AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci de privilégier les nombreux scénarios, pré-liens et membres des familles lors de votre inscription !
N'hésitez pas à interpréter un membre de la secte !
Nous recherchons activement des parrains, n'hésitez pas

Partagez | 
 

 CATASTROPHE A LILAC ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Mer 6 Mai - 18:35


Elle tourne la tête en entendant Pol arriver et marmonner des paroles qui trahissent son dégoût. Mattie grimace un peu, déçue de voir que Pol ne partage pas sa fascination. Elle comprend bien que pour lui, tout ça n'est pas passionnant, ou peut-être même intéressant. Mais pour elle... C'est la caverne d'Ali Baba. Elle laisse Pol lui attraper la main et la serrer, tirer même un peu dessus, mais elle ne bouge pas. C'est qu'il faudrait sacrément s'accrocher pour la faire sortir d'ici, maintenant.
- Mais non, n'importe quoi.
Elle approche encore un peu son briquet des photos en prenant garde à ne pas les enflammer ou les toucher du doigt, malgré que la tentation soit grande de tout embarquer chez elle pour les étudier à une lumière plus favorable.
- Regarde, je ne sais pas qui sont ces gens, mais certains ne sont pas de la ville, je pense... vu les cartes, il y avait d'autres sectes disséminées dans le pays. Voire le monde...
Elle commence un peu à faire des suppositions, sans savoir si elles sont justes ou non. Mais elle a un peu étudié le profil psychologiques des suicidés d'il y a trente ans et les connaît visuellement.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Mer 6 Mai - 20:42

CATASTROPHE A LILAC ROAD

Sujet commun

Il était en train de rêver, de cauchemarder. Il ne voulait que fuir, courir et oublier. Tout ce qui le hantait et lui faisait peur aujourd'hui, à lui, un vieil homme qui a sa vie derrière lui et qui ne craint plus vraiment quoi que ce soit, était là, sous ses yeux. Il avait traîné un peu avant d'entrer dans la pièce, presque en dernier - la faute à son âge, se faufiler dans un tunnel n'est pas aisé sur des jambes qui vacillent. Mais maintenant, il regrettait d'être allé jusqu'au bout, d'avoir eu la curiosité, poussé par ses voisins et par la situation.

Quand il avait entendu la jeune fille exprimer sa joie d'avoir trouvé ces archives, il n'avait pas pu retenir un soupir de grande gêne mélangée à beaucoup de colère. « Mais non, non, c'est... C'est fini, c'est terminé, ça ne peut pas... » Il s'avançait au fur et à mesure qu'il parlait plus près de ces portraits, de ces cartes du monde et de ces inscriptions. Il en avait la chair de poule, il tremblait. Pour redonner de la force à ses jambes, qu'elles puissent le supporter et éviter qu'il ne s’effondre, il appuya sa main sur l'épaule de la jeune fille maintenant devant lui.

« ... Bernie... ? » Il agrippa la main de Mattie pour amener la lumière plus près de la photographie qui datait des années 80. Et c'était elle. Au milieu de tous ces inconnus, sûrement eux aussi disparus, elle était belle. Mais elle aussi à côté de ces symboles et écritures terrifiantes. Et l'ancien facteur n'avait qu'une envie : tout déchirer et jeter à terre. Impuissant devant la réticence de son corps à exaucer son souhait, il ne put se résigner qu'à une chose qui ne lui était pas arrivée depuis longtemps. Il laissa alors sa larme couler le long de sa joue, bouche bée, incapable de clore ses yeux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Mer 6 Mai - 21:51

    « Il y a une pièce ici, c’est étrange. » Anton lance un regard noir à Mattie qui vient de le percuter, les yeux brillants en découvrant le spectacle. Le Londonien la laisse le dépasser, laissant son pied douloureux se reposer sur le seuil. Il a envie de lever la tête vers le Bon Dieu et lui demander ce qui lui est sérieusement passé par la tête… Une pièce secrète ? Dans sa maison ? Dans SA maison ?!

    Anton soupire, sincèrement exaspéré. Tout se passe comme dans un mauvais film. Et maintenant… Bouh ? Les morts reviennent à la vie ?

    Il fait quelques pas dans la pièce, rejoignant le groupe. Le visage insensible, incapable de se remettre des dégâts matériels de sa maison, il hasarde son regard sur les inscriptions et photos. Et soudain, quelque chose le prend au ventre. La Rose Lunaire… Le nom de son nouveau produit qui se vendra très prochainement et lui vaudra la gloire dans le monde cosmétique et pharmaceutique. Mais n’était-ce pas une étrange coïncidence qu’il soit ainsi exposé dans cette histoire ?

    Cette découverte allait valoir son lot d’emmerdes. Tôt ou tard, on allait le mêler à l’histoire (même si, pour l’instant, l’existence du produit restait secrète). Cette étrange et mystérieuse pièce (il le jurait, il n’en savait rien) allait forcément le placer au cœur des récents événements de Redwood Hills. Il valait mieux qu’il se trouve un bon avocat.

    « Qu’est-ce que c’est ! » dit-il brusquement, soudainement affolé par ses pensées. « Et qu’est-ce que ça fout ici ! Et c’est qui, Bernie ? » Il rase une partie du mur en arrachant quelques photos, qui s’étalent par terre, recouvrant quelques paire de pieds. « On arrête, maintenant. C’est une vieille maison qui a le droit d’avoir son histoire. Cette pièce a été condamnée il y a des années. » il sort son téléphone avant de composer le numéro des autorités de la ville, accompagnant ses gestes d’un regard noir destiné aux présents.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Mer 6 Mai - 23:10


Mattie tressaille quand elle sent une main se poser sur son épaule et jette un coup d'yeux à Elroy. Le vieil homme a l'air bouleversé et elle s'en veut immédiatement de s'être montrée si démonstrative. Elle sait bien qu'elle peut vite devenir sans limites quand il s'agit de son sujet d'études. Elle laisse Elroy guider sa main vers une photographie en particulier. Mattie voit en même temps que le vieux facteur l'élégante silhouette d'une femme à chapeau. Le nom de la belle lui échappe, jusqu'à ce qu'Elroy le murmure à côté d'elle. Bernie... Le nom lui dit quelque chose, mais elle ne se souvient plus des détails. Et puis elle entend derrière elle le propriétaire de la maison, qui explose et râle. Mattie se retourne et le fixe durement.
- Dis donc vous, le respect ça vous dit quelque chose ou vous l'avez enterré en même temps que votre amabilité ? Allez donc crier ailleurs, pour voir.
Dernier regard noir et Mattie reporte son attention sur Elroy. Elle sort de sa poche un paquet de Kleenex et en tend un au vieil homme.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Ven 8 Mai - 10:00

    Il se trouve qu'Anton n'a même pas entendu les propos de Mattie (sans doute mieux pour elle...), trop occupé à s'irriter contre la ligne de la police qui sonnait sans réponse. Il doit s'éloigner de la pièce pour récupérer un peu de réseau et enfin avoir les autorités... Qui annoncent fièrement qu'ils sont sur leur route. Anton raccroche en se demandant sincèrement ce qu'il fait ici.

    Mais qu'est-ce que cela peut lui faire, ce scandale de la Rose Lunaire ? Et pourquoi est-il donc si alarmé par la situation ? Il n'a pas peur (car cela fait des années qu'Anton n'a pas tremblé) mais il ne se sent pas en sécurité pour autant. Il est comme entravé par une gêne, une sorte de carie embêtante.

    Il se sent étrange, planté là, en se rendant compte que depuis des mois, il ignorait l'existence de cette pièce au passé sombre. Mais son esprit terre-à-terre ne laisse pas place à plus de suppositions, il revient vers le groupe de gens qu'il déteste pour la simple et bonne raison qu'ils se sentent obligés de mettre leur gros pif dans sa maison.

    A grands pas, il rejoint les présents, et, revenant sur son geste de tout à l'heure, ramasse les quelques documents et photos qu'il a fait tombé. En jetant un regard hasardeux dessus, son cœur loupe un battement si éternel qu'Anton manque de faillir.

    Il a dans les mains une photo de sa mère... avec son père.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Ven 8 Mai - 13:28

CATASTROPHE A LILAC ROAD

Sujet commun

Ce n'est pas grave, ça va passer, et autres insanités se bousculent dans sa tête, mais Elroy n'en croit pas un mot. Il faut plus qu'un coup de vent pour balayer la demie douzaine de ressentis qui se font une place tout au fond de lui. Heureusement, il a du temps devant lui, le temps d'attendre. Il continue de rester figer devant la photo de Bernadette, en répondant doucement à Anton sans même cligner des yeux : « C'est... C'était, ma femme. Elle a disparu dans le suicide il y a trente ans. » et il prend le mouchoir gentiment tendu par Mattie, qui ne se prive pas de crier sur le propriétaire de la maison.

« Oh, merci beaucoup. Mais ne soit pas méchante avec Anton... Je me mets à sa place, si je découvrais ça sous ma maison, je ne serais pas vraiment ravi non plus... » Il lui sourit, essuya ses quelques larmes et souffle un grand coup de narines dans le mouchoir. L'écho de la pièce confinée créa un espèce de barrissement d'éléphant. La colère d'Elroy avait peu à peu disparue, remplacée par la nostalgie et de nouvelles interrogations. Il réalisait enfin, concrètement, qu'il se trouvait dans un sous-sol d'une maison de son voisinage ; et qu'il s'agissait d'un repère de la Rose Lunaire.

« Depuis quand v-... » Anton était soudainement plus décrépit qu'Elroy. « Je ne suis finalement pas le seul à retrouver des visages familiaux dans ces photos, pas vrai ? » Il se dit que laisser Anton dans ses pensées seraient plus judicieux et chuchota alors à Mattie. « Il n'y a pas que des inconnus comme tu le disais. Je pense... Je pense que ce sont les victimes de la Rose Lunaire. Mais pas seulement celles de Redwood... »
Elle était peut-être finalement bel et bien de retour.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Ven 8 Mai - 17:41


Elroy évoque son épouse et Mattie se souvient d'avoir étudié son dossier pour les besoins de son mémoire. Elle n'en parle pas, c'est inutile d'ajouter ce détail à la tristesse du vieil homme à ses côtés. Elle grimace un peu quand Elroy lui enjoint de ne pas s'énerver contre Anton (le propriétaire, sans doute), mais l'attitude de l'homme la révolte, peu importe ce que peut dire l'ami de nonna. Elle ne se rend pas vraiment compte que son propre comportement n'est pas des plus respectueux. Inconscience de la jeunesse, sans doute. Heureusement pour elle, Elroy n'a pas l'air de lui en tenir rigueur, et Anton ne l'a pas entendue. Et à sa tête, il n'a plus rien à faire des reproches d'une gamine. Mattie hoche la tête aux suppositions d'Elroy.
- Oui, ce sont les victimes d'il y a trente ans... J'ai étudié leurs dossiers pour la rédaction de mon mémoire, je les connais tous. Enfin, ceux de Redwood... Les autres, non.
Elle est un peu gênée de dire ça, surtout à un homme qui a été marié à l'une des victimes. Elle presse le bras d'Elroy avec compassion.
- Je suis vraiment désolée, je n'ai pas réfléchi tout à l'heure, et je me suis montrée irrespectueuse.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Ven 8 Mai - 18:00

    C'est impossible.

    Dans son coma émotionnel, Anton a oublié ceux qui l'entouraient, à tel point que lorsque Elroy parle à son oreille, il sursaute. Le simple fait de voir sa mère (si jeune) mêlée à cette tragédie le bouleverse. Elle a fuit Redwood Hills bien avant le massacre. Mais surtout...

    Non, il refuse de se l'avouer.

    Mais il le faut. Comment cela est-il possible qu'Eliott Holmes, son père, soit avec elle sur cette photo, alors qu'ils ne se sont connus qu'à Londres, après son départ des frontières américaines ? Eliott n'avait aucune idée de la Rose Lunaire, il ne connaissait même pas Redwood Hills sur la carte. Il n'a jamais été question de cela.

    « Vous connaissez cet homme ? » demande t-il à Mattie, coupant sa conversation avec Elroy. Sa voix se veut cassante et brutale, mais elle tremble maladroitement. Si elle lui dit oui, il dira qu'elle ment de toute façon. Il brandit la photo devant son nez. Mais elle ne peut pas le connaître. Eliott n'a jamais mis les pieds à Redwood Hills.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Ven 8 Mai - 19:02

CATASTROPHE A LILAC ROAD

Sujet commun

J'ai étudié leurs dossiers, quoi, comme des cobayes ? Elroy fait de grands yeux et se tourne brusquement vers la jeune fille à cette annonce. Il met cette maladresse sur le compte de la jeunesse, mais tout de même, savoir qu'elle "étudie" le suicide rend le petit vieux curieux. Lorsqu'elle lui prend le bras pour s'excuser, il met sa main sur la sienne pour la rassurer.

« Ne t'en fais pas, c'est déjà oublié. Mais... Je suis curieux de savoir sur quoi porte ton mémoire. On en parlera, un autre jour, si tu veux bien ? » Il se devait d'essayer, lui aussi avait beaucoup trop de questions qui attendaient des réponses.

Anton, à côté, commençait à s'agiter. Coupé par la photo mise pas loin de ses yeux, le facteur retraité ne pu s'empêcher d'y jeter un œil même si elle ne lui était pas adressée. L'homme ne lui disait rien, mais la femme... Il l'avait déjà vue. Mais mieux valait ne pas faire la remarque, du moins pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   Ven 8 Mai - 19:25


Mattie hoche la tête sans répondre par les mots à la question d'Elroy. Oui, si il le souhaite, elle lui expliquera, elle lui dira ce qu'elle sait. Mais pour l'instant, le lieu n'est pas propice, et les émotions qui gagnent chacune des personnes présentes n'arrangent rien. Ils auront besoin de calme pour discuter de tout cela. Mattie ne doute pas que ce sera difficile pour Elroy.
Elle sursaute quand Anton lui colle une photo sous le nez, et elle la saisit pour mieux la contempler, éclairée par son briquet. Elle reconnaît la femme, une adepte dont elle a déjà croisé le nom et le visage dans plusieurs dossiers, et qui n'a pas pris part au suicide collectif. Mais l'homme, en revanche, ne lui dit rien visuellement. Il y a pourtant une victime dont elle connaît tout, mais pas le visage. Il n'y a aucune photographie montrant clairement à quoi il ressemble, et la possibilité qu'elle tienne entre ses mains la seule image de lui la rend fébrile.
- C'est possible, oui. Je pense qu'il pourrait s'agir de Matteo Bradsburry. Il avait environ 25 ans au moment de... des événements. On sait beaucoup de choses sur lui, mais on a jamais réussi à mettre la main sur une photo. C'est peut-être la seule qui existe.
L'état d'Anton lui paraît étrange, en total contradiction avec sa colère juste avant qu'il ne trouve cette photo. Peut-être qu'il connaît le couple sur la photo, d'une façon ou d'une autre. Mattie lui rend la photo, un peu gênée.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: CATASTROPHE A LILAC ROAD   

Revenir en haut Aller en bas
 

CATASTROPHE A LILAC ROAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» CATASTROPHE A LILAC ROAD
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDWOOD HILLS :: 
TONIGHT WE ARE YOUNG
 :: sail away sweet sister :: intrigues d'hiver 2015
-
Sauter vers: