellie parlait de son travail ça passerait surement mieux, elle aurait moins besoin de parler, elle ne pleurerait pas à nouveau et n’inquiéterait pas Ellie. Elle savait que c’était une vaine tentative, c’était déjà trop tard, mais elle aura quand même essayer.

AVENGEDINCHAINS


_________________
She got bad reputation. She take the  long way home...♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 588
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Jeu 30 Nov 2017 - 9:45


I’m Goner  
Nicki & Ellie


La famille disposait de ce plus qui permettait d’affronter le quotidien. Une force incommensurable qui ne cessait de s’étendre au-delà de la simple présence pour ainsi y puiser des ressources visant à accommoder le soutien et l’espoir. Elle étendait des droits grâce auxquels les entendements, qui d’ordinaire, pouvaient prévaloir de certains freins, mais qui, dans ces circonstances là, ne laissaient plus de place à ce que les jugements pouvaient bafoués. Une famille était une clé de voûte, un pilier sur lequel il était toujours aisé et agréable de se reposer et ce malgré les différents qui puissent exister. Elle permettait de grandir, de se sentir protéger envers et contre tous, mais surtout elle participait à l’élaboration de nouvelles choses. Des rêves, des projets, de nouvelles croyances, la famille était un havre dans lequel il était primordial de pouvoir placer sa confiance et ce les yeux fermés, car cette dernière représentait ce tout qui ne nous laisserait jamais tombé. L’assistante sociale avait toujours déployé toutes ses forces, mêmes les plus secrètes, pour tenter de laisser survivre sa famille. Par des attentions particulières, par des soutiens qu’elle se plaisait à offrir, elle avait compris depuis qu’elle formait la sienne avec Alarik et Mila, qu’il s’agissait de sa plus grande fierté. Pour beaucoup, paraissaient-ils simples sans grand intérêt, mais pour tous les trois ils étaient cette unité et cette entièreté qui veillait à leur permettre d’avancer au quotidien. Ils étaient présents, forts de leurs expériences, mais surtout riches des sentiments qu’ils osaient s’adonner les uns aux autres. Ils étaient cette famille qui avait assez connu de peine, celle qui avait à présent besoin de pouvoir se reconstruire pour n’en devenir que plus forte. Ils étaient cette base solide qui manquait cruellement au monde, parce qu’ils se faisaient confiance et que plus rien ne viendrait leur faire croire autre chose que ce qu’ils avaient là. Cependant sa famille avait des chances de pouvoir s’étendre au-delà de leurs trois personnes. Accordant alors une place particulière à une nièce qui avait eu beaucoup d’occasions de vivre avec eux. Ellie se souvenait à quel point Nicki appréciait venir passer la nuit chez eux lorsqu’elle était plus jeune. Toujours à même de se montrer sous son meilleur jour, toujours encline à partager son rire et à l’accorder aux mêmes mélodies que celui de Mila pour ainsi participer à cette vie de foyer. La maison était chargée de souvenirs, bons et mauvais, et chacun d’eux participaient à cette existence qu’ils détenaient aujourd’hui tous entre leurs mains. Si seulement elle avait pu, la jeune femme se serait portée volontaire pour permettre à sa nièce de se reposer un peu plus sur elle. Mais elle s’était bien vite heurtée à la figure paternelle de cette dernière, visant à lui donner toutes les responsabilités qu’elle ne pourrait jamais obtenir de son côté. Si seulement elle avait pu… Il y avait des injustices dans la vie que l’on ne pouvait défaire de la loi et cette dernière en faisait partie. Surtout maintenant que Desmond était parti sans que personne ne puisse connaître sa destination. Comment un père pouvait-il agir de cette manière ? Comment un être qui se devait de transmettre le sens des responsabilités à des enfants pouvait-il être si égoïste ? Cet entendement dépassait énormément Ellie, qui n’y voyait là qu’un simple caprice de plus de la part de cet homme. Un caprice qu’il faisait payer à des êtres qui avaient le droit d’aller de l’avant et de vivre leur vie à leur tour, une lubie qui mettait en exergue combien l’injustice battait de son plein au sein de cette famille mais surtout qui rappelait combien les bases avaient été négligé. Toujours présente pour les siens, la jeune femme n’hésitait pas à accueillir la petite Nicki dès lors que cette dernière le désirait. Aussi, lui avait-elle proposé de se porter garante de la garde de son jeune frère de manière à pouvoir lui permettre de souffler et vivre cette vie devant laquelle elle n’avait qu’à tendre les bras pour la saisir. Cependant, les lois s’étaient une nouvelle fois dressées contre elle, lui faisant admettre que le petit serait tout aussi bien au sein du foyer de sa marraine. Les habitudes ne tardèrent pas à revenir à la surface, fières de cet enrichissement qu’elles avaient pu construire avec le temps. Son cœur se gonflait en même temps qu’il commençait à lui souffler des inquiétudes en raison de ce regard devant lequel elle se confrontait. L’impuissance ne tarda pas à l’envahir alors qu’elle reconnaissait dans les timbres de la voix de sa nièce quelques volontés de rester forte malgré tout. Ellie se confrontait à ce à quoi la maturité avait engendré, délaissant ainsi les habitudes de la petite fille qui se réfugiait parfois dans ses bras, pour révéler une vraie force de caractère digne des plus grandes femmes. « Va pour un café alors. » se contenta t-elle de lui répondre avec un sourire chaleureux sur les lèvres. Elle avait simplement espéré que le retour au passé serait à même de lui faire comprendre que malgré les aléas, il y avait certaines choses qui ne changeaient pas. Ellie serait toujours sa tante et veillerait également à se montrer présente et un soutien pour elle. Qu’elle le veuille ou non, elle était une sorte de mère pour Nicki. « La prochaine fois qu’elle sera là, je vous en ferai un comme quand vous étiez petites. » L’évocation du souvenir éveilla la nostalgie de son regard mais aussi de son sourire qui essayait de bercer un peu plus les appréhensions de sa nièce. Nicki lui faisait mal au cœur, surtout lorsqu’elle agissait de cette manière qui tendait à lui prouver qu’elle avait besoin de quelqu’un. La jeune femme se contenta de serrer un peu plus son étreinte sur son épaule, alors qu’elle la conviait à rejoindre le chemin tant connu de la cuisine. Et rapidement ses intentions de maman revinrent à la charge alors qu’elle s’inquiétait de plus belle pour Nicki. Son regard essaya de comprendre, même si, elle l’avait déjà fait sans même qu’elle ne commence à se confier. La jeune fille avait besoin de cette épaule pour pleurer, de cette oreille pour l’entendre, mais surtout de cette sureté qu’elle lui avait toujours offerte dès lors qu’elle l’avait désiré. Le cœur lourd, face à cette impuissance grandissante, Ellie ne tarda pas à accueillir sa nièce dans ses bras afin de lui rappeler combien elle n’était pas seule. Jamais elle ne le serait, et toujours elle saurait trouver un réconfort ici dans cette maison et dans ses bras. Ses mains ne tardèrent pas à caresser doucement sa nuque, alors qu’elle retrouvait des gestes dans lesquels elle désirait lui prouver de sa réelle présence. Les soubresauts qu’elle ressentait contre elle lui firent monter les larmes aux yeux à son tour. Dieu qu’elle détestait Desmond à l’heure actuelle, si elle l’avait en face d’elle, probablement qu’elle lui aurait craché tous les sermons qu’elle connaissait pour lui montrer ce qu’était d’être un parent. Mais il n’était pas là et Nicki avait besoin plus que jamais de ses bras pour la bercer. Ses caresses s’adoucirent alors qu’elle commençait à la bercer. « Doucement, tout va bien. » chuchota t-elle d’une voix douce pour prouver à Nicki qu’elle avait le droit de pleurer, qu’elle avait le droit de se reposer sur elle et qu’elle ne la laisserait pas tomber. « Tout va bien, tu n’es pas toute seule. » Les mots se confondaient dans cette sureté qu’elle déclinait aussi bien dans le timbre de sa voix que dans cette étreinte qui se voulait réconfortante. Non, Nicki n’était pas seule et ne le serait jamais à ses yeux. Elle pouvait rester dans cette position autant de temps qu’elle le désirait, Ellie ne serait pas la première à bouger, tant son but était de lui prouver qu’elle avait sa place dans son cœur. Mais visiblement, les appréhensions de la jeune fille furent les premières à vouloir se reprendre au point où l’assistante sociale se contenta d’étendre simplement ses bras et venir caresser la joue de sa nièce, les yeux brillants devant les émotions, dans cette continuité maternelle qu’elle voulait lui donner. Un sourire encourageant vint à se glisser juste là, dans les recoins de ses lèvres, alors que son pouce cherchait dessiner un cercle sur sa petite joue rosie, comme quand elle était petite. « C’est mignon un panda. Et puis ce n’est que du maquillage, tu pourras arranger tout ça dans la salle de bains. » Son sourire ne faisait que se renforcer alors qu’elle invitait Nicki à revenir dans ses bras pour une étreinte de plus. Mais les jeunes et la technologie avaient ce lien quasi obsessionnel qui la fit reculer tout en gardant ce même sourire encourageant alors que sa nièce se regardait dans son portable. Elle en profita alors pour se reculer un peu plus et commença à chercher dans les divers meubles de la cuisine de manière à préparer un café pour sa nièce. Lui laissant alors l’occasion de se reprendre, Ellie nota que Nicki désirait surement retrouver sa contenance dès lors qu’elle élabora un quelconque dérangement et son travail. « Tu sais bien que tu ne me déranges jamais et Al te sera reconnaissant de me faire sortir le nez de mon dossier. » un peu d’amusement serait surement le bienvenue, du moins elle l’espérait. D’ailleurs, elle tenta de surveiller du coin de l’œil la réaction de sa nièce avant d’appuyer sur le fonctionnement de la machine à café qui se déversait dans le mug prévu à cet effet. « Et toi alors ? Tu continues d’écrire ? » lui demanda t-elle sur ce ton encourageant. Car oui, Nicki avait besoin d’encouragements pour poursuivre ses rêves. « Tu veux du sucre ? » continua t-elle sur sa lancée alors qu’elle ramenait le mug devant la jeune fille installée à table avant de se retourner pour se préparer une dose à son tour. « Comment va Ewen ? » s’enquit-elle de demander ensuite alors qu’elle cherchait un paquet de biscuits dans un autre meuble et qu’elle n’en vienne à venir s’installer à table face à sa nièce. Elle espérait du fond de son cœur parvenir à lui prouver de sa présence, mais surtout de ce sentiment de bienvenue qui faisait qu’elle appartenait à cette famille et ce de plein droit.

AVENGEDINCHAINS

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Minipousse veut un pouney
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3801
PSEUDO : Timon
AVATAR : Nicola Peltz
CREDITS : viceroy(Avatar) Wiise (Signature)
ÂGE : 23

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Dim 10 Déc 2017 - 14:00


I’m Goner  
Ellie & Nicki


Elle souri un peu quand sa tante lui dit que la prochaine fois que Mila et elle serait ensemble, alors elle leurs ferait des chocolats chaud avec des marshmalow dedans, comme avant quand elles étaient enfant. Et ce fut une vague de souvenirs qui déferla dans la tête de Nicki. Elle se revoyait, là, assis a cette table, avec sa cousine, alors qu’elles n’étaient encore que des petites têtes blondes toute fière de leurs nattes et impatiente d’avoir leurs chocolats chaud. Elle se revoyait aussi compter les sucreries qui flottait a la surface de la tasse, espérant en avoir un ou deux de plus que sa cousines. Elles n’étaient pas en compétition, mais elles voulaient toujours en avoir plus que l’autre, pour faire comme si c’était la préférée d’Ellie et pouvoir embêter l’autre. Ce n’était pas méchant, bien au contraire, et puis les deux fille s’étaient toujours très bien entendue, même si aujourd’hui elles s’étaient un peu éloignée.  «Ca marche, et nous on se fera des couettes comme quand on étaient petites et on comptera les marshmalows dans notre tasse.» Dit elle en lui souriant, essayant de mettre de la joie dans sa voix, pour lui montrer qu’elle pouvait encore être joyeuse, pour de vrai. Mais qui es ce qu’elle essayait de convaincre là ? Sa tante ou elle ? Elle n’en savait trop rien, surement un peu les deux. Elle suivit donc sa mère de substitution jusqu'à dans la cuisine. Jusqu’au moment fatidique : l’étreinte. Non, elle n’aurait pas du faire cela, sans le vouloir Ellie avait déclencher la chute des larmes de la blonde. Ce n’était surement pas volontaire, bien au contraire, Nicki savait qu’Ellie n’allait pas aimer sentir qu’elle pleurait. Alors elle l’avait fait en silence, elle n’avait pas put lutter, elle n’avait pas réussi a se retenir, c’était un peu pour cela aussi qu’elle avait redouté de venir ici. Personne n’aimait ou n’avait envie de pleurer non ? Surtout devant quelqu’un qu’on aimait. Heureusement qu’Ellie était là pour lui dire que ce n’était pas grave qu’elle pleure, et même la rassuré par des petits mots simple mais apaisant et qui faisait du bien au cœur. Plus que jamais Nicki s’étaient sentie seule et abandonner quand son père était partie en lui laissant son demi-frère sur les bras.  Enfin très vite Nicki voulut se reprendre, elle adressa un dernier sourire a sa tante quand elle s’abbandonna  a un geste très maternelle qu’elle faisait sur les joues de Nicki quand celle-ci n’était encore qu’une enfant. Et elle eu ce désir de mettre une barrière entre elles. Pas pour s’éloigner d’elle vraiment, mais juste pour s’éloigner des larmes qui menacer a nouveau de déferler sur les joues de la jeune femme. Alors elle regarda l’état de son maquillage dans l’écran de son téléphone. Et c’est là qu’elle se félicita d’avoir mit du waterproof. Ca n’avait pas beaucoup couler, elle avait un peu étalé en s’essuyant les yeux mais elle rectifierait le tout, comme l’avait dit Ellie tout a l’heure dans la salle de bain. «Ca va j’te fais pas trop peur avec cette tête ? Parce que j’ai pas envie d’y aller maintenant.» Dit-elle en souriant doucement.
Elle demanda a sa tante en s’installant sur une chaise, si elle ne la  dérangeait pas trop dans son travail. Elle ne voulait pas faire perdre du temps a sa tante, elle savait qu’elle avait beaucoup de travail. Elle souri un peu quand celle-ci lui répondit que c’était bien qu’elle sorte son nez du travail et que surement qu’Al l’en remercirait. Cela était signe d’un gros dossier alors.«Oh, tu as un gros dossier en ce moment ?»  Demanda t elle en souriant, amuser par cette touche d’humour. Elle fit une petite moue un peu gêner quand sa tante lui demanda si elle écrivait toujours.  «Non, pas trop en ce moment. Enfin a part pour les cours. J’arrive pas a écrire quelque chose de potable en ce moment.»  A part peut-être des  choses glauque, morbide et un peu effrayante. Non, elle avait un sacré passage a vide, elle n’arrivait pas a faire quelque chose de convenable a ses yeux, alors elle préférait ne même plus essayant tant qu’elle aurait toutes ces idées noir en tête. «Oui, un sucre s’il te plait.» Dit elle en  hochant la tête a la question de sa tante. Une fois qu’elle eu le café devant elle, Nicki prit doucement la tasse dans ses mains et la ramena un peu a elle, comme pour mieux sentir la chaleur du liquide. Ca avait quelque chose d’apaisant et rassurant, aller savoir pourquoi.  Elle regarda sa tante  quand elle lui demanda comment aller Ewen. Un peu sensible comme sujet, parce que ca rapporter au sujet tabou en ce moment : la famille. Enfin la petite famille Oxburry, celle de Nicki, qui comporter ses parents absents, sa sœur absente et son frère encore trop innocent pour comprendre ce drame que la famille vivait encore une fois.  Elle but une gorgée très chaude du café et haussa doucement les épaules en reposant la tasse sur la table mais en gardant quand même les mains autours de celle-ci. «Il va bien, enfin je pense…Aussi bien qu’un enfant peut aller quand on vit dans une autre famille et qu’on comprend pas où ai passer son papa. J’essaye d’aller le voir autant que possible, mais j’pense pas être trop la bienvenue chez les Fordham donc…» Elle soupira doucement  «Mais c’est un bon petit garçon, il grandit de jour en jour, il devient beau en plus. Il va être intelligent je pense, des fois il me pose des questions sur Desmond, alors j’essaye de lui expliquer comme je peux mais…Ca le rend triste.» On aurait presque crut entendre une maman qui parle de son enfant. Ce n’était pas le cas bien, sur, mais depuis qu’elle devait s’en occuper, elle avait presque des instincts maternelle qui se réveiller.

AVENGEDINCHAINS

_________________
She got bad reputation. She take the  long way home...♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 588
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Sam 13 Jan 2018 - 15:14


I’m Goner  
Nicki & Ellie


Les souvenirs rejaillissaient, d’une manière douce, ils ne cessaient de venir se répercuter de-ci de-là de l’espace pour ainsi plonger les esprits dans des temps passés. Il semblait même à l’assistante sociale d’entendre les rires de Nicki et Mila se confondre l’un dans l’autre alors qu’elles se moquaient gentiment de quelque chose. A cette époque, tout était facile, tellement que les tracas se résumaient bien souvent à une mauvaise chute. Un petit bobo que la tante pansait toujours avec un bisou magique suivi d’un joli pansement à l’effigie de la princesse préférée de Mila. Ce temps lui paraissait à la fois éloigné mais également proche dans la mesure où elle avait l’impression que c’était hier. Malheureusement, le temps n’était pas une constante aussi flexible et les épreuves avaient eu raison de ces rires pour les remplacer par de simples sourires. Certes, l’espoir, lui, perdurait malgré tout, dans l’optique d’entendre de nouvelles tonalités chaleureuses dans les appréhensions de sa petite nièce. Mais qu’en était-il réellement après tout ce qu’elle avait eu à vivre ? La présence des siens n’était surement pas suffisante pour lui apporter un peu de ce havre de paix dans lequel elle aurait pu s’épanouir. Certes, cette dernière favorisait l’équilibre, duquel la jeune femme désirait y rester pour toujours. Mais comment aller en avant de cet équilibre ? Comment gagner un peu d’impulsion pour chasser les tracas et les remplacer par du meilleur ? Les baguettes magiques n’existaient que dans les romans fantastiques. Et cette pensée eu tendance à faire sourire de plus belle Ellie. Elle entendait Mila lancer des sorts sortis tout droit de l’univers d’Harry Potter. Brandir fièrement le stick du Swiffer dans les airs tout en clamant haut et fort un mot latin qui rappelait combien JK Rowling avait marqué une génération. Peut être même plusieurs puisque tous connaissaient aujourd’hui l’histoire du petit sorcier aux lunettes. Nicki devait également connaître l’œuvre par cœur et cela amena silencieusement Ellie vers l’élaboration d’un autre souvenir. Cela lui faisait énormément de bien de pouvoir profiter de la présence de sa nièce, de celle, qu’elle n’avait plu vu pour causes de circonstances mais qui veillait à lui prouver combien la famille était importante. Ellie la chérissait autant qu’elle le pouvait et aurait tant désiré lui venir en aide d’une meilleure manière. Surement pourraient-elles en parler calmement ensemble toutes les deux au cours de cette visite, il restait toujours une chambre libre pour elle si elle cherchait un toit. Un toit, un foyer, une famille sur laquelle elle pourrait compter dans son intégralité si elle en exprimait le besoin.   « Tant que vous ne vous faites pas la course à qui boira le plus vite juste pour vous en faire couler le long du menton, ça me va. » s’amusa la tante à son tour alors qu’elle lançait un regard complice en direction de sa nièce. Son sourire n’en devenait que plus imprégné d’une réelle compassion, de ce souvenir dans lequel toutes les deux partageaient sans barrière parce qu’il leur faisait du bien. L’esprit de famille résidait dans ces instants, tout comme il continuait à le faire entre elles. Il se présentait sous sa forme la plus simple, sous des attraits qui veillaient à échanger l’idée qu’un simple regard suffisait pour qu’elles se comprennent. Cette compréhension dépassa cet entendement et bien vite la jeune femme s’enquit de prendre sa nièce dans ses bras de manière à la consoler de son désarroi. Après tout, Nicki agissait de la manière la plus logique qui puisse exister. Il n’était pas nécessaire qu’elle garde sa force avec elle, Ellie désirait simplement lui prouver que comme tout le monde, elle avait également le droit de baisser sa garde et qu’elle trouverait toujours refuge dans ses bras. Le soutien des gens que l’on aime est probablement la force la plus équivoque et la plus grande qui puisse exister. Aussi, la jeune femme continua son étreinte pour renforcer ce lien mais également pour que la jeune fille puisse se reposer un peu. Baisser des barrières n’était jamais chose facile, et dans son comportement, Nicki lui prouvait la force d’un courage inéluctable. Une force à l’état pur, qui veillait à faire d’elle une femme de cœur. Les mots quittèrent naturellement la barrière de ses lèvres alors qu’elle agissait avec naturel. Même si elle n’était pas une mère, Ellie s’attachait à vouloir transmettre son amour pour les autres. Ce dernier était innocent, sincère et se déclinait sous diverses formes. Même si le côté maternel était celui qu’on lui connaissait le plus. Sa douceur fut entendue par sa jeune nièce mais bien vite, cette dernière coupa ce contact qui les unissait. Chose qu’Ellie accepta en essayant d’amener l’attention vers quelque chose de plus léger. Ses yeux luisaient de son côté aussi, devant cette tristesse et cette injustice de laquelle personne ne pouvait rien faire, si ce n’était soutenir aussi bien Nicki qu’Ewen. « Il m’en faut beaucoup plus pour me faire peur. » répondit-elle dans l’espoir de rassurer Nicki mais aussi pour continuer à aller vers cette légèreté qu’elle désirait trouver ici entre ces murs. « Enfin… Tu aurais tapé à la porte avec un masque et une tronçonneuse là ça aurait été différent. » Un rire lui échappa avant au moment où elle se détourna pour commencer la préparation alors que Nicki s’installait convenablement à table table. Le service enclenché, la conversation alla naturellement vers des banalités ou plutôt vers l’assurance quant au fait que sa nièce ne la dérangeait pas. Bien sûr qu’elle ne la dérangeait pas d’ailleurs, au contraire même. Mais cette affaire avait raison de tout son temps libre ou presque, au point qu’il arrivait à la réveiller la nuit pour la faire songer à un meilleur pour cette pauvre famille. « C’est pour la famille qui vit à côté de chez nous… Je ne sais pas si tu as fais attention mais leur maison a brûlé. C’est pour ça que Al a été hospitalisé et je cherche simplement à activer les procédures pour leur trouver rapidement un nouveau toit au dessus de leurs têtes. » Un sourire plus timide prit une place naturelle sur le coin de ses lèvres alors que son regard se mettait à fuir. Le sujet était assez délicat pour ne pas dire une épreuve qu’elle n’aurait jamais cru devoir affronter à nouveau. Elle s’empressa de revenir sur Nicki et plus particulièrement sur ce qu’elle adorait par-dessus tout, à savoir écrire. Ce sujet serait probablement à même de lui prouver combien Ellie cherchait son bien avant toute chose. Presqu’aussitôt, elle se rendit compte que quelque chose mettait mal à l’aise sa nièce et la suite de son discours fut la révélation qui mettait en exergue combien toute cette histoire l’avait chamboulé. Le regard de la tante se posa d’une manière maternelle sur la jeune fille alors qu’elle continuait de sourire avec cette compassion débordante dans l’espoir de lui prouver qu’elle n’émettait aucun jugement, mais que bien au contraire, elle appréciait sincèrement sa confidence. « L’inspiration reviendra plus tard. Ce n’est pas bien grave et puis, ça te permet de profiter d’une pause aussi. Tous les grands auteurs ont des passages à vide. » Son sourire n’en devint que plus franc alors qu’elle s’attachait à donner à Nicki sa requête. Et alors qu’elle appuyait sur le bouton pour vider son propre café dans une tasse, Ellie en profita pour demander des nouvelles du petit Ewen. Même en ayant le dos tourné pour l’instant, l’assistante sociale parvint à sentir la pression qui rongeait sa nièce. Aussi, elle s’empressa de reprendre sa tasse et s’installa devant elle pour tenter de capter son regard mais aussi lui insuffler une dose de courage nécessaire pour que la force lui revienne. Pour une fois de plus, Ellie se contenta d’écouter avec une attention toute particulière. Un voile de tristesse vint à teinter son regard alors que l’évidence transparaissait dans ces confidences. L’incompréhension battait de son plein pour tout le monde alors que Desmond avait agi aussi égoïstement que de manière irresponsable. Cependant ses sourcils se froncèrent rapidement au moment où Nicki lui parla de son ressenti quant à ses visites chez les Fordham. Elle n’était pas au courant des problèmes qui entouraient cette famille mais cela lui paraissait totalement inapproprié de faire ressentir de tels sentiments à une grande sœur qui rendait visite à son frère. Ellie resta silencieuse encore de manière à entendre la suite du discours de la jeune fille. Un sourire timide en vint même à prendre place sur ses lèvres au moment où Nicki vantait les qualités de son petit frère. Prouvant à quel point elle l’aimait par ces détails, la tante hocha de la tête de manière positive. « Tu as raison de lui expliquer, il a le droit de connaître la vérité. » l’encouragea t-elle alors qu’elle se continuait à sourire pour quelques secondes de plus. Mais rapidement les questions refirent surface. « Tu dis que tu penses déranger les Fordham en allant le voir, il s’est passé quelque chose ? » demanda t-elle le plus simplement du monde alors qu’elle espérait qu’il ne s’agisse rien de grave. « Tu sais, si tu as besoin d’une aide quelle qu’elle soit ou même simplement de présences, on a toujours une chambre libre ici et vous êtes les bienvenus Ewen et toi en cas de besoin. » Elle essayait de garder son regard dans le sien pour lui prouver de sa sincérité dans ses dires, car Ellie désirait simplement que le meilleur puisse toucher les siens.

AVENGEDINCHAINS

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Minipousse veut un pouney
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3801
PSEUDO : Timon
AVATAR : Nicola Peltz
CREDITS : viceroy(Avatar) Wiise (Signature)
ÂGE : 23

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Jeu 1 Fév 2018 - 21:10


I’m Goner  
Ellie & Nicki


Elle fit une petite grimace en imaginant ce que sa tante lui disait, faire un concours de qui boirait le plus vite avec sa cousine, juste pour voir qui en aurait le plus qui lui coulerait sur le menton ! Berk non merci sans façon. Et puis question descende, Nicki avait surement bien plus d’entraînement que Mila, ce qui en soit n’était pas vraiment quelque chose dont elle devrait être fière et bien sur ce n’était pas une chose qu’elle disait a Ellie. Si sa tante savait que la blondinette pourrait presque être taxée d’alcoolique, elle ferait surement une attaque.  «Erk, si elle veux en faire un, elle le fera sans moi, c’est trop degueu ! » Dit elle en jouant un peu les outrée, bien sur elle exagéré c’était juste pour continuer sur la lancer de la joie et la bonne humeur. Et puis, il y eu la séquence émotion, tendresse, précisément celle que le blonde redoutait. Parce qu’elle savait qu’elle allait pleurer, et bingo, elle avait pleurée… Elle avait fait ce qu’elle avait refusé de faire jusqu'à maintenant. Elle n’avait pas le droit de pleuré, elle ne pouvait pas se permettre de pleurer. Elle devait être forte quoi qu’il arrive, pour Ewen, pour que personne n’ai pitié d’elle, pour qu’on sache qu’elle était forte, ou plutôt qu’on pense qu’elle était forte et qu’elle n’avait que faire des aller et venues de son père.  C’était faux bien sur, évidement qu’elle en avait quelque chose a faire, bien sur que cela lui faisait mal, affreusement mal, et non, elle n’était pas forte au point de tout géré comme si de rien était, comme elle voulait le faire croire. Mais faire semblant c’était ce qu’elle faisait le mieux, alors pour avoir un semblant d’impression qu’elle n’était pas en train de faire n’importe quoi, elle faisait ce qu’elle avait toujours fait le mieux. Tout n’était que faux semblant, et surtout le sourire qu’elle affichait sur son visage pour éviter a sa tante des inquiétudes supplémentaire.  Elle rit un peu à la référence évoquée par Ellie concernant le fait qu’elle fasse ou non peur. Bien sur que Nicki avait vue Massacre a la tronçonneuse, bien sur qu’elle avait lut tout les bouquins qui concernait cette histoire. Oui, évidement, le film lui avait flanqué une frousse monstrueuse, oui cette histoire lui donner froid dans le dos, mais c’est une chose qu’elle adorait : avoir peur. Sentir son cœur accéléré, tout son corps se mettre en alerte, se sentir vivante en somme. «Oh non, t’en fais pas, j’suis pas fan des tronçonneuse, ça fait beaucoup trop de bruit a mon gout.  J’pense que je resterais plus dans les classique couteaux, c’est moins bruyant et moins salissant aussi, parce qu’avec une tronçonneuse ça gicle de partout.»  Dit elle en souriant, sur le ton de la conversation, comme si c’était une conversation tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin, heureusement c’était sur le ton de la plaisanterie, donc ça passait parfaitement. Bien que… Evidement que  c’était le genre de pensée un peu noir qu’elle avait en ce moment la p’tite Oxburry, mais bon, elle se les gardait, encore heureux.

Et la conversation fut un peu plus sérieuse, un  peu plus détendant donc pour Nicki qui avait moins besoin de faire semblant. Elle écouta sa tante lui dire pourquoi elle travaillait tant. Et souri un peu, pas parce que c’était une bonne chose, bien au contraire, c’était horrible ce qui arrivait a cette famille. Mais elle souriait, parce qu’elle reconnaissait bien là sa tante, toujours prête a donner corps et âme pour aider son prochain. Une force que Nicki admirait beaucoup chez cette femme au grand cœur. «Oui j’ai vue… Il n’y a pas eu de victime j’espère ? Al va mieux d’ailleurs ? Faudrait que j’fasse un saut a l’hôpital pour lui tenir un peu  compagnie.» Elle but une gorgée de café, et d’un coup elle se souvint, et elle s’inquiéta.  «Et Mila ? Elle est pas trop secouer a cause de… de ça ?» Faisant référence aux circonstances de la mort des parents de sa cousine. Elle voyait en Mila plus qu’une cousine, pour elle Mila était sa sœur,  alors évidement elle s’inquiétait énormément pour la jeune femme et elle la connaissait assez bien pour savoir qu’Ellie ne savait probablement pas comment elle allait, car Mila ne lui aurait rien dit.  Parfois les cousines étaient bien trop similaires sur certain point. Et le sujet changea. Nicki baissa les yeux, pour regarder le fond de sa tasse, bien qu’elle ne le voyait pas a cause du liquide noir que le récipient contenait.  Elle avait presque honte de dire qu’elle n’arrivait plus a écrire, parce que normalement, Nicki elle était douée avec les mots, elle était capable de te faire croire n’importe quel histoire, elle était même capable de te mentir sur quelque chose dont tu savais la vérité, et t’y faire croire. Et là, plus rien, elle était incapable d’écrire autre chose que du glauque, du morbide, du dérangeant et elle n’avait pas envie d’écrire dans ce registre là. «Mouais…Enfin, j’peux toujours essayer d’écrire en ce moment et devenir la nouvelle Stephen King.» Dit elle en haussant les épaules, sans aucune conviction, convaincue que même si elle s’y essayait, encore une fois elle se vautrerait. Elle avait l’horrible impression qu’elle échouée tout ce qu’elle entreprenait.  Mais heureusement, la blonde s’illumina a nouveau un peu, quand les deux femmes se mirent a parler d’Ewen. Ce petit bout d’humain a la tête blonde et aux yeux d’un vert incroyable, elle était plutôt fière de son frère, et heureusement qu’il arrivait à la faire sourire.  Elle perdit son sourire aux mots d’Ellie. «Tu pense ? Es ce que je ne ferais pas mieux de le préserver de ça ? Un p’tit mensonge qui fait du bien au cœur c’est pas parfois mieux ?» Elle ne savait pas trop si elle faisait bien de lui dire la vérité, elle s’interrogeait sans cesse là-dessus, elle se remettait toujours en question quand il s’agissait de son frère, et ça avait le dont de l’angoisser. Avoir un avis extérieur, l’avis de sa tante, donc un avis qui comptait plus que beaucoup d’autre, lui faisait du bien. Elle but une gorgée de café et regarda sa tante, hésitant un instant à répondre a sa question, a lui raconté son petit… Désaccord avec Grace.  Enfin, elle n’avait plus vraiment le choix, elle en avait trop dit maintenant.«Quand je suis aller leurs demander s’ils pouvaient accueillir Ewen le temps que je puisse avoir une situation stable pour m’en occuper moi… » Elle soupire doucement  «Je suis tomber sur Peter Fordham… Je n’aurais pas du sortir habiller comme ca…Ca doit être un peu ma faute…Enfin bref, ont a discuté un peu en attendant Grace. Mais j’ai craqué et il a voulut me consoler en me prenant dans ses bras… Et bien sur avec la chance que j’ai en ce moment, c’est le moment que Grace a choisi pour revenir… Elle a vue rouge. En même temps je la comprends… J’ai carrément l’air d’une trainée donc…» Elle but une gorgée de café pour se donner du courage. «Elle s’est énervée, j’ai essayer de la calmé, Peter aussi,  elle voulait rien entendre, alors j’ai lâcher ma bombe…Elle ne savait pas que Desmond était partie et avait laisser Ewen… Elle l’a un peu mal prit… J’aurais du lui dire autrement c’est vrai… Mais j’avais pas le choix…» Elle soupira a nouveau  «Du coup elle m’a accusé d’abord de coucher avec son mari, ce qui est faux même si c’est un très bel homme je ne ferais jamais ça… Ensuite elle m’a accusé de venir annoncer des mauvaise nouvelle, et après de vouloir lui laisser Ewen le temps qu’elle s’y attacher pour mieux lui arracher ensuite… C’est dingue j’ai eu l’impression d’être un monstre en l’entendant parler mais bon… Enfin du coup j’sens qu’elle me porte pas vraiment dans son cœur et du coup… Je suis mal a l’aise.» Dit elle simplement. Elle n’avait pas envie de se faire passer pour la victime, ni de faire passer Grace pour la méchante de l’histoire, car dans cette histoire il n’y avait ni méchante ni victime, juste un malentendu et une blessure commune inexprimée.  Ce qui rendait tout cela affreusement compliqué et gênant pour Nicki. Elle souri et prit la main de sa tante avec douceur quand elle lui rappela qu’elle avait une place ici, tout comme Ewen, s’ils le voulait  «Merci Ellie, vraiment,mais t’en fais pas, Ewen est très bien chez les Fordham et moi j’ai ma coloc, je suis pas seule promis.» Mensonge, elle s’isoler petit a petit, mais bon, elle n’allait pas encore plus inquiété sa tante.
AVENGEDINCHAINS

_________________
She got bad reputation. She take the  long way home...♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 588
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Sam 17 Mar 2018 - 10:49


I’m Goner  
Nicki & Ellie


La famille avait toujours eu ce point d’honneur particulier dans le cœur de la jeune femme. Encline à préserver autrui, à vouloir les protéger du moindre mal à sa manière, l’assistante sociale aurait tellement voulu endosser les peines du monde pour préserver les autres. Malheureusement, elle ne pouvait pas agir de cette manière, ni elle, ni personne. Aussi développa t-elle très tôt un caractère axé sur le soutien, la présence mais surtout ce désir qui ne cessait de grandir et grandir encore juste pour permettre aux siens de ne pas se sentir seuls. Ils ne l’étaient jamais et ne le seraient jamais tant que son cœur battrait sur cette Terre. Voilà pourquoi, fermer la porte n’était pas de son ressort et ne figurait pas dans ses intentions. Voilà pourquoi, elle ne pouvait jamais tourner le dos face à une âme en peine. Mais voilà surtout pourquoi, elle était dans l’incapacité de penser à elle avant de penser aux autres. Une qualité mais aussi un défaut selon Alarik, qui désirait plus que tout pouvoir la faire agir différemment, pour elle. Une fois de plus, son naturel faisait qu’elle ne pouvait pas ne pas penser aux autres, parce qu’ils étaient ceux qui lui permettaient de vivre au quotidien et de forger cette force qu’elle renvoyait dans laquelle l’optimisme était un meilleur allié que tout le reste. Croire aux autres était certainement la plus belle chose qui puisse exister, tout comme le fait de vouloir accorder du crédit à tout un chacun. Il n’y avait pas de noir ou de blanc, les extrêmes se mêlaient toujours pour ne former qu’un seul et même bloc. Ellie avait mis beaucoup de temps à l’admettre et le comprendre, mais plus elle vieillissait et plus la maturité mettait en évidence combien ce critère se déclinait sous plusieurs aspects. Et puis la nostalgie s’immisçait dans ce tableau. Créer autour d’elle une aura grâce à laquelle, les souvenirs refaisaient surface et mettaient en évidence des détails qu’elle n’avait pas remarqué sur l’instant T. Cette image des deux petites filles en train de faire la course pour boire leurs chocolats chauds en était un parfait exemple. Une source de bonheur inépuisable, qui lui permettait d’anticiper un peu sur la fatigue qu’elle lisait sur le visage de sa petite nièce. Son désarroi lui serrait le cœur alors qu’elle n’aspirait qu’à quelque chose de bon. L’injustice la foudroyait, l’incitait à croire en un mal constant, voilà pourquoi le souvenir avait cette tendance à radoucir les angles, leur intimer un peu de courage pour braver le reste. Mais les âges différenciaient beaucoup et de ce fait les interprétations aussi. Un sourire attristé vint à se dessiner sur les lèvres de la jeune femme devant la réaction de sa nièce. Elle comprenait les ressorts de sa remarque et y apposait alors qu’un désir de plus de s’isoler du reste. Et cela peinait énormément Ellie, qui se sentait quelque peu écartée du monde de Nicki. Un choix qu’elle acceptait à partir du moment où elle voyait la jeune fille épanouie. Mais pas à ce moment précis, pas alors qu’elle remarquait combien l’échappée l’effrayait. Sans plus attendre, la tante bravi les interdits de sa nièce et referma ses bras autour d’elle. A l’image d’une mère, elle cherchait à lui prouver que son soutien perdurerait toujours, qu’elle ne la laisserait pas mais surtout qu’elle ne craindrait pas ses représailles même si elle cherchait la solitude. Non, Nicki n’était pas seule et Ellie ne la laisserait jamais croire en cette supercherie. Peu importe les remarques, réflexions, colères et autres joyeusetés, sa tante aurait toujours ce rôle bienfaisant et bienveillant qui lui prouverait combien elle avait de l’importance à ses yeux. D’ailleurs, elle ressentait déjà les prémices de l’acceptation et continua sur le chemin de l’humour au moment où la jeune fille tenta de se reprendre. D’une certaine façon, Ellie ressentait de la fierté en raison de ce comportement et chercha simplement à lui permettre de recouvrer ce sourire qui avait toujours pu illuminer son visage. « C’est noté pour le couteau. » Un clin d’œil plus tard et une caresse dans le dos de la jeune fille, la tante se rassura un peu à propos de cet instant douloureux passé. Toutes les deux se prouvaient l’une et l’autre combien la famille leur était importante et toutes les deux cherchaient simplement à se rassurer mutuellement. Les démons pourchassaient tout le monde… Veillant à les rabaisser constamment de manière à établir des périodes où les doutes prenaient le dessus sur le reste. La conversation tendit à prouver ce cheminement, remettant à leurs places des évènements qui inquiétaient énormément l’assistante sociale. Bien sûr, ses pensées s’en allèrent jusqu’à la chambre d’hôpital, jusqu’à ce lit qu’elle avait laissé parce qu’il lui avait rempli les oreilles qu’il était assez grand pour prendre soin de lui et qu’elle devait se reposer. Un sourire coupable naquit sur ses lèvres. Et déjà, la jeune femme ressentait le désir de rejoindre la chambre d’Alarik pour être à ses côtés. « Heureusement, il n’y a eu que de grosses frayeurs… » Se confia t-elle un regard attristé et une voix un peu perdue dans le vague. Heureusement oui… L’idée d’un tel accident lui faisait rejaillir des souvenirs qu’elle n’oublierait malheureusement jamais. Des cauchemars desquels il lui était impossible de parachever au profit de rêves. Du moins l’impossible en ressortait durant cette période. Mais bien vite, le caractère protecteur de l’assistante sociale reprit le dessus. Désireuse de ne pas inquiéter sa nièce qui avait son lot de problème de son côté, la jeune femme se redressa tout en affichant un sourire bien plus sympathique et compatissant. « Oh il s’est remis à râler, donc c’est qu’il se porte mieux oui. Je suis sûre qu’il sera ravi de te voir, n’hésite pas à lui ramener des chips, ça risque de jouer en ta faveur. » Un rire lui échappa devant cette confidence. Alarik et les chips, une grande histoire. Si bien qu’Ellie en venait même à regretter de ne pas passer l’aspirateur presque tous les jours sur le tapis. Rapidement, ce sourire qui l’encourageait se transforma en quelque chose de plus peiné à nouveau. Nicki avait cette faculté de montrer combien sa famille lui importait et la question veilla à toucher énormément la jeune femme. « Tu la connais… Elle dit que ça va, je sais qu’elle se fait bataille pour aller. N’hésite pas à aller la voir aussi, si tu veux bien. » lui confia t-elle avec ce même ton amical avant de laisser son regard se perdre sur son mug. Cela ferait certainement du bien à sa nièce de pouvoir retrouver un peu d’équilibre avec sa cousine. Du moins, Ellie plaçait ses espoirs dans cela. Et puis la conversation vira à nouveau, mettant en évidence des raisons pour lesquelles la tante désirait en apprendre un peu plus sur sa nièce. Bien sûr, Ellie avait toujours connu la passion enivrante de Nicki pour l’écriture et elle l’avait toujours encouragé vers cette direction. Après tout, elle était la seule maîtresse de son avenir et croire en ses capacités faisait partie d’elle. Un sourire encourageant vint à s’installer entre elles. L’un de ceux qu’elle donnait toujours à Alarik lorsque l’inspiration le quittait à lui aussi. Les artistes avaient toujours cette période de flottement durant laquelle, tout leur devenait impossible. Et il ne suffisait que d’un seul déclic, une petite brise pour les pousser vers l’avant pour que cela reparte de plus belle et que leur imagination n’ait plus aucune limite. Malgré la période, malgré le désespoir et tout ce qui pouvait arriver, Ellie croyait fermement dans les capacités de Nicki, dans sa passion, mais surtout dans son talent. « Même Stephen King a du avoir un passage à vide, ne sois pas trop sévère envers toi-même. Ca reviendra, j’en suis sûre. » Sa main venait trouver la sienne pour la serrer un peu et lui témoigner de ce courage dont elle croyait et qu’elle désirait lui transmettre. Et puis, les nouvelles s’en portèrent naturellement vers le petit frère, vers ce petit ange qui arrivait à donner l’envie de continuer à Nicki. Le cœur d’Ellie battait un peu plus fort contre sa poitrine, face à cette image. Fière de pouvoir constater combien l’amour fraternel habitait sa petite nièce, mais surtout fière de la manière dont elle pouvait penser pour le préserver.  Elle la touchait doucement, et elle lui prouvait combien elles disposaient de ce même cœur dès lors que cela touchait les leurs. « Si je peux te conseiller quelque chose… » Petit à petit, le sérieux revint sur les airs de la tante alors qu’elle prenait une inspiration et se rappelait de certains épisodes difficiles vécus avec Mila. « Ne lui mens jamais… Tu peux le protéger en oubliant des détails, mais ne lui cache pas la vérité complètement. Il est encore petit, il ne peut pas tout comprendre, mais il peut comprendre certaines choses dont le fait que son père ne reviendra pas le chercher. C’est toi qui reviendras le chercher et ça tu ne dois pas lui cacher. » lui confia t-elle alors qu’elle regardait à présent les yeux éclairés de sa jeune nièce. Convaincue de ce qu’elle lui rapportait, Ellie savait qu’il fallait plaçait des espoirs dans les cœurs des gens qu’on aimait. Ce n’était pas une hypothèse que Nicki allait donner à Ewen mais bel et bien une conviction.  Surtout devant cette confession qui avait le don de surprendre voire même de choquer Ellie. Comment pouvait-on empêcher une sœur de rendre visite à son frère ? Et plus le discours de Nicki allait de l’avant, plus l’assistante sociale se mettait à froncer ses sourcils en signe d’incompréhension totale. Quel âge avaient-ils pour agir de cette manière ? Surtout aux vues des circonstances… « Mais qu’est ce que c’est que ces gens ? » laissa t-elle échapper sans le moindre contrôle une fois tous le récit confié. « Nicki, tu n’as pas à te dénigrer comme tu le fais. » reprit-elle dans l’espoir de la rassurer. D’ailleurs, elle essayait de reprendre le fil de ses idées petit à petit de manière à trouver la bonne réponse, tant était-il qu’il en existe une. « Je suis désolée que tu aies à vivre ça… Visiblement, cette famille est en pleine crise existentielle et tu en as fais les frais alors que tu n’y es pour rien. » Elle notait même dans sa tête qu’elle rendrait visite à ces Fordham pour remettre les choses au clair. Pour qui se prenaient-ils pour agir de cette manière ? « Grace vit probablement une mauvaise période et a du parler sans réfléchir… » Son côté calme essayait tant bien que mal de reprendre le dessus. « Tu as agis comme il le fallait et tu n’es pas un monstre, d’accord ? » Ses deux mains vinrent chercher celles de sa nièce pour les serrer de manière à ce que toutes les deux puissent se fixer et que la tante parvienne à persuader sa nièce de ce qu’elle pensait. « Les circonstances de la vie, tout le monde y est confronté à un moment donné et tout le monde a besoin des autres. Tu as bien agis, tu as pensé à ton frère, tu as pensé à toi, tu as bien fais de faire tout ça. Tu n’as rien à te reprocher. » Plus elle parlait et plus Ellie serrait ses doigts autour de ceux de Nicki de manière à lui affirmer sa conviction à ce sujet. Elle n’en revenait toujours pas d’entendre de tels propos et elle était certaine que si Alarik avait été présent, il serait déjà en train de conduire pour se rendre chez les Fordham. De quel droit pouvait-on accuser des personnes de cette façon ? Les culpabiliser alors qu’ils agissaient bien. « C’est ton droit de voir ton frère et de vouloir vivre avec lui. Quoi que Grace te dise, c’est ton droit pas le sien. » Renchérit-elle avant de finalement vouloir protéger un peu plus sa nièce en lui rappelant qu’elle trouverait toujours une place dans cette maison avec eux. Bien sûr, elle concevait qu’elle désirait vivre sa propre vie et cela était normal, néanmoins, elle préférait lui parler d’une évidence de manière à la rassurer. « C’est comme tu veux, mais sache que la porte est grande ouverte. » Un nouveau sourire vint à étirer ses lèvres avant qu’elle ne fixe une nouvelle fois Nicki de cet air tendre et maternel. Elle voulait tant lui ôter ces blessures internes, lui prouver que tout irait bien pour la suite même si elle n’en savait rien. Tout cela parce qu’elle osait y croire. « Tu veux que j’aille parler au Fordham ? » Oui elle n’avait pas pu se retenir, le sujet était bien trop grave pour qu’elle ne le laisse en suspend. Surtout qu’elle ne comprenait toujours pas les réactions exagérées qu’elle venait d’entendre. A croire que le monde ne tournait vraiment plus rond depuis quelque temps.

AVENGEDINCHAINS

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Minipousse veut un pouney
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3801
PSEUDO : Timon
AVATAR : Nicola Peltz
CREDITS : viceroy(Avatar) Wiise (Signature)
ÂGE : 23

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Ven 6 Avr 2018 - 19:08


I’m Goner  
Ellie & Nicki


 C’était aussi dur que prévue de faire semblant face a Ellie. Ellie et sa douceur, sa gentillesse infinie, son besoin profond de voir les gens qu’elle aime heureux et en bonne santé. Ellie était une femme avec le cœur sur la main, une femme respectable. Et une femme qu’elle admirait beaucoup. C’est pour cela qu’elle avait du mal a lui mentir, a lui dire que tout aller bien, qu’elle encaisser le coup.  Par ce que tout était encore une fois qu’un énorme mensonge, une vérité détournée, juste pour faire du bien au cœur de la personne a qui elle le disait. Elle était devenue une pro pour cela, tourner la situation pour ne pas inquiéter les gens. Enfin, elle avait put lui mentir jusqu'à un certain point… Jusqu'à ce qu’Ellie la prenne dans ses bras. Là, comment voulez vous qu’elle retienne ses larmes ? Elle n’avait pas put, elle avait tout lâché, ouvert les vannes et était devenue une fontaine. Enfin, elle avait aussi vite fermés les vannes qu’elle ne les avait ouvert, elle avait coupé court a l’étreinte. Parce que ca lui faisait trop mal au cœur.   Elle ne voulait pas pleurer, elle ne le faisait plus depuis longtemps, elle ravaler tout et souriait, parce que c’était plus facile, moins douloureux, moins humiliant. Et puis, aussi parce que quand elle avait Ellie dans ses bras, elle de demander pour ce n’était pas cette femme qui était sa mère, pourquoi les femmes comme Ellie ne pouvait pas avoir d’enfant alors qu’elles étaient clairement faite pour cela, et le mérité beaucoup plus que les femmes comme celle qui l’avait mise au monde.  Alors pour ne pas s’interroger sur cette énorme injustice de la vie, ou se dire qu’avec Ellie comme mère elle aurait surement était plus heureuse dans sa vie et plus équilibré dans sa tête, elle coupa court a la situation et détourna la conversation.  Elle demanda des nouvelles de son oncle et aussi si l’incendie de la maison des voisins avait fait des victimes. Elle hocha doucement la tête quand  elle dit qu’il y avait eu plus de peur que de mal,  heureusement.  Elle rit un peu quand Ellie lui conseilla d’aller voir son oncle a l’hopital avec des chips. Elle n’était pas sur que c’était vraiment autorisé mais elle essayera. Si elle trouvait le temps d’aller voir son oncle bien sur. Elle en avait envie, mais es ce qu’elle pourrait, es ce qu’elle y penserait, es ce qu’elle aurait le courage surtout d’aller le voir ?  Elle ne savait pas trop, mais elle souri a sa tante.«Des chips, c’est noté.» Et puis c’est pour sa cousine qu’elle se mit a s’inquiéter.  Et les nouvelles furent bien ce qu’elle s’attendait a entendre : Mila faisait tout pour faire croire a tout le monde qu’elle allait bien.  Oui, sur ce point là,  elles se ressemblaient beaucoup les deux cousine.  Elle ferma une minute les yeux quand sa tante lui dit qu’elle devrait aller la voir. Es ce qu’elle était la mieux pour tenir compagnie a sa cousine qui n’allait pas bien, alors qu’elle-même n’allait pas bien non plus.«Ouais… Je vais y penser ; J’essayerai d’aller la voir. Je ne suis pas sur d’être bien comme compagnie pour elle en ce moment, mais j’essayerais.»  Dit-elle sans grande conviction. Elle avait peur de ne pas vraiment faire de bien a sa cousine si elle la voyait maintenant.

Et la conversation vira sur son petit frère, et sur ce qu’elle devait lui dire concernant al situation. Elle écouta avec attention le conseil de sa tante. Elle savait qu’il fallait qu’elle le suive ce conseil bien sage, mais ca lui faisait peur. Es ce qu’elle était prête a s’occuper a plein temps de son petit frère, est ce qu’elle était prête a dire que son père ne reviendrait pas. Le dire revenait a réalisé bel et bien qu’il était partie surement pour toujours et qu’elle ne le rêverait jamais, et surtout qu’Ewen n’aurait pas de vrai parents.  Elle souri a sa tante avec beaucoup de gentillesse.«Tu sais que tu sera une bonne maman toi ?» Dit elle avec beaucoup de sincérité. Vraiment elle le pensait et était convaincue qu’un jour elle y arriverait a avoir un enfant a elle. Un enfant qui serait surement heureux d’avoir une mère comme Ellie et un père comme Alarik. Ils feraient des parents formidable et elle ne pensait pas cela parce qu’ils étaient de sa famille. Elle lui raconta ensuite sa mésaventure avec la famille Fordham, et elle le regretta aussitôt. Elle aurait du taire cette histoire, dire qu’elle se sentait mal de s’incrusté dans une si belle famille, ne pas inquiété sa tante, c’est ce qu’elle s’était promis de faire avant de venir ici, et pourtant là elle était clairement en train de le faire. «Je me dénigre pas Ellie. Regarde moi, je suis lucide, j’ai pas l’air d’une gentille petite fille. Tu le sais non ?» Elle savait de quoi elle avait l’air, elle avait toujours était lucide, c’était plutôt une qualité non ? Et puis elle assumé totalement ce dont elle avait l’air. Elle savait qu’elle n’avait rien d’une gentille fille. «Je sais qu’ils sont pas dans la meilleure periode de leurs vie…. Mais ne t’en fais pas, je vais surmonter ça, c’est qu’un détaille. Je suis pas obliger de rester tout le temps avec eu en plus, des fois je récupère juste Ewen et je l’emmène se promener.» Elle haussa les épaules, elle n’était pas un monstre certes mais elle était loin d’être un ange. Elle le savait, mais peut-être pas sa tante. Es ce qu’elle devait lui ouvrir les yeux ou non ? Non, plutôt non, pour le bien de celle qu’elle voyait comme sa mère. «Je pense oui qu’elle a parler sans réfléchir, elle est surement très stresser et mal en ce moment. Mais ne t’en fais pas, cette histoire va se tasser et ca ira mieux entre eux et moi. » Elle lui fit un grand sourire «La prochaine fois que j’vais le chercher, on viendra si tu veux.» Elle voulait qu’Ewen connaisse Ellie, après tout elle était de sa famille, il devait la connaitre et savoir qu’il pourrait toujours compter sur elle. Il ne le comprendrait pas maintenant car il était encore beucoup trop petit, mais plus tard il le saurait. Elle secoua vivement la tête quand Ellie lui demanda si elle voulait qu’elle aille voir Grace.«Non surtout pas… S’il te plait,  ca empirerait la situation et je ne veux pas.» Dit elle avec beaucoup de sincérité en espérant qu’Ellie ne le prenne pas mal.
AVENGEDINCHAINS

_________________
She got bad reputation. She take the  long way home...♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 588
PSEUDO : Foxpaw.
AVATAR : Emily Blunt.
CREDITS : moi (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   Ven 18 Mai 2018 - 19:46


I’m Goner  
Nicki & Ellie


Son regard ne cessait de s’inquiéter, prompt à dévoiler combien son attachement pour sa nièce dépassait le simple stade familial pour s’avérer être bien plus que cela. Ellie avait toujours eu cette tendance à accorder une place immense dans son cœur à sa famille. Une place qu’elle chérissait plus que tout et qui ne cessait de lui prouver qu’ils constituaient un tout. Ce tout qui la faisait vivre et lui insuffler l’espoir nécessaire pour avancer et se dépasser. Tous constituaient sa raison de vivre, son courage, mais surtout cette force qu’elle gardait intacte envers et contre tous. Mila était son repère, Alarik son oxygène et Nicki son soutien. Tous détenaient un rôle spécifique qui lui avait appris à grandir d’une certaine manière mais également à devenir la femme qu’elle était aujourd’hui. A même de pouvoir donner sans rien attendre en retour, si ce n’était que du bien-être et du bonheur. L’assistante sociale ne cherchait pas plus que l’intégrité des siens, leur épanouissement et à moindre mesure leur joie de vivre en retour. Aussi se battait-elle pour parvenir à ses fins, pour leur assurer à chacun cette stabilité nécessaire dont ils avaient besoin pour avancer et être eux. Car là aussi, la jeune femme ne désirait pas qu’ils se cachent. Pas avec elle, pas alors qu’ils pouvaient tant offrir au reste du monde. Aussi, Ellie ne pouvait que s’inquiéter en vérifiant de l’état général de Nicki. Les cernes sous ses yeux lui renvoyaient des messages desquels elle comprenait très bien à quel point la situation lui échappait. Et elle avait tout à fait le droit de réagir de cette manière, n’importe qui l’aurait fait. Surtout devant l’absence qui s’était abattue sur elle d’une manière aussi violente que celle d’aujourd’hui. Si seulement la jeune femme avait pu intervenir, Desmond aurait réfléchi à deux fois avant de s’enfuir aussi lâchement que ce qu’il avait pu le faire. Comment un adulte responsable pouvait-il bien réagir de cette manière ? Sa situation en devenait d’autant plus choquante alors que ce dernier lui paraissait vivre aux antipodes de ce qui devait être réel. Au contraire, il s’était enfermé dans sa bêtise et avait imposé cette dernière à ses enfants. L’injustice s’était abattue lourdement sur les épaules de la jeune fille devant elle et c’était pour cette raison qu’Ellie lui reconnaîtrait toujours le courage d’avoir eu la force de réagir pour son frère. Pour Ewen, qui, tout comme elle n’avait rien demandé et se trouvait dans cette situation aussi délicate qu’inconfortable pour lui. Alors, l’assistante sociale serrait un peu plus fort son étreinte sur sa nièce et ce même si elle ressentait sa réticence. Elle désirait lui prouver simplement qu’elle serait toujours présente à ses côtés et qu’elle ne la laisserait pas, qu’elle serait cette épaule sur laquelle elle pouvait laisser les barrières s’affaisser pour que la vraie Nicki se libère du poids du monde. Parce qu’elle avait le droit de le faire. Le silence prouvait bien de cette idée, accompagné rapidement de cette tentative d’aller en avant pour s’occuper du reste. La jeune femme regardait d’une manière maternelle sa nièce alors que cette dernière prenait des nouvelles d’Alarik. Elle imaginait déjà leurs entrevues, et le sourire qu’elle lui donnait était sans pour lui rappeler qu’ils étaient sa famille. Les chips étaient le pêché mignon du Danois, si bien que naturellement le regard d’Ellie se porta discrètement en direction du tapis un peu plus loin. Il n’y avait rien… Une preuve de plus de ce manque qui la gagnait dès lors qu’il n’était pas là. Heureusement, la conversation les amena toutes les deux en direction de Mila. Ce petit bout de femme qui ne cessait de prouver à la tante combien le courage pouvait être palpable, tant elle la rendait fière pour tout ce qu’elle devenait. Mais très vite, le sourire qu’elle arborait se déclinait, s’effaçait pour être remplacé par cette compassion qu’elle partageait avec sa nièce. « T’es toujours d’une très bonne compagnie pour chacun de nous. N’en doute jamais. » tenta t-elle de la rassurer alors qu’elle affichait un mince sourire sur l’embrasure de ses lèvres. Bien sûr que toute la famille appréciait la compagnie de Nicki et cela lui fit mal au cœur de la voir en douter. « Si vous voulez la maison  pour une soirée d’ailleurs, n’hésitez pas à me le dire. Je resterai une nuit avec Al, ça me permettra de surveiller ses tentatives d’évasion. » rajouta t-elle alors qu’elle changeait doucement son regard pour le rendre beaucoup plus complice cette fois. Ellie imaginait déjà ses deux nièces se retrouver pour une soirée filles et cette idée la ramena forcément vers le passé. Ce passé qui n’avait de cesse que de se rappeler à elle comme si il n’était pas si éloigné que cela et lui donnait envie de le revivre.

Son côté maternel fut une fois de plus piqué à vif alors que la conversation s’en alla naturellement vers le petit Ewen. Une fois de plus, l’assistante sociale sentit son sang ne faire qu’un tour alors que les agissements de Desmond se rappelaient à elle. Cette injustice avait tendance à l’énerver, néanmoins elle parvint à garder son sang-froid pour Nicki. Bien sûr, la bonne santé des siens prima sur tout le reste et malgré tout ce qu’elle pensait de la situation, la jeune femme ne pouvait que réaliser à quel point sa nièce avait eu les bons réflexes. Elle lui prouvait combien elle était responsable à son tour et instinctivement ses pensées revinrent en arrière au moment où c’était elle qui avait décidé de prendre en charge Mila pour l’élever et pour la rendre heureuse à sa manière. Si c’était à refaire, Ellie accepterait au centuple cette décision tant celle qu’elle considérait aujourd’hui bien plus comme sa fille plutôt que sa nièce lui avait donné et lui donnait encore à l’heure actuelle, cet amour qui la rendait plus heureuse un peu plus chaque jour. Le rôle de mère était une chose qu’elle désirait tant vivre à nouveau, hélas la vie ne lui donnait pas l’impression de vouloir lui accorder ce cadeau. Un sourire triste se dessina sur ses lèvres au moment où sa nièce lui fit cette remarque. « Qui sait un jour… » laissa t-elle échapper sans grande conviction. Même si des projets murissaient dans son esprit, une part d’elle s’éteignait un peu plus à chaque fois dès qu’elle songeait au fait qu’elle ne pourrait jamais porter un enfant. Mais ce sujet n’était pas important en comparaison de ce que Nicki vivait au quotidien. Et la manière dont elle se dénigrait lui rappelait combien sa nièce avait besoin d’elle. Son regard n’en devint que plus soutenant alors que la jeune fille se justifiait de cette manière, se dissimulant derrière cette image qu’elle désirait renvoyer aux autres pour leur prouver qu’elle était forte. Ce n’était pas cette Nicki là qui l’était, mais belle et bien celle qui lui faisait face en ce moment même. « Je sais que tu as ton caractère, que tu te cherches encore, et que tu veux vivre ta jeunesse. » lui soutint-elle tout en arquant ses sourcils. « Il faut que jeunesse se fasse c’est vrai. Mais je sais qu’au fond, tu entends ce que je suis en train de te dire. »[/color] Parce qu’il s’agissait là d’une vérité, mais surtout d’un fait que l’assistante sociale avait l’habitude de devoir gérer par sa profession. Combien de fois avait-elle été devant des jeunes personnes complètement perdues ? Se perdant dans l’alcoolisme, la drogue, s’isolant du reste du monde en essayant de chercher l’attention des êtres chers ? Bien trop souvent et elle le déplorait encore aujourd’hui. Ses mains vinrent serrer doucement celles de sa nièce devant les confessions qu’elle lui donnait. Des informations qui eurent le don de l’effrayer dans un premier temps et dont elle ne put retenir ses ardeurs plus longtemps alors qu’il était inconcevable que l’on empêche une sœur de voir son frère. « Ton frère n’est pas un détail, Nicki. Si ils ne sont pas en mesure de pouvoir s’occuper de lui et de t’accorder du temps pour que tu puisses profiter de lui c’est pas bon. Ils n’ont pas le droit de t’empêcher ça. » lui soutient-elle malgré les tentatives de sa nièce pour l’apaiser. « J’espère bien que tu puisses te promener avec lui… » rajouta t-elle avant de regarder sur les côtés pour essayer de se reprendre. Elle ne devait pas s’énerver et elle comprenait la gravité de la situation dans la voix qu’était en train de prendre Nicki. « Tu me le diras si jamais ça recommence d’accord ? » lui demanda t-elle alors que ses yeux rejoignaient les siens dans l’espoir que toutes les deux s’entendent sur ce point. Elle voulait lui prouver sa présence et espérait tant que sa nièce la remarque. Un mince sourire parvint toutefois à se dessiner sur ses lèvres alors que l’idée lui plaisait. « Ca me ferait plaisir de vous avoir tous les deux. » Une vérité bien palpable, chère à son cœur alors que l’idée de famille s’imposait à nouveau à elle. Cela réussit à la calmer d’ailleurs, mais bientôt elle voulut se rassurer en osant lui demander si elle ne désirait pas qu’elle intervienne en sa faveur. La réponse de Nicki ne tarda pas à venir, lui rappelant combien la jeune fille aimait son petit frère. Aussi, Ellie acceptait sa décision, lui laissant ainsi la sureté d’être certaine qu’elle agirait dès l’instant où elle lui demanderait. « D’accord, si c’est ce que tu veux, je ne dirai rien. Mais n’hésite pas si tu vois que ça dépasse des  limites. » lui  soutint-elle une fois de plus alors que ses mains se serraient encore aux siennes. « N’hésite jamais, Nicki. » rajouta t-elle de sa voix maternelle et désireuse de prouver de ce véritable soutien.


AVENGEDINCHAINS

_________________
thinking out loud.
I will be loving you 'til we're 90, and baby my heart could still fall as hard at 34. Oh me I fall in love with you every single day, and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm goner | Ellie & Nicki   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm goner | Ellie & Nicki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ELLIE + just give me a reason.
» i was alone, falling free. (ellie)
» ELLIE ◊ butterflies are god's proof that we can have a second life. (terminé..)
» Ellie Kendrick
» Devine la musique !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Around Redwood Hills :: farming area
-
Sauter vers: