AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Chose promise, chose due [Evelina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Chose promise, chose due [Evelina]   Lun 14 Mai - 9:03

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse

Cet endroit dégouline de bonheur et de joie de vivre. C'est exaspérant mais il faut s'y faire. Si Mickaël est là, ce n'est que pour une raison et il ne manquera pas de terminer sa mission pour rendre son père fier, même de tout là-haut. La chambre d'hôtel qu'il n'a pris que pour deux semaines lui donne envie de retourner au pays. Les endroits minuscules, il n'en est pas fan mais il ne risque pas de faire long feu par ici. Alors qu'à cela ne tienne, pour le moment, il fera avec. Cela fait moins de deux jours qu'il est ici et il s'est immédiatement mis en quête de rencontrer sa soeur coûte que coûte. Un coup de téléphone au chef de l'hôpital qui le connaît de réputation et connaissait son père lui a donné tout ce qu'il voulait en moins de deux. Les informations sur l'emploi du temps de sa soeur sont dans la poche. Il lui a néanmoins demandé de passer à son bureau pour qu'il ait au moins la chance de lui serrer la main et Mickaël n'a pas pu refusé. Il n'est pas l'homme le plus sociable de la planète mais il sait faire honneur à un confrère, qui de surplus, respecte son père et le respecte. Lorsqu'il passe les portes de l'hôpital, il observe chaque visages en cherchant sa soeur malgré tout, même s'il sait qu'elle est censée être dans le service pédiatrique aujourd'hui.

Il tire sur sa veste quand il entre dans le bureau avant de serrer étroitement la main du chef. C'est comme ça que son père lui a appris à se faire respecter. La poigner ferme. Il hoche la tête et accepte de s'asseoir quand il le lui propose. Il l'écoute enfin dire. "Je suis content de vous rencontrer. Votre ancien chef n'a fait que des compliments à votre sujet et je souhaitais justement vous voir pour vous proposer un essai dans notre hôpital. Mon chef titulaire en traumatologie termine dans deux semaines et je serais ravi de vous avoir au vu de votre dossier." Il est plus qu'évident que Mickaël ne va pas rester. C'était assez clair dans sa tête mais puisqu'on ne sait jamais comment les choses vont se dérouler, il le regarde, réfléchit avant de répondre. "J'y réfléchirais et je vous recontacterais dans moins d'une semaine." Ce qui suffit à faire sourire le chef avant qu'il ne s'étale un peu en condoléances et parle de son père. Mickaël écoutait, surtout mais en vérité, il n'avait qu'une chose en tête. Retrouver sa soeur et lui parler. Lorsqu'il prend enfin congé, serrant à nouveau la main du chef qui lui lâche un. "A bientôt j'espère." Alors qu'il ne pense pas une seule seconde le revoir, il fait un hochement de tête révérencielle avant de s'éloigner et de se diriger directement en pédiatrie.

Il se cache un moment aux toilettes, sort son couteau russe, retire sa veste et serre les dents en se faisant une entaille profonde sur le bras gauche. Il aurait pu penser à n'importe quoi d'autre mais ce ne serait pas assez tordu pour que ce soit du Mickaël tout craché. Il déchire son tee-shirt, se fait un bandage et réenfile sa veste en grimaçant avant de trouver enfin Evelina. Il s'approche, l'attrape par le bras avec toute la délicatesse dont il est capable, c'est-à-dire pas grand chose et il l'attire dans un coin. "Excusez moi mais... Je me suis blessé et je n'ai aucun papier pour me faire soigner. Je sais que c'est peut-être trop vous demander mais, vous êtes Russe n'est-ce pas? Je me suis dis qu'entre compatriotes, vous pourriez faire une exception." Il la relâche immédiatement et attend sa réponse. Pour l'entrée en la matière à ses yeux, c'est gagné mais c'est sûrement parce qu'il ne connaît pas le caractère de la jolie brune qui lui fait face.  

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 63
PSEUDO : maddy
AVATAR : Jenna Dewan
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Lun 14 Mai - 13:07

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse
J'avais presque fini ma garde et heureusement car je n'avais envie que d'une seule chose, rentré à la maison pour me reposer et ensuite reprendre les recherches sur ma fille. Car même si j'ai déménagé, que je suis revenu ici, je ne l'oublie pas pour autant . Je suis toujours en contact avec un policier qui me donne toutes les informations qu'il avait sur elle, elle me manque tellement même si ça fait 1 an maintenant. Mais je n'ai envie que d'une seule chose, retrouver ma fille, la serrer dans mes bras, lui dire que tout ira bien. Mais le bonheur n'était peut-être pas fait pour moi. De toute façon quand on voit la famille que j'ai eue, je n'étais surement pas fait pour en fonder une, le destin était vraiment surprenant. Entre ma mère qui ne me croyait pas et qui ne prenait pas ma défense, mon père qui avait une double vie et donc que j'avais perdu étant jeune, et ce beau-père qui lui s'amusait à me rabaisser plus bas que terre, me frappait. Donc oui j'avais envie d'une famille mais comment m'y prendre quand ce jour-là je n'ai même pas été capable de garder ma fille près de moi. Bon tout le monde à essayer de me dire que face à trois hommes je ne pouvais malheureusement rien faire. Mais voilà je continuerais de me battre jusqu'à savoir ce qui s'est vraiment passé, si elle était encore en vie ou morte, si on prenait soin d'elle ou elle se trouvait. Enfin une souffrance que je gardais à la fond de moi, comme tout maintenant. J'avais créé cette barrière autour de moi pour ne plus qu'on me fasse souffrir. Même si c'est vrai que depuis peu j'avais retrouvé Colin un ex et que j'avais réussi à me confier à lui, mais ça aussi c'était une situation des plus surprenante. Donc oui je me renfermais dans mon travail même si je faisais trop d'heures, au moins ça m'occupait l'esprit.

Je finissais de remplir quelques dossiers tranquillement, il n'y avait plus de patient à prendre en main, tout les patients étaient déjà soignées ou en train d'être examiné. J'allais pouvoir remplir mes dossiers et mettre une peur d'ordre. Mon chef était contente depuis que j'étais venu j'avais remis de l'ordre dans tous les dossiers, c'est vrai que j'avais un petit côté maniaque mais c'est surtout parce que c'était une bonne raison pour rester encore un peu à l'hôpital avant de me retrouver toute seule chez moi. Je passais de chambre en chambre pour voir que tout le monde allait bien, surtout les enfants, c'était mais préférer et je faisais tout pour qu'ils se sentent bien . L'hôpital était un endroit qui leur faisait peur, ce qui était normal dans un sens. Une fois mon petit tour fait je déambuler dans les couloirs en regardant mon téléphone et comme à mon habitude, sur le site pour voir les enfants retrouvés. J'étais concentré sur ça quand d'un coup quelqu'un m'attrapa par le bras avec très peu de délicatesse avant de m'attirer dans un coin. Tout de suite je prenais peur et je faisais un cri de surprise, je ne supportais pas qu'on me touche et encore moins comme ça. Je me reculais tout de suite de cet homme en lui faisant face en reprenant mon calme. Et d'un coup il se mettait à parler sans que je puisse dire quoi ce soit. " Déjà on n'attrape pas un médecin comme ça, ensuite comment vous savez que je suis russe? " Je n'avais pas pour habitude de soigner les gens comme ça et encore moins quand on s'y prenait de la sorte. Je restais froide et renfermée, mais normale il venait de me faire peur. Je regardais autour de moi, il n'y avait personne d'autre, je soupirais avant de rentrer dans une chambre vide en lui demandant de me suivre. J'étais totalement folle de me retrouver seule avec un homme que je ne connaissais pas et surtout qui semblait froid et il avait un côté un peu bourru. Je sortais mon biper, prête à faire un code rouge, le meilleur moyen pour avoir de l'aide. " Je préfère vous prévenir, un geste de travers et la sécurité intervient ici dans quelques minutes." Je restais prudente." Qu'est-ce qui s'est passé? Montré moi votre blessure. "

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Lun 14 Mai - 17:13

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse

Il s'étonne immédiatement de la voir réagir aussi farouchement à un simple contact. Quand il la voit s'éloigner, il jette un coup d'oeil à sa main pour vérifier si elle n'est pas sale ou pleine de sang. Rien. Rien qui laisserait entrevoir une réelle raison à cette méfiance. En tout cas, rien qui ne s'explique par sa présence à lui. Le temps d'un instant, il a envie de lui demander parce qu'il se pose lui même la question mais il se retient de le faire. Après tout, ce ne sont pas du tout ses affaires et il est loin d'être venu pour s'intéresser réellement à sa vie. Tout du moins, c'est ce qu'il se raconte. Pourtant, il sait qu'il n'a pas envie de lui balancer ça au détour d'un couloir, comme un bourrin qu'il est, certes. Seulement il pense à son père et il ne veut pas faire ça comme un idiot fini. Il veut respecter sa mémoire et il veut lui faire plaisir alors il s'en approche. Ne serait-ce que pour voir si elle en vaut la peine. La curiosité est un vilain défaut mais à ce niveau, il est largement pardonnable et compréhensible. Il la toise du regard quand elle lui précise que ça ne se fait pas d'attraper un médecin de cette manière. Comme si le mot médecin mettait une espèce de foutue distance entre eux alors que, pas du tout. Il fronce les sourcils.

"Donc vous êtes bien Russe." Comme s'il s'était fait un pari alors que non, bien évidemment qu'il sait qu'elle est Russe. Aussi Russe que lui l'est. "Je peux avec les infirmières alors?" Demande-t-il presque provocateur, lui faisant bien comprendre qu'il se fout pas mal de son statut. Il a juste besoin d'aide, au fond. Même si, sur le coup, il joue la comédie pour en savoir plus. Mickaël l'observe alors s'éloigner pour ouvrir une chambre isolée et vide et il se demande si sa soeur est complètement folle. Bon sang, maintenant qu'il a compris qu'il était effrayant et qu'il l'avait effrayé, il ne comprend pas qu'elle lui propose quand même de le soigner. Et s'il avait été quelqu'un de mal intentionné? Qui se serait mis entre elle et lui? Il serre les dents et la suit sans rien dire parce que ce ne sont vraiment, vraiment pas ses affaires. Au moment où il entre, il referme la porte derrière lui et s'assied sur la table froide en la fixant alors qu'elle lui fait pseudo peur avec son biper. Il arque un sourcil. Elle est sérieuse? Un biper... Il toussote. "Entendu." Naïve mais il n'est vraiment pas temps de lui dire une chose pareille alors qu'il a besoin de l'avoir à la bonne pour la revoir. Il compte bien lui dire, ô oui, il compte le lui dire très vite. Il retire sa veste pour la balancer sur une chaise et il se tourne pour qu'elle voie la blessure du côté gauche, sur son bras. "Une petite altercation. Je ne peux pas vous raconter tous mes secrets..." Il lui désigne les objets derrière elle. "Une désinfection et quelques points feront l'affaire. Simple blessure à l'arme blanche." Il la regarde à nouveau. "Ca me plairait pas mal de mettre un prénom sur le visage de ma bienfaitrice aussi? Moi, c'est Mickaël." Il hésite mais rajoute. "Et de savoir s'il y aurait un moyen de remercier cette bienfaitrice."

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 63
PSEUDO : maddy
AVATAR : Jenna Dewan
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Mar 15 Mai - 10:48

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse
Le contact humain n'est pas apprécié par tout le monde, il y en a pour qui c'est une phobie qui est apparu sans raison, la mienne c'est à cause de mon passé. Donc oui quand j'ai senti cette main sur mon poignet m'attraper par surprise et m'attirer un peu plus loin, tout de suite la peur montait en moi. Je voulais prendre du recul et en plus ce n'était pas un homme tout innocent que j'avais en face de moi, au contraire il était grand, costaud, bourru, enfin le genre de personne à qui on n'avait pas envie de chercher des ennuis. Je prenais sur moi pour m'énerver et être professionnel même si ce n'était pas simple. En plus il me demande de le soigner gracieusement, que je suis russe et donc que je pouvais le faire. Non mais je ne comprenais pas, je n'avais même pas eu le temps de lui répondre. Je ne savais pas si je devais prendre le risque de le soigner. Je sais très bien que souvent il y a des personnes qui se font passer pour de blesser pour avoir des médicaments ou autre chose. Et donc je restais méfiante, mais je ne pouvais pas le laisser comme ça alors qu'il avait l'air d'avoir une belle blessure. Je restais tout de même sur mes gardes en acceptant de le soigner. J'étais froide avec lui, normal vu comment il avait pris contact avec moi.

Je continuais de le regarder vraiment surprise, je me demandais comment il avait pu savoir que j'étais russe, ça ne se devine pas comme ça, surtout que j'avais perdu mon accent depuis longtemps maintenant vu que j'avais quitté la Russie. " Oui je suis russe, mais comment vous l'avez deviné? " Il était vraiment mystérieux comme homme et c'est pour cette raison que je restais sur mes gardes. En plus il me provoquait ce qui avait le don de m'énerver encore plus. " Médecin, infirmière, enfin n'importe quelle personne. On n'agit pas comme ça c'est tout. " Je finissais par prendre sur moi et l'emmener dans une salle vide pour le soigner, je n'allais pas le faire au milieu du couloir quand même. Je prenais sur moi en me disant que j'allais me retrouver toute seule avec lui . Donc tout de suite je prenais mon biper en lui disant bien qu'à tout moment je pouvais prévenir mes collègues s'il m'arrivait quoi ce soit. Je ne le connaissais pas et donc je préférais être sur mes gardes et vu que ce soin était différent des autres. En plus il m'agaçait avec son ton provocateur et qui se fichait un peu de mes menaces. Et après on me demandait pourquoi je voulais ne travailler qu'avec les enfants, car avec eux il n'y avait pas de provocation. Je lui demandais comment il c'était blessé alors qu'il enlevait sa veste et je m'avançais pour regarder sa blessure. " Je sais très bien comment on soigne ce genre de blessure vous savez. Heureusement rien n'a été touché. " Je mettais les produits et instruments dont j'avais besoin que je déposais sur une table roulante en m'approchant ensuite de lui. Je m'asseyais sur une chaise face à lui. Une fois les gants enfilés je prenais son bras délicatement, heureusement ce n'était pas trop profond, rien de grave n'était touché. Je faisais un petit sourire alors qu'il me donnait son prénom en me demandant ensuite comment il pouvait me remercier. "Je m'appelle Évelina et vous pouvez me remercier en évitant les altercations maintenant. Je ne serais pas toujours là pour vous soigner. " Je commençais à désinfecter la plaie doucement alors que je sortais l'aiguille en relevant le regard vers lui. " Vous voulez une anesthésie? " En tout cas je sais bien que si je lui faisais des points j'allais surement devoir le revoir pour le lui enlever.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Jeu 17 Mai - 19:23

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse

Il ne peut s'empêcher de noter l'entêtement dans sa voix quand elle lui demande pour la deuxième fois comment il a bien pu savoir qu'elle est Russe. Elle ne lâche pas l'affaire facilement, c'est le moins qu'il puisse dire. Jetant un coup d'oeil  à ce qu'elle fabrique pour s'assurer qu'elle ne fait pas n'importe quoi avec son bras et qu'elle est réellement qualifiée, il lui répond. "Un truc de Russe. On se reconnaît à des kilomètres à la ronde mais... J'aurais pu me tromper." Bien-sûr, comme si c'était possible. Sa soeur semble avoir un sacré problème cela dit avec la notion du toucher. Il ressent rarement de gênes à ce niveau-là et il se demande si elle est pudique à ce point. "Bon sang. Vous parlez comme si je vous avais mis une main aux fesses!" Et c'était vrai, à ses yeux. C'est ainsi qu'il le ressentait. L'idée lui déplaît vaguement d'ailleurs. C'est sa soeur même s'il ne pourra jamais la considérer ainsi. C'est un fait. Il lève les yeux au ciel. "Détendez vous." C'est bien plus une injonction qu'un conseil par ailleurs.

Niveau détente, il ne l'est pas des masses de son côté. Faire confiance à un autre médecin que lui-même est assez compliqué et lui demande un certain lâcher prise. Un qu'il n'a pas, bien évidemment. Etre un manique du contrôle, ce n'est pas tous les jours facile. Il l'entend bien lui dire qu'elle sait comment soigner ses blessures là mais il ne voit rien d'autre que sa soeur, s'approchant de son bras avec un plateau emplis de choses qu'il ne voulait pas voir dans ses mains si c'était pour s'en servir sur lui. On ne pourra pas lui reprocher l'effort, du coup. Il a même un sourire narquois quand elle précise que rien n'a été touché et presque ironiquement, il répète. "Heureusement, oui." Alors que tout a été calculé pour que ça ne touche rien. Se faire mal, ok mais être hospitalisé, jamais. A moins d'être mourant. Il la fixe quand elle donne son prénom, aucune surprise de ce côté là. Par contre, il en a une bonne quand sa seule demande est de l'empêcher de recommencer à se faire mal. Même alors qu'elle ne semble pas l'apprécier plus que de raison, elle préfère qu'il éviter de se blesser à nouveau. Si ce n'est pas de la pureté d'âme à en perdre ses boyaux. Il soupire et détourne le regard. "Je ne peux rien promettre." Et balance la tête quand elle propose l'anesthésie. "Non, rien du tout. Faîtes juste vos points et je vous laisserais tranquille." Il ne la regarde plus faire, préférant fixer le mur. "Merci."

Lorsqu'elle termine, il se redresse, jette un coup d'oeil sur ses bras et s'empêche de clamer haut et fort qu'elle a fait du bon boulot. Qu'est-ce qu'il en sait? Il enfonce une de ses mains dans ses poches et la regarde à nouveau. En voulant fuir sa gentillesse, il a failli en oublier sa mission. Sa promesse. "J'ai envie de vous remercier différemment Evelina. Vous partiez, non? Laissez moi vous offrir un café!" Et encore une fois, il ne demande pas, il est persuadé que son ton implique qu'elle dira oui.



_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 63
PSEUDO : maddy
AVATAR : Jenna Dewan
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Dim 20 Mai - 13:37

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse
Je suis quelqu'un de très méfiante et j'ai une excellente raison pour ça, que je gardais pour moi bien sûr. Je n'aimais pas parler de mon passé, autant resté le médecin mystérieux. Même mes collèges ne connaissent pas par quoi je suis passé, je me renferme dans mon travail pour penser à autre chose. Je n'ai pas le choix sinon je m'effondrerais dans ma tristesse. En tout cas cet homme était surprenant, j'avais cette sensation de me méfier, cette rencontre n'était surement pas due au hasard, surtout qu'il avait soi-disant deviné que j'étais russe, ce qui était impossible à deviner au premier abord. " Surement un truc de Russe comme vous dites. Vous venez d'où en Russie? " J'étais curieuse, je n'avais pas souvent l'occasion de croiser quelqu'un qui venait de Russie. C'est vrai que la Russie me rappelait de mauvais souvenir et ça faisait très longtemps que je n'y avais pas mis les pieds. Je levais les yeux alors qu'il semblait être surpris du fait que je n'aimais pas sa manière de m'avoir interpelé, les hommes ne comprenaient pas quand on ne leur disait pas clairement ce que d'autres hommes pouvaient faire. " Je sais de quoi je parle c'est tout. Je n'apprécie pas être interpelé comme cela. Puis je fuis le contact, cela me rappelle de mauvais souvenirs. " Voilà au moins il était courant même si je ne rentrais pas dans les détails. " Me détendre, on va essayer. " C'est vrai qu'il ne semblait pas vouloir me faire le moindre mal, mais ça fait bien longtemps que je n'arrive plus à me détendre et pourtant je sais bien que ça ne me ferait pas de mal.

En tout cas ça me faisait sourire intérieurement de l'entendre me dire de se détendre alors que lui il n'avait pas l'air du tout d'êtres très très calme. Mais bon je ne le connaissais pas donc je ne cherchais surtout pas à la juger. Mon objectif était de le soigner et ensuite je rentrerai chez moi pour me reposer, j'en avais bien besoin. Une fois dans cette salle vide en sa compagnie je me rapprochais de lui pour commencer à soigner sa blessure. Elle était impressionnante mais pas si grave que ça. Le bras et les mains saignaient souvent beaucoup pour pas grand-chose en fin de compte. Mais il avait tout de même besoin de point de suture. Je continuais de désinfecter sa blessure alors qu'il voulait faire connaissance avec moi, déjà en demandant mon prénom, ça ce n'était pas un souci de lui donné, mais ensuite il voulait me remercier et ça j'étais un peu moins d'accord. Je ne faisais que mon travail même si c'est vrai que là je le faisais en cachette vu qu'il n'avait pas de papier ou autre, en fait je ne savais même plus pourquoi il ne voulait pas être enregistré. Mais de temps en temps ce n'était aps grave, tant qu'il faisait attention. " Je ne serais pas toujours là pour vous soigner vous savez. Et tout le monde ne fera pas comme moi. " Mais bon les hommes quand ils aiment se battre ou s'attirer des ennuis, on ne peut malheureusement pas le changer. Donc ça ne me surprendrait même pas de le croiser à nouveau à l'hôpital. J'étais surprise quand il refusait une anesthésie. Je faisais un léger sourire alors qu'il me remerciait. Je commençais donc à faire ses points en faisais le plus doucement possible quand même pour ne pas lui faire de mal, des points parfais qui ne laissera pas une grosse cicatrice.

Une fois fini je me levais pour me débarrasser du matériel que j'avais utilisé, j'enlevais mes gants en me lavant ensuite les mains alors que je me retournais pour le regarder. En tout cas il n'avait pas besoin de me remercier mais il avait l'air de le vouloir quand même. J'hésitais alors qu'il me proposait de m'offrir un café. " Oui j'ai fini là et d'accord pour le café. " Je n'allais pas le lui refuser alors que ça faisait deux fois qu'il me le demandait. " Dans 10 minutes devant l'hôpital je vous rejoins. " Une fois sorti du service j'allais dans les vestiaires pour me changer, fini la blouse blanche, j'enfilais ma veste rouge et j'allais rejoindre Mickaël.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Lun 21 Mai - 17:41

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse

Mickaël a le sentiment qu'elle n'achète pas totalement ce qu'il lui dit et pourtant, elle semble tout de même lui donner le bénéfice du tout. Sans manquer de lui demander cependant d'où il vient exactement en Russie? Est-ce qu'elle est en train d'essayer de voir s'il dit la vérité? Est-ce qu'elle se méfie? Puisqu'il ne sait pas exactement si elle a des informations sur leur père, il reste vague sans mentir, pour autant. "Saint-Pétersbourg. Vous y êtes déjà allée?" Elle finit alors par lui expliquer, restant vague elle aussi pourquoi elle n'aime pas la manière dont il l'a abordé. Sans même s'en rendre compte, il se renfrogne en imaginant que quelqu'un aurait pu lui faire du mal. Il fronce les sourcils mais essaie d'ignorer la colère qui s'insinue sous sa peau. Il s'en moque de cette fille après tout, il n'est là que pour son père. Pour cette promesse sur son lit de mort. Il dit, fermé. "Je ne maltraite pas les femmes si c'est ce à quoi vous faîtes allusion!" Il ne l'a jamais fait et à moins d'être dans une colère sourde et noire, il ne le fera jamais. Il précise même alors. "Je ne vous toucherais plus." Et ça, ça sonne également comme une promesse.

Il l'écoute lui dire encore une fois qu'elle ne sera pas toujours là et il se demande si elle lui précise cela parce qu'elle compte disparaître ou parce qu'elle ne veut plus jamais le revoir dans cet hôpital, ce qui, sera le cas, sans aucun doute. Il compte partir après lui avoir parlé. "Vous allez quelque part? J'ai compris que vous ne serez pas toujours là la première fois que vous me l'avez dit déjà. Je suis certain que je saurais vous trouver cela dit si vous êtes dans la région."  Il essaie de savoir si elle part réellement, à sa façon ou si elle va rester à Redwood. Il serre les dents quand elle termine et il s'étonne, par contre, qu'elle accepte ce café malgré la manière dont il l'a abordé. Elle n'a pas eu l'air de l'apprécier plus que de raisons. Est-ce qu'elle est le genre de femme à dire oui uniquement pour faire plaisir à l'autre? Il ne saurait dire si c'est la vraie raison ou si le lien du sang parle sans même qu'elle n'en ait conscience. "Super!" Finit-il par dire alors avant d'enfiler sa veste et de sortir pour l'attendre. Quand elle réapparaît après quelques minutes, elle s'est changée et il lui désigne alors un café où ils peuvent se rendre à pied, de l'hôpital bien qu'elle connaisse sûrement l'endroit mieux que lui. Il y a été en réfléchissant à ce qu'il allait dire avant d'arriver.

Il tire la chaise pour qu'elle s'asseye et il attrape la carte que la serveuse leur tend même s'il sait déjà ce qu'il va prendre, il attend qu'elle commande elle pour éviter de la presser. Lorsqu'elle a choisi, il appelle la serveuse pour passer leur commande et, à présent certain qu'ils ne seront plus dérangés, il pose ses coudes sur la table, joignant ses mains à l'avant, dans sa direction et la fixe. "En fait Evelina, je dois vous avouer que notre rencontre n'est pas un total hasard mais ne flippez pas. Ce n'est rien d'effrayant ou de négatif." Du moins, pas selon lui. "Je voulais vous rencontrer parce que j'avais quelque chose de très important à vous dire."


_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 63
PSEUDO : maddy
AVATAR : Jenna Dewan
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   Lun 21 Mai - 18:47

Chose promise, chose due



"A celui qui en veut à toute chose heureuse et caresse avec joie les malheurs qu'il provoque se riant bêtement des abîmes qu'il creuse et ne sachant trop plus ce qui fait rire ou choque." Une promesse
C'était assez rare que je rencontre des Russe, donc là d'un coup ma curiosité prenait tout de suite le dessus et c'est pour cette raison que je lui demandais d'où il venait. La Russie était mon pays natal même si j'en avais malheureusement un mauvais souvenir et que ça faisait vraiment de nombreuses années où je n'y avais pas remis les pieds. Peut-être un jour quand je me déciderais à franchir le pas. Il fallait que je prenne sur moi pour y retourner. Puis il finissait par me dire qu'il venait de Saint Pétersbourg, mon coeur se serait d'un coup et je restais silencieuse. " Oui je connais, j'y ai passé quelques années de ma vie là-bas. " Même si je venais de Moscou à l'origine, mon père avait réussi à convaincre ma mère d'aller vivre là-bas, mais c'est surtout dans cette ville que tout c'est écrouler. Donc oui j'en ai un très mauvais souvenir, je m'en voulais d'avoir posé cette question maintenant. De toute façon mon passé était horrible pour moi, entre la séparation de mes parents, la double vie de mon père, mon beau-père qui est arrivé ensuite, les premiers coups reçus par mon beau-père . Enfin maintenant j'étais maitre de ma vie et j'essayais de faire en sorte d'être heureux, même si le destin en décidait autrement. Voilà pourquoi aussi je n'aimais pas qu'on me touche et je le lui faisais bien comprendre. Il le comprenait en me disant qu'il ne me toucherait plus. " Je sais bien que tous les hommes ne sont pas ainsi, mais je suis méfiante après de mauvaises expériences. " En clair je lui faisais bien comprendre que si j'agissais comme ça c'est parce qu'on avait déjà levé la main sur moi. Que ce n'était pas juste à cause de lui. En tout cas maintenant c'était clair entre nous, je n'étais pas totalement folle même si je devais prendre sur moi, tous les hommes n'étaient pas violents.

En tout cas j'espérais vraiment qu'il n'allait pas prendre l'habitude de venir me voir à chaque fois qu'il allait être blessé. D'un, car normalement je n'ai pas de soigner comme ça en cachette et des deux, à l'origine je m'occupe principalement des enfants. "Non je ne vais pas quitter la ville, mais ce que je suis en train de faire normalement c'est interdit et je tiens à mon travail . Et surtout je suis spécialisé dans les enfants. Mais il va falloir qu'on se revoie quand même pour que je vous retire les fils quand même. " J'irais surement chez lui ou je le ferais venir chez moi, de toute façon chez moi j'avais tout le nécessaire pour les premiers soins, normal quand on est médecin. Une fois soigner je finissais par accepter de prendre un café avec lui, dans le ton de sa voix il avait l'air de vraiment vouloir m'en offrir un, donc autant accepter, je voyais bien qu'il n'allait pas lâcher l'affaire. Une fois changé j'allais le rejoindre un peu nerveux tout de même. Je n'avais plus trop l'habitude de me retrouver seule avec un homme.

On se dirigeait vers un café que je connaissais bien maintenant vu que j'y venais toujours avant et après le travail. Je faisais un sourire aux serveurs et serveuses que je reconnaissais avant d'aller m'asseoir à une table en compagnie de Mickael. Il était galant, il me tirait la chaise ce qui me faisait faire un léger sourire. Je commandais un caramel macchiato et une fois la commande passée je rapportais mon attention à Mickael. Puis il venait m'avouer qu'il avait fait exprès de me voir en fait. Tout de suite je me tendais d'un coup, donc en clair il avait fait exprès de m'interpeler, mais est-ce qu'il avait fait exprès de se blesser aussi. Je stressais un peu même s'il me disait de ne pas avoir peur. " Que je ne flippe pas... Ne me dites pas que vous vous êtes blessé exprès? " Je passais une main dans mes cheveux nerveuse. Je ne savais pas du tout ce qu'il allait me dire, je me posais tellement de questions, est ce que ça concernait ma fille, mon passé, mon ex." Dites-moi je vous écoute. "

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chose promise, chose due [Evelina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chose promise, chose due [Evelina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chose promise, chose dûe [Beldura, me mp si vous voulez rejoindre ^^]
» Si il suffisait qu'on s'aime... [PV Cielou']
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Saint-Albans
-
Sauter vers: