AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 stanhopes / les flammes dansaient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

time doesn't always heal
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 330
PSEUDO : vercors / chloé.
AVATAR : max irons.
CREDITS : balaclava, connor limbocker @ unsplash, christine and the queens in paradis perdus.
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: stanhopes / les flammes dansaient   Lun 2 Avr - 10:13


≈ ≈ ≈
{les flammes dansaient}
crédit
✰ w/edwin

Henrik s’était déjà rendu plusieurs fois dans la boutique de son frère, mais il s’arrangeait toujours pour y aller durant les heures creuses, lorsqu’il y avait le moins de monde. Il n’y avait encore jamais rien acheté mais avait tout de même passé de longues minutes à flâner dans les rayons. Certains produits étaient étiquetés comme ayant appartenus à des membres de la Rose Lunaire, et Henrik se demandait si c’était vraiment le cas où si ce n’était qu’un coup de marketing. Si c’était le cas, il n’en était même pas choqué ; s’il y avait des gens pour tomber dans le panneau, c’était leur problème, à eux de faire preuve de jugeote. Henrik n’était jamais tombé sur une petite foule de fanatiques de la Rose se pressant dans la boutique d’Edwin, mais il imaginait très bien la chose. Pour eux, la secte existait bel et bien. À une ou deux occasions, Henrik avait pu discuter avec un habitant de Redwood Hills qui croyait dur comme fer à l’existence de cette secte, mais malgré les arguments il n’en était pas ressorti convaincu. Il avait tout simplement du mal à concevoir l’idée. Il hocha néanmoins la tête à ce que disait Edwin parce qu’en effet, peu importe le qualificatif que l’on employait et les agissements qu’on lui attribuait, la Rose Lunaire existait. Tout ce qui se disait sur cette organisation ne pouvait pas être que le fruit de l’imagination collective, même si Henrik était persuadé que de nombreux fantasmes s’étaient greffés à la réalité.

Edwin sortit alors une liasse de papiers de son sac et Henrik fronça les sourcils, curieux et légèrement effrayé de ce qu’il allait découvrir –c’était néanmoins excitant, et même s’il ne savait encore rien il se sentait presque l’âme d’un détective. Henrik posa son regard à l’endroit qu’indiquait le doigt de son frère, et il lut la phrase en même temps qu’Edwin la dictait. Si je meurs, vengez-moi. Henrik frissonna malgré lui et serra la mâchoire. Il sentait qu’en lisant ces mots, il s’était embarqué dans quelque chose. Il savait qu’il garderait cela à l’esprit, qu’il aurait désormais lui aussi l’envie de savoir ce qui avait amené à la mort d’Hannah, si tant est qu’elle n’était réellement pas accidentelle. « Effectivement, ça paraît gros pour être une coïncidence… mais as-tu pensé qu’elle aurait pu écrire ça après l’avoir entendu, ou après avoir appris que ça avait été dit par ce tireur ? Peut-être qu’elle se renseignait sur la Rose Lunaire à la manière d’une journaliste… peut-être qu’elle avait envie de savoir pourquoi ils faisaient ça, pourquoi cette fusillade, et qu’elle avait mis en évidence ce slogan parce qu’elle avait le sentiment qu’il pourrait lui apporter des réponses. Est-ce que tu penses que ça serait possible ? » Henrik réalisa, en menant le fil de sa propre réflexion, qu’il avait jusque-là interprété le lien qu’Edwin supposait entre Hannah et la secte comme une adhésion de la part de la jeune femme, alors que son frère ne l’avait pas explicitement dit. Henrik se demandait si Hannah n’avait pas simplement voulu en savoir plus sur cette organisation, et se dit qu’en réalité Edwin pensait peut-être la même chose. Il ne savait pas.

Il ne savait pas non plus quoi répondre à la question de son frère, qui visiblement le troublait. Est-ce que quelqu’un avait vengé Hannah ? Au final, tout dépendait du point de vue que l’on adoptait. Si Hannah avait fait partie de la secte, alors est-ce qu’elle n’avait pas été vengée plusieurs fois depuis sa mort, à l’occasion des différentes actions de la Rose Lunaire ? Et si elle s’y était intéressée comme une enquêtrice, alors qu’Edwin cherche à découvrir la vérité était selon Henrik une forme de vengeance. « Je ne sais pas, » admit le jeune Stanhope quand son frère demanda, de façon presque rhétorique lui semblait-il, comment rencontrer les dirigeants de la secte. Henrik voulait vraiment l’aider, mais si Edwin n’avait pas trouvé de solution pour mettre la main sur ces personnes depuis tout le temps qu’il s’interrogeait, si même la police n’y était pas arrivée, il voyait mal comment lui pourrait le faire. « Il doit bien y avoir une faille, » réfléchit-il tout haut. « Reste à trouver laquelle. »

_________________

Somewhere far along this road He lost his soul To a woman so heartless, How could you be so heartless?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

fantôme égaré
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 731
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : sam claflin
CREDITS : .ascalon (av) bat'phanie & vinyle idylles (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: stanhopes / les flammes dansaient   Jeu 5 Avr - 16:59


les flammes dansaient
Henrik & Edwin.
 Maintenant qu’Edwin avait commencé à parler d’Hannah, à évoquer ses doutes, il ne pouvait plus s’arrêter, ne pouvait plus reculer. Il se sentait soulagé de pouvoir en parler au moins à quelqu’un, même s’il craignait toujours d’effrayer Henrik avec de telles histoires, mais il espérait se sentir plus apaisé par la suite, plus tranquille. Peut-être même qu’Henrik parviendrait à le calmer un peu, à lui faire voir le problème sous un autre angle, car pour le moment, il ne voyait pas comment l’issue pourrait être favorable, alors qu’il était persuadé qu’Hannah avait appartenu, d’une manière ou d’une autre, à la Rose Lunaire. Son frère parut réfléchir un instant après avoir lu l’expression griffonnée en toute hâte au coin d’une feuille puis se lança dans un discours qui se voulut rassurant. Edwin cligna des yeux, se sentant soudain stupide. « Je... Je n’avais pas pensé à voir les choses ainsi » souffla-t-il, abasourdi par sa propre étroitesse d’esprit. Hannah n’appartenait peut-être finalement pas à la Rose, peut-être avait-elle seulement entendu et retenu cette expression, une expression marquante, presque choquante. Une expression qu’on retenait forcément. Ou bien même enquêtait-elle sur la Rose, peut-être avait-elle découvert certaines choses. « Oui, oui j’imagine que ce serait possible, éventuellement... Mais ça n’explique toujours pas pourquoi elle s’intéressait à la Rose. Elle ne venait quasiment jamais à Redwood Hills, elle vivait dans le Connecticut, elle n’avait aucun lien avec cet endroit, si ce n’est quand elle était plus jeune, pendant les vacances » Edwin poussa un soupir. Non, le mystère demeurait toujours entier, il s’épaississait même, maintenant que de nouvelles hypothèses étaient avancées.  

« Il y a beaucoup de possibilités différentes et je ne sais pas comment continuer mon enquête, comment aller plus loin » grinça-t-il, frustré de se sentir si impuissant. Sans doute était-ce mieux ainsi, mais il avait l’impression de ne pas parvenir à faire son deuil en restant ainsi dans le flou le plus total. Il avait besoin de réponses, même si la vérité n’était pas toujours bonne à dire. Henrik fit remarquer qu’une faille devait bien exister, et Edwin haussa les épaules. « J’imagine, oui. Il y a une faille partout, dans tout système, même le meilleur. La Rose ne doit pas y échapper... Enfin, je continue de chercher, d’enquêter. J’ai rencontré une fille, il y a quelques temps, Maggie je crois. Elle habite dans la maison d’un ancien membre de la secte, je me dis qu’elle doit bien savoir quelque chose là-dessus, elle a dû se renseigner sur cet ancien habitant, alors... » alors il essayait d’en savoir plus, sans savoir où tout cela allait le conduire. La piste de Maggie n’était peut-être rien, ça n’avait sûrement aucune utilité, mais il l’aimait bien, cette fille. Croisant le regard de son frère, il reprit « Désolé, je dois t’ennuyer avec toute cette histoire, ce n’est pas très important » ça l’était pour lui, bien sûr, mais pas pour Henrik. Henrik avait une vie à mener, une vie différente, une vie qui n’avait pas tous ces tracas.    

code by bat'phanie

_________________
t'aimer fut mon châtiment
on peut essayer de fuir les réalités, tromper son monde, se dissimuler derrière le masque de la vertu, faire l'autruche, s'inventer des excuses, tergiverser et reculer, l'avenir dépend de notre résistance au grand écart et le bonheur de notre capacité de lâcheté. ▬ le club des incorrigibles optimistes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

time doesn't always heal
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 330
PSEUDO : vercors / chloé.
AVATAR : max irons.
CREDITS : balaclava, connor limbocker @ unsplash, christine and the queens in paradis perdus.
ÂGE : 28

MessageSujet: Re: stanhopes / les flammes dansaient   Dim 15 Avr - 22:27


≈ ≈ ≈
{les flammes dansaient}
crédit
✰ w/edwin

À la surprise d’Henrik, son frère n’avait encore pas songé à la possibilité qu’Hannah n’ait pas fait partie de la secte, mais qu’elle se soit renseignée dessus. Il était donc le premier à évoquer l’idée, et au lieu d’être fier il se sentit gêné. Il se mettait à la place d’Edwin et se doutait de ce qu’il devait penser de lui-même. Henrik avait toujours un peu de mal à s’avouer vaincu, à se découvrir moins intelligent qu’un autre. Il ne pensait pas son frère idiot pour autant : c’était tout à fait normal pour lui d’être resté bloqué sur la même idée depuis tout ce temps, car les sentiments qu’il avait pour Hannah l’avait empêché de prendre le recul nécessaire pour envisager d’autres raisons à son intérêt pour la Rose Lunaire. Si ça avait été Elli, Henrik aurait réagi de la même manière. C’était toujours plus facile d’avoir de la distance avec quelque chose qui ne nous concernait pas directement, car même si Henrik avait beaucoup d’affection pour Hannah ce n’était pas pareil que de l’amour, et c’est ainsi qu’il avait pu penser à cette alternative. « Si ce n’est quand elle était plus jeune, pendant les vacances… » Henrik répéta volontairement les mots que son frère venait de prononcer. « C’est bien connu, c’est pendant l’enfance que notre vie se forge. » Et c’était d’ailleurs en ça que la vie était injuste ; il était malheureusement bien rare qu’un enfant battu et abusé issu d’une famille pauvre devienne un érudit sain d’esprit –il fallait énormément de courage et de détermination pour combattre son éducation et ses origines. De la même façon, un événement que l’on vivait enfant avait souvent plus de chance de nous marquer durablement que s’il était vécu plus tard, lorsque l’on était capable de faire preuve de plus de discernement et de réflexion. « Qui sait si elle n’a pas vu ou apprit quelque chose qui l’a marqué et dont elle n’a jamais pu se défaire ? Chez qui se rendait-elle en vacances, de la famille ? N’y avait-il pas quelqu'un de son entourage qui faisait partie de la Rose, ou qui en aurait été victime ? »

Il y avait beaucoup de possibilités différentes, oui, et les idées fusaient dans l’esprit d’Henrik. Pour lui, plus il y avait de possibilités, plus il était possible que l’une d’entre elles soit la bonne. Ce n’était pas pour rien que l’on n’appelait pas ça des « impossibilités ». Étrangement, Henrik était plutôt optimiste, alors qu’il savait que son frère tournait en rond depuis presque deux ans. Il avait ses raisons. Il savait, au fond de lui, qu’ils arriveraient à trouver le fin mot de l’histoire. Et il était persuadé de pouvoir l’aider. Il le voulait vraiment. « Maggie ? » Henrik tiqua à l’évocation du prénom, fronça les sourcils, tenta de recouvrer une expression nonchalante. « C’est un joli prénom. » Cela sonnait faux. C’était rare mais cela arrivait, Henrik avait parlé sans réfléchir. Il avait lâché la première chose qui lui était passé à l’esprit et le regrettait à présent. Il avait déjà rencontré la blonde à plusieurs reprises mais ne voyait pas l’intérêt d’en faire part à Edwin. « C’est un membre qui a pris part au suicide collectif ? » demanda-t-il pour estomper la gêne qui, il avait l’impression, s’était installée. Il connaissait Maggie, mais trop superficiellement pour savoir où elle habitait. « Tu penses qu’il restait des documents le concernant, dans la maison ? Qu’il avait une position importante dans la secte ? » Henrik débordait de questions. En dehors de son travail, peu de choses l’avaient autant intéressé que l’histoire d’Hannah, depuis son départ d’Antibes. Il regrettait presque que son frère ne se soit pas confié plus tôt, ce qui lui aurait peut-être permis de moins penser à Elli. S’occuper des problèmes des autres pour ne pas avoir à s’occuper des siens, c’était un des crédos d’Henrik ; pas celui dont il était le plus fier. « Pas du tout ! » assura-t-il avec plus d’enthousiasme que nécessaire quand Edwin s’inquiéta de l’ennuyer. « Sincèrement, » reprit Henrik, plus sobrement, en détournant son regard, « Ça m’intéresse. J’espère vraiment pouvoir t’aider. »

_________________

Somewhere far along this road He lost his soul To a woman so heartless, How could you be so heartless?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

avatar

fantôme égaré
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 731
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : sam claflin
CREDITS : .ascalon (av) bat'phanie & vinyle idylles (sign)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: stanhopes / les flammes dansaient   Mer 18 Avr - 13:50


les flammes dansaient
Henrik & Edwin.
Edwin se demandait si, étant plus jeune, adolescente même, Hannah aurait pu se renseigner sur la Rose Lunaire, croiser des personnes adeptes du mouvement. Sans doute pas, car d’après ses recherches, la Rose avait commencé à renaître de ses cendres seulement en 2014, donc bien après la jeunesse d’Hannah. Mais peut-être que dans l’ombre, certains adeptes subsistaient... Cela, Edwin ne pouvait pas le savoir. Il n’était pas assez avancé dans ses recherches pour le savoir. Henrik lui posa alors une série de questions au sujet du passé de la jeune femme, questions auxquelles Edwin ne connaissait pas la réponse, à sa plus grande honte. « Je n’en sais rien, nous ne parlions jamais de ça » il croyait la connaître par-cœur, mais il se rendait à présent compte qu’en réalité, il ne savait que ce qu’Hannah avait bien voulu dévoiler. Qu’une partie de sa jeunesse, de ses voyages à Redwood Hills, il n’en savait rien. Mais peut-être que sa sœur savait quelque chose, peut-être que Ruth pouvait l’aider. Elle lui devait bien ça, songea-t-il, comme si Ruth pouvait lui être redevable de quoi que ce soit. Il se promit de l’interroger, dès que possible. Ils avaient déjà vaguement abordé le sujet, mais n’avaient pas pu rentrer dans les détails, trop perturbés pour réussir à s’entendre. « Je me sens stupide, de ne pas pouvoir répondre à toutes ces questions... Mais je demanderai à Ruth. Elle, elle doit savoir » dit-il en levant les yeux vers son jeune frère.

Puis Edwin évoqua Maggie, cette fille rencontrée récemment, tellement jeune par-rapport à lui, une véritable enfant. Il l’aimait bien, la trouvait attachante. Même s’il se disait pouvoir la percer à jour, pour découvrir ce qu’elle savait sur la Rose Lunaire – si tant est qu’elle savait quelque chose, ce qui n’était pas dit. Mais comme il n’avait aucune autre piste, il se raccrochait à ce qui était déjà existant. Henrik trouva seulement que Maggie était un joli prénom, une réflexion presque absurde de sa part car il n’était pas un habitué de ce genre de phrases toutes faites, mais Edwin, encore perdu dans ses pensées, se contenta d’approuver d’un hochement de la tête. Joli, comme elle, mais il ne le dit pas. « Il semblerait, oui. Je crois que c’était le cas, mais je ne peux pas t’en dire plus, concernant les papiers et tout le reste...  Maggie n’en savait pas plus, alors je n’ai pas pu creuser davantage » cela l’avait frustré, bien évidemment. Mais il n’avait pas vraiment d’autre choix que d’accepter. Il appréciait l’enthousiasme d’Henrik, sa volonté de l’aider à percer le secret d’Hannah. Henrik n’était absolument pas concerné, mais il voulait aider son grand frère par tous les moyens possibles, ses questions le prouvaient. Et de cela, Edwin lui en était reconnaissant. Il sourit et approuva d’un hochement de la tête. « Merci, vraiment. Je te raconterai ce que je découvre, si Ruth m’en apprend plus » déclara-t-il avant de jeter un coup d’œil à sa montre. « On ferait peut-être mieux d’essayer de dormir, si on veut être en forme demain » il avait presque oublié l’endroit dans lequel il se trouvait, ce salon chaleureux, la cheminée dans laquelle brûlait allègrement ce feu, la tempête qui dehors faisait rage.

code by bat'phanie

_________________
t'aimer fut mon châtiment
on peut essayer de fuir les réalités, tromper son monde, se dissimuler derrière le masque de la vertu, faire l'autruche, s'inventer des excuses, tergiverser et reculer, l'avenir dépend de notre résistance au grand écart et le bonheur de notre capacité de lâcheté. ▬ le club des incorrigibles optimistes.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: stanhopes / les flammes dansaient   

Revenir en haut Aller en bas
 

stanhopes / les flammes dansaient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» # Les Flammes #
» Du sang et des flammes [Terminé]
» Cours n°5 : Flammes Bleues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Waterfall Avenue :: lilac road
-
Sauter vers: