AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Let's be possessed by the Blues. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mar 1 Mai - 16:06

Il avait eu l'air surpris qu'elle se déchausse au milieu du chemin, pourtant rien de plus normal, non ? Bon peut-être pas. En général, c'était bien plus tard dans la soirée et c'était plutôt si les filles dansaient. Mais bon. Tant pis. Une fois installé, il lui posa une question qui la fit longuement réfléchir. Et soudain, elle eut l'impression que le schéma s'était répété bien trop souvent avec ses derniers mecs. Pourquoi ne voulaient-ils pas être vu en public avec elle ? Elle posait la question à Nate, même si le fait qu'ils se soient un peu caché tous les deux étaient assez logique. Ils n'avaient pas vraiment passé le stade de la nouvelle relation et puis elle était étudiante et lui professeur. Sa question était plus général que cela. Il n'avait par contre pas l'air de bien comprendre la question. De quoi elle parlait ? Et bien elle le lui expliqua. Elle s'était d'ailleurs détournée de lui, plus très sûre de vouloir entendre sa réponse… mais elle ne lui demanda pas de ne rien dire, à la place, elle resta simplement silencieuse. Ses explications étaient logiques, évidemment. C'était toutes les choses auxquelles elle avait pensé avec en plus les soucis éventuels pour la validation de sa thèse. "Je sais bien." Elle essayait de mettre des mots sur ses pensées, mais Nate n'avait pas l'air de pouvoir attendre. La situation avait l'air de le mettre mal à l'aise et à vrai dire, Casey l'était un peu également.

Il posa une main sur son épaule et du coup, elle releva le visage vers lui. Il croyait avoir fait une erreur, enfin éventuellement. Ses grands yeux ouverts, elle l'écoutait avec attention. En vrai, elle ne lui en voulait pas vraiment pour tout cela, elle avait compris pourquoi au moment où ils étaient ensembles, c'était juste que maintenant… et bien avec tout cela, elle s'était soudain rappelée de tout cela. Il n'avait pas imaginé que ça puisse être un problème, ce qui était logique, elle n'en avait rien dit. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle le laissa replacer une de ses mèches. Ça venait de lui et ce n'était pas à cause d'elle, de plus il ne la trouvait pas repoussante… c'était rassurant, enfin un peu. Elle soupira longuement et puis il voulait qu'elle oublie tout cela et qu'elle retrouve son sourire. Sa main sur son visage lui faisait tout étrange et quand il se mit à sourire, elle le lui rendit. Certes, une pointe de tristesse existant toujours au fond de ses yeux, mais ça allait un peu mieux. Elle pouffa de rire à la suite. "Je devrais alors en commander tout plein ! J'arriverais peut-être à te faire danser après…" Reprenant un peu son sérieux, elle se tourna vers lui et planta son regard dans le sien. "Tu sais, je t'en veux pas. Enfin, le fait qu'on soit resté discret et tout. C'est logique dans le début d'une relation et puis t'étais prof, moi plus vraiment étudiante mais pas diplômée… C'est juste que mes trois dernières relations se sont passées comme ça, ça m'a foutu un coup de m'en rendre compte." Elle prit une grande inspiration et puis lui sourit plus sincèrement. "Mais j'ai décidé que les deux autres, c'était des cons finis. Toi pas. T'as été gentil avec moi. Tu m'as pas fait de mal, enfin pas trop." Parce que même si ça c'était passé de manière relativement naturelle entre eux, leur séparation… ça foutait toujours un petit coup quand même. "En tout cas, j'ai plus trop envie d'en parler !" Elle refoula tout ça dans un coin de son cœur. Plus elle y pensait, plus elle se rendait compte que dans le fond, elle avait commencé à se détacher de son ex depuis déjà un moment, du coup, la rupture n'était pas aussi difficile que ce qu'elle avait pensé. Elle posa sa joue sur son épaule et ferma les yeux un instant. "J'ai pas le droit à un petit dernier verre ? Sûr ?" Elle releva la tête et le regarda avec une moue adorable. Elle ne faisait pas les yeux de chat potté, mais c'en était pas bien loin ! "On devrait faire la fête et trouver quelque part pour dormir !" Elle lui sourit, sans arrière pensée... c'était Casey, elle avait rarement des arrières pensées et souvent elle se retrouvait toute étonnée que quelqu'un ait pu penser autre chose que le sens littéral de ses propositions.



_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mar 1 Mai - 21:51

Nate se rendait compte qu’il avait monopolisé la parole un certain temps. Il ne lui avait même pas laissé le temps de lui répondre, d’affirmer ou d’infirmer ses dires. En réalité, il avait l’habitude de parler sans attendre de réponse, un problème de prof sans doute. Mais il était content d’avoir réussi à retrouver ce sourire. Et Casey ne perdit pas une seconde pour le taquiner. Il ferma les yeux un instant et rit, il aurait dû s’en douter. « Abandonne Casey, ça marchera pas... »  Elle était encore sur cette idée ? Il pensait pourtant s’en être débarrassé… Alcool ou danse, les deux choses qu’il n’avait pas dans ses projets ce soir. Puis elle reprit son sérieux. Il était quelque peu rassuré de l’entendre dire qu’elle ne lui en voulait pas, et surtout qu’elle ne le classait pas parmi les cons. Même si ça ne le rassurait pas sur sa situation à elle. Pas trop ? A une époque, ça aurait été bien. Pas trop, c’était déjà pas mal quand on connaissait son talent à pourrir la vie des gens. Mais Casey n’avait rien fait pour mériter ce pas trop, et ça lui faisait un peu mal au cœur de ne s’en rendre compte que maintenant. Il la laissa continuer, ne sachant trop que dire, et de toute façon elle mit fin à cette conversation.

Elle se reposa un instant contre lui, contact plutôt inattendu mais qui ne dura pas longtemps puisqu’elle revint à la charge avec cette expression dont elle seule avait le secret. Il la laissa parler, et fut particulièrement surpris par sa proposition. Et il n’allait pas se priver pour jouer avec. Il s’approcha d’elle pour lui chuchoter à l’oreille : « Tu devrais pas faire ce genre de proposition à un homme... » dit-il doucement avant de lui sourire de façon espiègle, tout en soutenant son regard alors qu’ils étaient encore proches. Espérant un peu, il fallait l’avouer, que ça la gêne. Est-ce qu’elle n’avait vraiment aucune idée de l’effet qu’elle avait sur lui ou était-ce ce qu’elle cherchait ? Pour tout dire, il était quelque peu perdu par les différents signaux qu’il recevait. Et par le pourcentage de culpabilité de l’alcool dans ce comportement. Il préférait alors rester sérieux. « En plus, je dois être à Redwood demain matin ! » Pas très joli de lui sortir n’importe quoi pour éviter sa compagnie jusqu’à l‘aube. Non pas qu’il n’était pas intéressé par l’idée de passer la soirée dans ce club avec elle et ne pas avoir à conduire après, mais… disons que c’était…. risqué... s’ils voulaient rester amis. « Je vais pas pouvoir te convaincre pour le verre, non ? » dit-il faussement déçu. Au fond, elle pouvait faire ce qu’elle voulait tant qu’elle gardait le contrôle, et leur conversation précédente lui avait prouvé. « Je vais t’en chercher un... » Il ne lui laissa pas le temps de lui répondre qu’il s’était déjà levé, direction le bar.

Il était plutôt content de s’éloigner un peu, ça lui permettait de casser cette bulle étrange dans laquelle ils étaient depuis quelques minutes. Plaisante, mais assez perturbante. Il commanda un gin tonic et un cocktail sans alcool. N’importe lequel, ça lui importait peu. Il ne tenait juste pas à boire de l’eau ou un soda, ce qui était la déprime totale dans un bar. Du moins pour lui. Il ne prit pas longtemps à revenir mais put l’observer de loin alors qu’il s’approchait. Est-ce qu’il avait déjà remarqué que sa robe était si courte ? Bref. « Tiens, ça c’est pour toi, sans alcool... et je garde celui-là. » dit-il dans le plus grand des sérieux en lui tendant le cocktail sans alcool tout en gardant le gin tonic qu’elle réclamait depuis quelques temps déjà. Il se rassit à ses côtés et la regarda un instant avant de sourire et d’échanger les boissons. Il prit ensuite une gorgée de sa boisson, histoire de se donner du courage. Pas de chance, il n’y avait pas d’alcool dedans pour l’aider. Tant pis. « Si… j’accepte une danse... » Ça lui écorchait la bouche de dire ça, mais il avait comme l’impression que c’était la seule manière de se débarrasser de ses demandes récurrentes. « Tu m’embêtes plus et on rentre à Redwood ? » Pas forcément tout de suite. Mais il fallait qu’elle oublie cette idée de rester sur place cette nuit. Il avait déjà cédé sur le verre et la danse, elle pouvait faire un effort aussi ! « Une seule ! » Il espérait juste ne pas tomber sur un de ces morceaux qui durait une éternité ! « D’accord ? » lui dit-il en lui tendant la main. Elle n’avait plus qu’à accepter le marché et ils auraient tous deux ce qu’ils voulaient.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Jeu 3 Mai - 23:23

Il n'avait clairement pas laissé la jeune femme en placer une tandis qu'il s'excusait maladroitement pour son attitude. Le truc, c'est que c'était pas de sa faute, elle le lui aurait dit s'il l'avait laissée faire. Elle retrouva quand même son sourire parce qu'il était adorable et drôle et que dans le fond, elle était déjà bien plus avancée dans le processus de deuil de cette relation qu'elle se laissait imaginer. Elle lui fit remarquer qu'elle pourrait commander plein de verre, il les boirait et une fois assez saoul, il danserait. Elle devait oublier, ça ne fonctionnerait pas. Mais ça, c'était selon lui… Elle se sentit quand même obligée de lui expliquer la raison de cette question et surtout lui dire qu'elle ne lui en voulait pas. Certes, une rupture ce n'était jamais très agréable, même quand elle était consensuelle. Et avant qu'il ne puisse répondre ou encore s'étendre en excuse, elle annonça clairement son souhait de ne pas continuer cette conversation. Elle avait envie de retrouver ce sentiment de bien être et elle était sûre de pouvoir le retrouver ce soir avec lui, en s'amusant et en discutant ou le taquinant. Elle avait envie de faire la fête et elle le lui fit remarquer en annonçant clairement qu'ils n'avaient qu'à boire et trouver quelque part où dormir en ville. Évidemment, c'était Casey et c'était sûrement l'une des seules personnes de trente ans à ne pas comprendre immédiatement les doubles sens possibles… Elle rougit violemment quand il se pencha vers elle pour lui faire remarquer de ne pas faire ce genre de proposition à un homme… elle venait de se rendre compte de comment cela pouvait être interprété ! La gêne était bien présente, les rougeurs vives sur ses joues le confirmaient. Et puis à quelque part au fond de son être, une vague et légère excitation se réveillait. Cette soirée était un peu dangereuse… mais ça lui plaisait. "Oooh…"

Innocente et naïve, deux termes qui lui allaient souvent très bien. Elle ne sut clairement pas quoi dire d'autre que ce petit Ooh lâché accidentellement. Elle retint avec peine une petite moue de déception quand il annonça plus sérieusement devoir être à Redwood Hills le matin. Reprenant un peu ses esprits, elle l'observa un moment. Avec en quelque sorte, un regard nouveau. Elle se demanda s'il la charriait juste comme ça, ou si… elle pourrait encore le séduire… Question intéressante. Avait-elle envie de jouer avec le feu ? Un peu. Elle haussa les épaules et secoua la tête en signe de dénégation. Non, il ne pourrait la convaincre, elle avait envie de ce dernier verre. Elle était venue ici pour faire la fête et la discussion qu'ils venaient d'avoir l'avait légèrement dessaoulée. C'était nul. Elle sourit quand il annonça aller en chercher un. Youpi, elle avait gagné. Pour cette fois. Elle doutait qu'elle puisse gagner au niveau de la danse, mais qui pouvait savoir ? Tandis qu'il fila au bar leur commander des boissons, elle observa autour d'elle. Le club était plutôt calme, c'était agréable. Enfin, la musique était forte, mais ce n'était pas la folie comme la plupart des boîtes de nuits de la région où il y avait toujours pléthore d'étudiants. Elle leva les yeux sur lui, un sourire aux lèvres quand elle le vit revenir et puis fit une moue boudeuse quand il lui tendit un cocktail… sans alcool. Mais il lui donna vite son gin et à l'aide de sa paille, elle commença à le siroter tranquillement.

Le début de la phrase suivante la prit de court et elle leva la tête pour l'observer. Danser ? C'était dans ses plans. Il lui proposa un deal. Une danse et ensuite un retour à Redwood. Il insista sur le fait que ce ne serait qu'une seule danse. Elle fit mine de réfléchir un moment et puis tendit la main pour serrer la sienne. "Tu es dur en affaire… mais okay. Ça me va." Et ceci, même si elle n'avait pas très envie de rentrer à Redwood. Mais elle avait vraiment envie de danser et puis ça lui éviterait de faire n'importe quoi en restant ici. Se levant, elle garda sa main dans la sienne. "Tu m'emmènes danser alors ?" C'est lui qui avait décidé du deal alors elle le laissa l'entraîner sur la piste de danse. Elle se retrouva rapidement dans ses bras, c'était une musique relativement lente. Un sourire aux lèvres, elle posa un instant sa joue contre son torse. Cet homme était un géant un peu. Surtout comparé à elle qui était toute petite… collée étroitement contre lui, elle releva la tête pour lui sourire. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi bien. Des mois à vrai dire. Et là, pour une fois, toutes ses inquiétudes avaient disparu. Elle lui sourit, y-avait-il vraiment quelque chose d'autre à dire ? Et puis oui, elle avait envie de mettre des mots sur tout cela. "Même si t'es dur en affaire et tout, je suis vraiment contente d'être tombé sur toi. T'es un homme adorable et essaie pas de me contredire, j'sais que c'est vrai." Dans le fond, elle s'en fichait s'il ne la croyait pas. Elle, ce qu'elle connaissait de Nate, ce qu'elle avait vécu en sa compagnie, elle en serait convaincue et rien ne pourrait la faire changer d'avis. Enfin pas ce soir du moins, s'il lui faisait un truc méchant, ça pourrait, mais sinon… Pourquoi plus n'était pas comme lui ?


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Ven 4 Mai - 17:07

Nate n’avait pu s’empêcher de se jouer de la candeur de la jeune femme quand elle évoqua la possibilité de rester dormir sur place avec lui. Casey, toujours aussi ingénue. Malgré les deux années qui avaient passé, cela n’avait pas changé. Il s’amusait encore de voir ses joues s’enflammer lorsqu’elle comprenait ce qu’elle avait dit et comment la plupart des personnes pouvait l’interpréter. Et sa réaction accidentelle ne la rendait que plus charmante. Cette simplicité lui avait toujours plu et cette soirée ne dérogeait pas à la règle. Pourtant, ils n’étaient que deux amis, anciens amants, qui se croisaient par hasard et jouaient l’un avec l’autre. Sans ambiguïté jusque là vu la couleur de ses joues… Nate reprit alors son sérieux, la perdant sans doute avec des signaux contradictoires. Mais il ne faisait que lui rendre la pareille, ce qui était toujours dangereux avec lui puisqu’il aimait se prendre au jeu et se laissait souvent emporter. Il lui sortit une excuse pour appuyer ses propos, qu’elle ne remarqua pas à son grand soulagement, puis il finit par céder lorsqu’elle lui demanda un autre verre, finalement convaincu qu’il ne risquait pas grand-chose à la laisser boire un peu plus. Il se déplaça vers le bar pour aller chercher deux boissons et ne tarda pas à revenir. Il comprit rapidement qu’il devait céder sur un autre point pour qu’elle accepte de rentrer à Redwood Hills au lieu de rester traîner là trop tard, avec ou sans lui. Or, il ne comptait pas la laisser là, seule et sans solution pour le reste de la soirée. Une danse, ce n’était pas si cher payé pour avoir l’esprit tranquille. En plus, il devait avouer que ça ne lui déplaisait pas tant que ça de passer du temps avec elle. Au contraire.

Le marché était donc passé, mais Nate reprit l’expression de la jeune femme. Lui, dur en affaire ? Dans la situation, c’était quand même elle qui avait eu ce qu’elle voulait. Nate avait été totalement incapable de lui dire non très longtemps. Ou peut-être avait-il fait exprès de la faire patienter pour s’assurer d’obtenir ce qu’il souhaitait ? Personne ne le savait, même pas lui. « Moi dur en affaire ? Tu rigoles, t’as une danse et un verre ! C’est plutôt moi qui devrais le dire ! Tu me ferais faire n’importe quoi ! » Il regretta cette dernière phrase immédiatement. Est-ce qu’il venait sérieusement de lui dire qu’il n’était pas certain de pouvoir résister à ses demandes ? Il recentra alors rapidement la conversation sur le sujet principal, cette fameuse danse promise dans un marché qu’il aurait préféré ne pas passer. Et qu’il regrettait déjà un peu. « Allez viens, avant que je change d’avis... » Ce qui ne saurait tarder. Il l’entraîna sur la piste de danse et ce qu’il craignait arriva. Il aurait préféré une musique plus entraînante pour éviter cette proximité, raison pour laquelle il avait refusé sa proposition depuis le début. A la place, il se retrouva avec la jeune femme dans ses bras, contre lui, et un esprit complètement brouillé. Ses mains s’étaient glissées autour de sa taille, en prenant soin d’éviter tout contact trop ambigu, alors que la situation l’était déjà trop.

Il avait bien fait de négocier une seule danse, comment ne pas craquer devant ce sourire ? Mais, sans s’en rendre compte, elle le ramena rapidement à la réalité. « Ne le dis pas trop, je pourrais finir par le croire... » dit-il avec un sourire, un peu soucieux. Il ne refusait jamais un compliment, surtout de la part d’une femme. Et, venant de Casey, c’était encore plus flatteur. Mais ça lui faisait mal au cœur pour cette même raison. Elle avait toujours été si honnête, si sincère… Tout son contraire, même s’il n’avait pas eu pour objectif de la duper. Elle finirait un jour ou l’autre par apprendre son passé. Que ce soit Grace, un coup du sort ou Nate lui-même. Il préférait cette dernière option, mais ce n’était pas le bon moment. Ce n’était jamais le bon moment, mais ce soir, c’était inenvisageable. Pourtant, il ne put s’empêcher de lui rappeler que personne n’était parfait. « Tu changeras d’avis quand tu sauras tout de moi. » Il n’aurait pas besoin de la contredire longtemps. Quand il lui parlerait de sa fille et de son départ de Détroit, elle comprendrait qu’il ne valait pas mieux que ses ex. Alors, il profitait de ce moment pour observer son visage, son sourire, son regard qui ne le détestait pas encore. Il posa sa main contre son cou et sa joue mais se refusa à aller plus loin. Il déposa alors un baiser sur son front avant de l’inviter à déposer sa joue à nouveau contre lui. Parce qu’il appréciait sa présence, mais surtout pour éviter son regard. Comment pouvait-il continuer comme ça alors qu’elle se trompait totalement sur lui ? Encore quelques instants et cette danse serait terminée, enfin.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Sam 5 Mai - 20:38

Le fait qu'elle rougisse intensément à sa remarque eut l'air de lui plaire et de l'amuser grandement. C'était toujours quelque chose dont il s'amusait, même à l'époque où ils s'étaient fréquenté ou plutôt… surtout à l'époque où ils s'étaient fréquenté. Malgré sa candeur, souvent un peu extrême, elle n'était pas idiote et s'était rendue compte au fil des années que cela plaisait aux hommes… souvent. Elle ne le comprenait pas et vu que ce n'était pas une innocence feinte, elle n'en jouait pas. Il lui répondit tout de même tandis qu'elle se demandait s'il y avait des sens cachés aux paroles de Nate ou pas. Décrypté les gens, elle était douée, tant que ça n'avait rien à voir avec elle. Du moment que ça partait dans le sens d'un intérêt plus qu'amical… elle ne voyait plus rien. Elle repoussa l'interrogation et fut déçue de sa réponse. Il devait rentrer et donc ils ne feraient pas la fête jusqu'au bout de la nuit. Tant pis. Mais il alla lui chercher un verre quand même et décida de lui proposer un marché. Une danse et puis ils rentreraient à Redwood Hills. Choix difficile, mais dans le fond, elle avait bien trop envie de danser, du coup, elle avait accepté. Tout en insistant sur le fait que c'était un malin dur en affaire, évidemment. Nate n'était pas d'accord avec elle, il trouvait que c'était elle qui l'était. Elle pouffa de rire en haussant les épaules, ses arguments étaient valables… lui faire faire n'importe quoi ? Elle leva les yeux sur lui, avait-elle vraiment ce pouvoir ? Elle en doutait fortement.

Elle lui sourit et hocha la tête. Oh oui, il fallait y aller avant qu'il ne change d'avis. Il en était capable le bougre. Une musique douce, elle se cala donc contre lui, toujours pieds nus. À vrai dire, elle avait complètement oublié ses chaussures sur la banquette qu'ils venaient de quitter. Elle se sentait bien entre ses bras, en sécurité pour la première fois depuis des mois. Étranges sentiments, sentiments grisants. Ne pouvant s'en empêcher, elle releva la tête vers lui pour dire quelques mots. Il était quelqu'un de bien et il ne pourrait pas la convaincre du contraire. C'était un fait. Certes, elle ne le connaissait pas depuis si longtemps, deux ans environ, mais elle l'appréciait en son entier. C'était un homme bon. Peut-être ne l'avait-il pas toujours été, mais est-ce que ça avait de l'importance ? Pas vraiment. Il avait l'air un peu soucieux et lui conseilla de ne pas le dire trop souvent, pour pas qu'ils commencent à y croire. Elle haussa les épaules. La suite la fit relever les yeux. Changer d'avis quand elle saura tout ? Avait-il un passé si sombre ? Elle ne le croyait pas. Des erreurs, il en avait sûrement faites, oui. Qui n'en faisait jamais ? Personne n'était parfait, ça, c'était un fait. "Le passé est le passé. Pourquoi je changerais d'avis, je connais le Nate d'aujourd'hui." Et pour Casey, c'était aussi simple et compliqué que cela. Certes, s'il avait tué quelqu'un, ça pourrait nettement la refroidir, mais en dehors de ça… elle ne voyait pas. Mais en dehors de ça, s'il avait fait des erreurs dans son passé, elles étaient justement dans son passé. Les gens pouvaient changer. Personne ne pouvait les changer, mais soi-même, on pouvait, c'était une certitude absolue qu'elle avait.

Quand il posa sa main sur sa nuque pour la rapprocher de lui, elle se laissa faire et posa à nouveau sa joue contre son torse. Fermant les yeux, elle respira profondément, s'énivrant de son odeur. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus, et elle se rendait compte aujourd'hui qu'il lui avait manqué. Son amitié du moins. Elle s'était toujours sentie parfaitement en confiance avec lui et cela ne changeait pas. La danse dura longtemps, silencieusement pour eux deux. Ils profitaient. Enfin, Casey en profitait en tout cas. Apaisée, elle se décolla légèrement pour le regarder une fois la danse finie. Un sourire doux aux lèvres, elle était apaisée. Elle posa une main sur sa joue et puis tira un peu sur sa chemise pour qu'il se baisse un peu et poser un baiser sur sa joue. "Merci. J'imagine qu'une deuxième danse est hors de question ?" Elle haussa les épaules et bonne joueuse, elle ajouta quelques mots. "Mais si tu veux rentrer, je te suis. Un deal est un deal." Elle lui prit la main et elle était prête à le suivre. Que ce soit à Redwood Hills, une deuxième danse ou même faire la fête jusqu'à pas d'heure.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Sam 5 Mai - 23:00

Ce rire, ce sourire, il ne lui en avait pas fallu beaucoup plus pour céder à ses demandes. Même s’il avait été persuadé du contraire lorsqu’ils s’étaient salués en début de soirée. Un verre ? Une danse ? Il avait été plutôt catégorique en arrivant... et les voilà déjà l’un contre l’autre, dansant sur du blues et échangeant des regards et des gestes qui, il fallait être honnête, ne laissait pas transparaître de l’amitié. Encore moins après les paroles flatteuses de la jeune femme. Elle ne se rendait peut-être pas compte et rougirait à nouveau s’il lui faisait remarquer mais… il n’avait jamais vu d’amis se comporter de la sorte. Et des ex ? Encore moins. Nate ne savait même pas pourquoi il s’était laissé prendre au jeu avec elle, une personne dont il avait toujours apprécié la compagnie – qu ce soit en tant qu’ami ou amant. Sans doute parce qu’elle avait ce regard innocent et attirant à la fois, parce qu’elle ne lui rappelait pas toute une série de mauvais souvenirs. Non, juste des journées et des nuits ensemble ainsi qu’une tendresse certaine. Une tendresse qu’il avait à présent l’impression de ne pas avoir perdue, malgré les années. Et c’était ce qui l’empêchait de rester sur place avec elle ou de la ramener chez lui. Il essaya de la prévenir qu’il avait des choses à se reprocher, mais elle semblait déjà prête à tout excuser. Pourtant, le passé ne pouvait pas toujours rester dans le passé. Pas avec un enfant. Il l’invita alors à reposer sa joue contre lui, pour mettre un terme à cet échange qui ne pouvait aller plus loin ce soir. Ils continuèrent à danser, en silence, profitant chacun de cet instant. Et ça le replongeait deux ans auparavant, quand tout était plus simple et qu’il n’aurait pas dû se soucier de l’université.

Une fois le morceau terminé, Casey lui sourit et approcha sa main de son visage avant de l’attirer vers elle pour l’embrasser sur la joue. Il fut soulagé qu’elle ne soit pas plus audacieuse puisqu’il n’était pas sûr d’être en mesure de résister à ses avances bien longtemps. Même si elle prétendait n’être qu’une jeune ingénue qui rougissait à la moindre occasion, comme celle qui lui demandait innocemment s’il n’était pas tenté par une nouvelle danse. Il fit un signe de tête pour lui indiquer qu’elle avait compris d’elle-même. Une danse, et c’était tout. Elle l’avait dit elle-même, il était dur en affaire. « On ferait mieux de rentrer, on a un peu de route quand même. » Il n’oubliait pas ce léger détail. Une demi-heure sur la route à cette heure-là, avec la fatigue qui pouvait débarquer à tout moment, il se méfiait toujours un peu. Surtout pour un trajet qu’il connaissait sur le bout de doigts et les mauvaises habitudes qui s’invitaient sans faire attention. « Je tiens ma parole ce soir ! » Est-ce que ça sous-entendait que ce n’était pas le cas autrement ? Il douta un peu de sa formulation mais ne s’en soucia pas très longtemps. Sa main dans la sienne, il l’entraîna hors de la piste de danse et se rapprocha du box qu’ils avaient quitté auparavant. Il fallait bien récupérer ces chaussures qui lui avaient fait perdre de précieux centimètres, surtout à côté de lui. « Et n’oublie pas de les remettre avant de sortir... » lâcha-t-il en souriant pour lui rappeler que, dans le club, ça pouvait passer, mais c’était une toute autre histoire dehors. Il devait faire sacrément froid, et franchement, qui avait envie de marcher pieds nus dans un parking ? Il n’était pas garé loin, mais il n’aurait pas fait ne serait-ce qu’un seul pas dehors sans ses chaussures. Il imaginait donc que c’était le même scénario pour Casey. Après être passés les récupérer, ils se dirigèrent vers les vestiaires pour prendre leurs affaires. Nate la laissa passer devant lui, une main contre son dos pour indiquer sa présence, et sans doute aussi pour s’assurer qu’elle ne ferait pas demi-tour pour lui proposer une dernière requête. Il l’aida à enfiler son manteau avant de prendre sa veste sur le bras. Pas besoin de l’enfiler si c’était pour l’enlever quelques secondes après, une fois dans la voiture. Tant pis pour le temps passé dehors, ça ne l’avait jamais rendu malade.

Il devança ensuite Casey en s’approchant de sa voiture. « Mademoiselle... » dit-il sur le ton de la plaisanterie en lui ouvrant la portière, avant de prendre place de l’autre côté et de quitter le club pour de bon. Totalement surpris par la tournure que la soirée avait prise, mais loin d’être déçu. Une fois partis, une pensée lui vint en voyant l’heure sur le panneau de bord. « J’espère que t’as les clés de chez Grace, hors de question qu’on réveille tout le monde à cette heure-là ! » Au pire, elle devait bien avoir caché une clé quelque part et Casey serait au courant. Pour tout dire, Nate ne tenait pas vraiment à se retrouver en face de Grace après leur dernière discussion, encore moins en compagnie de son amie à une heure si tardive. Même s’il n’avait rien à se reprocher.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Dim 6 Mai - 18:37

Ses pensées disparurent doucement, certes elle s'était demandée ce qu'il avait pu faire de si terribles, qu'il pensait qu'elle n'allait plus penser ce qu'elle avait dit. Mais elle n'avait pas envie d'y penser maintenant. Ce qu'elle voulait ? Simplement profiter de ce moment, ce cette proximité, de cette intimité qui lui semblait aujourd'hui, ne jamais avoir perdue. Il était fort possible qu'elle se leurre, mais le souvenir de leur idylle lui revenait en mémoire… Ils avaient passé deux mois ensemble, plutôt court, mais emplis de tendresse et de complicité. Elle se demanda un peu tristement si ses relations pouvaient durer plus que quelques mois… et cette pensée lui fit perdre le sourire. Nate ne put pas le voir, vu que son visage était contre sa poitrine. Heureusement, il se serait inquiété pour pas grand-chose. Et puis la musique prit fin. Retrouvant son sourire, elle toucha sa joue et posa un baiser sur l'autre joue pour le remercier de ce moment. Sachant pertinemment que c'était maintenant l'heure de rentrer, elle ne put s'empêcher de proposer une nouvelle danse. Oh, elle avait peu d'espoir qu'il accepte, un deal était un deal. Elle ne fut donc pas étonnée de sa réponse et hocha la tête en gardant sa main dans la sienne. Elle le suivit docilement et récupéra ses chaussures avec une pointe d'étonnement, elle les avait complètement oubliées celle-ci.

Elle pouffa de rire à sa demande et hocha la tête. "Promis, mais je mettrais plutôt les bottes que j'ai dans mon sac au vestiaire…" Et oui, une femme du Vermont et de toutes ces régions envahies par des mètres de neige en hiver… devait être prévoyante. Se balader en bottes chaudes et avoir une paire d'escarpin dans le sac faisait partie des pré-requis pour une sortie en hiver. Elle se laissa traîner tranquillement vers les vestiaires et puis récupéra ses affaires, enfila ses bottes… bien moins sexy que ses escarpins, mais l'effet n'était pas horrible avec sa petite robe très courte. Elle mit son manteau et se laissa pousser doucement dehors. Un gars près de la sortie mata son décolleté et ses jambes avant de remarquer Nate et de détourner le regard. Elle ne put que sourire en baissant la tête et être ravie d'avoir croisé la route de Nate ce soir… finalement, il la devança et ouvrit la porte de sa voiture. Elle lui sourit en riant et eut envie de se pendre à son cou mais refrena cette envie aussi soudaine qu'étonnante pour elle. "Un vrai gentleman…" Elle s'installa dans la voiture et tira un peu sur le bas de sa robe, histoire qu'elle ne remonte pas trop haut. Même si elle avait des bas, sa robe cachait tout juste sa cicatrice, et même si Nate l'avait déjà vue… le réflexe de la cacher était revenu sans qu'elle y fasse attention.

La question de Nate, une fois en route, lui fit froncer les sourcils. Les clés… oui, elle devait les avoir, non ? "Normalement oui ! Et non, on peut pas les réveiller. Y'a des enfants chez elle et puis si on réveille Ewen, elle va me tuer." Le "on" était un peu exagéré, si elle le réveillait. Nate ne rentrerait pas avec elle. Le chauffage commença à bien réchauffer la voiture et du coup, elle eut trop chaud. Elle se pencha en avant et se contorsionna quelque peu pour ôter son manteau. Ce n'est qu'après cela, qu'elle se mit à fouiller dans son sac à main pour retrouver les clés. Elle fronça les sourcils en ne les trouvant pas. Bizarre. Elle ne trouvait pas non plus son mini agenda et son calepin à dessin… elle ne les quittait jamais. C'était-elle fait vider son sac ? Non, pas possible, son portefeuille était là. Et son téléphone aussi. "Ooh, je les trouve pas." Elle soupira et puis vida son sac sur ses genoux entièrement. Elle n'y avait pas grand-chose. Son téléphone, son portefeuille et quelques tickets de caisse… impossible ! Elle ne sortait jamais avec que cela. Elle essaya de se rappeler le moment de partir… "OH MERDE… J'ai changé de sac juste avant de partir… c'est tout resté dans ma chambre…" Elle se prit la tête entre les mains en soupirant. "J'espère qu'elle a laissé les clés dehors… sinon, je sais pas quoi faire…" Et puis ils finirent par arriver, la route s'était passé assez rapidement. Elle sortit de la voiture et alla voir sous le paillasson et sous le faux rocher. Pas de clé… elle essaya quand même d'ouvrir la porte, mais rien… elle marcha à nouveau vers la voiture, côté conducteur. "Je vais devoir la réveiller." Elle avait un air si misérable sur le visage, cela ne la réjouissait vraiment pas, mais que pouvait-elle faire d'autre ? "Tu es sûr que tu veux pas aller boire un dernier verre, histoire que j'ai moins à attendre une heure raisonnable pour la réveiller ?" Voilà une bonne solution… ou pas. Mais elle n'osait pas lui demander de squatter son canapé. Il avait déjà été si gentil, elle ne voulait pas abuser.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Dim 6 Mai - 21:36

Le deal était passé et Nate n’avait pas cédé pour une autre danse. Il se réjouissait de cette réussite, d’autant plus que Casey ne tenta pas de lui faire changer d’avis. Au contraire, elle se laissa entraîner sagement. Il se mit à rire légèrement lorsqu’elle évoqua ses bottes. Évidemment, il y avait encore une autre histoire avec ses chaussures. Les enlever en plein milieu de la salle et aller danser sans ne pouvait pas suffire… Mais il ne pouvait rien dire, parce qu’elle avait eu raison de dire auparavant que les talons embellissaient toutes les silhouettes. Et ils les rendaient à sa portée, surtout avec Casey qui n’était pas bien grande. Ils pouvaient enfin sortir et ne perdirent pas de temps à s’installer dans la voiture. La remarque de Casey le fit sourire, il aimait toujours ce genre de plaisanteries qui rendait toute situation plus agréable. Il remarqua ensuite le soin qu’elle prit à éviter que sa robe en dévoile trop et se retint de sourire, parce qu’il savait pour cette cicatrice, même s’il ne s’en souciait aucunement. Ce qui n’était toujours pas son cas apparemment, ce qu’il regrettait un peu. D’autant qu’elle n’avait pas à en être gênée en sa compagnie. Il pensa alors à leur retour et interpella Casey sur l’importance d’avoir les clés de chez elle. Enfin, chez Grace. Il l’observa de temps en temps lorsqu’elle cherchait dans son sac. En vain. Elle vida même ses affaires sur ses genoux, ce qui le fit sourire. Pourquoi avoir un sac si c’était pour y perdre ses clés ? Voilà bien une chose qu’il ne comprendrait jamais chez les femmes. Puis, elle annonça avoir changé de sac et n’avoir donc pas ces fameuses clés. Il soupira avant de rire. Bien sûr qu’elle les avait oubliées, comment est-ce que ça pouvait en être autrement ? Il ne lui restait plus qu’à espérer qu’elle trouve celles qui étaient cachées dehors. « Grace est toujours prévoyante, je suis sûr qu’elle les a laissées pour toi. »  dit-il en posant sa main sur son bras pour la rassurer. Au pire, ils trouveraient une solution. Le trajet se termina rapidement et Nate déposa Casey devant chez Grace. Il attendit quelques instants, pour s’assurer qu’elle trouve bien la clé et puisse rentrer. Mais il la vit chercher et comprit rapidement que c’était fichu. Elle revint vers la voiture et lui annonça l’inévitable avec une mine misérable. Il lui fit un signe de la main pour lui indiquer qu’elle pouvait remonter dans la voiture. Il n’allait pas la laisser réveiller la tribu Fordham à cette heure-là et ne pouvait encore moins la laisser dehors. « Tu peux rester chez moi, ça me dérange pas. » En vérité, il n’était pas certain que ce soit une bonne idée, mais il n’avait pas trop le choix. Il avait lui-même dit qu’il ne valait mieux pas réveiller la petite famille.

Peu après, ils arrivèrent devant chez lui. L’avantage des petites villes comme Redwood Hills. Il sortit de sa voiture après l’avoir arrêtée et se dépêcha à ouvrir sa porte d’entrée pour ne pas traîner dans ce froid et laisser entrer Casey. Exactement le scénario qu’il avait voulu éviter. Il allait devoir redoubler d’efforts à présent. Il prit son manteau et l’accrocha à côté de sa veste. Il lui lança un coup d’œil rapide mais ne s’attarda pas sur la jeune femme, trop concentré à penser à autre chose. Le bazar de sa chambre d’ami par exemple, c’était pas mal pour ne pas trop la regarder. « Prends ma chambre, je vais aller dans l’autre. Il y a u peu de rangement à faire, il vaut mieux pas que tu vois ça... » dit-il en souriant. Il entassait des bouquins et dossiers pour le travail dans cette chambre d’ami qui lui servait aussi de bureau quand il ne s’étalait pas dans le salon. Bref, un vrai chantier. Il entra dans sa chambre tout en parlant pour récupérer quelques affaires utiles pour la fin de soirée avant de la laisser à Casey. Il en sortit rapidement mais ne s’arrêta pas pour autant devant elle qui devait se demander pourquoi il était si pressé de la laisser seule. « Si t’as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas. Mais tu connais un peu la maison, alors fais comme chez toi... » dit-il. Certes, ça faisait deux ans qu’elle n’y avait pas mis les pieds, mais rien n’avait vraiment changé. Elle trouverait tout ce dont elle avait besoin si elle avait un petit creux en cette heure tardive ou si elle avait envie de traîner dans le salon. « D’accord ? » Il prit un instant pour lui demander si ça lui allait et déposa sa main sur son bras un court instant avant de s’éloigner, sans vraiment attendre sa réponse. « Oh et tu peux prendre un de mes t-shirts pour cette nuit, ça sera sans doute plus confortable que ta robe... » lâcha-t-il avec un sourire espiègle alors qu’il s’engouffra dans la salle de bain pour quelques courtes minutes. Il en sortit après une douche express qu’il appréciait toujours avant  de se poser tranquillement avant de trouver le sommeil. Il avait un peu honte de s’être enfermé si rapidement, sans se préoccuper de Casey. Tout ça le ramenait deux ans auparavant, sauf que la situation avait changé depuis. Et la meilleure façon de ne pas être tenté était de faire sa petite vie comme si elle n’était pas là, quitte à paraître impoli. Mais il ne tenait pas à l’être trop non plus. Ne la voyant pas, il lança « T’as besoin de rien ? » dans le vide avant de se diriger vers sa nouvelle chambre, imaginant déjà recevoir une réponse négative.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Lun 7 Mai - 16:27

Ses histoires de chaussures avaient l'air de l'amuser au plus haut point… mais bien sûr, eux, les hommes n'avaient pas ce genre de problèmes existentielles à régler… ! Elle se laissa guider à l'extérieur sagement et réfréna même son envie de se pendre à son cou quand il joua le gentleman. Sa question la fit s'en poser et elle partie à la recherche de ses clés, qu'elle ne trouva évidemment pas. Le changement de sac juste avant le départ n'était pas une bonne idée, elle le savait pourtant ! Mais il était trop tard. Elle ne pouvait qu'espérer que son amie avait replacé la clé à l'extérieur. Une fois arrivée, elle se rendit vite compte que non. Elle avait dû les utiliser la semaine dernière et personne n'avait pensé à les remettre dehors vu que les enfants n'en avaient jamais besoin, Grace s'arrangeant toujours pour être là ou maintenant que Casey vivait chez elle, elle les accueillait parfois à la fin de l'école. Nate avait essayé de la rassurer en voiture et pour une fois, il s'était trompé. Toute penaude, elle revint vite à la voiture et essaya de tenter de le corrompre… le Garnet était encore ouvert et puis la boulangerie ne tarderait pas… elle n'osait pas lui demander de crasher chez lui. Et ceci, même avec l'alcool dans son organisme. Mais elle se doutait que la sortie ne tiendrait pas. Elle fut soulagée de son signe de la main et remonta en voiture, retrouvant la douce chaleur de l'habitacle. Et il lui proposa de dormir chez lui. Elle se tourna vers lui, soulagée et reconnaissante. "Oooh, merci ! C'est vraiment super gentil…" Et elle le pensait vraiment. À nouveau, elle était sereine.

Ils se retrouvèrent vite devant chez Nate, maison qu'elle connaissait bien, même si cela faisait deux ans qu'elle n'y était pas venue. À ce moment-là, elle vivait chez sa grand-mère à qui elle donnait un coup de main suite à une fracture… autant dire qu'il était hors de question d'y inviter Nate, sinon toute la ville serait au courant moins de trente minutes après son arrivée chez Granny Connors. Celle-ci possédait une chaîne de potins hyper développée et en était la reine. Enfin presque du moins. Une fois à l'intérieur, elle regarda autour d'elle. Ça avait peu changé. Un peu, bien sûr, mais pas trop. Elle se débarrassa de son manteau qu'il accrocha à une patère et hocha la tête quand il lui proposa de prendre sa chambre tandis qu'il prendrait la chambre d'amis. "Je peux fermer les yeux, t'as pas besoin de ranger…" Elle lui sourit, elle était presque sûre qu'il lui laisserait sa chambre quand même. Elle le suivit dans sa chambre tout en se demandant pourquoi il ne la regardait même plus et se dépêchait… était-il mal à l'aise de l'avoir invitée ? Elle ne savait pas trop, il avait une attitude un peu étrange. Faire comme chez elle. Elle leva les yeux sur lui quand il toucha son bras en lui demandant de confirmer que ça lui allait. "Okay, ça me va."

Un sourire aux lèvres à la suite, elle le prit au mot et ouvrit son armoire pour y trouver un t-shirt. Elle le laissa prendre une douche tout en se déshabillant et enfilant le t-shirt. Il était trop grand pour elle, évidemment vu la taille et la carrure de Nate, mais se regardant dans le miroir, elle trouvait que ça lui allait bien. Avec un sourire mutin, elle tourna sur elle-même et le trouva malgré tout un peu court. Décidant pour une fois de faire abstraction de sa cicatrice vu qu'il l'avait déjà vue, elle s'assit sur le lit un instant. Repensant à leur passé commun, elle se demandait si cette petite chaleur au creux de son ventre était bien ce qu'elle pensait. Mais oui, elle avait une petite envie de retenter le coup avec lui. Était-ce prudent ? Non, pas vraiment. Était-ce bien ? Pas vraiment non plus. Elle s'était séparée il y a peu, enfin ça faisait un petit moment, mais elle avait cru qu'il était l'amour de sa vie avant de se rendre compte que non, vraiment pas. Elle n'en souffrait plus vraiment quand elle y pensait… elle n'en était plus amoureuse depuis un moment en fait. Mais ce n'était pas vraiment juste pour Nate si elle lui sautait au cou, si ? Elle haussa la tête en soupirant. La vie était trop compliquée. Et elle était trop saoule. Nate était un homme bien, il la repousserait sûrement ou alors il le regretterait le matin venu. Et ces deux scénarios… elle n'était pas sûre de pouvoir les supporter. Haussant les épaules, elle sortit de la chambre juste après avoir entendu la porte s'ouvrir. Elle était dans le couloir quand il lui demanda si elle n'avait besoin de rien. "Non, j'pense que ça va aller. Mais attends !" Elle s'approcha de lui à petits pas rapides, vêtue de son t-shirt, qui lui arrivait un peu au-dessus du milieu de ses cuisses. Elle le retint un instant pour poser un baiser sur sa joue. "Je voulais te dire merci. T'es vraiment adorable de m'avoir ramenée et de me laisser dormir ici." Elle lui sourit et puis serra doucement sa main avant de faire demi-tour, dévoilant peut-être bien un bout de ses fesses et disparut dans la salle de bain. À quelque part, au fond d'elle, elle espérait qu'il dormirait pas trop bien et qu'il penserait à elle… au moins un petit peu. Elle n'était pas sûre que les signaux mixés qu'elle avait reçu ce soir soit ce qu'elle pense, toujours aussi nulle pour les lire, même si elle commençait à s'améliorer là-dessus. Elle se mit à chantonner doucement tout en se démaquillant à l'eau. Elle avait hâte de se perdre dans les draps de Nate et il y avait des chances pour qu'elle rêve de lui vu qu'elle dormirait entourée de son odeur… elle aurait beaucoup aimé une présence auprès d'elle, mais elle ne pouvait pas lui demander ça. Non, impossible.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Lun 7 Mai - 20:29

La voir désespérée par l’absence de clés devant chez Grace le fit soupirer alors qu’elle était encore en quête du fameux objet. Il allait devoir l’inviter à rester chez lui, et ça ne l’enchantait pas vraiment. Pour tout dire, il en aurait été ravi dans d’autres circonstances, surtout après la soirée qu’ils avaient passé à se chercher. Mais il n’était pas certain que ce soit une bonne idée, même si elle était plus que tentante. Pourtant, il ne pouvait pas la laisser traîner dehors et encore moins réveiller Grace et les enfants à cette heure-là. Alors elle le rejoignit dans la voiture quand il l’y invita pour rejoindre sa maison. Nate lui donna quelques indications qu’elle essaya de négocier. Il sourit à sa remarque mais ne répondit pas. Elle pouvait essayer de le faire changer d’avis, mais il préférait lui laisser sa chambre. Elle était dans un bien meilleur état et elle s’y sentirait plus à l’aise. A moins que ce ne soit l’inverse. Bref, il ne prenait pas le temps d’y réfléchir. Il faisait sa vie, prenait ses affaires et s’enferma dans la salle de bain pour quelques instants de répit. Pas longtemps, mais assez pour se rafraîchir les idées. Il avait pris soin d’enfiler assez de vêtements au cas où il croiserait Casey à sa sortie, mais elle n’était pas là. Il ne put s’empêcher de s’assurer que tout allait bien et il la vit débarquer, avec un de ses t-shirts sur le dos. Il avait oublié à quel point elle était adorable avec ses hauts bien trop grands pour sa silhouette. Et il remarqua avec surprise qu’elle ne cachait pas sa cicatrice. Mais il ne put s’y attarder longtemps puisqu’elle s’approcha pour l’embrasser à nouveau sur la joue et le remercier. Encore, ce qui le fit sourire. « J’allais pas te laisser dehors... » répliqua-t-il malicieusement, le regard fixé dans le sien. Pour éviter qu’il se perde ailleurs. Ce qui devint encore plus compliqué lorsqu’elle lui prit la main avant de se détacher de lui. Il baissa le regard vers le sol avec un léger sourire quand elle fit demi-tour pour entrer dans la salle de bain. Elle avait choisi un t-shirt qui en dévoilait beaucoup, beaucoup trop pour Nate après la soirée qu’ils avaient passé ensemble. Elle ne cessait de jouer avec lui, et, même si quelques gestes avaient pu être inconscients en début de soirée, il doutait de plus en plus concernant ses objectifs. En tout cas, si c’était de le faire craquer à nouveau, elle avait réussi. Nate était alors plus que soulagé de son absence, dans la salle de bain. Il souffla pour reprendre ses esprits et entra dans sa chambre d’ami pour se lancer à dégager un peu l’espace et le rendre plus vivable. Au moins pour une nuit. C’est alors qu’il l’entendit chantonner et resta immobile quelques secondes. Elle voulait l’achever ou quoi ? Il partit alors vers le salon, pour échapper à sa voix et s’assit sur le canapé, un bouquin à la main. L’un de ceux qu’il avait achetés un jour en se promettant de le lire rapidement, sans succès évidemment puisqu’il avait traîné dans cette chambre pendant des mois. Ou plus ? Il n’arrivait même pas à se concentrer. A chaque page tournée, il devait retourner sur la précédente. Parce qu’il n’avait pas compris. Il regardait ce livre plus qu’il le lisait. Les idées ailleurs, sans doute. Et ce n’était pas difficile de comprendre ce qui les troublait.

Le bruit de la porte de la salle de bain le sortit de sa torpeur, il lâcha le livre sans réfléchir et s’élança vers elle. Le coeur battant trop fort. Parce qu’il avait envie de faire quelque chose d’inconscient. « Casey, je... » Ne devrais pas faire ça ? Sans doute. Il se perdit dans son regard, ne sachant même plus ce qu’il voulait lui dire – s’il avait vraiment eu une phrase en tête en l’interpellant – et sut alors qu’il allait regretter son prochain geste. C’était ce qu’elle voulait aussi, non ? Il déposa sa main sur sa nuque et s’approcha rapidement pour l’embrasser avant de se reculer, les remords déjà au rendez-vous. Avait-il déjà oublié qu’elle avait un peu trop bu alors que lui avait les idées claires ? Enfin, pas si claires vu la situation. Il était même probable qu’il soit, entre eux deux, le plus perdu. Mais il ne voulait pas faire partie de cette catégorie d’hommes qui ne se souciait pas de ce rapport de force, même si elle lui avait montré qu’elle était capable de réfléchir et faire des choix sensés par elle-même dans la soirée. « Excuse-moi, j’aurais pas dû... » dit-il en évitant son regard tout en passant nerveusement sa main dans ses cheveux. Et s’il avait mal perçu tous ses gestes, ses regards… ? « Je... » Il aurait pu partir dans tout un discours, comme quand ils avaient évoqué leur relation passée, plus tôt dans la soirée. Mais, en cet instant, devant Casey, il ne trouvait plus rien à dire. Il s’ouvrit alors une porte de sortie avec ses prochaines paroles. « Bonne nuit. » dit-il maladroitement en l’enlaçant brièvement avant de l’embrasser sur le front et de laisser sa main sur sa joue en la regardant fixement quelques instants. Espérant sans nul doute une réponse de sa part, avant de détourner le regard et de quitter son contact. N’importe quelle réponse. Il avait besoin de savoir s’il avait mal compris ou pas.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's be possessed by the Blues. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Natural blues....Moby
» St-Louis Blues
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Alignement LNH des Blues de St-Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: