AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Valentine sees it all | Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 148
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : felicity jones
CREDITS : schizophrenic (av) bat'phanie (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Valentine sees it all | Gabriel   Lun 12 Fév - 19:10


Valentine sees it all
Eilin & Gabriel.
Eilin ne comprenait pas tout cet engouement pour la Saint-Valentin. En voyant les vitrines dans les magasins, surtout à Burlington, se parer de couleurs roses et de petits cœurs chatoyants, elle se demandait à quel moment le monde avait basculé pour en arriver là, et comment il se faisait qu’elle n’ait rien vu venir. Non pas qu’elle n’aimait pas l’amour, Eilin était plutôt romantique, mais depuis son divorce, elle était comme vaccinée, il n’était pas question pour elle de succomber à nouveau et la Saint-Valentin lui faisait désormais horreur. Elle était impatiente que cette période s’achève pour que la vie reprenne son cours normal, jusqu’à la prochaine fête qui serait bien moins angoissante pour la jeune zoologiste. Quelle idée ! Quelle fête terriblement commerciale, ce que détestait Eilin plus que tout. Pourtant, en dépit de son aversion pour la Saint-Valentin, elle adorait les fleurs et ressentait le besoin d’en acheter très régulièrement pour fleurir sa maison située dans la campagne environnante. Elle aimait beaucoup de fleurs, surtout les fleurs vives, avec de belles couleurs, même si elle n’était pas sectaire. Si un homme voulait la séduire, il pouvait essayer avec des fleurs (ou même du chocolat), elle craquerait immédiatement. Ainsi, la veille de la Saint-Valentin, elle se rendit chez le fleuriste de Redwood Hills mais comme souvent, n’y alla pas seule – Ana l’accompagnait. L’enfant la suivait dans la plupart de ses déplacements en ville, Eilin lui devait bien ça pour se faire pardonner ses absences répétées à cause de son boulot. Et elle avait toute confiance en la propriétaire de la boutique de fleurs, qui était devenue une amie au fil du temps, pour qu’elle surveille du coin de l’œil la petite – autant pour éviter qu’elle ne casse un vase qu’en cas de fuite dans la rue. Mais Ana aimait aider la fleuriste à confectionner des bouquets, par exemple, tandis qu’Eilin errait parmi les allées fleuries en quête de son bonheur.

Elle s’engouffra donc dans la boutique en tenant la petite main d’Ana, salua la gérante puis, comme de coutume, se perdit au milieu des fleurs. Les nombreux parfums se mélangeaient, et d’autres qu’Eilin auraient pu en ressentir un certain malaise, une nausée probable, mais pas Eilin. La jeune femme ferma les yeux et se laissa gagner par le bonheur de se retrouver ici et quand elle les rouvrit, elle jeta un coup d’œil derrière elle, là où se tenait Ana quelques instants plus tôt. Comme elle pouvait s’y attendre, la fillette n’était plus là et l’espace d’une seconde, le cœur d’Eilin rata un battement. Il ne pouvait rien arriver à l’enfant dans cet endroit, voulait-elle se le convaincre, d’autant plus qu’elle refusait d’être l’une de ces mères ultra-protectrices qui empêchent leur progéniture de découvrir le monde. Mais tout de même. « Ana ? » elle se lança donc à sa recherche et, comme la boutique n’était pas très grande, elle eut tôt fait de la retrouver. Toutefois, à sa plus grande surprise, la fillette n’était pas seule mais en train de parler à une silhouette familière, qu’elle reconnut comme étant Gabriel Woodman, son ostéopathe. Elle avait eu seulement deux séances avec lui, pour l’aider à soulager ses douleurs dans le dos, la prochaine étant prévue la semaine suivante. « Tiens, Gabriel ! Quelle excellente surprise » s’enthousiasma Eilin, une fois le choc de le voir dans un autre cadre passé. Elle avait plutôt l’habitude de le voir dans le cadre professionnel, si bien qu’elle se sentit un peu désarçonnée, mais elle retrouva très vite son assurance habituelle. « Je ne m’attendais pas à vous voir ici, c’est... original » elle se demanda quelle était la raison de sa présence ici, mais il était sans doute là (en toute logique) pour acheter des fleurs. Ce n’était certainement pas pour acheter un meuble Ikea ou pour boire un verre – sauf s’il cherchait à draguer la gérante et auquel cas, Eilin serait de trop.

code by bat'phanie

_________________
Keep on walking
Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage. ▬ Son secret dans la vie, se plaisait-elle à répéter, c'était qu' "elle espérait pour le mieux, se préparait au pire, et n 'était donc jamais surprise pour quoi que ce fût entre les deux" .
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 46
AVATAR : Luke Mitchell
CREDITS : Ilirya
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Valentine sees it all | Gabriel   Mer 14 Fév - 17:39

Journée plutôt calme, il avait décidé cette fin de journée de faire quelques courses. Le lendemain, c’était la St-Valentin. Il n’aimait pas spécialement ce genre de fête, mais depuis l’ouverture de son cabinet… il avait toujours offert un bouquet de fleurs à sa secrétaire. Il faisait toujours un petit geste pour les différentes fêtes qui peuplaient les années qui passait. Sa secrétaire avait le droit à une prime et un cadeau à Noël, du chocolat à Pâques, des fleurs à la St-Valentin, quelque chose pour Thanksgiving… enfin il profitait de chaque fête pour faire quelque chose. Pourquoi ? Cela ravissait son employée et puis il savait qu’en s’occupant bien d’un employé, il y avait plus de chance pour qu’il reste. Et pour le moment, il avait raison. Il n’avait changé qu’une seule fois depuis le début de son cabinet. La première femme qu’il avait engagée, il l’avait gardé un peu moins d’un an… mais celle qu’il avait depuis, était incroyable et efficace. Il comptait bien la garder. C’était une perle qui était super agréable avec les clients et qui se comportait avec lui, un peu comme une maman. Alors il en prenait soin. Il regardait les roses tout en hésitant avec des tulipes blanches et rouges qui ressemblaient un peu à des sucettes géantes. Elles étaient amusantes. Il se décida et en acheta tout un bouquet. Ça changeait des roses et ça faisait moins romantiques.

Il s’apprêtait à sortir de la boutique quand une petite fille lui rentra dedans. Un sourire aux lèvres, il se mit accroupi pour être à sa hauteur. "Salut toi. Tu es pas toute seule j’espère. Tu essaies de t’échapper ?" Une petite fille ravissante. Il se redressa et puis sortit une tulipe du bouquet qu’il tenait dans sa main. Il la tendit à la petite fille. "Tiens, c’est pour toi. C’est pour avoir été dans ton chemin." Et en relevant la tête, il découvrit la maman de la petite fille. Une jeune femme qu’il connaissait, une patiente. Eilin. Il lui sourit et regarda une fois de plus la gamine. Il voyait maintenant la ressemblance entre la mère et la fille. "Mais alors, tu dois être Ana. Enchanté. Je suis ravi de vous revoir." Il hocha la tête, c’est sûr que c’était original. Surtout qu’il n’allait pas souvent chez une fleuriste… maximum deux fois par an. Il aimait bien les plantes, mais il en avait en pot chez lui, il était moins fan des fleurs coupées. "Je viens pas souvent acheter des fleurs, mais au moins une fois par an à la St-Valentin. Pour ma secrétaire. Elle en achète elle-même régulièrement sur le budget du cabinet pour le fleurir… mais vu qu’elle m’est indispensable, je lui en offre à la St-Valentin." Rien de romantique dans tout cela, c’était une collaboratrice qu’il tenait en haute estime, c’était tout.

Il montra les fleurs qu’il avait achetée. "Vous trouvez pas qu’on dirait des sucettes ? Je les trouve amusante. Et vu que je suis rentré dans la petite Ana, je lui en ai offert une. J’espère que ça ne vous gêne pas ?" Il l’observa, elle n’avait pas l’air d’avoir de fleurs dans les mains. "J’imagine que vous veniez pour en acheter ? Enfin… que faire d’autres dans ce genre de boutiques ? Et comment va votre dos ?" Parce que oui, il restait professionnel jusqu’au bout des doigts. Après tout, elle était pour le moment, surtout une patiente. Il ne voulait pas trop aller dans le privé… enfin il ne voulait surtout pas la mettre mal à l’aise ou quoi que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 148
PSEUDO : caro, linoa
AVATAR : felicity jones
CREDITS : schizophrenic (av) bat'phanie (sign)
ÂGE : 31

MessageSujet: Re: Valentine sees it all | Gabriel   Ven 16 Fév - 15:39


Valentine sees it all
Eilin & Gabriel.
Avoir perdu Ana de vue pendant quelques secondes raviva l’instinct de mère d’Eilin et ses peurs les plus profondes, la perte de son enfant. Elle n’était pourtant pas une mère stressée, au contraire, plutôt du genre à vouloir que sa fille fasse ses propres expériences dans un cadre sécurisant, mais sa fille, c’était toute sa vie et elle n’accepterait pas que quelque chose lui arrive. Elle ne se le pardonnerait pas. Ainsi, quelques secondes après avoir réalisé qu’Ana n’était pas à sa place habituelle, elle se lança sur ses traces et se retrouva bien vite nez à nez avec Gabriel qui parlait à l’enfant. Saisissant ses mots au vol, Eilin approuva d’un hochement de la tête et répondit « C’est bien elle, ma petite Ana. Ma puce, tu m’as fait peur, je ne te voyais plus » il était assez paradoxal pour Eilin d’être aussi stressée, quand bien même elle avait l’habitude de laisser sa fille vagabonder dans la boutique car elle connaissait les lieux. Mais on ne pouvait être véritablement certain qu’Ana ne finirait pas par prendre la poudre d’escampette, elle était trop jeune pour se rendre compte du danger ou pour ne pas suivre un inconnu qui avait l’air sympathique. Heureusement, la zoologiste pouvait commencer à se détendre et elle s’efforça de calmer son cœur qui battait à tout rompre. Gabriel lui expliqua ne pas venir souvent acheter des fleurs, sauf lors de la saint-Valentin, pour... sa secrétaire. Eilin plissa des yeux, sa façon bien à elle de montrer son scepticisme. « Je vois, c’est très aimable à vous » et avant qu’elle n’ait le temps de rajouter quelque chose, Ana, tout en se réfugiant dans les jambes de sa mère, se tourna vers Gabriel en demandant de sa voix fluette « T’es qui ? » un large sourire éclaira le visage d’Eilin. Sa fille, courageuse mais pas téméraire ; elle se posait des questions sur l’homme à la large carrure qui parlait désormais avec sa mère, mais préférait néanmoins rester cachée derrière elle, comme si Eilin pourrait la protéger – ce qui, bien sûr, serait le cas. Eilin lui adressa un regard entendu, signe qu’elle le laissait se présenter auprès de l’enfant.

« Ces fleurs sont vraiment très belles, elle a de la chance, votre secrétaire. Mais c’est vrai qu’elles ressemblent un peu à des sucettes... Ana, trésor, tu as entendu ? Ce sont des fleurs, pas des sucettes. Ça ne se mange pas » elle préférait le préciser, avant qu’il ne vienne à l’esprit de sa fille de quatre ans de porter la fleur à la bouche. Ce qui finirait probablement par arriver, tant sa fille était têtue. Eilin était de bonne humeur, elle parlait comme toujours avec de grands gestes, un ton enjoué, énergique. Gabriel expliqua pourquoi il lui avait offert une fleur et Eilin répondit « Pas de problèmes. Tu as dit merci, au moins ? » s’il y avait bien une chose qui tenait à cœur Eilin, c’était bien la politesse, la première chose qu’elle inculquait à sa fille. La jeune maman s’énervait très peu contre Ana, elle la grondait rarement – sauf quand c’était mérité – et prônait une éducation respectueuse et aimante, mais ça n’empêchait pas qu’elle se montrait intransigeante sur certaines choses. « M’ci » souffla la fillette d’un ton à peine audible, en osant à peine lever les yeux. Ana savait bien se montrer timide quand elle le voulait ! Eilin pensait sincèrement qu’elle ferait des merveilles dans le théâtre, Ana était une comédienne née.  « Mon dos va un peu mieux, je vous remercie. Enfin, j’aurai quand même besoin de la prochaine séance, ne pensez pas que je vais me débarrasser de vous aussi facilement, mais... ça va » assura-t-elle de son habituel ton espiègle. Elle n’était de toute manière pas du genre à se plaindre, mais elle trouvait que les choses s’étaient un peu arrangées, même si elle ressentait encore d’importantes douleurs à certains moments. « Et ne croyez pas, on peut faire tout un tas de trucs différents chez un fleuriste, pas seulement acheter des fleurs. On peut discuter avec la gérante, et... tiens, je me demande si on peut acheter des vases seuls, c’est une bonne question à se poser. Ou des sécateurs. Enfin, oui. Je suis là pour acheter des fleurs. Pas pour la Saint-Valentin, je n’en ai pas besoin, mais seulement parce que j’adore les fleurs » expliqua-t-elle en se rendant compte qu’à nouveau, elle était partie dans un discours sans queue ni tête. Il fallait vraiment qu’elle apprenne à se contenir devant des gens sains d’esprit, car ils la catalogueraient immédiatement comme folle à lier.  

code by bat'phanie

_________________
Keep on walking
Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage. ▬ Son secret dans la vie, se plaisait-elle à répéter, c'était qu' "elle espérait pour le mieux, se préparait au pire, et n 'était donc jamais surprise pour quoi que ce fût entre les deux" .
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Valentine sees it all | Gabriel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Valentine sees it all | Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: Waterfall Avenue :: Florist
-
Sauter vers: