AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Mer 25 Avr - 11:59



Toute la soirée elle avait travaillé sur son dossier de défense. Toute la soirée, elle s’était affairée à se concentrer uniquement sur l’essentiel. Sur l’important. Pour occulter tout le reste. Pour ne plus penser. Pour oublier le désastre et la culpabilité. Pour se mettre en condition aussi. Les détails sordides gravés sur ses rétines, elle essaya de trouver le sommeil. Sommeil qui fût agité et elle se réveilla finalement en sursaut, lorsque Joyce – penaude – vint la rejoindre à 4 h en prétextant qu’un monstre se trouvait dans sa chambre. Elle n’eut pas le cœur de la renvoyer dans sa chambre et elles terminèrent toutes les deux dans les bras de Morphée, dans le même lit. Le réveil fût aussi rude pour l’une que pour l’autre. Comme tous les matins. La course toujours. Entre le petit déjeuner, le passage par la salle de bain, la pseudo crise pour trouver des vêtements à Joyce et finalement le dépôt de la petite fille chez la nourrice, qui heureusement vivait à seulement quelques minutes à pied. Lorsqu’Hesther s’engouffra finalement dans sa voiture, elle souffla longuement. Faisant le vide. Objectif tribunal.

« Oh non, non, non, non ! Non, c’est pas le moment, tu ne peux pas me faire ça ! ». Hesther commença à paniquer à partir du moment où sa voiture refusa catégoriquement d’obtempérer. Un cliquetis sonore lui indiqua clairement que quelque chose clochait. Elle n’était pas très douée en mécanique et encore moins en matière de voitures, mais elle songea qu’il devait surement s’agir de la batterie ou quelque chose comme cela. En somme ça ne changeait en rien son problème. D’une main tremblante, elle extirpa son téléphone portable de sa poche, appela Connor. Laissa passer plusieurs sonneries, jusqu’à finalement tomber sur la boite vocale. Elle essaya à nouveau, puis encore et encore. Sans succès. Elle tenta d’appeler Ellie. L’angoisse commença à monter d’un cran lorsque cette dernière lui indiqua  qu’elle était déjà à son bureau et qu’Alarik était en déplacement. Elle ne pouvait pas se permettre de rater son rendez-vous. Vraiment pas. Sa cliente comptait sur elle. Qui appeler d’autre ? Juliet ? Non elle ne pouvait pas l’embêter, surtout pas en ce moment. La pauvre avait bien d’autres chats à fouetter. Le poste de police ? Le tribunal ? Fynn ? Aucune bonne réponse dans ces trois suggestions. Elle regarda rapidement les horaires de bus. Pas de bus à venir avant plus de deux heures. Un appel au service de taxi plus tard, qui lui annonça que personne ne pouvait se déplacer et qu’il fallait réserver en avance. Idem pour l'assurance, qui ne pourrait envoyer de dépanneuse qu'en fin de journée. En son for intérieur elle en vint à maudire cette petite ville et son manque d’accès aux services les plus élémentaires. Quand elle composa finalement ce numéro, elle était au bord du désespoir et prête à sauter de la falaise la plus proche. Il décrocha et elle eut toutes les peines du monde à déglutir et à trouver quoi dire. « B… Bonjour  Nate… Désolée de te déranger. Je… Je suis vraiment embêtée… Ma voiture refuse de démarrer et… j’ai un rendez-vous vraiment trop important au tribunal de Burlington ce matin. Est-ce que… tu es disponible pour me jeter au passage ? », demanda-t-elle pas franchement à l’aise, à l’idée de devoir presque le supplier de l’aider. Contre toute attente, il accepta et elle l’attendit – au bord de la syncope – assise sur le trottoir en face de chez elle, dossier ouvert sur ses genoux, son attaché case posé à ses côtés.

Le bruit d’un moteur en approche lui fit relever la tête. Elle s’empara de ses affaires au moment où il stoppa le véhicule à quelques mètres d’elle. Elle s’empressa de le rejoindre à l’intérieur du véhicule. « Merci… tu viens littéralement de me sauver la vie ! ». Et quelque part, cela lui fit mal de le reconnaitre et encore plus de l’admettre à haute voix. « Vraiment… je suis désolée de t’infliger ça ! » Et de se l’infliger à elle-même également. Surtout lorsqu’elle repensait à leur dernière conversation. Qui n’avait franchement rien d’une partie de plaisir. Et encore il n’existait pas de terme assez fort pour qualifier l’étendue du désastre. « Tu as beaucoup de cours dans la journée ? », demanda-t-elle en hyper ventilant et en essayant de mettre sa rancœur de côté. La colère était retombée. Ne restait plus que l’immense déception. « Excuse-moi je suis toujours un peu stressée avant un plaidoyer ! » Parce qu’elle ne pouvait pas se permettre d’être médiocre, malgré toutes les choses qui emplissaient sa petite tête en ce moment. « Une affaire sordide… Une histoire de violence conjugale. Avec un connard moyen qui espère rejeter la faute sur sa femme… Tout ça parce qu’elle boit à cause de lui ! » Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était en train de lui raconter ça au juste. « Je n’ai pas réussi à me défendre quand il le fallait… en obtenant justice pour ces femmes, je crois que c’est à moi également que je rends justice ! », dit-elle finalement, comme ça. Sans crier gare, avant de finalement dire : « Je… je suis navrée pour l’autre jour. Je n’aurai pas dû réagir de la sorte ! »

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Ven 27 Avr - 14:38

La fin de l’année universitaire arrivait, et l’ennui total avec. Nate se retrouvait avec des étudiants en plein stress, des examens qu’il espérait ne pas être ratés pour sa santé mentale – et un peu pour ses étudiants – mais aussi de l’administration qu’il avait toujours détestée. Bref, ce n’était pas sa période de l’année préférée et il avait en plus la chance d’avoir une vie privée chaotique pour arranger le tout. Autant dire que sa motivation était au plus bas. Il sauta dans la douche pour se réveiller avant de manger la première chose qu’il trouva dans sa cuisine. Par chance, il s’agissait de quelques fruits. Le professeur sortit ensuite un dossier de ses papiers. Il fallait qu’il apprenne à ranger ce salon durablement, son état n’était plus possible. Heureusement qu’il avait une bonne mémoire, ou cette ébauche de travail par l’un de ses étudiants se serait perdue au milieu de ce bazar. Il devait lire ça dans la matinée pour le commenter au plus vite et finaliser ce projet. Il n’avait aucune envie de faire passer une soutenance en plein été et soupçonnait que ce soit de même pour l’étudiant.

Il était alors en pleine lecture, plutôt intéressante, quand son téléphone sonna. Il soupira en voyant le numéro s’afficher. Est-ce qu’elle l’appelait pour lui en mettre encore plein la figure ? Il envisagea quelques instants de ne pas répondre, se disant qu’elle pouvait toujours rêver pour qu’il lui offre une nouvelle chance de se défouler mais aussi qu’elle pouvait se débrouiller toute seule si elle avait des problèmes. Cette dernière idée le fit cependant changer d’avis. Il l’avait déjà laissée seule pendant plusieurs années et ça n’avait pas vraiment été sa plus grande réussite. Et si c’était important ? « Salut Hesther. » Difficile de garder un ton neutre après ce qu’ils s’étaient dit, mais il fit de son mieux. La suite, il n’aurait jamais pu s’en douter. Avant, il aurait été amusé par sa demande qui, de toute évidence, la mettait dans un grand embarras ; mais pas maintenant, alors que l’ambiance était plus que tendue entre eux deux. Elle devait vraiment être désespérée pour se tourner vers lui. Un simple « J’arrive » et la conversation était bouclée. Il n’avait pas prévu d’aller à Burlington si tôt, mais il changea ses plans. C’était un maigre effort à faire pour lui sauver la mise. Il prit ses affaires rapidement et rejoignit sa voiture. Ce n’était pas de gaieté de cœur qu’il prit la direction de sa maison, mais le court trajet ne lui laissa pas l’occasion de changer d’avis. Tant mieux puisqu’il ne comptait pas se faire détester encore plus. Il soupira à nouveau alors qu’il la vit assise sur le trottoir, l’attendant patiemment. La perspective d’être enfermé une demi-heure avec elle ne l’enchantait pas. Hesther ne perdit pas une seconde pour monter dans la voiture, et les voilà partis pour la ville.

Elle l’inonda de paroles. Des remerciements et excuses en guise de salutations. Mais qu’avait-on fait à la Hesther de la dernière fois ? Sauf que ça ne le surprenait pas, au contraire. C’était tout elle. « C’est pas loin de l’université, ça me dérange pas. » En fait, il n’en avait aucune idée. Mais Burlington n’était pas une ville immense, ce ne serait un détour que de quelques minutes tout au plus. Elle s’intéressa ensuite à son boulot, clairement gênée par la situation. Ça, elle ne pouvait pas lui cacher. Il aurait peut-être dû lui dire qu’il n’y avait aucune raison qu’elle se comporte ainsi, même si c’était faux, mais il avait déjà assez de mal à cacher son propre malaise... « Pas vraiment, c’est bientôt la fin du semestre. On est en pleine organisation là entre les examens et les inscriptions pour les cours d’été. » La partie la moins intéressante du boulot. Mais il fallait passer par là. Elle se lança ensuite à lui raconter la journée qui l’attendait. Sordide, en effet. Et il avait comme l’impression qu’elle faisait exprès de lui parler de ce « connard »… Il préféra ne pas le remarquer. « T’inquiète pas, je suis sûr que ça va bien se passer. » A une autre époque, ça l’aurait fait sourire de la voir paniquer ainsi. Elle avait toujours cette tendance à parler et à parler quand quelque chose la gênait ou la stressait. Mais maintenant, c’était différent. Sa présence contribuait à la mettre dans cet état, et pas pour les bonnes raisons. Il jeta un coup d’œil dans sa direction lorsqu’elle évoqua sa propre situation. Il avait bien fait, ce n’était peut-être pas de lui qu’elle parlait après tout… Puis, il ignora volontairement sa dernière phrase. Franchement, il n’avait aucune envie de parler de ça. Mais il allait bien falloir qu’ils crèvent cet abcès et mettent un terme à cette défiance s’ils voulaient avancer. Enfin, surtout lui, s’il voulait revoir sa fille. La demi-heure pour rejoindre Burlington allait lui paraître longue, il en avait peur. « On sera pas en retard ? » Au fond, ce n’était pas son problème. Mais il aurait été malhonnête de dire qu’il ne s’en souciait pas un peu. Et puis, s’il roulait un peu plus vite, le voyage serait moins long…

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Jeu 3 Mai - 15:20



Comme à son habitude, dès qu'une situation lui apparaissait stressante, Hesther parlait, parlait et parlait. Quitte à saouler son auditoire. Mais elle n'y pouvait pas grand-chose. Sa façon à elle de gérer le stress. Comme à Detroit, lorsqu'elle avait cassé cette guitare hors de prix et que finalement elle n'avait fait que parler et parler, jusqu'à ce que le gérant de la boutique de musique finisse par lui dire qu'il acceptait son aide en guise de paiement. Aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle. En compagnie de Nate, elle tentait de combler le vide comme elle pouvait. Exercice de haut vol, qui se révélait bien difficile. « C'est gentil tout de même, tu n'étais pas obligé de t'arrêter ! » Elle tenait à le remercier, sincèrement. L'effort était à souligner du côté de Nate également. Après leur altercation de la dernière fois, elle se doutait bien que ce ne devait pas être une partie de plaisir pour lui non plus. Et qu'il aurait sûrement préféré être n'importe où plutôt que bloqué dans une voiture avec elle.

La conversation s'engagea alors. Juste pour combler l'espace vide entre eux. Juste pour leur faire oublier qu'ils s'étaient quittés pas franchement en bons termes. Mais, comme à son habitude Hesther était bien incapable d'en vouloir trop longtemps à quelqu'un. Elle joua la carte de la sympathie. Comme toujours. Cela la perdrait certainement un jour. Nate lui expliqua alors que le semestre touchait à sa fin. « Oh, je vois ! », lâcha-t-elle lorsqu'il évoqua la fin du semestre. « Une période stressante autant pour les étudiants que pour toi, j'imagine ! » Elle reporta son attention sur le paysage qui défilait autour d'eux, l'air songeuse, avant d'expliquer sans vraiment savoir pourquoi, ce qui l'attendait. Contre toute attente, le jeune homme tenta de la rassurer quant à la matinée affreuse qui se déroulerait pour l'avocate. Elle ne voulait pas s’apitoyer sur son sort, au contraire. Comme à l'accoutumée, elle ne savait pas vraiment pourquoi tel ou tel mot s'échappait de sa bouche. Mais elle avait toujours un mal fou à les réprimer. Alors elle les laissait sortir sans chercher à vraiment les retenir  et faire leur vie. Parce qu'elle était comme ça, elle voulait de la vie, de l'énergie, mais surtout de la joie. Elle était en train de se dire qu'il s'agissait surement là d'un clin d'oeil de la vie.

Un clin d'oeil dont elle avait choisi de se saisir et de rebondir dessus. Peut-être – dans le fond - pour tenter d'arranger les choses entre eux. Non pas pour essayer de recoller les morceaux. Tenter de recoller un vase étant le meilleur moyen pour qu'il n'ait plus jamais  la même forme. Personne ne s'y risquerait. Elle souhaitait juste faire au mieux pour Joyce à ce stade. « Je pense que ça devrait aller, je serai à l'heure pour l'audience. » A l'idée d'être en retard, une légère boule d'angoisse se forma au creux de son ventre. Elle faisait toujours en sorte d'arriver plus d'une demie-heure en avance, au cas-où. Elle espérait que cette marge serait suffisante pour cette fois-ci. « Si on pouvait accélérer un peu... au cas-où ! », dit-elle en se mordant légèrement la lèvre, l'angoisse pointant de plus en plus le bout de son nez. Et comme il restait encore un peu de route, elle regarda la route durant quelques secondes, qui lui parurent interminables. Incapable de se taire et ne supportant pas ce silence tout juste perturbé par le bruit du moteur, elle lâcha : « Je suis vraiment désolée pour l'autre jour... C'était stupide de ma part ! Il y a prescription et je... je n'aurai jamais dû te hurler dessus et tout... tout remettre en question ! » Elle n'aurait pas dû, mais quelque part cela lui avait fait du bien. « Est-ce que... est-ce qu'on pourrait prendre le temps de voir pour la garde de Joyce... enfin pas aujourd'hui... A tête reposée... Mais elle a le droit de grandir avec son père à ses côtés », dit-elle en regardant Nate puis en regardant droit devant elle.

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Ven 4 Mai - 14:56

La situation ne lui plaisait pas et Hesther ne lui rendait pas la tâche plus facile. Il aurait préféré roulé en silence, avec la radio allumée, n’importe laquelle, ça lui était égal. Tant qu’il n’avait pas à faire la conversation. Manque de chance, c’était mission impossible avec elle. Alors il tentait de lui répondre avec calme, comme toute personne normale. Parler du travail devenait alors un sujet sûr qui ne pouvait déraper. « Surtout pour les étudiants ! » Il n’en était plus à ses débuts, l’habitude avait pris le dessus et il parvenait à ne plus absorber le stress des étudiants en fin de période. Et heureusement. Il avait déjà assez à gérer actuellement et ne se faisait aucun souci pour ceux qui travaillaient dans l’année. Pour les autres, malheureusement, il ne pouvait rien faire à part croiser les doigts pour qu’ils ne le ridiculisent pas trop. Ils continuèrent à parler de leur vie, leur travail, Nate garda le silence quand elle évoqua leur dernière rencontre puis changea de sujet. Cette conversation normale était étrange et chacun d’eux le savait puisqu’elle était ponctuée de silence. Pesant. Et dire qu’ils n’étaient qu’au début du voyage… Pas si long, mais trop pour deux personnes qui en avaient gros sur le coeur.

Quand elle l’invita à aller plus vite, il accéléra, un peu. Soucieux de ne pas se retrouver avec un nouveau reproche sur le dos. Et puis, ça leur ferait peut-être gagner une petite minute, voire deux, sur leur trajet, mais bon, c’était toujours ça. Pourtant, ça ne lui évita pas un retour de ses excuses. Elle n’avait pas l’air de vouloir lâcher le sujet et Nate ne pouvait pas l’ignorer continuellement. Surtout avec ce qu’elle venait de dire. « Prescription ? » qu’il lui sortit sèchement. Il avait presque envie de rire. Il avait fait une erreur, ils étaient d’accord là-dessus, mais on aurait dit qu’elle évoquait un crime ici. Comme s’il était l’un de ses clients et qu’il fallait lui trouver une défense à tout prix. « On est pas à ton boulot Hesther. » Il aurait plutôt dû être reconnaissant qu’elle s’excuse de lui avoir crié dessus tout et n’importe quoi. Mais il ne pouvait pas se retenir, toujours bloqué dans leur dernière conversation et ce qu’elle lui avait dit. Et toujours cette fâcheuse tendance à prononcer son prénom quand il avait une remarque désobligeante à faire. Que ce soit pour elle ou pour d’autres d’ailleurs. Au moins, certaines choses ne changeaient pas. « Je… Franchement, j’ai vraiment pas envie de parler de ça là. » finit-il par lâcher froidement. A croire qu’il n’avait pas entendu ses excuses. Le problème était qu’il n’en croyait pas un mot. Elle l’avait dit, elle l’avait pensé. C’était trop tard, trop facile de tout reprendre maintenant. Et, au fond, elle avait eu raison. Alors pourquoi rabâcher cette histoire s’il n’y avait rien à ajouter ?

Il se reprit cependant lorsqu’elle évoqua Joyce. Il ne tenait pas à revivre leur dernière conversation et ne pouvait manquer cette opportunité de discuter son avenir avec sa fille. « Je voudrais juste passer un peu de temps avec elle, je veux pas m’imposer. » Le ton changea du tout au tout. Difficile d’imaginer qu’il avait été si fermé quelques secondes auparavant. Mais il ne pouvait pas rater cette chance et avait conscience qu’il ne fallait pas abuser de la patience de son ex. « Je veux dire… je sais que tu as été seule toutes ces années et… ça serait déplacé de réclamer... quoique ce soit. » Il avait du mal à le dire, réclamer sa place de père… C’était une partie de sa vie qu’il avait mise de côté trop longtemps pour se sentir légitime. Il n’avait jamais eu la prétention de croire qu’il retrouverait sa fille et son statut de père juste après avoir refait surface dans leur vie. La voir, c’était tout ce qui comptait. Peu importe la fréquence ou la durée, tant qu’elle était là. « Dis-moi juste quand tu trouveras du temps, ça m’ira. » Il était prêt à bouleverser tout son emploi du temps et ses projets pour ne passer ne serait-ce que quelques minutes avec elle.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Mer 9 Mai - 13:11



On est pas à ton boulot. Est-ce qu’il était sérieux ? Hesther dû refréner une forte envie de l’assommer, avec son attaché-case. Mais assommer le conducteur n’était certainement pas l’idée du siècle. Non, bien au contraire. Ne manquerait plus qu’un accident de voiture, pour parachever ce tableau horrible. Nate ne dû donc son salut, qu’au fait qu’il se trouvait derrière le volant. Et uniquement à cela. Véritable chance pour lui. Il accéléra légère-ment, ce qui soulagea la jeune avocate. Plus vite ils arriveraient à Burlington, mieux ce serait. Pour eux deux. Elle ne répondit rien - ravalant les mots piquants qui menaçaient de s’échapper à nouveau - et se contenta de secouer la tête, d’un air mécontent. Le silence était sans doute préférable à une nouvelle joute verbale. Inutile d’en ajouter une couche. Même si l’abcès déjà présent entre eux ne faisait que grossir. Elle observa le paysage, pendant quelques secondes, mais demanda tout de même, puisqu’elle était incapable de se taire trop longtemps « Tu crois qu’un jour on arrivera à avoir une conversation entre adultes matures et raison-nés ? » Il n’y avait pas la moindre méchanceté dans son ton. Un simple constat. Un triste constat. Pour le moment cela semblait plutôt mal parti. Trop de rancœur et de non-dits des deux côtés. Le jeune homme se sentait sûrement mis en accusation, parce qu’il éprouvait de la culpabilité. C’est ce dont elle essaya de se persuader avant d’ajouter : « J’ai mal choisi mes mots, je voulais juste dire que c’était injuste de ma part et que je suis désolée… ». Elle se demanda s’il avait toujours été aussi froid et fermé. Elle avait passé le stade où elle idéalisait leur relation depuis longtemps, elle prenait conscience des choses, de façon un peu brutale. Durant quelques secondes, elle se demanda si à sa place il se serait excusé aussi facilement. Malgré l’épisode avec Mark, ce n’était pas elle qui avait trompé Nate. Ce n’était peut-être pas à elle de s’excuser. Peu importe. Elle essaya de chasser cette pensée, sous peine d’avoir envie de donner des coups d’attaché-case sur la tête du professeur.

Étrangement, il sembla s’adoucir quelque peu lorsqu’elle évoqua Joyce. Elle entoura sa mallette de ses bras, comme pour trouver un certain réconfort. Au moins, la petite fille restait un terrain d’entente qui semblait neutre. Du moins pour le moment. Elle espérait que cela ne changerait pas. Mais difficile à savoir avec Nate. « Tu ne réclames pas… je propose », dit-elle simplement, histoire de rétablir les choses, en ayant bien conscience de la difficulté que cela pouvait représenter pour le jeune homme. Trouver sa place, du moins s’il en avait envie, ne se révélerait pas chose facile. Elle ne releva pas les paroles de Nate, sur ces dernières années passées seule avec Joyce. Pas la peine de s’apitoyer sur son sort. Hesther enchaina sur quelque chose de positif. « Elle m’a beaucoup parlé de toi ces derniers jours… Elle serait contente de passer du temps avec toi, j’en suis sûre ! », dit-elle en souriant légèrement. Elle consulta rapidement son agenda sur son téléphone « La semaine prochaine, je n’ai mis aucun rendez-vous après 17h… Peu importe donc, je peux faire en fonction de ton emploi du temps… Et ce serait sûrement mieux que l’on se retrouve dans un café ou bien un endroit neutre…» Elle ne savait pas si la présence de Joyce serait nécessaire ou bien une bonne idée, au cas où l’échange devienne houleux pour une raison obscure. « Est-ce que… est-ce que tu veux passer une soirée avec elle en attendant ? Je peux la déposer chez toi après l’école et revenir la chercher avant qu’elle n’aille se coucher… Enfin si tu en as envie, bien sûr ! » Elle voulait que la transition se fasse en douceur, pour tout le monde. Toute sa vie s’articulait autour de la petite fille, ce ne serait pas simple pour elle non plus, d’accepter de la « partager ». Même si c’était surement un peu égoïste de sa part. Ni pour Joyce, qui se retrouvait à présent avec un père, alors que cette notion n’était qu’abstraite pour elle. Et encore moins pour Nate, qui avait tout à appendre de Joyce, mais aussi du rôle de parent. « Je ne veux rien imposer non plus… et si tu ne te sens pas prêt, je comprendrais aussi… Je ne t’en voudrais pas. Je veux juste ce qu’il y a de mieux pour nous trois… », dit-elle en baissant les yeux sur sa robe, dont elle défroissa un pli. Cela lui coûtait un peu, mais elle voulait être parfaitement au clair au sujet de Joyce. Non, elle ne l’empêcherait jamais de la voir et de passer du temps avec. Et non, elle ne lui en voudrait pas, s’il ne sentait pas à l’aise à l’idée d’avoir à gérer la petite fille. Elle comprenait que cela puisse faire « trop » d’un coup. Du moins elle essayait d’adopter une position empathique. « Elle n’est pas difficile à vivre… au contraire. Elle est très attentionnée, peut-être trop et aussi très intéressée par absolument tout. C’est vraiment une petite fille en or », essaya-t-elle de le rassurer. « Et ce n’est pas parce que c’est… la nôtre… elle est vraiment attendrissante, même si parfois trop réservée ! », dit-elle en souriant et en jetant un nouveau coup d’œil par la fenêtre.

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Ven 11 Mai - 12:24

L’ambiance était tendue mais on ne pouvait pas dire qu’il n’y avait pas eu d’efforts pour l’éviter. Le problème était qu’ils venaient d’un seul côté. Nate, lui, n’avait pu contenir la rancœur qui le poursuivait depuis leur dernière rencontre. Pourtant, il finit par ravaler sa fierté et se taire quand Hesther lui demanda s’ils seraient un jour capables de se parler sans que ça tourne ainsi. Il baissa les yeux un court instant et regarda dans la direction opposée d’Hesther. Il savait que c’était à lui de faire les efforts, parce qu’elle, elle lui montrait à chaque fois qu’elle en était capable en s’excusant pour quelque chose qui n’était même pas de sa faute. S’il prenait le temps de réfléchir – ce qui devenait toujours compliqué en sa compagnie – c’était à lui de s’excuser, encore et encore, jusqu’à ce qu’ils puissent passer à autre chose. Et pourtant, c’était elle qui faisait tous les efforts dans cette relation. Si on pouvait parler de relation. Ils étaient tous les deux bloqués dans cette voiture pour de longues minutes, il aurait au moins pu leur rendre la tâche plus facile en la fermant, acceptant ses excuses, ou au moins faire semblant, pour ne pas avoir à se déchirer à nouveau. Il retint la leçon en restant silencieux. Parce qu’il n’avait pas la réponse qu’elle attendait, et mieux valait se taire que sortir une nouvelle bêtise.

Étrangement muet et sur la réserve, Nate accueillit le sujet suivant avec une pointe d’espoir bien qu’il puisse se révéler encore plus délicat. Joyce. Il fut soulagé de voir qu’elle n’avait pas changé d’avis malgré tout ce qu’ils avaient pu se dire. Comment faisait-elle pour échanger si librement avec lui avec tout ce qu’elle pensait de lui ? Elle n’avait pas mâché ses mots la dernière fois, et Nate ne pouvait les oublier. Il essayait, de toutes ses forces, mais il ne pouvait croire qu’elle était capable de passer outre son ressentiment aussi facilement, même pour le bien de leur fille. Et tout ça le rendait mal à l’aise. Parce qu’il ne savait pas si elle accepterait un jour sa présence aux côtés de leur fille, l’accepter vraiment. Et pas juste pour éviter une culpabilité future si elle lui interdisait. C’était un véritable supplice de l’entendre parler de Joyce ainsi, et d’imaginer de lien qu’il aurait pu avoir avec elle s’il n’était pas parti. Il se demandait aussi ce qu’elle avait pu lui dire, si Hesther exagérait la situation pour le mettre en confiance ou si elle disait vrai. Il ne fit presque pas attention à sa proposition de se revoir la semaine suivante, perdu dans ses pensées et le regard fixé sur la route pour ne pas vaciller. Cependant, il réussit tout de même à lui répondre quelques mots. « Quand tu veux. » Quelques mots, seulement. Les seuls qu’il avait réussis à sortir. Il savait qu’il ne l’aidait pas, loin de là, mais Nate faisait confiance en son jugement et savait qu’elle ferait un choix raisonné. Une des grandes différences entre eux deux. Elle lui proposa ensuite de passer du temps avec Joyce avant qu’ils se revoient pour en discuter plus longuement, ce qui le surprit fortement. Il hésita avant de lui répondre, dans un silence assourdissant, ne sachant pas ce qu’il voulait lui-même. Mais surtout quelque peu gêné par l’alternative qu’il imaginait. « Je préférerais que tu sois là… Si ça te dérange pas ? » finit-il par avouer, nerveux. Il se retrouvait tous les jours devant des dizaines d’étudiants et le voilà à présent anxieux à l’idée d’être seul avec sa fille de cinq ans ne serait-ce que pour une courte soirée. Il n’en demandait pas autant, et en toute honnêteté, il n’était pas certain d’en être capable. « Je suis pas sûr de… » Savoir comment faire. Elle était là la terrible vérité qu’il n’avait jamais envisagée jusque là. Il essaya de se reprendre un peu pour ne pas paraître trop inquiet devant Hesther. « Ça serait plus facile avec toi, pour Joyce. » Tu parles, c’était surtout pour lui que ça serait plus facile. Sous-entendre qu’il se sentirait plus à l’aise avec Hesther l’étonnerait sans doute tout autant que lui. Il savait qu’il lui en demandait beaucoup, trop, mais il avait conscience qu’on ne s’improvisait pas père du jour au lendemain. Qu’il lui faudrait du temps pour s’y habituer, pour retrouver les bons gestes et les bons mots. Et surtout, si ça tournait mal, qu’elle ne s’intéressait plus à lui ou qu’il ne savait plus comment se comporter avec elle, il pourrait juste se faire discret et les laisser à leur routine.

Il ne savait pas trop ce qu’elle essayait de faire en lui parlant de Joyce ainsi. Si c’était pour le rassurer, le préparer à la première fois qu’il passerait du temps avec elle ou pour le faire culpabiliser de ne pas avoir été là pour elle. Il préféra se dire qu’il ne s’agissait pas de la dernière option, et la suite des paroles d’Hesther lui confirma. Enfin, il croyait. Il aurait au moins réussi une chose en la laissant, ne la poussant pas à devenir un être plein de ressentiment par son comportement altier, comme il avait l’habitude de laisser sur son chemin. Fynn, Hesther… Mais pas Joyce. Et si elle finissait par le détester en grandissant, comprenant ce qu’il avait fait ? Elle avait peut-être été épargnée par son arrogance pendant son absence, mais qu’allait-il advenir à présent ? « Au moins je lui ai évité d’hériter de mes défauts. » Il se surprit à lâcher impassiblement cette réflexion qui se voulait ironique, mais sans mauvaise intention. Il se dit que ce n’était peut-être pas une si mauvaise chose qu’elle n’ait eu qu’Hesther comme référence toutes ces années. Elle qui était la bienveillance et la compassion incarnées, malgré tout ce qui pouvait lui arriver. Il se souvenait encore de ce que Fynn lui avait dit, que ses caprices étaient à l’origine des maux qui avaient pourri leurs liens. Il avait peut-être raison après tout, parce que le schéma avait tendance à se répéter.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Ven 18 Mai - 23:31



Un froid presque polaire venait de s’abattre dans l’habitacle. C'est presque si elle pouvait sentir le blizzard entre eux et voir les volutes neigeuses s'envoler au gré du vent. Elle en aurait presque frissonné. D'effroi. Il ne restait pas grand-chose de leur relation passée. Des débris, abandonnés dans les décombres de leur rancoeur, tout au plus. Hesther essayait de composer avec les humeurs de Nate. Comme à son habitude, elle tentait de tempérer au  mieux ses propos et de faire en sorte de ne surtout pas envenimer la situation. Cela demandait beaucoup d’énergie mais aussi un grand self-control de sa part. Mais visiblement, les mots choisis n’étaient pas les bons. Ou bien Nate avait juste envie de lui faire payer pour son agressivité - de la dernière entrevue. Il semblait se saisir de la moindre occasion pour retourner la situation à son avantage. Hesther détestait ça et ce pan de la personnalité de Nate. Elle doutait fortement qu’ils puissent un jour se parler sans se crier dessus ou bien sans émettre de commentaires acerbes. Il ne trouva rien à répondre, lorsqu’elle lui posa d’ailleurs la question. Lui prouvant là, qu’elle avait sans doute raison. Mais par habitude et soucieuse de ne pas provoquer de cataclysme, elle n'ajouta rien. S'abandonnant durant quelques instants à la contemplation du paysage. Elle remarquait que dès que quelque chose la contrariait, elle s'échappait de la sorte. Comme quelques années en arrière, lorsqu'elle n'avait plus le droit de sortir seule. L'avocate chassa cette image tant bien que mal, en déglutissant difficilement.  

Il ne montra aucune opposition quant au rendez-vous qu’elle proposa – ni par rapport au fait de se retrouver dans un endroit neutre - afin qu’ils puissent échanger sur la garde partagée de Joyce. La jeune avocate ne changerait pas d’avis sur le sujet. Sa fille avait le droit le plus fondamental de connaitre son père et d’évoluer et grandir dans son sillage. Certes, Nate pouvait douter de sa sincérité, mais elle ne jouait pas. Ne voulait pas s'amuser avec les sentiments de Joyce ou du jeune homme. « Et bien… disons mercredi prochain, au Drop & Milk, 18h ? » Elle ne souhaitait pas attendre trop longtemps avant ce rendez-vous. « Pas la peine de venir armé », plaisanta Hesther, avant de se rembrunir légèrement. Ce n'était pas si drôle que ça dit à voix haute. Pas du tout en fait. Elle ne savait guère sur quel pied danser en présence du professeur. Consciente qu'elle devait porter une attention toute particulière aux mots qu'elle employait - sous le coup du stress -l'avocate avait l'impression de raconter n'importe quoi. Elle proposa ensuite à Nate de passer du temps seul à seul avec Joyce. Visiblement, cela faisait un peu beaucoup pour lui. Nouvelle erreur. Faux sur toute la ligne. Hesther hocha la tête. Elle comprenait ce qui pouvait secouer Nate, à l’idée de se retrouver seul avec Joyce. « Je… oui si tu veux. Je resterais dans mon coin. Je ne veux pas interférer entre vous. Ce n’est pas le but ! Mais je comprends que ça puisse être un peu brutal ou… étrange pour vous. Mais ne t’en fais pas, tout se passera bien ! » Elle avait confiance en sa fille et en Nate, pour que cela se passe au mieux. « On ne s’improvise pas parent comme ça du jour au lendemain… Si ça peut te rassurer , je fais des erreurs avec Joyce, beaucoup même… mais on apprend au fur et à mesure. Tout ira bien ! Tu verras. », lui dit-elle, un sourire d’encouragement collé aux lèvres. Parfois, il lui arrivait de gronder la petite fille au lieu de lui expliquer que faire telle ou telle chose se révélait un brin dangereux. Ou même d’oublier d’aller la chercher chez la nourrice, ou alors de céder après dix caprices, à propos de la même chose. Mais elle se rassurait en se disant qu’elle faisait de son mieux. Tout le temps. Et elle espérait bien que Nate en fasse de même. Une légère appréhension la gagna lorsqu’il évoqua le fait que Joyce avait évité les défauts de son père. Et si c’était les siens dont elle avait hérité ? Et si au lieu d’en faire une petite fille bien éduquée et surtout bien dans ses baskets, il n’en était rien ? « Peut-être qu’elle a juste les miens… Tu pourras comparer ! », s’amusa-t-elle – ne voulant émettre aucun jugement de valeur - tandis que la ville de Burlington se profilait au loin. Laissant apparaitre quelques bâtiments gris ci et là. L’appréhension qu’elle ressentait jusque-là, se dissipa légèrement. « On ne devrait plus tarder à arriver en ville ! » Elle espérait n'avoir rien oublié et souffla une nouvelle fois, dans une tentative vaine de se détendre.

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Dim 20 Mai - 23:20

Nate avait finalement décidé de garder le silence pour ne pas attiser les rancoeurs déjà trop exacerbées. Il ne trouvait rien à dire pour lui répondre simplement, ou excuser son comportement, ou même une seule parole qui n’aurait pas pour objectif d’agresser la jeune femme, pour n’importe quelle raison. Il y en avait toujours une avec lui de toute façon. Mais ils finirent par trouver un terrain d’entente qui l’empêchait enfin d’être désagréable, ou d’en avoir l’envie. Joyce. Sans doute la seule raison pour laquelle Nate parvenait à contenir ses commentaires caustiques. Il était bien trop coupable d’abandon pour se permettre de faire la moindre réflexion à ce sujet ou tenter de s’imposer dans leur quotidien. A vrai dire il n’en aurait pas eu le temps même s’il l’avait voulu, puisque Hesther lui proposa une rencontre dans un lieu neutre pour qu’ils puissent trouver un accord sans s’entre-tuer. « Mercredi 18h, très bien. » lâcha-t-il, imperturbable. Il le noterait sans doute quelque part en arrivant à l’université, même s’il n’en avait pas besoin. Son excellente mémoire garderait l’information, et puis, ce n’était pas le genre de rendez-vous qu’on pouvait facilement oublier. Que ce soit pour de bonnes ou mauvaises raisons. Hesther se lança ensuite dans une plaisanterie mais sa tentative de détendre l’atmosphère fut un véritable échec. En temps normal, Nate aurait au moins souri au trait d’esprit d’Hesther, mais ça fait bien longtemps que la situation n’était plus normale. En plus, elle savait très bien que la spécialité de Nate était les réflexions acerbes et provocantes et qu’elles ne le quittaient, malheureusement pour elle, jamais. Mais il saurait faire un effort, surtout en public.

Hesther lui proposa ensuite de passer toute une soirée seul avec Joyce. Un scénario inespéré, mais véritablement angoissant. Nate sentait bien qu’il n’était pas prêt, ou c’était au moins l’impression qu’il avait. Peut-être que s’il avait été mis devant le fait accompli, les choses auraient différé. « Ça serait peut-être mieux si c’est juste pour une heure ou deux ? » Il essayait de négocier comme il pouvait pour éviter une situation inconfortable dans laquelle il s’était mis tout seul en faisant une telle demande. « Une soirée, ça risque d’être un peu long pour toi. » Pour lui aussi. Pour tous. Surtout si elle comptait rester dans un coin, comme elle disait. « Je t’en demande déjà beaucoup, j’en suis conscient. » Il se demanderait sans doute pourquoi il lui avait proposé une telle idée dès qu’elle ne serait plus là. Passer du temps avec Joyce, et avec sa mère qui n’aurait aucune envie de le voir et lui qui se sentirait observé... Il se rendrait vite compte que ce n’était pas forcément préférable à l’idée d’être tout seul avec sa fille. En fait, il n’en avait aucune idée. Les deux situations le mettaient terriblement mal à l’aise. Pourtant, il ferait de son mieux pour cacher cette gêne, afin de ne pas perdre la face. Ou pas plus que ce qu’il avait déjà perdu jusqu’ici. Elle essaya ensuite de l’encourager et il s’interrogeait encore. Comment faisait-elle pour être aussi positive avec lui ? Lui, à chaque fois qu’il la regardait ou l’entendait, il avait ce poids de culpabilité qui revenait et déclenchait un système de défense impitoyable pour l’empêcher d’aller contre son ego et avouer ses torts. Bien sûr qu’il ferait des erreurs, mais elles ne pourraient jamais être pires que la dernière. Ce qu’il craignait, c’était d’être un simple inconnu pour sa propre fille, et que ce soit trop tard pour y remédier.

Il sourit légèrement avant de redevenir impassible et de lui répondre. « Je me fais pas de souci si elle a que les tiens. » A vrai dire, Nate avait du mal à lui en trouver. Elle avait tout d’une personne remarquable, malgré ce qu’il pouvait penser lorsqu’ils se disputaient. Toujours à essayer d’arrondir les angles, à faire des efforts pour rendre la situation moins désagréable, à vouloir régler les conflits, aider les autres… Et toujours un sourire, même quand elle se trouvait devant un crétin comme lui. Peut-être qu’elle finissait par l’énerver parce qu’elle lui renvoyait ses propres défauts, ou quand ses qualités se manifestait de façon extrême : sa gentillesse exacerbée ou sa tendance à trop parler. Mais c’était tout à fait inoffensif. Et Nate préférait ça pour sa fille, à la place d’un égocentrisme et d’une fierté peu attachants. C’est alors que la ville fit son apparition. Enfin. Ils étaient sans doute tout autant soulagés l’un et l’autre. Cette petite demi-heure lui avait semblé durer une éternité, enfermé dans cette voiture avec elle pour seule compagnie. Et ce n’était pas fini. « Le tribunal, il est bien à une rue du petit parc, dans l’hyper-centre ? » dit-il simplement alors qu’ils entraient en ville. Il connaissait un peu le centre de Burlington, mais surtout les coins qui l’intéressaient. Et le tribunal n’en faisait pas partie, alors il y avait toujours un risque qu’il confonde avec un autre lieu.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Sam 26 Mai - 18:02



Le rendez-vous était pris pour la semaine suivante. L'avocate ne revint pas là-dessus et griffonna simplement la date et l'heure. Au travers du discours de Nate et de ses interrogations, Hesther ressentait toute la mesure de l’angoisse du jeune homme. Et peut-être un peu de la sienne également. D'ailleurs il semblait avoir compris. Compris que pour elle également ce n'était pas simple d'accepter de lui laisser à nouveau une place. Du moins c'est de cette façon dont elle interpréta les paroles de Nate. Et cette place auprès de Joyce, la méritait-il seulement ? Elle préférait se dire que oui. Qu'il avait changé et qu'il ne plierait pas bagages à la première occasion. D'un ton doux et qui se voulait rassurant elle dit alors : « Vraiment c’est comme tu veux… Je m’adapte ! Ne t’en fais pas pour moi… C'est normal que Joyce puisse passer du temps avec toi. Et si vraiment c’est trop pour toi, on peut reporter… Ce n’est pas une obligation. Le but ce n’est pas de te mettre en difficulté. » Elle pensait bien faire en proposant à Nate de passer du temps avec Joyce. Pour lui prouver aussi qu'elle n'interdirait aucune visite. Malgré la réponse de ce dernier, cela lui semblait logique et normal que la petite fille puisse profiter de la présence de Nate. Mais elle prenait conscience que cela faisait vraiment trop d’un coup pour lui. « Tu peux venir la voir quand tu veux, d’accord ? Et je vais avertir l’école, au cas où tu veuilles passer la prendre… où bien en cas de problème… » L’avocate lui prouvait ainsi qu’il aurait une vraie place auprès de Joyce, du moins s’il le voulait. Elle souhaitait réellement faire au mieux. Mais peut-être était-ce un peu trop. Ou bien peut-être que Nate n'avait pas envisagé les choses sous cet angle. « Je vais me répéter, mais vraiment ne te sens obligé de rien... Je me doute que ce n'est pas facile pour toi... » Une fois de plus, elle prenait conscience qu'elle remplissait le vide, parce qu'elle avait peur de ce même vide. Par l'intermédiaire de paroles. Des paroles qui n'avaient certainement aucun sens pour Nate.

Un pâle sourire s'afficha sur le visage de la blonde, quand Nate avoua que tout irait bien pour Joyce, si elle n'avait que les défauts de sa mère. Elle préféra ne pas relever et ne rien dire de plus là-dessus, de peur de proférer une énormité. Quelque chose de plus gros qu'elle et de regrettable. Elle s'empressa de rebondir sur une donnée qui ne risquerait pas de provoquer un cataclysme. «  Oui c’est bien ça. Il est juste en face de Junior’s, dans Main Street !... La pizzeria » Hesther devait probablement être la seule personne sur terre à se repérer par rapport aux enseignes et principalement les restaurants, boulangeries… Et même si le service n’était pas toujours à la hauteur et les pizzas non plus, elle en vint à se dire qu’un peu de gras lui ferait certainement du bien, après cette journée qui s’annonçait affreuse de A à Z. « Mais tu n’es pas obligé de me déposer juste devant, laisse-moi vers l’université, je marcherais » Elle ne voulait pas lui infliger sa présence plus longtemps, même si pour cela elle devait marcher une bonne vingtaine de minutes sur ses talons hauts. Son téléphone portable émit subitement une sonnerie caractéristique. Elle le retourna, pensant qu'il s'agissait d'un message de son collègue ou bien un quelconque message concernant le rendez-vous de ce matin. Fynn. Elle piqua un fard et essaya de contrôler les battements de son cœur. Elle n'osa pas lire le message, de peur que Nate puisse voir quoi que ce soit. A chaque sms de Fynn, son cœur s'accélérait. Quelle idiote. « On ne devrait pas tarder à arriver », dit-elle en essayant de ne pas rougir plus que de raison. « J'espère que tu ne seras pas en retard non plus... ».

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Dim 3 Juin - 16:53

Nate se rendait compte qu’Hesther avait parfaitement compris les raisons de sa  réserve, qui n’étaient pas étonnantes sans doute. Mais ça ne servait à rien de reporter, ça ne ferait que repousser le problème à un autre moment. Et plus ils patientaient, moins ce serait facile. Il fallait juste que ce soit… progressif. Pour une raison égoïste, parce qu’il ne se voyait pas prêt à redevenir père à temps complet d’un seul coup, mais il imaginait que ce serait aussi plus simple pour elles. Enfin, plus facile à vivre et accepter. « Non c’est bon, ça ira. Je pense juste que… il faut qu’on s’habitue l’un à l’autre avant d’être trop... ambitieux. » Il était totalement pour de courtes rencontres régulièrement, histoire qu’ils puissent chacun trouver leur place dans la vie de l’autre. Imposer à Joyce des heures, voire des journées avec son père qu’elle ne connaissait presque pas ne lui semblait pas être la bonne stratégie. Il voulait que sa fille apprenne à l’apprécier et veuille passer du temps avec lui, pas qu’elle se sente obligée d’être partagée entre sa mère et un inconnu. Passer la voir quand il voulait. Il n’irait pas jusque là quand même. Hesther avait le droit aussi de vivre sa vie sans qu’il débarque n’importe quand, même en ayant prévenu avant. Il ne tenait pas à ce qu’elle se sente enchaînée à cette nouvelle situation. Il se contenterait des rencontres prévues. Puis l’avocate lui annonça qu’elle en parlerait à l’école, ce qui, mine de rien, était un premier pas vers la reconnaissance et la légitimité de sa place auprès de sa fille. L’école, la garderie… Toutes ces choses auxquelles Nate n’avait pas pensé et qui devait lui demander à elle énormément de temps et de moyens. Ils auraient bien des choses à régler la prochaine fois qu’ils se verraient. C’en était fini de penser et de vivre comme un éternel célibataire qui ne se souciait de rien d’autre que lui-même. Et penser qu’Hesther avait dû gérer ça toute seule alourdissait encore un peu plus le poids de toutes ces années d’absence. « Ne te préoccupe pas pour moi, ça n’en vaut pas la peine. » Après avoir parlé, il se dit que ses paroles étaient sans doute un peu fortes. Il voulait juste lui dire qu’elle n’avait pas besoin de s’inquiéter pour lui alors qu’elle avait probablement déjà assez de soucis de son côté. Lui, il pouvait bien se débrouiller seul pour gérer cette angoisse qu’il s’était infligé tout seul.

Après confirmation, Nate prit la route pour rejoindre le tribunal et non l’université. Cependant, Hesther semblait quelque peu anxieuse et lui dit qu’il ne lui était pas nécessaire de faire ce détour. Mais il n’avait pas passé une demi-heure enfermé dans cette voiture avec elle pour qu’elle se retrouve en retard uniquement parce qu’elle ne souhaitait pas déranger quelques minutes de plus. « C’est un détour d’à peine une minute Hesther, c’est bon... » Il s’arrêtait juste à temps avant de lui dire de ne pas s’inquiéter davantage. Il valait mieux qu’il se taise alors qu’il avait sa grande part de responsabilité pour cette ambiance particulière. Son téléphone sonna ensuite, et le comportement d’Hesther devint immédiatement… particulier lorsqu’elle y jeta un coup d’œil. Il ne réagit pas mais se demanda pourquoi elle avait l’air si gênée. Enfin, il avait bien une idée. C’était bizarre d’en avoir la preuve, mais  ça n’allait pas le torturer. Il se doutait bien qu’elle avait refait sa vie depuis tout ce temps. Tout comme lui. Quoique, il espérait pour elle que c’était mieux que lui. Parce que de son côté, c’était plutôt chaotique. Des relations peu sérieuses et courtes, très courtes, voire même pour une seule nuit. Bref, il n’avait jamais vraiment réussi à se poser depuis tout ce temps. Il se demandait parfois si c’était à cause de ce qui était arrivé à Détroit, ou si c’était juste lui. Parce que, même avant, il n’avait pas été du genre très sérieux. C’était plutôt ça en fait. Puis il pensa à Joyce. Et si elle était avec quelqu’un que Joyce connaissait mieux que lui ? Là, ça lui mettait un coup. Par chance, Hesther le coupa avant qu’il ait le temps de s’enfoncer trop loin dans ce genre de pensées négatives. « Pas de risque, je serai plutôt très en avance. » Il disait ça pour lui éviter de s’inquiéter, elle avait déjà l’air assez sur les nerfs. Aussi parce que ce n’était que la vérité. Et puis, si elle pouvait en plus comprendre qu’il avait fait un effort, uniquement pour lui filer un coup de main, ça ne serait pas de refus. Ils arrivèrent devant le tribunal, Nate s’arrêta juste devant pour enfin les libérer tous les deux de cette situation complexe. « Si t’as besoin de quoi que ce soit, pour Joyce… ou même autre chose, n’hésite pas. » lança-t-il au milieu de l’ambiance étrange. Est-ce qu’il essayait de se racheter ? Certainement. A moins que ce ne soit qu’une proposition égoïste pour atténuer la culpabilité qu’il ressentait. Même lui ne savait pas. La pauvre Hesther ne devait sans doute rien comprendre à son comportement erratique, oscillant sans cesse entre froideur et attention. Enfin, ce n’était pas comme si elle ne le connaissait pas. Il avait toujours été ainsi, la différence était qu’elle n’en avait peut-être pas compris l’ampleur à l’époque puisqu’il n’avait pas eu l’occasion ni l’envie de se comporter ainsi avec elle.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   

Revenir en haut Aller en bas
 

Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» United By The Fate, partenariat
» fan club de Fate (idée de michiyo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: