AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Family matter | Jolivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1850
PSEUDO : Lily-nee
AVATAR : Teresa Palmer
CREDITS : class whore (av)
ÂGE : 32

MessageSujet: Family matter | Jolivia   Dim 21 Jan - 15:39

Olivia se gara devant la maison, à côté du vieux pick-up de Judson et coupa le contact avant de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule. Elle sourit avec attendrissement en regardant Jem dormir. Il s’était endormi sur le trajet et ne semblait pas remarquer qu’ils étaient arrivés. Dire qu’il allait fêter ses deux ans dans environ deux semaines. C’était fou comme le temps passait vite. Elle quitta la voiture et en fit le tour pour sortir Jeremy de son siège auto. Il rouspéta un peu mais ne se réveilla pas. L’après-midi avait été plutôt riche, il avait eu l’occasion de passer un peu de temps avec sa grand-mère paternelle, puisqu’elles s’étaient données rendez-vous pour prendre un café en ville. Elle n’en avait pas encore parlé à Judson. Déjà parce qu’il n’était pas là quand ça s’était décidé en début d’après-midi, et qu’elle ne l’avait pas vu avant de partir, mais aussi parce qu’elle se doutait qu’il n’apprécierait que moyennement. Olivia avait décidé de ne pas se mêler de cette histoire de famille. Claire Howell avait fait un retour fracassant à Redwood Hills un peu avant Noël, après des années passées loin de sa famille au Japon. Jusque là, Liv ne savait pas grand-chose de sa belle-mère, Judd n’étant pas très loquace sur le sujet. A vrai dire, tout ce qu’elle savait, elle l’avait appris au détour de quelques conversations avec Juliet, Sean, ou Emrys. Elle avait été tentée de prendre contact avec la grand-mère de son fils, mais s’était abstenue jusqu’à son retour. Les fêtes de Noël avaient été plutôt étranges cette année. Mais étonnement, Olivia s’entendait plutôt bien avec Claire. C’était une femme intelligente, ouverte et de toute évidence aimante, vu sa façon de se comporter avec Jem et ses autres petits enfants. Certes, elle n’avait pas été présente dans leur vie jusque là et Liv n’avait pas osé lui poser de questions à ce sujet. Claire devait de toute évidence régler certaines choses avec ses enfants, et pour une fois, Liv avait décidé de ne pas fourrer son nez dans ces histoires de famille. Elle en avait suffisamment pris dans la tronche pour avoir aidé à retrouver la trace de Louise. Pour autant, elle voulait que son fils puisse connaître son autre grand-mère et elle ne voyait pas de raison d’éviter la mère de Judson.

Avec un soupir elle referma la portière, réajusta tant bien que mal son sac sur son épaule, la tête de Jeremy calée contre l’autre, et elle rejoignit la maison. Elle avait beau se dire qu’elle ne faisait rien de mal, elle était sûre que quand Judd apprendrait qu’elle avait pris un café avec sa mère - encore une fois - il allait lui en rabattre les oreilles. Elle s’attendait donc à une discussion houleuse. Parce qu’elle ne comptait pas le lui cacher. De toute manière, ça lui reviendrait forcément aux oreilles à un moment donné - garder un secret à Redwood Hills n’était pas chose envisageable - si ce n’était pas déjà fait. Les chiens vinrent l’accueillir à l’entrée, et elle retira tant bien que mal ses bottes de neige avec Jeremy dans les bras, avant de s’avancer vers le salon pour y trouver Judson, à qui elle adressa un sourire. « Hey. Il s’est endormi comme une masse dans la voiture. Je monte le coucher et je reviens. » Liv gagna ainsi quelques minutes de sursit avant de redescendre le rejoindre. Elle déposa un baiser sur ses lèvres avant de s’installer sur le canapé. « Tu as passé une bonne journée ? » s’enquit-elle avec un sourire. Elle avait envisagé de lui apprendre tout de suite où elle avait passé l’après midi, mais curieusement sortir de but en blanc "J’ai pris un café avec ta mère cet après-midi et elle a fait sauter Jem sur ses genoux comme une mamie gâteau." ne lui semblait pas être l’idée du siècle…

_________________

judson & olivia ⊹ No matter what happens next, now and forever my heart lies with yours. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
http://lilys-doodles.tumblr.com/

avatar

président des girafes
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 6125
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Garrett Hedlund
CREDITS : alaska (av) crack in time (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Mer 24 Jan - 14:56


Family matter
Olivia & Judson.
Quand Judson rentra de la caserne, ce soir-là, il n’y avait personne dans la vieille ferme retapée qu’il partageait avec Olivia et leur fils, en dehors des deux chiens de la famille. Sans doute étaient-ils de sortie, peut-être au parc, ou alors chez Elise ou une autre connaissance de Liv. Vu les températures extérieures actuelles, ce serait de la folie de rester dehors. Judson se révéla soulagé de cette absence, il avait besoin d’être seul, particulièrement ces derniers temps. Besoin d’être seul, parce qu’il se sentait seul, abandonné, trahi par les siens – par Juliet en premier lieu. Il n’arrivait pas à lui pardonner son coup foireux d’il y a quelques semaines pour lui annoncer le retour imprévu de leur mère dans leurs vie et depuis, il se renfermait sur lui-même, devenait plus distant que d’habitude. C’était bien malgré lui et il détestait avoir une telle attitude, mais il se sentait tellement mélancolique, il avait l’impression de revenir des années en arrière, au moment de la disparition de Louise. Tous les douloureux souvenirs lui revenaient en mémoire et il ne savait pas comment gérer ça, il n’avait pas imaginé que cette souffrance puisse revenir vingt ans après. Il écarta les chiens d’un geste machinal et suspendit sa veste sur le porte-manteau, puis se dirigea d’emblée dans le salon pour remplir un verre d’alcool. Il en avait bien besoin, quand bien même la journée avait été plutôt bonne. Pas d’intervention trop difficile, la routine et rien d’autre, quelques conversations et rires partagés avec des collègues, une journée comme il les aimait, surtout en cette période où les températures glaciales obligeaient les pompiers à intervenir sur des lieux isolés, victimes de la météo.

Il entendit soudain un bruit de moteur devant la maison et, tandis qu’une portière claquait, Floyd et Ellie commencèrent à s’agiter en poussant des aboiements joyeux. Judson esquissa un sourire, ce devait certainement être Olivia et Jeremy. Et effectivement, quelques minutes plus tard, la porte d’entrée s’ouvrit et il vit apparaître la jolie blonde qui tenait leur fils plongé dans les bras de Morphée. Le garçonnet, âgé de bientôt deux ans, paraissait particulièrement innocent en cet instant. « Salut. Vous m’avez manqué, tous les deux » il s’efforçait de prendre un ton léger, pour masquer son inquiétude. Mais c’était sincère, il était vraiment heureux de les revoir, il se rendait compte combien sa famille comptait pour lui. Sans eux, il n’était rien. Puis il hocha la tête quand Liv annonça qu’elle montait coucher le bambin qui ne s’était pas réveillé malgré les quelques mots échangés et, quand elle redescendit enfin, il leva les yeux vers elle. Il se laissa embrasser, heureux de la présence réconfortante de sa copine, puis elle lui demanda s’il avait passé une bonne journée. « Ouais, pas trop mal. Rien à déclarer en tout cas, une journée de boulot comme beaucoup d’autres » dit-elle d’un ton pour le moins laconique. Déjà en temps normal, Judson était assez peu loquace, mais particulièrement en ce moment où il ne cessait de penser à sa mère, où il était constamment ailleurs, l’air absent. « Et toi, comment s’est passée la journée ? Où vous étiez, avec Jem ? » pas de ton inquisiteur, seulement de la curiosité. Judd était parti tôt ce jour-là, il n’avait pas eu le temps d’échanger avec Olivia ou de saluer Jeremy, alors il était curieux de connaître leur emploi du temps.

code by bat'phanie

_________________
« For you »
In 666 ways I love you and I hope you feel the same. I'm for you and I'm dying for your love. I'm for you and my heaven is wherever you are.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1850
PSEUDO : Lily-nee
AVATAR : Teresa Palmer
CREDITS : class whore (av)
ÂGE : 32

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Ven 9 Fév - 16:46

L’hiver était bien installé et la neige avait recouvert le paysage du Vermont. Les prévisions annonçaient une tempête de neige probable dans les prochains jours, mais pour l’heure, Olivia et Jem avaient encore pu profiter du temps clément pour aller au centre-ville. La balade avait cependant visiblement épuisé le petit garçon qui s’était endormi sur le trajet du retour. Liv était contente de pouvoir se mettre au chaud, et de retrouver Judson, même si elle était un peu anxieuse à l’idée de la conversation qu’ils risquaient d’avoir. Elle ne comptait pas lui cacher qu’elle venait de passer l’après-midi avec sa mère, mais elle ne savait pas non plus vraiment comment aborder le sujet. La première chose qu’elle fit, donc, fut d’aller coucher Jeremy et s’offrir ainsi encore quelques minutes pour réfléchir à ce qu’elle allait bien pouvoir dire. Quand elle revint dans le séjour elle préféra d’abord s’enquérir de sa journée avant de mettre d’emblée les pieds dans le plat. Le ton laconique qu’il employa lui fit hausser les sourcils. « Tout va bien ? » demanda-t-elle, surprise malgré tout. Il n’était pas d’un naturel loquace mais il aimait son boulot, et en parler d’un ton aussi blaser n’était pas dans ses habitudes. Elle savait que le retour de sa mère le perturbait, elle avait bien remarqué qu’il était plus renfrogné que d’habitude depuis le retour de Claire Howell, mais elle se demandait s’il n’y avait pas d’autre raison. La rose par exemple, qui, même si elle ne les avait plus menacé, restait bien présente dans l’esprit de la blonde et probablement aussi dans le sien.

Elle n’avait guère su comment mettre sur le tapis le fait qu’elle avait vu sa mère, mais il lui tendit presque aussitôt la perche. « J’ai passé la matinée à bosser depuis la maison. Enfin j’ai essayé du moins, puisque j’ai aussi passé la matinée à courir après Jem dans la maison, et à ranger un peu. » résuma-t-elle avec une expression clairement amusée au souvenir de la matinée plutôt chaotique. Bosser avec un bambin de deux ans à surveiller n’était pas aussi facile qu’avec un bébé de six mois qui ne peut pas se déplacer. Mais elle n’avait pas voulu aller au journal ce matin-là. « Ma mère est passée pour déjeuner avec nous. » poursuivit-elle avant de continuer en sentant son cœur battre un peu plus fort à cause de l’appréhension. « Et la tienne m’a téléphoné en début d’après-midi pour m’inviter à prendre un café avec elle. » Arrivé à ce point du récit de sa journée, Olivia se mordilla la lèvre et évita son regard pendant quelques instants. Puis elle rassembla son courage et releva les yeux vers lui, et haussa une épaule, comme si tout ça n’avait pas une importance capitale. « Avec Jem, on l’a rejoint au Snow Rose Cafe après sa sieste. » Elle hésita à ajouter quelque chose, mais préféra se taire et attendre une réaction qui ne manquerait pas d’arrivée. Restait à savoir laquelle.

_________________

judson & olivia ⊹ No matter what happens next, now and forever my heart lies with yours. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
http://lilys-doodles.tumblr.com/

avatar

président des girafes
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 6125
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Garrett Hedlund
CREDITS : alaska (av) crack in time (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Lun 12 Fév - 15:31


Family matter
Olivia & Judson.
Judson était à la fois heureux du retour d’Olivia et inquiet, comme s’il savait que quelque chose se tramait dans son dos. Et pourtant, il ne pouvait pas le savoir, il était seulement un pessimiste de nature et comme le monde entier semblait vouloir se dresser contre lui, il préférait encore la solitude, préférait passer du temps avec ses chiens plutôt qu’avec d’autres êtres humains. Il avait l’impression qu’un étau lui compressait la poitrine, l’empêchant de se sentir bien depuis des semaines. Il avait toujours cette terrible sensation d’étouffer et il se demandait quand elle passerait enfin. Quand Olivia redescendit, après avoir couché leur fils, et lui demanda comment s’était passée sa journée, elle parut surprise de sa réponse aussi peu enthousiaste. Réprimant un sourire, il répondit « Ouais, ouais... désolé, je suis un peu crevé » crevé ou ailleurs, au choix. Liv le connaissait trop bien pour ne pas voir quand quelque chose le tracassait, et sans doute devait-elle aussi se douter de la raison de son air perturbé. Judson sortait avec une femme drôlement intelligente, il n’était pas habitué à ça, c’était là le plus grand problème. Puis il voulut savoir ce qu’elle et Jem avaient fait de leur journée, par curiosité, par réel intérêt envers la jolie blonde, et la première partie de sa réponse sembla satisfaire Judson. Le matin, elle avait travaillé tout en surveillant le bambin, puis ils étaient allés manger chez sa mère. Un programme assez classique, finalement.

« Quoi ? » lâcha-t-il, croyant avoir mal entendu. Lentement, les mots prononcés par Olivia prirent forme dans son esprit. Claire lui avait téléphoné pour l’inviter prendre un café et de toute évidence, elle avait accepté. « Dis-moi que t’es pas sérieuse, là » il la dévisagea avec attention, cherchant à savoir si ce n’était pas une plaisanterie mais, de toute évidence, c’était la vérité. Il se leva d’un bond, comme piqué par un insecte, et sentit la fureur l’envahir. A moins que ce ne soit le désespoir, car sa gorge venait de se nouer et il demeura immobile quelques secondes, comme s’il accusait encore le choc. On l’a rejoint au Snow Rose Cafe. Il était surpris, sans vraiment l’être, car quelque chose lui disait que ce moment ne tarderait pas à arriver. Que Claire voudrait forcément rencontrer son petit-fils, c’était plutôt logique, mais il avait toujours pensé pouvoir repousser ce moment. « J’aurais pas cru que tu me ferais un coup pareil... Alors ça y est ? Toi aussi, t’as décidé de sympathiser avec l’ennemi, de faire comme tous les autres ? » venant de Juliet, de Louise ou même de Sean, il pouvait éventuellement le comprendre (même s’il ne pardonnait toujours pas). Mais d’Olivia ! Elle aurait dû être de son côté. Si elle l’aimait, elle aurait dû le soutenir, envers et contre tout. Du moins, c’était ce que Judson croyait.  

code by bat'phanie

_________________
« For you »
In 666 ways I love you and I hope you feel the same. I'm for you and I'm dying for your love. I'm for you and my heaven is wherever you are.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1850
PSEUDO : Lily-nee
AVATAR : Teresa Palmer
CREDITS : class whore (av)
ÂGE : 32

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Mer 14 Fév - 18:02

Olivia s’en doutait. Elle l’avait su au moment où elle avait reçu ce coup de téléphone de Claire Howell. Elle savait que Judson serait loin d’être ravi, et elle aurait sans doute dû s’abstenir d’aller prendre ce café avec elle. Mais Liv ne serait pas Liv si elle n’en faisait pas qu’à sa tête. Elle pouvait se targuer de son caractère indépendant et de son libre arbitre. Dans son esprit, elle ne concevait pas de détester quelqu’un simplement parce que Judd avait un problème avec cette personne. Ce n’était jamais arrivé, et ça n’arriverait jamais, même si la personne en question était sa propre mère. Jusque là d’ailleurs, même s’il ronchonnait, ça ne lui avait jamais vraiment posé problème. La jeune femme laissa échapper un soupir face à la réaction de son compagnon. Evidemment qu’elle était sérieuse, elle n’irait pas raconter une chose pareille si ça n’était pas vrai, sachant que ça lui mettrait les nerfs en pelote. Elle le laissa accuser le choc et se calmer, mais de toute évidence il était en colère. Olivia se retint de lever les yeux au ciel quand il qualifia sa mère d’ennemie. S’il y avait bien un ennemi dans leur vie, ce n’était sans doute pas Claire Howell.

« Je ne t’ai fait aucun coup. Est-ce que tu t’entends parler ? Sympathiser avec l’ennemi ? » Elle secoua la tête en plantant son regard sur lui. « Je sais que vous avez des problèmes et que clairement, tu lui en veux, mais elle n’est pas ton ennemie. C’est ta mère. » tenta-t-elle de relativiser. « Dieu sait que j’ai eu des problèmes avec la mienne et je t’ai jamais reproché de t’entendre avec elle comme larrons en foire ! » Sans doute n’était-ce pas comparable, mais tout de même. « D’ailleurs, je ne veux pas me mêler de ces histoires. Vous avez des choses à régler c’est clair, mais ne vient pas m’accuser de prendre partie, parce que ce n’est pas le cas. » Nerveusement, elle se passa une main dans les cheveux, rejetant la masse blonde vers l’arrière, avant de s’humecter les lèvres en cherchant ses mots. « Elle avait envie de connaître Jem. Elle a envie de passer du temps avec son petit-fils. Qu’est-ce que j’étais censée dire ? Non ? Et priver Jem, qui soit dit en passant n’a rien demandé à personne, de sa deuxième grand-mère ? » Liv se tut un instant, laissant le silence s’installer pendant un moment, avant de laisser échapper un nouveau soupir. « Je suis désolée. Pas de l’avoir vue cet après-midi, mais de ne pas t’avoir prévenu avant. Je sais que c’est un sujet sensible pour toi. » Elle en saurait d’ailleurs sans doute plus s’il s’ouvrait un peu plus à elle. Mais Judson Howell n’était pas du genre à s’épancher sur son passé. Elle le savait, elle faisait avec, même si parfois, elle avait envie de le secouer pour qu’il lui parle, ne serait-ce qu’un peu.

_________________

judson & olivia ⊹ No matter what happens next, now and forever my heart lies with yours. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
http://lilys-doodles.tumblr.com/

avatar

président des girafes
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 6125
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Garrett Hedlund
CREDITS : alaska (av) crack in time (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Ven 16 Fév - 17:48


Family matter
Olivia & Judson.
Judson n’arrivait pas à comprendre. La journée avait été longue, même s’il n’avait pas été confronté à des interventions trop difficiles, plutôt une routine confortable, mais il était malgré tout crevé. Il pensait pouvoir bavarder avec Olivia, sans se prendre la tête, il pensait qu’ils pourraient échanger, discuter, comme ils en avaient pris l’habitude, même si Judd était loin d’être un grand bavard. Malheureusement pour lui, la jeune femme lui avoua avoir passé une partie de l’après-midi en compagnie de Claire et Judson s’attendait à tout, sauf à ça. Tout s’était passé beaucoup trop vite, il n’était pas prêt, il ne voulait pas être forcé de côtoyer sa mère, et il n’aurait pas cru qu’Olivia puisse le faire dans son dos. Et qu’elle emmène Jeremy, qui plus est. Olivia tenta de le raisonner, lui dire que Claire n’était en aucun cas son ennemi, mais sa mère, et il secoua la tête. « Tu ne comprends pas ! » s’exclama-t-il, partagé entre la fureur et le désespoir. Non, elle ne pouvait comprendre, se répétait-il, elle n’avait pas traversé une telle situation, du moins il ne le pensait pas. Vingt années, qu’il attendait. Vingt années et elle avait rarement tenté de faire le premier pas. Il n’était pas en colère contre Olivia, il ne se le permettrait pas et en dépit de tout, il était assez lucide pour savoir que rien de tout ceci n’était de sa faute. « Ah oui ? Tu veux vraiment me faire croire que tu ne prends pas parti alors que tu n’as même pas cru bon de me prévenir avant d’aller la voir ? »

Judson voulait trouver un coupable, comme si ce serait plus facile ensuite. Dans le fond, il savait que ça n’aurait pas été plus simple si Olivia lui avait dit avant d’aller rendre visite à Claire, il aurait certainement eu la même réaction. Elle argua que Claire avait envie de connaître son petit-fils et que Jem n’avait rien demandé à personne, il méritait de connaître cette grand-mère. De mauvaise foi, tentant de contrôler sa colère, Judd rétorqua sèchement, d’un ton certainement un peu trop fort « Au cas où tu l’aurais oublié, c’est aussi mon fils. J’ai autant le droit de décider s’il peut voir cette femme ou pas ! » il s’était retourné vers elle, le regard lançant des éclairs. Ce n’était pas seulement sa fierté qui était menacée, mais tout le reste, il ne faiblirait pas. Néanmoins, quand Olivia soupira et s’excusa de ne pas l’avoir prévenu avant de le faire, les épaules de Judson s’affaissèrent. Oui, c’était un sujet sensible pour lui, un sujet dont on ne parlait pas, car chez les Howell, on ne parlait pas des sujets fâcheux. Sa colère retomba presque immédiatement, même s’il demeurait tendu, agacé. « Ouais, justement » grogna-t-il d’un ton à peine audible. « Mais ça, tout le monde a l’air de l’oublier. Ils me demandent de faire comme si de rien n’était » il recula d’un pas et lui tourna le dos pour s’approcher de la cheminée, dans laquelle crépitait un feu. Judson ne s’était encore jamais retrouvé dans cette situation, il ne savait tout simplement pas comment la gérer.  

code by bat'phanie

_________________
« For you »
In 666 ways I love you and I hope you feel the same. I'm for you and I'm dying for your love. I'm for you and my heaven is wherever you are.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1850
PSEUDO : Lily-nee
AVATAR : Teresa Palmer
CREDITS : class whore (av)
ÂGE : 32

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Sam 17 Fév - 11:52

Elle s’y attendait et c’était sans doute pour ça qu’Olivia réussit à garder un calme relatif face à l’explosion de colère de Judson. Elle tenta même de relativiser un peu la situation, mais quand il lui rétorqua, catégorique, qu’elle ne comprenais pas, elle pinça les lèvres. C’était vrai, elle ne comprenait pas bien la virulence de sa réaction, elle ne comprenait pas ces sentiments si vifs qu’il ressentait pour sa mère. Mais à qui la faute au fond ? « Peut-être que je comprendrais mieux si tu m’expliquais. » ne put-elle s’empêcher de marmonner. C’était bien simple, il ne parlait quasiment jamais de son passé. A l’époque, elle en était presque tombée à la renverse quand il lui avait parlé de Louise. Elle s’en rendait bien compte, même si elle vivait avec lui, et qu’elle le connaissait assez pour anticiper ses réactions et être incollable sur ses goûts et sa façon de vivre, il y avait tout un pan de la vie de Judson qui lui était totalement inconnue. « Oui parfaitement ! » répliqua-t-elle quand il mit en doute sa décision de ne pas prendre parti. « Je n’ai pas l’intention de te forcer à la voir si tu n’en as pas envie, je ne vais pas plus comploter avec elle ou quiconque dans ta famille pour forcer une rencontre. Et je ne vais pas t’en parler dans des termes élogieux pour te faire changer d’avis. Vous avez des choses à régler, faites le ou ne le faites pas, c’est à toi et elle de décider. » Elle croisa les bras sur sa poitrine, et releva fièrement le menton, lui signifiant qu’elle ne reculerait pas. « Et pour ta gouverne, je n’ai rien dit parce que ça s’est décidé à la dernière minutes, et que je ne voulais pas t’en parler par téléphone, alors que tu étais au boulot. Et vu l’état dans lequel ça te met, j’ai plutôt l’impression que j’avais raison d’attendre ce soir pour le faire. » S’il était parti en intervention dans cet état et qu’il lui était arrivé quelque chose, elle s’en serait voulu horriblement.

La colère de Judson ne se tarissait pas et elle affronta son regard de tueur sans ciller. Si un regard pouvait foudroyer sur place, elle serait probablement terrassée à l’heure qu’il était. « Elle essaie de se rattraper avec tous le monde, dont Jem. Tu veux vraiment priver ton fils de sa grand-mère ? » demanda-t-elle avant de soupirer. Finalement, Olivia prit la décision de s’excuser d’avoir accepter de prendre ce café avec elle sans lui en parler avant. Même si elle lui avait déjà donné ses raisons d’agir de la sorte. L’avantage c’est que cela sembla calmer la colère de Judd. Il avait encore une attitude d’ours mal léché, mais c’était un comportement qu’elle lui connaissait et son inquiétude commença à retomber. « Qui "ils" ? Tu parles de ta famille ? » Elle ne savait pas trop comment chacun se positionnait vis à vs de Claire dans le clan Howell, mais de toute évidence, certains avaient décidé de renouer avec elle. « Et juste, je ne te demande pas de faire comme si de rien était. A vrai dire, je ne sais toujours pas toute l’histoire donc… Je sais que la disparition de Louise a fait éclater votre famille, et que votre mère est partie et je comprends que c’est dur à encaisser de la voir revenir comme ça après tellement d’années. Est-ce qu’il y a autre chose que je devrais savoir ? » Peut-être qu’elle prenait un peu parti, finalement…

_________________

judson & olivia ⊹ No matter what happens next, now and forever my heart lies with yours. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
http://lilys-doodles.tumblr.com/

avatar

président des girafes
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 6125
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Garrett Hedlund
CREDITS : alaska (av) crack in time (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Dim 18 Fév - 9:18


Family matter
Olivia & Judson.
Judson savait bien, même s’il refusait de le reconnaître, qu’on pouvait bien lui reprocher certains torts. Son entêtement, tout d’abord, mêlée à une fierté certainement extraordinaire qui l’empêchait bien souvent de faire le premier pas, d’accepter de déposer les armes. Il était intimement persuadé qu’elle prenait parti, même si Olivia assurait l’inverse, en prônant le fait que lui et sa mère avaient des choses à régler et elle ne les forcerait pas à se retrouver. Il n’empêche que Judson, borné, n’acceptait toujours pas le fait qu’elle soit allée la voir sans lui en parler. « Et bien tu aurais quand même dû m’en parler ! Reconnais que ça t’arrangeait bien, finalement, que tout se soit fait à la dernière minute, comme tu dis. En fait, j’suis même sûr que tu rêvais de la rencontrer » maintenant Judson divaguait, il n’avait plus les idées claires. Quand Liv lui demanda s’il voulait réellement priver son fils de voir sa grand-mère, il poussa un soupir. « Non, évidemment » marmonna-t-il, même si ces mots lui coûtaient énormément. « Mais elle ne le mérite pas, elle ne mérite aucun geste de ma part » cette idée ne serait pas facile à ôter de son esprit, elle demeurait bien accrochée. Le pompier ne s’attendait pas à ce qu’Olivia s’excuse, ce qui le prit un peu au dépourvu. Si sa fureur ne retomba pas totalement, cela eut au moins le mérite de le calmer et de le rendre un peu plus lucide sur la situation.  

« Ouais. Ils ont visiblement tous décidé que finalement, il n’y avait rien de grave, qu’elle se pointe comme une fleur avec un grand sourire » grommela-t-il, toujours en colère contre le reste de la fratrie. En fait, il ne l’était pas tant contre Sean, peut-être car il avait trop d’estime pour lui ou au contraire, le craignait même un peu. En tout cas ils se parlaient encore, ce qui n’était pas le cas de lui et Juliet ; leur relation en avait pris un sérieux coup. Olivia fit remarquer qu’elle ne savait pas elle-même toute l’histoire, si ce n’est que Louise avait disparu et que Claire était partie peu de temps après ça. Toujours sans la regarder, en lui tournant ostensiblement le dos comme si ce serait moins douloureux à supporter, Judson répondit « Il n’y a pas grand-chose à dire de plus » elle savait le plus gros, une sorte de fil conducteur. « Mais son départ... Son départ a brisé toute la famille. J’sais pas, j’avais toujours cru qu’en étant une famille, on devait être soudés les uns avec les autres, rester unis dans l’adversité, c’était ce qu’elle disait. Tu parles, rien que des conneries » il laissa échapper un léger rire sans joie. « Mais son départ a entraîné celui de tous les autres, de mes frangins, de mon père, qui n’était plus vraiment là. C’est son départ qui a tout précipité » Bien sûr, le point de départ était la disparition de Louise, mais les Howell auraient pu rester une famille, si seulement Claire avait fait face. « Elle nous parlait toujours de courage, mais c’est elle qui n’en a pas eu, cette fois, elle a abandonné le navire » lâcha-t-il avec amertume. Et cet abandon, Judson avait du mal à le surmonter.

code by bat'phanie

_________________
« For you »
In 666 ways I love you and I hope you feel the same. I'm for you and I'm dying for your love. I'm for you and my heaven is wherever you are.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1850
PSEUDO : Lily-nee
AVATAR : Teresa Palmer
CREDITS : class whore (av)
ÂGE : 32

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Dim 18 Fév - 14:54

Olivia leva les yeux au ciel. La colère lui faisait vraiment dire n’importe quoi. Mais elle se mordit la langue pour ne pas répliquer que, si elle avait rêvé de rencontrer sa mère, elle aurait pris les devants des semaines plus tôt et l’aurait appelée elle-même. Il devait bien se rendre compte que c’était n’importe quoi. Par contre, il n’avait sans doute pas conscience que ce coup de téléphone en début d’après-midi l’avait mise dans une position délicate. Claire avait dû se montrer persuasive pour qu’elle accepte cette rencontre, mais Liv se retint d’en rajouter, Judson n’avait de toute évidence pas envie d’écouter ses explications et les retournerait contre elle avec toute la mauvaise foi dont il était capable. Un soupir lui échappa. Que pouvait-elle répondre quand il affirmait que sa mère ne méritait aucun geste de sa part. Les situations étaient différentes, mais elle en avait aussi voulu à mort à sa mère quelques années plus tôt, et avait un temps refusé de lui adresser la parole. Du coup, elle pouvait comprendre qu’il était blessé et qu’il lui était difficile de passer outre sa colère. Les excuses l’apaisèrent un peu, mais il restait ronchon. A bien y réfléchir, il était d’humeur sombre depuis des semaines, et il était facile de faire le rapprochement avec le retour de Claire Howell au Vermont. Judson venait de plus de lui confirmer que le reste de sa fratrie semblait prêt à pardonner à leur mère. Olivia fronça les sourcils, malgré tout un brin sceptique. Jusque là, elle avait rarement vu les Howell être tous parfaitement d’accord les uns avec les autres, elle en avait elle-même fait les frais. « Tous ? Même Andrew et Sean ? Et ton père, il en dit quoi, tu en as parlé avec lui ? » Elle pouvait comprendre pour Louise et Juliet, même si Judd, lui, ne comprenait pas. Juliet avait vécu un moment au Japon avec leur mère, elle était probablement celle qui était la plus proche de Claire, non ? Puis Louise n’avait pas vécu tout ça de la même manière, la benjamine des Howell devait simplement être heureuse de revoir sa mère, tout comme elle avait été heureuse de retrouver le reste de sa famille, malgré quelques approximations au départ en raison de son amnésie. Finalement, elle chercha à en savoir plus, sans pour autant espérer qu’il lui réponde. C’était ce qu’il y avait de bien avec Judson, il s’ouvrait toujours alors qu’elle ne s’y attendait pas. Elle l’écouta donc avec attention, sans l’interrompre, le cœur serré pour l’enfant qu’il était alors. Ajouté à la culpabilité qu’il avait toujours ressentit vis-à-vis de la disparition de Louise, elle comprenait que le départ de sa mère, celle qui cimentait visiblement leur famille, lui avait porté un coup fatal. « Je comprends… » souffla-t-elle finalement. Ce n’était de toute évidence pas demain la veille que les choses changeraient entre eux. Le silence s’installa quelques instants, le temps pour chacun de reprendre un peu ses esprits. « Tu as déjà essayé d’en parler à quelqu’un ? Je parle pas d’y psy, je connais ton opinion sur le sujet mais… Juliet par exemple ? Ou même Sean ? » Elle ne proposa pas Andrew, déjà parce que son opinion sur lui restait figée - à savoir que le courant ne passait vraiment pas entre eux - puis il était justement psy. « Tu ne peux pas les empêcher de se rapprocher de votre mère s’ils en ont envie, mais peut-être qu’ils comprendraient un peu mieux ta position s’ils savaient… » Pas sûr qu’il abonde dans son sens, mais au point où elle en était, après avoir essuyé sa colère, elle n’avait plus rien à perdre.

_________________

judson & olivia ⊹ No matter what happens next, now and forever my heart lies with yours. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
http://lilys-doodles.tumblr.com/

avatar

président des girafes
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 6125
PSEUDO : Caroline + Linoa
AVATAR : Garrett Hedlund
CREDITS : alaska (av) crack in time (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   Dim 18 Fév - 18:34


Family matter
Olivia & Judson.
Olivia ne réagit pas quand Judson fit remarquer qu’il était certain que, finalement, elle rêvait de rencontrer Claire. Sans doute devait-elle estimer que c’était une réflexion bien trop stupide et qu’elle ne s’abaisserait pas à répondre. Judson n’avait plus les idées claires et plus beaucoup de lucidité, et cela ne datait pas d’aujourd’hui. Depuis le retour de sa mère en ville, il se sentait perdu, ne parvenait plus à trouver sa place dans ce monde, dans cette vie. Il avait l’impression qu’on se liguait contre lui, une impression certainement erronée, mais il ne pouvait pas faire abstraction. Il étouffait, n’avait plus d’espace. Olivia lui demanda si tous les autres étaient de l’avis de pardonner à leur mère et Judd haussa les épaules. « Sean... J’en sais rien, je crois qu’il est plus mitigé que les filles. Et Andrew, en tout cas, il lui reparle, ça veut bien dire quelque chose » répliqua-t-il, amer. Heureusement, il avait le sentiment que Sean était plus ou moins du même avis que lui, mais ils en avaient si peu parlé qu’il ne pouvait en être totalement certain. « Quant à mon père, c’est plus difficile, tu le connais, ça n’a jamais été un grand bavard, surtout depuis le départ de ma mère – justement. J’ai plutôt l’impression qu’il n’en à rien faire » un sourire douloureux étira ses lèvres. Emrys Howell était pire que tous les hommes de la fratrie réunis, à ce niveau. Chez les Howell, c’était bien simple, on ne parlait pas. Pendant longtemps, ça n’avait pas dérangé Judd, mais aujourd’hui, il se rendait compte combien cette façon de faire était délétère sur le long terme.  

Quand Olivia lui demanda s’il en avait parlé à quelqu’un, Judson écarquilla les yeux, s’apprêtant à lui rétorquer que les psys ne l’aideraient absolument pas, mais elle le connaissait trop bien pour ne pas lui proposer une telle solution. Il grimaça quand elle parla de Juliet. « On ne se parle plus avec Juliet, on s’est engueulé à propos de ça, justement. Parce que j’ai essayé de lui en parler, lui dire que je n’avais aucune envie de revoir notre mère... Mais elle en a fait qu’à sa tête » soupira-t-il, borné. « Elle, elle lui a pardonné, mais elle comprend pas que je ne veuilles pas le faire » et c’était bien là, tout le nœud du problème, de l’avis (très, très subjectif) de Judson. Chacun était libre de ses actes, mais ce n’était apparemment pas l’avis de tous. « Et j’ai pas encore eu le temps, avec Sean, mais on a prévu de se voir bientôt » il le fallait, Judson avait besoin d’avoir au moins un allié sur cette terre, quelqu’un qui le comprendrait, à défaut de partager son opinion. Liv lui fit remarquer qu’il ne pouvait empêcher les autres de se rapprocher de Claire et il se mordilla la lèvre. Cela, il avait fini par le comprendre (même s’il peinait encore à l’accepter) mais il aurait voulu que ce soit réciproque. « J’suis pas sûr que ça change quoi que ce soit. De toute façon, c’est trop tard, c’est toujours trop tard » grogna-t-il, pessimiste comme à son habitude.    

code by bat'phanie

_________________
« For you »
In 666 ways I love you and I hope you feel the same. I'm for you and I'm dying for your love. I'm for you and my heaven is wherever you are.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Family matter | Jolivia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Family matter | Jolivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» Family is all. {Mael - Liora}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Around Redwood Hills :: farming area
-
Sauter vers: