AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux. [Theodora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux. [Theodora]   Jeu 17 Mai - 21:13

Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux.


See the sunshine in winter time see snow falling in summertime

Le coller aux consultations, c'est comme donner un puzzle de 2 ans à un enfant de 6 ans. C'est nul et ennuyant. Dérangeant également parce qu'il ne peut pas s'empêcher de penser quand il est à peine occupé et qu'il est obligé d'avoir face à lui un être humain. Quelqu'un qui va discuter et qui va attendre de lui qu'il en fasse de même. Lors des trauma, il n'a pas à faire ça en général. Les informations importantes lui suffisent amplement. Il est rare d'avoir besoin de se taper la discut' surtout qu'il n'est pas toujours le meilleur dans ce domaine là. Cela dit, ils s'en rendront vite compte à l'hôpital et il est certain qu'il éviteront de l'y mettre encore s'ils veulent garder leurs patients. Lorsque la porte s'ouvre, il ne relève même pas la tête, attrapant son dossier machinalement, relisant attentivement ce qu'il a déjà vu et revu. Le dossier de la dame est là depuis trois jours et elle ne revient que pour un contrôle.

Il désigne la table d’auscultation d'une main distraite, les yeux toujours sur son dossier. "Pas la peine de vous asseoir, installez vous et déshabillez vous pour que je contrôle où en sont ses hémorroïdes." Pas doué, c'est bien ce qu'il pensait. Il se relève enfin, fronce les sourcils et croise le regard d'une femme d'environ son âge, des cheveux clairs et des yeux d'un vert profond. Il s'arrête, recule un peu en récupérant le dossier avant de la dévisager. "Alors... Soit la chirurgie esthétique n'est pas notée dans le dossier soit, vous n'êtes pas madame Clarke?" Il ne manquait plus que ça. Maintenant, il y avait même une mauvaise organisation au sein de l'hôpital. Rien ne pouvait le rendre plus dingue que ça. La personne en charge des dossiers allait l'entendre assez rapidement mais en attendant. "Pour cette discussion-là, il serait préférable de garder vos vêtements finalement." Rajoute-t-il avec un petit sourire. Aimable, il l'est difficilement mais là, c'est difficile de faire autrement avec cette bouille en face de lui. Sans compter la tête qu'elle lui a servi après qu'il ait parlé d’hémorroïdes. "Qu'est-ce que je peux faire pour vous madame...?" Demande-t-il en attendant qu'elle lui dévoile son nom et les raisons de son entrée dans sa salle de consultation.

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 63
AVATAR : Drew Barrymore
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux. [Theodora]   Jeu 17 Mai - 23:04



I guess it's half timing and the other half's luck
Wherever you are, whenever it's right
You'll come out of nowhere and into my life

Teddy débarqua de sa voiture et ramassa son sac sur le banc passager. Ensuite, en poussant la portière, elle porta une attention toute particulière à l'asphalte sous ses pieds. Puis, quand celui-ci fut remplacer par un trottoir en béton, elle se prit de curiosité pour ses orteils vernis, pointant en dehors de sa sandale. Elle mordit sa lèvre, soupira et leva la tête.

Devant elle, un hôpital. Elle savait que c'était là qu'elle se rendait, mais depuis qu'elle avait eu le diagnostic de sa mère - et par la suite la nouvelle qu'elle refusait tout traitement - les hopitaux lui ont toujours fait l'impression d'une maison des tortures psychologiques, d'un établissement de mauvais augure. Et pourtant, quand son médecin lui avait dit qu'elle était porteuse d'un gène - le même que sa mêre - qui la rendait infiniment plus propice au développement d'un cancer du sein, et donc qu'elle devait être encore plus stressée que la moyenne par rapport au fléau, elle avait accepté d'emblée toutes les batteries de test possibles. Ce qui incluait venir se fair tâter les seins par un professionel une fois par année.

Habituée au rituel, la fleuriste avait mis des vêtements facile à retirer - une blouse kimono en soie avec un jeans taille haute, avec des sandales à talon qu'elle pouvait balancer d'un coup de cheville - et s'était rasé a peu près chaque poil du corps. Elle passa sa main dans ses boucles, pencha la tête et fonca dans l'hôpital sans plus penser. Parce que, comme d'habitude, elle penserait tellement qu'elle ne voudrait plus entrer. Et appellerait la secrétaire pour dire qu'elle avait un empêchement de dernière minute - secrétaire qui voyait très clairement au-travers de son jeu - et devait repositionner le rendez-vous.

C'est donc en suivant ses souvenirs qu'elle se rendit dans le bureau de visite externe ou un gynécologue l'attendait probablement - elle n'était pas tout à fait à l'heure - et se laissa tomber dans une chaise.

Quand le médecin entra, elle eut le souffle coupé. Sa conscience eut un ricannement sarcastique - c'était bien elle, la romantique en troisième vitesse, qui voit le joli docteur et qui flanche - et elle déglutit en empoignant le noeud de son kimono, mordant rapidement sa lèvre avant de relever la tête comme si de rien n'était.

C'est ton médecin Teddy. Il voit des poitrines à longueur de journées. Et lesdites porteuses de poitrines ont toute la même réflexion. Donc basta.

"Pas la peine de vous asseoir, installez vous et déshabillez vous pour que je contrôle où en sont ses hémorroïdes."

Sans qu'elle ait à y penser, ses sourcils haussèrent et sa poigne sur le noeud de son kimono se resserra. Premièrement, la fleuriste fut surprise par un manque aussi flagrant de manières de chevet. Ensuite, elle se mit en tête de défendre l'honneur de son arrière-train en parfaite santé et ouvrit la bouche alors qu'il se retournait vers elle, lui adressant le premier regard de leur rencontre.

"Alors... Soit la chirurgie esthétique n'est pas notée dans le dossier soit, vous n'êtes pas madame Clarke?"

Elle se détendit légèrement. C'était une erreur. Quoique ça n'excusait pas que la principale intéressée - madame Clarke - aurait eu un sacré accueil. Quand même, son sourire naturel vint rapidement au galop devant le visage radouci du médecin.

"Pour cette discussion-là, il serait préférable de garder vos vêtements finalement."
"J'en serais pas si certaine, être vous..." laissa-t-elle échapper sous son souffle, un petit ricannement dans la voix.

Son charisme avait pivoté assez rapidement. De distant et froid, il était devenu un peu plus dans la dicussion amicale. Surprenant, mais agréable. La rousse eut un sourire encore plus large, descendant sa main de sa ceinture vers ses cuisses, relaxée.

"Qu'est-ce que je peux faire pour vous madame...?"

Elle prit une grande inspiration - toujours pas habituée à se faire appeler madame, même si le contexte s'y prêtait - et débita sa raison de consultation :

"Vale. Théodora Vale. Je viens pour un contrôle, pour le cancer du sein." Elle s'arrêta, hésitante "Toutefois, malgré votre profil et votre carrure, je préfererais être certaine que je vois le médecin en charge de mon dossier? Sans vouloir vous offenser..." elle finit sa phrase avec un petit sourire qu'elle voulait charmeur, et un clin d'oeil, pour faire bonne mesure.

N'importe qui connaissant Teddy savait très bien que ce genre de comportement était de routine. Quoiqu'elle en mettait peut-être un peu plus qu'à l'habitude, mais ça, elle ne se l'avouait pas encore.

Teddy se leva de sur son siège et indiqua la porte : "Est-ce que je suis dans la salle B-4305? C'est là que je suis supposée aller... Dites-moi juste quoi faire, je veux pas faire de tracas... " dit-elle avec une moue entre la détresse et l'auto-dérision.

Elle ne savait plus vraiment ou se mettre. Ce n'était clairement pas en contrôle de la situation, et la pointe de deuil qui attaquait sans cesse son coeur ne l'aidait pas à rester stoïque. La fleuriste avait l'impression de faire l'une des pires premières impression de sa vie.

_________________

"The earth laughs in flowers."
- Ralph Waldo Emerson -
Revenir en haut Aller en bas

avatar

membre qu'on adore
Voir le profil de l'utilisateur
LITTLE TALKS : 47
AVATAR : Jason Momoa
CREDITS : Shadows
ÂGE : 38

MessageSujet: Re: Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux. [Theodora]   Ven 18 Mai - 11:48

Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux.


See the sunshine in winter time see snow falling in summertime

Bien évidemment, il s'attend à ce qu'elle se vexe devant tant de mauvaises manières. Son humour noir n'est pas toujours le bienvenue dans des discussions civilisés et il ne s'étonnerait pas que ce soit le cas une fois de plus. Il en a l'habitude et ça lui passe bien au dessus. Pourtant, à son grand étonnement, elle lui répond par de l'humour, elle aussi. Charmeuse et joueuse s'il ne se trompe pas. A moins qu'elle n'ait réellement besoin d'un médecin pour vérifier quelque chose. Sans vêtements. Il arque un sourcil, son expression est amusé. Il doute pourtant que ce soit cela. La perche qu'elle lui tend est une très belle perche qu'il attraperait volontiers au vol s'il n'était pas à peu près sûr que ce n'était que pour plaisanter.

"Qui suis-je pour vous en empêcher?" Demande-t-il alors penaud. Il n'est pas ce gentleman-là. Il pourrait prévenir une femme qui doit se déshabiller de se mettre derrière le paravent dû à cet effet pour que tout les passants extérieurs n'aient pas à se rincer l'oeil mais il ne pourrait pas rejeter une femme comme celle qui se tient devant lui sans raison. Cette mine lumineuse n'est pas le genre de choses à laquelle on dit non. Il prend appui sur son bureau alors qu'elle lui dévoile son nom et la raison de sa venue. Il se demande un moment pourquoi elle viendrait faire un contrôle pour le cancer du sein, à son âge. Est-ce qu'il y aurait quelque chose sur une de ses radios? Ou l'a-t-elle déjà eu? Il croise les bras en l'écoutant parler de sa carrure et il fronce les sourcils, cherchant désespérément le rapport et n'en trouvant aucun. "Malgré mon profil et ma carrure? Ce serait des arguments suffisants pour que ce soit moi qui vous ausculte?" Il balance la tête, bien qu'il plaisante gentiment avec elle, il reprend "Je ne suis pas gynécologue de toute façon madame Vale." Même s'il saurait quoi faire, il est plutôt content de ne pas avoir à le faire sur elle. Il détesterait découvrir quelque chose de négatif à ce sujet. Il prend par la même note de la salle dans laquelle elle voulait se rendre et explique. "On a déplacé les consult' gnécologiques pour que la salle d'attente soit plus grande. Je passe un coup de fil." Comme s'il allait laisser une patiente errer dans l'hôpital. Qui plus est, il trouverait peut-être sa "Madame Clarke" ainsi.

Il prend son téléphone et lève un oeil vers elle pendant que ça sonne. "Asseyez-vous, je vous en prie." Pendant qu'il parle, il ne peut s'empêcher de continuer à regarder le petit bout de femme gêné qui a débarqué dans sa salle d'auscultation et de penser qu'il n'aurait pas imaginé y croiser un rayon de soleil éclair. Il raccroche après un moment sans oublier de demander également si madame Clarke se retrouvait donc finalement en gynécologie. Il la regarde. "Je vais vous accompagner pour récupérer ma patiente. A moins que vous n'ayez besoin de quelque chose d'autre?"

_________________
The best is yet to come
Forget about the things that really matter. ▬ I can see it in your eyes that you're fighting something wrong.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux. [Theodora]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un rayon de soleil dort sur tes longs cheveux. [Theodora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rayon de soleil... Vent agréable printanier... [Pv]
» Dans un dernier rayon de soleil, une lumière s'éteint~LIBRE
» (f) ma fille, ma moitié, mon rayon de soleil - Lien familial
» La métaphore
» Au service de Scylla ? [Irène & Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
YOU'RE ENTERING REDWOOD HILLS
 :: travelling :: Burlington
-
Sauter vers: