AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 school spirit (andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: school spirit (andrew)   Lun 23 Avr - 20:46



SCHOOL SPIRIT
(ANDREW & NATE | BURLINGTON, UNIVERSITÉ)


Nate n’avait pas pu refuser cette présentation à la fac, avec d’autres professionnels. Il avait même embarquer Andrew dans l’aventure, qui rendrait la journée encore plus intéressante. Par son parcours mais aussi par son caractère. Une fois les étudiants installés dans l’amphi relativement bien rempli, il prit la parole en premier après y avoir été invité. « Vous m’avez peut-être déjà croisé dans le coin... » Il y avait des visages qu’ils reconnaissaient vaguement, pour les avoir vus traîner dans le campus au cours de l’année. « Et j’espère voir certains ou certaines d’entre vous dans les années à venir. » C’était aussi pour cette raison qu’il participait à cette assemblée : attirer des étudiants dans sa matière. Mais pas uniquement. « Alors, Nate O’Reilly. » Est-ce qu’il aurait dû dire Nathanael ? Oh, c’était un détail. Et il n’entendait quasiment plus jamais son prénom entier, alors ça n’avait aucune importance. « Je fais partie du département de Géographie, j’enseigne plus particulièrement la géographie humaine. » Ils le regardaient tous comme s’il avait parlé chinois. Eh bien, qu’est-ce que ça allait donner avec Andrew… « Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est l’étude des activités humaines sur la Terre, la démographie, les mouvements de population… Donc la géographie physique que vous connaissez mieux : les climats, reliefs et tout ça, c’est pas avec moi ! » Et totalement inintéressant... Nate aurait plaisanté là-dessus avec des collègues ou même certains étudiants, mais là, il ne valait mieux pas. On ne savait jamais sur qui on tombait. « Bref, vous n’êtes pas là pour un cours de géo. Je suis là aujourd’hui pour vous parler de mon parcours et de mon métier. » Il aurait préféré faire un cours de géo. Parler de lui, même s’il appréciait cela, soyons honnêtes, était toujours étrange. Encore plus dans ces conditions. « Pour devenir professeur en université, il vous faut un doctorat et donc un master dans votre spécialité… » Il élabora alors un peu sur son propre parcours, rien de bien original puisqu’il ne consistait que de géographie : licence, master… Il osa même parler vaguement de sa thèse, mais vu les regards perdus dans le vide, il abandonna rapidement l’idée. De toute façon, Andrew allait à son tour en parler, alors ça ne serait à rien de les assommer deux fois avec les mêmes infos.

Il se lança ensuite sur le métier de professeur d’université. Pas dans les détails, parce qu’ils seraient tout autant perdus, mais au moins les grandes lignes pour qu’ils saisissent les enjeux de la profession. « Les professeurs ne font pas que faire cours, malgré ce que vous pouvez penser. Une grande partie de notre travail consiste à participer ou diriger des recherches, avec des doctorantes par exemple. » Est-ce qu’il venait de dire doctorante... ? Il fit comme si de rien n’était... « Mais aussi des étudiants en master ou avec d’autres professeurs, professionnels… On s’occupe aussi de conférences, de colloques qui passionnent toujours particulièrement les étudiants » dit-il avec un sourire. Il avait été à leur place avant, et franchement, ces colloques étaient une vraie plaie. « Certains participent à des revues, des documentaires aussi… » La liste pouvait être longue, mais rien ne lui venait là. Et il avait dit l’essentiel, non ? « Il faut donc savoir que prof à l’université, c’est pas juste débarquer pour faire ses cours et c’est tout. Loin de là, mais c’est tout son intérêt. Vous pouvez rencontrer beaucoup de personnes dans des situations tout aussi différentes. Les perspectives sont larges, et puis, vous aurez tout le temps d’y réfléchir pendant vos longues études ! » Il se lança ensuite dans une série de questions/réponses peu fructueuse. En même temps, qui avait envie de prendre la parole dans ces amphis ? Même lui ne l’aurait pas fait à leur âge. Il était donc temps de passer à la suite.

« Je vous laisse à présent avec Andrew Howell qui va vous présenter... » Petit bug. Il avait voulu annoncer rapidement ce qu’il avait fait, mais il y avait un grand risque qu’il se trompe avec toutes les possibilités. Alors, il partit sur la phrase bateau de la journée.  « ...son parcours et sa profession ! » Il invita ensuite Andrew à se présenter et alla s’installer dans un coin en s’appuyant sur une table. On pouvait s’attendre à tout avec lui, raison pour laquelle il l’avait invité, il fallait l’avouer. Mais aussi parce qu’il avait un parcours exceptionnel que les étudiants ne pouvaient rater.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 470
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Jake McDorman
CREDITS : Gommeamacher (avat) + tumblr + etc
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Sam 28 Avr - 20:52



SCHOOL SPIRIT
(ANDREW & NATE | BURLINGTON, UNIVERSITÉ)


Votre pouce a la même longueur que votre nez, avait pu lire Andrew, quelques heures plus tôt – sur son téléphone - sur un site tartufesque. Le monde partait à la dérive, on pouvait disparaître du jour au lendemain en enlevant des enfants et cela n’alarmait personne, les journalistes préférant écrire ce genre de foutaises à trois francs six sous. Ni une ni deux, Andrew s’empara du crayon et de la feuille se trouvant devant lui sur le pupitre. Après de nombreux calculs et ratures, dessins en tous sens, il en vint à conclure, que cette information était une totale hoax et qu’il était impensable de la divulguer pareilles âneries. (Et non il n’avait pas tenté de coller son pouce sur son nez pour voir si effectivement les deux étaient de tailles identiques). D’un air triste – attristé par tant d’imbécilité  – il essaya de se concentrer sur la présentation en cours – même s'il arrivait très bien à faire plusieurs choses en même temps et manqua de s'étouffer en entendant la fin de la présentation du troisième intervenant. Le tour de Nate étant arrivé, cela voulait dire que ce serait bientôt à lui. Il n'avait pas prévu que son tour arrive si vite.  

Que lui avait-il pris au juste d'accepter de participer à cette assemblée à la fac ? Puisque cette même fac n'avait pas voulue de lui en tant que directeur de thèses. Un challenge personnel ? L'envie de mourir de honte en public ? Faire plaisir à son ami Nate ? Il ne trouva aucune réponse cohérente et encore moins en jetant un regard légèrement angoissé à l'auditoire. Auditoire composé à 80% de la gente féminine. Ce qui ne fit qu’accélérer son rythme cardiaque et monter son angoisse d'un cran. En observant Nate parler et quelques uns des spécimens ici présents, il en déduisit qu'il y avait de fortes chances pour qu'il y ait un lien entre la présence d'autant de jeunes femmes et celle de son ami. Il y eut d'ailleurs une vague de fous rires et de visages rougissants lorsque le professeur de géographie évoqua les doctorantes et Andrew ne put s'empêcher de secouer la tête, en écarquillant exagérément les yeux, légèrement outré par la situation. La science pleurait en ce moment même et lui avec. Il essaya de calculer rapidement la probabilité pour qu'il soit victime d'un phénomène de combustion spontanée là tout de suite, mais le résultat étant proche du zéro, il continua à écouter ce que Nate avait à dire. Nouvelle probabilité à calculer, combien de chances avait-il de se faire remarquer s'il tentait de se débiner en adoptant la tactique du crabe en rasant les murs ? Sans doute ne serait-ce pas très discret. Zut.  

Lorsque Nate annonça qu'il lui laissait la parole, il sentit comme une légère angoisse paralysante monter peu à peu. Dommage, il avait oublié ses notes et ne se rappelait pas vraiment de ce qu'il avait inscrit sur ces dernières. Faire comme si de rien n’était, comme si tout allait bien. Il se leva, tel un robot bien huilé. Il s'approcha du micro et ce dernier émit un son strident. Andrew grimaça avant de lâcher : « La vue de vos jeunes visages me rappelle l'époque ou moi aussi je devais décider de mon orientation en tant que modeste diplômé. Bien sûr, j'avais 14 ans. Et mes accomplissements allaient déjà au-delà de vos rêves malgré le fait que je me couchais à 21h. » Silence dans l’assemblée. Comme un besoin de combler le vide en cette seconde, Andrew enchaina « En 1935, Erwin Schrödinger, en essayant d'expliquer l'interprétation de Copenhague de la physique quantique, proposait une expérience avec un chat. On l'enferma dans une boîte, avec une fiole de poison, qui devait s'ouvrir ou se briser à un moment donné. Personne ne savait au juste quand la fiole de poison allait se déverser. Donc, jusqu'à l'ouverture de la boîte, on considérait que la pauvre bête était à la fois vivante, et morte » Toujours pas de réaction, les jeunes étant trop absorbés par leurs écrans respectifs. Il jeta un regard à Nate. L’ambiance générale était proche de l’encéphalogramme de la grenouille, mais quelque chose lui disait que cela n’allait pas tarder de changer. « Tout comme le chat de Schrödinger, on peut considérer votre avenir comme bonne, et mauvaise. Et ce n'est qu'en ouvrant la boîte, que vous trouverez votre voie... Je suis l'équivalent de Stephen Hawking... le fauteuil en moins si vous voulez. » Et alors qu'il allait expliquer son parcours professionnel et ce qu'il faisait à présent - jugeant que ce dernier était forcément on ne peut plus intéressant – un projectile non identifié lui arriva en plein dans l'oeil. Quelques gloussements se firent entendre. « Qui a osé faire ça ? Vous trouvez ça drôle ? », couina le théoricien, parfaitement outré, tout en se frottant l'oeil. Il y eut un mouvement dans la salle, avant que quelqu'un ne prenne la parole « Plus drôle que toi ! Et si t'arrêtais de te foutre de nous... Enlève ton T-shirt plutôt ! ». Bouché bée, devant tant d'indécence, Andrew ne trouva rien à rétorquer que « Je refuse de m'abaisser à ce genre d'exercice... d'autant moins devant un esprit moyen ! » Il ne savait pas vraiment ce qu'il avait fait pour mériter autant de haine. Dérouté, il abandonna sa place et vint se réfugier auprès de Nate en glapissant presque. « Dis-moi que c'est un cauchemar éveillé ? », demanda-t-il à ce dernier.

_________________
It's not magic ! It's physics
People say you can't live without love... I think oxygen is more important ▬ Oh Gravity, thou art a heartless b*tch. #WW


Dernière édition par Andrew Howell le Sam 28 Avr - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Sam 28 Avr - 23:09

C’était encore pire que ce qu’il craignait. Nate connaissait Andrew, alors ses discours disons décalés ne le surprenaient plus. Mais il se demanda ce qui lui avait traversé l’esprit de commencer ainsi. En quelques secondes, il avait réussi à perdre toute la salle. Un exploit. Dommage, parce que ce qu’il disait était intéressant, mais pas pour une horde de gamins qui ne pensaient qu’à leurs soirées ou le dernier épisode sorti de la série du moment. Il le vit se tourner vers lui, Nate tenta de le rassurer d’un geste de la tête. Ce n’était pas si anormal comme ambiance, il aurait été plutôt étrange de se retrouver devant un groupe passionné. Et quand il remarqua le projectile arriver sur Andrew, il ferma les yeux un instant. La voilà arrivée la catastrophe du jour. Il aurait sans doute dû passer en premier, quand les étudiants n’étaient pas déjà assommés par les présentations précédentes. Et les paroles qui suivirent n’arrangèrent rien. Il fallait éviter les dégâts au plus vite. Par chance, Andrew ne réagit pas trop mal. Quoique… « T’inquiète, on va régler ça vite fait. » dit-il discrètement alors qu’Andrew s’était précipité à ses côtés. Ça n’allait pas arranger son image auprès des des étudiants, mais bon… Il valait mieux ça plutôt qu’il s’énerve. Nate s’avança alors. Ce n’était pas la première fois qu’il avait affaire à ce genre de situation, malheureusement, mais elles se réglaient relativement facilement. Un petit coup de pression et un peu d’humour, et le tour était joué. « Vous avez été conviés ici pour apprendre de professionnels. C’est une chance de voir au-delà de la fac, de vos études, et de pouvoir poser des questions sur ce qui pourrait vous intéresser. Et si ça ne vous intéresse pas – parce qu’on sait que tout le monde ne veut pas devenir prof ou avoir deux doctorats ici – attendez tranquillement que ça finisse. » Silence total dans la salle. C’était ce que Nate attendait. Un petit rappel des objectifs de la journée, ça mettait toujours un froid et on pouvait avoir la paix pour la fin de l’heure. Un ton un peu moins coupant était ensuite de mise, histoire de ne pas tous se les mettre à dos. « On va pas vous retenir là jusqu’à minuit, on s’inquiète pas... Vous serez à l’heure à votre soirée étudiante ! » finit-il avec un grand sourire. C’était la meilleure façon de se les mettre dans la poche. S’identifier à eux et les décontracter. Et c’était plutôt réussi. Il comptait ensuite laisser la parole à Andrew, qu'il regarda un instant, pour qu’il puisse reprendre sa présentation. Mais une autre idée lui vint quand il entendit les gloussements reprendre.

« Qui a interrompu la présentation ? » En général, ce genre de question était suivi d’un blanc embarrassant pour l’étudiant concerné, voire l’assemblée toute entière, et le cours pouvait reprendre. Mais, à sa grande surprise, une main se leva dans l’assemblée. Quelqu’un se leva et s’exclama sans aucune gêne. « Moi ! » Une fille maquillée à outrance qui devait encore se croire dans son lycée où elle avait été élue, avec grand honneur, reine du bal de promo. Les pires. Et en plus, elle était entourée de moutons qui ne faisaient que glousser – oui, les moutons pouvaient glousser dans ce cas – depuis le début. Nate n’avait pu que les remarquer quand son tour était passé, mais il n’avait pas fait attention à leur comportement. Au contraire, il avait plutôt évité de les regarder. Surtout depuis sa gaffe avec les doctorantes. Mais, de toute façon, il y avait peu de risques qu’elles atteignent ce niveau d’études… Il ne bougea pas et l’interrogea dans le plus grand calme alors que tout le monde commençait à chuchoter dans la salle. « Et Moi aurait-elle un prénom ? » Cette pauvre fille ne remarquait même pas son ton ironique. Ou alors, elle aimait juste se faire remarquer. Ce qui la rendait encore plus ridicule, mais plus difficile à s’en débarrasser. « Emily! » Emily... Il espérait ne pas recroiser celle-là dans l’université. Elle avait un grand sourire, toute contente de faire parler d’elle apparemment. Ça marchait, clairement. Mais Nate était pressé de voir si ce sourire allait rester sur ce visage encore longtemps. « Eh bien, Emily, pourquoi est-ce que tu ne viendrais pas nous présenter ton parcours devant tout le monde ? On attend que ce soit drôle, bien entendu. » lâcha-t-il en lui montrant l’estrade. Nate n’avait pas pour habitude de tutoyer les étudiants, mais il se dit que c’était approprié dans la situation. Pour la gêner. Le silence regagna la salle et on sentait la tension chez les autres qui attendaient de voir si elle allait se dégonfler ou pas. Ce n’était pas son genre d’essayer de, disons-le, humilier un étudiant, mais elle n’avait rien fait pour l’éviter avec son petit jeu grotesque. « Non ?... » dit-il en la fixant d’un faux air déçu. Il espérait qu’il avait réussi à la mettre mal à l’aise. Bizarrement, ça ne gloussait plus à côté. Mais il craignait d’être tombé sur un de ces cas qui allait leur en faire voir de toutes les couleurs. Pourtant, aucune réponse ne se fit entendre. Il y avait donc une chance que ce ne soit pas le cas avec cette Emily. Il jeta alors un coup d’œil amusé à Andrew pour lui indiquer qu’il pouvait reprendre et s’effaça de nouveau. En croisant les doigts pour que ça ne dérape pas à nouveau.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 470
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Jake McDorman
CREDITS : Gommeamacher (avat) + tumblr + etc
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Sam 5 Mai - 23:07



SCHOOL SPIRIT
(ANDREW & NATE | BURLINGTON, UNIVERSITÉ)


La loi des probabilités combinée à celle des grands nombres disait quelque chose : pour l'emporter sur les probabilités, il fallait parfois répéter un événement un nombre croissant de fois pour obtenir le résultat voulu. Plus on le répétait, plus on s'en approchait. Autrement dit, il fallait parfois savoir persévérer. Mais dans le cas de figure présent, Andrew n'était pas certain de vouloir persévérer. Il n'avait qu'une envie, prendre la fuite et se terrer chez lui, jusqu'à ce qu'il en vienne à oublier cet épisode traumatique. Savoir pourquoi il avait choisi de démarrer sa présentation ainsi se révélait être totalement vain. Lui-même ne le savait pas. Il agissait selon des lois lui étant totalement propres et parfois inconnues. Nate vola à son secours, tel le vengeur masqué qu'il était. Du moins, c'est de cette façon qu'il le perçut en cette seconde, alors qu'il venait de se retrancher dans un coin de l'estrade. Il repensa à la probabilité d'être victime de combustion spontanée, seule excuse valable pour qu'il ne retourne pas au devant du micro. Il écouta avec attention les paroles prononcées par le professeur de géographie. C'est presque s'il était possible d'entendre les mouches voler en cette minute. Minute de silence, durant laquelle il eut tout à loisir de faire le deuil de sa crédibilité. Il enviait Nate, qui se révélait être un très bon orateur. Ce qui n'était pas son cas à lui.

La troubleuse d'ordre se manifesta finalement, suite à l'interrogation du professeur. Une dénommée Emily. Le théoricien en vint à se demander comment il était possible de porter autant de maquillage sur la figure, sans que ce dernier ne fonde. Un esprit moyen, dans une enveloppe bien trop criarde. Toujours l'histoire de la culture ou confiture que l'on étalait lorsque l'on n'en possédait pas assez. Il jeta un regard noir à la jeune femme, imaginant plusieurs scénarios dans lesquels elle périssait dans d'atroces souffrances. Jamais au grand jamais - lorsqu'il était étudiant – il ne lui serait venu une telle idée. A savoir de lancer des projectiles sur les professeurs ou intervenants. Peut-être était-ce une nouvelle mode inconnue. Toujours est-il qu'elle ne trouva rien à rétorquer lorsque Nate lui proposa d'intervenir à son tour. En cette seconde, elle aussi était comme le chat de l'expérience dont il venait de parler quelques minutes plus tôt. Il attendit quelques secondes, avant de prendre son courage à deux mains. « Merci Nate... Bon... pour repartir sur de bonnes bases et pour vous permettre de comprendre quelque chose, après l'obtention de mon doctorat et d'un poste de directeur de thèse à la faculté technique de Berlin j'ai finalement décidé de changer de voie et de... de faire des romans graphiques. » Il évoqua rapidement ce que cela incluait, il parla un peu de la maison qui éditait ses romans. Il ne savait pas vraiment s'il devait enchainer ou non, ce qu'il devait vraiment dire ou pas à ce stade. « Si vous avez des questions, j'y répondrai bien entendu avec plaisir ! », conclua-t-il simplement, avant de retourner auprès de Nate, sans demander son reste. « J'ai envie de disparaître dans un nuage de fumée », chuchota-t-il en direction de son ami. Un nouvel intervenant parlait depuis plusieurs secondes, lorsqu'un nouveau projectile arriva sur Andrew. Chose qui le fit sursauter et il manqua de se casser la figure. « Mais c'est pas possible ! », maugréa-t-il entre ses dents. « J'ai le droit de l'étriper façon Deadpool devant tout le monde tu penses ? Je dois le prendre personnellement ou cet affront ne m'était pas destiné ? », demanda-t-il à Nate assez fort. Cela lui valu le regard inquisiteur de l'intervenant en question. Andrew lui fit signe de continuer - en s'excusant d'un signe de la main - en ayant tout de même la très forte envie de faire de la purée d'Emily. « Je crois que j'aurai bien besoin d'un verre à la fin de cette journée » Lui qui ne buvait jamais, cela risquait de ne pas être très beau.

_________________
It's not magic ! It's physics
People say you can't live without love... I think oxygen is more important ▬ Oh Gravity, thou art a heartless b*tch. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Dim 6 Mai - 18:55

Nate n’avait pas hésité une seconde pour donner un coup de main à son ami lorsque son intervention avait rencontré quelques problèmes. Un seul pour tout dire, mais il était assez désagréable et Andrew ne semblait pas savoir comment s’en débarrasser. Il prit alors l’initiative de remettre l’étudiante en place et la journée pouvait reprendre son cours normal. Par chance, elle ne répliqua pas lorsque son ami reprit son discours, plus traditionnel cette fois-ci pour ne pas s’attirer les foudres d’autres étudiants. Voilà qui promettait d’être intéressant avec un parcours si particulier ! En tout cas, ça intéressait Nate qui n’était pas habitué à des parcours si atypiques. Il y avait toujours des professeurs en reconversion, voire des étudiants, mais au niveau de Drew, c’était plutôt rare. Dommage que les étudiants présents ne s’en rendent pas compte. Il jeta quelques coups d’œil en direction de la fameuse Emily pour s’assurer qu’elle n’était pas sur le point de tenter une nouvelle stupidité, mais elle se tint jusqu’à la fin, à sa grande surprise. Tant mieux, il tenait pas à voir Andrew être coupé à nouveau. Il finit rapidement sa présentation et s’échappa dès que possible vers lui. Ça ne servait à rien de leur proposer de répondre à leurs questions, ils n’attendaient qu’une chose, partir. « Ça s’est pas si mal passé que ça ! » dit-il en restant discret pour ne pas déranger l’intervention en cours. Vu comment ça avait commencé, ils avaient frôlé la catastrophe mais Andrew avait su gérer la suite de sa présentation. Ce n’était jamais un exercice facile, Nate était bien content que ce soit un événement rare et qu’il ne soit pas le seul professeur à être mis à contribution. Mais il regretta ses paroles quand un nouveau projectile arriva dans leur direction. Sur Andrew plus précisément. Il soupira devant la stupidité de cette gamine. Mais, voyant la réaction de son voisin qui manqua de trébucher, Nate avait presque envie d’éclater de rire. Les témoins dans la salle l’en empêchèrent ainsi que son amitié pour Andrew, il ne pouvait pas lui faire ça devant l’assemblée. Et encore moins s’il voulait rester professionnel. Surtout que ça devenait vraiment agaçant de voir un tel comportement. Il ramassa le projectile, comptant bien l’utiliser comme preuve par la suite et la regarda d’un air impérieux avant de poser l’objet sur la table d’à côté. « Elle cherche juste à attirer l’attention, il y a toujours un ou deux cas comme ça par promo... » Malheureusement, c’était tombé sur lui. Ça aurait pu tomber sur n’importe qui, mais son discours atypique avait sans nul doute lancé les hostilités. Et le fait de parler vers la fin de la présentation aussi. « Elle va se retrouver avec un face-à-face avec le doyen, ça sera encore pire... » lâcha-t-il avec un léger sourire. L’option d’Andrew était pas mal mais elle aurait des conséquences malheureuses, alors que le rendez-vous avec le doyen, c’était toujours efficace.

Nate se soucia peu du regard de l’intervenant et continua à échanger avec Andrew. Dans leur coin, on ne les entendait pas s’ils parlaient plus discrètement. « Je l’envoie à son bureau dès que c’est fini, il faudra sûrement qu’on reste un peu et après je te l’offre ce verre ! » Ils devraient sans doute exposer les faits rapidement avant de se débarrasser d’elle pour de bon, mais ça ne prendrait pas bien longtemps. D’autant plus qu’il y avait une multitude de témoins pour appuyer leurs accusations. « Je connais les endroits où on a pas trop de risques de croiser des étudiants. » Plutôt une bonne idée vu la journée, Andrew n’avait sans doute pas envie de revoir ces visages de la journée. Nate non plus. Il ne sortait pas pour se retrouver en compagnie des mêmes personnes qu’au boulot. « Enfin, sauf si tu veux les revoir... » dit-il en souriant, toujours discrètement pour ne pas déranger la présentation qui prenait fin. Il n’avait d’ailleurs rien écouté avec tout ça, ce qui ne le rendait pas mieux que les étudiants qui s’endormaient littéralement sur place.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 470
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Jake McDorman
CREDITS : Gommeamacher (avat) + tumblr + etc
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Ven 11 Mai - 11:30



SCHOOL SPIRIT
(ANDREW & NATE | BURLINGTON, UNIVERSITÉ)


Andrew aurait donné très cher en cet instant pour que la maudite Emily s’en prenne à quelqu’un d’autre. Mais à croire qu’il faisait une victime parfaite et toute désignée. Comme lorsque les idiots du lycée s’en donnaient à cœur joie, en le martyrisant de milles façons possibles et imaginables. En l’enfermant dans les placards de la salle de science, en renversant son plateau à la cafet’… Souvenirs, souvenirs. Longtemps Andrew avait pensé qu’il n’existait en réalité que deux sortes de personnes dans l’univers. Les personnes qu’il adorait et celles qu’il détestait. Ceux pour qui il aurait décroché la lune et ceux qui pouvaient simplement se faire emporter par un trou noir. Et puis il avait grandi et il avait découvert qu’il y avait d’autres catégories de personnes. Comme les fourbes, se faisant passer pour des proches, mais qui en réalité n’étaient autre que des arrivistes. Et puis il y avait les personnes qui n’étaient pas vraiment des amis, mais qu’il aimait bien quand même. Il ne savait pas vraiment dans quelle catégorie ranger la jeune Emily. Parce que oui il fallait forcément mettre les gens dans des cases selon lui. Peut-être que la jeune femme avait simplement passé une horrible journée la veille et qu’elle cherchait pas tous les moyens à se sentir mieux. Nate essaya de le rassurer, ce qui fit secouer – à la négative - la tête d’Andrew. « Non pas si terrible… Comme si en politique internationale la Corée du Nord venait de déclarer la guerre aux autres pays du monde en balançant une grosse ogive nucléaire à un point stratégique de la planète… Ça pourrait être pire c’est vrai ! » Certes il en faisait des caisses, comme à son habitude. Mais c’est réellement l’impression qu’il avait. L’ogive nucléaire il aurait voulu se la prendre en pleine poire d’ailleurs, plutôt que ce nouveau projectile qui lui arriva dessus. En d’autres circonstances, sans doute aurait-il fini par empoigner le bout de papier en le lançant de toutes ses forces sur la jeune femme. Mais il ne pouvait pas se permettre d’agir de la sorte. En plus, avec le stress il était presque sûr de la manquer d’au moins 3 mètres.

Nate conserva bien précieusement le motif du crime et Andrew essaya de se concentrer à nouveau sur la présentation de leur acolyte, qui jetait des regards outrés par-dessus son épaule. Seules quelques bribes parvinrent aux oreilles du théoricien. En fait il ne comprenait rien, alors il laissa tomber et reporta son attention sur son voisin. L’idée de Nate semblait être plutôt bonne. Cela ferait surement passer l’envie à l’étudiante, de lancer de boulettes de papier. « On peut toujours proposer au doyen d’utiliser les super skills en matière de lancer d’Emily, pour quelque chose d’utile. Comme… », il chercha quelque chose d’utile et à la portée d'un esprit tel que celui du pot de peinture « faire des objets pour la station spatiale internationale… mais je doute qu’elle y parvienne… On lui demandera plutôt de l’envoyer travailler dans un genius bar, en guise de travaux d’intérêts généraux » et il se mit à glousser comme un idiot. Pour Andrew, cela équivalait probablement à devoir déblayer les déchets sur l'autoroute. A la fois horrible et dangereux. Aussi bien Nate que lui se révélaient être sadiques au final. Le blond hocha la tête d’un air entendu. « D’accord… On a surement besoin d’un plan pour l’emmener jusqu’au bureau du doyen ! », il se prit le menton entre le pouce et l’index en réfléchissant « Tu lui fait croire que t’as quelque chose à lui montrer et puis on l’entraine de force jusque dans le bureau… ou bien je lui fait croire que je veux une explication à son comportement… » Le plus simple étant encore de laisser Nate gérer la crise. L’idée du verre était plutôt tentante, pour oublier cette présentation horrible. Andrew grimaça « Je préfère me transformer en gobelin, plutôt que de les revoir… Toutes les étudiantes sont comme ça ?». Il n’avait pas souvenir d’avoir croisé la route d’ignoble personnage tel que cette Emily, lors de son cursus à Berlin.

_________________
It's not magic ! It's physics
People say you can't live without love... I think oxygen is more important ▬ Oh Gravity, thou art a heartless b*tch. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Sam 12 Mai - 16:44

Toujours à exagérer et à faire d’un petit événement une grande montagne. Non, ce n’était pas si terrible. Se faire provoquer une fois était normal, surtout quand on était… maladroit en se présentant. Mais ça n’avait rien d’exceptionnel, et ça s’était terminé assez rapidement. Une étape dans la vie de chaque intervenant devant un groupe d’étudiants immatures. Nate aussi y était passé et avait appris à se faire respecter, à manipuler aussi pour qu’ils ne se rendent pas compte qu’il n’était pas toujours sympa que par bonté d’âme, mais surtout pour avoir le dessus sur eux. C’était pourtant à ce moment qu’Andrew se prit un nouveau projectile. Nate le rassura sur le fait qu’elle allait regretter sa stupidité, et son ami se lança dans des propositions farfelues. Bref, du Andrew. Et le voilà en train de glousser, ce qui n’allait sans doute pas l’aider à conserver le peu de crédibilité qu’il avait gardée si les étudiants le voyaient mais qui faisait bien rire le jeune professeur. « Elle sait très bien ce qui va lui arriver. Il faut juste pas la laisser filer quand ça sera fini. Même si elle a pas intérêt, sinon ça sera pire pour elle… » Elle n’avait pas non plus commis un crime, ce n’était pas si sérieux, mais Nate ne supportait pas les étudiants qui se défilaient après avoir fait une connerie. Il devait ensuite perdre son temps à les retrouver pour les traîner devant le doyen, et il avait bien mieux à faire. « Je lui demande de rester, on réclame des explications. Elle en donne ou pas, c’est pas notre problème. De toute façon, on la conduit au bureau du doyen et c’est réglé ! » C’était aussi simple. Pourquoi chercher à faire compliqué quand la simplicité faisait très bien le travail ? Même si c’était tentant de faire autrement. « Ton autre proposition est pas mal, mais on risque de pas se faire très bien voir... » Pour Andrew, ce n’était pas forcément gênant. Non pas qu’il se fichait de la réputation de son ami, mais il n’y aurait aucune conséquence directe pour lui. Alors que pour Nate, ça pouvait devenir une toute autre histoire. Et franchement, il n’avait pas besoin d’un autre problème sur le dos ces temps-ci.

Se transformer en gobelin ne lui semblait pas être une alternative intéressante, mais il le comprenait tellement. Personne n’aurait envie de revoir ces individus, et encore moins dans un bar où l’objectif était de se détendre. « Il y en a toujours qui veulent se faire remarquer, mais c’est plutôt rare. Certaines sont agréables, d’autres non, comme partout. » On pouvait trouver des abrutis un peu partout, malheureusement. Même dans une université respectable. « Mais je te rassure, en général ça se passe beaucoup mieux. » A ce niveau d’études, il n’était pas courant de rencontrer ce genre de spécimens, encore plus dans la spécialité de Nate qui n’attirait pas la superficialité. Mais ça ne l’empêchait pas de croiser la route de certains, comme aujourd’hui. Même si toutes les étudiantes n’étaient pas désagréables. Loin de là. Le souvenir de l’une d’entre elles lui décocha un mince et bref sourire qu’il espérait qu’Andrew ne traduise pas mal, particulièrement après avoir fait une gaffe concernant les doctorantes. Même si ça concernait bien l’une d’entre elles. Bref, est-ce que ce qu’il venait de dire le rassurait vraiment ? Pas sûr. Nate se rendait compte que sa phrase n’était pas d’un très grand réconfort pour son ami puisque ça sous-entendait qu’il n’avait pas été capable de gérer quelque chose d’assez simple. Il fut alors plutôt soulagé de voir la session prendre fin pour pouvoir passer à autre chose. Il fit un signe à l’étudiante pour qu’elle reste et les rejoigne, en espérant qu’il n’aurait pas à aller la chercher et rendre la situation plus désagréable. Enfin, elle ne l’était pas vraiment pour lui. C’était presque le contraire, il avait toujours eu une certaine satisfaction à embêter les personnes qui le contrariait.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 470
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Jake McDorman
CREDITS : Gommeamacher (avat) + tumblr + etc
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Lun 21 Mai - 16:37



SCHOOL SPIRIT
(ANDREW & NATE | BURLINGTON, UNIVERSITÉ)


L'étudiante pouvait finalement aisément se ranger dans la catégorie « qui peut se faire emporter par un trou noir », voire même par une tempête de poussières sur Mars, pour terminer par tourner en orbite autour d'il ne savait pas quelle planète. En résumé, elle pouvait se faire cuire un steak et aller en enfer. Il la fusilla du regard, suite au nouveau lancé de boulettes de papier. Mentalement, il imagina différentes tortures et fins toutes plus horribles les unes que les autres. Dans un de ses romans graphiques, Emily aurait sûrement été une super vilaine et ce serait faite découper à coup de sabre laser, ou bien dégommée au gros calibre, façon Rambo. Suivi de tout un tas de bulles du héros – avec un blouson en cuir long, battant au vent - à base de Mouhahaha, bien fait. « Elle sait qu'elle va se faire couper la tête, tu crois ? Enfin c'est sûrement comme une Hydre, tu coupes une tête et il y en a trois autres qui repoussent » Andrew tentait d'entrevoir les choses sous un autre angle, mais bien trop compliqué pour lui. Il ne saisissait pas vraiment la nuance du discours de son ami. Pourvu que la présentation en cours se termine au plus vite. Le théoricien n'en pouvait plus d'attendre sur sa chaise. Avec tout ça, il ne parvenait pas à se concentrer sur ce que le pauvre interlocuteur essayait d'expliquer. Quelques mots parvinrent à ses oreilles. Tendinite. Salade. Cornet. Impossible de refaire une phrase avec ça, même avec toute la bonne volonté du monde. Définitivement, il se désintéressa de ce qui se passait sur scène. Comme sans doute une bonne partie de l'auditoire. Mais au moins, cet interlocuteur ne se prenait pas de projectile dans les yeux. La seule différence, résidant sans doute dans le fait que le type avec des oreilles en chou-fleur et un nez qui ressemblait à une patate. Peut-être un ancien Rugbyman. Le genre à qui on ne cherchait pas spécialement des noises.

Le plan de Nate – par rapport au sien – était clair, net et précis. Sans doute tout ce qu'il fallait. Pas besoin de plus, pas besoin de moins. « D'accord, on fait comme tu viens de dire. Est-ce un problème de mal se faire voir ? », demanda-t-il à voix haute, avant de se souvenir que lui ne travaillait pas ici. Ce serait sûrement un problème pour Nate. « Ah oui je vois », ajouta-t-il finalement, avant que le brun ne puisse rétorquer quoi que ce soit. Un peu comme si lui se mettait la bibliothécaire à dos et n'avait plus d'endroit où travailler. Mais attendez, c'est exactement ce qu'il avait fait. Au final, il ne voyait pas bien où se situait le problème, mais peu importe. Nate lui assura qu'il y avait comme partout des étudiant(e)s agréables et d'autres non. « Je ne sais pas comment tu arrives à travailler comme ça, face à ces jeunes » Bien entendu il avait été amené à travailler avec des doctorants, mais leur comportement était tout à fait différent. Ils étaient là pour travailler et décrocher leur diplôme et non pour amuser la galerie. Le rythme cardiaque d'Andrew grimpa en flèche quand la session prit fin. Il ne fit pas véritablement attention au petit sourire en coin du brun. Il resta d'ailleurs un peu en retrait derrière Nate. Il semblait d'ailleurs dans son élément, quand Andrew lui se liquéfiait littéralement sur place. Un conflit, le pire cauchemar du blond. Emily vint dans leur direction lorsque Nate lui fit signe. La jeune femme sembla dès lors opérer une espèce de danse, à base de machouillage de chewing-gum et de battements de cils, tout en se triturant au bas mot 36 fois les cheveux. « On peut savoir pourquoi vous avez fait ça ? », essaya de demander Andrew, avec dans son esprit un haussement de voix. Elle le détailla des pieds à la tête, avant de se tourner vers Nate et de s'adresser à lui. « Je suis sûre qu'on peut s'arranger... pour oublier tout ça... pas la peine de rapporter cet incident à qui que ce soit ! » Andrew, bouche bée, laissa le soin à son ami de rétorquer quelque chose. Lui, il aurait bien voulu dire que sa cervelle n'oubliait jamais. Mais il se retint, ne voulant pas envenimer la situation et de toute manière, elle ne lui répondrait certainement pas.

_________________
It's not magic ! It's physics
People say you can't live without love... I think oxygen is more important ▬ Oh Gravity, thou art a heartless b*tch. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Jeu 31 Mai - 22:04

Nate sourit à sa remarque. Andrew avait toujours des références étonnantes, bien que toujours pertinentes. La comparaison avec l’hydre était tellement appropriée pour cette étudiante. Son ami se demanda ensuite pourquoi c’était un problème de se faire mal voir à l’université. Le professeur le regarda alors en s’interrogeant. Il n’avait vraiment pas fait le lien ? Il devait franchement être dans un état second pour ne pas comprendre une telle évidence. Mais il finit par percuter avant que le professeur ait eu besoin de lui donner des précisions. Ils parlèrent ensuite du comportement des étudiants. Comment faisait-il pour travailler avec eux ? Parfois il se demandait lui-même ce qu’il faisait là à enseigner alors qu’il pouvait faire des choses sans doute plus palpitantes. Mais c’était son truc, il ne fallait pas chercher plus loin. « Un coup d’habitude, je suppose. » Il ne voulait pas en remettre en couche en lui disant que ces cas étaient très rares à l’université et qu’il n’avait juste pas eu de chance. Alors il passa à autre chose. De toute façon, la présentation prenait fin et il était temps de faire venir la fameuse Emily pour avoir des explications.

L’étudiante ne se fit pas prier pour les rejoindre, et fit même de son arrivée un spectacle à part entière. Il jeta un coup d’oeil rapide à Andrew, voulant échanger un regard moqueur, mais son ami n’avait pas l’air d’humeur. C’était sans doute mieux comme ça, parce qu’avoir envie d’éclater de rire avant de demander des explications à une étudiante n’était pas une bonne idée. Le pauvre Andrew essaya bien d’en avoir, mais sa tentative se solda par un échec. Et pas des moindres. La jeune femme le regarda d’un air limite méprisant avant de se tourner vers Nate et d’apparaître engageante. Un peu trop. Beaucoup trop même. Mais le professeur n’était en aucun cas troublé. Au contraire, on pouvait presque dire qu’il adorait ces situations où il était en position de force. Mais il ne montra rien et resta sérieux, comme tout prof avait appris à faire au fil des années. Surtout dans ce genre de situation où une mauvaise interprétation d’une expression pouvait entraîner bien des problèmes. « Mlle… ? » dit-il en laissant sa question en suspens pour avoir l’information dont il avait besoin. Après cette proposition et le regard qu’elle lui avait jeté, il ne pouvait plus se permettre d’utiliser son prénom et encore moins la tutoyer. Elle continua d’ailleurs à le regarder d’un air qui lu déplaisait puisque totalement inapproprié. « Anderson… Mais vous pouvez m’appeler Emily ! » Décidément, ils étaient tombés sur un cas extrême. Jamais Nate n’avait croisé une étudiante aussi peu subtile. « Mlle Anderson... » Il ignora totalement la suite de sa réplique mais garda un ton totalement calme et impassible pour lui répondre. Ce qui avait en général le don d’agacer, parce qu’il montrait ainsi qu’il n’en avait rien à faire. « Les arrangements ne font pas partie de la politique de l’université. Et, pas de chance, nous avons tous les deux une très bonne mémoire. M. Howell particulièrement. » Il continua sur le même ton, quoique limite sarcastique sur certains mots, et se tourna brièvement vers Andrew alors qu’il le mentionna, comme si de rien n’était. « Alors, à votre place, je me dépêcherais de lui expliquer mon geste et de présenter mes excuses avant que les choses empirent. » Il n’avait pas l’air menaçant du tout, mais il n’en pensait pas moins. Ceux qui le connaissaient savaient que le regard qu’il lui jetait n’était en rien bienveillant, et, si elle avait un peu de jugeote, elle le devinerait sans doute elle aussi. « Bon d’accord… » lâcha-t-elle en levant les yeux au ciel, pas du tout amère. « C’était pas sympa de ma part, c’est bon là ? » Elle regarda le professeur d’un air un peu agacé mais avec encore une pointe de malice. Dommage pour elle, elle ne connaissait pas encore assez les professeurs pour savoir qu’il se faisait un plaisir d’embêter les étudiants dans son genre. Et puis, ses excuses étaient franchement minables. « Je suis sûr que vous pouvez faire mieux ! » Nate l’encouragea avec un léger sourire tout en la dévisageant. Ce n’était peut-être pas une bonne idée avec elle, mais il savait qu’il était capable de mettre certaines personnes mal à l’aise avec un simple regard trop insistant. Peut-être que sa décontraction viendrait alors à bout de l’étudiante qui finirait gênée de le voir si peu dérangé. « Et ce n’est pas à moi qu’il faut le dire... » Il s’écarta légèrement pour laisser les deux intéressés régler leur différend. Mais aussi pour ne plus être aussi proche de cette étudiante sans gêne qui ne pouvait lui attirer que des ennuis.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 470
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Jake McDorman
CREDITS : Gommeamacher (avat) + tumblr + etc
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   Jeu 14 Juin - 22:06



SCHOOL SPIRIT
(ANDREW & NATE | BURLINGTON, UNIVERSITÉ)


L’intervention de leur « collègue » venait enfin de se terminer, libérant ainsi tout le monde et plus particulièrement Nate et Andrew. Mais ce qui aurait dû s’inscrire dans un bon moment, un moment de partage et d’échange, avait eu tôt fait de se transformer en véritable épisode traumatique. En se levant de sa place, Andrew eut la forte impression de devoir se rendre dans le couloir de la mort. Une énorme boule se forma dans son ventre. Il détestait tellement les conflits, à un stade presque moléculaire. Comme si génétiquement, il était incapable de gérer le fait de devoir se retrouver face à face avec un individu de la même espèce que lui et de devoir résoudre un problème de communication. Parce que la plupart du temps, il s’agissait de ça, une mauvaise communication. Il ne savait pas d'où lui venait cette peur panique de la confrontation. Toujours était-il que dans le cas actuel, le théoricien ne voyait pas vraiment à quel moment il avait commencé à dérailler. Pour lui, le problème se situait souvent du côté de ses interlocuteurs. Se remettre en question, ne lui étant jamais apparu comme étant une solution valable sans doute. Il y avait sans doute un manque cruel d'éducation de la part des parents de cette Emily. Il en arriva à cette conclusion au moment où la demoiselle entreprit de rouler des hanches et des épaules devant eux, dans une attitude tout ce qu'il y avait de plus risible.

Ni l'un ni l'autre ne semblait être réceptif au comportement de Mlle Anderson. Comment la jeune femme pouvait-elle décemment se comporter de la sorte, sans aussitôt passer pour un cliché ambulant ? Une véritable honte. Etait-il le seul à être choqué par le comportement de la fameuse Emily ? Le blond vit le regard que lui lança Nate. Ce qui lui fit dire que non, il n’était pas le seul. Il eut presque envie d’aller chercher le chewing-gum dans la bouche de la jeune femme pour lui enfoncer dans le nez. Il réprima toutefois cette envie et laissa Nate intervenir. S’il fallait résoudre des équations à dix inconnues il était partant, mais dans le cas d’une confrontation il n’était clairement d’aucune utilité. Andrew admirait tellement Nate. Il avait cette aisance et cette volubilité que lui ne possédait pas. Et encore moins son charisme d'ailleurs. Il hocha la tête fortement, pour appuyer les propos du brun à propos de son incroyable mémoire. « Cette cervelle n’oublie jamais rien ! », ajouta-t-il en essayant de ne pas se départir de ce regard noir, qui le suivait depuis que l'étudiante venait de les rejoindre.

Le théoricien avait clairement l’impression d’être face à ses enfants, qui adoptaient à peu près la même attitude lorsqu’ils devaient s’excuser, suite à une bêtise. Enfin peut-être qu’ils montraient une meilleure volonté et y mettaient un peu plus de cœur. Mais au moins avaient-ils une excuse, après tout ils n’avaient même pas trois ans. « Pas sympa de votre part, c’est le moins que l’on puisse dire ! », souligna-t-il en haussant les sourcils. « Même mes enfants de trois ans sont plus sympas lorsqu'ils tartinent les murs de mon domicile de confiture et ils sont plus crédibles en s'excusant » La comparaison au lieu de faire sourire Mlle Anderson, sembla plutôt vexer cette dernière. Elle se passa une main dans les cheveux, en continuant à se dandiner sur place. « Bon... j'avoue j'ai un poil abusé. Je suis désolée. Vraiment désolée » Comme elle semblait sincère et surtout incapable d'une meilleure performance scénique, Andrew la laissa sur cette note et se retourna vers Nate. Peut-être aurait-il quelque chose de cinglant à ajouter à l'intention d'Emily, mais il lui coupa l'herbe sous le pied, jugeant qu'il était resté assez de temps en compagnie de la jeune femme. « Bon, si nous allions le boire ce verre. Je commence à avoir des sueurs froides rien que de me refaire le film de cet horrible évènement » Il avait hâte de quitter l'université et au plus vite. Peu importe s'il n'assistait pas à la confrontation avec le doyen. « Tu as une idée de l'endroit où nous pourrions aller ? », demanda-t-il assez bas, pour n'être entendu que de Nate.

_________________
It's not magic ! It's physics
People say you can't live without love... I think oxygen is more important ▬ Oh Gravity, thou art a heartless b*tch. #WW
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: school spirit (andrew)   

Revenir en haut Aller en bas
 

school spirit (andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» St. Jean Bosco School will triple number of students & get clean water
» Zelda Spirit Tracks
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Symbol School - Partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: