AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Let's be possessed by the Blues. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Dim 13 Mai - 23:36

Le faire rougir, un nouveau défi. Oh que oui. Même si elle savait pertinemment que c'était voué à l'échec et vu son regard… il la défiait tout en sachant également qu'elle n'y arriverait pas, ou du moins qu'elle avait de très très faible chance d'arriver à le faire. Cet homme était du genre à être très à l'aise avec tout, ça l'amusait un peu, au pire... Elle lui enviait ce côté, elle ne pensait pas être capable de devenir comme cela, mais bon… l'essentiel, c'était qu'elle arrive à changer un petit peu, et c'était en cours. Le fait qu'elle ait été capable de lui parler comme elle le faisait après une seule nuit ensemble en était la preuve. Bon certes, il avait été son amant avant, mais cela datait de deux ans plus tôt… en principe, elle aurait presque été aussi gênée qu'au premier jour. Mais non, elle ne s'en sortait pas si mal dans le fond. Et puis elle réussit à l'inviter et à parler de leur nuit, preuve sans équivoque qu'elle s'améliorait vu qu'elle n'eut pas envie de se cacher sous le banc. Un exploit personnel, un jour à marquer d'une pierre blanche. Sa réponse la fit sourire et elle ne put s'empêcher de le taquiner un peu. N'était-ce pas lui qui avait envie de la revoir à l'université ? Elle secoua la tête, ne croyant pas du tout le fait qu'il pensait à ses collègues en littérature. Et puis… il avoua. Elle en rosit de plaisir, pas de gêne, pour une fois ! Elle hocha la tête quand il lui donna une date. "Mardi, c'est parfait. Surtout si on peut traîner…" Seigneur… faisait-elle des allusions toute seule, comme une grande ? Et oui, les rougeurs repartirent de bon train. Mardi déjà, il avait donc vraiment envie de la revoir… elle en était toute chose. Et en public en plus. Cela faisait si longtemps qu'elle n'était pas sortie en public avec un homme, cette idée la ravissait. Il n'avait vraiment pas honte d'elle. Un petit boost dans sa confiance en elle, encore un. Pas le premier depuis qu'elle avait revu Nate le soir précédent.

Elle proposa également de se pointer à un de ces cours, histoire de le déstabiliser. Elle parla même de porter des fringues courtes et sexy et il l'encourageait… cet homme était impossible. Elle se mit à rire. Elle ne le ferait pas. Enfin du moins pas en mini-jupe et décolleté plongeant… mais peut-être juste le décolleté. C'était une idée. Elle la nota dans un coin de sa tête. Casey mentionna ensuite le fait qu'il devait être habitué, vu le nombre d'étudiantes qui craquaient pour lui et qui se dévêtissait presque pour ses cours. Peur de la concurrence ? Elle haussa les épaules, à vrai dire, même pas tellement. Il n'avait jamais vraiment été le genre de prof à vouloir séduire les élèves. Elle se mit à rire en secouant la tête. "Bon sur le bon goût… je peux pas vraiment te contredire ! Avoue, tu adores ça…" Elle leva les yeux au ciel. Cette attention lui plaisait, ça se voyait sur son visage. Nate était loin d'être modeste, mais elle n'avait jamais trouvé non plus qu'il était trop vantard. Il savait ce qu'il valait, c'était tout. Elle éclata de rire à sa question et l'observa un moment. "Tu voudrais vraiment savoir, hein ? Qu'est-ce que tu m'offres en échange ?" Un sourire mutin aux lèvres, elle se rapprocha de lui et lui vola un baiser rapide. "C'est une avance du paiement… Mais oui, elles le croient vraiment… Y'en a même une qui a essayé de faire croire être ta maîtresse…" Elle pouffa de rire. "Mmmh, Mindy si je me souviens bien. Une espèce de pimpêche blonde avec des lèvres botoxées à mort." Cette histoire l'avait toujours fait beaucoup rire. "C'était d'ailleurs quand on sortait ensemble, mais elle s'est fait ramassé le jour où elle est venue secouer ses seins en plastique devant ton nez et que tu te rappelais pas de son prénom et que tu l'as à peine calculée… Qu'est-ce que j'ai pu rire ! Et d'ailleurs, je suis presque sûre que tu connaissais parfaitement bien son prénom. J'me suis demandé si t'avais entendu les rumeurs comme quoi tu avais conclu avec elle…"

Elle était de si bonne humeur ce matin. Elle avait envie que ce sentiment ne la quitte plus. Elle observa un instant calmement cet homme qui lui offrait un moment de paix. Se rappelant d'un truc qu'il avait dit la veille, elle voulut savoir si c'était vrai ou s'il avait juste espéré pouvoir rentrer plus tôt avec une Casey un peu saoule qui avait envie de faire la fête. Et sa réponse… bien que vague, vu qu'il disait ne pas s'en souvenir… lui confirma qu'il mentait éhontément. Elle sourit et rit quand il mit tout ça sur le dos de la mémoire de la jeune femme ainsi que de son taux d'alcoolémie. Mais ses yeux ne mentaient pas. À vrai dire, ses yeux ne mentaient jamais. Du moins, pas avec elle. Elle en était certaine. Quand il lui tendit la main, elle lui donna la sienne et hocha la tête. Oui, elle commençait également à avoir froid, il était temps de rentrer. Elle le suivit, serrant un peu sa main et ils rentrèrent dans la maison. Se défaisant de la couverture, elle la reposa sur le canapé. "Et du coup, vu que ton truc du matin, c'était juste dans ma tête… qu'est-ce que t'as prévu aujourd'hui ? Pas trop de copies à corriger ?" Elle lui sourit et vint se blottir contre lui. "Enfin… si tu veux te débarrasser de moi, tu peux… si tu me ramènes, il fait trop froid pour marcher en legging et en t-shirt dehors, encore pire en robe. Donc je te préviens, je garde le t-shirt en otage. Pas question que je te le rende tout de suite. Et puis je l'aime bien, peut-être que je le garderais." Et puis elle glissa ses mains froides juste sous ses vêtements à lui, ses mains glacées contre sa peau chaude… un sourire innocent aux lèvres, elle l'observait.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mer 16 Mai - 23:52

Nate ne cachait plus son envie de la revoir. A quoi bon, alors que c’était évident ? Et pas que de son côté puisqu’elle prit des couleurs lorsqu’il l’avoua. Il sourit ensuite à sa réflexion, mais surtout en voyant ses joues se colorer à nouveau. Pour une fois qu’il ne faisait pas de sous-entendus… Il ne lui fit pas remarquer et ils se mirent à parler de l’université, plus particulièrement d’étudiantes aguichantes. Nate ne put s’empêcher de plaisanter sur leur bon goût, toujours partant pour se complimenter lui-même. Mais aussi parce qu’il voulait voir la réaction de Casey, qui ne pouvait pas le contredire. Sinon elle ne serait pas chez lui. Il ne put s’empêcher de rire un peu en la voyant secouer la tête et lever les yeux au ciel. Bien sûr qu’il adorait cette attention. C’était toujours flatteur de se sentir apprécié de cette façon. Surtout quand ça ne pouvait être qu’à sens unique, ainsi Nate pouvait en rire sans crainte. Il prenait toujours ses précautions pour ne jamais s’attirer d’ennui ou lancer des rumeurs folles, il suffisait parfois d’une seule conversation pour sentir les regards et les murmures s’intensifier. Il lui demanda ensuite si elle avait entendu des choses sur lui à l’université. Il n’était pas idiot, il savait que chaque professeur avait droit à des histoires, et il se doutait un peu de ce qui pouvait se dire sur lui. En tout cas, c’était ce que son côté narcissique lui avait toujours fait croire. Elle essaya ensuite de proposer un échange mais Il n’eut même pas le temps de lui répondre qu’elle s’approcha de lui et l’embrasa furtivement. Une avance sur paiement… Et elle ne rougissait même pas en lui disant ?! Il avait manifestement une très mauvaise influence sur elle. Mais il n’eut pas l’occasion de s’arrêter sur cette expression après lui avoir souri de manière entendue, la suite étant bien plus curieuse. Une étudiante qui avait essayé de se faire passer pour sa maîtresse. Mon Dieu. Il était bien loin d’imaginer que ça pouvait aller jusque là. Il eut le temps de lâcher un « Quoi ?! » de surprise avant qu’elle se mette à rire et reprenne son récit. Qui ne s’arrangeait pas. « Tu rigoles ?! » Il oscillait entre hilarité et confusion. Est-ce qu’il y avait vraiment de genre de rumeurs qui tournaient ou est-ce qu’elle se moquait de lui justement pour essayer de le taquiner ? Dans les deux cas, l’histoire était presque sordide. Mais, vu le spécimen qu’elle évoquait, il voulait volontiers la croire. Et il n’avait même pas eu l’idée de lui faire croire qu’il s’était passé quelque chose, tellement pris de court par cette histoire insolite. « Elle était tellement ridicule celle-là… Je suppose que tu parles de la fois où elle s’est pointée avec son haut à moitié transparent et un décolleté immense ? » dit-il avec un air espiègle pour lui signifier que l’événement n’était tout de même pas passer inaperçu. Il s’en souvenait très bien, tout comme son prénom. Nate avait toujours eu une excellente mémoire, ce qui était plutôt pratique en tant que prof, mais tout aussi regrettable quand ce genre de souvenirs revenait. Surtout pour la concernée. « C’est limite insultant en fait… » dit-il en riant à moitié, se rendant compte de ce que ces rumeurs sous-entendaient. « Ça veut dire qu’on me croit capable de sortir avec ça… ? » C’était ça le pire de l’histoire en fait. Non pas que cette Mindy se soit fait des films ou ait lancé des rumeurs, mais surtout que les autres y croient. Nate était loin d’être un saint, mais quand même, il avait ses limites. « Et toi tu les as laissé faire, en regardant ?! » finit-il par sortir, la mine faussement outrée. Elle n’avait pas vraiment eu d’alternatives de toute façon, si elle avait dit quelque chose, il y aurait eu de grands risques qu’ils soient démasqués.

C’est alors que Nate pensa à quelque chose qui ne lui était jamais venu à l’esprit avant. Ou pas dans ses souvenirs. « Comment t’as fait pour que personne ne comprenne pour nous ? C’est pas possible que t’aies pas rougi quand vous parliez de ça... » Il ne disait même pas ça pour l’embêter, il se posait vraiment la question. Elle qui rougissait à la moindre occasion et ne pouvait cacher ses airs gênés avec lui. Alors, il imaginait que ça ne devait pas être beaucoup mieux avec ses amies quand elles parlaient rumeurs sur lui. Ou alors elle était bien plus douée que ce qu’elle lui laissait croire. Casey se rappela ensuite de ce qu’il avait dit la veille pour éviter sa compagnie, piège qu’il évita habilement en lui faisant croire que sa mémoire lui faisait défaut à cause de l’alcool. Mais ce n’était pas crédible, surtout avec le regard complice qu’ils échangèrent et son sourire. Elle avait très bien compris mais elle ne l’embêta pas plus. Étrange. A sa place, Nate aurait profité de la situation pour ne pas la lâcher. A moins qu’elle décide de garder cet avantage pour plus tard… Le froid commençant à les gagner, elle accepta de le suivre à l’intérieur en lui prenant la main. Une fois à l’intérieur, le jeune homme posa sa veste sur le dossier d’un fauteuil alors qu’elle se débarrassa de la couverture, laissant apparaître plus distinctement le t-shirt qu’elle lui avait emprunté. Il s’apprêtait à faire une réflexion lorsqu’elle l’interpella à nouveau sur son mensonge de la veille, mais il s’en sortit plutôt bien puisqu’elle ne fit que lui demander ce qu’il avait prévu pour la journée. Très bonne question. Nate n’était pas du genre à planifier ses journées dans les moindres détails et se laissait traîner où l’envie le prenait. En plus, avec sa sortie de la veille, une journée plutôt calme, à errer chez lui ou Redwood Hills, n’était pas exclue. Encore plus après la nuit raccourcie qu’il avait passée. Casey s’approcha ensuite pour se blottir contre lui pour qu’ils retrouvent ce contact enivrant qu’il n’avait pas su dompter la veille, mais qu’il appréciait tout particulièrement en passant ses bras autour d’elle pour qu’elle ne le quitte pas. Elle se lança ensuite sur le sujet de ses vêtements, qui méritait clairement qu’on s’y attarde. Entre sa robe légère et le t-shirt qu’elle comptait lui voler, il y avait beaucoup à dire. Un frisson lui parcourut l’échine quand elle déposa ses mains froides sous ses vêtements. Toujours avec ce sourire innocent qu’elle maîtrisait parfaitement. Mais pas de rouge sur ses joues, étrange. Est-ce qu’elle faisait vraiment ça naïvement alors ? Nate ne savait plus trop que penser après les heures qu’ils avaient passées ensemble, surtout avec son regard posé sur lui, comme si elle attendait une réaction. Mais il ne fit rien, à part soutenir son regard pour la voir craquer en premier. « Il te va pas si mal, même s’il est un peu trop grand ! » Un peu, c’était un euphémisme. Elle nageait totalement dedans, comme hier soir, mais cette fois-ci il se retiendrait de lui enlever. « Tu pourras me le rendre quand tu reviendras sinon. » Parce qu’elle allait revenir, il en était certain. Pourquoi serait-elle encore là et l’aurait-elle inviter à sortir sinon ? Et puis, hors de question d’aller chez Casey, puisque c’était aussi chez Grace… Bref, il ne préférait pas s’attarder sur cette idée.

Toujours aussi imperturbable, malgré ce qu’il disait et ce que ça impliquait, Nate continua à lui répondre. « J’ai un peu de boulot mais ça peut attendre. » avoua-t-il tout en passant sa main dans ses cheveux blonds, l’air de rien et le regard fixé dans le sien. « Alors je pourrai te ramener quand tu pourras plus me supporter ! » Ça ne l’enchantait pas vraiment avec Grace qui pourraient les voir. Comme s’il avait quelque chose à se reprocher. A part son silence sur son passé. Mais il n’était pas prêt à tout lui dire, même si ça voulait dire prendre le risque que Grace s’en charge à sa place. Il espérait pouvoir lui faire confiance, se disant qu’elle comprendrait qu’il souhaitait le faire lui-même. Mais pas tout de suite. Il cacha toutes ces préoccupations habilement à Casey, enfin il espérait qu’elle ne le remarquerait pas, pour qu’elle ne le questionne pas sur ce qu’il avait dit la veille, concernant son passé cette fois-ci, et reprit les raisons de son refus de sortir vêtue de la sorte. « Quelle idée de sortir avec si peu de vêtements aussi… T’aurais pu tomber sur bien pire que moi ! » Il disait ça pour la taquiner, mais pas seulement. Il s’était demandé la veille ce qu’elle faisait à traîner à Burlington à cette heure sans véritable solution de repli. C’était plutôt bien tombé pour lui, mais quand même. Il n’avait pas connu Casey aussi téméraire. Sans doute emporté par le faux sérieux qu’il arborait pour mieux observer ses réactions, ou plutôt par le rappel de ce qu’elle ne savait pas sur lui, il se détacha d’elle et s’installa sur le canapé. C’est alors qu’il remarqua le livre qu’il avait abandonné la veille et le ramassa. Un recueil de nouvelles d’Edgar Allan Poe. Pas étonnant qu’il n’ait rien compris quand il avait pris ce livre en fin de soirée, ou plutôt en pleine nuit, afin d’éviter Casey. « Et toi, t’avais prévu quoi ? » lâcha-t-il en la regardant à nouveau.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Ven 18 Mai - 17:07

Le fait de parler de l'université l'amusait au plus haut point, surtout quand elle pouvait dévoiler une histoire pareille. Même si elle était avec lui à cette époque, elle ne le lui avait jamais raconté. Pourquoi ? Elle ne savait pas bien, sûrement parce que ce n'était jamais venu sur le tapis, aussi simple que cela. Elle savait pertinemment qu'il appréciait l'attention de la gente féminine de l'université, mais elle ne s'était jamais vraiment fait de souci en étant avec lui. Il n'était pas le genre à draguer ses étudiantes, il gardait une distance raisonnable avec elles afin de ne pas lancer des rumeurs et elle l'admirait un peu pour ça. C'était une belle qualité selon la jeune femme. Il y avait bien assez de professeurs dans le monde qui profitait de leur position pour obtenir des faveurs des jeunes femmes à qui ils avaient pour devoir de transmettre leur savoir. À New-York, un de ses professeurs étaient comme ça… Grisé par ce sentiment de pouvoir, il draguait éhontément ses élèves et elle savait, de source sûre, qu'il avait conclu avec une série d'entre elles. Elle avait toujours tout fait pour éviter son bureau et d'avoir trop d'interaction avec lui d'ailleurs. La réaction de Nate était hilarante au sujet de cette Mindy qui avait essayé de faire croire à tout le monde qu'elle couchait avec son professeur de géographie. À voir, il n'avait jamais entendu la rumeur. Elle pouffa de rire quand il la qualifia de ridicule et fronça les sourcils quand il se rappela exactement le jour en question. "Et bien… on dirait qu'elle t'a marquée quand même." Une petite moue boudeuse sur les lèvres, elle ne put s'empêcher de rire à la suite. Limite insultant, il exagérait. Certes, elle était botoxée et siliconée, mais ce n'était pas un laideron non plus cette fille. Enfin, elle ne la trouvait pas vraiment très belle, mais cette Mindy avait du succès avec les fans de poupée barbie. Elle hocha la tête quand il lui demanda si elle les avait laissé faire. "Tu voulais que je fasse quoi ? J'pouvais pas vraiment la traiter de menteuse en lui disant que c'était moi qui passait une partie de mes nuits dans ton lit…" Le rouge lui monta légèrement aux joues. "Mais je te rassure, peu l'ont cru. Enfin je crois. Et puis, cette démonstration avec les seins à moitié à l'air pour te séduire… c'était une idée de certaines filles qui voulaient lui prouver qu'elle avait aucune chance."

La question la fit rire et puis rougir un peu. Comment elle avait fait… c'était une bonne question. Enfin… à vrai dire, ça n'avait pas été vraiment compliqué. "J'évitais ce genre de conversation… et puis je pouvais dire que t'étais effectivement sexy… vu que je rougissais de toute façon… elles pouvaient pas savoir que c'est parce qu'on était ensemble… Et puis bon j'étais assistante… alors j'arrêtais les rumeurs et je les faisais bosser plus fort." Elle rit et haussa les épaules. "Heureusement que je suis pas hyper pote avec tes étudiantes." En vérité, elle avait quelques amies et amis sur le campus, mais elle n'avait pas non plus un cercle gigantesque. Ses études, elle les avait fait à New-York et vu qu'elle avait été assistante tout de suite, elle avait plus d'affinités avec une partie du staff de l'université qu'avec les étudiants. "Vu que je rougis beaucoup… et pour pas grand-chose… c'est assez facile de détourner la conversation ou leur faire croire que le rouge est pour une autre raison." Elle leva les yeux au ciel, amusée par ses propres failles. Cette histoire de joues qui devenaient écarlates, c'était un peu toute sa vie.

Ils rentrèrent finalement à l'intérieur, pas avant que Casey ait eu le temps de se souvenir de son soit-disant programme du matin qui avait été un mensonge au vu du regard échangé et de la tentative de détournement de sujet par Nate. Tout lui mettre sur le dos, quel malin ! Elle voulut savoir ce qu'il avait prévu et puis glissa ses mains froides sur sa peau, une fois blottie contre lui. Elle fut ravie qu'il l'encercle de ses bras et resta donc là, à l'aise, contre lui. Casey se lança sur un petit monologue au sujet de ses vêtements et le fait qu'il devrait la ramener vu le froid polaire de la journée. Et même si elle avait réussi à ne pas rougir tout de suite, l'insistance de son regard, le léger papillonnement au creux de son ventre et le contact entre eux eut raison d'elle et elle rosit. Encore. Un peu trop grand. Elle lui sourit. Elle flottait largement dans tous les fringues de Nate, c'était un géant et elle était toute petite en comparaison. Le lui rendre quand elle reviendra… Elle reviendrait donc. Certes, la discussion d'avant l'avait déjà pas mal confirmé, mais l'entendre comme cela… ça lui faisait un petit quelque chose. Elle hocha simplement la tête, même si ce n'était pas sûr qu'elle le lui rende. Peut-être bien qu'elle le garderait. Du boulot qui pouvait attendre, il la ramènerait quand elle en aurait marre de lui… il ne sait clairement pas dans quoi il se lance le Nate… Marre de lui ? Ça n'était jamais arrivé ça. Enfin, du moins pas qu'elle s'en souvienne. Après, elle ne resterait quand même pas toute la journée ? Si ? Bonne question.

Un sourire aux lèvres, elle leva les yeux au ciel en rougissant légèrement. "Oh ça va maman, j'étais pas nue non plus. Et ma robe est chouette, je l'adore." Elle fit une moue, un brin boudeuse. "J'avais envie de faire la fête, mais pas avec les gens de l'uni. Et puis ça va, c'est pas comme si je connaissais personne en ville. J'pensais aller chez une de mes potes sur le campus ou chez mes parents." Il avait l'air de la prendre pour une inconsciente, enfin pas totalement mais un petit peu. S'inquiétait-il un peu pour elle à imaginer ce qui aurait pu lui arriver ? Cette idée lui plaisait, elle devait bien l'avouer. Elle l'observa s'installer sur le canapé et s'y installa à son tour, sur le bras du canapé, les pieds posés sur celui-ci. "Rien du tout. Je m'attendais à devoir rentrer sur Redwood Hills avec une gueule de bois plus que légère… et tu vois, j'suis déjà là, en pleine forme et en bonne compagnie… le plan est bien meilleur. De base, j'devais bosser un ptit peu, mais ça attendra demain. De toute façon, le tournage reprend pas avant plusieurs jours."

Elle se laissa glisser en bas du bras du canapé pour s'installer plus confortablement. En tailleur près de lui, elle tendit la main pour récupérer le livre qu'il avait. Poe. Un recueil de poème qu'elle avait elle-même dans sa bibliothèque. Enfin… présentement, la plupart de ses livres étaient dans des cartons, certains encore chez sa Granny, d'autres au fond de son armoire dans sa chambre et d'autres encore… stocké dans le garage de chez Grace. Il serait peut-être temps qu'elle se trouve un logement, pour elle toute seule, où elle pourrait décorer et faire ce qu'elle voulait. À vrai dire, cela faisait deux ans qu'elle était à Redwood Hills et elle avait toujours squatté. Enfin, elle avait payé un loyer, mais elle s'était installée chez sa grand-mère pour l'aider avec sa fracture. Puis chez une proche amie qui s'était barrée avec trois jours de préavis. Ensuite chez Gaël en colocation d'abord et puis en couple. Et là, chez Grace. Ça devenait un peu ridicule tout cela quand elle y pensait. Elle émit un sifflement. "T'es dans le classique. J'adore ce recueil, je l'ai dans un carton à quelque part aussi." Elle le feuilleta distraitement. "Tu vois, je t'imaginais plus avec comme lecture, un bon roman, peut-être un polar." En y pensant, elle se rendait compte que certes, elle le connaissait, mais pas super bien non plus. Leur temps ensemble avait été court, mine de rien. Elle l'observa un instant. Il avait l'air tellement à l'aise, installé tranquillement sur son canapé. Mais il avait toujours l'air à l'aise à vrai dire, que ce soit devant une classe, dans un club comme hier soir ou ailleurs… il avait cette capacité à se fondre dans le moule tout en sortant du moule quand même. C'était un homme intéressant, aucun doute là-dessus. "Qu'est-ce qui te passionne dans la vie ? A part la géographie et plaire à ses dames, évidemment…" Un petit rire lui échappa tandis que ses joues chauffaient légèrement.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Sam 19 Mai - 0:53

Nate avait eu du mal à cacher sa surprise concernant les histoires et rumeurs qui traînaient à son sujet à l’université. Il se rendait compte de certains comportements et n’était pas naïf, mais il n’aurait jamais imaginé que certaines soient capables d’aller si loin. Ce n’était pas non plus très poussé, juste quelques tentatives pour se faire remarquer, mais tout de même. Savoir que des étudiantes étaient capables d’imaginer des scénarios, même simples, pour essayer de le faire craquer et se rendre intéressantes était assez dérangeant. Quoique plutôt flatteur. Et c’était peut-être ce côté flatteur qui devenait dérangeant... Bref. Le professeur ne comptait pas pour autant laisser Casey en situation de force et se mit à sous-entendre qu’il se souvenait très bien de cette Mindy et de ses atouts. Et la réplique ainsi que la moue boudeuse de la jeune femme lui confirmèrent sa réussite. « Impossible d’oublier un décolleté comme le sien... » dit-il toujours aussi joueur. Oui, il s’en souvenait. Mais surtout pour la situation ridicule et les blagues que ça avait pu entraîner avec certains collègues. Et il allait garder ce détail pour lui, afin de la laisser mijoter un peu. Pourtant, il ne fit pas durer longtemps l’ambiguïté et lui annonça clairement qu’il ne se trouvait pas flatter par  la rumeur. Elle n’était pas si repoussante, juste pas son genre. Un peu trop superficielle et m’as-tu-vu. « J’ai jamais aimé les filles dans son genre, qui passent leur temps à essayer de se faire remarquer. » Quand il y réfléchissait, Nate réalisait que ses plus longues relations, ou au moins les femmes qu’ils avaient le plus appréciées, avaient toutes un point commun : une simplicité et une certaine humanité. Peut-être parce qu’il en était fasciné, ou parce qu’il leur enviait. « Et puis, c’était une de mes étudiantes... » Il fronça légèrement les sourcils à l’idée. Non pas qu’aucune ne pouvait correspondre à ses critères. Il y en avait des pas trop jeunes, et pas désagréables à regarder non plus. Mais c’était une limite qu’il ne pouvait pas franchir en tant que professeur. L’une de ses rares limites.

Il éclata de rire quand Casey lui répondit. Il aurait tout donné pour être témoin d’une de ces conversations bien gênantes pour tout le monde. Lui, ça l’aurait fait rire et il aurait eu de quoi blaguer et embarrasser ces étudiantes pendant des années. Sauf qu’il ne l’aurait pas fait pour ne pas lancer de rumeurs… La dure loi des bruits de couloir à l’université ! « Ah oui ? Je suis sexy ? » s’interrogea-t-il sans réussir à retenir son rire. Elle lui donnait tellement de matière pour qu’il l’embête et la taquine encore plus. « J’aurais dû venir voir un de tes cours, t’as de la chance que j’ai pas eu cette idée à l’époque ! » Oh, il avait bien dû l’avoir mais s’était résigné à ne pas le faire pour éviter justement qu’elle rougisse sans cesse. Et puis, ce n’était pas son habitude d’assister aux cours des collègues, ce qui aurait donc pu attirer l’attention sur Casey. Ils rentrèrent ensuite et se retrouvèrent rapidement l’un contre l’autre, incapables de passer quelques instants sans cette proximité. C’était étrange, pour Nate, ce besoin d’être à ses côtés alors que ça faisait deux ans déjà qu’ils ne se fréquentaient plus. Il avait suffi d’une nuit pour qu’ils se retrouvent comme avant, comme si c’était tout naturel. Alors que ça n’aurait pas dû l’être, à moins qu’il se trompe ? Ou était-ce juste ce besoin de briser la solitude de ses journées, surtout depuis le retour d’Hesther, Joyce et Fynn dans sa vie ? L’ironie de sa vie. Il se sentait encore plus seul depuis qu’ils les avaient revus, comme rattrapé par ces années d’absence. Il était sans doute un peu perdu dans ses pensées, devenant moins espiègle lors de leur conversation, alors qu’il aurait eu de quoi l’embêter. Il ne lui répondait même pas, se contentant de la regarder rougir et s’expliquer un peu. Nate s’inquiétait un peu pour elle, c’était vrai, parce qu’il ne savait que trop bien ce qui traversait l’esprit des hommes à la vue d’une telle silhouette et d’une tenue comme celle qu’elle portait la veille. Lui-même avait cédé alors qu’il la connaissait, la respectait et avait une certaine estime pour elle. Alors, pour les autres qui ne la connaissaient pas…

Une fois installés sur le canapé, Casey lui répondit sur ce qu’elle avait prévu de sa journée. Rien. Enfin, il y avait bien deux trois bricoles, comme un peu de travail, mais elle ne semblait pas plus motivée que lui. Il ne put cependant s’empêcher de remarquer une comparaison. « Content de savoir que ma compagnie est préférable à une bonne gueule de bois ! » dit-il ironiquement pour l’embêter un peu. Il avait eu raison alors de ne pas trop traîner et se félicitait presque de l’avoir empêcher de boire plus, ou la soirée aurait été totalement différente. Et, égoïstement, celle qu’il avait vécue lui plaisait bien plus que les alternatives. Enfin, ce n’était pas si égoïste puisque Casey venait de lui dire qu’elle en était tout aussi satisfaite. Nate ne s’attarda pas sur le sujet et la laissa s’installer à ses côtés alors qu’elle tendit la main pour qu’il lui donne le livre qu’il venait de ramasser. Elle penserait sans doute qu’il était un grand lecteur, avec ce genre de classique, mais ce n’était pas exactement la vérité. Pourtant, lorsqu’elle annonça l’imaginer lecteur d’un autre style, elle piqua un peu son ego. Parce qu’elle ne le pensait pas capable de s’intéresser à cette littérature ? Il ne dit rien, sachant que c’était ridicule, et en plus, totalement vrai. « A vrai dire, je l’ai pris hier soir au hasard dans un tas de bouquins qui traîne dans la chambre d’ami. Il fait partie de ces livres que j’entasse sans les lire… » Il faisait malheureusement partie de ce groupe de lecteurs bien trop ambitieux, qui s’imaginait dévorer des livres et des livres, alors que la réalité était tout autre. Et chaque fois qu’il se disait enfin déterminé à rattraper son retard, le même schéma se produisait. Mais, au moins, ça lui permettrait d’avoir un jour chez lui une grande bibliothèque dans son bureau. Quoique, ça lui demanderait déjà de définir l’emplacement du bureau dans sa maison, ce qui n’était pas gagné. Parfois, il se demandait comment il était possible d’être aussi peu organisé chez lui alors qu’il y vivait depuis maintenant plusieurs années. Il se dit alors qu’il devrait en faire une priorité. Délocaliser son bureau dans la petite pièce d’à côté qui servait de débarras pour toutes les imbécillités qu’il entassait et ferait mieux de balancer. Bref. « J’avoue que j’ai un faible pour les Agatha Christie... Robert Louis Stevenson aussi. J’aime bien le mouvement gothique, et la science fiction… Les classiques à la Dickens, ça a jamais été mon truc par contre... » Ce n’était sans doute pas une chose à avouer à une doctorante en littérature, mais il prenait le risque. Il se souvenait d’heures interminables à étudier Les Grandes Espérances… L’ennui ultime. C’était sans doute très intéressant, mais pas pour lui.

Il fut ensuite plutôt étonné par sa question. C’est vrai qu’ils ne se connaissaient pas tant que ça. Enfin, Nate connaissait Casey bien plus que certaines autres conquêtes. Sauf qu’il ne l’avait jamais véritablement considérée de la sorte. Il n’avait jamais su comment la considérer d’ailleurs. Deux mois, ce n’était pas assez pour une relation sérieuse, mais trop pour une simple conquête. Et il y avait cette estime qu’il avait espéré mutuelle, comme s’il avait toujours eu espoir que quelque chose se passe à nouveau entre eux. C’était si compliqué à cerner pour lui, mais il ne pouvait plus dire que ce n’était que de l’amitié après leur soirée ensemble. La regardant, un peu perdu dans cette réflexion, il n’eut même pas idée de reprendre ses paroles pour nourrir son narcissisme. Il ne fit que lui répondre, avec honnêteté. « Quand j’étais gamin je voulais faire du football américain, mais le sport ça a jamais été mon truc en fait. J’étais bien meilleur en classe. En plus ma mère ne voulait pas trop, comme ça peut être assez violent... » dit-il, blasé. A l’époque, ça l’avait déçu, mais c’était sans doute mieux ainsi. Nate n’avait jamais été très doué sur un terrain. Lui, c’était avec des livres, divers documents et schémas qu’il excellait. Et de toute façon, il avait été hors de question de contester les paroles de sa mère. Casey s’en rendrait vite compte si elle finissait par connaître sa situation familiale. Ce qui n’était pas encore dans les projets de Nate, loin de là. Sauf si l’objectif était de la faire fuir. « Et puis, ça aurait été dommage d’abîmer ce magnifique visage... » dit-il sans aucune modestie tout en souriant et en lui jetant un regard malicieux. Il avait bien du mal à se retenir de jouer avec elle puisqu’il mourait d’envie de la faire réagir et d’observer encore cette fausse exaspération lorsqu’il faisait preuve d’autant de prétention. « Sinon, tu sais maintenant pour la lecture, le blues, la soul... » Ou peut-être pas pour ce dernier style musical, mais ça allait de pair avec le blues pour lui. Puis il repensa à cet autre style musical, ou théâtral. Enfin, les deux. Il hésita un peu à lui dire, la regardant tout en se demandant si elle allait éclater de rire quand il lui dirait ou non. « Tu vas rire mais… j’ai aussi toujours aimé les comédies musicale. » dit-il en riant à moitié, presque embarrassé de sa révélation. Il n’y avait pourtant rien de honteux à aimer les comédies musicales, c’était toujours mieux que les comédies romantiques. Et pourtant, Nate préférait garder en général cet intérêt pour lui, conscient que ça pouvait surprendre. « Genre Chicago, West Side Story... » Il y en avait plusieurs qui lui plaisaient particulièrement, mais il ne pouvait pas ne pas citer ces deux-là, au style musical génial. Mais il ne comptait pas en dire plus avant de découvrir la réaction de Casey.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Lun 21 Mai - 9:02

Elle secoua la tête, ah les hommes. Évidement qu'il n'avait pas pu oublier un décolleté comme celui de Mindy. Mais quelle importance ? C'était dans le sien qu'il se plongeait à l'époque et à nouveau hier soir… rien que cette pensée, la fit rougir. La suite ne l'étonna pas spécialement, même si en ne connaissant pas Nate, on pouvait l'imaginer assez aisément avec une femme qui ressemblait à une poupée barbie, ce n'était pas le genre qu'il préférait. Il n'aurait clairement pas séduit Casey si c'était le cas. Mais était-ce vraiment lui qui l'avait séduit ? La question méritait d'être posée, mais pas à haute voix. Et puis elle connaissait son code, jamais d'étudiante. Elle avait été l'exception, parce qu'elle n'était pas l'une de ses étudiantes et qu'elle était assistante… ce n'était donc pas tout à fait pareil. Elle lui expliqua comment elle s'en était sortie à l'époque, heureusement qu'elle avait toujours été spécialiste du rougissement, elle savait comment noyer le poisson rapidement et efficacement. Et bien sûre, elle lui avait tendu une perche… "Olala, mais non, heureusement que t'es jamais venu… Enfin, j'aurais peut-être réussi à faire mon cours… et t'aurais sûrement jamais pu arrêter de m'embêter un peu, j'aurais été pivoine du début à la fin !" Cette idée ne lui aurait pas spécialement plus à l'époque, ni même maintenant d'ailleurs. Aucune envie d'être la risée d'un groupe d'étudiants, encore moins les siens. "Et oui t'es sexy, fais pas comme si tu en doutais, ça te va pas." Un sourire aux lèvres, elle l'observait. Il l'amusait. Elle ne le voyait pas vraiment comme le genre d'homme qui a besoin d'être rassuré. Il sait très bien ce qu'il vaut, parfois peut-être un peu trop, mais ça faisait partie de son charme pour Casey.

À l'intérieur, ils se retrouvèrent dans les bras l'un de l'autre, sous l'impulsion de la jeune femme. Elle ne savait pas trop comment ça se faisait qu'elle était aussi bien avec lui, mais elle n'avait pas envie d'analyser la situation, juste d'en profiter. Elle ne remarqua pas vraiment son petit moment d'absence alors qu'elle lui donnait quelques explications sur ce qu'elle voulait faire la veille. Il avait eu l'air de s'inquiéter, au moins un tout petit peu. Et ça, ça lui faisait un petit quelque chose. Même peut-être un peu plus que juste un petit quelque chose. Elle s'installa avec lui sur le canapé et lui décrivit la journée qu'elle pensait avoir. Elle ne put s'empêcher de sourire. "Bien meilleure soirée que ce que j'avais prévu. J'avoue. Même si ça risque de faire augmenter la taille de ta tête et de tes chevilles… Encore et encore…" Elle récupéra ensuite le livre pour voir ce qu'il lisait en ce moment. Elle fut étonnée du choix. Elle ne l'imaginait clairement pas comme un homme qui avait ce genre de lecture. Pas qu'il n'en soit pas capable, là n'était pas la question. Elle l'imaginait juste apprécier d'autres types de lecture. Sa réponse la fit sourire. "Est-ce que c'était pour m'enlever de ta tête ?" Elle baissa les yeux, un brin gênée, mais le sourire montrait clairement sa légère satisfaction également. Mais il lui donna plus de détails. Elle le voyait nettement plus dans ce genre de style et cela ne la choquait pas à vrai dire. Tous les styles lui plaisaient, certes, elle aimait bien une grande partie des classiques, mais pas tous. Et elle aimait même les romances idiotes. "Oh Stevenson, je crois que mon préféré est l'Ile au trésor, je l'ai lu super souvent. J'ai été une grande fan des pirates plus jeune."

Elle se lança ensuite sur un tout autre sujet. Pourquoi ? Simplement parce qu'elle se rendait soudain compte qu'elle ne le connaissait pas si bien que cela. Et puis cet homme l'intéressait, pas juste pour passer une nuit. Il avait été fan de football américain, un sport auquel elle n'avait jamais vraiment compris grand-chose mais qui l'impressionnait toujours quand elle tombait dessus à la télévision. "Bien sûre, c'était au sujet de ton visage…" Et elle se met à rire. Nate était parfois un peu trop imbu de lui-même, mais la malice dans ses yeux arrangeait le tout, du moins pour la jeune femme. Elle savait très bien qu'il le pensait, mais il en jouait également. La musique, c'était vrai, elle avait maintenant une meilleure idée de ce qu'il aimait. "J'adore la soul aussi. Enfin, j'aime les style de musique un peu vieillot… année 40 à 70, c'est mes préférées." Il l'observait maintenant et soudain elle s'attendit à une révélation. Quelque chose dans son visage, quelque chose dans son langage corporel. Il n'avait pas l'air très sûr de vouloir dire ce qu'il allait dire. Et elle l'eut. Les comédies musicales ? Les yeux grands ouverts, elle l'observa un moment. Et puis elle se mit à sourire. "Les comédies musicales… et bien, je me serais jamais attendu à ça !" Elle pouffa de rire. "J'aime bien aussi. On pourrait aller en voir une ensemble… est-ce que tu pleures aussi durant les moments tristes ?" Elle ne put s'en empêcher. Et elle se mit à rire en poussant sa cuisse de son pied. "Et bien… est-ce que tu as d'autres choses un peu compromettantes ? Je vais lancer un dossier." Pour une fois que c'était lui qui lui tendait une perche, elle aurait été folle et idiote de ne pas la saisir. Lui en donnerait-elle d'autres, des perches ? Cela ne faisait aucun doute, elle était comme ça. Elle reprit son sérieux. "Je t'embête. J'aime beaucoup les comédies musicales, même si j'en ai jamais vu une pour de vrai. Enfin, j'ai vu une partie des films du genre. C'est un peu honteux, j'ai jamais été en voir une à Broadway en vivant à New-York." Elle lui sourit et se pencha pour poser un baiser sur sa joue, un petit sourire rêveur aux lèvres et au fond des prunelles. Vivre à New-York, ça avait été toute une aventure, même si aujourd'hui, elle se rendait compte qu'elle n'avait pas assez exploré la ville, c'était les études avant tout à cette époque et elle le regrettait un peu. "J'ai toujours rêvé de voir Chicago."

Elle se demanda un instant si elle allait à son tour lui révéler certaines choses… il ne lui avait pas retourné la question, mais était-ce vraiment important ? "Il faudra un jour que tu m'expliques les règles du football américain… j'y ai jamais rien compris, mais j'aime bien regarder. Moins que le hockey évidemment ! Ça, c'est mon sport." A vrai dire, Casey était éclectique dans tout ce qu'elle faisait. Elle aimait la variété, découvrir, apprendre de nouvelles choses. "Vu que j'me suis un peu moquée de toi, j'hésitais à te révéler un de mes secrets aussi… mais en fait non ! T'as bien assez de matière pour me charrier, j'vais pas ajouter une corde à ton arc." Elle lui sourit, mutine. Oh, elle savait bien qu'elle avait peu de chance de passer au travers des mailles du filet après avoir dit ça, mais elle s'en fichait, elle trouvait cet échange intéressant, ce petit jeu stimulant. Elle regardait son visage, elle avait envie de le croquer. Pas littéralement évidemment, mais à l'aide d'un crayon et de son carnet, elle n'avait ni l'un, ni l'autre. Dommage. Elle l'observait bien, elle en ferait peut-être un, un de ces jours. Elle le dessinerait nu, sûr de lui. Elle se demandait, un sourire en coin, comment il réagirait ? Outré ? Un peu fier ? Gêné ? Ca serait intéressant à découvrir.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mer 23 Mai - 19:34

Assister à un de ses cours. Nate sourit allègrement à cette idée. Ça aurait en effet été un cauchemar pour la jeune femme, raison pour laquelle il ne l’avait jamais fait. Lui aurait bien ri et aurait eu matière à l’embêter pour des années, mais il l’aurait embarrassé dans son propre cours, et c’était la limite à ne pas franchir. Il ne se privait pas de la faire rougir, mais uniquement lorsqu’il était le seul à pouvoir admirer ses joues rouges. Il ne tenait pas à ce qu’elle lui en veuille pour ce qui n’était qu’un simple jeu pour lui. Et il n’y avait rien de pire pour un professeur, encore plus assistant, que de perdre sa crédibilité devant une groupe. Elle lui confirma ensuite ses paroles, tout en ironisant sur la situation. Il ne faisait que reprendre ses mots et elle était tombée dans le panneau. Bien sûr qu’il connaissait ses atouts et n’hésitait pas à en jouer dès que possible. Tout comme elle qui jouait avec son air angélique, même si c’était parfois inconscient. Il ne répondit rien, son regard suffisant à se jouer d’elle. Puis ils rentrèrent dans le salon et se mirent à discuter, assis sur le canapé. C’était sans doute un peu étrange après la soirée qu’ils avaient partagée, mais ces deux-là avaient tendance à ne pas trop se soucier des codes. Il sourit à sa réflexion sur sa soirée qui s’était améliorée avec sa présence. Son ego appréciait, il ne pouvait le cacher. Mais Casey ne semblait pas non plus déprécier l’attention qu’il lui portait. Il ne lui faisait peut-être pas remarquer, mais il voyait bien dans son regard qu’elle était tout aussi flattée Peut-être même plus que lui, parce qu’elle n’était pas dans la séduction perpétuelle. Lui, il avait besoin de se sentir désiré, ou au moins de sentir un regard curieux sur lui. Sa question suivante lui confirma la satisfaction qu’elle avait de le voir attirer vers elle. Elle n’était pas si naïve que ça tout compte fait. Un regard et un sourire suffirent pour lui répondre, parce que Nate ne tenait pas à avouer clairement qu’elle avait réussi à le séduire en une soirée. D’accord, il ne lui en fallait pas beaucoup pour s’intéresser à une femme, mais ce n’était pas le même type d’intérêt avec Casey. Sans doute parce qu’ils avaient déjà passé deux mois ensemble, même si cela remontait à longtemps. Mais, dans tous les cas, il fallait admettre qu’il n’avait rien eu à faire pour l’attirer, au contraire, il avait même essayé de la repousser. Ou l’avait-il vraiment fait ?

Ils se mirent ensuite à parler littérature, ce qu’ils aimaient lire. Et Casey l’avait plutôt bien cerné. Mais l’inverse ne pouvait être dit. « Une fan des pirates ? » lâcha-t-il, surpris par cette information. Elle ne lui paraissait pas être de ce genre, même plus jeune, il l’imaginait plutôt lire des romans de Jane Austen, avec ces histoires de femmes amoureuses et de petits drames, tout ce que lui détestait… Ou même des romans à l’eau de rose. Comme quoi, ils faisaient la paire quand il s’agissait de sortir les plus gros clichés. « Je préfère celui avec Dr Jekyll & Mr Hyde, mais l’Ile au Trésor est pas mal aussi ! » Il aimait le côté aventure de ce dernier, mais il avait toujours eu une préférence pour tout ce qui avait une part de mystère assez sombre. Il évoqua ensuite le football américain, et les raisons pour laquelle il ne s’était jamais lancé dans ce sport. Il plaisanta en annonçant avoir craint pour la sécurité de son visage. En vérité, ce n’était pas à cause de ça. Mais il préférait qu’elle le croit prétentieux, ce qui était vrai, plutôt qu’elle apprenne qu’il avait tendance à suivre aveuglément les paroles de sa mère un peu trop envahissante. Et puis, il savait aussi qu’il aurait été terriblement mauvais, or les échecs n’étaient pas son habitude. Alors pourquoi essayer si c’était pour se ridiculiser ? D’un sujet à un autre, ils se trouvèrent à parler musique. Et là encore Casey l’étonnait avec des goûts plutôt rétro. « Si tu peux aller jusqu’aux années 30, je crois qu’on s’est trouvé un point commun. » Ce n’était pourtant pas courant de trouver des personnes qui appréciaient véritablement ce style musical. Il y avait bien ceux qui aimaient, de temps en temps, mais qui ne tiendraient pas quinze minutes dans un concert sans que l’ennui arrive. « Je te voyais plus écouter… je sais pas quelque chose de plus récent. C’est pas courant comme préférence. » Est-ce qu’ils avaient parler d’eux lors de leur dernière relation ? Nate se demandait comment il avait fait pour passer à côté de cet intérêt commun, qui n’avait pourtant rien d’un secret honteux dont personne ne parlait. « J’ai une petite collection de vinyles, je te montrerai ça quand ça sera rangé. » C’était affligeant de se rendre compte que rien n’était en ordre chez lui, c’était sans doute sa manière d’extérioriser tout ce qui se passait dans sa tête, pour que ça ne paraisse pas dans son comportement. Il fallait vraiment qu’il ré-organise définitivement son bureau en y installant ces étagères qui attendaient depuis… des mois maintenant ? Il n’osa pas trop s’y attarder, de peur de se rendre compte qu’elles impatientaient depuis des années. De plus, c’était l’occasion de faire de vrais changements chez lui, avec la possibilité que Joyce viennent y passer du temps. Bref.

Nate avait hésité à en dévoiler plus sur ses goûts, surtout quand il s’agissait de comédies musicales. Forcément, elle était surprise et se mit à rire. Il préféra ne pas remarquer sa proposition à aller en voir une, tous les deux, mais n’oublia pas l’idée. Elle laissa juste place à sa réflexion suivante. Est-ce qu’il pleurait devant les séquences tristes ? Elle se moquait impunément de lui et, au cas où il n’aurait pas compris, son geste lui confirma. Il rit un peu en secouant la tête. Non, pas vraiment. Mais il n’avait pas besoin de répondre à ce genre de question qui n’avait pour but que de l’embêter. C’était exactement ce qu’il faisait avec les autres, et c’était plutôt étrange de se retrouver dans la situation inverse, mais pas déplaisant. Il pouvait bien laisser à Casey de quoi le taquiner. « Je crois que t’en as déjà assez pour aujourd’hui... » D’autres choses un peu compromettantes. Pauvre Casey, si seulement elle savait. Il y avait de quoi remplir plus d’un dossier rien qu’avec le témoignage d’Hesther. Mais il chassa vite ces souvenirs de son esprit, subjugué par le regard de Casey et le baiser qu’elle déposa sur sa joue. Il trouvait ce comportement tellement adorable, tellement... Casey. Ça lui rappelait à chaque fois pourquoi il s’était intéressé, deux ans auparavant, à cette jeune femme qui était son parfait opposé. Et tout semblait recommencer. « Tu vivais à New York et t’es pas allée à Broadway ?! » s’exclama-t-il, presque jaloux des occasions qu’elle avait eues. Ce n’était pas comme s’il ne pouvait pas y aller, mais faire le voyage seul juste pour ça lui paraissait plus déprimant qu’autre chose. Mais là encore, il ne remarqua pas son intérêt pour Chicago tout en gardant l’idée dans un coin de sa mémoire.

Casey reprit ensuite le sujet du sport après une petite hésitation. « Si une soirée foot américain t’intéresse, pourquoi pas ! » Il n’arrivait pas à croire qu’il parlait sérieusement de se revoir pour un match de ce sport, clairement pas une idée qu’il s’était faite d’un moment partagé avec Casey. « C’est pas bien compliqué, et si t’as déjà regardé tu dois connaître quelques trucs. Même si ça n’a rien à voir avec le hockey ! » Nate n’était pas non plus incollable sur le sujet, mais ça pouvait être sympa de faire quelque chose d’inattendu. Casey se lança ensuite dans une affirmation bien risquée. Elle n’allait rien lui dire d’autres ? Elle était bien trop sûre d’elle, surtout avec Nate qui ne lésinait pas sur les moyens pour parvenir à ses fins. Il s’approcha d’elle, comme la veille lorsqu’il lui avait murmuré une réponse à sa proposition ambiguë, pour la prendre à son propre jeu et la faire parler. Il y alla cependant avec moins de réserve, en déposant sa main sur sa cuisse et en laissant l’autre se glisser dans ses cheveux blonds. Tout en la regardant avec insistance. Elle allait sans doute rougir à nouveau, mais pour une fois ce n’était pas son objectif. Il était bien plus intéressé par des informations sur la jeune femme qu’il pourrait utiliser à sa guise. « Si tu veux ton paiement, il va falloir parler... » Il arrivait toujours à tourner la situation à son avantage. Et même si elle avait réussi à le coincer un peu plus tôt en échange de quelques informations sur les rumeurs à l’université, son petit chantage allait lui revenir en pleine figure. « Et je veux tout savoir. » Elle savait qu’il était conscient de l’effet qu’il faisait, et surtout qu’il n’hésitait jamais à en abuser. Et la situation actuelle ne pouvait que le pousser à en user. Il devint plus insistant en laissant sa main parcourir sa cuisse sur quelques centimètres avant de la quitter pour dénuder une de ses épaules, perdue dans un t-shirt trop grand, et y poser ses lèvres qui se retrouvèrent peu après dans son cou. Il s’en détacha cependant pour la regarder à nouveau, dans l’espoir qu’elle cède rapidement. « Tu vas pas pouvoir te défiler, encore moins avec ce sourire.. » Il n’arrivait pas à cerner si ce sourire de sa part, associé au silence, était bon ou mauvais pour lui. Sans doute un peu des deux. Mais il avait comme l’impression que Casey avait encore beaucoup à lui faire découvrir sur elle, et que ça allait être aussi intéressant, voire plus, que ses joues qui rougissaient d’un rien.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 3182
PSEUDO : evalie
AVATAR : Rose McIver
CREDITS : shiya (ava) - astra (sign) - lfb (icone sign)
ÂGE : 30

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Dim 3 Juin - 22:41


Les conversations avec Nate avaient toujours été stimulantes, un brin gênantes et surtout très intéressantes. Et passer à nouveau du temps avec lui, cela lui faisait très plaisir. Elle lui avoua d'ailleurs que son programme de la soirée de la veille avait été grandement amélioré par sa présence et… tout le reste. Nate aimait plaire et Casey se rendait compte qu'elle aussi, elle l'appréciait. Il ne lui répondit pas, elle ne saurait jamais si le livre avait été une diversion pour tenter de ne pas penser à elle, mais elle le pensait, et ça lui suffisait. Heureuse d'être là, elle ne voulait simplement pas se poser milles questions. Ils continuèrent à parler de littérature, un fait sembla l'étonner. Et oui, elle était fan de pirates plus jeune, elle aimait cette idée d'aventure sans règles, sans pitié… ces gens qui écumaient les mers avec pour seul but de trouver des trésors… certes, elle ne lisait pas que cela, elle aimait bien trop de genres différents pour vraiment pouvoir se fixer sur un seul. "Et oui ! J'crois que c'est l'aventure qui m'attirait, j'avais juste envie de partir à l'aventure." Pour éviter les cris qui étaient constants à la maison, c'était son seul souhait. Pas pour rien qu'elle était partie à NYC dès qu'elle avait pu. Il préférait Dr Jekyll, elle pouvait comprendre, il était passionnant également. "Je l'aime bien aussi, enfin j'ai appris à l'aimer plus tard. La première fois que je l'ai lu, je devais avoir 14 ans je pense… j'avais pas aimé du tout." Elle en avait clairement pas compris les subtilités à cet âge-là, ça avait été le cas plus tard. En vérité, elle aimait presque l'œuvre complète de cet auteur.

Et puis voilà, elle voulait continuer à en apprendre plus sur lui, alors elle lui demanda quelles étaient ses passions. Le sport, elle approuvait le choix, elle avait tendance à préférer les sports qui bougeaient bien et où il y avait un peu de contact. Le baseball par exemple, elle trouvait cela à mourir d'ennui. Par contre, le football américain ou le hockey… bien plus intéressant ! Bon, le football, elle y avait jamais compris grand-chose, mais peut-être qu'il pourrait lui expliquer les grandes lignes, histoire qu'elle puisse suivre un match avec plus de facilités. Vu qu'ils parlaient des passions du jeune professeur, le sujet changea à nouveau, la musique. Étonnant, ils avaient des goûts pas mal semblables. "Je pense assez facilement, je connais juste un peu moins. Mais ce que j'ai pu écouter des années trente, j'aime beaucoup." Elle lui sourit et lui fit un clin d'œil. "Je suis moins prévisible que ce que tu pensais alors… J'écoute un peu de trucs plus modernes, mais plus quand j'fais autre chose. Quand j'veux vraiment écouter, c'est toujours de l'ancien." Dans sa voiture, en courant, elle écoutait plutôt la radio et donc des choses bien plus récentes. Il lui proposa d'écouter ses vinyles un de ces jours et elle ne put qu'hocher la tête, ravie. "Et pour les vinyles, avec plaisir. J'adore leur son si particulier."

La suite l'amusa d'abord, mais l'intéressa grandement surtout. Elle ne l'aurait absolument pas imaginé aimer les comédies musicales ! Ils étaient plein de surprises pour l'autre finalement. Quelque chose d'autre de compromettant, il ne voulait rien avouer d'autres, pas aujourd'hui en tout cas. Ça la rendait curieuse, y avait-il d'autres choses étranges à apprendre sur lui ? En fait, elle n'en avait aucun doute. Tous les deux n'avaient fait qu'effleurer la surface de l'autre pendant leurs deux mois ensemble. Mais elle n'insisterait pas, ce n'était pas son genre et puis le jour où il voudrait en dire plus, elle l'écouterait sans aucun doute. Si c'était compemettant-drôle, elle se ficherait de lui, sinon… et bien à voir. Elle lui avoua, tout à fait honteuse, n'avoir jamais profité de ses années à NYC pour voir un spectacle sur Broadway, elle le regrettait sincèrement. Elle hocha la tête en grimaçant légèrement. "Mais oui, c'est franchement nul. J'ai été me balader dans le quartier, mais jamais pris la peine de voir quoi que ce soit." Elle savait pertinemment pourquoi elle n'y avait jamais été… un peu de manque de temps, beaucoup de manque de moyens à l'époque et puis surtout, il n'y avait personne pour venir avec elle dans son entourage. Après une courte hésitation, elle lui proposa une soirée sport à la maison. Ça changerait et puis les soirées tranquilles à la maison, elle appréciait beaucoup, souvent plus que les sorties en club. Enfin ça dépendant. Avec Nate, il fallait bien avouer qu'elle appréciait également les soirées en club, preuve en était la veille. Elle hocha simplement la tête. Oui, une soirée du genre l'intéressait vraiment.

C'était à son tour, non ? Elle joua à un jeu dangereux, elle le savait pertinemment et pourtant elle s'était lancée. Sûrement un peu parce que malgré le fait que Nate se ficherait sûrement d'elle, dans le fond, il n'était jamais méchant. Quand il commença à s'approcher d'elle, elle sut qu'elle était perdue. Une main sur sa cuisse, l'autre dans ses cheveux… il utilisait les grands moyens pour la faire parler. Elle haussa un sourcil tout en rougissant légèrement, si elle voulait son paiement… quel traître ! Mais elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Il voulait tout savoir, elle se mordit la lèvre et garda le silence encore un peu. Il insistait, caressant sa cuisse, dénudant l'une de ses épaules pour y déposer ses lèvres qui remontèrent lentement sur sa gorge. Elle frissonna longuement et ferma les yeux une seconde. Quand elle les rouvrit, elle se retrouva happée par ses yeux. Elle eut soudain une idée pour lui faire oublier, pendant un moment en tout cas, toute sa curiosité… et ses yeux qui pétillèrent de malice tandis que ses joues rosirent encore… était un signe flagrant qu'elle avait quelques idées. Elle se pencha un peu vers lui pour picorer ses lèvres et puis papillonna des cils. Cette fois, elle était tout à fait consciente de ce qu'elle faisait. Mais… même si le déshabiller sur ce canapé était drôlement tentant… elle avait envie de continuer à parler avec lui. "J'étais tentée de te traiter de tricheur… mais tu joues avec les cartes qui fonctionnent…" Elle rit et puis l'attrapa par le col pour un long baiser. "J'ai une collection, une collection… de pingouins ! Oui, oui, t'as bien entendu. J'en ai plus de cinquante, surtout des peluches." Elle sourit et haussa les épaules. Oh oui, c'était une collection digne d'une gamine de moins de six ans, mais elle s'en fichait, elle les adorait. Et elle en était toute fière, même s'il serait clairement pas le premier à se foutre d'elle. "Et pour un paiement supplémentaire. Je vais te dessiner. Sous ton meilleur jour." Elle lui sourit toujours, amusée de voir à quel point elle arrive à entrer dans le jeu avec Nate et d'y prendre plaisir même. Retrouver cette complicité incroyable lui faisait bien plus de bien que ce qu'elle pourrait imaginer. "Nu comme un ver. On m'a proposé une mini-exposition dans quelques mois, si j'accepte, je t'afficherais peut-être." Elle n'était pas sûre de connaître sa réaction, à vrai dire, elle n'en avait aucune idée. Et de toute façon, elle ne l'encadrerait pas, ni ne le montrerait. Elle ne ferait même sûrement jamais cette exposition, mais l'idée l'amusait. Elle glissa les mains sous son t-shirt, joueuse. Arriver à lui faire perdre ses moyens… ça pourrait être amusant. Même si elle risquait fort de se brûler les ailes à ce jeu et de perdre ses moyens bien avant lui.


_________________


Imagine.
John Lennon ☽ You may say I'm a dreamer. But I'm not the only one. I hope someday you'll join us. And the world will live as one.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   Mar 5 Juin - 21:30

Casey et Nate s’étonnaient mutuellement des goûts de chacun. Ils n’était pas si différents après tout, mais il leur avait tout de même fallu deux ans pour s’en rendre compte. Le jeune homme ne pouvait donc s’empêcher de se demander pourquoi ces deux années avaient été nécessaires pour apprendre de simples goûts ou souvenirs. D’autant plus qu’ils n’avaient pas partagé que son lit pendant ces deux mois, ils avaient beaucoup échangé. Sur d’autres sujets sans doute. Étonnant pour Nate qui adorait parler de lui et se mettre en avant. Ou peut-être avait-il justement toujours évité le sujet, pour ne pas devenir trop personnel avec elle. C’était sans doute cette retenue qui avait eu raison de leur relation à l’époque. Enfin, c’était ce qu’il s’imaginait quand il cherchait des réponses. Parce qu’il n’avait jamais rien eu à reprocher à Casey, à part son statut d’assistante qui, soyons honnêtes, n’avait été qu’un prétexte pour garder ses distances. Ils parlaient donc de littérature, musique, sport. Nate avait même évoqué son grand intérêt pour les comédies musicales, alors qu’il était en général réticent à l’évoquer. Ce fut alors l’occasion pour eux de se découvrir des points communs, et même de prévoir se revoir un jour pour une soirée sport. A la télévision, bien entendu. Mais pas seulement, ce fut aussi l’occasion pour Nate de faire le plein d’informations pour le jour où il voudrait la surprendre. Si leur complicité durait plus longtemps que pour quelques rencontres.

A présent, c’était à son tour de parler. Cependant, elle ne semblait pas très désireuse de parler. Quoique. Son petit sourire dévoilait déjà qu’elle savait quoi dire mais voulait que Nate aille chercher les réponses. Et il ne se fit pas prier. Il utilisa tout ce qu’il pouvait pour la faire parler, sans doute trop puisqu’elle avait tendance à lui céder facilement. C’était évident, elle allait craquer. Il suffisait de la voir frissonner et fermer les yeux sous ses avances puis rougir une fois qu’elle se retrouvait prise au piège dans son regard. Pourtant, elle ne parla pas tout de suite et s’approcha pour l’embrasser et jouer avec son regard. Ce qui le fit sourire, encore plus lorsqu’elle évoqua sa soi-disant tricherie pour gagner leur petit jeu. Elle savait très bien qu’elle ne pouvait jamais gagner à ce jeu-là avec lui. Il y avait toujours quelque chose qui lui permettait de prendre l’avantage. Mais il n’eut pas le temps de lui faire la remarque pour l’embêter un peu plus puisqu’elle l’attira vers elle pour l’embrasser plus longuement. Baiser qu’il aurait apprécié prolonger encore plus, même s’il savait qu’elle essayait aussi de lui faire oublier son objectif premier : des informations sur la jeune femme. Mais ce contact laissa place à l’aveu de l’un de ses secrets et Nate ne fut pas déçu. Une collection de pingouins? C’était bien la première fois qu’il entendait une révélation aussi inattendue et franchement étonnante pour une femme de presque trente ans. Il eut envie de rire, mais se retint pour épargner Casey qui avait au moins eu le courage de lui dire alors que beaucoup auraient préféré enterrer cette information bien profondément pour ne pas paraître ridicule. Bon, c’était différent entre eux deux comme ils se connaissaient déjà, alors ils pouvaient anticiper les réactions de l’autre. Et la jeune femme savait qu’il n’était jamais malveillant. Enfin, pas avec elle en tout cas. Cependant, Nate se doutait que son fou rire se voyait dans ses yeux et son sourire un peu plus rieurs que d’habitude. Il essaya alors de se rattraper, si on pouvait dire ça… « En fait, je peux même pas dire que je suis étonné ! » Quand on y pensait, c’était totalement son genre. Une collection un peu enfantine, ça allait parfaitement à cette jeune femme qui rougissait à chaque sous-entendu ou chaque regard un peu trop insistant. Et puis, il y avait bien plus honteux comme collection. Elle avait gardé en partie une âme d’enfant, et alors ? Il le savait depuis bien longtemps et trouvait ce côté de sa personnalité si craquant.

Elle garda ce sourire encore un peu pour en dévoiler plus. Mais cette fois-ci, Nate lui rendait sans doute un sourire moins affirmé. Parce qu’il ne comprenait pas où elle voulait en venir. Enfin, il avait bien une idée. Mais Casey était-elle capable de jouer si bien elle aussi avec lui ? « Et il vaut pour quoi ce paiement ? » Ça commençait à lui revenir cher pour pas grand-chose. D’accord, il était avide d’informations, mais il avait comme l’impression qu’elle profitait aussi de ses faiblesses. Exactement ce que lui faisait avec elle en fait... C’était de bonne guerre après tout. Elle précisa ensuite sa pensée et ne rougit même pas davantage. C’était étrange de se retrouver face à une Casey qui se comportait ainsi et comprenait mieux dans quel état d’esprit il mettait les autres. Mais ça ne le préoccupait aucunement, tant il était captivé par la jeune femme. Son sourire s’intensifia, silencieux, et il regarda ailleurs le temps d’une brève seconde. Ce qui commençait déjà à le trahir. Il essayait de discerner si elle s’essayait à son jeu en tentant de le déstabiliser ou si elle disait vrai. Mais Casey n’avait jamais réussi à tenir un mensonge de la sorte devant lui, pas sans devenir écarlate ou se vendre quelques instants plus tard. Cette fois-ci, elle semblait sûre d’elle, alors il comprit d’où venait ce petit sourire en coin qu’elle avait eu quelques instants auparavant. Le regard fixé dans le sien, sans doute un peu impatient d’avoir une réponse, il tenta de savoir si elle était capable de confirmer sa proposition, ou plutôt son assertion. « T’es sérieuse ? » Il avait beau réussir à cacher parfaitement sa légère appréhension avec un regard toujours autant malicieux, Casey saurait pertinemment que son interrogation en disait beaucoup. Trop pour Nate qui se retrouverait bien vite à sa merci s’il ne trouvait pas un moyen de détourner son attention rapidement. Il n’était pas du genre à se laisser prendre au dépourvu de la sorte mais comptait bien tourner la situation de nouveau à son avantage. Il fallait qu’elle soit plus gênée que lui, c’était la seule façon de venir à bout de cette assurance qu’elle commençait à gagner en sa compagnie. Ou la faire taire, et Nate avait comme l’impression qu’il n’avait pas besoin d’une imagination fertile pour la faire plier. Elle semblait même demandeuse de plus qu’une conversation alors qu’elle glissa ses mains sous son t-shirt. Un léger mouvement de sourcil, insignifiant pour ceux qui ne le connaissaient pas, trahit sa presque surprise quant à ce geste aventureux et audacieux alors qu’un nouveau sourire se dessina sur son visage. Il l’observa un instant, pesant ses mots pour être sûr de renverser la situation. « Il va falloir te rafraîchir la mémoire alors. » Il lâcha cette phrase comme si de rien n’était. Avec tous les sous-entendus qu’elle pouvait contenir. Nate avait peut-être une pointe de gêne avec ce qu’elle venait de lui dire, mais ça ne serait rien comparé à ce qu’elle ressentirait. Impossible qu’elle ne sente pas ses joues s’enflammer sans cesse, et le jeune homme n’allait pas se priver de lui donner un avant-goût de cet embarras, espérant peut-être qu’elle reviendrait sur cette idée déraisonnable. « En même temps, je comprends que ça t’inspire. » Toujours sur un ton désinvolte, et cette modestie inébranlable... C’était tellement ridicule ! Il se retenait presque d’éclater de rire, nerveusement sans doute. Mais ça, elle ne pouvait pas le savoir. Il espérait qu’elle se moquait de lui, sinon elle aurait trouvé l’un des rares moyens pour le mettre mal à l’aise. Pas violemment, mais un peu tout de même. Et encore, il ne pensait même pas au risque que ce genre de dessin soit vu, surtout par des personnes de l’université, ou ce deviendrait un véritable cauchemar. Bref, il ne fallait plus qu’il pense à ça. Il déplia délicatement ses jambes pour mieux s’approcher d’elle. Il observa son visage quelques instants, ses joues rougissant, ses lèvres dessinant un sourire… Tout en se demandant s’il pouvait être si exigeant, si avide. Casey savait qu’il pouvait se montrer très passionné et tactile, à l’époque il avait toujours été en recherche de son contact. Parfois platonique, parfois non. Souvent non d’ailleurs. Ce qui était actuellement le cas, alors il l’embrassa. Avec retenue, puis avec ardeur alors qu’il déposa sa main sur sa nuque pour la garder auprès de lui. C’était affligeant de voir à quel point elle parvenait à le séduire si facilement.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let's be possessed by the Blues. [Nate]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's be possessed by the Blues. [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Natural blues....Moby
» St-Louis Blues
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Alignement LNH des Blues de St-Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: