AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 739
PSEUDO : Timon
AVATAR : Evelyne Brochu la classe incarné
CREDITS : ♣ Croco.(Avatar) Space Oddity ( signature)
ÂGE : 34

MessageSujet: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Sam 16 Déc - 21:09

Retrouvaille hasardeuse


Cassia & Marilyn

Elle posa sa tasse de café sur la table et fronça les sourcils quand sa mère lui parla de la fête d’anniversaire qui devait avoir lieu aujourd’hui. Pas une fête d’anniversaire pour elle, ni pour sa sœur ou sa mère, non non, une fête d’anniversaire pour Poopi, le petit chien de sa mère.  Elle la regarda un peu abasourdie, sérieusement, cette après midi la maison aller être envahie de chien qui était les « copains et copines » de Poopie pour fêter son anniversaire.  Comme si le chihuahua savait qu’aujourd’hui c’était son anniversaire, enfin d’après la mère de Marilyn oui, car apparemment il était tout excité depuis ce matin. Il était a peine sept heure du matin et sa mère la bassinait déjà avec des histoire totalement ridicule. Oui il était vraiment temps qu’elle déménage. Et puis comment elle allait pouvoir se concentrer cette après midi dans une maison envahi par des personnes totalement gaga de leurs animaux de compagnie et une bande de chiens qui allait surement faire plein de bruit et de bêtise. Oh ! Et voila que sa mère lui demandait en plus d’être présente parce que Poopi l’aimait bien ! Et bah elle, elle le détesté ce clébard mal éduquer.   Elle roula des yeux, elle avait très envie de dire non, mais elle savait que cela aller entrainer une dispute avec sa mère et en plus de cela « vexé » Poopi. Oh le pauvre elle s’en voudrait trop de vexer ce pauvre petit machin tout laid. En réalité elle ne voulait juste pas se disputer avec sa mère, elle en avait tout sauf envie, elle était trop fatiguée pour cela.  Elle soupira en acceptant. Sa mère connaissait quand même sa fille, elle avait bien vue que c’était une contrainte pour Marilyn,  elle avait tout sauf envie de participer a la petite sauterie de cette après midi, mais cela lui faisait tellement plaisir a elle, et a son chien. Elle lui demanda ensuite d’aller chercher le gâteau commandé a la pâtisserie spécialiser en dehors de la ville. Non mais sérieusement parce qu’en plus il y avait des gens qui faisait de la pâtisserie pour les animaux ? Le monde marchait vraiment sur la tête.

Et la voila donc en train de se garer devant la fameuse boutique spécialisée dans la pâtisserie pour chien et chat.  Elle le faisait mais elle continuer a trouvait cela ridicule. Non mais sérieusement, on n’a pas idée de faire des pâtisseries pour les animaux, et pourquoi pas des restaurant spécialement pour eux, tient pendant qu’on y est.  Enfin, elle trouvait cela grotesque mais elle avait accepté pour faire plaisir a sa mère et pour le bien de ses oreilles aussi, parce qu’elle n’avait pas envie de l’entendre hurler. Elle s’attendait au pire en entrant dans la boutique. Mais elle fut agréablement surprise de l’ambiance qui y régner. C’était chaleureux et cosy. Il y avait la queue, enfin deux personnes devant elle attendait. Enfin, heureusement ce fut assez rapide, la boutique avait beau être plutôt jolie, Marilyn n’avait pas tellement envie de trainer, elle était déjà presque obliger de prendre un congé pour ces conneries d’anniversaire de Poopi, alors si en plus elle devait rester trois plombe a la pâtisserie, c’était le pompon ! Elle fut soulager donc d’être enfin arrivé a la caisse. «  Bonjour, je viens récupérer la commande au nom de Mont-clair » Dit elle ne sortant son porte monnaie de son sac. Quand elle releva les yeux, elle vit Cassia, la personne qui l’avait aidé il y a quelque temps alors qu’elle s’était embourbée avec sa voiture dans un champ, et a qui elle avait payé le pressing et une tenue complète pour se faire pardonner de l’avoir tacher et aussi la remercier.  Elle lui adressa un sourire, espérant qu’elle se souvienne d’elle «  Oh, bonjour Cassia, je ne savais pas que vous travailliez ici » Dit elle toujours en souriant. En faite elle ne savait rien de cette jeune femme mise a part son prénom et qu’elle était généreuse.  Mais quelque chose chez cette femme lui inspirait de la sympathie. Peut-être que le fait de la revoir aujourd’hui était une occasion de faire un peu plus connaissance avec elle.

_________________
I 'm still alive

≈ i need times, to win back your love again.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 145
PSEUDO : SB, Jade
AVATAR : Nina Dobrev
CREDITS : Eternal Lust (Charney)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Dim 7 Jan - 10:49

Début novembre, j’avais dépensé quelques deniers pour offrir à ma boutique une décoration de Noël dine de ce nom. Je tenais beaucoup à avoir une belle décoration, c’est je pense, un élément essentiel pour attirer la clientèle. Il est vrai que, même après quelques années en ville ; j’avais créé ma boutique sitôt mon diplôme en poche ; certaines personnes restaient réfractaires à mes idées et trouvaient toujours stupide le concept de pâtisserie pour chiens et chats. Il y a fort à parier qu’à leur place je penserais sans doute la même chose, mais qu’importe, je n’étais pas à leur place. Dès le moment ou j’avais été capable de savoir ce que je voulais faire de ma vie, tout avait été clair. Je ferais la cuisine, comme mon père, mais je ne tiendrais pas un restaurant ou un traiteur, je tiendrais une pâtisserie et une pâtisserie pour animaux. Le seul membre de ma famille ; et de mes proches de façon générale ; à m’avoir soutenue dans mes projets, c’était mon père. Ma mère perdait la tête alors elle ne savait même pas ce que je faisais, quant à mes grands-parents paternels, ils auraient souhaité que je devienne médecin ou avocate, or, l’idée ne m’a jamais effleuré l’esprit, ça ne m’intéressait tout simplement pas. Je devais avoir huit ou neuf ans, je ne sais plus exactement lorsque j’ai su ce que je ferais plus tard. J’avais déjà les plans de la boutique en tête avant même de savoir quelle taille elle ferait. Au départ, je m’étais concentré uniquement sur les chiens, je me suis très vite fait une belle clientèle et finalement, des propriétaires de chats sont venu me trouvés pour me demander si je pouvais étoffer mon catalogue, ce que j’ai fait. Récemment, j’ai ouvert un site internet au nom de la boutique ; enfin ce n’est pas moi qui me suis occupé de la conception graphique je n’ai jamais été douée en informatique ; et il a très vite bien marché au point que j’ai dû embaucher un livreur et un responsable pour le site, parce que je n’ai que deux bras et que je ne peux pas tout faire. Résultat, un peu plus de quatre ans après l’ouverture de mon magasin, j’ai six employés et je suis très contente du résultat. Mon concept qui prêtait à sourire et que beaucoup trouvaient stupide a su trouver sa clientèle et je fonctionne beaucoup mieux que le pauvre gars à côté de moi ; il vend plusieurs sortes de café et de thé ; et peine à avoir quelques clients chaque jour. C’est dommage pour lui, il est plutôt sympathique. Enfin, c’est comme ça. Telle est la dure loi des commerces de nos jours. Avec le site internet, une autre formule à vue le jour dans ma boutique, les commandes sur mesure, c’est-à-dire que les gens formulent une requête spéciale ; le plus souvent pour un anniversaire ; le tout est conçu spécialement selon leurs indications et ils viennent ensuite la chercher en boutique. Le service reste limité pour le moment, car ça prend du temps, mais nous en avons de temps à autre. Et justement, j’ai dû en faire une cette semaine pour l’anniversaire d’un chihuahua. J’adore les chiens, mais je n’ai jamais pu supporter cette race, mais je ne suis pas là pour juger, mais pour réaliser les commandes de mes clients. Et puis, je sais que tout le monde n’apprécie pas les beaucerons ; la race de mon Polux ; donc je n’ai pas à émettre de jugements. Alors que j’achevais la transaction de ma cliente ; une nouvelle voix se fit entendre. « Bonjour ! » répondis-je en terminant ma tâche. Une voix pas si nouvelle car j’étais persuadé de l’avoir déjà entendu. « Je vais la chercher tout de suite ! » dis-je enfin, en levant la tête. Tu m’étonne que la voix me fût familière, puisqu’elle appartenait à Maryline, une jeune femme que j’avais aidé quelques semaines plus tôt et qui, pour me remercier, m’avait offert une tenue car la mienne avait souffert pendant le « sauvetage ». Coïncidence, je portais justement le jean et le chemisier ce jour-là. « Maryline, quelle bonne surprise ! » fis-je, joyeusement. « Oui, c’est mon magasin ! » ajoutais-je, non sans fierté. Je me détournais le temps de récupérer la dites commande, fraichement emballée.

_________________

Cassia McGuire
memories don't go ⊹ les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 739
PSEUDO : Timon
AVATAR : Evelyne Brochu la classe incarné
CREDITS : ♣ Croco.(Avatar) Space Oddity ( signature)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Jeu 11 Jan - 21:48

Retrouvaille hasardeuse


Cassia & Marilyn

Elle trouvait vraiment cela grotesque, fêter l’anniversaire de Poopi, comme si c’était un grand événement de la vie. Le chien avait déjà 5 ans, et elle le détester depuis le jour où il avait pissé dans ses chaussures préféré.  Depuis ce jour elle avait envie de lui donner des coups de pieds des qu’elle le croiser, mais comme elle n’était pas ce genre de personne qui bat les animaux, elle ne le faisait pas, elle gardait cela comme une envie, une envie qu’elle ne comblerait jamais.  Parce que Marilyn n’est pas un monstre, elle est loin d’être sans cœur. Et même si elle n’aime pas plus que cela les animaux, elle sait que jamais elle ne leur fera de mal.  Alors elle participé a tout cela, elle participer selon sa mère au « bonheur de ce cher Poopi » Non mais qu’es qu’il faut pas entendre.  La voila donc, debout a attendre pour récupéré le gâteau d’anniversaire que sa mère avait commandé pour le chien. Elle lui avait dit, comme une petite fille heureuse, qu’elle avait elle-même donné les indications pour le gâteau, il serait comme elle le voulait elle. Alors Marilyn craignait le pire, parce qu’elle savait que quand il s’agissait de son cher petit chien, sa mère n’avait pas de limite. Et comme cette femme avait toujours eu un penchant pour l’extravagance, elle s’attendait a un gâteau totalement extravagant, surement un comme le pâtissier qui le réaliserait n’en avait jamais fait et n’en referait surement jamais. Elle salua poliment la femme qui s’occuper des transactions de la pâtisserie et souri quand elle reconnue Cassia. Elle ne connaissait pas vraiment cette femme, mais maintenant elle savait qu’elle bossait ici. Evidement, elle avait du respect et du savoir vivre, elle n’allait donc pas lui dire qu’elle trouvait ce concept de pâtisserie pour animaux domestique un peu… Absurde.  Si la brune travaillait ici, c’était surement parce qu’elle en aimait le concept, donc la blonde ne voulait pas la blesser et surtout respecter son opinion.

La blonde bouclée fut un peu surprise d’apprendre que c’était sa boutique, la brune semblait bien jeune. Enfin, qui était-elle pour penser ce genre de chose, elle était elle-même a la tête de la partie française d’un très gros magasine de mode alors qu’elle n’avait que 34 ans. En faite, c’était plutôt admirable pour la brune d’avoir sa boutique alors qu’elle n’avait surement pas encore la trentaine. «  Oh, c’est bien ça ! J’espère que ca marche pour vous. Enfin ca a l’air » Dit elle en regardant autour d’elle, c’était un magasin plein de vie, il était en mouvement, c’était beau de voir des commerce bouger comme cela. Elle regarda rapidement la boite que la brune lui donna, la commande. Le gâteau, Marilyn redouter le pire. Elle se permit de jeter un œil, elle ouvrit la boite et soupira en voyant que oui, le gâteau était d’une totale extravagance, comme d’habitude sa mère en avait trop fait. «  Elle me fatigue… » Marmonna doucement Marilyn avant de fermer la boite et relever les yeux vers sa connaissance «  Je ne sais pas si c’est vous ou un de vos employer qui a fait le gâteau mais… Je m’excuse que ma mère vous ai fait faire une tel chose…Elle en fait toujours trop » Dit elle d’un ton désoler.  Elle regarda derrière elle rapidement, et souri en voyant qu’il n’y avait personne qui attendait derrière elle, elle pouvait donc se permettre de parler un peu a Cassia. « Alors, comment allez-vous depuis la dernière fois ?» Dit-elle en souriant. Elle fut agréablement surprise de voir que la brune portait la tenue que Marilyn lui avait achetée. «  Jolie tenue, j’me demande qui vous a conseiller de la prendre » Dit elle en lui faisant un petit clin d’œil complice. Aller savoir pourquoi elle agissait comme cela, après tout, elle ne connaissait presque pas la brune. Mais quelque chose chez elle lui inspirait confiance et la poussait a être gentille avec elle. Et puis, elle avait vraiment envie d’avoir des nouvelle d’elle, après tout, cette femme l’avait aidé quand elle en avait besoin, Marilyn lui devait au moins de prendre des nouvelles de celle-ci. Elle se souvint ensuite qu’elle devrait quand même payer le gâteau, c’était son cadeau pour le chien. Parce qu’il fallait pas compté sur elle pour lui payer un jouet ou un truc dans ce genre qui traînerait forcement. « Combien je vous dois pour le gâteau » Dit elle en sortant sa carte bleu.

_________________
I 'm still alive

≈ i need times, to win back your love again.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 145
PSEUDO : SB, Jade
AVATAR : Nina Dobrev
CREDITS : Eternal Lust (Charney)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Sam 27 Jan - 12:16

Bien que je fusse la propriétaire de la boutique et sa créatrice, bien que j’eusse moi-même décidé d’ajouter ce service de commandes personnalisées, jamais il ne me viendrait à l’idée de concevoir un gâteau d’anniversaire pour Sumo. Déjà parce qu’il foutrait les pates dedans et tapisserait toute la maison de mon père et ensuite parce que je trouvais l’idée trop extravagante. Je lui faisais volontiers des petites douceurs maison, qu’il adorait soit dit en passant, mais je gâteau d’anniversaire, jamais. Pas plus que vous ne me verrez lui acheter des vêtements ou autre truc de ce genre. La seule coquetterie de mon chien était un bandana. De toute manière, je ne me suis jamais attardé dans les boutiques d’accessoires pour animaux afin d’y trouver sa taille et je ne crois pas que ça existe. En revanche, pour les chiens de petite taille, c’est très commun. Et pour être franche, au niveau des commandes de gâteaux sur « mesure », seuls les propriétaires de petits chiens en faisait. Comme quoi, l’excentricité venait surtout d’eux. Je trouvais ça plutôt drôle. Et puis, on ne va pas se mentir, ça me permettait d’améliorer ma marge de profit. Certes, je ne faisais pas ça pour l’argent, mais parce que ça me plaisait, mais j’avais des frais et il fallait bien que je paye mon loyer. C’est que, même en vivant chez mes parents, je payais un loyer tous les mois. J’y tenais, ne serait-ce que pour régler les frais médicaux de ma mère. « Et bien oui, ça fonctionne plutôt bien, j’en suis contente ! » répondis-je, tout sourire. Après tout, on ne fait pas un magasin pour le faire couler. On le fait pour le faire vivre, on fait même tout pour ça. En tout cas, je ne m’étais pas démener pour faire ce que j’avais envie de faire et tout laisser tomber à la première difficulté. Ce n’était pas mon genre de baisser les bras. J’étais une battante et quand j’avais une idée derrière la tête, je ne l’avais pas ailleurs. Pour certaines personnes de mon entourage, c’était une qualité, pour d’autre un vilain défaut, mais c’est ce que je suis et je n’avais pas envie de changer. Si je n’étais pas comme ça, je n’en serais pas ou je suis aujourd’hui. Je sais que je ne suis pas faite pour bosser pour quelqu’un, être ma propre patronne c’était la seule solution que je pouvais envisager. Je n’aime pas que l’on me donne des ordres, que l’on me dise ce que je dois faire de ma vie, les seuls moments où ça ne me dérange pas, c’est dans le cadre de mon travail et que je réalisé une commande personnalisée pour un client. Oui, je l’admets, certains ont des idées totalement barrées qui me font lever les yeux au ciel, mais je le faisais, malgré tout. En revanche qu’on me dise avec qui sortir et ou aller, jamais ! Ceci dit, je n’étais pas du genre à ouvrir ma gueule alors je ne disais rien. C’est un tort, je le sais bien, mais que voulez-vous, je suis comme ça ! « C’est moi qui m’en suis occupée ! Mais ne vous en faites pas, j’ai vu pire ! » répondis-je, avec un petit rire. Et c’était vrai. On ne le croyait pas, mais pourtant si. « Plutôt bien ! Et vous ? » répondis-je à mon tour. A dire vrai, j’allais moyennement bien, mais ce ne sont pas des choses que l’on dit à une presque inconnue. D’ailleurs, c’était même quelque chose que j’évitais de dire à mes plus proches amis. C’était un trait de caractère dont j’aimerais pouvoir me défaire, mais rien n’y faisait, je n’y parvenais pas. « Oh oui, c’est une amie qui a beaucoup de goût ! » je réponds, quand elle fait référence à ma tenue. J’ai dit amie, parce que généralement, un parfait inconnu n’offre pas des vêtements à un autre inconnu, encore moins à un tel prix. Elle me demande ensuite combien elle me doit pour le gâteau, alors je mets la main sur le bon de commande. « 26,90 $, s’il vous plait ! » je réponds avant d’attraper le lecteur de cartes, que je lui tends pour qu’elle y glisse la sienne.

_________________

Cassia McGuire
memories don't go ⊹ les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 739
PSEUDO : Timon
AVATAR : Evelyne Brochu la classe incarné
CREDITS : ♣ Croco.(Avatar) Space Oddity ( signature)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Lun 19 Fév - 18:21

Retrouvaille hasardeuse


Cassia & Marilyn

Elle ne s’était pas attendu à voir cette jeune femme, ici, derrière ce comptoir a encaisser les achats et prendre les commandes. Et ce dont elle s’était le moins attendu c’était d’apprendre que c’était la propriétaire de la boutique. Mais après tout, pourquoi es ce qu’elle était surprise, elle ne connaissait pas vraiment cette jeune femme, pour ne pas dire pas du tout en faite. Elle connaissait son prénom, ce qui était pas mal et sa taille de vêtement aussi parce qu’elle lui avait payer une tenue complète lors de leurs première rencontre.  Enfin, apparemment, elles allaient en découvrir toujours un peu plus l’une sur l’autre au fil de leur rencontre.  Mais ce n’était peut-être pas plus mal, après tout cela mettait un peu de vie dans tout cela. Et elle était assez contente de revoir cette jeune femme. Elle avait beau ne pas vraiment la connaitre, elle l’appréciait déjà.  Elle souri quand la brune face a elle lui dit que la boutique marchait bien. Et surtout qu’elle en était contente, tant mieux, c’était le plus important. Marilyn savait que c’était important de faire quelque chose qui nous plaisait dans la vie. Elle était donc ravis d’entendre que Cassia aimait ce qu’elle faisait et que cela marchait. «  Je suis contente pour vous alors. C’est bien quand les affaire marche » Dit elle sans perdre son sourire. En tant que femme d’affaire, elle savait parfaitement de quoi elle parlait. Elle se souvint ensuite qu’elle n’était pas là pour parler a la gérante de la boutique, elle était là pour le gâteau du chien.   Elle avait un peu peur d’ouvrir la boite pour voir la commande farfelu que sa mère avait bien put passer. Elle était beaucoup trop gaga de son chien, elle en oubliait les limites c’était parfois fatiguant. En faite tout le temps. Elle y jeta quand même un œil et leva les yeux au ciel en voyant cela. Elle ne put donc que s’excusez auprès de Cassia pour cette commande. Que sa mère commande un gâteau pour son chien c’était déjà limite aux yeux de la blonde, mais un tel gâteau c’était désespérant. Elle n’aurait pas put demander une pâtisserie « normal »  Elle releva les yeux vers la brune quand elle dit avoir  fait le gâteau et avoir vue pire. «  Vraiment ?  Ma pauvre, vous devez en voir des choses farfelue » Elle souri un peu, essayant d’imaginer ce que les gens pouvait bien demander comme gâteau pour leurs animaux.  Elle trouvait cela un peu ridicule en faite, mais bon, chacun son truc.  «  Je vais bien » Dit elle simplement quand elle lui retourna sa question. Elle mentait un peu, non ce n’était pas vraiment la joie, enfin ca ne l’était plus depuis bien longtemps et elle n’avait pas envie d’en parler. Pas a Cassia qu’elle connaissait que très peu, ni a personne en faite. Alors elle embellissait la vérité et c’était très bien comme cela.  Elle la complimenta ensuite sur sa tenue, évidement, car elle porter les vêtements acheter par Marilyn. Et elle fut vraiment surprise et toucher que la brune dise que c’était une « Amie » qui l’avait aidé a  la choisir.  « Et bien, elle vous va très bien » Dit elle en souriant.   Elle la régla ensuite par carte bancaire, plus simple et rapide, elle le faisait très souvent. Elle regarda ensuite autour d’elle et regarda a nouveau la brune «  S’il n’y a pas grand monde, vous pensez qu’on peu prendre un petit café ? » Dit elle sans vraiment être certaine que la brune accepte, après tout elle était au travail. Et Marilyn aussi était censé travailler, enfin, elle était un peu la patronne, elle pouvait donc se le permettre.

_________________
I 'm still alive

≈ i need times, to win back your love again.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 145
PSEUDO : SB, Jade
AVATAR : Nina Dobrev
CREDITS : Eternal Lust (Charney)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Dim 25 Fév - 11:18

Je ne pense pas que j’étais trop jeune pour tenir un commerce. Il faut bien commencer un jour, car si on suit ce mode de raisonnement, on n’arrivera jamais à rien. Plusieurs de mes amies ont été confronté à la même chose en recherchant leur premier emploi : vous êtes trop jeune, vous manquez d’expérience. Or, pour avoir de l’expérience, il faut bien démarrer quelque part, non ? Si à chaque fois que vous postulez quelque part on vous sort cette même excuse pour refuser votre candidature, alors vous resterez éternellement un débutant sans la moindre expérience. Je crois que ce n’est pas seulement mon rêve qui m’a poussé à créer mon entreprise, car aussi ce problème. Je ne voulais pas être recalée pour ce motif chaque fois que je posterais ma candidature. J’avais géré à trouver de stages, alors imaginez un peu pour trouver du boulot ! En créant mon entreprise en devenant ma propre patronne, je m’épargnais cette difficulté. Et surtout, je m’épargnais bien des soucis en moins. Et en devenant ma propre patronne, je me faisais aussi la promesse de ne n’embauché que des gens sans la moindre expérience, pour qu’ils puissent avoir cette expérience qui faisait temps défaut aux yeux de la presque totalité des employeurs. Je trouvais ça logique et tellement plus sympa. Bon, il est vrai que je n’avais pas toujours raison, je l’ai su lorsque j’ai embauché ce type qui ressemblait étrangement à Nate. Le pauvre gars avait beau être très motivé, il n’était pas fait pour ce métier. Il accumulait les gaffes. L’une d’entre elle m’a d’ailleurs conduite à l’hôpital, il m’avait coincé la main dans le tiroir et j’ai eu deux doigts de cassés. Enfin, revenons-en à Marilyne, ma cliente. Elle semblait surprise d’apprendre que j’avais reçu bien des demandes étranges de la part de mes clients. « Oh oui ! Il n’y a pas si longtemps, nous avons eu une demande d’une dame, une éleveuse, qui voulait un gâteau particulier pour l’un de ses mâles, rendu trop vieux pour la saillie ! » expliquais-je. Le gâteau en lui-même avait une forme classique ; un simple os ; mais l’idée de faire une fête pour la retraite du chien était quand même assez originale. « Je ne fais que mon travail. Je savais à quoi m’attendre en ouvrant ce genre de boutique ! » ajoutais-je. Je lui demandais ensuite comment elle allait. Question plutôt stupide, car nous sommes tous pareil dans ce genre de cas. Moi-même, je n’allais pas forcément bien, mais je ne le disais pas. La maladie de ma mère, la mort de mon ex-copain, la Rose Lunaire, Caden, qui n’y croyait pas, j’avais beaucoup de choses en tête et ces choses n’étaient pas forcément des plus joyeuses. Quand elle me complimenta sur ma tenue, j’évoquais le mot « amie ». Certes, nous ne nous connaissions pas très bien toutes les deux, mais elle pouvait bien devenir une amie, ce n’était qu’une question de temps, et puis, je n’étais pas fermée aux rencontres. Je n’étais pas prête à accueillir un nouvel homme dans ma vie, mais des amis, oui. « Merci ! » dis-je, simplement, quand elle m’indiqua que la tenue m’allait bien. Je passais ensuite au règlement et lui donna la facture, en cas de problème. Je prenais soins de mes gâteaux, mais il pouvait y avoir des couacs, je n’étais pas infaillible. Elle me proposa ensuite, comme il n’y avait pas beaucoup de monde, d’aller prendre un café. « Avec plaisir ! Je vais prévenir ma collègue ! » dis-je. Puis, je passais de l’autre côté pour prévenir Ashley que je m’absentais. C’était une journée plutôt calme, donc ça ne lui posait pas problème.

_________________

Cassia McGuire
memories don't go ⊹ les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 739
PSEUDO : Timon
AVATAR : Evelyne Brochu la classe incarné
CREDITS : ♣ Croco.(Avatar) Space Oddity ( signature)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Sam 10 Mar - 15:00

Retrouvaille hasardeuse


Cassia & Marilyn

Elle écouta la brune lui raconté une de ses anecdotes un peu farfelu et rit légèrement amuser par ce qu’elle venait d’entendre.  « Un pot de retraite pour un chien, original. Ses femelles devaient être triste de le voir partir » Dit-elle en essayant de s’imaginer le tableau. Ce vieux chien entouré de toutes ses femelles en train de manger du gâteau. Non mais vraiment, c’était tellement grotesque que s’en était drôle. Enfin, elle fini tout de même par reprendre son sérieux, parce que Marilyn n’était jamais drôle très longtemps, presque un peu coincée même. Enfin tout dépendant avec qui. Et même si cette jeune femme était bien partie pour faire partie des amies de la blonde, pour l’instant elle n’était qu’une connaissance, donc Marilyn n’était jamais drôle très longtemps avec ses connaissances. Elle ne pouvait simplement pas se le permettre. «  Enfin, je suppose qu’on doit s’attendre a beaucoup de chose quand on a une boutique, peut importe de quoi… Mais surement plus quand on a une boutique comme la votre. » Dit elle en regarda les gâteau exposer en vitrine. C’était plutôt joli  en faite, on aurait dit des gâteaux pour humain. Elle se demanda très sérieusement comment l’idée d’ouvrir une pâtisserie pour animaux de compagnie lui était venue, enfin, elle ne poserait pas la question tout de suite, elle avait un peu de retenue on ne fait pas sa curieuse trop vite quand on apprend a connaitre quelqu’un. Et si la conversation venait sur se sujet elle pourrait poser la question. En attendant elle régla la facture et mit celle-ci dans son sac a main. Elle regarda la boite et eu presque envie de pas la ramener tout a l’heure. C’était absurde comme gâteau vraiment. Enfin, elle n’avait pas vraiment le choix si elle voulait éviter un énième mélodrame de sa mère.

Elle fut ravie que la brune accepte son invitation a boire un café. Il faut dire que la blonde aimait vraiment la compagnie de cette jeune femme malgré qu’elle ne la connaisse pas vraiment. Vraiment, Cassia dégagé quelque chose de chaleureux qui faisait sourire Marilyn. Alors forcément la blonde voulait apprendre a mieux la connaitre, et pourquoi pas bientôt la compté dans sa liste très restreinte d’amies.   Elle laissa la brune aller prévenir sa collègue et l’attendit. Une fois la brune revenue, elle prit la boite qui contenait le gâteau et sorti ses clés de voiture de son sac. «  Promis cette fois je vous asperge pas de boue » Dit elle en lui lançant un petit sourire amuser, en référence a leur première rencontre. « Quoi que je ne suis pas sur que c’était simplement de la boue » Dit elle tout en marchant vers la sortie. Une fois dehors, elle monta dans sa berline grise et attendit que la brune monte aussi pour démarrer et rouler en direction du prochain café qu’elle trouverait. Ca allait lui faire du bien de prendre un café avec quelqu’un et surtout rester éloigner un peu plus longtemps que prévue de sa mère qui était surement hystérique a cause de la fête. Bien sur elle n’oublia pas de la prévenir qu’elle aurait un peu de retard mais qu’elle avait bien récupéré le gâteau, pour évité qu’elle ne s’inquiète et ne la harcèle de coup de téléphone.

_________________
I 'm still alive

≈ i need times, to win back your love again.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 145
PSEUDO : SB, Jade
AVATAR : Nina Dobrev
CREDITS : Eternal Lust (Charney)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Sam 24 Mar - 9:52

J’étais drôle mais sans le chercher vraiment. J’aimais rire, là n’était pas la question, disons que je faisais rire à mes dépends. Je parlais fort aussi, je riais fort. Ce n’était pas pour me faire remarquer, loin de là, ça faisait partie de ma personnalité. Le problème, c’est qu’à cause de mon rire ; vraiment tout sauf discret ; les gens se retournaient sur mon passage. Et ça me gênait, parce que je n’aimais pas me donner en spectacle. Après, je n’étais pas maladroite ni rien de ce genre, juste que je n’étais pas discrète, et un peu distraite aussi, mais bon, on est comme on est, n’est-ce pas ? « Hum, peut-être. Pour ça, il faudrait savoir ce qui se passe dans la tête d’un chien ! » rigolais-je. Et je crois que c’est quelque chose que personne ne saura jamais. Moi, par exemple, j’essaye souvent de déchiffrer ce que mon Sumo peut bien penser, mais je n’y arrive pas. C’est dommage, parce que j’aimerais souvent savoir ce que pense mon chien. Je me dis d’ailleurs que si j’arrivais à le savoir, j’en rigolerais sans doute beaucoup, mais voilà, je l’ignore, alors je fais avec. Mais oui, faire une fête pour un chien qui « part en retraite », c’est un peu ridicule. Aussi ridicule que de se célébrer son anniversaire. Mais si je le pensais vraiment, je n’aurais sans doute jamais ouvert ce genre de boutique. Je me serais contenté de travailler comme pâtissière chez un traiteur ou j’aurais repris le restaurant de mon père ; il en aurait été ravi d’ailleurs. « Oui, ce n’est sans doute pas faux ! » que je réponds, lorsqu’elle m’indique qu’il faut s’attendre à tout lorsque l’on est commerçant. Je tiens une boutique atypique c’est un fait, mais si je venais à questionner le type d’à côté, celui qui tient le magasin de thé, je suis certaine qu’il en aurait des bonnes à me raconter. Je pense que le pire, ça doit quand même être dans les boutiques dites « pour adulte », les vendeurs doivent en voir des belles et des pas mures, ça doit être parfois drôle, quoiqu’un peu gênant. Bien que je ne sois pas particulièrement coincée. Je n’ai connu qu’un seul homme dans ma vie, du moins jusqu’à présent puisque je suis encore très jeune, mais je n’ai jamais fait ma précieuse avec lui. Après qu’elle eut réglée la facture, la jeune femme me proposa de prendre un café. Comme il n’y avait pas beaucoup de monde aujourd’hui, je pouvais me permettre de laisser la boutique à mes employés, aussi j’acceptais volontiers. J’allais prévenir ma collègue, puis ôtais mon tablier pour aller rejoindre, celle que je pouvais compter comme l’une de mes rares amies. Je me demandais ce qu’elle pensait de la Rose Lunaire, mais je n’osais pas poser la question. C’est un sujet qui reste délicat, mais le problème, c’est qu’il n’est pas facile de trouver des réponses. Je pensais vraiment avoir trouver quelqu’un qui puisse m’aider, mais lorsque nous avions entrepris nos recherches, il avait soudain « disparu ». Du coup, je l’admets, je me tenais à carreaux, parce que, peut-être que c’était la Rose qui l’avait rayé de la carte. Caden penserait sûrement que j’exagérais, mais j’avais de quoi me poser mille et une questions, n’est-ce pas ? Nous sortîmes dehors et je me mis à rire à sa remarque. « Les joies de la campagne ! Ceci dit, à mes yeux, ça reste préférable à du cambouis ou à du sang ! » dis-je, faisant référence à la bouse qui avait maculer mes vêtements. Puis, sans mentir, ça avait eu le même effet qu’un bain de boue : une peau douce. Après, je reconnais que j’étais rester plus d’une heure sous la douche à cause de l’odeur.

_________________

Cassia McGuire
memories don't go ⊹ les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 739
PSEUDO : Timon
AVATAR : Evelyne Brochu la classe incarné
CREDITS : ♣ Croco.(Avatar) Space Oddity ( signature)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Dim 15 Avr - 11:14

Retrouvaille hasardeuse


Cassia & Marilyn

Marilyn souri un peu quand la brune lui dit que pour le savoir il faudrait savoir ce qui se passait dans la tête d’un chien. Surement que beaucoup de personne, surtout les propriétaires de chiens,  se poser la question, surement que beaucoup aimeraient un jour avoir la réponse, savoir ce que leurs chiens pensaient. Marilyn elle, elle s’en fichait, elle n’était pas très chien, ni très chat d’ailleurs. Si elle devait choisir un animal elle choisirait surement de prendre un oiseau, comme son cousin, ou peut-être un reptile comme un varan ou un caméléon. Bref quelque chose qui ne prend pas trop de place et qui saute pas partout, ne casse pas tout et vous réveille pas a cinq heure du matin pour manger ou aller se promener.  Mais puisqu’elle avait le choix, elle préféré se passer d’animaux, inutile d’infligé a une pauvre bête une maitresse aussi pittoresque qu’elle, car elle était presque sur qu’elle oublierait la présence de l’animal, et puis elle prenait a peine le temps de s’occuper d’elle, alors d’un animal encore moins. La blonde dit ensuite qu’elle pensait que quand on a une boutique aussi atypique, il faut s’attendre a tout, et visiblement la brune ne disait pas le contraire.  Elle l’invita a boire un café et la brune accepta. Après avoir prévenue sa collègue,  voila que les deux femmes se mirent à rire en repensant a leurs première rencontre. C’était le genre de rencontre qu’on se souvient longtemps.  

Une fois en voiture, la blonde démarra quand la pâtissière attacha sa ceinture, et souri un peu a sa réponse. «  Oui, il parait que la boue c’est bon pour la peau… Après l’odeur est surement pas très bonne pour les narines m’enfin. »  Elle roula jusqu'à la ville, qui bien sur n’était vraiment pas loin et se gara rapidement devant un des café de  Redwood, elle aimait bien ce café, parce que les produits étaient bon et le personnel plutôt chaleureux. Elle y entra et s’installa a une table, proche de la vitrine, celle qu’elle prenait souvent quand elle venait là. Elle aimait pouvoir voir l’activité de la rue, les gens aller et venir, presser ou en prenant leurs temps,  seul ou a plusieurs. Observer le monde de l’autre coté de la vitrine lui plaisait.  Une fois installé et la commande passer, un café noir pour Marilyn, la blonde se dit que c’était l’occasion de faire plus ample connaissance avec cette jeune femme. «  Cela fait combien de temps que vous avez ouvert votre boutique ? » Demanda t elle en souriant, c’était par curiosité, évidement tout le monde était curieux de ce genre de chose en général, et aussi pour faire la conversation.

_________________
I 'm still alive

≈ i need times, to win back your love again.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 145
PSEUDO : SB, Jade
AVATAR : Nina Dobrev
CREDITS : Eternal Lust (Charney)
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   Dim 29 Avr - 11:39

Oui, comme tout propriétaire de chien, j’aimerais savoir ce qu’il se passe dans la tête de Sumo ; bien que j’aie de gros doute sur le sujet « bouffe-promenade-bouffe-dodo-bouffe-promenade », a peut près dans cet ordre. Et quand je lui fais prendre son bain, il doit sans doute penser que je suis une horrible maitresse et qu’il a hâte de se rouler dans la première saloperie qui sera à sa portée. Sacré Sumo ! Petite, je voulais aussi savoir ce qui se passait dans la tête des oiseaux du jardin et même de la tortue, parce que je ne comprenais pas pourquoi moi, je pouvais parler et pas les animaux. J’avais du mal à concevoir comment ils arrivaient à s’exprimer s’ils ne pouvaient pas parler. C’est quelque chose que j’avais du mal à comprendre et que je voulais comprendre. Bien sûr, j’ai échoué, je ne suis pas assez intelligente. Je ne dis pas que je suis stupide, mais disons que je n’aurais jamais pu passer des heures entières dans les bouquins. Je préfère les cuisines, élaborer les recettes, la satisfaction d’avoir réussi là ou d’autres ont échoués ; comme la fois ou j’ai su réaliser un plat que mon père avait toujours raté : mon premier essai et il était concluant, il en est tombé le cul par terre. Alors, laissez-moi vous dire que j’étais contente d’y être parvenue. Je préviens mon employée ; que je préfère appeler collègue ; que je vais prendre un café avec une amie et que j’ignore pour combien de temps j’en aurais, puis, je quitte le magasin. Nous évoquons notre première rencontre avec humour, mais en même temps il valait mieux le prendre comme ça. « En tant que fille de la campagne, je peux vous dire que j’ai l’habitude ! » que je réponds. L’odeur n’était pas top, c’est vrai, mais il y en avait d’autre. Les eaux croupies ou pullulent les moustiques tigres, c’était quelque chose aussi. Sans parler de la bouffe de certains animaux. Dans ma cuisine, j’avais de la chance, je faisais certes des gâteaux pour chiens, mais j’utilisais des produits frais, pas du Canigou, donc ça ne sentais pas mauvais. Ma dernière trouvaille, les cupcakes à la carotte, faisaient fureur chez les quatre pattes, mais j’avais parfois l’impression que les propriétaires les dégustaient à la place de Médor et Mirza, ce qui me faisait gentiment rire. Nous arrivâmes rapidement à un petit café que je ne connaissais pas du tout et pourtant la ville n’est pas très grande. Nous nous installâmes à une table et je commandais un cappuccino. La jeune femme me demanda alors depuis quand ma boutique était ouverte. « Deux ans. Le projet germait dans ma tête depuis que j’avais intégré l’école hôtelière, et je me suis lancée dès que j’ai eu mon diplôme ! » expliquais-je à la jeune femme.

_________________

Cassia McGuire
memories don't go ⊹ les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvaille hasardeuse | Cassia et Marilyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» Marilyn Monroe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Around Redwood Hills
-
Sauter vers: