AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 60
AVATAR : Drew Barrymore
ÂGE : 38

MessageSujet: the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora   Lun 30 Avr - 20:36



Feat. Fynn O'Reilly

L'alarme des portes barrées retentit l'espace vide du stationnement. Après avoir rajusté son veston, Teddy enjemba la borne de béton qui la séparait de l'allée menant vers la porte du bar. Il lui vint en tête l'idée selon laquelle les endroits destinés à la vie de nuit n'ont jamais été réfléchi avec l'éclat frais du soleil en tête. L'enseigne était à peine visible en ce moment, alors que le soir, elle deveit clairement scintiller de l'aura surnaturelle des néons. Les cordes de velours, cadenassées aux ferailleries entourant la porte, ressortaient comme élimées, enfumées. Surtout, elle détonnait avec le décor, sa petite robe noire à fleurs bleues, son veston blanc, ses botines et son fourre-tout pastel criaient beaucoup plus marché au puces que boîte. Toutefois, elle tira la porte - qui grinca légèrement - et laissa derrière elle le début d'après midi qui s'étendait dehors, et par la même occasion le soleil.
L'intérieur respirait la fumée, la sueur et le plaisir, dans un mélange que n'importe qui ayant un tant soit peu peut reconnaître. Fynn et elle avaient décidés que les cours seraient plus pertinents aux heures mortes du bar, pour maximiser le temps qu'ils pourraient passer ensemble. Elle ne savait même pas s'il travaillait après leur leçon, n'avait pas penser à lui demander.
De ses yeux encore éblouis par l'éclairage de l'extérieur, elle avait de la difficulté à bien distinguer ce qui se passait à l'intérieur. Alors qu'elle avançait en regardant autour d'elle, surprise d'à quel point il faisait sombre, elle trébucha sur une patte de table et se retrouva sur les genoux par terre; sa chute avait corespondu avec une augmentation drastique de la luminosité.
Elle eut un petit rire quand elle vit, devant elle, ses lunettes de soleil aux montures d'or rose tombées sur le sol. C'était bien elle ça, garder ses lunettes de soleil et se demander pourquoi il fait si sombre.
Avec un soupir, elle rangea ses verres dans son sac et remonta le regard, apperçevant le piano pour la première fois, légèrement surmonté dans le fond de la salle. Alors qu'elle avanca, son genou la chauffa, mais elle se rendit à son objectif et déposa bourse sur le banc, attendant son professeur.
La fleuriste était toute excitée. Un autre instrument à son arc. Une autre relation qu'elle allait pouvoir approfondir par l'aprentissage de ce qui rend le monde un peu plus beau et plus excitant. Elle croisa les bras sur son ventre, pliée pour regarder ses chaussures, fermant les yeux à moitié en attendant.

@Fynn O'Reilly

_________________

"The earth laughs in flowers."
- Ralph Waldo Emerson -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 157
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : Brendon bby
CREDITS : dandelion
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora   Mar 8 Mai - 20:49


« Mais papa, c’est beaucoup plus sympa comme ça ! », hurle Violett en brandissant la chemise bariolée devant elle. « Ouais je suis d'accord, mais c’était la seule chemise à peu près normale de ma garde-robe. » Apparemment, Violett avait trouvé la bonne idée de se mettre à designer avec de la peinture pour textile – et il se demande où elle a trouvé ça – la seule et unique chemise blanche qu’il possède. « C’est pas contre toi mais je pense que je la mettrai pour carnaval. » Elle a beau avoir déjà quatorze ans, il peut pas s’empêcher qu’elle est encore trop ingénue pour le monde. Malgré son sale caractère et sa manie de s’engager dans des combats à mains nues dans les cours d’écoles. C’est de sa faute, à l’élever comme une hippie. En parlant de ça, il examine sa main quand elle lui tend le vêtement bariolé. « C’est quoi ça ? Une égratignure ? » Elle cache vite sa main et jette la chemise sur lui avant de s’enfuir en courant vers sa chambre. « Vio ! » Il la poursuit dans l’escalier et réussit à mettre le pieds dans l’encadrement de la porte de sa chambre avant qu’elle ne ferme. Un silence s’installe tandis qu’ils se fixent dans le blanc des yeux. En même temps, ils éclatent de rire, comme s’ils avaient le même âge à vrai dire. Du moins, comme si Fynn avait quatorze ans lui aussi. C’est toujours comme ça quand il essaie de la disputer, ils se marrent et tout recommence encore. Il s’estime encore heureux qu’elle ne soit pas une mauvaise fille. Elle ne fait rien de bien grave, reste aimable quand il le faut, aide les autres à la première occasion. Une fille dont on pourrait rêver, à qui il a transmis sa passion pour la musique. Et l’art ? C’était sans aucun doute un gène de Moira.

« Si tu t’es battue comment ça se fait qu’on ne m’ait pas appelé ? », demande-t-il en fronçant les sourcils. Il a pas le temps de continuer sa plaidoirie puisque ses yeux glissent vers l’horloge accrochée sur le mur. « Merde ! » Il se précipite dans l’escalier, attrape ses clés et hurle dans l’entrée « Tu ouvres à personne et pas de conneries ! » Il saute dans sa voiture, il a pas le temps d’en remettre le toit, même si il fait encore froid. Bien sûr, il fallait bien qu’il soit en retard comme d’habitude. Il fonce à St Albans pour le cours de piano qu’il a promis à Theodora. Il arrive après plusieurs minutes de route et qu’un léger de retard. Ce sera déjà ça. Après s’être garé comme un sagouin, il se précipite dans le bar, comme un essoufflé. Il aime pas vraiment aller sur le lieu où il travaille dans son temps libre, mais une promesse est une promesse alors il n’y dérogerait pas. Jamais. « Désolé pour le retard ! », crie-t-il en arrivant. Il regarde un peu autour de lui et adresse un signe de tête au barman pour le saluer. C’est qu’il commence à travailler souvent ici. Et la dernière fois qu’il est venu, il y avait Hessy. « Désolé, ma fille m’en a fait voir de toutes les couleurs. », plaisanta-t-il encore. Heureusement que Violett est là pour lui servir d’excuse quand il en a besoin. « Comment tu vas ? Tu attends depuis longtemps ? » Il enfonce ses clés dans la poche arrière de son jean et passe une main dans ses cheveux qu’il a pas eu le temps de coiffer. « Alors, prête pour la leçon ? »

_________________
he felt no love for her
He looked at her ▬ as a man looks at a faded flower he has gathered, with difficulty recognizing in it the beauty for which he picked and ruined it.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 60
AVATAR : Drew Barrymore
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora   Sam 12 Mai - 19:47



Perhaps
I was born with curiosity
The likes of those of old crows

Elle n’attendit pas longtemps avant de s’être aplatie à plat-ventre, puis relevée, avant de voir Fynn émerger de l’entrée. Un fil de lumière fut capté par toute la poussière en suspension avant que la porte claque, mettant fin par le même coup au vent frais qui s’était infiltré avec le musicien.

Il enfila les questions les unes après les autres, tout de suite après son excuse pour son retard. Teddy eu un petit sourire – il semblait un peu agacé par quelque chose, mais elle passa outre, sentant les papillons d’excitation monter dans son ventre. Apprendre. Elle allait apprendre.

« Non, je viens tout juste d’arriver. J’ai un peu galéré à trouver l’endroit, donc c’est parfait. »

Elle passa ses doigts sur la surface du piano, laquée, lisse, douce, quoique constellée de petites taches collantes, laissant une impression de mat là où quelqu’un avait laissé des gouttes d’alcool, ou d’autre, voler sur le miroir noir.

« Oui! Je suis prête! Mais je tiens à dire que j’ai jamais touché à un piano de ma vie, donc il faut commencer avec la base! Mais par exemple je me débrouille pour lire la musique, donc il y a ça de pris. »

Puis, tout en le laissant s’installer derrière son instrument, elle recula un peu sur ce qu’il avait dit : « Oh mon dieu! C’est vrai, tu as une fille! J’avais complètement oublié! » Elle maudit un instant son incapacité totale à voir Fynn, son partenaire de fête par excellence, le gars qu’elle avait vu faire des trucs assez spectaculaires et parfois un peu douter, en tant que père aboutissant en sa fâcheuse tendance à oublier l’existence de sa fille : « Avoir su! Tu aurais pu l’inviter! Je sais pas, j’aurais bien aimé la voir! »

Puis la fleuriste eut un petit coup d’œil aux alentours feutrés, aux relents de malt et au bartender à l’air grognon.

« Quoique je suis pas certaine qu’elle aurait trouvé quelque chose à faire ici.. »

Teddy émit un rire bref, un peu mal à l’aise. Qui était-elle pour retirer un père à sa fille pour se faire apprendre le piano, elle, une personne qui oscillaient dans le spectre entre bonne amie et vague connaissance avec le pianiste.

"T’es certain que c’est ok? Que ça te va? Je veux vraiment pas être un poids… »

Elle mordit sa lèvre, regardant l’instrument massif. C’est pas l’envie qui manquait de se foutre des bienséances pour apprendre, mais en même temps, ce n’était pas elle de passer outre le bien être des familles.
@Fynn O'Reilly


_________________

"The earth laughs in flowers."
- Ralph Waldo Emerson -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 157
PSEUDO : mohnstad
AVATAR : Brendon bby
CREDITS : dandelion
ÂGE : 35

MessageSujet: Re: the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora   Jeu 17 Mai - 16:03


La musique fait partie intégrante de sa vie, c’est plus vraiment un secret. Passionné depuis toujours, voulant apprendre tous les instruments possible. Même si au final, il avait dû se contenter d’apprendre la batterie, le piano et la guitare. Ce qui est déjà plutôt pas mal. Il est rassuré quand Theodora lui dit qu’elle n’est pas arrivée depuis longtemps. Il a pas envie de faire n’importe quoi puisqu’il lui a promis de lui offrir une leçon de piano digne de ce nom. « Ah, je suis bien content, parce que j’ai paniqué en voyant l’heure. Violett a eu la bonne idée de customiser ma chemise blanche, elle est dans une période où elle bricole sur ses habits. », explique-t-il en riant un peu. Il veut pas réprimer sa créativité, mais il se demande si elle s’arrêtera un jour de barioler tout ce qui lui passe sous la main. Il s’installe au piano et réfléchit un peu. « T’en fais pas, quand j’ai commencé j’ai simplement appris à l’oreille. J’avais quinze ans et pas un sou pour m’acheter une guitare, alors encore moins un piano ! Mais j’ai pu m’entrainer sur un synthé et de fil en aiguille j’ai pu jouer dans des endroits avec un vrai piano. T’es pas obligé de jouer un morceau de Chopin, on va commencer par quelque chose de très simple, il y a même des musiques actuelles qu’on peut tenter de jouer au piano ! », s’exclame-t-il des idées pleins la tête. Il regarde Theodora se reculer et s’exclamer à propos de Violett. C’est vrai qu’il a tendance à pas vraiment faire d’esclandre en ce qui concerne sa fille et qu’il la laisse faire tout ce dont elle a envie.

« Oui, Violett, elle a quatorze ans. »
, lui rappelle-t-il en hochant la tête. « Ne t’en fais surtout pas pour ça, elle est grande c’est une adolescente, elle est bien contente de ne pas m’avoir sur le dos de l’après-midi. Elle va certainement mettre la musique à fond et s’empiffrer de cochonneries. » Comme si elle ne le faisait pas déjà quand il est à la maison. Et comme s’il ne faisait pas la même chose. « Tu n’es pas du tout un poids, je suis content de pouvoir t’apprendre à jouer du piano, allez viens t’installer à côté de moi, qu’on s’y mette ! », s’exclame-t-il en souriant. Il tapote le banc avec sa main puis teste quelques notes sur le piano. Il fait grincer quelques touches et réfléchit par quel morceau il va bien pouvoir commencer pour l’apprentissage de Theodora. Ça y est il a trouvé. Il fouille dans la pochette qu’il laisse toujours près du piano pour trouver la partition qu’il compte jouer. « C’est Imagine, de John Lennon. C’est l’un des morceaux de base que l’on apprend quand on commence, il n’y a quasiment que des touches blanches. » Il pose la feuille sur le support et place sa main gauche devant son amie. « Je te montre et après tu essaieras de faire la même chose, d’accord ? », dit-il avant de commencer à montrer les premières notes. « Là on est à une octave en dessous du milieu. Tu places ton pouce sur la blanche, l’index sur le Ré dièse et le majeur sur le Fa Dièse. Comme ça c’est facile d’appuyer sur chaque touche. » Il exécute les notes en même temps. « Tu as juste à appuyer avec ton pouce, puis tu alternes l’index et le majeur une fois sur deux. Pendant six coups. » Il enlève sa main, « Allez, essaie. »

_________________
he felt no love for her
He looked at her ▬ as a man looks at a faded flower he has gathered, with difficulty recognizing in it the beauty for which he picked and ruined it.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 60
AVATAR : Drew Barrymore
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora   Ven 18 Mai - 2:04



Perhaps
I was born with curiosity
The likes of those of old crows


La fleuriste fut contente de savoir qu’elle n’était pas un poids pour le pianiste. Elle eut même un petit rire – entre le soulagement et la compréhension – lorsqu’il lui expliqua que l’adolescente préférerait probablement sa journée passée sans l’aura parentale rôdant. Bien que, si elle avait de la difficulté à envisager Fynn en tant que père, elle le voyait encore moins en figure parentale hostile et rigoureuse.

Lorsqu’il se mit à lui expliquer comment les choses allait se passer, elle fut toute excitée de comprendre qu’elle allait tout de suite commencer avec une chanson. C’Était pour elle comme le but ultime de leur leçon, alors de savoir qu’ils allaient commencer dès aujourd’hui la rendait… pétillante.

Il se mit à lui expliquer et son âme fit le bruit d’un ballon qu’on dégonfle. Il disait toutes ces choses qui, pour lui, semblaient si simple. Elle avait l’impression qu’il lui indiquait des équations mathématiques juste un peu plus complexes que ce qu’elle pouvait vraiment saisir. On s’entend, le voir faire était simple, répéter ses gestes aurait été, somme toute, peut-être évident. Mais de véritablement comprendre, assimiler ce qu’il faisait était une toute autre paire de manche.

Elle comprenait bien les notes. Elle les avait déjà apprises. Elle comprenait ce qu’était un octave, bien sûr. Mais sur les ivoires, elle s’y perdait, ne comprenait pas quoi commençait où. Elle tordit sa bouche et ferma les yeux, formant un visage un peu mal à l’aise.

« Je peux peut-être essayer de faire la même chose, mais je suis pas trop certaine que je serais capable de le faire si tu n’étais pas là pour que je te suive… »

Une certaine anxiété se laissait lentement monter en elle. La rousse aurait voulu être une bonne élève, comprendre rapidement et le laisser partir vers sa fille presto. Pourtant elle ne réussissait pas à vraiment saisir ce qu’il expliquait. Elle s’y essaya pourtant.

Les enchaînements était pas si mal. C’était relativement simple. En le faisant, elle comprit un peu mieux ce qu’il voulait dire et se mit à répéter les suites plusieurs fois.

« C’est pas si mal… Je crois que je comprends un peu, finalement. » Elle fit une pause avant de retourner aux enchaînements : « Pendant que je pratique, est-ce que je peux te parler un peu? Comment ça va ces temps-ci?»

Bien qu’elle voulait absolument s’améliorer au piano, bien que c’était le centre de cette rencontre, elle voulait bien en profiter pour reconnecter un peu avec un ami qu’elle ne voyait vraiment pas souvent.

_________________

"The earth laughs in flowers."
- Ralph Waldo Emerson -
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora   

Revenir en haut Aller en bas
 

the piano knows something I don't know | Fynn & Theodora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Saint-Albans
-
Sauter vers: