AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 You gonna walk soon. [Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 46
AVATAR : Luke Mitchell
CREDITS : Ilirya
ÂGE : 34

MessageSujet: You gonna walk soon. [Aaron]   Jeu 18 Jan - 22:20

Ce matin, il s’était levé d’humeur incertaine. Il avait un rendez-vous ce matin qu’il n’était pas sûr de vouloir. Il avait enfin repris contact avec le gars de l’association des anciens enfants issus de Foster Care… et il avait eu un rendez-vous aux premières heures de la matinée. Qu’est-ce qui l’avait convaincu ? La certitude de pouvoir aider des gamins qui étaient un peu comme lui quand il était enfant. Et puis… ce qui avait eu le plus de poids, c’était de voir que des gens biens cherchaient à adopter un enfant du pays. Il ne faisait pas ça pour eux, de toute façon, ils n’étaient pas au courant. Mais ça l’avait conforté dans ce choix… même s’il n’était pas sûr de savoir à quel niveau. Cette rencontre s’était bien passée dans l’ensemble, ils avaient de beaux projets, ça ne faisait aucun doute. Gab avait encore du mal à voir dans quelle mesure il pourrait les aider et il n’avait pas pris vraiment d’engagement encore. Mais ça faisait son chemin. Il avait même eu une autre idée dans le courant de la matinée, en souvenir des vacances qu’il avait passée dans le parc de Green Mountains quand il était gamin et ce qui, l’avait fait venir dans le coin. Il l’avait notée dans un coin d’un calepin et il comptait bien en parler. La semaine prochaine aurait lieu une rencontre plus large et certains des projets du groupe allait bientôt être mis en œuvre. Enfin il verrait bien ce qu’il pourrait faire avec tout cela. Ça ramenait certains souvenirs à la surface mais s’il pouvait aider certains gamins à ne pas avoir à vivre ce qu’il avait vécu, il en serait heureux. Le système avait légèrement changé par rapport à quand il se trouvait à l’intérieur. Il devait faire encore des recherches pour savoir si ça s’était amélioré ou pas, mais il en avait l’impression. D’après ce qu’il avait compris, il y avait plus de contrôle et ils essayaient de ne pas faire faire trop de familles aux enfants. Il avait décidé en mi-journée qu’il s’engagerait à faire quelque chose avec eux, rien sur le long terme encore, mais il s’engagerait.

Avec tout ça, sa journée avait été des plus étranges, il n’était pas mécontent que celle-ci se termine bientôt. Surtout que son dernier client n’était pas n’importe qui, c’était Aaron… qu’il suivait depuis deux ans environ. Un accident de voiture vraiment mauvais qui l’avait immobilisé dans une chaise roulante. Il en avait vu des vertes et des pas murs avec lui… il avait tout fait pour compliquer la vie de Gabriel. Enfin, ce n’était pas tout à fait vrai, il était surtout au fond du bac avec la certitude de ne jamais remarcher et il ne voyait donc pas l’utilité de la rééduc. Et en plus, il était grincheux tout le temps. Mais Gab n’avait rien lâché. Et puis finalement, Aaron s’était foutu un coup de pied aux fesses et avait décidé de se donner un peu de mal ainsi que d’essayer de revivre. Il était temps ! Il y a eu une période durant laquelle Gabriel avait un peu peur qu’il ne veuille faire une connerie. Il avait d’ailleurs fait un certain nombre de séance à domicile quand il refusait de se déplacer… aujourd’hui, ça le faisait rire. Mais c’était bel et bien passé. Et ce patient avait fait des progrès incroyables. Gab était sûr qu’il remarcherait avant la fin de cette nouvelle année. Il fallait maintenant convaincre Aaron, ce qui était peut-être déjà fait, il n’en était pas sûr, c’était toujours assez difficile à dire. Enfin, il verrait bien. Il se débarrassa assez rapidement de son avant-dernier client, comme ça, il aurait quelques minutes tranquilles avant l’arrivée de son ami. Il en avait besoin. Tout en pensant à sa journée et à sa vie à Redwood Hills, il se mit à faire du pliage. Une rose puis un dragon en origami, ça l’amusait autant que ça l’aidait à réfléchir. Un sourire aux lèvres, il répondit au téléphone à sa première sonnerie. C’était sa secrétaire qui annonçait que son dernier client était là et qu’elle s’en allait. Il se leva et alla chercher le fameux Aaron. "Salut ! Alors prêt pour ta séance ? J’veux un compte rendu des derniers rendez-vous… évidemment. Allez viens, entre." Il alla à son bureau, suivit sûrement de prêt par Aaron. "Comment va ? En forme ?"


Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2329
PSEUDO : M
AVATAR : Nicolas Simoes
CREDITS : hedgekey & tumblr
ÂGE : 27

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   Ven 26 Jan - 18:47

Le chemin avait été long depuis son accident mais peu à peu, Aaron avait appris à retrouver un peu d'espoir. Si les médecins lui avaient annoncé qu'il ne marcherait probablement plus jamais, les spécialistes qui le suivaient aujourd'hui avaient une toute autre théorie. Et si les choses avaient changé, c'est que le jeune homme avait fini par s'en donner les moyens. Durant les semaines et les mois qui avaient suivi son accident, Aaron s'était laissé happé par un tourbillon de désarroi, mêlé à un sentiment de honte, de colère et de tristesse. Il s'était imaginé passer le reste de sa vie cloué dans un fauteuil roulant et souvent, il avait songé que mourir dans cet accident de voiture aurait été une bien meilleure option. Mais autour de lui, ses proches avaient su persévérer pour lui prouver qu'il se devait de remonter la pente. La tâche n'était pas simple, et quelques-uns d'entre eux avaient abdiqué devant l'entêtement teinté  d'agressivité du brun. Mais les vrais amis d'Aaron, ceux sur qui il pouvait le plus compter, avaient toujours été là pour lui y compris dans les pires moments. Y compris lors de sa rupture avec Cléo, précipitée par l'accident et les conséquences qu'il avait eu sur la vie quotidienne du couple. Rupture qui, aussi douloureuse fut-elle, avait aussi marqué un véritable tournant dans le processus de reconstitution d'Aaron. En effet, le jeune homme avait finit par prendre cette occasion pour se donner une nouvelle chance, pour prendre un nouveau départ en ne pensant plus qu'à lui. Et dès lors, il était devenu bien plus assidu aux séances de rééducation qui n'avaient pas tardé à porter leurs fruits. Bien évidemment, le travail était long et pénible, et il avait manqué de lâcher l'affaire plusieurs fois mais là encore, le brun avait pu compter sur le soutien des gens qui l'entouraient. Et parmi eux, un certain Gabriel tenait une place de choix. En effet, il avait été l'un des professionnels qui s'étaient occupés de la rééducation d'Aaron dès le début, et avait donc connu le jeune homme dans ses pires moments. Mais il avait également été aux premières loges pour apprécier son évolution et les progrès qu'il avait réalisés dernièrement. D'ailleurs, Gabriel faisait partie des médecins qui assuraient au brun qu'il finirait bien par remarcher, d'ici quelques semaines ou quelques mois.

Peu à peu, Gabriel était parvenu à apprivoiser Aaron et aujourd'hui, les deux hommes partageaient une réelle relation d'amitié naissante. Autant dire que cela encourageait d'autant plus l'ex-mécanicien à se déplacer pour ses nombreux rendez-vous qui s'enchainaient. Et ce fut donc avec le sourire qu'il se présenta devant la secrétaire du cabinet de Gabriel, qui ne tarda pas à lui indiquer la direction qu'il connaissait pourtant par cœur. « Prêt ! » annonça-t-il presque fièrement après avoir salué son ami. Et tout en faisant rouler son fauteuil derrière lui, Aaron répondit : « Ca va ! Prêt pour la séance de torture ! » A vrai dire, les séances étaient beaucoup moins pénibles maintenant qu'au début de sa rééducation, mais il lui arrivait encore parfois de ressentir quelques douleurs malgré les précautions de Gabriel. Cependant, Aaron était prêt à endurer n'importe quelle douleur si cela pouvait lui permettre de remarcher un jour. « Et toi, ça va ? Pas trop de patients-boulets aujourd'hui ? » questionna finalement le brun en lançant un regard entendu à Gabriel, bien conscient qu'il avait longtemps fait partie de cette catégorie de patients, et bien plus encore.

CREDIT TO KAIJI

_________________
I'm on my way
Driving at 90 down those country lanes singing to "Tiny Dancer",  and I miss the way you make me feel and it's real. We watched the sunset over the castle on the hill.
@ ALASKA.
       
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 46
AVATAR : Luke Mitchell
CREDITS : Ilirya
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   Dim 28 Jan - 16:01

Sa journée, bien qu’étrange, finissait sur une note positive. Il prévoyait d’ailleurs souvent un peu plus de temps pour son ami, histoire qu’ils ne doivent pas écourter de manière brusque et stressante leur rendez-vous. En train de faire de l’origami, histoire de classer un peu mieux ses pensées, il se leva rapidement quand son téléphone sonna et qu’il lui fut annoncé que son dernier client de la journée était là. Il le salua et le fit entrer. Il savait pertinemment que sa première question était idiote, bien sûr qu’il était prêt à cette nouvelle séance. Il rit d’ailleurs quand il affirma être prêt pour la séance de torture. Il exagérait, évidemment. Même si ce n’était pas toujours une partie de plaisir pour le client, il le savait, ce n’était plus aussi douloureux que la première année. Il n’était pas loin de remarcher, il en était sûr. Il avait récupéré une bonne motricité. Ce n’était maintenant plus qu’une question d’exercice, de volonté et de temps. Il sourit en coin, amusé par la question de son ami. Des patients qui étaient des boulets, il en avait pas mal. C’était le problème d’être spécialisé en rééducation. À vrai dire, même ceux qui avaient juste des douleurs dorsales pouvaient être supra chiants. Il haussa les épaules. "Non, ça va. Mais tu sais bien qu’après avoir pu te supporter, je peux tout supporter…" C’était une blague récurrente entre eux. Aaron était conscient d’avoir été chiant au début de sa rééducation. Ce n’était pas vraiment de sa faute, ce genre d’accident, surtout quand la personne était jeune, en bonne santé et active… ça brisait quelque chose. Il fallait alors se reconstruire et apprendre à vivre différemment. Il avait vu suffisamment de clients peiner avec l’ajustement pour savoir que ce n’était pas vraiment leur faute. "La journée a été bizarre, mais j’te raconterais après." Assis à son bureau, il ouvrit le dossier de son patient et l’observa un instant. "Bon alors… nos séances ont été reportée pour cause d’autres rendez-vous à l’hôpital… raconte un peu ce qu’ils t’ont dit ? J’suis sûr que le spécialiste a été impressionné par tes progrès." Il prit quelques notes tandis qu’Aaron lui racontait et nota dans un coin du dossier qu’il faudrait qu’il demande les conclusions de ces derniers rendez-vous. Il n’avait rien reçu et c’était typique, il devait souvent insister pour qu’on les lui envoie.

Et puis il se leva et le dirigea vers la salle annexe à son bureau. Dans son bureau à proprement parler, il n’y avait qu’une table de soins et un tabouret pour qu’ils puissent s’y installer. Dans la salle annexe, il y avait de la machinerie pour la rééducation et une autre table de soins. Celle-ci descendait plus bas pour que les patients en chaise roulante ne galèrent pas trop à y grimper. "Vu que je sais pas exactement ce que tu as fait. Tu veux faire quoi pour cette séance ? Muscu, un peu de marche ou alors je te détends un peu tout ça et on fait de la motricité pure ?" Aaron savait de quoi il parlait, il avait fait de la rééduc pour le savoir. La muscu, c’était des appareils qui faisaient travailler les muscles. Il devait essayer de résister au mouvement automatique de la machine. La marche ? Un genre de tapis roulant avec des barres de chaque côté pour se tenir solidement, l’avantage de celle-ci étant que le mouvement de marche redevenait un automatisme. Et la détente et la motricité, c’était tout Gabriel qui bosserait tandis qu’Aaron s’installerait sur la table. "Pis alors, tu t’es décidé à bientôt remarcher. Parce que bon, ça commence à faire une paie. J’sais bien que tu m’adores, mais j’serais pas mécontent quand on pourra espacer les rencontres." Un sourire aux lèvres, il le regarda un instant. Il savait que c’était ce que voulait Aaron remarcher. Et même si les séances continueraient encore plusieurs mois après qu’il est recommencé à vraiment marcher… ça serait un sacré bon signe pour le futur. "T’as des béquilles à la maison ? Et tu fais les exercices durant ton temps libre ?" Il insistait toujours sur ces points-là. Ce n’était plus vraiment nécessaire avec lui, mais il avait pris l’habitude de marteler ce genre de conseils, histoire que ça rentre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2329
PSEUDO : M
AVATAR : Nicolas Simoes
CREDITS : hedgekey & tumblr
ÂGE : 27

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   Dim 4 Fév - 16:32

Le fait de se rendre chez le médecin n'avait jamais été une grande passion pour Aaron et pourtant, depuis son accident il devait bien composer avec d'innombrables rendez-vous. Des tas de spécialistes se penchaient sur son cas, et même s'il n'était pas rare de l'entendre râler ou se plaindre pour la forme, le jeune homme s'était désormais accommodé de ces formalités. De toute façon, il n'avait pas réellement d'autre choix et envie ou pas, il se devait de se plier aux séances de soin qui lui étaient prescrites. Mais s'il y avait un endroit où il se rendait un peu moins à reculons, c'était bien le cabinet de Gabriel. Là encore, les débuts avaient été difficiles mais le jeune ostéopathe avait fini par se faire accepter d'Aaron qui le considérait même aujourd'hui comme un ami. Et autant dire que ce "privilège" n'était pas accordé à tous ses médecins, loin de là. Ce fut donc avec le sourire que le brun entama la consultation autour d'une discussion avec Gabriel. Comme souvent, ce dernier ironisa sur les premiers temps difficiles qu'il avait connus avec Aaron, qui se contenta de lever les yeux au ciel sans un mot. « Oui. Oui, il a dit que c'était pas mal. » répondit-il lorsque Gabriel le questionna sur les impressions du spécialiste qu'il avait vu quelques jours auparavant. Aaron n'était généralement pas très bavard sur le sujet, mais il se prêta tout de même à l'exercice de résumer brièvement  son entrevue avec ledit spécialiste, lassant à Gabriel le soin de tout prendre en note.

Une fois rendus dans la pièce voisine, l'ostéopathe laissa le choix à Aaron des soins qu'il souhaitait réaliser, même s'il n'avait pas vraiment d'opinion là-dessus. Il était pourtant désormais habitué de tout un tas d'exercices qu'on pouvait lui proposait, mais ne savait jamais vraiment pour lequel opter. Il haussa donc les épaules en répondant : « Je sais pas, peu importe... » Mais après avoir balayé la pièce du regard, il avança vers les appareils de musculation qu'il connaissait bien et reprit : « Peut-être de la muscu... » Ce détachement ne signifiait pas qu'il prenait les choses à la légère, mais il faisait tout simplement confiance à Gabriel. Et le jeune homme le savait, si bien qu'il ne se formaliserait certainement pas d'un tel comportement. Au contraire, il enchaina même en plaisantant sur le moment où son patient daignerait se remettre à marcher. « Dis-le si tu veux plus me voir ! » rétorqua aussitôt Aaron avec ses airs habituels d'ours mal léché, sachant pertinemment que là encore, Gabriel le connaissait assez pour entrevoir la plaisanterie dans ses railleries. Et alors que le brun se mettait en place, l'ostéopathe reprit une conversation un peu plus professionnelle en questionnant son patient sur les exercices qu'il devait faire. « Non, j'ai pas de béquilles je me débrouille. Et j'essaye de faire des trucs quand je suis chez moi. » En réalité, Aaron avait ses exercices à lui mais il se gardait bien de le dire aux médecins qui le suivaient. Bien loin de prendre toutes les précautions qui lui semblaient inutiles, le jeune homme attendait simplement d'être seul chez lui pour tenter de s'extirper de son fauteuil en prenant appui sur l'un ou l'autre de ses meubles. Et une fois debout, il essayait d'évoluer seul, de marcher quelques pas dans la maison jusqu'à ce que le fait de se tenir droit  devienne trop pénible à supporter. « Bon alors, c'était quoi ta journée bizarre ? » reprit finalement Aaron en débutant l'exercice que Gabriel lui avait indiqué.

CREDIT TO KAIJI

_________________
I'm on my way
Driving at 90 down those country lanes singing to "Tiny Dancer",  and I miss the way you make me feel and it's real. We watched the sunset over the castle on the hill.
@ ALASKA.
       
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 46
AVATAR : Luke Mitchell
CREDITS : Ilirya
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   Jeu 8 Fév - 21:14

Il était content de voir son ami et même si celui-ci risquait quand même de se plaindre un peu d’ici la fin de la semaine, c’était par principe plus qu’autre chose. Il le connaissait suffisamment pour le savoir. Un sourire aux lèvres, il écouta le résumé de ce qu’il s’était passé. Aaron était en bonne voie, c’était une certitude. Gabriel pensait qu’il marcherait avant la fin de cette année, mais pour ça, il fallait que son patient en soit convaincu. Et de ça, il était pas toujours complètement sûr… Aaron n’était pas le plus facile à lire. Oh, il savait qu’il voulait remarcher. Mais le mental dans ce genre de cas pouvait faire beaucoup. Ils changèrent de pièce pour commencer la séance et Gab lui proposa de choisir. La réaction de son patient ne l’étonna guère, toutes les possibilités étaient bonnes pour la suite et puis Aaron, même s’il venait en généra avec plaisir aux séances maintenant qu’ils étaient devenus amis… ça restait qu’il n’adorait pas spécialement ça quand même. Mais il attendit et il eut raison, Aaron choisit la musculation. Bon, il aurait presque préféré qu’il choisisse la marche, histoire de voir où il en était plus facilement.

Il l’encouragea également à se bouger le cul pour marcher dans des termes plutôt… virils on peut dire. Un truc de mecs, s’encourager en se balançant des vannes. D’ailleurs le jeu continuait et un sourire aux lèvres, Gab n’attendit pas pour répliquer. "Si j’pouvais voir moins souvent ta sale tête ici et plus au pub, ça s’rait pas mal. Au moins, y’a la bière pour compenser." C’était une conversation tout ce qu’il y avait de plus affectif, enfin dans leur esprit en tout cas. D’un point de vue extérieur, la conversation pouvait être interprétée autrement, évidemment. Il le laissa s’installer et puis régla la machine, tranquille pour commencer, il augmenterait l’intensité au fur et à mesure, il fallait quand même laisser les muscles s’échauffer un peu. Il savait qu’à un moment, il allait sûrement souffrir un peu d’ici la fin de la session, mais il connaissait le jeu. Il posa une autre question sur ce qu’il faisait chez lui. C’était important que les exercices ne se cantonnent pas uniquement aux hôpitaux et à son cabinet. Il hocha la tête. "Top, mais soit prudent quand même… j’sais que c’est pas ta spécialité, mais quand même." Il fallait bien mettre en avant la sécurité, c’était quelque chose d’hyper important quoi qu’il arrive.

Il continuait à surveiller ce que faisait Aaron, mais tout en faisant les exercices, tous les deux pouvaient discuter tranquille. C’était l’habitude qu’ils avaient prise. Il ne le laissait jamais seul pour s’entraîner. Et Aaron voulait en savoir plus. Il savait qu’il avait lancé en truc en parlant de sa journée étrange. Il haussa les épaules. Aaron savait que Gab avait fait un certain nombre de familles d’accueil, même s’il ne connaissait pas tous les détails ou le nombre de familles exactes. Ce n’était pas vraiment le genre de choses dont il parlait ouvertement ou souvent. Il savait aussi que son enfance n’avait pas été toute rose, mais rien de plus. "T’sais, j’t’avais dit que des gens de Foster Care m’avait recontacté pour mettre en place deux ou trois trucs dans la région ? Je les ai finalement rencontrés. Ça fait toujours étrange de remettre les pieds dans ce genre de trucs, ça rappelle le système. C’pas forcément le plus cool." Augmentant un peu la force des poids, il continua la discussion. "Mais ils ont des beaux projets… un genre de parrainage pour les enfants à problèmes qui sont dans le système." Il trouvait vraiment que c’était un bon projet, il y avait plein d’autres possibilités également. "Et j’ai quelques idées aussi. Mais bon, on verra. Ils aimeraient que je m’investisse dedans." Il lui sourit et observa les mouvements de son ami. "Ca va ? Un peu plus de poids ?"


Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 2329
PSEUDO : M
AVATAR : Nicolas Simoes
CREDITS : hedgekey & tumblr
ÂGE : 27

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   Mer 14 Fév - 21:35

Aaron savait que même s'il n'aimait pas toujours ça, il ne pouvait pas passer outre ces longues séances de rééducation plus ou moins douloureuses. Et même s'il était plutôt du genre têtu et peu enclin à faire ce dont il n'avait pas envie, le jeune homme avait fini par capituler. Jour après jour, il avait appris à se motiver pour se rendre à l'hôpital ou au cabinet de tel ou tel professionnel de santé. Mais bien évidemment, les séances qu'il préférait étaient celles qu'il passait avec son ami Gabriel. Avec lui, il pouvait discuter de choses et d'autres sans se prendre la tête, et sans trop penser à ce qu'il était venu faire. Bien sûr, la douleur le rappelait parfois à l'ordre mais globalement, ces séances étaient de loin les plus agréables. Et puis il y avait ces piques que les deux hommes s'envoyaient sans cesse, vestiges de la période noire d'Aaron. La différence, c'était qu'aujourd'hui tout était fait sur le ton de l'humour et de l'ironie et autant dire que c'était mieux ainsi. D'ailleurs, ils ne tardèrent pas à se lancer sur ce terrain-là, et Gabriel finit par évoquer le fait qu'il préfèrerait voir son patient autour d'un bière plutôt qu'à son cabinet. « Rien ne nous empêche d'en avoir ici aussi ! Promis, je dirai rien à personne ! » s'exclama alors Aaron, imaginant déjà la réaction de la secrétaire du cabinet si elle venait à trouver Aaron et son médecin attablés atour d'une bière. Ils plaisantaient ensemble mais le professionnalisme de Gabriel n'était jamais très loin, et il se renseigna sans attendre sur les exercices que le brun pouvait entreprendre chez lui. Bien sûr, Aaron avait une façon bien à lui de poursuivre sa rééducation à la maison et même si son ami le félicita, il ne manqua pas de le mettre en garde. Ce à quoi l'ex-mécanicien se contenta de répondre d'un simple « Ouais, ouais... t'inquiète. » presque évasif, comme à son habitude.

Puis, à la demande du brun, Gabriel se lança dans de plus amples explications concernant cette mystérieuse journée qu'il venait de passer. Et contre toute attente, aucune histoire saugrenue liée à tel ou tel patient comme le jeune homme le narrait parfois. Cette fois, il s'agissait d'un évènement dont ils avaient déjà parlé ensemble et qui semblait de plus en plus se concrétiser. Tout en réalisant ses exercices de musculation, Aaron écouta son ami avec la plus grande attention. Il évoquait sa rencontre avec le personnel de Foster Care et les projets dont ils avaient parlé et même si tout cela rappelait certainement de mauvais souvenirs à Gabriel, le jeune homme semblai plutôt enthousiaste. « Vas-y. » répondit rapidement Aaron en désignant les poids d'un mouvement de tête lorsqu'il lui demanda s'il voulait en ajouter. Mais sans trop prêter à attention à la difficulté de l'exercice qui augmentait, il préféra reprendre leur conversation là où ils l'avaient laissée :  « Et donc, tu vas leur dire oui ? T'as envie de t'investir là-dedans ? » questionna-t-il, intéressé par la suite que Gabriel souhaitait donner à toutes ces idées. Et il ne tarda d'ailleurs pas à poursuivre son interrogatoire en reprenant son exercice de musculation : « C'est quoi tes idées, tu leur en as déjà parlé ? »

CREDIT TO KAIJI

_________________
I'm on my way
Driving at 90 down those country lanes singing to "Tiny Dancer",  and I miss the way you make me feel and it's real. We watched the sunset over the castle on the hill.
@ ALASKA.
       
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 46
AVATAR : Luke Mitchell
CREDITS : Ilirya
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   Hier à 21:17

Il éclata de rire en secouant la tête. Boire de la bière au cabinet ? C’était pas trop professionnel, mais une chose était vraie, Aaron ne dirait rien et puis c’était un client particulier. "Mouais, j’vote pour le bar… plus souvent !" Ils parlèrent ensuite des différentes séances, enfin Gab posa des questions tandis qu’Aaron répondait à peine. Standard. Il était comme ça son pote et patient. Les séances qui se passaient à son cabinet ne le dérangeait pas spécialement mais le reste… il aimait pas beaucoup en parler. Il lui raconta un peu ce qui s’était passé durant cette journée étrange pour lui. Sa rencontre avec le groupement d’ancien de Foster Care et les projets qu’ils avaient envie de lancer prochainement. Il avait confirmé son intérêt sans s’engager totalement encore. Il avait besoin d’un peu de temps pour mettre ses idées aux claires et voir s’il avait envie de se lancer corps et âmes dans un truc comme ça. Il devait bien avouer que ses journées étaient déjà bien chargées, il ne savait pas vraiment non plus s’il arriverait à dégager assez de temps. Tout en discutant, il ajouta du poids à la machine pour augmenter la difficulté de l’exercice pour son ami. Ils n’étaient, après tout, pas juste là pour discuter. Pour ça, que la bière était proscrite dans cet endroit.

La question de son ami le fit réfléchir. Il y avait été à ce rendez-vous et s’était renseigné sur tous les détails qu’il pouvait obtenir. Il avait également des idées… Oui, forcément il était intéressé. Et de base, il avait envie de se lancer. Il haussa les épaules. "Ca m’intéresse oui. Pour l’investissement… je sais pas si j’aurais le temps. Mais dans le fond, oui, ça m’intéresse. J’y aurais pas été, sinon… enfin j’imagine." Il sourit à Aaron. Parfois Gabriel avait tendance à oublier que discuter des choses qu’on avait en tête pouvait aider à les démêler. Il n’était pas un ermite, mais son temps libre, il le passait quand même pas mal seul. Bien que le temps libre ne soit pas vraiment ce qu’il ait de plus abondant dans sa vie. Il était un bourreau de travail, c’était bien connu. "J’en ai pas encore parlé. Il faut que je mette les choses plus aux claires dans ma tête et que je propose un plan pour les exécuter si je propose quelque chose." Allait-il le faire ? En fait oui. Il le ferait. Il se connaissait suffisamment. Même s’il ne se proposait pas de prendre lui-même un de ses gamins sous sa coupe, il s’investirait là-dedans. "J’connais bien la vie qu’on peut avoir dans le système. La majorité des enfants sont plutôt bien lotis… mais pas tous. Je sais de quoi je parle." Il soupira doucement. "Mon idée est double en fait. L’organisation de genre de camps de vacances pour les gamins, à la campagne. Découvrir autres choses. Ça, ça serait éventuellement pour des gamins d’ailleurs, des grandes villes pas trop éloignées. Et puis, organiser également des genres de stage à la campagne… avec les animaux ou du travail à l’extérieur." Il ne savait pas trop en détail, mais c’était la base. "Les gamins qui ont le plus de difficultés, surtout ceux qui passent de leurs parents à des familles d’accueil de manière régulière… ou ceux qui ont des mauvaises familles… ils ont dû mal à se voir un avenir. Ça permettrait peut-être de changer ça pour quelques gamins." En fait, plus il en parlant, plus il y pensait… plus il se rendait compte à quel point tout cela lui tenait à cœur.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You gonna walk soon. [Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You gonna walk soon. [Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Aaron Ekblad
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: