AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Evalie
AVATAR : Tatiana Maslany
CREDITS : lux aeterna (ava) - astra (sign) - valkyrie (icon sign)
ÂGE : 34

MessageSujet: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Lun 14 Mai - 18:57

Lexie en avait ras le bol que personne ne puisse lui donner de réponses. Elle avait rongé son frein pendant quelques mois tandis qu'elle se plongeait tête la première dans son projet d'entreprise et ça avait bien fonctionné. Mais maintenant que ce projet arrivait au bout… elle en avait vraiment marre d'être dans l'inconnu. Ras le bol. Un peu agacée, elle s'était rendue à Burlington pour tenter une dernière fois d'obtenir quelques infos à l'hôpital. Elle savait pertinemment qu'elle avait peu de chances d'obtenir quoi que ce soit, mais il fallait essayer non ? Le trajet lui parut interminable, le stress montait… à chaque kilomètre avalé. Fébrile, elle tapotait sur le volant de sa voiture en changeant de station de radio régulièrement. Cette histoire la bouffait, lentement mais sûrement. Elle voulait mettre un terme à cette attente insupportable. Savoir ce qu'il se passait. S'il l'avait vraiment abandonnée sans un mot ou si quelque chose d'autre s'était passé. Un léger soupir lui échappa quand elle se gara sur le parking de l'hôpital. Elle resta un instant dans sa voiture, se recomposant un visage plus ou moins calme. Et une fois satisfaite, elle sortit de sa voiture. Elle marcha rapidement pour entrer dans le bâtiment. Elle attendit patiemment… enfin façon de parler. Une fois que l'accueil fut calme, elle s'y rendit. Elle ne voulait clairement pas prendre la place d'un malade.

Elle observa la demoiselle un instant et se lança. "Bonjour. Je ne sais pas si vous pouvez m'aider, mais je tente ma chance quand même." Elle prit une grande inspiration. "Mon mec est parti de la région et vous avez transféré son dossier, j'aurais voulu savoir s'il était possible de savoir où. Vous pouvez vérifier, j'étais son contact d'urgence dans la région… est-ce que vous voudriez bien vérifier ? Raphaël Woods." Elle lui donna sa date de naissance et son adresse afin qu'elle puisse trouver le dossier. La demoiselle s'observait les ongles, elle avait l'air très concentrée et puis elle leva les yeux sur elle. "Nous ne donnons pas ce genre d'infos et je ne vois pas pourquoi je ferais ses recherches pour vous. J'ai d'autres choses plus importantes à faire." Sa petite voix pointue était vraiment désagréable et elle ne voulait même pas taper trois mots sur son clavier… les nerfs de la jeune femme commencèrent à chauffer. "S'il vous plaît, juste jeter un œil sur le dossier, vous verrez que je suis son contact d'urgence. Vous pourrez peut-être juste me dire s'il a été transféré ou pas du tout… c'est même pas vraiment dévoiler quelque chose…" Elle l'observa encore un moment, avec son petit air supérieur et puis secoua la tête. "Je ne vois pas pourquoi je ferais ça. Ce n'est pas dans mes attributions." Lexie serra les dents. Et puis la colère l'envahit aussi violemment que par surprise. Elle donna un coup violent sur le desk. "Mais  merde ! Ce n'est pas grand-chose ! Je veux juste savoir s'il est encore vivant ou pas, vous pourriez faire un tout petit effort…" Et elle s'était mise à crier… parce qu'elle était clairement à bout de nerfs !


_________________


Follow your heart.
I will follow my heart even if the pain can be the greatest I ever know.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Lun 14 Mai - 19:34

Can you handle a scary angry girl?


I'm pretty sure I can. ft Lexie Donovan & Mickaël Petrov

Un jour d'essai, ce n'est rien. Aux yeux de Mickaël, c'est surtout une épreuve à passer de travailler avec sa soeur mais le boulot, il est certain de le réussir. Il ne s'inquiète pas. Il n'a pas le trac ou encore moins une quelconque appréhension. Il se demande simplement s'il va croiser Evelina et si elle va le reconnaître. Au delà de ça, il espère que leur service de traumatologie également un tant soit peu celui qu'il avait en Russie. Il a du mal quand on ne frôle pas l'excellence et bien que cet hôpital soit un bon, il n'est pas tout en haut de la liste des favoris et ça, c'est dérangeant. Même s'il lui arrive encore de se demander clairement ce qu'il fait encore là, il laisse la question dérangeante de côté et en fait de la bouillie, de la soupe afin de se concentrer sur son nouveau boulot. Vestiaires acceptables. Il s'y change pour enfiler ses vêtements et sa blouse blanche et la journée commence immédiatement. Son biper ne lui laisse pas un seul temps de répit. Il enchaîne avec une personne qui s'est enfoncé un couteau dans le ventre par accident, une folle alliée qui s'est prise dans un fil barbelé et un homme quasiment dévoré par son chien. C'est ce genre de journée qu'il préfère parce qu'il n'a pas le temps de penser ou même de se demander comment il s'appelle, quelle date il est. Il a encore moins le temps de se remémorer le passé.

Une pause est pourtant de mise quand il marche, main dans la poche de sa blouse vers l'accueil pour se faire couler un café. La caféine est son amie. La meilleure. Il ferme un instant les yeux pour en profiter quand il entend bien malgré lui la fin des bribes d'une conversation alors qu'il feuillète un dossier. Il lève un oeil sans lever la tête pour mettre un visage sur une voix qui semble agacée et observe l'infirmière à l'accueil qui n'a pas l'air de se montrer accueillante. Un comble puisqu'elle est justement censée accueillir. S'il y a bien quelque chose qui le rend malade, c'est les gens qui sont payés pour ne pas faire leur boulot. Qui sont payés, comme elle, à se récurer les ongles. Son café replonge dans le mug en carton quand il voit tout à coup le petit bout de femme, à l'air fragile et peu intimidante s'énerver en donnant un coup violent dans le desk. Lui, la seule chose qu'il se demande, c'est, est-ce que son pied va survivre? L'infirmière se lève tout à coup, furibonde, prête à rendre la monnaie de sa pièce à la demoiselle hors d'elle. "Comment...". "Fermez la!" La coupe-t-il alors avant de se rapprocher. Il a encore oublié de s'occuper de ses fesses mais pour son premier jour et pour le repos de l'âme des patients, il fait un effort. Il s'approche et se penche sur le desk, face à l'infirmière. "Accueil pitoyable. Le chef en entendra parler, croyez moi! Remettez vous au travail!" Il se retourne, sans même chercher quel genre de réaction il suscite  et attrape le petit bout de femme, la petite boule de nerfs par le bras pour l'éloigner de l'endroit où ils reçoivent également leur malade et l'attire dans une salle de consultation. Il la relâche, face à lui et lui dit. "On reprend depuis le début mademoiselle la Teigne et évitons les esclandres pour mon premier jour s'il vous plaît." Il s'est déjà fâché avec la jolie infirmière, même s'il s'en moque pas mal. Les filles à ongles, loin d'être son style. Il regarde sa montre. "Je vous donne 5 minutes pour vous expliquer." Le temps de la pause qu'il comptait se consacrer en fermant les yeux sur son café qu'il pose sur une table en la regardant droit dans les yeux.  

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Evalie
AVATAR : Tatiana Maslany
CREDITS : lux aeterna (ava) - astra (sign) - valkyrie (icon sign)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Mer 16 Mai - 22:49

Elle tremblait de colère. Cette infirmière était absolument horrible. Pas accueillante, pas gentille, paresseuse… Si elle lui avait dit non après avoir fait preuve d'un minimum de compassion, ça l'aurait emmerdée mais elle l'aurait accepté. Lexie n'était pas du genre à harceler les gens qui ne faisaient que leur boulot. Elle avait posé la question à une docteur et elle avait refusé, ce dont elle était sûre à la base. Et même si Lexie voulait vraiment avoir cette réponse, elle avait plié l'échine et accepté ce non. Décidant de retenter le coup, elle savait qu'il y avait de bonne chance pour qu'elle n'obtienne aucune réponse, mais elle se devait d'essayer une dernière fois. Juste une dernière fois, elle avait besoin de savoir, elle en avait besoin pour passer à autre chose. Et cette espèce de pimbêche qui ne voulait même pas ouvrir le dossier pour vérifier une simple donnée… elle ne lui demandait même pas de savoir où il avait été envoyé ce dossier… juste si le dossier avait été transféré ou pas. Ça lui suffirait… pour le moment. Elle trouverait bien des réponses de par le détective qu'elle avait engagé. Il lui avait promis des nouvelles bientôt. L'infirmière en question se leva, furieuse. Elle s'attendit presque à la voir sortir de son box de verre pour la frapper ou l'insulter. Elle commença à parler mais fut interrompue. Un regard au badge, elle sut que c'était un médecin. Mais elle le considéra plus comme une montagne… Seigneur qu'il était grand et barraqué. Un peu effrayant avec sa mine fermée. Il menaça la jeune femme de l'accueil en lui disant qu'elle allait être dénoncée. Un sourire mauvais aux lèvres, Lexie était ravie de ce retournement.

Enfin ça, c'était jusqu'à ce qu'il la saisisse par le bras pour l'entraîner d'autorité dans une salle de consultation. Trop étonnée pour réagir, elle ne se débattit même pas pour se libérer de l'étreinte ferme de ce médecin des plus étrange. Dés qu'il l'eut relâché, elle frictionna son poignet et le regarda de haut en bas. Il voulait savoir ce qu'il se passait sans esclandre et il l'avait appelée la Teigne… non, mais de quel droit. C'était quoi cet hôpital pourri. Cinq minutes pour s'expliquer. Elle serra les dents et les poings. "Espèce de goujat !" Elle n'allait certes pas s'engager ans un corps à corps avec un médecin, surtout quand celui-ci faisait environ deux fois sa taille si on prenait en compte la hauteur et la largeur. Elle le fusilla du regard. Elle ferma les yeux quelques secondes et prit une grande inspiration. "Mon mec a vécu dans la région quelques années, il a été soigné ici régulièrement. Vu qu'il a disparu sans laisser de trace et au vu de son métier… je veux juste savoir s'il est encore vivant. Si son dossier a été transféré ailleurs." Elle soupira et se mit à faire les cent pas. "Certes, je voudrais obtenir une info confidentielle et savoir où ce foutu dossier a été transféré ! Mais comme expliqué à la pimbêche de l'accueil, juste savoir s'il a été transféré ou non… ça pourrait être suffisant. Mais bon, taper trois lettres sur son foutu clavier, c'était trop difficile pour cette petite conne." Elle n'avait pas spécialement l'habitude d'être vulgaire et ça sonnait étrange entre ses lèvres, mais peu importe. "J'veux juste savoir s'il est vivant ou mort cet espèce d'égoïste." L'air bravache au fond des yeux, sa douleur se lisait également. Elle s'inquiétait.


_________________


Follow your heart.
I will follow my heart even if the pain can be the greatest I ever know.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Jeu 17 Mai - 19:49

Can you handle a scary angry girl?


I'm pretty sure I can. ft Lexie Donovan & Mickaël Petrov

Goujat. Il en rigolerait à s'en exploser les zygomatiques si ce n'était pas aussi ridicule comme insulte. Comment pouvait-elle paraître si en colère et sortir une insulte remplie de respect? Il n'en avait aucune idée. En tout cas, ses petits poings serrés et sa mâchoire très fine qui se contractent, ça, ce sont des signes évidents de sa colère. Heureusement qu'ils sont là, sinon il serait difficile de s'en douter une seule seconde. Enfin, jusqu'au regard de tueuse. Seigneur! Il se demande si elle ne va pas étouffer sous cet amas de colère et il se doute assez rapidement que ce sentiment ne vient pas d'eux. Ni de lui, ni de l'hôpital, ni même de la réceptionniste bien que bidon. Non, tout ça, ça vient sans aucun doute d'elle et même s'il ne le sait pas, il va rapidement savoir ce qui la met réellement dans cette colère noire. Il l'écoute alors attentivement et trouve ça dommage de s'énerver autant pour un mec. Est-ce par vengeance? Parce qu'elle n'a pas l'air d'une femme amoureuse et inquiète. Elle a l'air de chercher l'erreur plutôt. Une fouine. Journaliste peut-être? Ou avocate. Au choix. Mickaël refuse de la couper pendant qu'elle lui explique tout dans les détails mais il n'arrive pas à s'empêcher de l'attraper par les épaules quand elle repasse devant lui pour la remettre droite, face à lui, lâchant un simple. "Vous me donnez le tournis." A faire les cent pas dans la petite salle, elle le rendait fou. Petite mais énergique, colérique, et vengeresse. C'est du joli.

Il attrape son calepin et sort son stylo de sa poche avant de demander vaguement. "Son nom?" Mickaël a pour habitude de se mêler de ses oignons mais quand il aurait pu le faire, quelques minutes plus tôt, il s'est abstenu alors ça ne lui coûterait pas grand chose d'essayer de lui obtenir les informations dont elle a besoin. A sa remarque du clavier, il répond, en attendant le nom du dit mec. "Certaines personnes tiennent à leurs ongles bien plus qu'à la prunelle de leurs yeux. D'autres vont chercher les traces d'un mec qui ne prend pas la peine de donner de nouvelles. Chacun sa lubie ma petite." Il relève la tête pour prouver qu'il ne la juge ni elle, ni la pimbêche, bien qu'il n'est d'accord avec aucune des deux démarches. Chacun mène sa vie comme il l'entend et fait de son mieux. Il est bien placé pour le savoir. Il fronce alors les sourcils à son explication. Savoir s'il est vivant ou mort. C'était donc ça. Finalement, elle s'inquiétait mais elle savait bien le cacher. Elle lui arrache même un sourire en coin. "C'est la première fois de ma vie que je souhaite la mort d'un mec." Oui, après la guerre, ce n'est pas une pensée qui lui traverse souvent l'esprit. Et bien qu'il plaisante avec elle, il ne le fait qu'à moitié. Vu le caractère, il ne donne pas cher de la peau du mec qui, à l'évidence, s'est sûrement barré sans donner de nouvelles.

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Evalie
AVATAR : Tatiana Maslany
CREDITS : lux aeterna (ava) - astra (sign) - valkyrie (icon sign)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Ven 18 Mai - 20:27

Folle de rage, c'était pas mal le sentiment qui l'entourait aujourd'hui. Enfin, non, pas aujourd'hui. Plutôt depuis sa confrontation avec la petite idiote de la réception. Même si, sa colère était sous-jacente depuis la disparition de son ex… elle la contrôlait parfaitement en règle générale. Elle se lança dans le récit de ce qu'elle voulait, enfin de ce qu'elle avait demandé à la réceptionniste en carton de l'accueil. Elle le fusilla d'ailleurs du regard, qu'est-ce qu'il lui voulait ? Allait-il l'aider ? Elle n'en avait aucune espèce d'idée. Il la saisit brutalement par le bras et elle se dégagea tout aussi vite. "Je vous casse le bras la prochaine fois. Balèze ou pas, j'sais me défendre." Mais elle arrêta de faire les cent pas quand même. Elle hésitait vraiment à l'envoyer bouler et à partir. Et elle pourrait évidemment se lancer dans un corps à corps, mais même avec tous les cours de self défense et quelques-uns de Krav Maga… c'était une montagne. Quelque chose la retint de partir. Peut-être qu'il pourrait l'aider, peut-être qu'elle pourrait avoir une réponse. Enfin. Était-elle encore amoureuse de cet idiot qui avait une fois de plus disparu ? Oui, cela ne faisait aucun doute. Mais elle était prête à autre chose, une chose à laquelle elle n'avait jamais été prête avant. Celle de tourner la page. Mais pour cela, elle avait le besoin de savoir. Et cela, même si ça lui faisait horriblement mal. Et puis il se remit à parler. Elle le regarda un instant, pas sûre d'avoir compris. "Raphaël Woods." Encore à moitié sonnée qu'il lui ait demandé ça, elle lui donna encore sa date de naissance, histoire que la recherche soit plus facile.

Les bras croisés, elle haussa un sourcil et les épaules. Il venait de la comparer à la secrétaire à moitié idiote, elle avait bien entendu ? Bon son regard disait clairement qu'il jugeait pas vraiment, comme si ça lui passait à environ dix kilomètres au-dessus de la tête. "Des lubies, si joliment dit…" Son ton était sarcastique, très sarcastique même. Mais elle s'inquiétait énormément pour cet homme qui avait disparu, encore. Elle fronça les sourcils à la dernière partie. Disait-il ça parce qu'il ne donnait pas cher de la peau dudit homme une fois retrouvé ? Il se trompait. Lourdement. Elle ne lui ferait rien. Elle soupira longuement. Sa colère était toujours bien là, mais une certaine lassitude apparut également. "Le secret médical fait partie du jeu, n'est-ce pas ?" Elle attendit sa réponse et puis se détourna un instant. "Il est flic infiltré. Enfin son boulot, c'est ça qu'il fait. Du coup, tout était peut-être un mensonge." Oui, c'était une possibilité. À laquelle elle croyait sans la croire. Leur relation avait été unique, intense, brûlante. Mais ce genre de boulot changeait une personne, elle en était convaincue. Mentir devenait une deuxième nature. Alors peut-être que c'était du vent ou peut-être pas. "J'veux juste clore ce chapitre. Sans bousiller sa couverture s'il est sur une autre affaire." Et ça, c'était la vérité toute nue. Ce chapitre devait se clore… suivant la réponse, un autre avec lui s'ouvrirait. Ou un autre, sans lui. Mais un nouveau chapitre était en cours d'ouverture. Elle voulait avancer. Tout simplement.


_________________


Follow your heart.
I will follow my heart even if the pain can be the greatest I ever know.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Lun 21 Mai - 16:54

Can you handle a scary angry girl?


I'm pretty sure I can. ft Lexie Donovan & Mickaël Petrov

Cette fois, par contre, quand elle le menace, il ne peut pas s'empêcher de rire, d'un bon gros rire tonitruant. Elle voulait réellement lui casser le bras? Il ne donnait pas beaucoup de crédit à cette possibilité bien qu'il n'ait aucun doute sur la suite, cela dit. Quand elle affirme qu'elle sait se battre et se défendre. "C'est un bras difficile à casser." Juste à titre d'info, il le lui envoie et il se retient de l'énerver un peu plus en tapant des mains pour la féliciter d'être une petite teigne qui sait se battre. Sauf que maintenant qu'il a compris les raisons de sa colère, il évite d'en rajouter. Ce serait dommage d'avoir à l'immobiliser et à la jeter dehors par la peau du jean. Il note le nom et la date de naissance sur son carnet avant de lui demander, le nez toujours sur la feuille. "Je vais voir ce que je peux faire. Un numéro où vous joindre? Je compte passer directement par la direction pour ça. Il va me falloir un peu de temps." Il préfère éviter de faire quoi que ce soit dans le dos du chef de l'hôpital.

Il relève les yeux quand elle parle de lubies, notant plus que jamais le sarcasme dans sa voix et il la fixe un moment. "De vous à moi, je pense sincèrement que vous pourriez forcément trouver mieux à faire. Vous travaillez?" Mais ce n'est que son avis, lui un inconnu qui va chercher un nom dans le registre de données, rien d'autres. Une poussière dans son univers. Il s'apprête à l'interrompre quand elle parle de secret médical mais elle enchaîne et il soupire. Super, le voilà détenteur d'un secret qu'il ne voulait absolument pas connaître. Il s'éclaircit la voix avant de lui répondre. "Le secret médical ferait partie du jeu uniquement si vous étiez ma patiente et uniquement sur ce qui est médical mais même là, si vous m'annonciez avoir orchestré un meurtre, je serais obligé de prévenir la police. Je ne suis pas avocat. Je ne protège pas les meurtriers et les hors la loi." Il soupire et range son carnet en se laissant aller contre le bureau de la salle, s'y asseyant un peu avant de croiser les bras sur son torse. "Rassurez vous, vous ne m'avez rien dit que je ne répéterais. Faîtes juste attention pour la prochaine fois, vous saurez." Il hoche la tête quand elle lui explique qu'elle veut clore ce chapitre de sa vie sans bousiller sa couverture, ce qu'il trouve encore trop louable comme attitude. S'il était mort, ça se saurait et s'il ne donne plus de nouvelles, c'est qu'il ne veut pas en donner. Il n'aime pas ce genre de gars. Vraiment pas. "Je vous appellerais ce soir si j'ai des informations, même sans d'ailleurs. Je vous tiendrais au courant. Moi c'est Mickaël et même si miss Teigne vous va comme un gant, votre véritable identité ne me ferait pas de mal?"

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 518
PSEUDO : Evalie
AVATAR : Tatiana Maslany
CREDITS : lux aeterna (ava) - astra (sign) - valkyrie (icon sign)
ÂGE : 34

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   Dim 27 Mai - 15:51

Ce médecin était des plus étranges. Et la patience n'avait clairement pas l'air d'être son fort. Quand il la saisit une deuxième fois, elle ne put s'empêcher de le menacer, elle n'aimait pas spécialement qu'on la saisisse brutalement comme ça. La menace tomba à plat par contre, vu le rire sonore de la montagne en face d'elle. Difficile à casser… elle en doute pas malgré tout. C'est vraiment pas le genre de mec avec qui elle voudrait se battre, c'était un bloc, et il avait pas l'air tout mou comme de la gélatine… Elle se demandait d'ailleurs un peu d'où il l'avait sorti celui-ci. Mais il voulait savoir le nom de celui qu'elle cherchait, peut-être pouvait-il vraiment l'aider. Alors elle tenta de se calmer un peu et lui donna ce qu'il voulait et puis poursuivit par son numéro de téléphone. Il voulait passer par la direction… il y avait donc de très grosse chance que ça n'aboutisse nulle part. Tant pis. Elle aurait tout essayé en tout cas. Lui, il voyait ça comme une lubie, grand bien lui fasse. Ce n'était pas le cas. Enfin, elle ne le voyait vraiment pas comme ça. Même si, avec la tête froide, elle aurait sûrement compris son point de vue. Le médecin trouvait qu'elle pourrait trouver quelque chose de mieux à faire. Elle hocha la tête à sa question. "Oui, je monte ma boîte." Elle avait un peu l'impression qu'il la prenait pour une pauvre fille qui cherchait quelqu'un qui ne voulait pas être retrouvé. Malgré tout, c'était un peu ça, enfin pas tout à fait, elle ne voulait pas le retrouver à proprement parler. Elle voulait juste quelques réponses à ses questions pour aller de l'avant. Rester sans réponse, ses questions ne feraient que continuer à se poser… et elle en avait marre, elle avait déjà vécu ça.

Elle ne put s'empêcher de lui dévoiler un peu plus sur cette affaire. Et même si le secret médical ne tenait pas, elle ne le voyait pas aller dévoiler ce genre de chose. Il le lui confirma d'ailleurs. Elle haussa les épaules. C'était comme ça. Les médecins connaissaient les méandres des secrets et puis à qui pourrait-il le raconter ? Certes, il était resté longtemps dans la région, mais il ne s'était pas lié non plus à énormément de monde, enfin du moins, c'était l'impression qu'elle avait eue. Elle hocha la tête, il l'appellerait le soir même pour lui dire où il en était. Elle ne put s'empêcher de sourire à la suite, le premier vrai sourire qu'elle faisait depuis que l'idiote de réceptionniste l'avait mise en rage. "Miss Teigne… je sens que ça va rester. Je m'appelle Lexie, Lexie Donovan." Elle l'observa un instant, il avait l'air d'une grosse brute, mais pas seulement. Il était médecin, il devait avoir une certaine dose de douceur et d'empathie en lui, même s'il ne le montrait pas vraiment. "Enchantée… malgré les… circonstances dirons-nous." Elle espérait qu'il était pas en gynécologie, pas sûre qu'il inspire confiance dans cette partie-là de l'hôpital. Elle l'imaginait par contre assez bien aux urgences, elle ne savait pas bien pourquoi. Peut-être parce qu'il pourrait gérer sans problème n'importe qui. "Vous travaillez dans quel service ?" Le temps avait filé et la pause du médecin arrivait sans doute à sa fin. De plus, tout avait été dit, tout avait été échangé, elle n'allait pas tarder à retourner à Redwood Hills.


_________________


Follow your heart.
I will follow my heart even if the pain can be the greatest I ever know.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you handle a scary angry girl ? [Mickaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: