AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Lun 11 Juin - 15:04



Toutes ces minutes passées l’un à côté de l’autre, mais pas l’un avec l’autre. Toutes ces choses qu’elle n’avait pas voulu voir plus tôt. Toutes ces choses qui les éloignaient et qu’elle ne remarquait qu’à présent. Cette arrogance. Cette colère. Cette angoisse aussi. Des choses que l’un et l’autre ne semblait pas avoir apprivoisé. Preuve flagrante qu’ils abritaient l’un et l’autre une perte ou bien un manque. L’avocate se demanda s’ils parviendraient un jour à se rejoindre à nouveau sur un sujet. Peu importe lequel. Pour le moment, elle en doutait fortement. Plus elle écoutait Nate et plus elle trouvait son discours négatif, lui donnant l’impression d’être une petite fille de cinq ans. Elle ne prit pas la peine de faire remarquer à Nate qu’il se dévalorisait de façon un peu étrange et que cela ne lui ressemblait guère d’ailleurs. Tellement de non-dits entre eux au final. Lorsqu'il lui proposa son aide en cas de besoin, la jeune femme hocha la tête avant d'ajouter un « C'est gentil, merci ! ». Et sur ces mots, sur cette note douce-amère, Hesther quitta le véhicule sans demander son reste. Son téléphone et plus particulièrement le message de Fynn - qu’elle n’avait osé lire quelques instants plus tôt -  lui donna presque instantanément le sourire et surtout la force d’affronter cette journée, tandis qu’elle s’engouffra dans le tribunal.

***
Le mercredi suivant arriva bien vite. Trop vite peut-être. Comme si la course du temps s'était subitement accélérée. Il en était toujours ainsi, lorsqu’un évènement peu plaisant survenait dans son emploi du temps, elle trouvait toujours que le temps menant à l’heure fatidique s’écoulait bien trop rapidement. Comme si le temps s’amusait en quelque sorte, en faisant défiler les secondes, les minutes, les heures, de façon bien trop rapide. Mais ce n’était là que son interprétation d’un sentiment d’angoisse lié à l’évènement – qui ne serait sûrement pas très agréable. Hesther avait envoyé un message à Nate, un peu plus tôt dans la journée, afin de lui indiquer le lieu du rendez-vous. Rendez-vous qui n'avait rien de franchement très amusant. Mais il fallait bien en passer par là, afin de définir un peu plus clairement les conditions de garde de Joyce. Ou ne pas les définir, tout dépendrait de ce que déciderait Nate. Et à cette idée, la jeune femme se sentit d'autant plus stressée, ne sachant pas vraiment à quoi s’attendre. La blondinette se sentit un peu plus nerveuse, tandis qu'elle rejoignait le snow rose café, à la fin de sa journée. Elle avait prévenu la nourrice de Joyce et passerait la récupérer en début de soirée. Elle ne savait pas vraiment dans quelles conditions et encore moins dans quelle atmosphère se déroulerait l'entretien. Cela l'angoissa au plus haut niveau. Elle voulait bien faire, pour le bien de tous, mais elle ne maitrisait pas la donnée Nate. Si de son côté elle se sentait prête à laisser Joyce et Nate faire connaissance et passer des moments à deux, qu'en était-il réellement du côté du jeune homme ? Le plus simple étant encore de lui poser directement la question, plutôt que de se torturer l’esprit pendant deux décennies. Rapidement, elle s’installa à une table un peu à l’écart et commanda un jus de fruit, pour occuper ses mains et surtout son esprit, en attendant Nate.

Elle avait apporté de quoi noter, au cas où, mais laissa le tout dans sa sacoche, pour qu'il ne puisse pas lui reprocher le fait qu'elle se pensait au cabinet. Clairement elle s'attendait à tout et ne savait pas sur quel pied danser, alors autant éviter de tendre le bâton pour se faire battre. Son verre à la main, consultant son téléphone portable – un sourire stupide collé à ses traits – elle releva subitement la tête en entendant du bruit et plaqua sa main contre l’écran de ce dernier. C’est presque si elle put sentir la morsure du feu sur ses joues. Elle se sentit telle une adolescente prise en flagrant délit en train de fumer. « Bonjour Nate ! Comment vas-tu ? », demanda-t-elle sur un ton qui se voulait détaché, alors qu'intérieurement elle avait juste envie de prendre la fuite. Elle rangea son téléphone dans son sac à main, cachant par la même occasion le fait qu’elle était en train de dialoguer avec Fynn. « Je me sens un peu stressée... Je... je ne pensais pas que ce serait aussi difficile pour moi de... d'envisager la garde de Joyce... », avoua-t-elle finalement très sincèrement en baissant les yeux sur ses mains, légèrement honteuse. Elle osa finalement le regarder, en prenant les devants. « Je... je ne vais pas y aller par quatre chemins Nate. Je veux savoir clairement à quoi m'attendre, du moins pour le moment. Est-ce que... est-ce que si nous définissons que Joyce passe une journée, voire deux avec toi, tous les 15 jours par exemple, cela te conviendrais ? Je pense que c'est dans l’intérêt de Joyce et dans le nôtre aussi, d'y aller... doucement. Je suis désolée pour l’autre jour si je t’ai donné l’impression de vouloir te forcer la main. » Elle lui adressa un sourire sincère. « Je veux vraiment que tu fasses partie de la vie de Joyce... et si c'est ce que tu souhaites aussi, tu auras ta place auprès d'elle » A aucun moment elle ne parla d’elle, jugeant qu’elle n’avait pas à interférer dans cette relation. « J’ai donné tes coordonnées à l’école et à la Baby Sitter d’ailleurs, au cas où je ne sois pas joignable » Son téléphone vibra à nouveau dans son sac à main, ce qui ajouta un peu plus à son malaise du moment.

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1366
PSEUDO : camille
AVATAR : ben barnes
CREDITS : aloa (ava) & batwan (gif)
ÂGE : 33

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Jeu 14 Juin - 22:59

Un message, voilà ce qui l’avait ramené à la réalité de la journée. Elle n’était pas comme toutes les autres, avec des cours, des discussions entre collègues et le retour à la banalité chez lui. Parfois avec Casey, parfois non. Cette fois-ci ce n’était pas avec elle qu’il échangeait, ce n’était pas elle qu’il retrouvait. C’était Hesther. Au Snow Rose Café ? Ils avaient pourtant parlé du Drop of Milk. Mais bref, ça n’avait pas d’importance. Ils pouvaient bien se retrouver n’importe où, tant qu’ils parvenaient à se mettre d’accord sur ce sujet qui pouvait s’avérer délicat. La garde de Joyce. La dernière fois qu’ils en avaient parlé, dans sa voiture, le jeune homme avait, on pouvait le dire, totalement paniqué. A sa façon. Ce n’était sans doute pas passé inaperçu auprès d’Hesther, mais Nate ne s’en préoccupait aucunement. Au moins, ça prouvait qu’il se souciait de sa fille. Une fois sa journée terminée, il rentra donc à Redwood Hills, en direction du café. Il appréhendait un peu cette rencontre, mais il parvenait sans peine à ne pas se laisser submerger par cette émotion. Il y avait eu bien pire avant et il ne voyait pas comment les choses pourraient mal tourner. A moins qu’ils n’aient pas la même opinion quant à la garde de Joyce. Mais pourquoi partir déjà pessimiste ? Ce n’était pas dans ses habitudes et il comptait bien ne plus laisser Hesther et sa culpabilité l’atteindre comme les dernières fois. Surtout qu’il n’avait pas des attentes démesurées. Il était alors confiant en entrant dans le café et ne tarda pas à rejoindre la jeune femme qui l’attendait à une table un peu à l’écart. Toujours un problème avec son téléphone et ses joues rouges. Ça l’aurait presque fait sourire, mais il préféra se garder de réagir. Il ne fit que répondre aux banalités d’usage qui donneraient le ton de la rencontre. « Salut ! Ça va bien et toi ? » Répondit-il en ponctuant sa phrase par un léger sourire. Plutôt étrange d’ailleurs. Il était totalement décontracté. Hesther semblait l’être aussi, mais il la connaissait et se doutait qu’elle ne pouvait être si détendue. Et voilà qu’elle avouait son appréhension. Il tenta de la rassurer d’un ton calme, en espérant qu’elle comprenne qu’elle n’avait rien à craindre, au moins aujourd’hui où il était d’une bonne humeur étonnante. « Je comprends, t’en fais pas. » C’était presque à se demander comment il faisait pour être si posé, surtout après leur dernière rencontre. Il avait fait des efforts, depuis ce jour-là. Il le fallait, pour le bien de tous, et surtout celui de Joyce. Avoir des parents séparés n’était déjà pas simple, surtout avec leur situation, mais si en plus ils se détestaient ouvertement… D’autant que Nate ne la détestait pas, c’était juste... compliqué. Mais il ne pouvait affirmer la réciproque. Bref, pas la peine de l’imaginer le détester, ça n’aidait en rien.

Hesther se reprit rapidement, et si le début de son discours était sur le point de le faire perdre le sourire et la bienveillance qu’il s’était imposé, la suite le rassura. Le soulagea même, ce qui devait se voir dans sa façon d’être. « Je suis d’accord, je pensais te proposer la même chose en fait. On peut commencer par une journée, voir comment elle réagit, comment ça se passe, et faire évoluer petit à petit ? » Voilà au moins un sujet sur lequel il était d’accord. « Ou ralentir si besoin. » C’était aussi une possibilité que Nate était prêt à accepter, même à contrecœur, puisque son objectif n’était pas de rater sa seconde chance. Il ne pouvait ensuite laisser passer le reste sans rien dire. Elle n’avait pas à s’excuser, au contraire. Elle en faisait beaucoup, il le savait, et c’était pour cette raison qu’il tenait à faire des efforts pour ne pas rendre la situation encore plus compliquée. « T’as pas besoin de te justifier. Je m’attendais pas à ce qu’on parle de ça, ça m’a un peu pris de court j’avoue. Mais j’ai pu y réfléchir tranquillement depuis. » C’était sans doute pour ça qu’il était plus calme maintenant. Il avait prit le temps de se poser, de réfléchir. Et il avait aussi cette impression qu’il passait enfin ce mur qui l’avait empêché d’avancer toutes ces années. Il était plus serein, même si le chemin serait encore long et sans doute difficile. Quand certaines personnes apprendraient son histoire par exemple... Bref, il lui fit un signe de tête et sourit en remerciement pour l’école et la babysitter. Qu’est-ce qu’il pouvait dire de plus ? Et puis, son téléphone vibra et la mit mal à l’aise. Encore. La curiosité de Nate commençait à être éveillée, mais il n’était pas assez inconscient pour faire une remarque, même bienveillante.  Surtout avec cette idée qui commençait à le hanter de plus en plus. Cela faisait quelques temps déjà qu’il y pensait, mais comment l’aborder ? « Je me demandais aussi... » Il détourna le regard, observant les alentours pour se donner un peu de courage. Est-ce que c’était le bon moment pour ce qu’il allait dire ? Sans doute pas. Mais il n’imaginait pas vraiment de bon moment pour ça de toute façon. Il n’avait en plus aucune idée de ce que pourrait être la réaction de la jeune femme. Enfin, il avait bien quelques idées, mais espérait grandement qu’il retombait dans ce pessimisme qui ne lui allait pas. « Je veux pas que tu te sentes insultée, c’est pas du tout mon intention. » Sans doute pas la meilleure manière d’introduire sa question… Il ne voulait juste pas qu’elle ait l’impression qu’il tentait de racheter son absence, c’était juste un sujet qui devait être abordé un jour ou l’autre. Et mieux valait que ça vienne de lui plutôt qu’elle ait à le réclamer. « ...Est-ce que je peux faire quelque chose financièrement ? » Il avait hésité à prononcer ces paroles puisqu’il savait qu’il risquait un nouveau désaccord ou une mauvaise réaction. « Pour l’école, ou je sais pas... » Le jeune homme essayait de faire attention à ce qu’il disait, mais il n’y avait pas mille façons d’exprimer ce qu’il voulait dire. Être présent pour sa fille, c’était bien. Mais il fallait aussi qu’il prenne ses responsabilités, toutes ses responsabilités.

_________________

Heavy on your heart, Heavy on your mind, Wandering the streets tonight, Heavy on my feet, Heavy on me knees, Walking down a winding road.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 1166
PSEUDO : Namysh
AVATAR : Emilia Clarke
CREDITS : Tumblr/Nympheas (ava)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   Mar 19 Juin - 20:37



Finalement, elle avait changé ses plans, privilégiant l’ambiance un peu plus intimiste du Snow rose café au côté un peu trop impersonnel du Drop of Milk. Ou bien l’angoisse du moment sans doute lui ayant fait perdre la mémoire. Elle ne savait plus vraiment. Toujours est-il que Nate arriva à l'heure, ce qui lui retira une épine du pied et acheva rapidement son calvaire. Attendre, elle n'avait jamais aimé ça. Encore moins lorsqu'elle avait l'impression de jouer sa vie. « Ça va, merci », parvint-elle à articuler, avec un pâle sourire. Le simple fait que Nate afficha un sourire et avoua comprendre son ressenti, fit s’envoler presque aussitôt son appréhension. Elle se demanda pendant un court moment ce qui avait bien pu provoquer ce changement de comportement chez le brun, mais se dit qu'elle n'avait sans doute pas le droit de poser la question. Elle enchaina presque aussitôt sur le sujet les intéressant le plus. Joyce. Un léger moment de tension passa entre eux, elle remarqua bien le changement rapide de comportement de la part de son interlocuteur. Son discours, visant à l’inclure dans la vie de Joyce eut tôt fait de l’apaiser. Du moins, elle remarqua que les épaules du jeune homme se détendirent légèrement.

Hesther hocha la tête, en signe d’acquiescement. Le fait qu'ils soient sur la même longueur d'ondes fut un grand soulagement pour l'avocate. « Je trouve que c’est une bonne idée. On pourra toujours ajuster les choses au fur et à mesure, tant qu’on parvient à se mettre d’accord ensemble sur la garde de Joyce, enfin à l’amiable je veux dire. Non pas que je veuille procéder autrement… Enfin tu comprends... », dit-elle nerveuse. Elle ne voulait pas qu’il interprète mal ses paroles. Ou donner l'impression de revenir sans cesse sur un sujet afin d'en faire un problème. Non ce n'était pas ça du tout. L’empêcher de voir Joyce ou même d’acter les choses officiellement, devant le tribunal n’était pas ce qu’elle souhaitait. Pas plus aujourd’hui que demain. Durant un instant, elle se mit à la place de Nate et en parvint à la conclusion qu’elle aussi aurait été prise de court, s'il lui avait proposé de passer du temps avec une gamine qu'elle ne connaissait pas. « Et quelles sont tes conclusions vis-à-vis de cette réflexion ? », voulu-t-elle savoir, plus pour faire la conversation qu'autre chose. « Ce n’est pas une question piège, je te rassures ! »

La suite, elle vit bien à quel point cela fut compliqué pour Nate de l'aborder. Elle aurait pu se sentir attaquée ou le prendre comme étant une façon de se faire valoir ou d’étaler sa situation financière, mais elle préféra se dire qu’il s’intéressait à Joyce, par ce biais. Ils marchaient sur des œufs, en d’autres circonstances cela aurait sûrement amusé l’avocate. Un petit sourire étira pourtant ses traits. « Je ne le prend pas mal, au contraire », assura-t-elle avec un sourire à présent chaleureux. « A vrai dire, je n’y ai pas vraiment pensé. Je… merci de vouloir m’aider. Je suis un peu prise de court… mais j’apprécie l’initiative. », affirma-t-elle toujours en souriant. « J’ai plus besoin d’aide au niveau présence, qu’au niveau financier pour tout dire. Pas forcément la journée, parce que j’arrive à jongler entre la nourrice ou la baby sitter, mais c’est plus le soir quand certains rendez-vous s’éternisent et lorsqu’il faut l’accompagner aux activités le week-end par exemple, où c’est un peu compliqué… », dit-elle un peu mal à  l’aise avec le sujet, mais ne voulant pas passer pour la working girl reléguant sa vie de famille au second plan. « Je sais que ce n’est pas idéal pour Joyce, de passer son temps à courir entre la baby sitter, l’école, les activités. Je suis toujours en train de la presser. », avoua-t-elle. « Trouver un moyen pour qu’elle puisse profiter un peu plus du fait de pouvoir s’amuser, par exemple, ce serait le plus important à mes yeux » Elle était loin d’être une mère parfaite et c’est ce qu’elle avoua à demi-mots, en baissant les yeux sur la table. « J’ai conscience que j’en demande peut-être beaucoup au final. Ce n’est peut-être pas à cette réponse que tu t’attendais d’ailleurs. »

Elle avala une gorgée de son jus de fruit, avec une irrépressible envie de tout déballer vis-à-vis de Fynn. Là comme ça, histoire de se décharger de ce poids qui l’accablait. De faire partir cette culpabilité aussi. Mais qui avait-il à dire au juste ? Qu’elle en pinçait pour le frère de ce dernier ? Que tout ceci n’était sûrement rien d’autre que le résultat de sa propre imagination ? Pourtant, il lui suffisait de se rappeler de leur soirée au Garnett pour savoir que non. Que ce n'était pas dans son esprit et que c'était un peu plus qu'une simple attirance physique. Son téléphone vibra à nouveau dans son sac, faisant légèrement trembler la chaise à laquelle il était pendu. Elle se sentit tellement mal à ce moment, qu'elle essaya d'entamer le sujet. Hesther se tritura les mains autour de son verre, mal à l'aise, très mal à l'aise. « Je... Je voulais te dire que... Que je suis avec quelqu'un depuis peu... Enfin c'est compliqué... Mais je n'inflige pas ça à Joyce... » Mince, que faisait-elle au juste ? « Ce n'est pas le sujet, pardon... » Elle se cala contre le dossier de son fauteuil, se ravisant. Hesther se trouva stupide et l'envie de fuir, très loin, s'empara d'elle.

_________________
Now I'm Invincible
In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. ▬ The moral arc of the universe bends at the elbow of justice. #WW
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate   

Revenir en haut Aller en bas
 

Actions are the seed of fate deeds grow into destiny #Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» United By The Fate, partenariat
» fan club de Fate (idée de michiyo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: