AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Let's be possessed by the Blues. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Lun 7 Mai - 21:30

La perte de ses clés étaient si malencontreuses ? Peut-être pas tant que ça, c'était ça qu'elle se disait, assise sur le lit de Nate, portant l'un de ses t-shirts. Comment ne pas revenir à cette époque où ils étaient ensembles. Pas possible. Surtout qu'ils avaient passé du bon temps ensemble, ça avait été une relation courte mais emplie que de bons moments. Elle pesa le pour et le contre de ce qu'il fallait faire et puis se dit que ce ne serait pas correct de lui sauter au cou. Elle ne voulait pas qu'ils se sentent coupable parce qu'elle avait un peu trop bu ou pour toutes autres raisons idiotes… elle ne le supporterait pas. Et se faire rejeter ? Non plus, pas maintenant. Casey doutait toujours un peu d'elle, mais en ce moment, c'était sûrement pire que tout, enfin… pire que dernièrement du moins. Malgré tout, quand elle entendit la porte de la salle de bain s'ouvrir et se refermer, elle ne put s'empêcher de le rejoindre. Elle tenait à le remercier encore une fois et puis il fallait également qu'elle passe par la salle de bain. Sa réponse toute simple la fit sourire. Oh non, il n'avait pas pu la laisser dehors. Malgré tout, certains l'auraient pu, elle en était convaincue, ils auraient filé dés qu'ils l'auraient déposée et découvrant par après qu'elle n'avait pas les clés, elle aurait été bien embêtée. Après ce petit baiser sur la joue et les remerciements, elle fila dans la salle de bain pour se démaquiller joyeusement en chantonnant. Elle pensait à lui, évidemment. Nate. Et personne d'autre, son ex lui était totalement sorti de la tête et même si elle ne s'en rendait pas compte, ça faisait un bien fou.

En sortant de la salle de bain, elle pensait simplement aller rejoindre la chambre de Nate pour se glisser dans les draps. Mais non, Nate arriva rapidement vers elle en l'interpellant. Elle se figea et se tourna vers lui, toujours un grand sourire aux lèvres. Elle fronça les sourcils en se demandant ce qu'il voulait dire. Mais au lieu de parler, il posa sa main sur sa nuque et se rapprocha d'elle pour un baiser. Court. Trop court ? Oui, bien trop court. Elle avait un peu l'air d'un lapin pris dans la lumière des phares. Elle était sonnée, étonnée. Et puis elle fronça à nouveau les sourcils. Il n'aurait pas dû ? Pourquoi ? Et il ne parlait toujours pas. Il était plutôt bon orateur ? Lui avait-elle fait perdre ses mots ? Si c'était le cas, elle ne put s'empêcher de ressentir une pointe de fierté. Au lieu de dire vraiment quelque chose, il se contenta d'un bonne nuit, d'une étreinte maladroite et d'un baiser sur le front. Vraiment ? Sa main était toujours sur sa joue. Cette douce chaleur faisait légèrement rosir ses joues. Allait-elle le laisser s'en sortir comme cela ?

Elle prit la décision sans vraiment la prendre. L'instinct parla pour elle, et son désir. Elle grimpa sur la pointe de ses pieds en s'approchant de lui et colla ses lèvres aux siennes. Pour un baiser. Un vrai, cette fois-ci. Pas juste un petit aperçu, pas juste un court baiser. Les yeux fermés, elle se laissa guider par ses sens tout en se blottissant contre lui. Et puis elle le prit par la main et fit quelques pas vers la chambre du jeune homme avant de s'arrêter et de se retourner vers lui pour un nouveau baiser. "J'ai vraiment envie que tu viennes avec moi dans ta chambre." Elle avait l'impression de devoir le dire, pour qu'il se rende compte que c'est ce qu'elle voulait vraiment. "J'aimerais juste que tu sois sûre. Pas de regrets." Elle baissa doucement les yeux. "Je supporterais pas un "on aurait jamais dû" au réveil. J'te préviens. J'ai un peu bu, mais je sais tout à fait ce que je fais. Et j'ai envie de passer la nuit avec toi." Ca lui avait demandé un sacré courage de dire tout ça. Ce n'était pas des choses dont elle avait l'habitude. Dire textuellement ce genre de trucs, c'était vraiment pas son caractère habituellement. Mais là, elle en avait marre d'être blessée par des faux-semblant et des demies vérités. Elle avait besoin de sincérité. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait passé cette nuit, mais était-ce vraiment important ? Elle s'était rendue compte ce soir que Nate l'attirait encore énormément alors pourquoi pas sauter à pieds joints dans le précipice ? Elle voulait vivre plus pleinement, elle voulait moins se pourrir la vie en réfléchissant milles fois au pour et au contre. Et lui, elle l'avait toujours apprécié, ils avaient un feeling de fous qu'elle se demandait encore comment elle avait pu presque oublier. Et puis pour elle, ça n'avait rien à voir avec l'oubli de sa dernière histoire, elle n'y pensait plus une seule seconde et avait fait, ce soir, des découvertes sur elle-même qu'elle ne pensait jamais faire. Elle avait tourné la page et elle était prête à en commencer une autre, même si celle-ci durait que le temps d'une nuit.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mar 8 Mai - 12:27

Il avait traîné plusieurs minutes dans son salon, se perdant dans un bouquin sans aucun sens. Ou plutôt, un bouquin qu’il ne parvenait pas à lire tant il était obnubilé par autre chose. Par Casey. En même temps, qui se lançait dans la lecture à une heure si tardive et en si bonne compagnie ? Il n’y avait bien que Nate pour avoir une idée si stupide, tout en sachant pertinemment qu’il lui serait impossible de ne pas aller la voir dès qu’elle sortirait de la salle de bain. Et pourtant, il n’essaya pas d’aller contre cette envie en se cachant dans la chambre d’ami et en se forçant à trouver le sommeil. Ce livre n’avait été qu’un prétexte, conscient ou non, pour s’assurer de ne pas passer à côté de la jeune femme avant qu’elle retourne dans sa chambre. Il le jeta presque sans intérêt lorsqu’il entendit  la porte s’ouvrir et se refermer, et ne perdit pas une seconde pour la retrouver. Avant qu’elle ne s’enferme une dernière fois dans sa chambre. Avant qu’il regrette de ne pas avoir cherché la réponse à la question qu’il se posait depuis quelques temps déjà. N’était-ce qu’un jeu ou avait-il vu juste dans ses avances ? Nate avait la fâcheuse tendance à croire qu’il pouvait obtenir tout ce qu’il voulait et que les femmes ne pouvaient pas lui résister. Mais avec Casey, c’était différent. Elle avait toujours été différente, par sa candeur et son naturel. Le type de femme qu’il n’avait pas pour habitude de ramener chez lui. C’était peut-être pour cette raison que leur relation s’était arrêtée d’elle-même à l’époque, du moins, il aurait pu le croire. Jusqu’à ce qu’ils arrivent à ce soir et qu’il se rende compte que c’était ce qui l’attirait fortement chez elle. Tout paraissait plus simple avec elle, comme s’ils s’étaient toujours compris. Même si la situation actuelle prouvait le contraire de part la retenue dont ils faisaient preuve. Mais il ne se soucia aucunement de cela quand il se trouva devant elle et l’embrassa avant de douter à nouveau et de s’excuser. Elle lui rendait la tâche si difficile avec tous ses signaux différents et ce qu’elle avait dit auparavant. Elle venait de rompre, doutait de sa capacité à fréquenter un homme sans foncer droit dans un mur… Pouvait-il vraiment profiter de cet instant de faiblesse ? Il prit alors la décision de s’éclipser, mais attendit tout de même avec l’espoir qu’elle l’aide à comprendre. Comprendre s’il s’était trompé ou pas.

Nate n’eut pas à supporter le doute longtemps puisque Casey s’élança vers lui pour l’embrasser, dans un baiser passionné qu’il lui rendit. Le contact de son corps contre le sien lui apportait sa réponse et ne faisait qu’attiser son désir à présent irrépressible. Il se laissa entraîner devant sa chambre avant qu’elle s’arrête pour l’embrasser à nouveau et lui répondre, sans filtre. Qui aurait pu penser que, de ces deux-là, Casey serait celle qui parlerait calmement et énoncerait clairement ses pensées ? Généralement, Nate était celui qui trouvait toujours quelque chose à dire. Quitte à trop parler et à ne pas laisser la parole, comme ce qu’il s’était passé plus tôt dans la soirée. Mais là, il n’avait rien pu dire, attendant une confirmation qu’il ne croyait jamais venir. Il la regarda parler, sans émotion apparente, même si son regard devait en dire long. Pas de regrets, pas de remords. Voilà où leur petit jeu les avait mené, et tous deux ne pouvaient plus reculer. Il releva son visage pour l’inviter à le regarder. Elle n’avait pas à âtre gênée par ce qu’elle venait de dire, ou avoir peur qu’il regrette le lendemain. Elle, au moins, avait été capable d’exprimer clairement ce qu’elle voulait. Même si l’attente lui avait semblé durer une éternité. « Il fallait juste que j’entende ça. » finit-il par avouer en laissant sa main se perdre à nouveau sur le visage et les cheveux de Casey. « Je le dirai pas, promis. » dit-il en souriant légèrement tout en la regardant fixement, se demandant ce qu’il attendait pour repartir à l’assaut de ses lèvres et glisser ses mains sous ce t-shirt qu’elle n’aurait pas porté longtemps. Il se pencha alors pour l’embrasser, sans retenir le vif désir qui l’habitait et poussa la porte de la chambre pour y entrer, entraînant la jeune femme à son tour. Il enserra sa taille de ses bras, la rapprochant de lui pour ne plus perdre ce contact si enivrant, puis laissa ses mains se faire une place sur son dos, ne lâchant son étreinte que pour lui enlever ce vêtement bien trop grand et le laisser tomber à côté d’eux. Il ne perdit pas un instant pour retrouver son contact et l’approcher à nouveau de lui puis partit à l’assaut de son cou tout en l’attirant vers son lit qui n’attendait plus qu’eux. Dire qu’ils avaient pris deux ans pour se retrouver, et ça importait peu à Nate que ce soit pour une nuit ou plus. En cet instant, il n’avait que l’ambition  de passer un moment avec elle et espérait vraiment qu’ils ne regretteraient rien le lendemain.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mer 9 Mai - 9:27

Après y avoir réfléchir longuement dans la chambre, assise sur ce lit qui n'était pas le sien, elle pouvait bien s'avouer qu'elle avait un peu joué avec Nate, enfin qu'elle l'avait un peu allumé. Certes, elle ne s'en était pas rendue compte sur le moment et donc, de son avis, ça ne comptait qu'à moitié, mais c'était une vérité, elle ne pouvait le nier. Il avait semblé intéressé et en même temps, il avait fait preuve d'une retenue totale. Dans ses souvenirs, ce n'était pas vraiment Nate, d'ailleurs, enfin la retenue était loin d'être sa spécialité. Parce qu'elle était un peu saoule, parce qu'elle venait de rompre et parce qu'elle ne supporterait pas un rejet, elle s'était faite à l'idée de dormir toute seule dans le grand lit du jeune homme. Lui sauter au cou serait injuste, elle en était certaine. En sortant de la salle de bain, elle s'attendait donc à ce qu'il soit couché et à filer tranquillement se coucher. Mais non. Pas du tout. Nate fut rapidement devant elle et vint l'embrasser. Ses signaux étaient étranges. Elle pouvait lire le désir dans ses yeux et pourtant il venait de s'excuser. Et puis d'une autre part, il ne s'était pas enfui après le baiser, il restait là, une main sur sa joue, après lui avoir dit bonne nuit. Étrange. Le décidant à moitié inconsciemment, elle se jeta à son cou. Enfin, elle se rapprocha de lui pour un vrai baiser cette fois-ci et pas juste les baisers légers comme celui partagé durant la soirée au club ou celui qu'il venait de lui offrir. Et il le lui rendit avec passion, ce qui électrisa la jeune femme.

Elle l'entraîna en direction de la chambre, d'abord sans un mot mais finit par s'arrêter proche de la porte. Elle voulait mettre les choses aux claires pour une fois. Elle en avait besoin et cela, même si c'était loin de ses habitudes. Elle voulait être sûre. Elle ne voulait pas de regrets, pas de demie mesure. Casey lisait toujours le désir dans les yeux de son ancien amant qui le redeviendrait certainement ce soir. Mais un peu gênée par tout ce qu'elle venait de dire, elle ne put s'empêcher de baisser les yeux, sa pudeur revenant au galop. Il lui fit redresser la tête et lui avoua qu'il avait eu besoin d'entendre ça. Il lui promit de ne rien dire de tout cela tandis que sa main se promenait délicatement sur son visage. Un sourire revint sur ses lèvres. Elle lui rendit son baiser avec passion et se laissa entraîner dans la chambre avec plaisir. Le désir de Nate l'entourait d'une douce chaleur tandis que son propre désir la consumait d'une flamme brûlante. Serrée contre lui, leurs mains se redécouvraient et les lèvres de son amant ne la quittait plus. Elle frissonnait contre lui, tendue vers lui. Elle se retrouva vite presque nue et se lança à son tour pour déshabiller Nate. Elle mourrait d'envie de redécouvrir sa peau de ses mains et de ses lèvres gourmandes. Pour une fois, elle ne pensait qu'au moment présent. Elle vivait ce moment avec une intensité rare…

Ils finirent rapidement sur le lit tandis que le peu de vêtement qui leur restait vola pour se retrouver sur le sol de la chambre. Leur peau ne se quittait plus, redécouvrant le corps de l'autre avec délectation. Elle eut l'impression que ça ne faisait pas aussi longtemps qu'ils s'étaient quittés… elle connaissait encore le corps de cet homme qui la rendait folle de ses caresses et de ses baisers. Elle se sentait bien. Vivante. En sécurité. Sentiment étrange pour elle qui avait tendance à se sentir si vulnérable durant ses moments… pour une fois, elle se sentait bien, et même puissante à vrai dire. Et elle se laissa vraiment aller, lui rendant caresse pour caresses, baisers pour baisers. Leur désir était impérieux, violent et doux à la fois. Il montait toujours plus haut, toujours plus fort. Elle finit par le supplier, désirant, ayant besoin de lui, de cette libération que cela avait toujours apporté entre eux.

***

Haletante mais comblée, elle se blottit contre Nate qui était échoué sur le lit, sur le dos. Un sourire ravi aux lèvres, ses paupières étaient lourdes, un peu. Certes, elle aurait pu lutter un peu. Mais pour ce soir, tout ce qui avait été à dire l'avait été. Se calmant doucement, sa respiration reprit un rythme plus normal, ainsi que son cœur qui avait battu la chamade. Fermant les yeux, elle se fit violence pour ne pas lui dire merci encore une fois, cela aurait sûrement été un peu bizarre. Enveloppée dans la douceur de ce moment, elle n'eut même pas l'idée de se relever pour se rhabiller un peu… ce qui lui arrivait souvent en général. Tâtant le lit, elle trouva la couverture qu'elle tira un peu sur eux. Elle posa un baiser sur sa mâchoire et murmura un "bonne nuit", avant de s'endormir paisiblement, toujours blottie contre lui.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mer 9 Mai - 22:12

Casey ne se fit pas prier pour répondre à son envie avec la même passion dévorante. Nate l’entraîna alors dans la chambre et ôta son t-shirt pour retrouver le contact de ce corps qu’il désirait ardemment. Il se laissa faire lorsque la jeune femme entreprit de le dévêtir à son tour, profitant de la délicatesse de ses mains qui devenaient tout aussi curieuses et avides que les siennes. Ils se retrouvèrent sans y faire attention sur le lit, se débarrassant des dernières barrières pour vivre la nuit qu’ils brûlaient d’envie de passer ensemble. Le coeur battant toujours aussi fort, Nate avait perdu tout contrôle de ses gestes et baisers qu’il ne pouvait plus réprimer. Il fit glisser sa main sur son corps, sa taille, sa hanche et finit par atteindre sa cuisse et la cicatrice de la jeune femme. Il n’eut alors aucune hésitation à y laisser son contact, le souffle sur son cou toujours plus indompté et son emprise toujours plus puissante. Et l’entendre le supplier ne fit qu’accroître l’enivrement de ses sens qu’il ressentait en sa compagnie qui lui avait follement manquée.

***

Étendu sur le dos, les yeux fixés au plafond, Nate reprenait ses esprits quand Casey se blottit contre lui. Il passa sa main dans son dos jusqu’à sa taille pour l’enlacer et s’assurer de garder ce contact dont il ne se lassait pas. Puis il laissa sa main errer le long de son bras, jusqu’à son épaule, en un geste délicat. Il sentit son souffle se calmer progressivement et la chaleur de son corps sur le sien, avant de recevoir un baiser et de l’entendre murmurer un presque imperceptible « bonne nuit ». Un léger sourire se dessina sur son visage,  il faudrait clairement être fou pour regretter ça. Elle tomba rapidement dans les bras de Morphée et Nate ne pouvait détourner son regard. Sa main se laissa guider jusqu’à sa chevelure pour dégager son visage de quelques mèches et mieux l’admirer, si paisible dans ses bras. Il profita de cet instant de quiétude, fermant les yeux dans l’obscurité, avant de trouver à son tour le sommeil.

***

Il se réveilla tôt, comme chaque jour. Ça faisait bien des années qu’il était réglé comme une horloge, quoi qu’il fasse la veille et peu importe le sommeil dont il avait besoin. Et ce matin, il en aurait eu bien besoin vu l’heure à laquelle ils s’étaient endormis. Pourtant, il savait qu’il ne pourrait le retrouver, alors il posa son regard sur Casey qui ne l’avait pas quitté de la nuit et ne put s’empêcher de laisser sa main effleurer sa peau une dernière fois avant de déserter sa compagnie et ce lit. Il se sépara de la jeune femme avec délicatesse pour ne pas la réveiller et vit leurs vêtements éparpillés dans la chambre, ce qui fit naître un mince sourire sur son visage. Il n’arrivait pas à croire qu’il s’était laissé emporter de la sorte avec Casey, alors que cette soirée était sensée n’être qu’un moment de quiétude pour un concert de blues, seul. Le hasard avait une drôle de façon de jouer avec lui ces derniers temps. Il prit la direction de la salle de bain et se perdit dans ses pensées alors qu’il passa à nouveau du temps sous la douche. Il lui avait promis de ne pas le regretter et, même s’il ne changerait rien de la soirée et nuit qu’ils avaient passées ensemble, il ne pouvait chasser ce léger sentiment de culpabilité. Ou d’appréhension ? Il ne savait plus trop reconnaître ses sentiments avec tout ce qu’il avait en tête. Et si, elle, elle regrettait ? Et si l’alcool avait en réalité eut raison de son jugement ? Et si ça devenait encore plus compliqué à gérer ? La première fois avait été bien plus simple, parce qu’ils ne se connaissait pas, pas comme aujourd’hui. Maintenant, il ne savait pas comment réagir, ce que ça voulait dire pour lui. Pour eux ? Ce n’était peut-être rien. Mais, s’il était honnête avec lui-même, il pouvait se rendre compte que, au-delà ce désir physique, il avait apprécié passer à nouveau du temps avec elle. Parler. Rire. Et même danser.

Il enfila un pantalon et un pull fin, toujours d’actualité avec ce temps frais. Les cheveux encore humides, il quitta la pièce et s’avança vers sa chambre. Casey était toujours étendue sous les draps, laissant apparaître une partie de son dos. Nate s’avança alors pour la couvrir et la regarder une dernière fois avant de repartir et fermer doucement la porte. Il se dirigea vers sa cuisine, afin de manger un peu. Pas grand-chose, des toasts avec un café. Il n’avait pas très faim de toute façon. Il y avait bien ce sirop d’érable qui traînait, mais, pour tout dire, il n’avait jamais compris pourquoi cette ville en raffolait. Une fois ce léger petit déjeuner terminé, il prit sa veste et un dossier qui l’attendait depuis quelques jours déjà sur le coin d’une table dans le salon. Il sortit derrière chez lui, sur la petite terrasse devant son petit bout de jardin et s’installa sur un banc à l’abri du vent. Pour ne pas faire de bruit. Et peut-être pour éviter de la croiser quand elle se réveillerait. Surtout pour ça, parce qu’on ne pouvait pas vraiment dire que parcourir des documents était si bruyant. Il ne faisait pas chaud malgré le soleil levant, et le paysage n’était pas spécialement beau à voir. Entre les arbres qui n’avaient pas encore retrouvé leur éclat et le sol qui se résumait à de la boue, dû à toute la neige et l’humidité accumulées dans l’hiver... Et pourtant, il se sentait bien ici. Chez lui, au calme… Il n’aurait jamais cru s’habituer à cette vie quand il avait quitté Détroit, mais le voilà ici. Paisible. Mais seul. Il récupéra les feuilles qui constituaient le dossier, pour la présentation du cursus d’été qui ne tarderait plus. Ça lui garderait l’esprit occupé, au lieu d’attendre Casey qui pouvait se réveiller dans quelques minutes comme plusieurs heures. Peut-être même quitterait-elle la maison sans venir le voir, ce qui lui épargnerait d’avoir à trouver quoi lui dire. Parce qu’il n’en avait aucune idée.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Jeu 10 Mai - 16:09

Elle s'était endormie, blottie entre ses bras, le bras de Nate l'entourant. Elle s'endormit rapidement, apaisée, heureuse, bien… tout simplement. Alors qu'elle voguait déjà dans un demi-sommeil, elle sentit les caresses légères de Nate et cela lui permit de s'endormir sereinement. La nuit passa et elle ne bougea pas, ce qui était plutôt rare dernièrement. La tension qu'elle vivait depuis quelques semaines l'empêchaient d'avoir des nuits bien reposantes et la faisait se tourner et se retourner dans son sommeil. Mais pas cette nuit, elle dormit d'une traite, d'un sommeil profond et reposant. Elle ne se réveilla pas sous la caresse de son amant, ni quand il quitta le lit qu'ils avaient partagé, ni même quand il revint la couvrir et l'observer un instant. Si elle avait su, elle se serait certainement dit que c'était adorable. Bougeant dans le lit, un bon moment après qu'il l'ait quitté, elle cherchait la chaleur de Nate et ne la trouvait pas, elle se réveilla tranquillement. Clignant des yeux, elle se mit sur le dos et repensa à tout ce qui s'était passé. Seule, elle pouffa de rire en portant une main à ses lèvres. Et puis s'étirant, elle se dit qu'elle avait quelques courbatures tout à fait agréables. S'étirant, elle se redressa. Cette soirée avait pris un tour totalement inattendu. Ce qu'elle avait prévu ? Boire quelques verres, trouver une amie qui pourrait l'héberger et puis rentrer en bus ou avec quelqu'un qui aurait pu venir la chercher le lendemain… avec une gueule de bois carabinée. À la place ? Et puis, elle était fraîche comme une rose parce qu'elle n'avait pas abusé autant que cela de l'alcool. Elle était déjà à Redwood Hills et avait partagé le lit de Nate.

Un sourire aux lèvres, elle se leva et se rendit à la salle de bain, en tenue d'Eve, ce qui l'aurait sûrement étonnée si elle y avait réfléchi. Elle prit une longue douche brûlante et puis se rhabilla, enfin un legging noir qu'elle avait au fond de son sac et puis elle piqua un t-shirt de Nate, ne voulant pas remettre sa robe. Elle se sécha les cheveux le mieux possible et puis s'assit sur le bord du lit. Elle se demandait un peu dans quel état d'esprit était Nate ce matin. Regrettait-il ce qui s'était passé hier soir ? Il lui avait promis que non, mais personne ne pouvait savoir ce qui pouvait se passer dans la tête d'un homme le lendemain matin. Durant un quart de seconde, elle pensa à se carapater discrètement, histoire de ne pas avoir à se confronter à lui et puis elle rejeta l'idée. Elle avait décidé d'essayer de changer certaines mauvaises habitudes qu'elle avait prise. Elle était heureuse d'avoir retrouvé Nate, d'avoir passé du temps avec lui à nouveau, d'avoir ri avec lui… et puis de tout le reste également. Elle frissonna légèrement en repensant à la nuit qu'ils avaient passée. Il avait été tendre et doux en même temps qu'exigeant et passionné… Il l'avait mise en confiance total, presque comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Drôle de sensation, elle devait bien l'avouer… Mais il n'était pas temps de l'analyser. Ils avaient passé du bon temps ensemble et elle espérait qu'ils se reverraient un peu plus souvent maintenant… et même si c'était juste pour passer quelques heures à discuter et à rire. Certes, elle devait bien avouer que si leur prochaine rencontre finissait entre les draps, elle ne dirait certainement pas non… Elle ne savait pas bien ce qu'elle ressentait pour lui. Une tendresse certaine, une grand confiance… et puis pourquoi tout analyser. Elle se sentait purement et simplement bien avec lui. Alors elle comptait bien le revoir.

Et puis un sourire aux lèvres, elle se décida à descendre et à partir à sa recherche. Une vague odeur de café l'attira d'abord à la cuisine et elle s'en servit une tasse bien pleine, il était encore chaud. Elle se prépara vite un toast qu'elle grignota en explorant la maison. Il avait un bel endroit, elle aimait bien les légers changements qui avaient eu lieu depuis deux ans. Et puis elle le retrouva enfin, sur la terrasse en train d'étudier des papiers. Elle s'arrêta un instant avant de sortir, pour l'observer. Et puis presque sûre qu'il devait faire froid, elle attrapa l'une des couvertures du canapé pour le rejoindre. Elle s'installa sur le banc près de lui et s'entoura de la couverture. Elle s'y mit en tailleur, de côté, pour pouvoir l'observer à loisir et se pencha pour poser un baiser sur sa joue. "J'ai super bien dormi, tu fais une bouillotte top." Elle lui sourit, un brin joueuse. "Tu es réveillé depuis longtemps ?" Sans savoir vraiment pourquoi, une petite boule d'appréhension se forma au creux de son estomac. Et s'il regrettait finalement leur folle aventure ? Elle aurait voulu savoir, et en même temps, elle ne le voulait pas. Elle prit une petite inspiration. "Je suis contente qu'on se soit retrouvé hier soir." Une rougeur apparut sur ses joues. "Enfin, au club…. Bien que la suite aussi… enfin…" Cachant sa tête entre ses mains, elle se mit à rire et lorsqu'elle découvrit son visage, il put voir la couleur bien rougie de ses joues. "Je m'enfonce… Enfin tu m'as compris. J'espère !" Elle secoua la tête. Elle était toujours aussi desespérante quand il s'agissait de parler de ce genre de choses. Oh, elle pouvait… mais elle s'emmêlait souvent, essayant de s'en sortir par une pirouette qui finissait toujours en piqué contre le mur… et puis, elle finissait écarlate et avec une légère envie de s'enfoncer dans le sol. Elle ferait une bonne autruche. Aucun doute. "J't'ai piqué un t-shirt, j'espère que ça t'embête pas." Elle était toute rouge, et en même temps... pas totalement mal à l'aise. Elle se sentait apaisée et cela ne lui était pas arrivé depuis des mois ! Alors elle comptait simplement profiter de ce sentiment et le reste ? Elle verrait bien quand la question se poserait.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Jeu 10 Mai - 22:03

Nate profitait du grand air pour se changer les idées, avec le premier document qu’il avait pu trouver pour occuper son esprit. C’était surtout une excuse pour ne pas penser à Casey et ce qu’il allait lui dire quand elle réapparaîtrait. Il parcourrait alors les feuilles, pour s’assurer que tout était en ordre, qu’il ne manquait rien ou qu’aucune erreur ne s’y était glissée. Bref, quelque chose de bien ennuyeux qui le garda pourtant occupé de longues minutes sous ce temps frais mais revigorant. Il fut cependant extrait de sa lecture par la porte qui s’ouvrit et laissait apparaître une silhouette qu’il reconnaissait, malgré la couverture qui l’enveloppait pour échapper au froid. Il leva les yeux vers elle, peu expressif parce qu’il avait encore la tête dans ce qu’il venait de lire, le boulot. Mais cela changea rapidement alors qu’il referma le dossier et le posa à côté de lui, sur un bout de table peu habitué à recevoir de la compagnie en cette saison. Casey s’était déjà installée à côté de lui, emmitouflée dans la couverture et l’observait après avoir déposé un baiser furtif sur sa joue. Étrangement, tous ses doutes s’étaient évaporés. Il ne put contenir un léger sourire qui se confirma lorsque la jeune femme lui annonça avoir bien dormi grâce à sa présence, en le comparant à une bouillotte. « Je vais ajouter ça à la liste de mes qualités alors ! » lâcha-t-il, rieur. Il n’y avait bien que Casey pour sortir ce genre de compliments. Mais, au moins, elle n’était pas devenue écarlate dès que leurs regards s’étaient croisés. Et Nate remarqua l’effort de sa part, même s’il se doutait que cela n’allait pas tarder. Elle lui demanda ensuite depuis combien de temps il s’était levé. Il hésita un peu, n’ayant pas vraiment fait attention au temps passé. « Une demi-heure, à peu près… » Ça lui semblait être cohérent. En tout cas, il n’avait pas l’impression d’avoir passé beaucoup de temps dehors et le soleil n’avait pas tant bougé.

La voyant prendre une inspiration, un peu hésitante, il comprit que le moment qu’il attendait était arrivé. Il ne put réprimer ce grand sourire qui se dessina sur son visage à mesure qu’elle essayait de lui expliquer avoir apprécié la soirée, totalement gênée. C’était du Casey tout crachée, comme la soirée précédente quand elle lui avait proposé de rester sur place, à Burlington et trouver une chambre à partager et qu’il s’était fait un plaisir de lui souligner l’ambiguïté de son invitation. Elle tenta bien de lui cacher son visage, mais elle ne pouvait dissimuler le rouge qui envahissait ses joues et l’hésitation dans ses paroles. « Casey... » laissa-t-il échapper dans un rire. Il avait envie de lui dire qu’elle n’avait à ressentir aucune gêne avec lui et que c’était uniquement ce genre de comportement qui rendait la situation bizarre, mais il changea d’avis. Il aimait bien la voir dans cet état et ne perdait aucune occasion pour admirer ses joues s’empourprer. « On dirait que le froid fait déjà effet sur tes joues... » continua-t-il en ne lâchant pas son sourire et son regard amusés. On aurait pu croire qu’il l’aidait à oublier cet embarras soudain en lui trouvant une excuse, mais il ne faisait que la taquiner. Et elle le saurait, ce qui ne ferait qu’intensifier sa gêne et lui apporterait à lui une certaine satisfaction. Du moins, il l’espérait. Elle réussit tout de même à changer de sujet après quelques temps, mais Nate n’était pas d’humeur à la laisser s’en sortir aussi facilement. « Je sais pas trop... » dit-il en prenant un ton sérieux et en regardant ailleurs quand elle évoqua le t-shirt qu’elle lui avait emprunté. Comme s’il était en pleine réflexion. Il la laissa patienter quelques secondes, alors qu’il observait le paysage, toujours aussi impassible. « Je crois que je te préfère sans. » lâcha-t-il tout aussi sérieusement avant de laisser apparaître progressivement ce même sourire espiègle, celui de la soirée précédente alors qu’ils jouaient l’un avec l’autre sans savoir où ça les mènerait. Il se tourna vers elle en espérant voir ses joues rougir de plus belle et glissa sa main sous la couverture. Elle atteignit son dos et il se garda bien de la faire glisser sous le t-shirt, sans doute gelée à cause du temps qu’il avait passé dehors. Il s’approcha lentement pour l’embrasser et la regardant un instant, toujours proche. Il laissa ensuite sa main trouver la chaleur de la sienne pour répondre aux paroles qui l’avaient auparavant troublées. « Je suis content aussi de la soirée qu’on a passée. » Il voulait la rassurer. Non, il ne dirait pas qu’ils n’auraient pas dû faire ça. Après tout, ils étaient deux adultes consentants et bien capables de gérer les conséquences d’une nuit partagée. Même si l’une n’arrivait pas à contenir une certaine gêne. Il se lança alors sur un terrain qui pouvait donner une situation étrange selon la réponse, même si le comportement de la jeune femme lui laissait comprendre qu’il n’avait rien à craindre. « On devrait faire ça plus souvent. » Il prononça ces paroles calmement, comme s’il parlait de la météo ou de tout autre sujet insignifiant. Il voulait vraiment la revoir, qu’importe le contexte. Pourtant, il ne pu s’empêcher de la taquiner à nouveau. « Je parle du club et du concert, bien entendu... » lâcha-t-il, innocemment. Il ne voudrait pas qu’elle se fasse de fausses idées, ou qu’elle rougisse encore… Non, ce n’était pas crédible. Surtout avec le regard malicieux qu’il lui lança.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Ven 11 Mai - 23:59

Elle hocha la tête, souriante avec une mine faussement sérieuse. "T'as raison, c'est une qualité super importante." Il n'était pas levé depuis si longtemps, une demie-heure environ, ça allait. Elle n'avait pas fait la marmotte, sûrement parce qu'il n'était plus là pour réchauffer le lit de sa présence d'ailleurs, mais ça, elle n'allait pas le dire. Enfin pas tout de suite en tout cas. Mais elle se lança quand même dans un truc qui finirait par être gênant pour elle. Elle le savait, elle se connaissait. Elle s'emmêlait toujours et finissait rouge comme une pivoine à bégayer comme une gamine. Et lui… et bien il avait un grand sourire accroché aux lèvres. Certains qu'il savait exactement ce qui allait se passer… Bien sûr qu'il le savait, il la connaissait suffisamment bien pour savoir qu'elle finirait par être gênée et rougir. Et c'est… exactement ce qui se passa. Elle tenta de lui dire qu'elle était contente de l'avoir retrouvé et puis compris le sous-entendu possible, essaya de s'en sortir par une pirouette mais son léger et soudain bégaiement la fit se prendre le mur et rougir… standard Casey. Il commença par dire son prénom en riant. Elle le regardait, luttant âpreusement contre sa gêne, juste parce qu'elle savait qu'il en avait l'habitude et que… vu qu'il était un homme, il trouvait sûrement ça charmant. Le froid ? Le froid. Non, mais il exagérait… Un léger sourire aux lèvres, elle secoua la tête, il était infernal. Comme toujours. Elle voulut savoir autre chose, elle lui avait piqué un t-shirt et elle espérait que ça ne le dérange pas. Sa réponse la laissa perplexe, elle essaya de trouver une logique, mais il n'y en avait pas.

Fronçant les sourcils, elle allait le lui demander quand il lâcha une remarque. Sa bouche s'ouvrit en O et ses joues devinrent encore un peu plus rouge si c'était possible. Et ce sourire… ce sourire ! Il se moquait d'elle exprès ! Elle eut envie de réagir et de l'embêter à son tour, mais c'était sans compter sur sa fourberie totale… Il était déjà en train de glisser ses mains sous la couverture… du coup, ses mots restèrent coincés tandis qu'elle frissonnait légèrement. Il s'approcha doucement et elle se laissa faire, enfin non, elle lui rendit son baiser. Se perdant dans ses yeux, elle lui sourit. Il ne regrettait pas. Il était content de la soirée passée… elle aussi. Vraiment. Le tout, l'entier. Elle ne regrettait pas avoir passé la nuit avec lui, elle était même très heureuse de l'avoir retrouvé. Même si elle s'était promis d'essayer de ne plus le faire, il y avait de bonnes chances qu'en rentrant, elle ré-analyse tout et qu'elle essaie de déterminer ses sentiments… mais pour le moment, elle n'avait pas envie d'y penser. Et à vrai dire, se retrouver si proche de Nate, juste après un baiser et sa main glissée maintenant dans la sienne… elle n'aurait même pas été capable de commencer un raisonnement du genre. Son cœur se mit à battre un tout petit peu plus vite.

Et puis il rouvrit la bouche. Et voilà, le rouge lui avait quitté partiellement les joues… il revint au galop. On devrait faire ça plus souvent… et puis innocemment il en rajouta une couche, disant qu'il parlait du club et du concert. Elle se mit à rire, un rire franc, un rire sans gêne, malgré le rouge qui continuait à lui monter aux joues. Ils retrouvaient une complicité qu'ils n'avaient plus eues depuis près de deux ans… et ça lui faisait un plaisir monstre. Elle lui donna un petit coup et puis l'attira doucement à elle pour un baiser. Un peu plus long. Tendre. Elle était simplement bien avec lui, alors pourquoi ne pas retenter l'expérience. Pourquoi ne pas juste profiter de ces moments ? Pour une fois, elle ne se sentait pas coupable, alors elle allait en profiter. "Je vais encore devenir écarlate… avoue que tu aimes bien ça… Tu en jouais déjà avant…" Elle secoua la tête en souriant et se mit à rougir à l'idée de ce qu'elle allait dire ensuite. "Mais je suis pour remettre ça. Le tout d'ailleurs." Elle se mordit la lèvre et le regarda suspicieusement. "Moque toi pas de moi ! Ma pudeur aura ma peau…" Parfois, elle s'était demandée si on pouvait mourir de honte, la réponse était non, elle était toujours vivante, malgré des hontes terribles qu'elle avait vécue… enfin, avec Nate, elle n'avait pas honte, parler de certaines choses ouvertement, avait juste tendance à la faire rosir ou rougir selon l'intensité de sa gêne… Pas de la honte. Quand elle était à l'aise avec une personne et qu'elle avait confiance, elle ne pouvait pas avoir honte de ce qui se passait ou de ce qu'elle disait… mais elle rougissait quand même. Quelqu'un lui avait dit un jour que c'était adorable et que ça ne se voyait plus très souvent dans ce monde blasé… elle, en tout cas, était écarlate très souvent… et elle ne pouvait pas lutter contre. Elle avait essayé, mais rien ne fonctionnait.

Les hommes avec qui elle avait été en confiance totale n'étaient pas nombreux, elle pouvait les compter sur les doigts d'une seule main. Et aujourd'hui… il n'en restait que deux dans sa vie. Son meilleur ami avec qui il n'y avait jamais eu d'ambiguïté et Nate… avec qui l'ambiguïté était un jeu constant. Mais cette ambiguïté qui la mettait en général mal à l'aise, avec lui, pas du tout. Elle se surprenait même à l'apprécier. Il n'y avait jamais eu de faux-semblant entre Nate et elle. Elle ne l'appréciait que plus. "Et si on allait manger dehors un de ces jours ?" Discuter, partager, ça lui avait manqué de lentement perdre contact avec lui. Enfin, ils n'avaient jamais totalement perdu le contact, mais ils ne se voyaient presque plus, et plus du tout depuis qu'elle n'était plus assistante. "Je dois t'avouer que ça m'avait manqué un peu, le temps passé avec toi. Et je parle pas forcément de l'emmêlage de draps…" Et devinez quoi ? Elle rougit de sa phrase prononcée avec conviction. Parce que oui, encore une fois, elle ne contrôle pas les afflux de sang à ses joues qui font en sorte qu'elles deviennent d'une belle couleur vive…


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Sam 12 Mai - 21:06

Elle était si gênée par ses propres paroles que Nate n’eut même pas à faire d’efforts pour que le rouge lui monte aux joues et qu’il puisse s’en amuser. Pourtant, il ne se priva pas de profiter de son embarras en ajoutant différentes répliques pour la taquiner, innocemment, afin que la réaction soit plus forte quand elle comprendrait. Et ça fonctionnait parfaitement. Il voyait ses joues s’enflammer sans cesse, au fur et à mesure de ses plaisanteries qu’il pensait véritablement. Il aurait pu les énoncer simplement, au compte-goutte, pour ménager la jeune femme. Mais où aurait été l’intérêt ? Et puis, elle le connaissait très bien et savait qu’il aimait se comporter ainsi. C’était naturel entre eux, malgré les deux années qui les avaient séparés. Comme si elles n’étaient jamais passées. Quoique, Casey n’aurait pas été si gênée s’ils s’étaient fréquentés régulièrement avant cette soirée. Un peu quand même, comme toujours avec elle, et c’était ce qui faisait tout son charme, mais pas autant. Alors Nate se dit que c’était une bonne chose qu’ils ne se soient pas revus depuis si longtemps, justement pour retrouver ce genre de moment. Elle rit de bon cœur quand il continua à la perturber en évoquant directement la soirée précédente, tout en détournant le sujet principal qu’aucun n’avait encore osé énoncer clairement. Il reçut en contre partie un coup, très léger, sans doute la seule vengeance qu’elle pouvait trouver en cet instant, mais ne put y répondre puisqu’elle l’attira vers elle pour un nouveau baiser qu’il apprécia à sa juste valeur en lui rendant avec tout autant de tendresse. Comme s’ils ne pouvaient déjà plus se quitter quelques secondes sans avoir besoin de ce contact. Puis Casey revint à la charge et parla même de sa manie à rougir, ce qui n’arrangea pas les choses pour elle. Encore moins quand elle lui avoua être partante pour repasser une soirée avec lui. Et pas que le début. Nate ne put, encore une fois, contenir le sourire qui se dessinait sur son visage lorsqu’elle parlait de tout ça et détourna son regard pour rire quelques instants lorsqu’elle lui interdit de continuer. Peu convaincante. « Tu sais que j’ai toujours adoré, et tu sais aussi que je pourrai jamais m’en empêcher... » lâcha-t-il en toute honnêteté. Il avait beau essayer de se contenir parfois, Nate n’avait de cesse de jouer avec la potentielle gêne des femmes. Ce n’était pas exclusif à Casey d’ailleurs, mais il fallait avouer que le jeu était d’un tout autre niveau avec elle. « Je me moque pas, promis… je te taquine juste. Mais c’est tellement facile avec toi... » C’était vrai qu’elle avait toujours été la victime idéale pour ça. Elle ne se rendait jamais compte que ce qu’elle disait était parfois très lourd de sens, et Nate ne ratait jamais une occasion de faire monter la gêne sur ses joues en lui faisant remarquer l’ambiguïté de ses propos. Et c’était encore mieux quand elle avait conscience de ce qu’elle disait mais qu’elle ne parvenait pas à se contrôler.

Casey l’invita ensuite à sortir, ce qui le surprit un peu pour tout dire. Il avait toujours été plus entreprenant qu’elle, mais elle ne cessait de l’étonner en n’ayant pas peur de la suite. Et, avant qu’il puisse répondre, elle continua encore à le surprendre. La voilà déjà repartie à évoquer leur nuit ensemble pour dire qu’elle avait aussi apprécier le reste. Il sourit sans chercher à la troubler davantage. Elle faisait le travail toute seule de toute façon en évoquant des détails qui la gênaient, clairement. Il se contenta donc de ce sourire et lui offrit une issue pour que les rougeurs sur ses joues ne s’intensifient plus. « Quand tu veux ! » Il n’était pas contre passer du temps avec elle dehors, au contraire. Ça lui donnerait une raison de plus de la voir et de vivre sans se soucier du reste. « Je ne parle pas des draps non plus, mais de l’invitation... » lâcha-t-il discrètement en se rapprochant d’elle, comme si elle n’aurait pas pu comprendre l’évidence d’elle-même. Tout ça alors qu’il ne voulait plus la mettre mal à l’aise… Bref.  « Tu travailles encore sur Burlington ? On pourrait aller au resto français, juste à côté du parc ? J’y suis allé avec des collègues l’autre jour, c’était sympa. » Et tant pis si ces mêmes collègues étaient là en même temps qu’eux. Ou n’importe qui d’ailleurs. Casey n’était plus assistante à l’université, et puis, même si elle l’avait encore été, il s’en fichait. De toute façon, il y avait peu de risques qu’ils se retrouvent à côté d’étudiants vu l’allure et les prix du restaurant. Il lâcha l’idée suivante comme si de rien n’était, sans doute pour ne pas dévoiler qu’il appréciait particulièrement sa compagnie. « Tu pourrais repasser à la fac, je suis sûr que certains seraient contents de te revoir un peu. » Des collègues, des étudiants… Lui, aussi. Casey avait une réputation plutôt bonne là-bas, du moins, Nate n’avait entendu que des choses positives. Les étudiants appréciaient toujours les assistants, en général plus abordables de leur point de vue. Et puis, Nate ne serait pas contre le fait qu’elle revienne traîner de temps en temps dans ses cours ou dans les couloirs pour avoir quelqu’un à taquiner librement. Et apprécier son sourire gêné à chaque fois qu’il poserait un regard un peu trop insistant sur elle. Bref, tout ce qu’il n’avait pas pu faire quand ils s’étaient fréquentés secrètement. « Je veux dire, pour autre chose que pour ta thèse et tes recherches. Ça fait longtemps que je t’ai pas vue là-bas. » Il la regarda quelques instants, calmement, pour lui indiquer que cette fois-ci, il ne la taquinait plus. Elle devait sans doute se rendre régulièrement dans la bibliothèque pour avancer sur son travail, mais Nate n’avait pas eu l’occasion de la croiser. Ou peut-être qu’ils s’étaient manqués à chaque fois. Il fallait aussi dire qu’il ne passait pas autant de temps là-bas qu’avant, parce qu’il ne se renseignait plus sur la Rose Lunaire et qu’il n’avait pas une ravissante doctorante à aller embêter.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Dim 13 Mai - 11:06

Malgré le rouge qui lui montait sans cesse aux joues, elle était à nouveau à l'aise en sa présence. Certes, il y avait eu un petit moment de flottement quand elle s'était installée près de lui, à l'extérieur, petit moment de flottement parce qu'elle avait peur qu'il ne tienne pas sa promesse et lui dise finalement regretter ce moment d'égarement qu'ils avaient eu la veille. Mais non, il ne l'avait pas dit. À la place, il jouait allégrement avec sa tendance à rougir en ajoutant toujours quelques remarques de plus. Un premier baiser fut échangé et puis un deuxième, instigué par la demoiselle. La tendresse qu'il y avait entre eux étaient sincère et tellement agréable… L'attirance qu'il y avait entre eux il y a deux ans, n'avaient pas changé. Et durant quelques secondes, elle se demanda pourquoi ils s'étaient séparés alors que leur complicité n'avait simplement jamais disparu ? Ce n'était sûrement pas le moment, ni pour lui, ni pour elle. Ils avaient continué à se voir à l'époque, il avait continué à la faire rougir un peu et puis ils s'étaient moins vus. Elle dut se faire violence un peu pour dire sans demi-mesure qu'elle avait envie de le revoir, de passer une soirée avec lui et même de passer à nouveau la nuit avec lui. Ce n'était pas des choses qu'elle disait aisément et il le savait très bien. Elle lui demanda de ne pas se moquer, évidemment… sachant très bien qu'il continuerait, vu que ce n'était pas méchant du tout, c'était juste le mode de fonctionnement qu'ils avaient tous les deux. Et il le confirma, il adorait la voir rougir, mais ce n'était pas de la moquerie, juste de la taquinerie. Oh oui, elle le savait très bien. Un sourire aux lèvres, elle ne put s'empêcher de lui tirer la langue. "Un jour… Un jour, j'arriverais à te faire rougir." Et elle rit. Oh elle savait très bien qu'il y avait peu de chance pour que ça arrive. Mais qui ne tentait rien, n'avait rien… non ?

Et puis, et bien elle l'invita à sortir. Ça devait l'étonner quelque peu, c'était toujours lui qui proposait les sorties, durant leur temps ensemble. Entreprenante ? Ce n'était pas vraiment un trait de caractère marquant chez la jeune femme. Elle changeait. Elle changeait de son plein gré, consciente qu'il le fallait. Elle en avait marre de passer à côté de certaines choses, elle voulait vivre plus pleinement, ne pas avoir de regret et cesser de réfléchir aux pour et aux contres pendant des heures et des heures avant de pouvoir se lancer dans quelques choses. Elle évoqua même les draps également… les joues roses. Le sourire qu'il avait parlait pour lui. Cette proposition le tentait. Et il le confirma. Quand elle voulait. Ravie, elle sut pourtant qu'il lancerait encore une petite pique, et il le fit tout en se rapprochant un peu d'elle. Et puis la conversation se fit plus… normale. Enfin ce n'était pas vraiment le terme adéquat mais le seul qui venait en tête de la jeune femme. Il lui proposa d'aller dans le petit restaurant français à côté du parc, à Burlington. Et la suite la fit sourire plus largement, repasser à la fac… c'était vrai que ça faisait un moment. Il insista sur le fait qu'elle pouvait en tout cas passer pour autres choses que ses recherches. "Tu seras donc content de me revoir là-bas ?" A son tour de le taquiner un peu, enfin… façon de parler. "Je bosse un peu sur Burlington, mais surtout depuis la maison ou divers lieu à travers la région. Mais vu que je peux déplacer mon boulot avec moi, c'est quand tu veux pour le restau français. Je ne l'ai encore jamais testé celui-là." Elle lui sourit. "J'avoue que je suis pas assez passée dernièrement, j'ai à peine mis les pieds à la bibliothèque et pas beaucoup avancer mon mémoire. Mais vu que la charge de boulot a un peu diminué maintenant que le documentaire est en tournage… je devrais avoir plus de temps. Je pourrais peut-être venir dans un de tes cours… essayer de te déconcentrer un peu ? Histoire de me venger un peu…" Mais son sourire démentait clairement toutes velléités de vengeance.

Parfois, elle n'aimait pas que les gens jouent avec ce côté d'elle, ce côté qui rougissait pour presque rien ou ceux qui le lui faisaient remarquer. Merci, mais non merci. Elle savait tout à fait quand elle devenait écarlate, ses joues devenaient chaudes… mais franchement pas besoin de le faire remarquer. Nate ne le faisait pas, oh il insistait joyeusement pour que le rouge ne la quitte pas et augmente même un peu… à croire que cette couleur lui allait bien ! Mais juste sur ses joues. Un jour, elle avait essayé de porter du rouge, ça lui allait bien, tant qu'elle ne rougissait pas… là, elle se fondait dans un uniforme rouge vif, franchement pas du meilleur goût. "Je mettrais une jupe courte et un grand décolleté, voir si je peux te déstabiliser… bien que tu dois avoir l'habitude ! La moitié des filles s'habillent à peine pour venir à ton cours, juste dans l'espoir que tu les remarques…" Et elle se mit à rire. C'était la pure vérité. Il avait un succès fou auprès de la gente féminine, même si selon les rumeurs, aucun d'elles n'avaient jamais réussi à le séduire. Quand elle entendait les étudiantes en parler quand elle était avec lui et même après… elle n'avait jamais pu s'empêcher de ressentir une pointe de fierté… même si elle ne l'avait pas vraiment séduit. C'était plutôt le contraire, même si elle avait sûrement joué sa part sans vraiment s'en rendre compte. Comme toujours. Pour une fois d'ailleurs, elle était consciente d'avoir joué sa part avec Nate. Elle ne pouvait nier qu'elle l'avait dragué un petit peu la veille. Mais selon elle, juste un tout petit peu… Nate avait sûrement une opinion différente. Mais au début, elle ne s'était vraiment pas rendue compte que c'est ce qu'elle faisait. Alors un petit peu, c'était le terme juste. D'ailleurs se rappelant d'un truc, elle l'observa un moment. "Hier soir, tu m'as dit que t'avais un truc ce matin… c'était pour éviter que j'insiste sur le fait de faire la fête… ou tu as vraiment quelque chose ?" Amusée, elle l'observait. Maintenant, elle était presque sûre qu'il n'avait rien de prévu.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Dim 13 Mai - 19:33

Elle avait ce comportement si candide qu’il était impossible de ne pas craquer et recommencer à jouer avec elle. Alors Nate ne s’en priva pas, jusqu’à ce que Casey lui en parle, le provoque un peu et se promette de réussir à lui rendre la pareille. Il sourit à se réflexion et le regarda d’un air espiègle pour la mettre au défi. Pensait-elle vraiment réussir à le faire rougir un jour ? Personne n’avait réussi jusque là, malgré les situations gênantes ou inconfortables qu’il avait pu vivre. Il fallait croire que ce n’était juste pas son genre. Pourtant, il était prêt à la laisser relever le défi qui lui demanderait beaucoup d’imagination et de persévérance. Il fut ensuite surpris par la spontanéité de la jeune femme qui l’invitait à sortir et parlait de leur nuit. Il avait bien envie de l’embêter avec ça mais il décidé de changer de sujet, pour lui laisser un peu de répit. Mais aussi pour qu’elle baisse sa garde et mieux la surprendre quand l’envie lui prendrait. Elle essaya d’ailleurs de la taquiner un peu en détournant sa phrase tout en en proposant une traduction perspicace. « Je pensais plutôt aux collègues de littérature, mais j’avoue que peut-être, un peu… » Il essaya de plaisanter un peu, mais ça ne devait pas être crédible. Il n’avait pas proposé cette idée de façon désintéressée, elle s’en était rendue compte. En réalité, il n’en avait pas grand-chose à faire si ses collègues voulaient revoir Casey ou non, tant qu’elle repassait le voir. Et l’idée du restaurant n’était pas mal non plus. « On se dit… mardi ? J’aurai pas trop de boulot alors on pourra traîner. Si c’est bon pour toi ? » Il aurait pu lui proposer le week-end suivant, mais il savait pertinemment qu’il aurait envie de la revoir bien avant.

Elle lui expliqua ensuite les raisons de son absence de l’université. Son documentaire. C’est vrai, il en avait entendu parler. Mais il ne savait plus où. Peut-être était-ce Casey elle-même d’ailleurs. Dans le doute, il ne préféra pas relever l’information et se contenta de répondre à sa proposition d’assister à un de ses cours. « Avec plaisir ! » Il n’aurait pas osé en demander tant. C’était toujours agréable de voir des visages différents de temps en temps, Nate acceptait qu’on assiste à ses cours sans suivre le cursus pour cette raison. Et encore plus quand il s’agissait de Casey. Enfin, c’était le souvenir qu’il en avait. Deux ans, ça remontait quand même à quelques temps. Elle avait tenté dans la foulée de le menacer un peu de se venger de tout ce qu’il lui faisait subir en la taquinant, mais c’était tellement peu convaincant de sa part. Surtout avec ce sourire. « Tu pourras toujours essayer ! » Au fond, il craignait que ce soit le cas. Déjà, à l’époque, il avait parfois eu du mal à ne pas la fixer du regard quand ils se fréquentaient. Et ce n’était pas non plus de son genre d’éviter les regards, alors ceux qui le connaissaient pouvaient s’en rendre compte. Mais, à ce moment-là, c’était la possibilité d’être dévoilé qui le tracassait. A présent, ça n’avait plus d’importance. Et c’était justement cette désinvolture qui pourrait le déconcentrer. Et pourquoi pas le mettre mal à l’aise ? Il rit avec elle lorsqu’elle évoqua les conditions d’un potentiel retour à la fac afin de le déstabiliser. Il l’imaginait déjà en dévoiler autant. Ce serait elle la plus gênée dans l’histoire, et Nate pourrait encore en jouer. Elle se ferait avoir par son propre piège, ce qui était plutôt tentant à découvrir, il ne la contredit donc pas. D’autant plus qu’il mourrait d’envie de réagir sur ce qu’elle avait dit sur certaines étudiantes. « T’as peur de la concurrence ? » dit-il en haussant les sourcils d’un air faussement surpris, mais surtout amusé. Elle n’avait pas tort. Il fallait être aveugle pour ne pas le remarquer. C’était encore plus évident en hiver, quand tout le monde était couvert, sauf quelques unes qui en montraient un peu trop pour la saison. Ça l’avait toujours fait sourire, même si ça pouvait devenir inconfortable quand la subtilité n’était pas au rendez-vous. « J’y peux rien si elles ont bon goût... » lâcha-t-il, rieur. Toujours aussi modeste. Et même s’il disait ça en riant, il ne pouvait cacher qu’il avait toujours apprécié l’attention qu’on pouvait lui porter. Et ce, malgré le statut et l’âge des étudiantes. De son côté, rien ne pourrait jamais se passer, question de morale. Même si Nate n’en était pas un exemple, loin de là, il avait toujours veillé à ne pas dépasser les limites depuis… Bref, il ne voulait pas penser à ça. « Elles pensent vraiment avoir une chance ? Tu dois être au courant de ce qui se dit... » Il s’était toujours demandé ce qui traversait leur esprit quand elles se présentaient en cours comme ça. Ce n’était peut-être pas une bonne chose d’en savoir trop, mais il n’y avait rien que le gênait. Et Casey s’en rendrait vite compte en essayant de le faire rougir. Ça l’amusait, seulement. Et, dans le pire des cas, il faisait tout pour éviter ou stopper celles qui étaient un peu trop insistantes.

Casey l’observa d’un air pensif avant de l’interpeller sur ce qu’il avait dit la veille, se sentant sans doute un peu victorieuse de l’avoir piégé. Il avait totalement oublié lui avoir dit ça. Des paroles en l’air pour éviter sa compagnie en fin de soirée, sachant que les risques qu’elle se termine dans le même lit étaient grands. Avec grand succès, manifestement. Mais hors de question d’avouer le mensonge. « T’es sûre que j’ai dit ça ? Je m’en souviens pas... » finit-il par sortir, faisant mine de réfléchir. « Ça doit être être ta mémoire qui te joue des tours à cause de l’alcool, je t’avais dit que c’était pas sérieux de boire autant... » Toujours aussi innocemment. Bien sûr que c’était faux, et le regard complice qu’il lui lança en se relevant lui confirmait qu’elle n’était pas folle. Mais il ne souhaitait pas lui laisser l’occasion de profiter de ce moment où il était clairement en position de faiblesse, totalement démasqué. De plus, le temps était devenu gris et Nate commençait à ne pas avoir chaud, même avec sa veste. « Tu viens ? » Il lui tendit la main pour l’inviter à le suivre à l’intérieur. Sauf si elle voulait passer un peu de temps seule dehors, comme il avait pu faire en ce début de matinée.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's be possessed by the Blues. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Natural blues....Moby
» St-Louis Blues
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Alignement LNH des Blues de St-Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: