AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 (thom') + entre nous, c'est mort. Nan, je n'ferai pas d'effort et je n'ai même plus les mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 155
PSEUDO : juniel.
AVATAR : bridget satterlee.
CREDITS : puckessa.
ÂGE : 25

MessageSujet: (thom') + entre nous, c'est mort. Nan, je n'ferai pas d'effort et je n'ai même plus les mots.   Mar 1 Mai - 15:37

Ma tête. J'ai mal. Mon cœur, il souffre. Bordel, j'ai envie de vomir. J'ai envie de fuir, mais j'y arrives pas. Ses jambes flasques n'osent plus aucun mouvement, elle les sent partir en avant, s'écrouler pendant que le beau monde s'enfuit lui, à toute enjambée. Sa tête percute le bitume violemment, dans un espoir divin elle tente de les appeler, ses "amis" qui l'oublient la, sur le sol, presque à l'agonie. Ils veulent pas la sauver, ils en ont rien à foutre d'elle, tant que eux peuvent sauver leur peau. Les yeux plissés, elle a pas le temps de réaliser quoi que ce soit, ses deux bras sont tirés en arrière, et maladroitement elle se relève, sous la volonté d'un homme. Ses jambes peinent à garder l'équilibre. Elle grimace, passe une main sur son visage, essaye de masser ses tempes douloureuses mais n'en a pas le temps. Ses poignets se retrouvent dans son dos ou des jolies bracelets en acier vient les lier. Elle jette un œil par dessus son épaule et remarque que cet homme n'est autre qu'un agent des forces de l'ordre. Il lui parle, il dit des choses qu'elle peine à comprendre, elle qui a ingéré une forte dose d'alcool plus tôt. Violemment, il appuie sur son crâne, pour l'inciter à prendre place à l'arrière du véhicule avant que ce dernier ne prenne la route jusqu'au commissariat de la ville.

Durant le trajet, son regard observe la vitre arrière à ses côtés. Elle observe cette jolie ville et ses lumières défiler sous ses yeux sans émettre quoi que ce soit, ni volonté, ni désir. Elle se contente de penser, de réfléchir à ce qu'elle venait de faire. Encore une fois, elle s'était égarée du droit chemin et encore une fois elle risquait de se faire sermonner, à moins de trouver une solution pour qu'ils ne se retrouvent pas au courant de cette mésaventure. Lentement, elle tourne la tête sur le pare brise devant elle cette fois, sourit brièvement, faiblement en réfléchissant intelligemment à une façon de se dépêtre de cette situation. Elle sait qu'elle s'en sortira, parce qu'elle l'a toujours fait jusqu'à présent. Sous ses allures d'enfant un brin trop pur se cache un esprit machiavélique et sournois qui bien des fois a fait usage de subterfuges pour s'en sortir dans cette misérable vie. Après plusieurs minutes de route, la voiture s'arrête. Quatre agents en sort, dont l'un d'eux l'attrape fermement pour la conduire jusqu'à une cellule de dégrisement. Cette fille n'est même pas capable d'expliquer ce qui s'est passé. Elle n'est même pas capable de vendre ses propres copains pour s'en sortir indemne, et pourtant elle sait que ce qu'ils avaient dans les poches étaient totalement illégales, elle sait qu'ils sont coupables de vol en tout genre, d'agressions même. Ses gens la, ils ont pas peur de la justice et font tout pour la fuir, mais Teddie, elle, est bien trop faible pour s'en sortir indemne, elle veut s'en sortir de cette galère pourtant, mais à chaque fois qu'elle tente, ce cercle vicieux la rattrape.

Comme une malpropre on l'enferme. Elle a même pas le temps d'arranger sa chevelure. Elle se contente de s'asseoir dans un coin, de s'y recroqueviller même, la tête douloureuse posée lourdement sur ses deux bras. Elle se contente d'attendre, de l'attendre lui. Elle sait qu'en apprenant qu'elle était la il viendrait jusqu'à elle, qu'il viendrait se coincer dans sa toile pour qu'elle le dévore impunément avant d'obtenir ce qu'elle souhaite. Sa liberté. Vaguement elle écoute le bruit dans le couloir, elle écoute ce que les agents racontent sur elle et sur ce qui s'est réellement passé ce soir alors que les agents ont essayés de mettre la main sur sa bande de copains complètement cons qui s'amusent à jouer les caïds. Elle sait qu'elle est innocente elle dans cette histoire, elle a juste était trop conne pour boire de l'alcool jusqu'à en perdre la raison. Elle sait qu'elle finirait par rentrer, mais il fallait que ce qui s'était passé ce soir ne s'ébruite pas, surtout pas, ses parents ne le supporteraient pas dans le cas contraire.

_________________


◊ I once was a child with innocent eyes and my family sworn,They knew best for my life.I followed their rules as I played with my friends when it came to the world,I never thought it would end.Help me Faith.Help me Faith, shield me from sorro, from fear of tomorrow.Help me Faith.Help me Faith, shield me from sadness, from worry and madness.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 64
PSEUDO : Aloha
AVATAR : Charlie Cox
CREDITS : ©Shiya (avatar), Bat'phanie (signature)
ÂGE : 36

MessageSujet: Re: (thom') + entre nous, c'est mort. Nan, je n'ferai pas d'effort et je n'ai même plus les mots.   Mar 1 Mai - 19:48

entre nous, c'est mort.


Teddie et Thomas
« Bouyaaaaaaaaaaah…. » Crac. « yaaaieeeuuuuuh… »
Tout un sketch à une ou deux heures du matin chez Thomas. Enfin, il n’est pas chez lui, puisqu’il était encore devant son bureau à faire un peu de la gymnastique sur la chaise quitte à se tordre le cou... Ce qui vient d’arriver, même si c’était plutôt le cou qui a craqué et que ça a fait plutôt mal. Thom se massa doucement et retint un bâillement, seulement, il resta impuissant face à la force de sa propre mâchoire. En réalité, son corps lui disait d’aller se coucher et c’est ce qu’il devrait faire d’ailleurs…! Sauf que monsieur avait décidé de passer la soirée au poste et s’était intéressé sur les anciennes affaires après s’être assuré que le capitaine et ses merles soient partis. Oui, alors la notion de merle, c’était un oiseau et l’oiseau, ça chantait à l’oreille du maitre. Thomas pense qu’il s’était fait avoir de cette façon, on n’avait pas arrêté de lui répéter qu’il devait pas se mêler sur l’enquête de Mike et d’Elise, mais c’était mal le connaître, il ne pouvait pas rester là les bras croisés de toute manière…!

Sauf que là, il va devoir aller se coucher. Il devrait écouter son corps. Il soupira longuement et regarde la tasse de café, enfin le fond de la tasse de café qui était vide. Bon, il se sert encore une fois un café, il se préparera à partir et hop, rentrer et dodo. Il était fatigué et il ira probablement venir le lendemain vers huit heures ou dix heures. Il ne sait jamais quand il commence…! D’habitude il venait pour huit heures, mais des fois il se retrouvait à ne rien faire et c’était agaçant pour un hyperactif comme lui. Il a toujours besoin de faire quelque chose, même si c’est chiant… Il considère qu’il n’y a rien de plus ennuyeux que de ne rien faire. Il allait se lever pour boire un café et prendre le chemin de départ, sauf que il entendit des policiers discuter de la course-poursuite avec les caïds et n’avoir réussi qu’à attrapé une jeune demoiselle, totalement bourrée, à un point qu’elle ne savait pas s’expliquer et parler. « Hey ! » Il attendit que les deux policiers s’arrêtent et virent qu’en effet, il s’adressait bien à eux. Il prit la parole avec un air concerné. « Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher d’entendre, mais vous avez poursuivi les jeunes en train de dealer ? » « Ouais, mais on a réussi à capturer une jeune demoiselle, complètement torchée. On n’a rien pour l’inculper comme d’habitude. » « Comme d’habitude ? » « Ah mais… C’est pas vous qui payez la caution d’habitude ? » Thomas leva les yeux au ciel et laissa retomber la tête en arrière tout en grognant un peu. « Roooh… Mais c’est pas vraaaaaaaaai…» « Vous vous en occupez ? » « Pfff… Ouais. Je m’en occupe. Je paierai la caution, mais pour l’instant je vais la laisser poireauter dans la cellule, que ça lui serve de leçon. »  soupira-t-il. Et sur ces mots, les agents le laissaient tranquille et Thomas resta sur son fauteuil un petit moment, découragé d’avance. Il savait ce qui allait se passer, il savait quelle scène il y aurait et ce qu’elle allait faire pour pouvoir être libre, retrouver ses copains louches et faire des conneries à nouveau pour se retrouver dans la cellule et ainsi… Le schéma recommençait. C’est d’autant plus ennuyeux en effet ! Il attendit quelques minutes qui se transformèrent en une heure. Au final, Thomas avait étrangement retrouvé la force de regarder encore sur quelques dossiers supplémentaires avant de les remettre à leur place, nettoyer sa tasse et celles des autres comme l’indique la règle de celui qui partait en dernier devait tout nettoyer… Il mit sa veste aux épaules et se dirigea vers la section cellule de dégrisement pour retrouver les deux autres flics qui avaient participé à la course poursuite. « C’est bien ce que je me disais. Tu la connais non ? » fit le flic que Thom connaissait bien, Pete. « Ouep. Ce n’est pas la peine d’appeler ses parents… » « La dernière fois tu avais dit la même chose mais elle n’arrête pas de revenir quand même. » « Comme quoi… Jamais deux sans trois. » ironisa-t-il. Ah bah ça oui, il n’avait pas perdu son sens d’humour ! « S’est passé quoi ? » « On a surpris sa bande en train de faire des conneries et troubler la tranquillité de la nuit, on a suspecté quelques uns en train de dealer, mais rien de plus… On n’a pas grand chose pour la retenir à part ivresse sur voie publique…! » « Je vois… » soupira-t-il lassement. « Tu vas payer la caution ? » « Dépend de ce qu’elle a à me dire. »

Et sur ces mots, il se dirigea vers la cellule où la jeune femme, aka Teddie se trouvait, complètement mal au vu de sa position. Il soupira et plaça les mains sur ses hanches avant de prendre son trousseau de clef et frapper contre les barreaux pour la réveiller. « Allez, Teddie, on se réveille… » Il n’était même pas désolé pour le mal de crâne qu’il venait de lui foutre à nouveau. « Sérieusement ? N’ai-je pas dit que la dernière fois c’était la dernière ? Tu comptais encore sur moi pour te libérer de là ? Faut savoir que je ne suis pas si riche que ça pour payer tes cautions hein… » Une pause et il croise son regard, il secoua la tête. « Cette fois-ci tu te démerdes. Que ça te serve de leçon. »

_________________


JUST SMILE, EVERYTHING'S OKAY
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 155
PSEUDO : juniel.
AVATAR : bridget satterlee.
CREDITS : puckessa.
ÂGE : 25

MessageSujet: Re: (thom') + entre nous, c'est mort. Nan, je n'ferai pas d'effort et je n'ai même plus les mots.   Mer 2 Mai - 10:19

La tête lourdement posée sur ses deux genoux, la demoiselle peine à se reposer convenablement dans un tel endroit. Sa tête est douloureuse, un bruit sourd lui perce les tympans, elle a mal. Sa raison s'en est allée, étouffée par l'alcool, son regard pur et innocent s'est retrouvé voilé lui. Elle respire lourdement, le cœur palpitant durant plusieurs minutes avant que ce dernier ne fasse un bond lorsqu'un nouveau bruit beaucoup plus fort, beaucoup plus douloureux lui parvient aux oreilles. Elle grimace, en posant ses deux mains cette fois de chaque côtés de sa tête, les yeux clos. Une voix lui parvient également, une voix qu'elle reconnaîtrait entre milles. Inconsciemment, elle se mit à sourire, un sourire légèrement malsain, sarcastique, moqueur.  « Oh thomas.. » souffla t-elle tout en levant les yeux sur les siens. Il l'observait, il semblait aussi furieux que d'habitude. Vilaine fille. Elle se mordait l'intérieur des joues pour éviter de pouffer de rire même si l'envie était la. Comme à ses habitudes, il la menaçait, lui disant que cette fois, c'était terminé, qu'il ne lui paierait rien, et encore moins sa précieuse liberté, sauf qu'il avait pas le droit de faire ça. Son sourire s'effaçait, c'est un regard noir cette fois qu'elle lui lançait tout en se relevant difficilement pour s'approcher des barreaux. « T'as pas le droit de faire ça Thomas. T'as pas le droit de me laisser pourrir dans cette putain de prison! » grogna l'animal sauvage en déposant ses deux mains sur les barreaux sans se défaire du regard du policier qui lui, avait l'avantage d'être libre contrairement à elle.

Et pourquoi ne le ferait-il pas? Après tout, elle le méritait, pour toutes ses fois ou elle s'était jouée de lui, ou elle lui avait promit de ne plus recommencer. Tout ça elle le méritait, c'était de sa faute à elle. Pour une fois, elle ne voulait plus être différente des autres, elle ne voulait plus être cette fille sérieuse, intelligente, cette putain de sainte qui s'est jamais faîtes toucher par un seul homme. Elle voulait que les gens voient qu'elle était capable de faire des choses, de se détruire. De toute façon, elle a quoi à perdre? Rien. Sa vie n'a était que misère depuis sa plus tendre enfance et le pire dans tout ça, c'est que ses parents ont toujours fait comme ci ce n'était pas vrai, comme ci ils vivaient comme tout le monde. Ils sourient constamment, font toujours tout pour tout le monde, constamment, sans arrêt. Ce sont des gens bons, un peu trop bons d'ailleurs. Ils semblaient accepter leur sort, sauf Teddie. Teddie, elle méritait pas ça, elle méritait de vivre une autre vie, un peu plus belle, sans tout ses nuages noirs au dessus de sa tête. Oui. Elle enviait les autres, elle enviait certaines vies, semblant presque un poil trop parfaite pour être réelle, alors qu'elle, de son côté, se démenait pour s'en sortir, pour survivre.

En y repensant, n'importe qui aurait finit folle ou fou à sa place et pourtant, Teddie avait encore toute sa tête, ou presque. Elle ferma à nouveau les yeux, pour s'apaiser, se calmer, et lorsqu'elle les ouvrit à nouveau c'est un regard presque tendre qu'elle lançait au policier, accompagné d'un sourire enjôleur comme elle savait le faire pour l'amadouer. « Tu oserais? Sérieusement? Regarde moi et dis moi que tu oserais me laisser la, derrière les barreaux alors que toi comme moi savons que je suis innocente dans toute cette histoire.» Son regard plus doux cherchait à se perdre dans le sien, à lui montrer qu'au fond, cette pauvre fille perdue avait qu'un seul et unique besoin: Celui de s'en sortir. Non, elle n'était pas mauvaise Teddie, un brin trop naïve, trop innocente pour ce monde de brutes. Elle a juste besoin de quelqu'un pour l'aider à discerner le vrai du faux, le bien du mal, la lumière des ténèbres. «Je t'en pries..Thomas. » susurra t-elle dernièrement, les mains sur les barreaux froids de sa prison. Au fond, Thomas était le seul à pouvoir l'aider, à pouvoir la sauver même, même si cette fois, elle avait été beaucoup trop loin, et que cette fois, elle risquait de ne pas s'en sortir indemne de cette arrestation.

_________________


◊ I once was a child with innocent eyes and my family sworn,They knew best for my life.I followed their rules as I played with my friends when it came to the world,I never thought it would end.Help me Faith.Help me Faith, shield me from sorro, from fear of tomorrow.Help me Faith.Help me Faith, shield me from sadness, from worry and madness.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (thom') + entre nous, c'est mort. Nan, je n'ferai pas d'effort et je n'ai même plus les mots.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(thom') + entre nous, c'est mort. Nan, je n'ferai pas d'effort et je n'ai même plus les mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Saint-Albans
-
Sauter vers: